Sujets chauds du moment

Test de Xiaomi HyperOS: Le remplaçant de MIUI est-il à la hauteur? Moui...

nextpit Xiaomi HyperOS 2024 2024
© nextpit

Lire dans d'autres langues :

MOUI 15, voilà comment aurait dû s'appeler la nouvelle surcouche Android de Xiaomi. Parce que malgré toute la hype que Xiaomi a créé autour de HyperOS, je pourrais résumer mes impressions à un simple "mouais". HyperOS ressemble beaucoup à MIUI 14 (test) et les nouveautés ne sont pas légion. Pire encore, on perd certaines fonctionnalités très populaires. Et les fameuses nouvelles fonctions IA ne sont toujours pas disponibles. Bref, si vous n'avez pas encore pu installer HyperOS sur votre smartphone Xiaomi, découvrez ce qui vous attend dans ce test de l'interface.

Pour ce test de HyperOS, j'ai utilisé le Xiaomi 14 (test) et le Xiaomi 14 Ultra (test). Toutes les fonctionnalités ne sont pas forcément disponibles sur tous les smartphones Xiaomi, Redmi et Poco. Vous pouvez consulter la liste des smartphones éligibles à la mise à jour vers HyperOS et notre liste des meilleures fonctionnalités de MIUI/HyperOS pour en savoir plus. 

Sommaire:

Design et ergonomie

HyperOS est une interface visuellement très sympa. L'Always on display et le Centre de contrôle donnent réellement l'impression d'être sur un iPhone.

Un Centre de contrôle plus épuré

Le Centre de contrôle est un peu plus épuré. Xiaomi a décidé de supprimer le texte sous chaque icône du menu rapide. Certes, c'est plus minimaliste et ça permet de caser davantage d'icônes dans le Centre de contrôle. Mais il faut alors parfois deviner quelle est telle ou telle fonction si on ne connaît pas la signification des icônes par cœur. On perd donc un peu en intuitivité mais on peut réactiver cette option via les paramètres.

Je reste sur ce Centre de contrôle. On peut désormais faire des appuis longs sur les icônes du Wifi et du Bluetooth pour voir les réseaux et les appareils disponibles/connectés. C'est comme sur iOS. Et c'est tant mieux puisqu'avant, un appui sur ces icônes vous redirigeait vers les paramètres dans une nouvelle fenêtre.

HyperOS apporte aussi des animations à la barre d'état qui me rappellent celles de la Dynamic Island d'iOS 17. Quand on recharge le smartphone, qu'on y connecte des écouteurs ou qu'on passe au mode Ne pas déranger, une bulle se déroule en haut de l'écran pendant quelques secondes. Rassurez-vous, vous pouvez aussi la virer en swipant vers le haut, pas besoin d'attendre la fin de l'animation.

De nouveaux widgets et une nouvelle police

Passons à l'écran d'accueil. Strictement rien n'a changé. On a quelques widgets en plus, certains sont très sympas. 

Xiaomi a aussi développé une nouvelle police baptisée Mi Sans. Elle est un peu plus épaisse que celle par défaut, les infos sont un poil plus lisibles, mais je n'ai pas trouvé ce changement très notable. 

Les Super Wallpapers, ces fonds d'écran animés qui font un zoom à mesure que vous déverrouillez votre écran, sont toujours là.

Côté écran d'accueil, certaines icônes de certaines applications natives ont été retravaillées. Mais ces changements sont assez anecdotiques, selon moi. En revanche, j'apprécie toujours autant les animations à l'intérieur de certaines icônes quand on ouvre/ferme une application.

Un écran de verrouillage comme sur iOS 17

Le gros changement, ce sont les fonds d'écran pour l'écran d'accueil et de verrouillage. Encore une fois, Xiaomi s'est très fortement inspiré d'Apple. Je sais que c'est exaspérant de comparer sans cesse les fabricants Android à Apple. Mais ici, c'est trop flagrant pour être omis.

Avec HyperOS, vous pouvez appliquer un effet de profondeur à votre fond d'écran sur l'écran de verrouillage. En gros, vous pouvez faire passer votre image ou photo en arrière-plan, derrière l'horloge, pour donner du relief. Xiaomi a aussi ajouté de nouveaux styles pour l'horloge sur l'écran de verrouillage et je les trouve très sympas. 

En revanche, je trouve dommage de ne pas pouvoir ajouter de widgets à mon écran de verrouillage. Fond d'écran et horloge, rien de plus. Idem pour l'Always on Display, il est finalement assez peu peronnalisable.

On peut toutefois remplacer l'horloge par une image personnalisée (on peut toujours afficher l'heure et la date en petit). Mais je trouve que l'effet ne rend pas très bien. 

Le Xiaomi 14 Ultra vu de face et tenu dans une main avec son Always on Display allumé
L'Always on Display de Xiaomi n'est pas assez personnalisable dans HyperOS / © nextpit

Fonctionnalités

HyperOS n'apporte pas de grosses nouvelles fonctionnalités par rapport à MIUI 14. Mais Xiaomi a aussi retiré deux fonctionnalités très chères à mon petit cœur. Et les fonctionnalités IA ne sont pour l'instant qu'en phase de beta test. J'y consacrerai un article complet prochainement. 

Commençons par le négatif. Xiaomi ne permet plus de repasser à l'ancien style de Centre de contrôle. Je parle de celui qui affiche le menu d'accès rapide (avec toutes les icônes de raccourcis) et le volet de notifications. Sous MIUI 14, on pouvait encore changer le style du Centre de contrôle. Sous HyperOS, ce n'est plus possible.

Cependant, Xiaomi permet de swiper vers la droite depuis le Centre de contrôle pour passer au volet de notifications. C'est plus intuitif que la méthode par défaut qui consiste à swiper vers le bas depuis le coin en haut à gauche/droite pour dérouler chaque volet séparément.

Second point négatif, il n'est plus possible de lire du contenu sur Youtube avec l'écran éteint. Xiaomi a supprimé cette fonction, et pas que dans HyperOS. C'est probablement suite à des pressions de la part de Google. Mais c'est un choix regrettable parce que j'adorais cette fonction et je ne suis pas le seul.

Pour le reste, j'aime toujours autant le multitâche sur HyperOS. Xiaomi a rendu la gestion des fenêtres flottantes encore plus intuitives. J'ai consacré un article entier à ces raccourcis multitâche.

Sous HyperOS, la nouveauté est que vous pouvez basculer entre le mode fenêtre flottante et le mode écran scindé via un petit bouton directement intégré à chaque fenêtre. C'est très similaire à ce que fait Samsung dans One UI 6 (test). Et c'est tellement bien!

Une autre fonction que j'apprécie énormément, c'est la possibilité de trier les icônes de votre tiroir d'applications par couleur.

Je trouve mes apps beaucoup plus facilement comme ça. Et l'animation qu'on peut activer quand on défile entre les différentes couleurs est très agréable, visuellement. 

La galerie photo de HyperOS propose aussi une fonction de détourage un peu retravaillée. Le détourage peut désormais se faire via un unique appui long sur le sujet de la photo en question.

Une fenêtre pop-up s'ouvre et vous permet de directement copier, enregistrer ou envoyer votre photo détourée. Vous pouvez aussi changer l'arrière-plan. En gros, c'est une façon de créer des stickers que vous pouvez envoyer sur WhatsApp. Rien de révolutionnaire, mais c'est rigolo et intuitif.

Sécurité et confidentialité

Côté sécurité, je n'ai pas noté de nouvelles fonctionnalités. Xiaomi reprend l'essentiel de ce que propose Google dans Android 14. Mais on retrouve une couche supplémentaire avec l'application de sécurité native dédiée. 

Comme sur les précédentes versions de MIUI, je trouve que cette application Sécurité fait doublon. Beaucoup d'outils sont déjà présents dans les paramètres du système. Je trouve cela inutile de les rajouter dans une application séparée. 

Xiaomi a aussi beaucoup insisté sur son système TEE développé en interne. TEE ou Trusted execution environment désigne un emplacement sur votre CPU où Xiaomi stocke vos données les plus sensibles. C'est un micro-noyau indépendant sur lequel sont conservés empreintes digitales et vos données faciales, ainsi que vos fichiers et photos cachés ou verrouillés. .

Je manque cruellement de connaissances en matière de sécurité. Mais je tiens tout de même à préciser que ce TEE a connu des problèmes par le passé. Selon le SoC dont est doté votre smartphone, le type de TEE peut varier. Et en 2022, une société de recherches en cybersécurité avait découvert une faille dans le TEE des smartphones Xiaomi dotés de SoC MediaTek. La faille a rapidement été corrigée. Et Xiaomi n'est absolument pas le seul fabricant à avoir subi des failles de sécurité. Mais il faut relativiser les superlatifs employés autour de ce fameux TEE fait maison.

Et même sur le Xiaomi 14 Ultra, je suis tombé sur une pub dans l'interface, dans l'application Thèmes qui est une application native. C'est vraiment insupportable.

Les bloatwares sont également légion. Xiaomi prétend qu'on peut désormais désintaller les pourriciels plus facilement. On peut même supprimer des applications Xiaomi. Oui, mais pas toutes.

Mises à jour et compatibilité

HyperOS a déjà commencé à être déployé sur plusieurs appareils Xiaomi. Vous pouvez retrouver la liste de tous les modèles éligibles et ceux ayant déjà reçu la mise à jour vers HyperOS.

Le noyau dur d'HyperOS est basé sur Linux et le système Vela, la plateforme IoT développée par Xiaomi. HyperOS prend en charge plus de 200 types de processeurs et plus de 20 systèmes de fichiers standard. Cela représente des centaines de types d'appareils différents. HyperOS peut tourner avec seulement 64 Ko de RAM, mais peut en supporter jusqu'à 24 Go au besoin. 

On voit la volonté de Xiaomi de faire de HyperOS une interface globale, pas uniquement cantonnée aux smartphones. En gros, ce que Huawei promettait avec HarmonyOS à l'époque. Xiaomi a intégré tout un framework baptisé HyperConnect pour permettre à différents appareils d'interagir de façon plus intuitive. Je n'ai pas pu tester ces fonctions mais je pourrais y consacrer un article si ça vous intéresse.

Mais j'ai tout de même un point négatif à relever. C'est que Xiaomi reste très confus quant aux fonctionnalités de HyperOS. Certains smartphones ont HyperOS basé sur Android 14, d'autres sur Android 13. On ne sait jamais si telle ou telle fonctionnalité sera disponible sur tous ls smartphones du fabricant ou pas. 

Et c'est assez exaspérant, non seulement en tant que testeur, mais en tant qu'utilisateur. Je ne compte plus le nombre de gens qui commentent sous un tutoriel HyperOS ou MIUI 14 qu'ils ne voient pas la fonctionnalité que je décris sur leur smartphone. Xiaomi devrait être plus clair dans les patch notes de ses mises à jour.

Conclusion

HyperOS est une surcouche Android qui va diviser. Pour les utilisateurs qui ont des préjugés sur les fabricants chinois et pour qui Apple et Samsung sont les saints-patrons de la qualité logicielle, HyperOS est une interface encore trop lourde et trop confuse. 

Personnellement, je préfère encore One UI 6 à HyperOS, mais Xiaomi réduit considérablement son écart avec Samsung. La politique de mise à jour du fabricant s'améliore d'année en année. Le Xiaomi 14 Ultra recevra 4 versions Android et 5 ans de mises à jour de sécurité. 

Sur le multitâche, avec les fenêtres flottantes et l'écran scindé, Xiaomi fait presque aussi bien que Samsung, selon moi. Le fabricant s'est aussi lancé dans les fonctions IA que je vous présenterai prochainement. 

Xiaomi a aussi sensiblement rationnalisé son interface. Certains sous-menus ont été regroupés pour plus de clareté dans les réglages. Le centre de contrôle est plus épuré et plus lisible. Et on a toujours autant d'options de personnalisation visuelles pour l'écran d'accueil et de verrouillage. 

J'aimerais simplement que Xiaomi en finisse avec les pubs dans son interface et les bloatwares. Il faudrait aussi plus de transparence et de cohérence dans le déploiement de nouvelles fonctionnalités sur les différents modèles- flagships, Redmi, Poco. Tous ces défauts entâchent l'image premium de Xiaomi et confortent les préjugés des utilisateurs qui voient encore Xiaomi comme une sous-marque pas assez haut de gamme. Ce que Xiaomi n'est clairement plus depuis des années.

Et vous, que pensez-vous de HyperOS, la nouvelle interface de Xiaomi, à l'issue de ce test? Quels aspects ou quelles fonctionnalités de HyperOS aurais-je pu inclure dans cet article, selon vous? Sur quels points aimeriez-vous avoir davantage d'explications? Et quelle est votre interface Android préférée en 2024?

  Le meilleur smartphone pliable portefeuille L'alterative au meilleur pliable portefeuille Le pliable portfefeuille compact Le meilleur pliable à clapet L'alternative au meilleur pliable à clapet Le meilleur rapport qualité/prix Le plus fin
Produit
Illustration OnePlus Open Product Image Samsung Galaxy Z Fold 5 Product Image Google Pixel Fold Product Image Samsung Galaxy Z Flip 5 Product Image Motorola Razr 40 Ultra Product Image Motorola Razr 40 Product Image Honor Magic V2 Product Image
Note
Lire le test du OnePlus Open
Lire le test du Samsung Galaxy Z Fold 5
Lire le test du Google Pixel Fold
Lire le test du Samsung Galaxy Z Flip 5
Lire le test du Motorola Razr 40 Ultra
Lire le test du Motorola Razr 40
Pas encore testé
Offre*
Aller au commentaire (7)
Antoine Engels

Antoine Engels
Senior Editor

Ceinture noire en lecture de fiche technique. Fanboy OnePlus en rémission. Temps de lecture moyen pour mes articles: 48 minutes. Fact-checkeur de bons plans tech à mes heures perdues. Déteste parler de lui-même à la troisième personne. Aurait aimé être journaliste JV dans une autre vie. Ne comprend pas l'ironie. Responsable du contenu éditorial pour NextPit France.

Voir tous les articles
Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Articles recommandés
Derniers Articles
Notification push Article suivant
7 Commentaires
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • 2
    squoal depuis 5 jours Lien du commentaire

    Tout un plat depuis des mois pour un simple copier coller d'android. Xiaomi pour ma part n'innove en rien. Pour ma part je trouve xiaomi mauvais. J'en ai un et cela sera mon dernier. Je ne comprend pas que certains disent que c'est une référence.

    Luna


  • Luna 107
    Luna
    • Admin
    depuis 5 jours Lien du commentaire

    Avec autant de pub et de bloatwares, je voudrais rappeler à Xiaomi qu’un smartphone n'est pas seulement une streaming box, mais surtout un appareil qui doit héberger notre espace personnel, notre intimité et que c'est bien difficile avec autant d’invités au menu.
    C'est un gros mouais pour moi.


  • 1
    franck lautard depuis 5 jours Lien du commentaire

    Remi note 13 pro plus, j'ai trouvé exaspérant le fait de devoir rentrer un code que j'ai trouvé en cherchant sur internet car le Volte et le VOwifi ne sont plus dans les paramètres


  • 2
    Antoine Biriotti depuis 6 jours Lien du commentaire

    J ai un XIAOMI 13T PRO, Hyper OS ou MIUI ne changent rien...

    Par contre, deux points exaspérants :

    1. L otg qui ne fonctionne pas (problème connu avec Hyper OS) ...de gros ralentis qui font planter les transferts de fichiers

    2. Le clavier QWERTY de l écran ou l on rentre le code...

    Pour le reste, le tel est très bien et n a rien a envier a un S23 ou S24, nettement plus cher.

    Pour info, comparer apple a Android n a rien d abherent, aujourd'hui, nous arrivons au stade où les Android sont des apples (plus de cartes micro sd ou de prises jack). Le seul a tirer son épingle du jeu est Sony avec son mark V dont le prix avoisine les 2000€ grâce à ces arguments...


  • 1
    kokakolia depuis 6 jours Lien du commentaire

    J'ai un Xiaomi Redmi 12 5G. Hyper OS a donné un coup de booste au téléphone qui était lent précédemment avec MIUI. L'interface est désormais plus épuré, on se rapproche de Samsung. Le truc qui me fâche c'est la pub dans le gestionnaire de fichiers. C'est honteux. J'ai un Samsung au boulot et l'interface est tellement plus belle et intuitive. Les écarts de prix entre l'entrée de gamme Samsung et Xiaomi se resserent. Je regrette ne pas avoir acheté le Samsung A25 à peine plus cher que le Redmi 12 5G.


  • Gets 1
    Gets depuis 6 jours Lien du commentaire

    Sympa le test merci, alors que trop d'articles high tech font du contenu peu exhaustif à la limite du publi reportage, on a ici une critique limpide tout en étant complète !


  • 3
    dav depuis 6 jours Lien du commentaire

    perso j'ai interface de Samsung chez moi la dernière et j'ai hyper os sur mon téléphone je préfère mille fois hyper os la beauté de l'interface et la fluidité des animations

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition