Honor a le vent en poupe et LG veut changer de cap

Honor a le vent en poupe et LG veut changer de cap

Honor attaque fort depuis son indepandance de Huawei en lançant un nouveau smartphone 5G, le Honor View 40. LG en revanche, semble réfléchir à quitter le marché des smartphones malgré une année 2020 marquée de produits originaux et osés. 

Mais avant de parler en détail des raisons pour lesquelles nous avons choisi ces deux marques comme gagnante et perdante de la semaine, jetons un coup d'œil à quelques mentions honorables, voulez-vous ?

Cette semaine a été un peu mitigée en ce qui concerne l'actualité tech avec quelques nouveaux lancements intéressants. Ce qui est intéressant cette semaine, c'est le fait que nous avons eu des annonces des deux principaux fabricants de SoC pour smartphones, Qualcomm et MediaTek.

Alors que Qualcomm a présenté son "nouveau" chipset Snapdragon 870, MediaTek a annoncé deux nouveaux SoC dans sa gamme premium Dimensity. Le Snapdragon 870 est en fait une variante légèrement modifiée du Snapdragon 865 Plus de l'année dernière. Il devrait être utilisé sur plusieurs flagships abordables en 2021.

Quant à MediaTek, il a proposé les processeurs Dimensity 1200 et Dimenity 1100. Le Dimensity 1200 est particulièrement intéressant, grâce à son procédé de fabrication en 6 nm. Cette puce devrait être utilisée sur de nombreux smartphones haut de gamme en 2021.

Dimensity 1200
Le MediaTek Dimensity 1200 équipera de nombreux modèles phares abordables en 2021. / © MediaTek

Cette semaine a également vu le lancement du premier smartphone phare de Vivo en 2021 avec l'annonce du Vivo X60 Pro+. J'ai été impressionné par le X50 Pro de l'année dernière, et ce nouveau modèle ne sera sans doute que meilleur que ses prédécesseurs.

Revenons maintenant à nos gagnants et à nos perdants pour cette semaine!

Honor est de retour et fait déjà des vagues

Il n'y a pas si longtemps, Honor - une sous-marque de Huawei a déclaré qu'elle prévoyait de livrer plus de 100 millions de smartphones cette année. La société semble certainement prête à le faire et, le 22 janvier, elle a annoncé le lancement du Honor View 40 - son premier smartphone depuis sa séparation d'avec Huawei.

Le jour du lancement, Honor a également annoncé avoir conclu des accords avec MediaTek et Qualcomm qui lui fourniront des puces pour leurs prochains smartphones. De plus, avec l'administration Trump qui est maintenant de l'histoire ancienne, les choses pourraient en fait s'améliorer pour le constructeur chinois, qui n'est pour autant pas sorti d'affaire.

Honor View 40
The Honor View 20 / © Honor

Les signes pour Honor sont déjà positifs, et en Chine, le tout nouveau Honor View 40 a été en rupture de stock quelques minutes seulement après sa mise en vente. Avec une population d'1,4 milliard d'habitants à sa disposition rien qu'en Chine, Honor pourrait-il réellement réussir à dépasser son objectif de 100 millions de téléphones? Voyons voir!

Mais ce qui reste encore incertain à ce stade, c'est de savoir si la société retrouvera l'accès aux services de Google afin de pouvoir également faire un retour sur la scène internationale. Certes, des rumeurs à ce sujet pointent en ce sens mais tout n'est que spéculation pour l'instant.

La division mobile de LG en difficulté?

Au CES 2021, qui s'est achevé il y a quelques jours, LG a présenté le LG Rollable, son premier smartphone à écran enroulable. Un concept novateur et surtout osé pour la marque qui semblait entamer un certain renouveau sur le marché avec des smartphones atypiques comme le LG Velvet ou le LG Wing, assez bien reçus par la presse tech. 

Un peu plus d'une semaine plus tard, nous recevons des rapports contradictoires sur les projets de la société et sur son activité en difficulté dans le domaine des smartphones. La cause de l'inquiétude est une fuite d'une note interne du PDG de LG, Kwon Bong-Seok, dans laquelle il indique envisager de vendre la division mobile de l'entreprise.

Après ce leak, le PDG en a confirmé la véracité tout en ajoutant que le plan est toujours en cours d'examen et que rien n'est encore décidé Si ce n'était pas tout, l'un des partenaires vietnamiens de LG a exprimé son intérêt pour reprendre la division smartphone de la marque sud-coréenne.

LG Rollable Smartphone CES 2021
L'avenir du LG Rollable est-il en danger? / © LG

S'il est indéniable que LG a souffert de l'essor des constructeurs chinois sur le marché, il n'en reste pas moins que sa forme est relativement meilleure que celle de Sony et de HTC. Il sera intéressant de voir comment la division des smartphones de LG navigue dans les eaux troubles de 2021. Nous espérons certainement qu'ils continueront à faire de bons smartphones.

En tout cas, c'est tout pour les gagnants et les perdants de cette semaine. Êtes-vous d'accord avec nos choix? Faites-le nous savoir dans les commentaires!


Cet article a été traduit de l'anglais puis adapté éditorialement par Antoine Engels. La version originale écrite par Rahul Srinivas a été intialement publiée sur NextPit.com le 24 Janvier 2021.

Derniers Articles

3 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • "c'est de savoir si la société retrouvera l'accès aux services de Google afin de pouvoir également faire un retour sur la scène internationale. Certes, des rumeurs à ce sujet pointent en ce sens mais tout n'est que spéculation pour l'instant."

    Je constate avec un petit sourire en coin 😉 la modération (ou la prudence) de l'avis "général" souvent répété concernant la position de la nouvelle administration étasunienne.
    Et oui, les Démocrates comme les Républicains ou Trump n'ont guère envie de voir la concurrence chinoise s'accaparer la techno (américaine) de Google que les smartphones s'appellent Huawei, Honor, ZTE ou compagnie.
    C'est sympa de le reconnaître !


    • Antoine Engels
      • Admin
      • Staff
      depuis 1 mois Lien du commentaire

      Je ne remets pas en question l'opposition latente des US au succès d'entreprises chinoises que tu sous-entends.
      Mais selon moi, tu inverses totalement le rapport de force. Google a de l'influence sur les constructeurs Android. Huawei, aussi puissant qu'il soit, ne fait absolument pas le poids.

      L'enjeu pour les US n'est donc pas d'empêcher l'accaparement de technos par la Chine.
      L'enjeu c'est de ralentir le remplacement de technos US par des technos chinoises.

      L'idée c'est que Huawei ne devienne pas un Apple chinois, quasi indépendant en termes de R&D, de chaînes d'approvisionnement et de production.

      Trump puis Biden n'ont pas peur que Huawei vole Google. Ils ont peur qu'il le remplacent trop vite tout en profitant de ses services mobiles en attendant que sa solution maison soit au point.

      En forçant la main à Huawei avec le ban, les US voulaient priver la marque de sa roue de secours (les GMS) pour entraver le développement de son propre OS (qui était dans les tiroirs avant le ban). Le but c'est de cantonner Huawei au marché chinois et de l'empêcher de jouer sur tous les tableaux. Le but, c'est pas de protéger Google d'un quelconque vol par Huawei, c'est de protéger le monopole de Google sur le marché Android.


      • Quand la précision (L'enjeu c'est de ralentir le remplacement de technos US par des technos chinoises) fait la différence, toute la différence, je peux être complètement d'accord, ça me pose aucun problème.
        Dommage que tu n'ais pas écrit l'article, le doute aurait été levé un peu plus tôt 😉

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition