Test du Xiaomi Mi 11: Ce qu'un flagship devrait être et devrait coûter

Test du Xiaomi Mi 11: Ce qu'un flagship devrait être et devrait coûter

Le Xiaomi Mi 11 est le premier smartphone Android avec Snapdragon 888 à sortir en Europe. Avec son prix assez contenu de 799 euros pour un flagship, il se pose en concurrent direct du Samsung Galaxy S21. Le Xiaomi Mi 11 est-il un Galaxy-killer? La réponse dans mon test complet pour NextPit.

Note

Plus

  • L'écran Amoled 120 Hz WQHD+ sublime
  • Le taux d'échantillonnage tactile de 480 Hz
  • Le Snapdragon 888 tout-puissant
  • L'autonomie solide et la charge rapide 55 Watts
  • La charge sans-fil 50 Watts
  • Les photos du capteur 108 MP
  • Le design soigné et sobre
  • Le chargeur fourni
  • Son prix

Moins

  • Module photo peu polyvalent
  • Pas de téléobjectif dédié
  • Des problèmes de surchauffe en usage intensif
  • Pas de certification IP
  • Pas de port microSD

Mon avis sur le Xiaomi Mi 11 en bref

Le Xiaomi Mi 11 est sans conteste un flagship, un smartphone haut de gamme. Ce n'est pas une tentative timide ni bâclée de proposer une alternative moins chère et moins premium aux cadors du haut de gamme Android que sont Samsung ou Oppo. 

Le Xiaomi Mi 11 est disponible depuis le 9 mars en deux configurations de mémoire avec 8/128 Go ou 8/256 Go vendues respectivement 749,90 et 799,90 euros. Il est donc, à configuration égale, 110 euros moins cher que le Samsung Galaxy S21, vendu 859 euros à sa sortie.

C'est aussi le premier smartphone Android, en Europe, à embarquer le SoC Snapdragon 888 de Qualcomm, devenant de facto, l'un des smartphones les plus puissants du marché actuellement. Si puissant qu'il fait buguer certains benchmarks qui préfèrent jeter l'éponge!

Il propose par ailleurs l'un des meilleurs écrans Amoled 120 Hz et WQHD+ que j'ai pu tester tout en conservant une autonomie solide avec une charge rapide de 55 Watts en filaire et de 50, oui 50 Watts en sans-fil. Son triple module photo de 108 MP est efficace bien qu'il manque de polyvalence et le smartphone souffre d'une tendance à surchauffer lorsqu'on le pousse dans ses retranchements. 

Pour moins de 800 euros, vous obtenez un flagship équilibré et pas hors de prix qui n'est pas exempt de défauts mais brille surtout par ses qualités. Allez j'arrête de tout divulgâcher, commençons ce test!

 

Un design premium trop imparfait

Le Xiaomi Mi 11 présente un design finalement assez classique qui s'articule autour du tiercé dos en verre+bords métallisés+écran incurvé. Ce tryptique était le standard pour chaque flagship jusqu'à la mi-2020 avant que Samsung ou Oppo ne se mettent à faire des briques en cuir végan ou en pOlYcArBoNaTe (c'est du PLASTIQUE!!!!!) avec des écrans plats. 

En bref, j'ai aimé:

  • l'écran incurvé
  • le dos en verre mat
  • le module photo original

En bref, je n'ai pas aimé:

  • pas de port microSD ni de certification IP
  • les sérigraphies au dos trop visibles
  • un léger jeu sur les boutons de volume et d'alimentation
NextPit Xiaomi Mi 11 back
Le design du Xiaomi Mi 11 est très soigné. / © NextPit

Je respecte toutes les croyances et presque tous les goûts, sans les valider ni les cautionner. Mais personnellement j'ai beaucoup apprécié ce mélange entre un retour aux sources avec l'écran incurvé et le dos en verre saupoudré d'une touche de modernité avec un verre mat plutôt que brillant. 

Le dos a beau être mat, il arbore des reflets à la lumière du jour. Un effet qui est bien plus joli avec le coloris bleu du smartphone, que nous n'avons malheureusement pas peut recevoir. Mais même sur cette version noire, j'ai été séduit par les reflets bleutés voire argentés que le Mi 11 arbore au dos, créant un contraste intéressant avec la surface mate et lisse.

NextPit Xiaomi Mi 11 5G
Pourquoi gâcher un beau design en rendant ces sérigraphies si visibles? / © NextPit

Le constructeur a réussi à bien optimiser le form factor du Xiaomi Mi 11 puisqu'il est plus léger (196 contre 208 grammes) et plus fin (8,06 contre 9 mm d'épaisseur) que le Xiaomi Mi 10 alors que sa diagonale est plus grande. Une prouesse que Xiaomi a sûrement accomplie en réduisant la taille de la batterie, ce qui n'est donc pas une si bonne chose que ça. 

En revanche, j'aimerais vraiment que Xiaomi arrête de mettre les sérigraphies "CE" ou le logo de la poubelle barrée pour les produits électroniques en évidence. Oui, on peut voir que Xiaomi a fait un effort en optant pour une police "discrète" usant les espaces négatifs et un coloris argenté, mais ça reste tout de même assez vilain, surtout pour un flagship. 

NextPit Xiaomi Mi 11 side
Le Xiaomi Mi 11 est assez fin  et léger pour un flagship. / © NextPit

J'ai également apprécié le look du triple module photo au dos. Il est disposé dans un îlot en forme de "Squircle", oui ce mot existe et designe une forme mi-cercle, mi-carré. Ce Squircle (vous ne m'empêcherez pas de rentabiliser ce mot que je viens d'apprendre en l'employant à outrance), est composé de trois couche superposées, accueillant chacune une partie du module photo, avec le capteur principal 108 MP qui trône au sommet de cette "pyramide."

Flagship oblige, pas de prise jack 3,5 mm à signaler. Mais ce qui est encore plus dommage est l'absence de port microSD ainsi que d'une quelconque certification d'étanchéité (IP).

NextPit Xiaomi Mi 11 usb
Pas de port microSD ni de prise jack 3,5 mm. / © NextPit

Si ce n'était pour les sérigraphies au dos ainsi que le léger jeu que j'ai ressenti en survolant de mes doigts les boutons de volume et d'allumage sur la tranche droite, la finition est tout à fait digne d'un smartphone premium. L'absence de certification IP est en revanche difficilement excusable à ce prix. Le design du Xiaomi Mi 11 est donc très réussi mais trop imparfait pour un flagship. 

Un écran Amoled 120 Hz/WQHD sublime

Le Xiaomi Mi 11 est doté d'une dalle Amoled de 6,81 pouces en résolution WQHD+ de 3200 x 1440 pixels, soit une densité de 515 ppp, le tout au format 20:9. L'écran du Xiaomi Mi 11 prend en charge le HDR10+ et propose un taux de raffraîchissement de 120 Hz. 

En bref, j'ai aimé:

  • le taux de raffraîchissement de 120 Hz
  • la résolution WQHD+
  • le taux d'échantillonnage tactile de 480 Hz

En bref, je n'ai pas aimé:

  • la résolution WQHD+ adaptative

Il s'agit d'un des meilleurs écrans du marché actuellement à en croire la quasi totalité de mes confrères testeurs francophones et internationaux. Personnellement, je ne dispose pas des outils ni de l'expertise nécessaire pour faire le même constat. Mais rien qu'à l'œil nu et en termes de ressenti, je ne peux que partager cette impression. 

NextPit Xiaomi Mi 11 display
L'écran du Xiaomi Mi 11 est tout simplement sublime. / © NextPit

Vous pouvez choisir entre les options d'écran 60 Hz et 120 Hz pour le taux de rafraîchissement. L'option 120 Hz fonctionne de manière dynamique, mais elle n'est pas aussi dynamique que le Dynamix AMOLED 2X de Samsung. L'écran du Mi 11 affiche toujours 120 FPS à travers l'interface utilisateur et toutes les applications système, mais il revient à 60 Hz lorsque l'image est statique pour des raisons d'économie de batterie.

Sinon, l'écran fonctionne en 120 Hz pour de nombreuses applications et jeux, et en 60 Hz pour Netflix, YouTube, Prime Video, le lecteur Mi Video par défaut et certains jeux. Vous pouvez vous en assurer vous même en activant le compteur de FPS natif d'Android 11 via les options développeurs. 

Un dernier détail que j'ai également beaucoup apprécié est le taux d'échantillonnage tactile, soit le nombre de fois par seconde que l'écran enregistre un contact tactile. Le Xiaomi Mi 11 propose un taux de 480 Hz, ce qui est mieux que l'Asus ROG Phone 5, le smartphone gaming le plus récent de 2021. 

La réactivité et la fluidité des commandes tactiles dans les jeux mobiles est tout simplement excellente. C'est un détail que peu d'utilisateurs remarqueront, mais je dois vraiment saluer ce très bon point de Xiaomi.

Dans l'ensemble, j'ai vraiment apprécié, pour ne pas dire adoré, consulter l'écran du Xiaomi Mi 11 durant tout mon test. C'est vraiment très étrange à dire mais la fluidité et la définition jouent vraiment un rôle clé dans la sensation premium qu'on peut avoir ou non d'un smartphone. La dalle de mon OnePlus 8T que j'utilise en daily m'a parru bien terne à titre de comparaison. 

Le Snapdragon 888 tout-puissant voire trop

Le Xiaomi Mi 11 est le premier smartphone Android (annoncé) à embarquer le Snapdragon 888, le dernier SoC haut de gamme et 5G et de Qualcomm. C'est donc aussi le premier smartphone avec un Snapdragon 888 que j'ai eu l'occasion de tester. J'en attendais donc beaucoup du Xiaomi Mi 11.

Le Snapdragon 888 est doté d'un processeur octocœur avec un cœur ARM Cortex-X1 cadencé à 2,84 GHz, trois cœurs ARM Cortex-A78 cadencés à 2,4 GHz et quatre cœurs ARM Cortex-A55 cadencés à 1,8 GHz. Le GPU est l'Adreno 660 de Qualcomm.

En bref, j'ai aimé: 

  • des performances brutes solides

En bref, je n'ai pas aimé:

  • une tendance à surchauffer
  • des soucis de stabilité (framerate)

Sur le papier, le Xiaomi Mi 11 est censé être l'un des smartphones Android les plus puissants du marché actuellement. Et c'est bien le cas dans la plupart des situations, mais il y a un "mais". Commençons cependant par le positif: le Xiaomi Mi 11 est parfois trop puissant pour certains benchmarks graphiques. 

xiaomi mi11 review performance thermal throttling2
Un bon point marketing pour Xiaomi. / © NextPit

Ainsi, la quasi-totalité des scénarios de test de 3DMark sont inutilisables parce que "l'appareil est trop puissant" comme vous en informe une notification dans l'application. C'est la première fois que cela m'arrive. C'est totalement idiot je le sais, mais cet aveu de faiblesse du benchmark face à mon smartphone tout-puissant a titillé mes plus bas instincts. Un peu comme le son de cloche lorsque vous jouez à la mailloche lors d'une fête foraine, attestant qu'à cet instant T, à cet endroit précis, c'est vous le plus fort! 

Quoi? Oui, je sais que c'est débile, je vous ai pourtant prévenus. Laissez-moi rêver cinq minutes. Le fait est que, sur le papier, le Xiaomi Mi 11 obtient d'excellents scores et surpasse logiquement les autres SoC haut de gamme Android dans la plupart des cas. Même aligné face à l'Exynos 2100 du Samsung Galaxy S21 Ultra, le Kirin 9000 du Huawei Mate 40 Pro et avec moins de RAM, le Xiaomi s'en sort très bien en termes de performances brutes. 

Xiaomi Mi 11

Benchmarks graphiques
Benchmarks Xiaomi Mi 11 Samsung Galaxy S21 Ultra Asus ROG Phone 3 Huawei Mate 40 Pro
3D Mark Sling Shot Extreme ES 3.1 Non testé 7373 7724

8093

3D Mark Sling Shot Vulkan Non testé 5175

7079

5217

3D Mark Sling Shot ES 3.0 Non testé 7291

9833

9920

Geekbench 5 (Simple / Multi) 1085/3490 942 / 3407 977 / 3324

Pas testé

Mémoire PassMark

26.333 31.752

28.568

Pas testé

Disque PassMark

120.430 81.108

124.077

Pas testé

 MAIS... Oui, il faut désormais aborder le gros défaut de ce smartphone: la surchauffe. Si la plupart des tests de 3DMark ne marchaient pas sur le Xiaomi Mi 11 parce qu'il était trop puissant, les benchmark Wild Life et Wild Life Stress Test de 3DMark ont bien fonctionné. 

Ces deux tests simulent une utilisation gaming intense du smartphone sur une courte durée (1 minute) pour Wild Life et sur une longue session (20 minutes) pour Wild Life Stress Test. L'idée est de voir à quel point le smartphone est capable de maintenir un niveau de performances constant dans un scénario "extrême."

Et c'est là que le bas blesse sérieusement pour le Xiaomi Mi 11. Si les scores que j'ai obtenus sont très bons et supérieurs à des smartphones gaming comme le Lenovo Legion Duel ou le ROG Phone 3 d'Asus. Sauf que la stabilité et le contrôle de température laissent vraiment à désirer. Premier point noir, à l'issue de chacune de mes 3 sessions lancées pour chaque test, séparées de 15 minutes chacune, le Xiaomi Mi 11 a systématiquement affiché une alerte de surchauffe, interrompant même l'un des benchmarks. 

xiaomi mi11 review performance thermal throttling
Le Xiaomi Mi 11 est puissant, mais surchauffe beaucoup. / © NextPit

Sur une courte durée, 1 minute, simulée par le test Wild Life, le Xiaomi Mi 11 parvient évidemment à maintenir une température constante de 29°C, ce qui est tout à fait normal vu la durée du test. Mais même "à froid", le framerate est tout sauf stable, oscillant notablement entre 24 et 42 FPS. 

xiaomi mi11 review wild life
Même "à froid" le Xiaomi Mi 11 a quelques soucis de stabilité. / © NextPit

Les vrais problèmes surviennent après un usage intensif et prolongé tel que simulé par le Wild Life Stress Test. On peut voir l'impact du thermal throttling, autrement dit de la limitation des performances par le Xiaomi Mi 11 lui-même pour se préserver de la surchauffe. 

On peut constater un très net écart de performances entre la première boucle du test (Loop 1) et la dernière (Loop 2) alors que la température ne cesse de monter en flèche pour atteindre 53°C. Le framerate quant à lui varie entre 19 et 41 FPS. Qu'on se comprenne, je ne reproche pas au smartphone de chauffer, je lui reproche de mal gérer cette chauffe et de limiter les performances à cause de cette mauvaise gestion.

J'ai vu de nombreux testeurs plus expérimentés et plus compétents que moi pardonner ces travers à Xiaomi, prétextant qu'avec un usage "normal", aucun soucis de performance n'est à signaler. Et c'est vrai, j'ai testé le Xiaomi Mi 11 sur mes jeux habituels (Call of Duty Mobile, Sky: Children of the Light, Genshin Impact) et je n'ai pas constaté de ralentissements ni de sérieux drops de framerate à condition de ne pas dépasser l'heure de jeu.

Mais on sent la surchaffe entre les mains. Et pour un smartphone haut de gamme censé être l'un des plus puissants du marché, l'image en prend un coup. Je n'ai pas démonté le smartphone, mais je suis certain que la chambre de refroidissement, s'il y en a une, doit être trop étroite pour contrôler efficacement la température. 

xiaomi mi11 review wild life stress test1
Le contrôle de température du Xiaomi Mi 11 n'est pas efficace. / © NextPit

Globalement, je ne peux pas dire que le Xiaomi Mi 11 n'est pas un smartphone performant. Tous les jeux mobiles tournent avec les FPS et les graphismes poussés au max. Il est effectivement l'un des smartphones Android les plus puissants du marché actuellement. Mais je ne peux pas dire non plus que je n'ai pas été déçu par les problèmes de stabilité et surtout de contrôle de température qui nuisent aux performances et qui sont inexcusables sur un smartphone censé être un flagship.

Un module photo Mi-tigé

Le Xiaomi Mi 11 est doté d'un triple module photo avec: 

  • un objectif principal grand-angle 108 MP, ouverture f/1.9, équivalent 26mm, 1/1.33" (taille de capteur), 0.8µm (taille de pixel), avec PDAF et OIS
  • un objectif ultra grand-angle 13 MP, ouverture f/2.4, FOV de 123˚ et 1/3.06" (taille de capteur), 1.12µm (taille de pixel)
  • un objectif macro de 5 MP, ouverture f/2.4, 1/5.0" (taille de capteur), 1.12µm (taille de pixel)
NextPit Xiaomi Mi 11 camera
Le triple module photo du Xiaomi Mi 11 fait l'impasse sur le téléobjectif dédié. / © NextPit

Le module photo est très similaire à celui du Xiaomi Mi 10 de l'an dernier, à l'exception du capteur 3D pour gérer les données de profondeur, sur lequel le Xiaomi Mi 11 fait l'impasse.  

En bref, j'ai aimé: 

  • Le capteur 108 MP et son bon niveau de détails, faible bruit et colorimétrie naturelle
  • L'ultra grand-angle efficace, de jour

En bref, je n'ai pas aimé:

  • Le zoom purement numérique mauvais au-delà de x2
  • Le faux mode nuit "automatique" à la Apple, pas assez efficace
  • Le manque de polyvalence

Les photos du Xiaomi Mi 11 en grand angle

De jour, le capteur principal de 108 MP s'en sort évidemment très bien, comme vous avez déjà pu le lire dans d'innombrables autres tests de n'importe quel autre smartphone. 

Le capteur est le même que celui utilisé sur le Mi 10 de l'an dernier. On retrouve donc un Isocell Bright HMX de Samsung avec un filtre Quad-Bayer RGGB (2x2), ce qui veut dire que l'objectif opère un pixel binning par 4. La résolution finale par défaut des photos grand-angle est donc de 27 MP (108/4).

xiaomi mi 11 review photo main camera3
Le Xiaomi Mi 11 est étonnamment plus mesuré que Samsung sur le traitement photo. / © NextPit

J'ai trouvé les photos assez naturelles, à condition de désactiver le mode "IA" qui agit comme la reconnaissance de scène chez Samsung et sature les couleurs, crée des ombres où il ne devrait pas y en avoir etc... La colorimétrie est assez fidèle à ce qui est sous vos yeux et le contraste est bien géré. 

xiaomi mi 11 review photo main camera2
Les clichés en 27 MP sont suffisamment détaillés, et vous allez en avoir besoin pour le zoom numérique. / © NextPit

Les clichés en 27 MP sont également suffisamment riches en piqué et en niveau de détail pour un smartphone haut de gamme. C'est difficile à constater vu la magnifique météo berlinoise dont j'ai bénéficié durant mes 10 jours de test, mais la plage dynamique gagnerait à être plus large, selon moi. 

xiaomi mi 11 review photo main camera
Le piqué est globalement au rendez-vous, mais le lissage pointe le bout de son nez si on observe les branches et les buissons. / © NextPit

Le Mi 11 dispose d'un mode dédié de 108 MP pour prendre des photos en pleine résolution. Personnellement, je n'en vois pas tellement l'utilité tant les images présentaient plus de bruit et donc moins de détails que les clichés "pixel binnés" de 27 MP. 

Les photos du Xiaomi Mi 11 en ultra grand-angle

L'objectif ultra grand-angle de 13 MP s'appuie sur un capteur OmniVision OV13B10 qu'on retrouve généralement sur des modèles plus abordables qu'un flagship. 

J'ai trouvé ses performances assez correctes. On remarque tout de suite un manque de cohérence colorimétrique et en termes de plage dynamique par rapport aux clichés capturés en grand-angle avec le capteur principal. Mais cela reste vraiment très subtil, en tout cas assez pour ne pas sérieusement nuir au rendu final.

xiaomi mi 11 review photo ultra wide4
Ultra grand-angle (en haut) et grand-angle (en bas). / © NextPit
xiaomi mi 11 review photo ultra wide3
On peut noter une légère distorision aux bords de l'image. / © NextPit

En dehors de ces soucis de colorimétrie et de plage dynamique, je dois contrebalancer en évoquant le niveau de détails qui reste au-dessus de la moyenne du marché sur cette gamme de prix. J'ai noté une très très légère distorision aux bords de l'image mais on est à des années-lumière d'un quelconque effet "fish eye", ce qui est très bien. 

xiaomi mi 11 review photo ultra wide2
La photo ultra grand-angle paraît légèrement plus froide ici. / © NextPit
xiaomi mi 11 review photo ultra wide
La plage dynamique est moins large qu'en grand-angle. / © NextPit

Les photos ultra grand-angle sont nettement plus sombres, en tout cas c'est l'impression que donnera dans la plupart des cas la plage dynamique plus restreinte proposée par cet objectif. C'est un "défaut" bien connu des objectifs ultra grand-angle ont tendance à sous-exposer mais même avec le mode "IA" et "HDR" activés, j'ai trouvé que les ombres prenaient trop le pas. 

xiaomi mi 11 review photo ultra wide5
Le champ de vision de l'objectif ultra grand-angle est de 123°. © NextPit

Les photos du Xiaomi Mi 11 en zoom

Bien que l'application propose des niveaux de zoom x2, x5, x10 et x30, le Xiaomi Mi 11 est dépourvu de téléobjectif dédié. Je sais que tout le monde ne s'amuse à zoomer sur des bâtiments/monuments pendant des heures et que la présence d'un téléobjectif n'est pas un critère d'achat essentiel à une bonne expérience utilisateur. 

Mais j'ai vraiment trouvé dommage que la quasi-totalité de mes clichés zoomés étaient à peine exploitables, voire mauvais, une fois le grossissement x2 dépassé. 

xiaomi mi 11 review photo zoom
De gauche à droite, de haut en bas: Zoom x2, x5, x10 et x30.  / © NextPit

Si vous regardez bien l'image ci-dessus, même cette Allemande de l'est des années 60 dépeinte sur la célèbre fresque Unser Lebena l'air totalement dépitée par la qualité du zoom x30. Qu'on se comprenne, je suis tout à fait conscient qu'un zoom numérique entraîne forcément une perte de qualité. Mais je m'attendais à bien mieux, au moins pour le zoom x5. 

xiaomi mi 11 review photo zoom3
Non seulement on perd en détails mais la photo perd toute cohérence avec cette surexposition soudaine une fois le zoom x2 dépassé. / © NextPit

Google et son Super Res Zoom (il n'est pas le seul à la faire d'ailleurs) sur les Pixels nous a bien montré que, sur des grossissements limités, un zoom purement numérique pouvait très bien faire l'affaire. Mais le Super Res Zoom de Google consiste à prendre plusieurs clichés et les combiner pour maximiser le niveau de détails avant de les recadrer pour appliquer le zoom.

Une technique très complexe que j'ai très vulgairement simplifiée mais qui est détaillée dans ce passionnant article de Google publié lors de la sortie du Pixel 3, si vous voulez en savoir plus. Un technique que Xiaomi n'utilise pas puisque le Mi 11 se contente de faire un simple "crop & upscale", autrement dit un découpage puis recadrage de l'image. Et ça se voit. 

xiaomi mi 11 review photo zoom2
Je trouve le niveau de détails satisfaisant ici, même en x10. Mais encore une fois où est la cohérence en matière de colorimétrie et d'exposition?! Et ne parlons pas du zoom x30. / © NextPit

Les photos du Xiaomi Mi 11 de nuit

De nuit, le Xiaomi Mi 11 s'en sort bien, sans briller certes, mais les résultats sont tout à fait convenables pour un smartphone de cette gamme de prix. Je trouve que le bruit numérique reste assez contenu. Certes, on peut noter qu'il est assez présent sur l'image en bas à droite mais il s'agit d'une photo en zoom x10. Si vous restez sur le capteur principal grand-angle et le zoom x2, le résultat est tout à fait correct. 

xiaomi mi 11 review photo night
De nuit, le Xiaomi Mi 11 se comporte plutôt bien pour ce qui est des photos. / © NextPit

On n'est pas sur un champion du mode nuit comme peuvent l'être les Pixels de Google ou les photophones de Huawei, mais les clichés sont plus qu'exploitables dans la plupart des situations. 

Un point tout de même sur le mode nuit "automatique." Si vous avez le mode "IA" activé, ce dernier agira comme une reconnaissance de scène et, reconnaissant qu'il fait plus sombre que d'habitude, activera le mode nuit automatiquement si le niveau de lumière ambiante l'impose. 

xiaomi mi 11 review photo night2
En haut: mode nuit "automatique", en bas: vrai mode nuit dédié. / © NextPit

Sur le papier, c'est un peu comme ce qu'a fait Apple depuis l'iPhone 11. Mais en réalité, c'est un faux mode nuit qui est tout sauf efficace par rapport au vrai mode nuit dédié (bien caché dans le menu "Plus" de l'application photo). Ce mode nécessite de rester figer presque deux secondes histoire d'augmenter le temps d'exposition. Mais l'image reste trop sombre et manque de piqué.

Le mode nuit dédié corrige d'ailleurs nettement mieux le problème de "flare" qui survient lorsque le Xiaomi Mi 11 ne parvient pas à gérer les fortes sources de lumière, comme les lampadaires en ville, et crame alors l'image. Le mode nuit permet d'atténuer cet effet et de rendre la photo plus lisible. 

xiaomi mi 11 review photo night3
Les lampadaires sont vos ennemis. / © NextPit

Globalement, j'ai été un peu déçu par le module photo du Xiaomi Mi 11 pour son manque de polyvalence. Un duo grand-angle/ultra grand-angle avec un macro en sus, c'est trop peu pour un smartphone haut de gamme censé être un flagship. Le téléobjectif manque cruellement, selon moi. Je dois en revanche noter que, bien qu'étant limitées en termes de possibilités, les photos prises avec le Xiaomi Mi 11 étaient plus que correctes dans l'ensemble, sauf en zoom.

Une autonomie étonnamment solide

Le Xiaomi Mi 11 embarque une batterie de 4600 mAh. C'est légèrement moins que le Mi 10 est ses 4780 mAh mais nettement plus que le Samsung Galaxy S21 et ses 4000 mAh. La batterie se compose de deux cellules de 2300 mAh chacune pour la charge rapide MMT (du milieu aux extrémités de chaque cellule en même temps).

Comme souvent avec un smartphone Xiaomi, j'ai trouvé l'autonomie très correcte. Personnellement, je préfère maltraiter le smartphone et activer le taux de raffraîchissement de 120 Hz en résolution WQHD+ en permanence. Dans cette configuration, j'ai tenu une journée pleine d'utilisation en moyenne, soit entre 8 et 10 heures. Je devais donc toujours brancher le smartphone sur secteur en fin de journée. 

Mais Xiaomi propose de nombreux modes et d'options pour préserver la batterie du Mi 11. Avec ces modes activés et en réglant la résolution adaptative, j'ai gagné une demi journée d'utilisation. Vous pourrez donc facilement tenir une journée et demi, soit près de 20 heures. 

xiaomi mi 11 review battery
Le Xiaomi propose de nombreux modes d'économie d'énergie. / © NextPit

La batterie du Xiaomi Mi 11 accepte une charge rapide filaire de 55 W et une charge sans-fil de 50 W, ce qui est énorme, ainsi qu'une charge sans-fil inversée de 10 W. 

Le chargeur USB-C m'a été fourni dans la boîte. J'ai vérifié sur la boutique officielle, et aucune précision n'est faite quant au chargeur. Mais lors du lancement européen du smartphone, Xiaomi avait confirmé que les Mi 11 serait vendus avec un chargeur inclus. En moyenne, il ne m'a fallu que 45 minutes pour obtenir une pleine charge en partant de 0% en filaire.

Globalement, j'ai trouvé l'autonomie du Xiaomi Mi 11 solide. Le smartphone résiste bien aux tourments de sa fiche technique très énergivore comme les 120 Hz et la WQHD+ de son écran Amoled. J'ai toujours été serein en sortant faire mes tests photo, sachant que je pouvais tenir à minima une journée pleine. Les modes d'économie d'énergie sont assez efficace et permettent de gagner jusqu'à une demi journée d'utilisation. Ce n'est pas le smartphone le plus endurant du marché mais il fait mieux que certains de ses concurrents comme le Samsung Galaxy S21.

La fiche techniques et autres détails

Je vais lister ici, en plus de la fiche technique complète du Xiaomi Mi 11, des éléments sur le smartphone que je n'ai pas jugé pertinent de traiter en détail dans mon test:  

  • le Xiaomi Mi 11 tourne sous MIUI 12 basée sur Android 11. C'est le premier smartphone Xiaomi à sortir avec Android 11 par défaut. Mais l'interface MIUI 12 n'est plus si récente et on la connaît déjà bien. Vous pouvez vous reporter à mon test complet de MIUI 12 pour plus d'informations. 
  • vous pouvez filmer en 4K à 30/60 FPS, 1080p à 30/60/240 FPS avec HDR automatique et EIS gyroscopique (stabilisation vidéo)
  • l'application photo propose plusieurs modes ou filtres comme le SuperMoon (pour photographier la Lune) ou Document pour scanner des... documents
  • vous pouvez appliquer des filtres "Movie effects" à vos vidéos comme le MagicZoom, Slow Shutter, Time Freeze, Time Lapse ou Parallel World pour faire des zooms progressifs, appliquer des effets de lumière et de flare ou créer une double vidéo et superposer les deux de manière symétrique. 
  • le Xiaomi Mi 11 propose un mode gaming, assez limité, mais auquel vous pouvez accéder en jeu en swipant vers la droite depuis le coin supérieur gauche (avec le smartphone en mode paysage)

Xiaomi Mi 11

Fiche technique
  Specs
Ecran 6,81 pouces / 120 Hz / WQHD+ / HDR10+ / Gorilla Glass Victus
SoC Qualcomm Snapdragon 888 avec Adreno 660
Mémoire 8 Go LPDDR5 / 128 ou 256 Go UFS 3.1 / pas de slot microSD
Caméra principale 108 MP f/1.9 / 1/1.33"
Ultra grand angle 13 MP / f/2.4 / 123° champ de vision / 1/3.06".
Macro 5MP / f/2.4 / 1/5.0" / Mise au point fixe
Caméra Selfie 20MP / 27mm / 1/3.4"
Vidéo 8K maximum à 30 images par seconde
Connectivité 5G / WiFi 6 / Bluetooth 5.2 / NFC / Infrarouge
Batterie 4600 mAh / 55 Watts en charge rapide / 50 Watts en sans-fil / 10 Watts en recharge inversée
Couleurs Gris / Bleu 
Prix 749,90€ / 799,90€

Conclusion

Le Xiaomi Mi 11 est un excellent smartphone haut de gamme. Son écran m'a tout simplement bluffé alors même que je ne dispose pas des mêmes outils scientifiques que mes confrères. La résolution WQHD et le taux de raffraîchissement de 120 Hz devraient être un standard pour un flagship et je ne peux que saluer la prestation de Xiaomi. 

Le Snapdragon 888 s'est aussi avéré surprenant et je suis content d'avoir enfin pu le tester. Le Xiaomi Mi 11 est le premier smartphone, que j'ai eu entre les mains, à littéralement casser un benchmark graphique. L'expérience en jeu, avec le taux d'échantillonnage de 480 Hz que même les smartphones gaming ne proposent pas, était très convaincante. 

En revanche, j'ai un peu de mal avec l'appellation "flagship". Je trouve qu'elle ne s'applique plus aux smartphones haut de gamme de base ou "vanilla" comme on dit en anglais. Tout comme le Samsung Galaxy S21 n'est pas le porte-étendard du haut de gamme de Samsung mais plutôt le S21 Ultra, le Xiaomi Mi 11 n'est pas le flagship de Xiaomi, en tout cas pas pour longtemps puisqu'il devrait lui aussi connaître une déclinaison pro. 

Ces "flagships" abordables sont évidemment et sans conteste des smartphones haut de gamme. Mais leur prix plus contenu, inférieur à 800 euros, traduit également certains manques ou défauts qui sont difficilement pardonnables sur ce type de produits. Qu'il s'agisse de détails liés au design ou à la conception ou de problèmes de surchauffe affectant les performances en passant par l'absence de certification IP ou de téléobjectif dédié au profit d'un macro...

Ce sont des choix qui entâchent le côté premium du smartphone qui est censé, en tant que flagship, être irréprochable. Mais ça, c'est mon cynisme maladif qui me fait sûrement dire ça. Et pour un utilisateur moins technocentré qui cherche juste un flagship au bon (très bon) rapport qualité/prix, le Xiaomi 11 est assurément ce que devrait être et ce que devrait coûter un flagship en 2021. 

Quelle note donneriez-vous au Xiaomi Mi 11, de 0 à 5?

 

Derniers Articles

15 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • @Emmanuel MILCENT Vous dites en parlant des launcher et de MIUI "Quel intérêt puisqu'il y a déjà un tiroir d'application ?" Si un launcher ne rajoutait que ça sur un smartphone qui en est (était) dépourvu, comme sur les Xiaomi jusqu'il y a assez peu de temps, il ne servirait pas à grand chose! Hors un launcher c'est beaucoup plus que ça! Il permet de complétement personnaliser les écrans d'accueil, icones, parfois même de se servir de fonctionnalités qui ne sont pas présentes d'origine sur un smartphone, bref d'avoir un téléphone unique pour qui s'y intéresse et en prend le temps.
    Après, on a tous nos préférences: garder son smartphone comme il a été conçu par le fabriquant, ou, comme moi depuis près de 8 ans avec Nova Launcher, et après avoir testé l'interface d'origine (je change très souvent de smartphone) s'approprier totalement son téléphone. Il n'y a que sur un (très?) vieux LG que j'étais satisfait quelques temps de l'interface, mais au bout de quelques mois trop de petites choses qu'on ne pouvait pas modifier m'ont ramené vers Nova.


  • Il a l'air d'être vraiment intéressant, même le prix parait raisonnable vu la fiche technique. Le module photo est peut-être pas assez polyvalent, mais les photos prises par l'appareil restent convenables pour moi. Donc ça pourrait aller. L'absence de port microSD m'ennuie quelque peu, mais je saurai m'en passer. Ce Mi 11 pourrait être mon prochain smartphone. Si on peut virer la surcouche pour un launcher plus léger (comme Lawnchair) et les apps intégrés pour d'autres, ça serait formidable. Mais j'en demande peut-être trop là...


    • Alors, je vais te répondre (12 de mes réponses va te satisfaire, l'autre moins) :
      En ce qui concerne MIUI (qui n'est pas une surcouche mais un fork d'Android, tout comme EMUI, Oxygène OS et One UI, car en fait il n'y a quasiment plus de simples surcouches d'Android, ce qui sous-entend des modifications plus profondes de l'OS, puisqu'elle vont jusqu'au noyau d'Android, contrairement à une simple surcouche qui, elle, se contente de modifications du Launcher, de modifications esthétiques et d'ajouter, éventuellement, quelques fonctions manquant à Android stock), non, il n'est pas désinstallable, mais tu peux toujours installer un launcher tiers (quel intérêt puisqu'il y a déjà un tiroir d'application ?) , et en ce qui concerne l'esthétique de MIUI, tu peux grandement la modifier, les possibilités de personnalisation de MIUI sont justement une des grandes forces de MIUI,
      En ce qui concerne les applications ajoutées à MIUI par Xiaomi, certaines sont déjà déinstallable, d'autres désactivables, mais il va falloir patienter un peu jusqu'à MIUI 12.5 qui arrive cet été et qui va permettre de grandement améliorer les choses en permettant enfin de désinstaller toutes ces applications (Mi vidéo, le navigateur internet...)

      En espérant avoir répondu aux questions que tu te poses...


    • Luna
      • Mod
      depuis 1 mois Lien du commentaire

      MIUI 12.5 est très agréable, d'autant plus que c'est finit avec les bloatwares.


      • MIUI tu veux dire ? EMUI c'était Huawei et Honor (c'est bientôt fini, ça va être Harmony OS 2.0 si tu n'es pas au courant...).
        MIUI 12 est déjà agréable, oui, mais MIUI 12.5, qui améliorera encore les choses effectivement, n'est pas encore là, il arrivera cet été...


  • Et l'audio dans tout ça ?


  • Parfait, le changement. Du coup, je vais voter.
    😀


  • On ne peut pas donner de note en 1/2 pt... comme toi. Pourtant cela (me) paraît nécessaire 🤔
    Ou alors 9/10 😉 ça résoud le pb !


    • Pour moi on ne peut pas non plus donner de note à quelque chose qu'on n'a pas essayé, demi-point ou pas :)

      Oui oui, je suis toujours aussi pénible. Très bon test au demeurant, merci Antoine!


      • Antoine Engels
        • Admin
        • Staff
        depuis 1 mois Lien du commentaire

        Merci Yenam. Je suis d'ailleurs d'accord avec toi pour la question des notes. Mais, comme tu t'en doutes, le sondage est simplement pour "prendre la température" et voir ce que les lecteurs pensent de l'appareil après avoir lu le test. Eh puis c'est tjours sympa d'avoir un peu d'interaction et de participation avec la commu ;)


      • Je comprends bien l'intérêt des sondages et j'espère que vous allez continuer à les proposer :)
        Je me suis permis de faire cette remarque parce que je pense que plus les questions seront pertinentes plus vous aurez d'interactions et de participation de la part de vos lecteurs.

        Les casses pieds comme moi par exemple votent volontiers, mais pas pour tout :p


      • @ Yenam

        Quand on souhaite rester honnête, effectivement on ne réponds pas aux questions qui ne nous concernent ou ne nous intéressent pas.
        Mais les sondages, quels qu'ils soient, ont toujours entraîner ce type de biais (donner un avis quand on en a pas préalablement)


      • Merci pour cette piqûre de rappel Louis :)


    • A supprimer, pardon pour le double post...


    • Antoine Engels
      • Admin
      • Staff
      depuis 1 mois Lien du commentaire

      @louis hory Je peux modififer le sondage, je vais regarder.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition