Test de l'Asus ROG Phone 3: Le smartphone gaming le plus puissant et le plus grand public

Test de l'Asus ROG Phone 3: Le smartphone gaming le plus puissant et le plus grand public

Le ROG Phone 3 d'Asus lancé le 22 juillet est présenté comme "le smartphone gaming le plus puissant au monde" par son constructeur. Une promesse qui, qu'elle soit vraie ou non, n'a que peu de sens sur ce marché encore niche. Mais non content d'être le plus puissant, le ROG Phone 3 est aussi le smartphone gaming le plus grand public, contrairement à ses concurrents trop connotés gaming. Et c'est peut-être ça son plus grand atout.

Note

Plus

  • L'écran Amoled 144 Hz ultra fluide
  • Le design plus passe-partout
  • La puissance du Snapdragon 865 Plus
  • Les différents modes de performance
  • Le triple capteur photo étonnamment correct
  • L'autonomie solide

Moins

  • Les accessoires à gogo
  • Pas de certification IP

À qui s'adresse l'Asus ROG Phone 3?

L'Asus ROG Phone 3 est un smartphone haut de gamme orienté- roulements de tambour- gaming. Il a tout d'un flagship gonflé à bloc avec un écran Amoled de 6,59 pouces au taux de raffraîchissement de 144 Hz, un SoC Qualcomm Snapdragon 865 Plus couplé à 12 ou 16 Go de RAM et une batterie de 6000 mAh.

Il est vendu 999 € depuis son lancement le 22 juillet, ce qui reste nettement moins cher que bon nombre de smartphones haut de gamme actuellement sur le marché aussi bien voire moins bien équipés. 

Si je suivais à la lettre les éléments de langage du constructeur, je vous dirais que c'est un smartphone conçu pour les joueurs, les g4m3rz, les vrais. Des joueurs exigeants qui veulent des performances. Mais, et ce n'est pas nouveau, cette communauté de joueurs exigeants n'existe pas sur le marché du smartphone. 

Qu'on se comprenne, j'aime beaucoup voir sortir des smartphones gaming aux fiches techniques testostéronnées. Je joue personnellement beaucoup sur smartphone. Je sais donc très bien qu'aucun des jeux actuellement disponibles ne nécessite une machine aussi puissante, qu'il s'agisse de jeux mobiles natifs (App Store, Play Store) ou de cloud gaming.

Et même si c'était le cas (mais ça ne l'est pas), l'extrême majorité des joueurs mobiles ne joue de toute façon pas à des jeux exigeants en ressources. Les smartphones gaming sont tout simplement trop en avance sur leur temps, et le marché du jeu vidéo sur mobile ne suit pas les ambitions techniques que poursuivent les constructeurs comme Asus, BlackShark ou Nubia. 

Mais, contrairement à ses concurrents bling bling, couverts de LED RGB, bref, trop connotés gaming, le ROG Phone 3 d'Asus est plutôt passe-partout. Son design est plus raisonnable que ses concurrents, la surcouche ROG UI est efficace et son triple module photo de 64 + 13 Mpx plutôt correct. 

Et c'est ce côté grand public, plus sobre, qui pourrait vraiment permettre au ROG Phone 3 de se démarquer de la concurrence. Plus en tout cas que sa puissance.

J'ai aimé l'Asus ROG Phone 3 comme smartphone gaming pour…

... Son magnifique écran Amoled en 144 Hz

Le ROG Phone 3 d'Asus embarque un écran Amoled de 6,59 pouces en définition Full HD+ avec une résolution de 2340 x 1080 pixels (391 ppp) et surtout: un taux de raffraîchissement de 144 Hz. Vous pouvez aussi repasser en 120, 90 et 60 Hz pour préserver la batterie.

Pas de bords incurvés, l'écran est plat et conserve un menton et un front notables. Mais il a le mérite d'être totalement dépourvu d'encoche ou de poinçon et je comprends ce choix du constructeur de ne pas briser l'immersion en venant perforer l'affichage.

NextPit ASUS RoG Phone 3 front
L'écran du ROG Phone 3 d'Asus est l'un des plus fluides du marché avec ses 144 Hz. / © NextPit

L'écran propose aussi un temps de réponse d'1 ms et le taux d'échantillonnage tactile a été amélioré, passant de 240 Hz à 270 Hz. Concrètement, cela veut dire que chaque fois que vous touchez l'écran, celui-ci l'enregistre 270 fois par seconde où vous placez votre doigt. 

À l'usage, cela donne un affichage extrêmement fluide et une réactivité des commandes tactiles exceptionnelle une fois en jeu. Je lui pardonne donc très facilement sa résolution qui n'est pas la plus folle du marché, loin de là. Dans l'ensemble, l'écran est donc parfait pour jouer et j'ai vraiment ressenti cette superbe fluidité sur les FPS auxquels je joue habituellement. 

... Sa puissance vraiment "overkill" et son mode X

Je l'ai expliqué plus haut, les smartphones gaming sont trop puissants pour les jeux disponibles et tout comme ceux qui sont le plus consommés sur mobile. Le ROG Phone 3 tombe dans cet écueil qui n'en est pas un. On ne peut pas reprocher à un constructeur de fournir des performances de haute volée tout ça parce que les éditeurs et les joueurs ne suivent pas la tendance. 

On retrouve donc une version overclockée dernier chipset de Qualcomm avec modem 5G intégré: le Snapdragon 865 Plus gravé en 7 nm et cadencé à 3,1 GHz. C'est le premier smartphone que je teste avec ce SoC, et c'est l'un des trois premiers à en être équipés aux côtés du Samsung Galaxy Z Flip 5G et du Lenovo Legion Phone Duel. 

Ajoutez à cela 12 ou 16 Go de RAM LPDDR 5 et 512 Go de stockage UFS 3.1 et vous avez le parfait combo pour une machine de guerre. Attendez, vous croyiez que c'était fini? Mais non, le ROG Phone 3 d'Asus propose aussi un "mode X" pour booster les performances. Est-ce nécessaire? Non. Est-ce que je l'ai l'utilisé à outrance malgré tout? Oui.

Comparatif de benchark du ROG Phone 3 d'Asus

  Asus ROG Phone 3 OPPO Find X2 Pro OnePlus 8 Pro
3D Mark Sling Shot Extreme ES 3.1 7724 7814 7122
3D Mark Sling Shot Vulkan 7079 6261 6613
3D Mark Sling Shot ES 3.0 9833 8854 8864
Geekbench 5 (Simple / Multi) 977 / 3324 910 / 3295 887/ 3313
Mémoire PassMark 28.568 35.423 27.118
Disque PassMark 124.077 71.327 50.083

Concrètement, ce mode X vise à tirer le maximum du CPU et du GPU. Vous trouverez des modes de performance similaires sur les smartphones d'autres fabricants comme le mode Fnatic chez OnePlus, mais aucun n'est aussi personnalisable que le X-Mode.

Vous pouvez par exemple régler la fréquence d'horloge de chaque cœur du processeur. On peut comparer ce système à une console BIOS sur un PC, ce qui permet un contrôle approfondi des paramètres. Pour un jeu mobile classique, ça ne sert à rien, mais c'est assez fou de l'avoir sur un smartphone. 

Le mode X autorise aussi d'autres réglages plus mineurs comme le fait de modifier le rétroéclairage RGB du logo ROG à l'arrière de l'appareil, d'alterner les paramètres de vitesse du ventilateur et même de régler les préférences des gachettes "air trigger" (dont je vous parle plus bas).

... L'application Armoury Crate

Quand je vous dis que le ROG Phone 3 est une machine de guerre, c'est parce que son arsenal fait vraiment froid dans le dos. 

Le mode X n'est qu'une infime partie de l'application Armoury Crate. Cette app est le centre de contrôle du smartphone pour tout ce qui touche aux performances et à vos jeux. 

Avec ARmoury Crate, vous pouvez créer et personnaliser des "Scenario Profiles", des presets de performances pour chaque jeu. Vous pouvez donc choisir entre trois niveaux de performance (par défaut, gaming et hardcore). Chaque niveau propose un éventail de réglages plus poussés. 

asus rog phone 3 test complet xmode
L'Armoury Crate est un véritable arsenal de réglages des performances du ROG Phone 3. / © NextPit

Contrôle de température, utilisation du CPU et du GPU, réglages de l'écran, de la sensibilité des commandes tactiles, amélioration de la qualité du réseau internet, mapping de commandes, création de macros. C'est la démesure totale. Mais c'est vraiment pratique de pouvoir associer un profil à chaque jeu. 

Si la plupart des utilisateurs n'auront ni l'envie ni le temps de se perdre dans cet océan de réglages, c'est au moins utile de pouvoir créer des présets pour les commandes tactiles de chaque jeu, surtout si vous passez souvent d'un type de jeu à un autre comme moi qui jongle entre Call of Duty Mobile et Dead Cells, par exemple.

Les Air Triggers, des gachettes tactiles ultra précises

Ultime atout gaming du ROG Phone, l'intégration de surfaces tactiles sur la tranche droite du smartphone, à droite et à gauche. Ces Air Triggers sont des gachettes L1/L2 et R1/R2 tactiles. 

Asus semble avoir mis le paquet en R&D pour améliorer cette technologie déjà présente sur les précédents modèles, tant les gachettes sont précises et personnalisables. 

NextPit ASUS RoG Phone 3 play button game
Les Air Triggers du ROG Phone 3 d'Asus sont très précises. / © NextPit

Asus a divisé les gachettes en deux parties de chaque côté, ce qui vous donne des réglages uniques pour mapper jusqu'à quatre boutons virtuels d'un seul coup. De plus, il existe désormais des réglages pour les gestes "glisser" et "balayer", ce qui vous donne jusqu'à huit fonctions différentes.

Le retour haptique de ces surfaces tactiles est d'ailleurs exceptionnel. On a vraiment l'impression d'appuyer sur une gachette qui s'enfonce sous la pression de son doigt.

asus rog phone 3 test complet air triggers
Les gachettes tactiles Air Triggers du ROG Phone 3 sont très précises et prennent en compte plusieurs gestes. / © NextPit

Sur un FPS, encore une fois, c'est très utile. Vous n'avez plus besoin de tapoter l'écran pour tirer, ce qui vous rend beaucoup plus réactif. Sur un FPS multijoueur, où la rapidité d'exécution est la clé du succès, ces gachettes tactiles sont un avantage décisif sur vos adversaires. Votre smartphone devient presque une véritable manette à part entière. 

NextPit ASUS RoG Phone 3 playing
Sur des FPS, les Air Triggers du ROG Phone 3 d'Asus sont un avantage indéniable. / © NextPit

Voilà pour les qualités du ROG Phone 3, qui en font effectivement le meilleur smartphone gaming que j'ai pu tester. Mais abordons désormais les atouts du téléphone qui pourraient le sortir de cette case très connotée, et très niche, pour en faire un véritable smartphone daily, de tous les jours.

J'ai aimé l'Asus ROG Phone 3 comme smartphone daily pour…

... Son design, plus sobre, mais encore un peu rentre dedans

Je ne suis franchement pas fan des looks tape-à-l'œil et agressifs des smartphones gaming en général. Le ROG Phone 3 conserve cet esprit gaming mais en le tempérant un peu.

La première génération avait des accents orange vif avec des bouches d'aération visibles, qui sont devenues une seule bouche d'aération sur la deuxième génération. Avec le ROG Phone 3, Asus a opté pour une chambre de refroidissement transparente avec moins de lignes anguleuses.

NextPit ASUS RoG Phone 3 aerodynamic
La chambre de refroidissement plus discrète du ROG Phone 3 d'Asus. / © NextPit

Le dos du smartphone est protégé par du Gorilla Glass 6 avec des bords en aluminium. En raison de la ventilation à l'arrière, le téléphone n'est pas certifié IP. Le triple module photo est disposé dans un îlot rectangulaire horizontal qui ne dépasse pas trop en relief.

Le logo ROG éclairé par RGB est toujours présent à l'arrière du téléphone, le constructeur ne veut pas totalement renier le côté gaming. Mais dans l'ensemble, le design est plus doux, plus sobre, plus passe-partout. On ne va pas vous dévisager si vous sortez ce smartphone de votre poche en public. 

NextPit ASUS RoG Phone 3 fan ventilator
Le ventilateur du ROG Phone 3 d'Asus avec son logo en RGB. / © NextPit

Et je dois dire que le logo ROG lumineux au dos fait toujours son petit effet aux yeux du geek que je suis. Et le smartphone, s'il est plus discret, reste tout de même assez beau. 

Vous pouvez retrouver toutes les photos du design de l'Asus ROG Phone 3 prises par NextPit pour ce test via cet album Google Photos.

... Son module photo étonnamment correct

Forcément, les performances en photo n'ont jamais été au centre des préoccupations des constructeurs dans la conception d'un smartphone gaming. Mais là encore, Asus semble avoir compris l'intérêt de faire un smartphone gaming attrayant pour un public plus large, pas forcément de hardcore gamers. 

On se retrouve donc sur le ROG Phone 3 avec un triple module photo dont la fiche technique est la suivante: 

  • Objectif principal grand-angle Sony IMX686 64 Mpx, f/1.8, 26mm
  • Objectif ultra grand-angle 13 Mpx, f/2.4, 125° FOV, 11mm
  • Objectif macro 5 Mpx, f/2.0
NextPit ASUS RoG Phone 3 camera
Le triple capteur photo du ROG Phone 3 d'Asus est tout sauf anecdotique./ © NextPit

Et, contre toute attente, le résultat n'est pas catastrophique. Il est même parfois bon. Le capteur principal de 64 Mpx prend des photos en 16 Mpx par défaut via le pixel binning. Pas de stabilisation optique, pas de laser focus, bref, c'est une recette assez minimaliste dont les performances sont tributaires des conditions de lumière. 

asus rog phone 3 test complet photo 2
La balance des blancs est trop chaude mais le niveau de détails très correct. / © NextPit

De jour et par beau temps, le rendu général est correct. Mais on voit tout de suite des problèmes au niveau de la plage dynamique, qui n'est pas assez large. Les zones claires de l'image prennent beaucoup trop le dessus sur les ombres.

J'ai également noté des soucis de surexposition, ou plutôt de balance des blancs qui est trop chaude. La colorimétrie est assez correcte mais le rendu global est un peu gâché par cette tendance de la balance des blancs à tirer vers les tons chauds, vers le jaune donc. 

asus rog phone 3 test complet photo 3
La colorimétrie et le niveau de détails sont corrects, mais la plage dynamique est déséquilibrée. / © NextPit

Pas de téléobjectif, c'est le capteur principal Sony IMX686 qui s'occupe de faire un zoom x2 et jusqu'à x10 en numérique. Sans surprise, le niveau de détails se dégrade considérablement dès qu'on dépasse le grossissement x2 mais reste très satisfaisant en deçà.

L'ultra grand-angle est cohérent avec le capteur principal en termes de colorimétrie. Mais il souffre encore plus des problèmes d'exposition, ce qui lui fait perdre en niveau de détails. Quant au capteur macro, il est comme chez tous les concurrents assez anecdotique. 

asus rog phone 3 test complet photo 1 2
Vous pouvez voir les problèmes de plage dynamique ici, les arbres sont noyés dans les ombres. / © NextPit

Je ne m'attendais à rien sur la partie photo et le ROG Phone 3 d'Asus a le mérite de m'avoir agréablement surpris. Ce n'est évidemment pas un photophone et de nombreux concurrents font nettement mieux sur ce point. Mais pour un smartphone gaming, j'ai trouvé ce triple capteur étonnamment convaincant. 

... L'autonomie solide

Le ROG Phone 3 propose encore une fois l'une des plus grosses batteries du marché avec 6000 mAh au compteur. Le constructeur promet que son smartphone peut tenir 2 jours sans problèmes sur une seule charge.

J'ai fait tourner le benchmark PassMark deux fois. Une fois avec l'écran en 144 Hz et les performances par défaut. Une seconde fois avec l'écran, toujours en 144 Hz mais avec le mode X activé. En mode par défaut, le ROG Phone 3 a mis 22 heures à passer sous la barre des 20 % de batterie. Un score qui est passé à un peu plus de 20 heures avec le mode X activé. 

C'est un excellent résultat. À l'usage, le smartphone peut bel et bien tenir deux journées d'utilisation classique. Avec l'usage gaming que j'en ai fait pendant une semaine, je tenais facilement une journée et demi avant de devoir le charger.

Asus utilise toujours la charge rapide en 30 W, ce qui permet de recharger complètement la batterie en 1 h 36 min. 40 min suffisent pour atteindre un peu plus des deux tiers de la capacité totale. C'est un peu plus long que d'autres concurrents haut de gamme mais il faut bien la remplir cette gigantesque batterie de 6000 mAh.

Je précise également qu'Asus propose un volet de gestion et de réglage de la batterie très complet. Ce menu appelé "PowerMaster" permet de planifier la recharge, de la limiter (80, 90 ou 100 %) ou encore d'opter pour une charge lente pour préserver la batterie. Là encore, les options de personnalisation sont très complètes.

asus rog phone 3 test complet battery
Le menu PowerMaster, comme le mode X, offre de nombreuses options pour préserver la batterie du ROG Phone 3. / © NextPit

J'ai moins aimé l'Asus ROG Phone 3 pour…

... Les accessoires à gogo

Pour "optimiser" son expérience gaming, Asus propose une palanquée d'accessoires pour faire de votre ROG Phone 3 un véritable transformers. Un patchwork de manettes, écran secondaire, ventilateur,... Bref, le ROG Phone 3 a au moins autant de gadgets que la PSP ou la Game Boy Advance avant lui. 

Pour mon test, je n'ai eu droit qu'au ventilateur AeroActive Cooler 3, qui est fourni dans la boîte et dont l'utilisation est obligatoire si vous voulez passer au mode de performances maximales, le mode-X niveau 3.

On retrouve sinon les ROG Kunai, ces joy-con qui se branchent de chaque côté du smartphone pour en faire une Nintendo Switch. Je n'avais pas apprécié les versions précédentes, sur le ROG Phone 2, mais je n'ai pas pu tester celles qui accompagnent le ROG Phone 3. 

asus rog phone 3 test complet accessoires
Il faut vraiment se calmer sur les produits dérivés, Asus. / © NextPit

Le Twin View Dock, l'écran secondaire est totalement gimmick. Et si vous avez lu mon test du LG V60 ThinQ 5G, vous savez déjà que j'ai une opinion bien tranchée sur l'utilité des coques à double écran. 

Le ventilateur AeroActive 3 qu'on peut clipser via un double port USB-C sur la tranche gauche du smartphone est encombrant. Mais il peut faire office de stand pour regarder des vidéos avec son pied intégré. 

NextPit ASUS RoG Phone 3 game
Le ventilateur du ROG Phone 3 d'Asus et son petit pied intégré. / © NextPit

Il permet aussi de jouer avec le smartphone branché sur secteur, sans que le câble de recharge ne vienne gêner votre main droite. Et il offre la possibilité de brancher un casque en filaire avec son port mini jack 3.5 mm.

Un point bonus pour le ROG clip, une pince permettant de clipser votre smartphone sur votre manette de Xbox One S ou de PS4 et que j'aurais bien aimé avoir durant ce test.

Pour le reste, je ne suis vraiment pas fan de ce genre d'accessoires qui ne font que monétiser davantage une expérience que vous avez payée 1000 euros. Ce sont pour moi des produits dérivés tout à fait oubliables.

Conclusion - La république des gamers s'ouvre à de nouveaux citoyens

ROG Phone pour "Republic of gamers", le dernier smartphone gaming d'Asus n'a jamais aussi bien porté son nom. Non content d'être le premier smartphone à embarquer le SoC Snapdragon 865 Plus et d'être l'engin le plus puissant que j'ai testé jusqu'alors, il a tout pour démocratiser sa recette à un public plus large. 

Démocratiser - République, vous l'avez? Outre le jeu de mots, c'est vraiment la philosophie qu'a adopté Asus et qui montre que le constructeur a bien compris l'état du marché sur lequel il se trouve. 

Ce que je veux dire par là, c'est que l'argument du "gaming" sur smartphone n'est pas encore suffisant pour faire de cette niche une  base de consommateurs et d'adeptes assez grande pour être profitable. C'est merveilleux d'avoir un tel monstre de puissance entre les mains, mais qui, à part un geek comme moi, serait prêt à faire d'une console de jeux portable son smartphone au quotidien? 

Et qui, parmi les joueurs de Candy Crush, Fortnite et autres mini-jeux dont pullulent les stores d'applications mobiles a besoin d'autant de puissance? C'est là que le côté plus grand public du ROG Phone 3 intervient pour capter ces consommateurs que l'aspect gaming peut dérouter.

Le ROG Phone 3 a suffisamment limé ses aspérités trop connotées gaming pour proposer un ensemble plus grand public, plus passe-partout. Cela passe par l'adoption d'un design plus sobre, mais aussi par l'intégration d'un module photo convaincant, ce qui est rare pour un smartphone gaming. 

Concrètement, le ROG Phone 3 est assez grand public pour servir de smartphone daily, j'en suis convaincu. Mais le niveau de contrôle et d'emprise qu'il vous donne dépasse de très loin ce que les autres constructreurs peuvent proposer actuellement.

Si vous êtes un.e joueu.r.se mais que vous ne voulez pas vous trimballer une brique de 5 kg et souhaitez avoir un appareil polyvalent mais puissant, alors le ROG Phone 3 est fait pour vous. À condition d'avoir 1000 euros sous la main, certes.

À lire également sur NextPit France: 

Derniers Articles sur NextPit

Recommandé par NextPit

4 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Luna depuis 1 mois Lien du commentaire

    Je pense que c'est l'occasion qui fait le larron et que ce type d'appareil peut faire changer l'offre des jeux.


  • Que faire de toute cette puissance ? Le Broly des smartphones.

    Je me demande pourquoi ils ne font pas de smartphone gaming comme le Xperia Play ? Ça évitera certains accessoires


    • Surtout qu'avec les Air Triggers tu n'as vraiment besoin d'aucun accessoire, à part le ventilo.

      Perso, j'aivais testé le full set de l'Asus ROG Phone 2 à l'IFA 2019. Avec le second ecran, les deux manettes, etc...

      Et le machin était juste trop lourd et inconfortable pour être jouable.


  • nas depuis 1 mois Lien du commentaire

    pas d'encoche ou de poinçon, c'est ça que je retiens !

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition