NextPit

Test Google Pixel 6: Un nouvel espoir

Test Google Pixel 6: Un nouvel espoir

Le Pixel 6 est le smartphone censé marquer le renouveau de Google sur le marché Android. Nouveau module photo 50+12 MP, nouveau SoC Tensor custom et nouveau design très osé. Dans ce test complet je vous donne mon avis détaillé sur le Google Pixel 6 et vous dis s'il est bien l'élu ou non.

Note

Plus

  • Design potentiellement iconique
  • Ecran Amoled 6,4 pouces 90 Hz bien calibré
  • Le SoC Tensor performant et sans surchauffe
  • Le rendu photo digne d'un Pixel
  • Autonomie correcte
  • 5 ans de mises à jour de sécurité
  • IP68 + charge sans fil et inversée
  • Son prix

Moins

  • Module photo pas assez polyvalent sans téléobjectif
  • Charge rapide trop lente et pas de chargeur inclus
  • Le mode Nightsight peu naturel pour les photos de nuit
  • Stockage de 128 Go sans port micro-SD
  • "Que" 3 MAJ Android

Mon avis sur le Google Pixel 6 en bref

Le Google Pixel 6 est-il vraiment un smartphone Pixel? Depuis son lancement et tout au long de mon test, j'ai eu cette impression que Google n'aurait pas dû appeler son nouveau flagship Pixel 6.

Certes, la gamme Pixel et a une image de marque indéniable mais elle se traîne aussi une certaine conotation nettement moins reluisante. Les Pixels ne sont pas les iPhone made in Android dont Google rêvait initialement, et rêve toujours d'ailleurs. Pour des smartphones censés être des flagships, ils ont toujours été assez confidentiels et assez niches. 

Et les Pixel 6 et Pixel 6 Pro, les smartphones du renouveau, marquent véritablement un virage à 180 degrés pour Google. On retrouve la base de ce qui fait un Pixel avec l'éxpérience photo et logicielle. Mais le Pixel 6 est plus qu'un Pixel à mon sens et mériterait parfaitement que Google en fasse une nouvelle catégorie de produit à part entière pour enfin percer réellement sur le marché Android.

NextPit Google Pixel 6 hands
Le Pixel est vendu 649 euros en France dans une seule configuration de 8/128 Go. / © NextPit

Design et écran: Un vrai bol d'air frais

Le Google Pixel 6 marque une vraie rupture avec ses prédecesseurs ne serait-ce que visuellement. Son écran fait un peu moins rêver mais reste tout à fait compétitif.


J'ai aimé: 

  • Un design qui a tout pour être inconique
  • le module photo disposé horizontalement
  • le coloris Kinda Coral très sympa
  • l'écran 90 Hz bien calibré
  • IP68

Je n'ai pas aimé:

  • le dos en verre désagréable au toucher
  • le poids imposant et le format imposant
  • pas de micro SD ni de jack 3,5 mm

NextPit Google Pixel 6 back
Ce coloris Kinda Coral n'est pas disponible en France. / © NextPit

J'aime beaucoup le design du Pixel 6. Je sais, quelle originalité. Mais je trouve que visuellement, Google a vraiment tenté quelque chose et cette prise de risque est totalement réussie selon moi. 

J'apprécie aussi que Google ait conservé le revêtement mat pour les tranches, la préhension du smartphone n'en est que meilleure. En revanche, le Pixel 6 est l'un des seuls smartphones que j'ai vraiment envie d'utiliser avec une coque tant le verre au dos est désagréable au toucher. Il devient gras et moite au moindre toucher et attrape les traces de doigts plus que la normale.

 

NextPit Google Pixel 6 side
La tranche mate du Pixel 6. / © NextPit

Le coloris Kinda Coral, aux tons saumon et orange est très sympa visuellement. Le module photo disposé horizontalement que Google appelle camera bar a tout pour devenir une signature de la gamme Pixel. Reste que le poids de 207 grammes et les dimensions de 158.6 x 74.8 x 8.9 mm ne sont pas un form factor qui conviendra à tout le monde.

NextPit Google Pixel 6 test Antoine
J'ai beaucoup la camera bar et son look ostentatoire. / © NextPit

Quant à l'écran Amoled de 6,4 pouces en Full HD+ (1080 x 2400), je ne suis pas réellement déçu que son taux de raffraîchissement soit limité à 90 Hz. Il est tout à fait fluide et le taux de raffraîchissement adaptatif semble assez intelligent (je passais de 60 FPS en jeu à 30 puis 10 dès que j'ouvrais le menu d'accès rapide par exemple). Le mode pour augementer le taux d'échantillonnage tactile et rendre l'écran plus sensible marche aussi très bien. 

Si on regarde le Pixel 6 de loin, avec son écran plat, ses coins plus carrés et ses bords plus réduits, on dirait presque un Galaxy Note 20 ou Galaxy Note 10. 

NextPit Google Pixel 6 display
Le Pixel 6 est bien plus anguleux que ses prédécesseurs. / © NextPit

Interface: Android 12 Stock ou Pixel UI?

Le Pixel 6 inaugure Android 12, le nouvel OS mobile de Google qui marque un sérieux changement de look.


J'ai aimé: 

  • le Dynamic Theme
  • Android Stock est nettement moins austère
  • le Game Dashboard, Privacy Dashboard, tous les Dashboard
  • 3 MAJ Android et 5 ans de patches de sécurité

Je n'ai pas aimé:

  • l'espace de l'écran d'accueil pas assez exploité
  • "que" 3 versions Android garanties

NextPit Google Pixel 6 home
Quand la technosphère redécouvre le widget. / © NextPit

Je ne vais vraiment pas m'étendre sur cette section parce que je n'ai jamais été Pixelliste de ma vie et que je ne suis pas un fétichiste d'Android Stock. Et dans tous les cas, on déjà a énormément de contenu autour d'Android 12 comme un test complet, une présentation du design Material You ou un guide pour comprendre comment fonctionne le Privacy Dashboard.

Globalement, j'ai vraiment l'impression d'être face à une Pixel UI, les widgets sont gros et tout en rondeur, les boutons du menu d'accès rapide le sont tout autant et vous ne pouvez pas râter la barre de luminosité. Le Dynamic Theme qui adapte la couleur de l'interface à la couleur dominante du fond d'écran est vraiment sympa et s'applique de façon assez subtile. Tout cela est exclusif aux Pixels.

Google Pixel 6 UI
Pixel 6: UI
Google Pixel 6 UI
Pixel 6: UI
Google Pixel 6 UI
Pixel 6: UI
Google Pixel 6 UI
Pixel 6: UI
Google Pixel 6 UI
Pixel 6: UI

En revanche, je trouve que l'écran d'accueil est très mal optimisé en termes d'arrangement. L'écran est cerné en haut et en bas par deux éléments impossibles à supprimer. En bas, la barre de recherche Google est littéralemement indeboulonnable et en haut, un widget "At a glance" (d'un coup d'oeil, en français) refuse lui aussi de dégager. Ajoutez à cela la taille des widgets et les options de personnalisation sont finalement assez limitées faut de place. 

Je vais passer sur l'hérésie d'assigner la fonction de capture d'écran a bouton d'allumage+volume vers le bas, rendant la manipulation physiquement impossible à une main (oui, je sais qu'on peut le faire avec un geste, mais ça reste débile). 

Finissons avec un vrai point positif: le Game Dashboard. C'est un menu gaming interactif comme il en existe bien d'autres. Mais je trouve celui de Google particulièrement intuitif. On a un compteur de FPS sous forme de bulle qu'on peut cacher et faire apparaître d'un simple swipe, un mode Ne pas déranger et des raccourcis pour capturer voire streamer son gameplay.

Performances: Tensor sensor très bien

Le Google Pixel 6 embarque le fameux SoC Tensor couplé à un GPU Mali G-78 et 8 Go de RAM.


J'ai aimé:

  • très bons scores sur les benchmark graphiques

Je n'ai pas aimé:

  • pas de problèmes de surchauffe
  • les scores de benchmark CPU un peu mitigés
NextPit Google Pixel 6 camera frontGoogle suit Apple dans sa marche vers la souveraineté technologique. Bye bye la surtaxe de Qualcomm sur les SoC 5G. / © NextPit

Tensor est un système développé sur mesure sur une puce qui est la première au monde à comporter non pas un, mais deux gros cœurs Cortex-X1 dans son processeur. Rien que sur le papier, sa puissance de calcul est déjà supérieure à celle d'un Snapdragon 888 doté d'un seul cœur Cortex-X1.

Le Tensor comporte également deux cœurs intermédiaires Cortex-A76 et quatre Cortex-A55 pour les tâches les moins gourmandes en énergie, tandis que le Snapdragon 888 utilise les mêmes quatre cœurs Cortex-A55 et trois Cortex-A78, qui sont à la fois plus puissants par cycle et supportent une vitesse d'horloge plus élevée que les Cortex-A76 du Tensor.

En termes de performances brutes, la puce Tensor de Google laisse la concurrence sur le carreau sur les calculs graphiques, un peu moins sur les calculs CPU. J'ai soumis le Pixel 6 à 3 benchmark de 3D Mark: 

  • Wild Life: simule un usage gaming pendant 1 minute
  • Wilde Life Stress Test: simule un usage gaming pendant 20 minutes
  • Wild Life Stress Test: simule un usage mixte, intensif et prolongé pendant 20 minutes

Et sur chaque benchmark, le SoC Tensor de Google a fait nettement mieux que les puces haut de gamme Snapdragon 888 du Xiaomi Mi 11 ou l'Exynos 2100 du Samsung Galaxy S21. Bon, sans surprise, le SoC A15 Bionic de l'iPhone 13 reste loin devant. 

Google Pixel 6

Benchmark graphiques
Modèle/Benchmark Google Pixel 6 Samsung Galaxy S21 (Exynos) Xiaomi Mi 11 iPhone 13
Geekbench 5 (single/multi) 1031/2803 899/2961 722/2259 1716/4555
3DMark Wild Life 6721 5461 5390 8819
3DMark Wild Life Stress Test 6707 5609 5407 8905
3DMark Wild Life Extreme Stress Test 2017 1785 1226 2566

En usage concret, j'ai pu faire tourner tous mes jeux en 60 FPS constants avec les graphismes poussés au maximum. Je n'ai pas constaté de gros ralentissements même après une heure jeu. Et surtout, le smartphone ne surchauffe pas, ce qui est rare pour un flagship Android en 2021. La température n'a jamais dépassé les 41°C.

Tensor est censé être un SoC focalisé sur l'IA plutôt que les performances graphiques et surtout, il est censé être économe en énergie. Voilà ce qui explique que le SoC chauffe finalement peu mais aussi pourquoi il dépasse à peine ses concurrents en puissance de calcul (CPU).

google pixel 6 review performance
Le Pixel 6 gère assez bien la température. / © NextPit

Photo: Google reprend-il son trône de roi de la photo?

Le Pixel 6 inaugure un saut technologique de Google sur le hardware photo attendu de longue date. On tourne enfin la page des modules photo de 12 mégapixels, enfin presque, avec l'intégration d'un objectif grand-angle de 50 MP couplé à un objectif ultra grand-angle de 12 MP. 


J'ai aimé:

  • colorimétrie et plage dynamique bien gérées
  • très bon niveau de détails
  • mode nuit efficace 
  • l'application photo très ergonomique mais un peu dirigiste

Je n'ai pas aimé: 

  • pas de téléobjectif dédié
  • mode nuit pas le plus naturel

 

L'objectif principal 50 MP prend des photos en 12 MP via un pixel binning, voilà pourquoi j'ai dit que Google a "presque" tourné la page. Mais cet objectif repose sur un capteur Samsung GN1 d'une taille de 1/1.31 pouces (avec des pixels de 1,2µm) avec une ouverture f/1.85 ainsi que la stabilisation optique (OIS). 

L'application photo de Google est toujours très complète avec des curseurs permettant de régler l'exposition, le contraste et la balance des blancs d'un simple geste à la volée. Mais toutes les photos ci-dessous ont été capturées en mode automatique. 

Google Pixel 6 Wide
Pixel 6: Wide x1
Google Pixel 6 Wide
Pixel 6: Ultrawide x0,7
Google Pixel 6 Macro
Pixel 6: Wide x1
Google Pixel 6 Macro
Pixel 6: Wide x1

J'ai personnellement trouvé la colorimétrie très bien gérée. Je ne suis pas contre un traitement un tant soit peu prononcé, sans être trop agressif. Et je trouve que Google réussit un bel équilibre. Les photos sont sublimés par rapport à ce à quoi la scène ressemble en réalité, mais le résultat n'est ne fait pas artificiel, au contraire. 

J'ai aussi été convaincu par la plage dynamique que le Pixel 6 est capable de reproduire. Sur des scènes à l'exposition complexe, comme en milieu voire fin d'après-midi d'automne, les ombres ne sont pas trop noires et ne noient pas les détails. Ajoutez à cela le piqué très présent et on obtient des clichés détaillés, lisibles mais aussi harmonieux. 

Google Pixel 6 Vertical
Pixel 6: Wide vertical x1
Google Pixel 6 Vertical
Pixel 6: Ultrawide vertical x0,7

Pour ce qui est de l'ultra grand-angle, le Google Pixel 6 utilise un capteur de 12 MP d'une ouverte f/2.2 (taille de pixel 1.25µm) avec un champ de vision de 114 degrés. J'ai noté quelques incohérences colorimétriques par rapport au rendu de l'objectif principal et une plage dynamique mois bien gérée puisque ce type d'objectifs capte logiquement moins de lumière (capteur et ouverture plus petits). 

Google Pixel 6 Vertical
Pixel 6: Wide vertical x1
Google Pixel 6 Vertical
Pixel 6: Ultrawide vertical x0,7

Pour ce test, j'ai également pris les mêmes photos avec un iPhone 13 pour comparer les rendus. Les iPhone sont traditionnellement réputés pour proposer un rendu très naturel, avec un traitement nettement plus léger que chez les autres fabricants.

Mais je dois dire que de jour, je préfère sans aucun doute le rendu du Pixel 6. Les photos sont plus vibrantes, sont moins fades, bref, elles ont de la texture et surtout une meilleure gestion de l'exposition (regardez les feuillages  en grand-angles qui sont noyés par les ombres sur l'iPhone 13).

Google Pixel 6 Wide
Pixel 6: Wide x1
Google Pixel 6 Wide
Pixel 6: Ultrawide x0,7
Google Pixel 6 WideiPhone 13: Wide x1 Google Pixel 6 Wide
iPhone: Ultrawide x0,5

Je ne vais pas m'étendre sur le zoom puisque le Pixel 6 est dépourvu du téléobjectif dédié de 48 MP réservé au Pixel 6 Pro. Il faut donc se contenter du zoom purement numérique de Google allant jusqu'à un grossissement x7. 

Comme le grossissement est limité, la perte de détails l'est elle aussi. Pas grand-chose d'autre à signaler. Ce n'est pas le zoom le plus polyvalent du marché et il perd vite en efficacité une fois dépassé le niveau x2.

Google Pixel 6 Zoom
Pixel 6: Wide x1
Google Pixel 6 Zoom
Pixel 6: Wide x2
Google Pixel 6 Zoom
Pixel 6: Wide x4
Google Pixel 6 Zoom
Pixel 6: Wide x7
Google Pixel 6 Zoom
Pixel 6: Wide x1
Google Pixel 6 Zoom
Pixel 6: Wide x2
Google Pixel 6 Zoom
Pixel 6: Wide x4
Google Pixel 6 Zoom
Pixel 6: Wide x7

Le mode portrait du Pixel 6 n'est pas personnalisable dans le sens où vous ne pouvez pas choisir le style d'effet de flou ni son intensité. Mais l'effet est très efficace, selon moi. Je n'utilise pas vraiment ce mode au quotidien, peu importe le smartphone dont je me sers. Avec le Pixel 6, j'ai trouvé le détourage très propre. Même la mèche de cheveu la plus infime de mon horrible crinière n'échappe pas à Google.

Google Pixel 6 Portrait Mode
Pixel 6: Portrait x1
Google Pixel 6 Portrait Mode
Pixel 6: Portrait x2
Google Pixel 6 Portrait Mode
Pixel 6: Portrait x1
Google Pixel 6 Portrait Mode
Pixel 6: Portrait x2

Historiquement, les photos de nuit étaient le cheval de bataille de Google. Le Pixel 3 a longtemps été regardé comme le meilleur photophone tout court, mais aussi et surtout de nuit. 

Personnellement, j'ai vraiment apprécié le rendu de mes clichés pris en début de soirée, aux alentours de 18h/18h30, heure à laquelle le soleil se couche à Berlin à cette époque de l'année. Le mode nuit du Pixel 6 est automatique (et vous ne pouvez pas régler le temps d'exposition). Le bruit numérique est quasi inexistant ce qui rend les clichés très nets. Mais il est vrai que le rendu n'est pas naturel, surtout quand on le compare à celui de l'iPhone 13 comme ci-dessous.

Google Pixel 6 Nightsight
Pixel 6: Nightsight On Auto Wide x1
Google Pixel 6 Nightsight
Pixel 6: Nightsight On Auto Wide x1
Google Pixel 6 Nightsight
Pixel 6: Nightsight On Auto Wide x1
Google Pixel 6 Nightsight
Pixel 6: Nightsight On Auto Wide x1

Les photos ci-dessous ont été capturées aux alentours de 20 heures, il faisait donc nuit noire et malgré celà, on se retrouve avec un ciel bleu même sans activer le mode Nightsight. Si on observe les mêmes photos prises avec l'iPhone 13, on peut noter un rendu beaucoup plus sombre et plus chaud, que certains qualifieraient de plus naturel.

De mon coté, je trouve que le rendu du Pixel 6 reste meilleur. Les couleurs ne tirent pas sur l'orange et la lumière des lampadaires ne crame pas l'image. On a aussi moins de bruit numérique et un meilleur niveau de détais. Mais il est vrai que la photo donne peut donner l'impression d'avoir été prise de jour et non de nuit.

Google Pixel 6 Nightsight
Pixel 6: Nightsight Off
Google Pixel 6 Nightsight
Pixel 6: Nightsight On Auto
Google Pixel 6 vs iPhone 13 Night Mode
iPhone 13: Night Mode Off
Google Pixel 6 iPhone 13 Night Mode
iPhone 13: Night Mode On Auto

Personnellement, je préfère un cliché nocture lisible quitte à sacrifier le rendu naturel, plus sombre et moins détaillé. Mais c'est un choix que je sais ne pas être partagé par tout le monde, au contraire. 

Google Pixel 6 Nightsight
Pixel 6: Nightsight Auto x1 wide
Google Pixel 6 Nightsight
Pixel 6: Nightsight Auto x0,6 ultrawide
Google Pixel 6 vs iPhone 13 Night Mode
Pixel 6: Nightsight On Auto
Google Pixel 6 iPhone 13 Night Mode
iPhone 13: Night Mode On Auto

Notez d'ailleurs que les différents curseurs de l'application photo peuvent donner des résultats assez intéressants de nuit, avec les éclairages nocturnes. J'ai par exemple essayé de régler la balance des blancs sur le niveau le plus froid tout en poussant le niveau de contraste au maximum (sans toucher au curseur d'exposition). Le résultat n'est pas dingue et je n'en suis pas fier, mais je me dis qu'un vrai photographe saura comment exploiter ces curseurs à leur plein potentiel. 

google pixel 6 review photo blue 2
Cette photo m'évoque un peu les travaux de l'artiste @Aishy. / © NextPit

Enfin, terminons par la partie vidéo. Le PIxel 6 est capable de filmer en 4K à 60 FPS et propose 4 types de stabilisations en fonction des usages et des situations. On a droit à un mode de base, un mode actif prévu pour compenser les mouvements très brusques, un mode fixe adapté aux vidéos zoomées (x2 uniquement) et un mode panneau pour réaliser, eh bien des panneaux (ce dernier marche très bien d'ailleurs). 

Google Pixel 6 – Autonomie

Le Google Pixel 6 embarque une batterie de 4614 mAh qui accepte la recharge filaire de 30 watts, sans fil de 21 watts ainsi que la recharge sans fil inversée. 


J'ai aimé: 

  • charge sans-fil + inversée
  • autonomie correcte

Je n'ai pas aimé:

  • chargeur non inclus
  • charge rapide trop lente
  • utilitaire de batterie trop limité

Sur le papier, Google promet que le Pixel 6 est capable de tenir plus de 24 heures et que sa batterie se recharge à 50% en seulement 30 minutes. Je ne peux pas définitivement me prononcer sur ce point puisque je ne n'ai pas utilisé le Pixel 6 suffisamment longtemps et n'ai pu le soumettre à des benchmark d'autonomie par manque de temps.

Avec un usage intensif, je n'ai pas atteint les 24 heures. Sur une journée composée d'une heure de jeu sur CoD Mobile et d'une session de test photo de 3 heures (google maps + spotify) dont 30 minutes avec l'application photo active, j'ai facilement tenu plus de 15 heures avant de passer sous la barre des 20% d'autonomie.

Google Pixel 6 Battery
Pixel 6: Utilitaire de batterie
Google Pixel 6 Battery
 
Google Pixel 6 Battery
 

Pour ce qui est de la charge rapide, je l'ai trouvé très lente, trop lente. Par défaut, le Pixel 6 est en mode charge adaptative et est censé être rechargé la nuit pendant que vous dormez. Le cycle de charge est donc logiquement très long, il m'a fallu 1h21 pour passer de 0 à 50% par ce biais.

Une fois ce mode désactivé, la batterie se rechargeait en un peu plus d'une heure, ce qui reste long à mes yeux. Notez que j'ai utilisé mon bloc Warp Charge 65 de OnePlus, capable de délivrer 45W en USB Power Delivery PPS.

L'utilitaire de batterie est quant à lui vraiment laconique. On n'a un suivi de l'usage que sur les dernières 24 heures. Je trouve que sur ce point, ColorOS 12 d'Oppo fait bien mieux.

Fiche technique

  La gamme Pixel de 2021
Produit
Illustration Google Pixel 6 Google Pixel 6 Pro
Écran OLED de 6,4 pouces, résolution
1 080 x 2 400 pixels (411 PPP), taux de rafraichissement de 90 hertz
LTPO OLED de 6,7 pouces, résolution
1 440 x 3 120 pixels (512 PPP), taux de rafraichissement de 120 hertz
SoC Google Tensor
2x ARM Cortex-X1 @ 2.80 GHz
2x ARM Cortex-A76 @ 2.25 GHz
4x ARM Cortex-A55 @ 1.80 GHz
20x ARM Mali-G78 (GPU)
Mémoire
(varie selon les régions)
8 Go de RAM LPDDR5-6400
128 ou 256 Go de stockage en UFS 3.1
12 Go de RAM LPDDR5-6400
128, 256, ou 512 de stockage en UFS 3.1
Stockage extensible Non
Caméra principale 50 MP | ouverture f1.85 | focale 25 mm | taille du capteur 1.2 µm | angle de vision 82°| OIS
(Capteur Samsung GN1 : 1/1.31'')
Caméra ultra grand angle 12 MP | ouverture f/2.2 | focale 16,3 mm | angle d'ouverture 114°
Téléobjectif Non 48 MP | ouverture f/3.5 | focale 104 mm | taille du capteur 0.8 µm | angle de vision 23.4° | zoom optique x4 | OIS
(Capteur Sony IMX586 : 1/2'')
Vidéo 4K à 60 fps (arrière)
1080p à 30 fps (avant)
4K à 60 fps (arrière)
4K à 30 fps (avant)
Selfie 8 MP | ouverture f/2.0 | taille du capteur 1.12 µm | angle de vision 84° 11 MP | ouverture f/2.2 | taille du capteur 1,22 µm | angle de vision 94°
Audio Haut-parleurs stéréo
Batterie 4614 mAh 5003 mAh
Recharge par câble Max. 30 W
Recharge sans fil (Qi) Max. 21 w Max. 23 w
UWB Non Oui
Test
Non testé
Non testé
Prix À partir de 649 € À partir de 899 €
Précommander Précommander

Conclusion

Le Google Pixel 6 est, selon moi, la grosse claque de cette année 2021 sur le marché Android. Google reprend ce qui fait l'âme des Pixel, à savoir l'expérience photo et logicielle, tout en s'ouvrant à un nouveau public, moins initié mais plus vaste, avec un positionnement tarifaire hyper agressif.  

Après avoir testé le Pixel 6, je me demande par exemple ce qu'il reste à OnePlus comme argument de vente? Google a frappé très fort et a pris des risques qui, selon moi, ont tout pour être des paris gagnants. 

NextPit Google Pixel 6 test
Le Google Pixel 6 m'a mis une grosse claque. / © NextPit

Le rendu photo est excellent même sans téléobjectif et la courbe d'apprentissage de toutes les fonctions d'édition photo et vidéo semble très vaste. Le SoC Tensor, bien qu'inférieur aux puces Apple récentes, surclasse ses concurrents Exynos et Snapdragon en termes de puissance graphique. L'autonomie est elle aussi tout à fait correcte bien qu'il faille que je procède à davantage de tests.

Tout n'est évidemment pas parfait. La charge rapide est trop lente, les 3 ans de mise à jour Android sont loin d'être révolutionnaires quand on voit ce que fait déjà Samsung. Je pense que la disponibilité trop disparate des Pixel 6 en France, le faible choix de coloris et surtout de stockage limité à la version 128 Go sans port micro-SD sont aussi des freins au succès de Google. 

Mais pour 649 euros neuf, aucun fabricant ne peut actuellement rivaliser en termes de rapport qualité/prix sur le haut de gamme. Si je devais acheter ou offrir un flagship Android cette année, je choisirais clairement le Pixel 6 ou le Pixel 6 Pro (pour le stockage supplémentaire). 

Quelle note donneriez-vous au Google Pixel 6?
NextPit reçoit une commission pour les achats effectués via les liens marqués comme étant affiliés. Cela n'a aucune influence sur le contenu éditorial, et ne représente aucun coût pour vous. Pour en savoir plus sur comment nous monétisons notre contenu, rendez-vous sur notre page dédiée à la transparence.
Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Rejoignez la discussion maintenant

Derniers Articles

Articles recommandés

4 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • jérome Sallandrouze depuis 2 semaines Lien du commentaire

    Bravo pour ce test ;)


  • Yenam depuis 1 mois Lien du commentaire

    La différence de couleur entre le capteur wide et l'ultrawide est flagrante, les photos prises avec l'ultrawide sont plus chaudes comme si on avait appliqué un filtre rouge. C'est la première fois que la différence entre deux capteurs me saute aux yeux à ce point (l'exemple le plus flagrant est la rangée d'arbres).
    Il y a aussi un point qui pour moi est un défaut, et un défaut rédhibitoire, c'est la disposition des boutons physiques. J'ai horreur d'avoir tous mes boutons du même côté.
    En dehors de ça je dois dire que ce Pixel 6 me plaît beaucoup. Google a fait un grand bond en avant par rapport aux années précédentes en terme de design, de réflexion/maturité du produit...et aussi en marketintg.


    • Philippe DE-MOLINER depuis 1 mois Lien du commentaire

      Bonjour, cela fait des années que Google garde ses dispositions de boutons, donc moi uniquement utilisateur de Pixel depuis le modèle 2 cela me derange pas du tout.


      • Yenam depuis 1 mois Lien du commentaire

        Effectivement quand on est habitué c'est différent, d'ailleurs je suis prêt à parier qu'utiliser un téléphone avec les boutons répartis des deux côtés te dérangerait (au début du moins).
        J'ai eu un téléphone qui avait tous les boutons du même côté et je me trompais sans arrêt, un Huawei Ascend P6.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition