Tech et fitness: Peut-on s'acheter une santé à coup d'apps et de wearables?

Tech et fitness: Peut-on s'acheter une santé à coup d'apps et de wearables?

Il existe une tendance claire et croissante dans l'industrie de la tech qui concerne les produits et services axés sur le sport. Quiconque a participé à un salon professionnel comme le CES ou l'IFA au cours des deux dernières années en a été le témoin direct. Il n'a jamais été aussi facile de "s'acheter une meilleure santé", mais quel est l'impact réel des technologies connectées sur notre bien être? 

Les montres connectées ont changé d'orientation

Le marché le plus évident où le fitness est devenu le point de mire des nouvelles technologies est peut-être celui des wearables. Je me souviens que lorsque les montres connectées ont commencé à faire leur apparition, l'accent a d'abord été mis sur une moindre utilisation de votre smartphone.

Les premiers appareils étaient vendus comme des compagnons de votre smartphone - quelque chose sur lequel on peut lire des notifications et effectuer de petites tâches sans avoir besoin de sortir son smartphone de sa poche 50 fois par jour. La naissance du bien-être numérique grâce à des écrans plus nombreux était née - un concept encore oxymoronique pour beaucoup.

En 2020, les montres connectées sont devenues presque entièrement axées sur la forme physique et la santé. Ceux d'entre vous qui ont regardé le récent événement Apple auront vu ce dont je parle en noir et blanc. L'Apple Watch domine le marché des smartwatchs, et le produit place la santé et la forme physique au centre de son objectif.

La saturation en oxygène du sang (SPO2) a atterri sur l'Apple Watch 6 cette année, et avec Apple Fitness+, un nouveau service d'abonnement conçu spécialement pour la montre sera lancé dans le courant de l'année.

Les trackers de fitness dérivés évoluent également. Les premières versions n'étaient guère plus que des compteurs de pas, incitant les gens à atteindre la cible magique des 10.000 pas par jour. Les dernières itérations peuvent désormais suivre des dizaines d'activités physiques et les moniteurs de SpO2 sont déjà disponibles sur des produits abordables tels que le Honor Band 5.

AndroidPIT honor band 5 notifications
Le Honor Band 5 est doté de nombreuses fonctions de santé et de remise en forme. / © NextPit

Les smartwatches ne cherchent donc plus à nous faire regarder moins souvent notre téléphone, mais promettent de nous rendre plus en forme et plus sains. Il est évident qu'elles ne font pas de mal aux personnes qui cherchent à se mettre en forme, mais cette idée de solution rapide et achetable à vos problèmes de santé est plus ancienne que le temps lui-même, et la tendance m'inquiète.

Des abonnements à des apps au lieu d'abonnements à des salles de sport

L'une des principales promesses de la technologie du fitness au fil des ans est qu'elle met fin à la nécessité d'abonnements coûteux aux salles de sport. Vous n'avez pas besoin d'un entraîneur personnel si votre smartwatch ou votre smartphone dispose de toutes les connaissances et de l'expertise nécessaires.

Mais il n'a pas fallu longtemps pour que les entreprises technologiques commencent à monétiser nos objectifs de remise en forme, n'est-ce pas?

Les services d'abonnement à des activités physiques spécialisées existent depuis un certain temps. Les applications de yoga viennent à l'esprit ici, où vous pouvez payer un petit montant mensuel pour suivre les séances d'entraînement de votre appareil mobile.

Des entreprises comme Peloton et ses concurrents ont fait passer les choses à un niveau supérieur pour les amateurs de cyclisme. Le service de vélo d'appartement et d'abonnement est à la fois une solution de remise en forme à domicile et un choix de style de vie pour les adeptes du fitness de la Silicon Valley. Si vous avez de l'argent, vous aussi pouvez devenir le prochain Eddy Merckx en ajoutant des AirPods.

Apple Fitness Plus Bild Apple
Le nouveau service d'abonnement Fitness+ d'Apple sera lancé dans le courant de l'année. / © Apple

Avec Apple Fitness+, le géant Cupertino vise un public grand public avec son dernier service d'abonnement. Il coûte 9,99 dollars par mois ou 79,99 dollars par an, soit moins cher que la plupart des abonnements à des salles de sport, mais il faut ajouter 10 dollars à la liste croissante des paiements mensuels "essentiels" qui se sont glissés dans tous les coins de notre vie.

Le changement d'orientation des montres connectées et l'introduction de services d'abonnement visent essentiellement à résoudre l'unique et énorme obstacle qui empêche la majorité des gens de se maintenir en forme: la motivation!

L'ancienne philosophie qui consistait à s'inscrire dans une salle de sport pour, par exemple, faire du jogging, était que si vous payez un abonnement mensuel, vous avez une incitation financière à sortir du canapé. Votre conscience est censée s'exprimer lorsque vous sautez une séance.

Vous êtes censé vous sentir coupable de payer pour quelque chose que vous n'utilisez pas. D'une certaine manière, des services comme Apple Fitness+ contribuent à cette même motivation.

Le problème des données pesonnelles dont personne ne parle

Le problème de mettre votre santé entre les mains d'une grande entreprise technologique est la question de savoir ce qu'il advient de toutes ces données.  L'une des principales inquiétudes, était que vos données personnelles sur votre condition physique puissent être partagées avec les assureurs santé et donc affecter vos primes.

À Singapour, c'est devenu une réalité. Le gouvernement s'est associé à Apple dans le cadre d'une nouvelle initiative de santé appelée LumiHealth. Conçu par le Conseil de promotion de la santé de Singapour, qui a travaillé en étroite collaboration avec Apple, ce programme vise à encourager les Singapouriens à relever les défis du bien-être grâce à leur Apple Watch et leur iPhone.

En relevant ces défis, ils peuvent gagner des récompenses d'une valeur allant jusqu'à 380 dollars singapouriens (230 euros) pendant les deux ans que dure le programme.

apple watch lumihealth fitness app singapour
Apple s'est associé au gouvernement de Singapour pour l'application LumiHealth. / © LumiHealth via l'App Store d'Apple

Ainsi, votre gouvernement saura si vous êtes allé courir ou si vous êtes resté assis sur vos fesses. Et cela avant de s'occuper de tout ce qui devient intelligent. LifeBEAM fabrique des écouteurs à biodétection pour un retour d'information en temps réel sur l'entraînement, Bowflex vous vendra des haltères intelligents qui peuvent compter vos représentants, les vêtements de sport intelligents deviennent une chose, et votre bouteille d'eau peut vous dire quand il est temps de prendre la prochaine gorgée.

Avoir accès à ces données et à ces analyses est certainement un avantage pour ceux qui prennent leur forme au sérieux, mais ces produits résolvent-ils le problème séculaire qui reste la principale raison pour laquelle nos nations développées se battent contre des populations qui ne sont pas en forme? Je n'en suis pas si sûr.

Est-ce que l'une de ces technologies fait une réelle différence ?

Il est plus facile de s'abonner à Apple Watch et à Fitness+ que de se traîner hors du lit pour courir 5 km avant le travail, n'est-ce pas? Ou bien le premier rend le second plus facile?

De la même manière que l'industrie de la beauté joue sur nos insécurités en matière d'apparence, la technologie touche les mêmes cordes sensibles et les présente comme un mode de vie sain. Cela se produit en termes de bien-être mental en même temps, et c'est encore plus inquiétant.

Peut-être suis-je aveuglé par mon expérience personnelle de cette nouvelle vague de technologie du fitness. Alors que j'ai été, et pendant mes meilleures semaines, j'aime à penser que je suis toujours, un coureur de demi-fond moyen et un footballeur amateur moyen, j'ai lutté avec la motivation pour rester en forme en vieillissant.

google fit
Google Fit a été lancé pour la première fois en 2014. Il est maintenant préchargé sur la plupart des smartphones Android. / © NextPit

J'ai toujours envie d'aller courir quelques kilomètres pour tester une nouvelle smartwatch, mais lorsque l'obligation professionnelle expire à la publication du test, ma volonté de continuer à utiliser le produit s'éteint aussi. La motivation reste interne pour moi, et aucune quantité de données n'a réussi à me saisir jusqu'à présent.

Cela dit, le gouvernement allemand (NextPit est basé à Berlin) ne m'offre pas encore d'incitation financière pour que je maintienne mes statistiques Apple Watch en bon état, comme l'ont fait les Singapouriens. Je me demande si ce boom va inévitablement atteindre un moment de rupture.

Je n'ai pas vraiment de conclusion à tirer ici. Après tout, je ne peux parler qu'à partir de mon expérience personnelle. Mais j'aimerais que vous me parliez de vos expériences avec la technologie connectée en termes de vos propres objectifs de fitness. Qui a amélioré sa santé grâce aux progrès de cette technologie? Et qui, comme moi, a trouvé que c'était une distraction bienvenue mais pas une incitation à changer ses habitudes?

Faites-nous part de vos réflexions dans les commentaires ci-dessous.

Derniers Articles sur NextPit

Recommandé par NextPit

15 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Je m'apprête à craquer pour l'Amazfit GTR 2 qui a été présentée hier, mais toute la partie sport ne m'intéresse pas le moins du monde. Je vais l'acheter surtout pour les notifications, pour les données du genre analyse du sommeil, et parce qu'elle est relativement élégante, surtout la version en acier inox. À 150 € environ, je vais voir si ça peut me servir à quelque chose, je suis prêt à sacrifier cette somme, mais je n'aurais pas été mettre le prix d'une smatwatch Apple qui tient à peine la journée. Je veux bien une smartwatch, mais uniquement à condition qu'elle soit autonome et à un tarif peu élevé, ce qui est le cas de l'Amazfit GTR 2. En plus on peut répondre aux appels téléphoniques avec la montre, ce qui peut éviter de rater des appels en mettant trop de temps à décrocher sur le smartphone. M'enfin bon, c'est du "luxe", je n'en ai pas réellement l'utilité. Mais je suis lucide, je suis conscient d'être le pigeon auquel on a créé un besoin qu'il n'avait pas. 😁


  • Plus sérieusement, et en dehors du débat "Apple n'a pas inventé le fitness" (évidemment que non), c'est surtout la notion de "santé" qui dérange.

    J'en avais parlé dans un autre média lorsque je bossais sur la sleep tech, genre les bandeaux connectés, bouchons d'oreilles, oreillers connectés pour mieux dormir etc...

    Une des médecins spécialistes des troubles du sommeil que j'avais interviewé m'avait expliqué qu'il faut vraiment distinguer entre santé et bien-être. La quasi totalité des solutions tech en matière de "santé" sont de l'ordre du bien-être.

    C'est à dire qu'elles peuvent aider, mais ce ne sont pas des solutions médicales et un médecin ne les prescrira jamais (en tout cas officiellement et légalement) comme traitement.

    Dans le cas de la sleep tech par exemple, seuls les gadgets proposant la luminothérapie sont considérés comme une solution médicale. Tous les trackers d'activité etc n'ont pas encore été suffisamment testés pour démontrer un impact au niveau médical.

    Et je pense qu'il faut avoir cette distinction à l'esprit pour le fitness également.


  • J'ai l'impression que les gens oublient un peu que ce n'est pas la montre qui va faire du sport à leur place. Donc c'est un gadget de plus qui va "servir" quelques mois puis après, terminé, on passe à autre chose. Enfin, ça fait vendre ...


  • Je pense que toute cette technologie peut être une bonne incitation à faire du sport pour une certaine tranche de la population, peut tout à fait convenir à quelqu'un qui n'a pas de salle de sport à disposition et peut apporter une plus value réelle à une activité sportive en chiffrant les performances.

    MAIS, pour moi, le revers de la médaille est plus important que les bénéfices qu'on peut en tirer: où et comment sont stockées les données collectées? La confidentialité est-elle respectée? Pourra-t-on un jour utiliser mes données de santé contre moi (l'exemple de Singapour ou de certaines assurances maladie aux USA)?

    Je pratique le sport plusieurs heures par semaine et n'utilise pas de tracker, application ou objet intelligent. Aucune intention d'en utiliser à l'avenir non plus. Si ce type d'outils peut permettre à des gens de se remettre (ou se maintenir) en forme c'est très bien, je n'en ai pas l'intérêt mais je comprends tout à fait qu'il puisse exister pour d'autres...par contre attention aux dérives potentielles.


    • @Yenam

      Voila un commentaire équilibré et censé, bravo. Je partage ton analyse, bien que le sport et moi fassent deux...voire douze. 😁 Je me contente de faire mon vélo d'intérieur 30 minutes par jour pour entretenir un peu le coeur et le souffle, ça me suffit amplement. Pendant mon sport je surfe sur le web, ça passe le temps et heureusement car c'est tout sauf un plaisir pour moi. 😁


  • Luna depuis 1 mois Lien du commentaire

    Heureusement que Steve Jobs a inventé le Fitness


    • Luna, c'est ceux qui méprisent Apple qui en parlent le plus :)


      • Luna depuis 1 mois Lien du commentaire

        Donc tu confirmes que Steve Jobs n'a pas inventé le Fitness, ce n'est pas très clair dans cet article Tech Fitness sur IOS


      • Steve Jobs a cofondé la f*stinière mais n'a en effet rien à voir avec le fitness.
        Plus sérieusement, je pense que l'auteur parle à plusieurs reprises du service fitness d'Apple pour "surfer sur la vague" vu que c'est plus ou moins d'actualité. Si c'était Samsung qui avait sorti une nouvelle app santé (ou un nouveau gadget) et qu'on en parlait partout l'accent serait probablement plus mis sur Samsung...

        PS: j'allais dire que tu abusais, que l'article ne parlait pas tant que ça d'Apple mais un Ctrl+F m'indique que le mot "Apple" est mentionné 17x dans l'article. C'est évident que S. Jobs n'a pas inventé le fitness (tu exagères sur ce point) mais par contre je suis d'accord pour le "cet article Tech Fitness sur iOS".


    • Pardon Luna, pourrais tu modifier ton premier commentaire stp. C'est Jobus Christ, notre Père à tous et non Steve Jobs, qui était son nom de mortel. Merci

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition