À Singapour, Apple s'immisce dans la santé publique et ça me gêne

À Singapour, Apple s'immisce dans la santé publique et ça me gêne

En plus de vous faire passer à la caisse, Apple veut vous faire brûler de la graisse. Cupertino s'est associé au gouvernement de Singapour pour le lancement d'un programme de fitness et de santé de la population. Le meilleur des mondes est au coin de la rue! 

Lors de sa keynote sans iPhone mardi 15 septembre, Apple a dévoilé ses prochains iPad Air 4 et iPad 8 ainsi que ses Apple Watch Series 6 et Apple Watch SE. Durant la conférence, Apple en a fait des caisses autour de l'impact qu'ont les Apple Watch sur leurs utilisateurs en termes de santé et de fitness. 

Le sport et l'e-santé sont vraiment la pierre angulaire de la stratégie comm' d'Apple pour ses wearables. Mais Cupertino va encore plus loin. En parallèle à ces annonces, la marque à la Pomme a communiqué sur un programme de santé national à Singapour, en partenariat avec le gouvernement local.

Le principe est simple: faire acheter aux citoyens (volontaires) une Apple Watch s'ils n'en ont pas pour qu'ils souscrivent à une application de santé et fitness sur 2 ans en les récompensant à chaque objectif accompli. 

À la sueur de son front

J'exagère beaucoup l'aspect dystopique de cette initiative, évidemment. Il s'agit d'un programme tout ce qu'il y a de plus volontaire et qui ne nécessite pas de racheter des produits Apple si vous les avez déjà. Mais, et peut-être que c'est le gros en moi qui me fait dire ça, je n'aime pas trop l'idée que des marques s'immiscent dans des politiques publiques qui incitent à l'achat de leurs produits - qu'on parle de sport ou non.

Concrètement, il s'agit d'une application gratuite appelée LumiHealth. Cette dernière tourne sur les Apple Watch Series 3 et ultérieures et nécessite iOS 13.0 qui équipe tous les smartphones d'Apple jusqu'à l'iPhone 6S, pour le plus ancien. 

LumiHealth propose un programme personnalisé de promotion d'activités et de comportements sains avec une Apple Watch. C'est une intitiative lancée par le Conseil de promotion de la santé de Singapour et développé en collaboration avec une équipe de médecins et d'experts en santé publique. Apple n'est donc qu'un partenaire ici. 

Dans son communiqué, Apple explique qu'avec LumiHealth, "les utilisateurs se lancent dans un voyage à travers différents mondes avec un sympathique chercheur intergalactique qui les guide dans des tâches adaptées à leur âge, leur sexe et leur poids."

apple watch lumihealth fitness app singapour
LumiHealth ne sera accesible qu'aux utilisateurs à Singapour à partir du 28 octobre 2020. / © LumiHealth via Apple App Store

Et le constructeur d'enchaîner: "Cela inclut des objectifs hebdomadaires d'activité qui peuvent être atteints non seulement en marchant, mais aussi en nageant, en faisant du yoga et d'autres activités. LumiHealth rappelle également aux utilisateurs de se soumettre à des examens de santé et de se faire vacciner." 

Avant de conclure: "En outre, l'application motive les participants à prendre part à des défis qui visent à améliorer les habitudes de sommeil et la vigilance et à encourager de meilleurs choix alimentaires." 

Rien de bien méchant a priori donc, et il y a même des récompenses pécuniaires à la clé pour les participants les plus impliqués. Les récompenses peuvent atteindre 380 dollars singapouriens pendant les deux ans que dure le programme, soit 235 euros.

De quoi financer l'achat d'une nouvelle Apple Watch SE à la sueur de son front, littéralement. C'est beau le progrès! 

Brave new world: Quand les marques s'accaparent les politiques publiques

La comparaison avec le roman d'Aldous Huxley n'est peut-être pas la meilleure pour appuyer mon fantasme d'une dystopie où les Gafas nous contrôlent. 

Mais dans ce Meilleur des mondes, c'est bel et bien une marque, Ford, ou plutôt son fondateur, Henry Ford, qui fait office d'unique divinité. Et le roman tourne autour de l'absence quasi-totale de libre arbitre dont bénéficient les membres d'une société unformisée et totalement dépersonnalisée. 

Je ne prétends évidemment pas que cette initiative LumiHealth, en partenariat avec Apple, est ne serait-ce que similiaire d'un iota en termes de portée comme d'objectif. Mais c'est tout de même dérangeant, voire irritant qu'une entreprise privée à but lucratif s'immisce dans une politique publique. 

Imaginez, un programme de soutien scolaire pour les élèves en difficulté qui nécessiterait d'utiliser une application uniquement disponible sur les derniers iPads. Le programme serait évidemment volontaire et l'application gratuite, mais pour ceux et celles ne possédant pas de produits Apple, eh bien tant pis. 

J'éprouvais ce même sentiment lorsqu'en 2019, la RATP annonçait que les Parisiens pourraient valider leurs tickets et Pass Navigo sur leurs smartphones, mais que l'application en question était exclusive aux smartphones Samsung ou aux abonnés Orange.

hero apple watch series 6
Quand l'Apple Watch se veut un outil de santé publique. / © Apple

Je suis aussi conscient qu'il est un peu bête de ma part de râler au sujet d'un programme dans un pays qui n'est pas le mien et pour lequel je n'ai de toute façon aucun intérêt. Je ne fais pas de sport et je ne vis pas à Singapour. Alors pourquoi je ramène ma fraise? 

Une politique publique a pour but de tenter d'entamer des changements durables dans la société, à différents échelons et sur différents domaines. Dans l'exemple Singapourien, le but poursuivi par l'Etat est de l'ordre de la santé publique. Rendre les gens plus sains.

Mais on peut légitimement s'interroger sur l'intérêt d'une telle intitiative lorsque l'Etat en réserve une certaine exclusivité à une partie de la population seulement, ici les utilisateurs de produits Apple. Et c'est d'autant plus questionable quand cette politique publique pourrait facilement passer pour un moyen d'inciter à l'achat de produits Apple. 

Si c'était un service d'Apple directement proposé par le constructeur, alors je n'y verrais aucun soucis. Ce serait un abonnement comme un autre. Mais c'est bel et bien un programme qui émane d'un Etat.

Vous en avez marre d'être gros? Vous voulez manger moins et bouger plus? Alors téléchargez cette application gratuite et participez au programme national de fitness. Ah, vous n'avez pas d'iPhone ni d'Apple Watch? Dans ce cas, mangez des pommes comme dirait l'autre... 

Que pensez-vous de ce programme LumiHealth à Singapour? Pensez-vous que j'en fais trop et que le partenariat avec Apple n'est pas si inquiétant que cela? Faites-le moi savoir dans les commentaires. 

À lire également sur NextPit France:

Source : Apple

Derniers Articles sur NextPit

Recommandé par NextPit

5 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Pardayec depuis une semaine Lien du commentaire

    Singapour est d'une manière générale une très bonne vitrine de ce qu'on peut anticiper ailleurs dans un avenir plus ou moins proche.
    Ci-dessous un article édifiant sur cette emblème des smart cities qui ne demandent qu'à se multiplier grâce au potentiel merveilleux de la 5G
    https://usbeketrica.com/fr/article/vie-privee-singapour-pas-pour?fbclid=IwAR33XbPIx7LvVj1f_KA7LIcBOiOLeQwV8a6xXpUEX3KpRyd0PDhOBd0XSO4


  • Yenam depuis une semaine Lien du commentaire

    Je n'ai lu que le titre mais j'ai déjà des sueurs froides... "Cupertino s'est associé au gouvernement de Singapour pour le lancement d'un programme de fitness et de santé de la population."

    C'est comme quand il y a quelques années Apple avait passé des accords avec des assurances maladie aux USA. Les assurances fournissaient des Apple Watches à leurs clients et leur prime était basée sur les performances enregistrées par la montre.
    Déjà à l'époque c'était surréaliste (et effrayant!) qu'une assurance "démutualise" son offre (et oui, la prime basée sur la performance et le niveau de santé n'est plus mutuelle mais individuelle) et ait directement accès aux données de santé de ses clients via cet infâme mouchard. Aujourd'hui on passe à l'étape supérieure: moucharder pour les gouvernements.

    C'est une limite qui ne devrait jamais être franchie et qui, pourtant, est en train de se faire piétiner. George Orwell doit se retourner dans sa tombe...

    --------------------------------------------------

    Edit après lecture: non tu n'en fais pas trop, ce sont les autres (les autres sites d'info) qui n'en font pas assez. Tu soulèves un réel problème "Mais c'est tout de même dérangeant, voire irritant qu'une entreprise privée à but lucratif s'immisce dans une politique publique. ".
    Merci de lancer ce débat que je trouve plus que pertinent en 2020


    • Antoine Engels
      • Admin
      depuis une semaine Lien du commentaire

      Merci pour ton commentaire. Oui, j'ai lu quelques articles sur cette histoire d'assurances qui proposaient des offres préférentielles aux utilisateurs d'Apple Watch pour la préparation de cet article. De toute façon, le système des assurances aux US est totalement fou.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition