NextPit

HTC Vive et métavers: Les lunettes VR et connectées ne vont pas remplacer le smartphone

NextPit at MWC NL Opener
© NextPit

Pendant le MWC 2022, j'ai pu passer par le stand de HTC qui présentait son Viverse, sa stratégie pour conquérir le métavers avec ses lunettes VR HTC Vive et HTC Vive Flow. Entre remplacer le smartphone par la VR ou simplement l'augmenter, HTC a fait son choix, et je crois qu'il a fait le bon.

Oui, je vais vous parler du HTC Vive en 2022, six ans après son lancement. Mais le fait est que la VR, qu'on pensait un peu morte jusqu'à il y a un an, revient à la mode, notamment avec l'énorme hype autour du métavers. Eh puis le stand HTC Vive, c'est un peu la tradition sur les salons tech comme le MWC de Barcelone, le passage obligatoire. Un journaliste tech qui trébuche sur rien du tout en transpirant abondamment avec un casque VR sur la tête, c'est un peu l'image d'Épinal du futurisme, le fameux web 3.0.

Mais, plutôt qu'un reportage digne du JT de 13h en mode "La réalité virtuelle, entre modernité et tradition", je vais vous proposer une réflexion sur la place de la VR sur le marché de la tech et au sein de nos écosystèmes de produits existants. 

Les lunettes et les casques VR ne vont pas remplacer le smartphone

Ce point précis fait l'objet d'un véritable schisme au sein de la rédaction de NextPit. D'un côté, il y a Fabien, notre Chef à tous qui pense que les smartphones, c'est fini et qu'ils seront bientôt remplacés par une toute nouvelle catégorie de produits boostée par la VR et/ou la RA. Et de l'autre, il y a ceux qui ont raison, comme moi, et qui pensent que le smartphone est bien parti pour rester. 

Bon, j'entends que le développement des métavers, des mondes virtuels immersifs, nécessitent de changer notre façon d'interagir avec notre écosystème de produits, si tant est qu'on ait envie de les utiliser, ce qui est loin d'être acquis. L'interface doit être la plus intuitive possible, quitte à se faire totalement oublier afin de ne pas rompre l'illusion qu'on est dans un monde totalement factice. 

Si on suit cette logique, on comprend pourquoi des fabricants comme Apple, Oppo, Xiaomi et bien d'autres travaillent sur des lunettes connectées, qui prennent en charge la 5G et peuvent fonctionner de façon totalement autonome. Bref, ce seraient des smartphones qu'on porte sur le nez. Pas besoin de le tenir dans une main, pas besoin de le connecter à un écran ou un casque puisqu'il est intégré, je comprends ce choix, cette stratégie produit face aux perspectives ouvertes par le métavers. 

Mais, selon moi, c'est oublier un détail crucial et qui, déjà à l'époque des Google Glass, posait problème au développement des lunettes connectées: le form factor.

nextpit htc vive flow side
Les HTC Vive Flow restent dépendantes du smartphone auquel elles sont connectées. / © NextPit

Un smartphone en forme de lunettes, c'est beaucoup trop con pour marcher

Personnellement, je trouve le concept même des lunettes connectées un peu risible. Je ne parle pas de lunettes comme les Bose Frames, par exemple, qui sont assez cool et répondent à un besoin assez niche, totalement accessoire. Ces lunettes, en tant qu'accessoire totalement dépendant du smartphone sont une bonne idée. Commes les Nextwear G de TCl, qui permettent de reproduire virtuellement un grand écran pour consommer du contenu multimédia, par exemple.

Non, je veux parler du concept d'une paire de lunettes pour remplacer mon smartphone comme hub de mon écosystème. On peut commencer par les contraintes d'ergonomie et de confort, par exemple. Je n'ai pas envie de me trimballer avec quelque chose sur le nez toute la journée. Je n'ai pas envie de devoir m'encombrer d'un étui à lunettes h24. Je n'ai pas que ça à faire d'essuyer la buée créée par mon masque lorsque je regarde une vidéo ou que je lis un message.

Mais ces petits tracas ne sont pas propres aux lunettes connectées et ne sont pas non plus insurmontables. Non, le vrai deal breaker pour moi, repose sur deux points: je veux pouvoir utiliser mon smartphone passivement et je suis trop attaché au smartphone en tant qu'objet. Je m'explique.

Les lunettes connectées impliquent forcément une utilisation proactive. Il faut les porter et les garder sur le nez pour rester en contact avec l'interface. On ne peut pas ignorer ce qui se passe à l'écran, à moins de fermer les yeux. Le smartphone, lui, permet une utilisation passive dans une certaine mesure.

La navigation gestuelle, les raccourcis des boutons d'alimentation ou de volume ou la connaissance qu'on a de l'interface de ses applications permettent d'utiliser son smartphone sans avoir à focaliser 100% de son attention dessus. Avec les lunettes, l'interface et le contenu affichés sont plus ambiants mais aussi plus permanents et donc intrusifs. 

Pour moi, une paire de lunettes doit être connectée, mais connectée au smartphone dont elle reste dépendante. Les lunettes connectées comme accessoire pour augmenter l'expérience utilisateur du smartphone, comme ce que fait HTC avec les Vive Flow, s'inscrivent dans une logique que j'accepte plus facilement. 

Le smartphone-objet est trop ancré dans mes usages

Enfin, et je suis peut-être un boomer pour penser ça, mais j'y suis attaché à ma brique en verre ou en polymère, moi. J'aime mon smartphone, en tant que produit tech mais aussi et surtout, voire même d'abord, en tant que produit tout court. Le design est très important pour moi, le choix du matériau pour le revêtement au dos, la disposition du module photo etc. Et j'ai l'impression que cet aspect est moins présent sur une paire de lunettes (à part la forme des verres et la couleur des branches?). 

Il y a encore beaucoup trop de possibilités à explorer en termes de form factor avant que le smartphone-objet ne devienne obsolète. Eh oui, ça paraît débile dit comme ça, mais le form factor est quintessentiel au succès d'un produit. C'est le premier contact qu'on a avec l'appareil. Le form factor est indissociable de l'expérience utilisateur et de la valeur qu'on attache à tel ou tel produit tech.

Ce n'est pas pour rien que des fabricants s'arrachent les cheveux pour développer des smartphones plus compacts sans sacrifier l'autonomie ni la puissance ou qu'ils tentent de démocratiser les smartphones pliables voire qu'ils pètent totalement un câble et nous fassent des folies comme le LG Wing.

Pour mieux comprendre mon raisonnement, prenez l'exemple de la digitalisation des contenus multimédia. Avec la musique en streaming et la SVOD, les formats physiques comme le vinyle ou le CD connaissent un nouvel essor. Moi-même je cherche à m'acheter un DAP (digital audio player), un baladeur pour écouter mes morceaux en Flac plutôt que de les mettre sur mon smartphone.

On a envie d'avoir quelque chose de palpable entre les mains, on a envie de posséder, de toucher. Nos mains sont littéralement notre interface avec le monde, ce n'est pas pour rien qu'on est de véritables machines à papouilles contrairement au reste du règne animal. C'est pourquoi je pense que les lunettes connectées n'ont vocation à n'être qu'un accessoire au smartphone, en aucun cas un substitut. Tout comme un picoprojecteur 4K ne remplace pas un TV Oled, aussi pratique soit-il, parce que l'expérience n'a tout simplement pas la même saveur. 

Voilà pour ce rapide billet d'humeur. Je sais que c'est un sujet très niche qui intéresse 2,73% de la population, surtout en ce moment. Mais dîtes-moi si vous trouvez que j'en fais trop. Si vous êtes partisans de la fin de l'ère du smartphone, ça m'intéresse aussi de savoir pourquoi. Vous vous voyez sérieusement vous balader avec une paire de smart binocle dans la rue, sans aucune gêne? (oui, je vous shame!!)

Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Rejoignez la discussion maintenant

Derniers Articles

Articles recommandés

1 commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Tharks depuis 6 mois Lien du commentaire

    Ce type de lunettes permettrait avec quelques évolutions de remplacer les ordinateurs portables, car le principal défaut des smartphones, c'est d'avoir un écran trop petit pour pouvoir travailler avec efficacement. Peut être qu'il y aura une concurrence entre lunettes VR/AR et Smartphones pliables de plus en plus grands ?