Fausses promos et confinement: Le Black Friday 2020 est lourd d'enjeux

Fausses promos et confinement: Le Black Friday 2020 est lourd d'enjeux

"Black Friday, Cyber Monday, les meilleures promos, deals, bon plans, les vraies réductions, iPhone en promo, achetez, achetez!" Plus que jamais auparavant, le Black Friday 2020 sera particulier et lourd d'enjeux cette année. Face à un besoin ou une envie croissante de s'équiper en biens tech pendant le confinement, les travers de cette "fête" commerciale n'en sont que plus néfastes.

Encore plus éhontées que l'énumération, ironique, de mots-clés agressifs que je viens de faire, les pratiques commerciales douteuses des e-commerçants pendant le Black Friday sont d'autant plus graves cette année, alors que les achats de produits tech et les achats en ligne dans l'ensemble ont grimpé depuis le début de la crise sanitaire. 

Le Black Friday 2020 veut surfer sur le boom des achats en ligne

D'après le bilan trimestriel de la Fevad, présenté mardi 15 septembre, les ventes sur internet ont progressé de 5,3% au 2ème trimestre 2020 (contre 12,1% au T2 2019) pour un chiffre d'affaires de 25,9 milliards d'euros. Mais si la vente des services est en forte baisse, celle des produits explose (+45%).

Selon ce même rapport, ce sont les achats en ligne auprès des sites des enseignes (Amazon et consorts) qui ont le plus accéléré ce trimestre avec une progression de +83% et un doublement des ventes en ligne.

Une tendance qui n'est évidemment pas que franco-française. Selon l'OCDE, l'e-commerce a connu un véritable boom aux Etats-Unis et au Royaume-Uni depuis début 2020, et donc le début de la crise sanitaires liée au Covid-19.

oecd ecommerce boom covid crisis
Après un "crach" en avril 2020, le e-commerce reprend de plus belle. / © OCDE

Un boom qui a cependant été précédé par de lourdes pertes en Mars-Avril 2020, au début des premières mesures de confinement prises à l'échelle globale et la fermeture des commerces non-essentiels dans plusieurs pays. Depuis, l'intérêt des utilisateurs pour l'achat de biens et services à distance n'a eu de cesse d'augmenter, comme en attestent les données de Google Search illustrées par l'OCDE dans le graphique ci-dessous.

oecd ecommerce google search
Il y a une nette corrélation entre les mesures de confinement et la hausse de la demande pour l'achat de biens et services en ligne. / © OCDE

Ces chiffres peuvent paraître étonnants, surtout pour les produits tech, quand on sait que 2020 a été une année noire pour les constructeurs de smartphones. Le marché, déjà en déclin d'année en année avant la crise sanitaire, a beaucoup souffert avec une baisse gloable de 17% des ventes de smartphone dans le monde, selon Counterpoint Research. 

Mais cette baisse peut essentiellement s'expliquer par la mise à l'arrêt des chaînes de production en Chine, la baisse du nombre d'unités produites par chaque constructeur ainsi que la fermeture des magasin physiques. Il reste que les achats en ligne de produits tech ont augmenté depuis les premiers confinements.

En Allemagne, le même institut Counterpoint Research a noté une baisse de 27% des ventes de smartphones au Q2 2020. Mais en parallèle, les ventes de Xiaomi ont explosé de 250% par rapport à la même période en 2019 chez nos cousins germains.

Un besoin ou une envie de s'équiper pour faire face au confinement

Les consommateurs ont de plus en plus besoin, ou de plus en plus envie de renouveler leurs équipements et biens tech pendant les confinements. C'est un constat que bon nombre de lecteurs de NextPit m'ont également signalé dans les commentaires ces derniers mois.

Durant le premier confinement, ce n'est pas un hasard si les souscriptions aux services de SVOD comme Netflix ou Disney+ et la consommation de jeux vidéo ont explosé. Ce n'est pas non plus un hasard si les ventes de PC, un marché historiquement en crise, ont connu un boom exponentiel à mesure que de plus en plus de salariés sont passés au télétravail. 

pc sales covid
Les projections de ventes de PC dans le monde en 2020; Source: Gartner via Forbes. / © Gartner

Plus qu'une envie de s'équiper pour se divertir en matant un film ou une série lorsqu'on est bloqué chez soi, le renouvellement de ses produits tech est aussi et surtout un besoin pour faire face à cette nouvelle réalité qu'est le confinement.

On utilise ses biens de plus en plus. En avril dernier, le monde craignait même que les infrastructures réseau allaient s'écrouler en cassant Internet face à l'augmentation du débit et du nombre de connexions durant le premier confinement.

Certains Gafas et autres géants de la tech avaient alors bridé leurs services afin de préserver la bande passante mondiale. C'est ridicule quand on y pense, mais ça illustre bien l'importance du Black Friday 2020 pour les utilisateurs en pleine course à l'armement technologique afin de se divertir et de travailler depuis chez eux.

D'où l'enjeu particulièrement décisif de la tenue du Black Friday cette année. Les e-commerçants sont parfaitement conscients de cette tendance, et il serait fou de leur part de ne pas surfer dessus. 

Les fausses promos n'auront jamais été aussi impardonnables

Pour autant, chaque consommateur un tant soit peu aguerri le sait: le Black Friday est aussi une véritable foire aux fausses promos, surtout en ligne. Je ne vais pas m'étendre sur le pourquoi ni le comment de ce triste constat puisque j'y ai consacré un dossier complet que je vous invite à lire afin d'éviter au mieux les arnaques.

Mais pour faire court, le Black Friday n'est pas une période de soldes d'un point de vue légal en France. Or, les commerçants ne sont autorisés à vendre à perte et donc véritablement casser les prix que pendant les périodes officielles des soldes d'hiver et d'été.

Logiquement, si un commerçant ne peut vendre à perte durant le Black Friday, il doit jouer d'astuces pour proposer des réductions spectaculaires de -50% sur un produit. Souvent, il va donc gonfler le prix de référence barré, un prix généralement pratiqué à la sortie d'un smartpone par exemple, mais qui ne tient pas compte des baisses de prix naturelles et donc de la réalité du marché. 

Et ces pratiques sont bien connues. Chaque année, les associations de consommateurs les dénoncent comme l'UFC Que Choisir en France qui publie après chaque Black Friday des dossiers accablants montrant l'étendue des fausses promos. Ainsi, la part de produits faisant l’objet d’une vraie promotion à l’occasion du Black Friday 2018 représentait seulement 8,3 % des 31 603 produits suivis. Moins de 10% des produits en promo de cet échantillon ont vu leur prix réellement baisser. 

Après les fausses promos, le faux Black Friday

En France, la situation est d'autant plus préoccuppante dans la mesure où le Black Friday 2020 serait a priori décallé au vendredi 4 décembre, à la demande des commerces physiques ayant été obligés de fermer durant le confinement. Des géants de l'e-commerce comme Amazon ou Fnac/Darty ont accepté ce report "par solidarité" avec les petits commerce, en échange d'une réouverture des commerces non-essentiels la semaine prochaine.

Il est certain que le rapport de force entre vendeurs en ligne et magasin physiques est déséquilibré, et je vais sûrement y consacrer un article ces prochains jours. Mais si Amazon et Fnac ont officiellement cessé leurs campagnes publicitaires autour du Black Friday, ils tentent malgré tout de "tricher" en proposant des promos. 

On voit alors des sélections "pour préparer Noël en avance" sur la page d'accueil de la Fnac ou un onglet redirigeant vers les ventes flash sur celle d'Amazon. Un "pas Black Friday" avant le "pas pas Black Friday" qui est trompeur pour le consommateur. D'autant que les sites tech et généralistes français bombardent déjà, et ce malgré le décallage, vos feeds d'articles sur les meilleures promos du Black Friday 2020.

Selon une étude de Strategy & PwC, l'un des premiers cabinets de conseil au monde, reprise par Le Figaro cette semaine, près de 56 % des 2000 Français interrogés ont prévu de faire des achats lors du Black Friday 2020, y consacrant un budget majoritairement située autour de 245 euros (en hausse de 5% par rapport à 2019).

Il est donc indispensable de ne pas tromper ces consommateurs, dont le pouvoir d'achat est nécessairement et particulièrement fragile dans cette conjoncture, avec de fausses promos et encore moins avec un faux Black Friday qui ne dit pas son nom!

À lire également sur NextPit France:

Derniers Articles

20 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Je comprends parfaitement certaines interventions et la tonalité de l'article.
    Je l’interprète comme un grave problème de société.
    Les générations passées (sans les mystifiées) avaient de vrais rapports humains de proximité. Avec l’avènement de la télé puis des ordinateurs puis de l'internet (voir l'enfermement pendant cette période) nous nous refermons dans des bulles de plus en plus petites physiquement . Passait par l'individualisme, nous sommes nombreux maintenant atomisés derrière nos écrans.

    Comment faire pour acheter des technos qui ne soient pas marqués comme obsolètes 2 ans plus tard. C'est d'abords un choix personnel mais aussi un problème là encore de manipulation; nous faire croire que l'on sera plus heureux avec la 5G ou nouveaux processeur


  • La répression des fraudes devrait bien avoir de quoi s'occuper alors :)
    Gonfler les prix avant une période de promotion est strictement interdit durant les 3 mois avec celle-ci, le service de répression des fraudes fait particulièrement attention pendant ces périodes et ceux qui se font prendre le paient très chèrement (il y a déjà eu des cas dans le passé, et il y en aura sûrement d'autres, certains ayant tendance à se croire plus malins).
    Enfin bon, quand on suit très attentivement l'actualité tech comme nous autres ici (ou sur d'autres sites), on sait les prix des articles et je ne pense pas qu'on se fasse avoir (et avec une recherche sur internet, on arrive toujours à retrouver le vrai prix hors soldes de ces articles, donc vérifier la véracité de ces promotions...
    Ceux qui se font avoir ne sont vraiment pas très malins et des consommateurs vraiment très peu avertis...


  • Donc les gens vont surconsommer, parfois pour des produits dont ils n'ont pas besoin afin de profiter des fausses promotions. On vit une époque formidable !


    • Antoine Engels
      • Admin
      • Staff
      depuis 5 mois Lien du commentaire

      Ben par nature, le marché de la tech est nourri par la surconsommation. Personne n'a besoin d'un smartphone, d'un PC, d'une montre connectée ni d'une enceinte dernier cri.
      C'est le principal moteur du progrès technique, de l'économie de marché en général. On en veut toujours plus. La demande comme l'offre sont simultanément stimulées par le désir de posséder plus, plus de produits (consommateurs) et plus d'argent (vendeurs).

      Dans l'absolu, on pourrait tous vivre dans une cabane dans les bois, etc... Mais ce schéma et les conséquences négatives (inégalités sociales, dérèglement climatique, crises économiques et sanitaires) recommencerait. Selon moi, c'est notre état de nature. Le capitalisme n'est pas une invention ex nihilo, c'est une évoution, un prolongement de notre mode de pensée.


    • @Konsau conso, ... ?
      je ne crois pas que les gens vont acheter tant que ça à Noël et encore plus vu la situation financière des ménages. Pas de folies sur la table et encore moins sous le sapin.
      Les boutiques aussi vont vouloir faire, en très peu de temps, leur chiffre d'affaire de l'année. Un mois c'est court.
      Ils ne sont pas si sots que ça.


      • La consommation cela sert aussi à faire oublier le présent même (surtout ?) quand il n'est pas folichon.


      • D'après un sondage (pour ce que ca vaut), les gens devraient dépenser un peu plus qu'en 2019.


      • Le besoin de compenser même si les moyens financiers sont en berne...


      • Je serai assez d'accord avec toi, les ventes risquent fort d'être moins fortes que l'an dernier, avec toutes ces personnes qui se retrouvent en chômage partiel et donc avec une baisse de revenus parfois conséquente, d'autres sans revenus du tout parfois, d'autres encore qui bossent dans des entreprises en grande difficulté et ne savent pas s'ils vont garder leur emploi longtemps ni si leur entreprise ne va pas mettre la clé sous la porte dans les mois qui viennent... mais je pense quand même que ceux qui ont prévu de faire (ou se payer ce qu'on a besoin dans attendre les éventuels cadeaux qu'on aura de toute façon pas) des cadeaux vont profiter de l'aubaine d'économiser sur ceux-ci (vu la crise, et ce même s'ils ont les moyens de les payer plein pot) , il va donc sûrement y avoir quand même un pic de consommation pendant le Black Friday, même s'il sera probablement moindre que l'an dernier. Par contre c'est après le Black Friday que ça risque d'être terrible pour le commerce, là la consommation risque fort d'être morne car les poches seront vides (ou presque, en tout cas pour les cadeaux, pas les dépenses courantes de la vie de tous les jours...), et ce sont les " petits " commerçants indépendants " non essentiels " (selon le gouvernement), qui ont pourtant besoin de " limiter la casse " et qui vont, ayant tout juste enfin ré-ouvert, après une longue fermeture, le subir... les consommateurs n'ayant plus les moyens (ou très très peu, excepté peut être les plus aisés, mais qui sont de moins en moins nombreux...) de payer plein pot...


  • Luna
    • Mod
    depuis 5 mois Lien du commentaire

    Le Black Friday c'est déjà officiellement chez Samsung, Huawei, Xiaomi, Realme, Oppo , Motorola , Withings avec de vrais promos comme par exemple le Samsung Note 10 à 499€, le Motorola Edge à 449,25€, le Oppo Find X2 Lite à 349€, le Realme 7 Pro à 299,9€ ou bien le Xiaomi Mi 10T Lite à 269€.
    De belles offres et même bien plus encore qui ne sont pas à laisser passer !!

    https://www.androidpit.fr/forum/812233/bons-plans-du-jour


    • Ah Luna, chantre de la consommation dé-raisonnée totalement irresponsable, on te reconnaît bien là :(


      • Luna
        • Mod
        depuis 5 mois Lien du commentaire

        Ce qui est dé-raisonné c'est d'acheter un smartphone sur Aliexpress sans garantie et même pas en français.

        Ce qui est dé-raisonné c'est de nous imposer Amazon comme le passage obligé du commerce en ligne, mais pas sans douleur pour nos commerçants.

        Je refuse ces pratiques anticoncurrentielles, j'achète en France à la Fnac, Boulanger, Rue du Commerce ou directement sur les site français des constructeurs pour profiter de mes droits, des promotions sans renoncer à payer équitablement nos travailleurs.


      • ça n'a rien à voir, rien ne nous oblige à acheter sur Amazon ou Aliexpress, et rien n'empêche les commerçants à vendre sur Amazon également d'ailleurs...
        Ce n'est pas une raison pour inciter les consommateurs faibles à consommer à outrance et sans raison, ni à suivre ton (mauvais) exemple d'irresponsable que tu es...


      • Luna
        • Mod
        depuis 5 mois Lien du commentaire

        Je ne consomme pas à outrance parce que je profite des promotions pour remplacer mes appareils qui me sont nécessaires, je fais des économies.
        C'est toi qui a le bonnet à l'envers quand l'Europe vient poser plainte contre Amazon pour devine ...Ses pratiques anticoncurrentielles

        https://www.nextpit.fr/forum/791692/raz-de-maree-antitrust-contre-apple-amazon-google-et-facebook#3375449


      • @Emmanuel MILCENT T'es pas obligé, certes, mais le premier critère de choix, c'est le prix. Alors si Amazon (ou un autre) a le produit que tu ne trouves pas en boutique, sinon plus rapidement et que c'est moins cher, tu iras chez lui. Et en plus tu peux être livré à la maison, souvent le lendemain si ce n'est pas le jour même.
        C'est aussi simple que ça.
        Cela dit, c'est quand même bien d'avoir une boutique pour voir et essayer le produit, échanger les avis avec d'autres clients ou vendeurs.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition