Raz de marée antitrust contre Apple, Amazon, Google et Facebook

  • Réponses :44
  • Sticky
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

4 juin 2019 à 10:35:53 via site

image

Raz de marée antitrust contre Apple Amazon, Google, Facebook aux Etats- Unis

C'est le coup de massue sur les Gafa aujourd'hui, un nouvel accord entre le ministère de la Justice et la Commission fédérale du commerce va demander aux régulateurs américains de diviser et d'élargir leur surveillance sur Apple , Alphabet , Amazon et Facebook , selon plusieurs rapports.

Selon la sénatrice Elisabeth Warren, les grandes entreprises technologiques d'aujourd'hui ont trop de pouvoir , trop de pouvoir sur notre économie, notre société et notre démocratie. Ils ont détruit la concurrence, utilisé nos informations privées à des fins lucratives et mis le terrain à l’écoute de tous les autres. Et ce faisant, ils ont nui aux petites entreprises et freiné l’innovation.

"Je veux un gouvernement qui veille à ce que tout le monde , même les entreprises les plus grandes et les plus puissantes d'Amérique - respecte les règles. Et je veux m'assurer que la prochaine génération de grandes entreprises technologiques américaines puisse s'épanouir. Pour ce faire, nous devons empêcher cette génération de grandes entreprises de technologie de céder leur pouvoir politique pour façonner les règles en leur faveur et leur pouvoir économique de supprimer ou d’acheter tous les concurrents potentiels."

C'est pourquoi mon administration va procéder à de grands changements structurels dans le secteur des technologies afin de promouvoir davantage de concurrence, notamment en séparant Amazon, Facebook , Google ainsi qu'Apple.

image

◾Ainsi que Apple

Pas prévu au départ dans le plan de Elisabeth Warren, Apple a été ajouté à la liste des principales entreprises de technologie dans ce qui est un raz-de-marée d'action antitrust technologique aux États-Unis.
La candidate démocrate à la présidentielle Elizabeth Warren, qui appelle à la dissolution de grandes entreprises de technologie, a déclaré qu'Apple avait le même problème qu'Amazon, Facebook et Google: il gère son App Store et vend ses propres applications.
Le ministère de la Justice américain supervisera Apple dans le cadre de la nouvelle initiative du gouvernement fédéral visant à renforcer l'application des lois antitrust sur les plus grandes entreprises technologiques, selon Reuters.

📣Un vaste plan prévu de longue date afin de rétablir la concurrence, de protéger l'avenir d'internet !!

◾Rétablissement de la concurrence dans le secteur des technologies

Les États-Unis ont une longue tradition de dissolution des entreprises qui sont devenues trop grandes et trop dominantes, même si elles fournissent généralement un bon service à un prix raisonnable.

Il y a un siècle, à l'âge d'or, des vagues de fusions ont conduit à la création de certaines des plus grandes entreprises de l'histoire américaine - de Standard Oil à JPMorgan, en passant par les chemins de fer et AT & T. En réponse à la montée de ces «trusts», les réformateurs démocrates et républicains ont fait pression pour que des lois antitrust divisent ces conglomérats de pouvoir afin de garantir la concurrence.

◾Soit ils gèrent la plateforme, soit ils vendent. Ils ne peuvent pas faire les deux en même temps !!

Les entreprises dont le chiffre d’affaires mondial annuel est supérieur ou égal à 25 milliards de dollars et qui offrent au public un marché en ligne, une bourse ou une plate-forme de connexion avec des tiers seraient désignées comme «utilitaires de plate-forme».

Il serait interdit à ces sociétés de posséder à la fois l'utilitaire de plate-forme et tout participant sur cette plate-forme. Les utilitaires de plate-forme seraient tenus de respecter une norme de traitement équitable, raisonnable et non discriminatoire avec les utilisateurs. Les utilitaires de plate-forme ne seraient pas autorisés à transférer ou partager des données avec des tiers.

◾Diviser pour faire respecter la concurrence

Pour faire respecter ces nouvelles exigences, les autorités de réglementation fédérales, les procureurs d’État ou les parties privées lésées auraient le droit de poursuivre un utilitaire de plate-forme afin d’interdire tout comportement contraire à ces exigences, de libérer les gains mal acquis et d’être rémunérés pour les pertes et pertes subies. dégâts. Une entreprise coupable d'enfreindre ces exigences devrait également payer une amende de 5% du chiffre d'affaires annuel.

Amazon Marketplace, Google Ad Exchange et Google Search seraient des utilitaires de plate-forme au sens de cette loi. Par conséquent, Amazon Marketplace et Basics, l’échange d’annonces de Google et les entreprises en bourse seraient séparés. Il faudrait également lancer Google Search.

◾Protéger l'avenir d'Internet

Vous pourrez toujours aller sur Google et faire des recherches comme vous le faites aujourd'hui. Vous pourrez toujours aller sur Amazon et trouver 30 machines à café différentes que vous pourrez faire livrer chez vous en deux jours. Vous pourrez toujours aller sur Facebook et voir comment va votre vieil ami d'école.

Mais voici ce qui va changer, les petites entreprises auraient la possibilité de vendre leurs produits sur Amazon sans craindre qu’Amazon ne les poussent à la faillite. Google ne pourrait pas étouffer ses concurrents en rétrogradant leurs produits dans Google Search. Facebook ferait face à une réelle pression de la part d'Instagram et de WhatsApp pour améliorer l'expérience utilisateur et protéger notre vie privée. Les entrepreneurs technologiques auraient une chance de se battre contre les géants de la technologie.

🍃On assiste aujourd'hui au premier acte d'un nouvel élan antitrust technologique du gouvernement fédéral qui va faire trembler les Gafa !!

— Modifié le 4 juin 2019 à 10:50:12

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

4 juin 2019 à 15:23:16 via site

image

Aptoide lance l'offensive !!

Aptoide banni du Playstore, lance une offensive contre Google

Depuis l'été 2018, Google Play Protect fait de Aptoide une application nuisible, la dissimulant dans les appareils Android des utilisateurs et leur demandant de la désinstaller. Google Play Protect est le logiciel de protection contre les programmes malveillants intégré de Google pour Android, mais nous pensons que son fonctionnement porte atteinte aux droits des utilisateurs.

Comme Spotify avec Apple, Aptoide dénonce des pratiques anticoncurrentielles et injustifiées

Marquer Aptoide comme une application nuisible élimine la saine concurrence sur les marchés Android. Google renforce sa position dominante parmi les magasins d'applications Android, avec de graves conséquences pour les utilisateurs et les développeurs.

◾Une étude indépendante affirme que le contenu d'Aptoide est le plus sûr
◾Tous les antivirus majeurs prouvent Aptoide est une application sûre
◾Google ne fournit aucune information sur le problème.

Nous avons demandé à l'assistance de Google pourquoi l'Aptoide est signalé comme une application nuisible. Aptoide n'a toujours pas reçu de réponse.

◾Une position dominante qui impose ses conditions aux développeurs

L'absence de marchés alternatifs pour la distribution des applications oblige les développeurs à accepter les conditions abusives de Google: une commission de 30% pour tous les paiements intégrés à l'application - les applications distribuées dans Aptoide ne paient que 19% ou leur compte éditeur est fermé sans explication.

◾Google n'applique pas les décisions de justice

Après une injonction déposée par Aptoide à ce sujet, les tribunaux portugais ont décidé d'empêcher Google Play Protect de supprimer Aptoide App Store. À ce jour, les utilisateurs cachent toujours Aptoide par Google dans leurs appareils Android.

🍃Une offensive pour défendre ses droits ainsi que les autres stores dans la même situation.

— Modifié le 4 juin 2019 à 15:24:38

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

6 juin 2019 à 12:01:50 via site

image

Les dirigeants d'Apple, Facebook, Google et Amazon seront appelés à témoigner

Les dirigeants de grandes entreprises technologiques seront invités à témoigner dans le cadre d’une enquête visant à déterminer si les entreprises font un usage abusif de leur énorme pouvoir de marché, a déclaré mardi le chef du sous-comité judiciaire de la Chambre des États-Unis à la tête de l'enquête !!

Ces déclarations ont été faites après la publication d’un article sur Reuteurs affirmant que, sous couvert de l’anonymat, des sources ont déclaré que la branche exécutive américaine se préparait à lancer une enquête sur Amazon, Apple, Facebook et Alphabet (maison mère de Google), pavant le chemin pour ce qui pourrait être une vaste enquête sans précédent aux États-Unis sur certaines des plus grandes entreprises du monde.

◾Pendant chez Apple, on nie, on vit dans le déni

Le chef de la direction d'Apple, Tim Cook, a déclaré dans une interview accordée à CBS News que la société n’était pas en situation de monopole, affirmant que le fabricant d'iPhone contrôlait une part modérée du marché. Il a fait valoir qu’il n’était pas d'accord avec les appels au démantèlement lancés par certains politiciens américains.

« À cause de notre taille, je pense qu’avoir du contrôle est juste. Je pense que nous devrions être surveillés », a-t-il déclaré. Mais, a-t-il ajouté, « je ne pense pas que quiconque de raisonnable puisse en venir à la conclusion qu’Apple est en situation de monopole ».

◾Pendant ce temps chez Facebook, on s'attend à des amendes

La FTC a déjà enquêté sur le partage par Facebook de données appartenant à 87 millions d'utilisateurs avec le cabinet britannique de conseil politique britannique, aujourd'hui disparu, Cambridge Analytica. En avril, Facebook a déclaré s’attendre à une amende pouvant atteindre 5 milliards de dollars de la part de l'organisme de réglementation.

Le propriétaire des rivaux de l'époque, Instagram et WhatsApp, compte plus de 1,5 milliard d'utilisateurs quotidiens et exerce une influence considérable dans de nombreux pays. Il a été critiqué pour avoir autorisé des publications trompeuses et des « fake news » sur son service.

◾Chez Google, on s'attend à des procès

La Federal Trade Commission et le ministère de la Justice, qui appliquent les lois antitrust aux États-Unis, se sont partagé la surveillance des quatre sociétés : Amazon et Facebook sont tombés sous la surveillance de la FTC, tandis qu’Apple et Alphabet (Google) sont tombés sous celle du ministère de la justice.

🍃Et dans tous les cas pour tous, les enquêtes pourraient avoir des implications financières.

— Modifié le 25 juil. 2019 à 13:54:25

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

11 juin 2019 à 11:16:46 via site

image

Donald Trump est prêt à engager des poursuites antitrust contre des entreprises de haute technologie telles qu'Apple, Amazon, Facebook et Google

Dans une interview téléphonique avec "Squawk Box" de CNBC, le président américain a déclaré qu'il était conscient du fait que des sociétés comme Apple, Amazon, Facebook et Google pourraient constituer un monopole "Il y a quelque chose qui se passe en termes de monopole" et même souligner qu'il devrait faire la même chose que les Européens en terme d'amendes infligées à des entreprises telles que Google :"Nous devrions le faire, ce sont nos entreprises", une amende à un milliard de dollars pour commencer , explications !!

Le président des États-Unis, Donald Trump, a récemment laissé entendre qu'il était prêt à engager des poursuites antitrust contre des entreprises de haute technologie telles qu'Apple, Amazon, Facebook et Google "Il y a quelque chose en ce qui concerne le monopole", a déclaré Trump à CNBC lundi matin, ajoutant que le procureur général William Barr examinait la question. Trump a souligné les amendes infligées par l'Union européenne à des entreprises telles que Google et a déclaré: "Ils reçoivent tout cet argent", a-t-il déclaré à propos de l'UE. "Eh bien, nous devrions faire cela, ce sont nos entreprises."
Trump a toutefois indiqué que les États-Unis pourraient adopter un tact différent de l'UE. "Nous allons peut-être regarder les choses différemment. Nous avons un excellent procureur général, nous allons regarder les choses différemment", a déclaré Trump en référence à William Barr.

◾Une revanche à prendre aussi contre Google et Facebook en toile de fond qui fait consensus

Trump est également revenu sur son argument très répandu sur les grandes entreprises technologies telles que Google qui ont un parti pris libéral qui ne favorise pas son administration. "Je peux vous dire qu'ils discriminent contre moi", a déclaré le président.

Il a ajouté: "La véritable collusion se situe entre les démocrates et ces entreprises car ils étaient très opposés à moi lors de ma course électorale. Tout le monde a dit que si vous ne les avez pas, vous ne pouvez pas gagner. Bien, j'ai gagné et je gagnerai." encore une fois parce que nous allons bien et que nous ne sommes plus des imbéciles. "

Son opinion est partagée par de nombreux républicains, ce qui signifie qu'il bénéficie du soutien de certains membres de son parti pour s'attaquer à Google et Facebook. La gauche présente également un intérêt politique pour les procédures antitrust. La candidate démocrate à la présidence, Elizabeth Warren, a notamment appelé à la dissolution des plus grandes entreprises de la Silicon Valley.

🍃Des déclarations qui confirment que le vent tourne pour les GAFA du côté des États Unis sans aucun doute !!

— Modifié le 11 juin 2019 à 11:18:36

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

1 juil. 2019 à 13:10:36 via site

image

Le rapport annuel de l’Arcep, publié jeudi, dénonce les positions dominantes des écosystèmes de Google et Apple

Le président ARCEP, Sébastien Soriano tire la sonnette d’alarme sur les dangers de formatage d’Internet par les géants du numérique. Alors que la neutralité du Net, sanctuarisée dans un règlement européen, garantit au niveau des réseaux le libre accès à ses contenus et leur égalité de traitement par les opérateurs en charge de leur acheminement, le gendarme des télécoms s’inquiète de la manière dont les terminaux (smartphones, tablettes, assistants vocaux et objets connectés, etc.) restreignent la liberté de choix de leurs usagers en les enfermant dans des écosystèmes verrouillés à leur profit par les Gafa.

Alors que l’accès à Internet se fait désormais très majoritairement par le biais de smartphones vendus avec leur système d’exploitation et leur magasin d’applications, la liberté de choix de l’utilisateur se trouve peu à peu réduite. Certaines de ces limitations peuvent se justifier pour des raisons d’ergonomie ou de sécurité, mais d’autres sont totalement artificielles. Au final, elles restreignent l’accès à la richesse d’Internet et à son foisonnement.

◾Les GAFA sont des ogres, il est urgent de les réguler !!

Notre mission est de garantir un Internet ouvert. Nous sommes armés pour le faire dans l’accès aux réseaux mais pas aux terminaux. C’est ce qui manque à l’utilisateur, sa liberté de choix se trouve de plus en plus menacée.

Quand Apple fait payer un droit de péage à Spotify face à son propre service musical, Apple Music, il se retrouve juge et partie et peut fausser le jeu de la concurrence. En Italie, une enquête vient d’être ouverte par l’autorité de la concurrence après le refus de Google d’intégrer dans le système Android Auto une application de l’électricien Enel permettant aux conducteurs de voitures électriques de localiser des bornes et de les réserver. Ce ne sont plus seulement quelques start-up qui se font déréférencer leurs applications pour ne pas avoir respecté les règles de ces nouveaux distributeurs tout-puissants. Ce sont également de gros acteurs qui peuvent se faire éjecter de l’écosystème des Gafa pour des motifs opaques. On dit que le logiciel dévore le monde mais les systèmes d’exploitation de ces géants, Android pour Google et iOS pour Apple, qui à eux deux contrôlent quasiment 100 % du marché mondial des smartphones, sont de véritables ogres. Il y a urgence à les réguler.

◾De la concurrencent, plus de concurrence ...oui mais comment !!

Il faut plus de concurrence afin que les utilisateurs aient réellement le choix. C’est ce que l’on a fait dans les télécoms et cela fonctionne, le marché français est parmi les plus compétitifs d’Europe, avec des investissements des opérateurs en nette hausse. Les infrastructures que sont devenus les systèmes d’exploitation doivent être ouvertes, un peu à la manière de ce que l’on avait fait avec le dégroupage en garantissant aux nouveaux opérateurs l’accès au réseau historique de France Télécom. Cela a permis des innovations que personne n’avait anticipées : l’arrivée des box, la télévision par Internet, etc. Entre le laisser-faire et le démantèlement, il y a une voie médiane, c’est celle de la régulation.

🍃Plus régulation mieux qu'un démantèlement, pour l'Arcep dont le rôle est d’alerter et d’être une force de proposition...Puis aux politiques de décider.

— Modifié le 1 juil. 2019 à 13:12:25

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

14 juil. 2019 à 18:21:17 via site

image

Google, Apple, Amazon et Facebook s'affrontent au Congrès cette semaine

Le premier acte dans ce raz de marée démarre au Congrès toute la semaine avec sur le banc des accusés Google, Apple, Amazon et Facebook , une belle brochette qui va être très difficile à digérer !!

Les plus grands géants de la technologie seront à nouveau sur la sellette du Congrès cette semaine, en face des audiences sur l'antitrust et la monnaie Libra de Facebook . Dans chaque cas, cependant, la vraie question à laquelle ils seront confrontés est de savoir si le gouvernement américain devrait intensifier ses efforts pour les réglementer.

◾Au menu des reproches, des amendes et même plus pour Apple et Amazon jugés trop gros

Facebook et Google se sont heurtés à des questions concernant la vie privée , la liberté de parole et l'interférence électorale. Amazon et Apple ont entre-temps grandi et sont devenus si puissants que certains législateurs affirment qu’ils sont devenus des monopoles qu’il faut séparer.

Les régulateurs ont déjà commencé à imposer des amendes record aux entreprises, y compris un jugement de 5 milliards de dollars de l'UE l'an dernier contre Google , et une amende de 5 milliards de dollars de la US Federal Trade Commission contre Facebook cette année.

Les grandes entreprises technologiques d'aujourd'hui [ont trop de pouvoir sur] notre économie, notre société et notre démocratie", écrivait en mars la sénatrice du Massachusetts Elizabeth Warren, candidate démocrate à la présidence .

"A presque tout point de vue, les sociétés de technologie géantes sont plus grandes et plus puissantes que Standard Oil quand elles ont été brisées, elles sont plus grandes et plus puissantes que AT & T quand elles ont été brisées", a déclaré Cruz lors d'une audience en avril .

🍃Trop gros, trop grand et peut être même déjà trop tard trop puissant pour être réglementé...Mais alors que deviendront les États ?

— Modifié le 25 juil. 2019 à 13:56:10

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

17 juil. 2019 à 15:47:11 via site

image

La Commission européenne ouvre une enquête antitrust sur Amazon

Du soutien dans cette campagne menée aux États-Unis afin de réguler les Gafa avec la commission européenne qui vient d'ouvrir une enquête antritust sur Amazon , quel bon moment pour le faire !!

La Commission européenne a annoncé aujourd'hui l'ouverture d'une enquête antitrust officielle sur Amazon. Selon EC, Amazon a peut-être utilisé des données sensibles de détaillants indépendants qui vendent sur son marché, utilisation qui contrevient aux règles de concurrence de l'UE.

Le principal problème d’Amazon est qu’elle agit à la fois en tant que détaillant et en tant que marché. Selon les conclusions préliminaires d’EC, Amazon a utilisé des informations sensibles sur la concurrence , sur les vendeurs du marché, leurs produits et leurs transactions sur le marché, afin de promouvoir ses activités de vente au détail.

"Les consommateurs européens font de plus en plus leurs achats en ligne. Le commerce électronique a stimulé la concurrence dans le commerce de détail et apporté plus de choix et de meilleurs prix. Nous devons veiller à ce que les grandes plates-formes en ligne n'éliminent pas ces avantages par un comportement anticoncurrentiel. J'ai donc décidé d'examiner de très près les pratiques commerciales d'Amazon et son double rôle en tant que marché et détaillant, afin d'évaluer sa conformité avec les règles de concurrence de l'UE ", a déclaré la commissaire Margrethe Vestager.

🍃Veiller à ce que les grandes plates-formes en ligne n'éliminent pas ces avantages par un comportement anticoncurrentiel, c'est ce que l'on veut tous en tant que consommateurs, en tant que professionnels encore plus !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

25 juil. 2019 à 08:54:28 via site

image

⏩Une amende de 5 milliards de dollars pour violation de la vie privée pour Facebook ⏪

La FTC a ouvert le bal des sanctions avec une amende de 5 milliards de dollars pour violation de la vie privée pour Facebook

Après un long processus de négociation qui a pris des mois, Facebook a accepté aujourd'hui de payer une amende de 5 milliards de dollars à la FTC (US Federal Trade Commission) pour violation de la confidentialité des données des utilisateurs. L’enquête de la FTC a commencé après le scandale Cambridge Analytica de l’année dernière, qui avait recueilli les données personnelles de millions d’utilisateurs de Facebook sans leur consentement et les avait utilisées à des fins de publicité politique.

◾Une forte amende, plus de transparence aussi

Dans le cadre de ce règlement, Facebook promet d’utiliser beaucoup plus de mesures de protection de la confidentialité des données à l’avenir. Dans les propres mots de l'entreprise:

"Nous ferons preuve de plus de détermination pour identifier, évaluer et atténuer les risques d'atteinte à la vie privée. "

"Nous adopterons de nouvelles approches pour documenter de manière plus approfondie les décisions que nous prenons et surveiller leur impact. Et nous allons introduire davantage de contrôles techniques pour mieux automatiser les sauvegardes de la vie privée."

◾La mise en place de certification trimestrielle

La société affirme désormais que ses deux concepts de base seront "la transparence et la responsabilité", des certifications trimestrielles permettant de vérifier que ses contrôles de confidentialité fonctionnent correctement.

Un nouveau comité du conseil d'administration de Facebook se réunira tous les trimestres pour s'assurer qu'il respecte ses engagements en matière de protection de la vie privée. Ce comité sera informé par un évaluateur indépendant de la protection de la vie privée, chargé d’examiner le programme de protection de la vie privée et de faire rapport au conseil s’il voit des possibilités d’amélioration.

La FTC et le ministère américain de la Justice auront à tout moment «une visibilité claire» sur l'efficacité avec laquelle Facebook s'acquitte de ses nouvelles responsabilités.

🍃 Seul l'avenir et il nous le dira, s'il s'agit une fois de plus de parole en l'air !!

— Modifié le 25 juil. 2019 à 08:56:01

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

15 sept. 2019 à 16:21:10 via site

image

Les e-mails d'Apple, Facebook, Amazon, Google exigés dans l'enquête du panel de la Chambre des Etats-Unis

Les paroles s'envolent, les écrits restent c'est dix années d'emails que la justice demandent à Apple, Google, Facebook et Amazon

La vaste enquête antitrust contre les géants américains de la technologie aux États-Unis est en train de prendre de l’ampleur. Vendredi dernier, un panel de la Chambre des représentants des États-Unis a exigé des courriels internes, des informations financières détaillées et d'autres dossiers d’entreprise de la part des dirigeants d'Amazon, Facebook, Apple et Google élargissant l’enquête antitrust qui cible les GAFA aux États-Unis.

Les e-mails, exigés par le panel pour le 14 octobre prochain, comprennent les courriels internes du PDG d'Apple Tim Cook, du PDG d'Amazon Jeff Bezos, du PDG de Facebook Mark Zuckerberg et du PDG d'Alphabet Larry Page. Il s’agit des communications privées des cadres supérieurs au cours de la dernière décennie et qui concernent, entre autres, les acquisitions de leur entreprise respective.

◾Une demande de la justice pour à limiter l'expension des Gafa

L'Internet ouvert a apporté d'énormes avantages aux Américains, y compris une vague d'opportunités économiques, des investissements massifs et de nouvelles voies pour l'éducation en ligne ». « Mais il est de plus en plus évident qu'une poignée d'entreprises ont réussi à s'approprier une part démesurée du commerce et des communications en ligne », a-t-il ajouté.

🤔Une part démesurée, quelle part justement parlons en

◾ Apple

Apple fait l'objet de critiques selon lesquelles les politiques et algorithmes de son App Store prennent en charge ses propres produits et étouffent les applications tierces, a vu ses actions chuter d'environ 1,8 % après l'ouverture du marché vendredi. Mais bien qu'Apple ait été mentionnée comme cible potentielle dans cette sonde, la lettre de la Chambre a fourni la première preuve concrète d'une vaste enquête antitrust, selon Reuters.

◾Google

Google est régulièrement accusé de profiter de la position dominante de son moteur de recherche sur Internet pour orienter à leur insu les consommateurs vers ses propres produits et services au détriment de ceux de ses concurrents. En outre, l’entreprise est également soupçonnée de pratiques antitrust sur son service de vente d’espaces ou de liens publicitaires. Certains de ces procureurs généraux pensent aussi que ces agissements pourraient amener l’entreprise à ne pas protéger comme il le faut les informations personnelles de ses utilisateurs.

◾Amazon

Les législateurs américains ont demandé que le géant du commerce électronique fournisse des documents détaillés sur la façon dont il fixe les prix et présente ses produits aux côtés de ceux vendus par des vendeurs concurrents. Ils demandent également d'autres documents relatifs à ses nombreuses acquisitions, notamment la société de sécurité Ring et la chaîne d'épiceries Whole Foods. Les législateurs ont aussi posé plus de 150 questions au géant de la technologie au sujet des données qu'il recueille sur les vendeurs sur sa plateforme et les utilisateurs de ses produits Echo.

◾Facebook

Facebook se retrouve à nouveau mêlée à une enquête antitrust, un mois après l’amende de la FTC contre l’entreprise. Le 6 septembre, une autre coalition de huit États et territoire américains (New York, Colorado, Iowa, Nebraska, Caroline du Nord, Ohio, Tennessee et la capitale fédérale, Washington) a lancé une investigation pour enquêter sur le monopole et la domination de Facebook dans l'industrie des réseaux sociaux. À Washington, la Federal Trade Commission se penche à nouveau sur la société, en se concentrant sur ses acquisitions antérieures.

🍃Du coté des Gafa , comme toujours, on s'étonne, on ne comprend pas ce qu'on peut leur reprocher.

— Modifié le 15 sept. 2019 à 17:04:24

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

15 sept. 2019 à 16:34:11 via site

image

Le secteur de la technologie publicitaire est encombré et concurrentiel

Google a réagi en premier sur son blog contre ces accusations avec un je ne comprend pas " le secteur de la technologie publicitaire est encombré et concurrentiel", la preuve !!

Certains critiques ont affirmé à Reuters que le secteur de la technologie publicitaire souffrait d'un manque de concurrence et que les efforts de Google dans ce domaine se faisaient au détriment des éditeurs. Ce ne sont pas de nouvelles revendications, mais diverses parties s’efforcent de susciter un regain d’intérêt pour le sujet.

Il est tout simplement faux de suggérer que le secteur de la technologie publicitaire manque de concurrence. Au contraire, des milliers d'entreprises, grandes et petites, travaillent ensemble et se font concurrence pour diffuser de la publicité numérique sur le Web, chacune proposant des spécialités et des technologies différentes. Nous sommes en concurrence avec de nombreuses autres sociétés dans ce domaine, y compris des noms connus tels que Adobe, Amazon, AT & T, Comcast, Facebook, Oracle et Verizon. Ces dernières années, bon nombre de ces sociétés ont acheté ou mis en place de nouvelles plates-formes ad tech, chacune apportant un avantage unique. Entreprises à succèsà l'instar de Telaria, Rubicon Project et The Trade Desk sont moins connus des consommateurs, mais sont des leaders cotés en bourse. Index Exchange, MediaMath et OpenX sont d’autres plateformes privées mais non négligeables du secteur

◾La concurrence est florissante chez Google qui n'y va pas de main morte !!

La concurrence est florissante et les éditeurs et les spécialistes du marketing ont un choix énorme. Dans une étude réalisée cette année sur 155 grands éditeurs numériques, Advertiser Perceptions a révélé que l'éditeur moyen utilise six plates-formes côté fournisseur (SSP), un produit ad tech qui les aide à vendre des annonces sur son site Web, et en utilisera probablement huit l'année prochaine.

Au cours des dix dernières années, nous avons créé des produits qui favorisent la concurrence. Nos outils et plates-formes permettent aux annonceurs et aux éditeurs de toutes tailles de choisir avec qui ils souhaitent travailler dans ce système d'annonces ouvert et interconnecté. Les éditeurs utilisent notre technologie pour accéder à la demande de centaines de partenaires, parmi lesquels Google n'est qu'une source. Les annonceurs utilisent notre technologie pour acheter des espaces publicitaires sur plus de 80 bourses.

🍃Pour Google c'est sûr , il n'a rien à se reprocher et il n'est pas le seul !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

15 sept. 2019 à 16:46:22 via site

image

Tim Cook ne comprend pas !!

Tim Cook ne comprend pas les accusations de positions de dominantes et encore moins que Google c'est sûr, je vends moins que Samsung !!

Apple continue à se défendre contre les multiples accusations selon lesquelles la société aurait recours à des pratiques monopolistiques via son App Store. Juste après avoir présenté des nouveautés à la communauté des développeurs et à la presse lors de l’édition 2019 de la WWDC, Tim Cook a accordé une interview à CNBC pour présenter ses arguments.

Le PDG d'Apple est clair : Apple n'est pas en situation de monopole. Pour le justifier, il s’appuie sur la part de marché de l’iPhone dans le monde, qui est loin d’être dominante. Le PDG indique que Samsung et Huawei, par exemple, sont plus avancés en termes de ventes d'appareils.

« Je pense que nous devrions être surveillés. Mais si vous regardez notre politique, quelle que soit la mesure prise, Apple détient-elle un monopole ou non ? Je ne pense pas que quiconque raisonnable puisse en venir à la conclusion que Apple détient un monopole », précisant que « Notre part est beaucoup plus modeste. Nous n’avons une position dominante sur aucun marché ».

Apple a pris du retard sur Samsung et Huawei en termes de part de marché mondiale pour les smartphones à partir du premier trimestre de 2019, selon l'International Data Corporation. Alors que l’iPhone semble omniprésent aux États-Unis, d’autres marques sont plus répandues à l’international.

🤔Mais je pense qu'il fait semblant de pas comprendre que les accusations concernent la position dominante de son store et pas de la vente ses appareils , ce qui n'est pas du tout équivalent à Samsung ou Huawei car stores alternatifs il y a sur Android !!

L'argument antitrust contre Apple ne repose pas sur ses ventes d'iPhone. Les partisans du démantèlement des grandes entreprises technologiques, parmi lesquels figure la candidate démocrate à la présidence, la sénatrice Elizabeth Warren du Massachusetts, affirment que des sociétés comme Apple ne devraient pas être en mesure de gérer des marchés et de vendre leurs propres produits.
Les développeurs d'applications comme Spotify se sont plaints que Apple utilise son App Store pour limiter injustement ses concurrents à ses propres services et d'autres hier ont déclaré qu'Apple maintenait depuis des années un monopole sur la vente et la distribution d'applications iOS et ont décidé de poursuivre l’éditeur devant un tribunal fédéral américain dans le but de mettre un terme à sa « monopolisation abusive de ce marché ». L’action en justice vise le statut d’action collective, de sorte qu’elle pourrait potentiellement représenter toute personne ayant déjà vendu une application iOS aux États-Unis.

🍃Chez Apple assurément va falloir lui expliquer plus longtemps, ce qu'il ne va pas !!

— Modifié le 12 oct. 2020 à 13:57:18

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

12 oct. 2020 à 13:56:37 via site

image

Google pourrait être forcé de revendre Chrome

L'application des lois antitrust sur les plus grandes entreprises technologiques devrait commencer par contraindre Google à revendre Chrome, il y a du nouveau enfin !!

La semaine dernière, le Congrès préconisait un démantèlement des GAFA suite au rapport de la Commission antitrust du pays, dont les conclusions établissaient un monopole écrasant et anti-démocratique de la part de ces quatre entreprises. Et c’est bel et bien Google qui devrait payer les frais de ces accusations en premier, avec des poursuites judiciaires censées démarrer très prochainement.

D’après les autorités américaines, Google exploitent ses données utilisateurs, comme les recherches, l’historique et l’activité sur la plateforme pour ensuite développer ses outils publicitaires, ne laissant aucune chance à ses concurrents.

Comme le rapporte Politico, c’est également la suppression des cookies tiers sur Chrome qui pose problème : si Google a annoncé qu’un système de remplacement serait mis en place, cette manœuvre va largement lui bénéficier tout en désavantageant (encore) les rivaux de la firme. Les cookies permettent en effet aux acteurs tiers d’évaluer l’efficacité des campagnes publicitaires. « Le modèle commercial de Google basé sur la publicité peut amener à se demander si les normes qu’elle choisit d’introduire sont en fin de compte conçues principalement pour servir ses propres intérêts. Les acteurs du marché s’inquiètent du fait que, même si Google supprime progressivement les cookies tiers dont ont besoin les autres sociétés de publicité numérique, Google peut toujours se fier aux données recueillies dans l’ensemble de son écosystème », déclare une commission de la Chambre des représentants.

🍃On attend, on n'y croyait plus, un énorme coup dans la fourmilière, alors vite au suivant !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

20 oct. 2020 à 21:22:00 via site

image

Non rien, de rien, Google ne regrette rien

Non rien, de rien, Google ne regrette rien et il a des preuves !!

La poursuite intentée aujourd'hui par le ministère de la Justice est profondément viciée. Les gens utilisent Google parce qu'ils le souhaitent, pas parce qu'ils y sont contraints ou parce qu'ils ne trouvent pas d'alternatives.

Ce procès ne ferait rien pour aider les consommateurs. Au contraire, cela favoriserait artificiellement des alternatives de recherche de moindre qualité, augmenterait les prix des téléphones et rendrait plus difficile pour les gens d'obtenir les services de recherche qu'ils souhaitent utiliser.

◾La plainte douteuse du ministère

La plainte du Ministère repose sur des arguments antitrust douteux pour critiquer nos efforts pour rendre la recherche Google facilement accessible aux gens.

Oui, comme d'innombrables autres entreprises, nous payons pour promouvoir nos services, tout comme une marque de céréales pourrait payer un supermarché pour stocker ses produits au bout d'une rangée ou sur une étagère à hauteur des yeux.

Nos accords avec Apple et d'autres fabricants et opérateurs d'appareils ne sont pas différents des accords que de nombreuses autres entreprises ont traditionnellement utilisés pour distribuer des logiciels. D'autres moteurs de recherche, y compris Bing de Microsoft, sont en concurrence avec nous pour ces accords. Et nos accords ont passé des examens antitrust répétés.

◾Appareils Apple

Apple propose Google Search dans son navigateur Safari, car ils disent que Google est « le meilleur ». Cet arrangement n'est pas exclusif - nos concurrents Bing et Yahoo! payer pour figurer en bonne place, et d'autres services concurrents apparaissent également.

◾Microsoft

Google n'est pas préchargé sur les appareils Windows. Microsoft précharge son navigateur Edge sur les appareils Windows, où Bing est le moteur de recherche par défaut.

◾Android

Sur les appareils Android, nous avons des accords promotionnels avec les opérateurs et les fabricants d'appareils pour proposer les services Google. Ces accords nous permettent de distribuer Android gratuitement, donc ils réduisent directement le prix que les gens paient pour les téléphones. Mais même avec ces accords, les opérateurs et les fabricants d'appareils préchargent souvent de nombreuses applications et magasins d'applications concurrents.

◾Le plus gros point que le procès rate

Le plus important est que les gens n'utilisent pas Google parce qu'ils doivent le faire, ils l'utilisent parce qu'ils le souhaitent.
Aujourd'hui, vous pouvez facilement télécharger votre choix d'applications ou modifier vos paramètres par défaut en quelques secondes, plus rapidement que vous ne pouvez vous rendre dans une autre allée de l'épicerie.

Ce procès prétend que les Américains ne sont pas assez sophistiqués pour le faire. Mais nous savons que ce n'est pas vrai. Et vous le savez aussi: les gens ont téléchargé un record de 204 milliards d'applications en 2019. Bon nombre des applications les plus populaires au monde ne sont pas préchargées - pensez à Spotify, Instagram, Snapchat, Amazon et Facebook.

🍃 Alors non de non , il ne regrette rien, car toujours il a cherché à proposer le meilleur service aux utilisateurs !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

26 oct. 2020 à 12:01:34 via site

image

Facebook en novembre

C'est au mois de novembre que pourrait être engagées les accusations antitrust fédérales contre Facebook !!

Les enquêteurs de l'État et du gouvernement fédéral devraient déposer des accusations antitrust contre Facebook dès novembre, selon quatre personnes proches du dossier, se lançant dans une contestation judiciaire massive contre le géant de la technologie et son emprise irréprochable sur les médias sociaux.

◾Une emprise irréprochable sur les médias sociaux à régulariser

Le groupe bipartite a concentré son attention sur la stratégie de Facebook consistant à acheter des concurrents potentiels, parfois pour les acquérir et les tuer.

Les responsables fédéraux ont lancé leur enquête antitrust sur Facebook l'année dernière après que la société ait accepté de payer 5 milliards de dollars pour régler une enquête gouvernementale sur une série de scandales de confidentialité. La FTC, l'une des deux agences d'application de la concurrence du pays, a spécifiquement jeté son dévolu sur l'achat par Facebook de ses anciens rivaux Instagram et WhatsApp et sur la mesure dans laquelle l'empreinte commerciale tentaculaire du géant de la technologie est venu pour violer les lois antitrust.

🍃Si Google doit vendre Chrome, on en attend pas moins chez Facebook avec au choix Instagram ou WhatsApp qui pourrait retrouver sa liberté et comme on a déjà tous envie de les libérer !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

10 nov. 2020 à 17:03:06 via site

image

La Commission européenne déclare qu'Amazon a enfreint les règles antitrust de l'UE

La Commission européenne a annoncé aujourd'hui qu'Amazon avait enfreint les règles antitrust de l'UE en faussant la concurrence sur les marchés de détail en ligne

Nous devons nous assurer que les plates-formes à double rôle avec un pouvoir de marché, comme Amazon, ne faussent pas la concurrence. Les données sur l'activité des vendeurs tiers ne doivent pas être utilisées au profit d'Amazon lorsqu'elle agit en tant que concurrent de ces vendeurs. Les conditions de concurrence sur la plateforme Amazon doivent également être équitables. Ses règles ne doivent pas favoriser artificiellement les offres de vente au détail d'Amazon ni profiter des offres des détaillants utilisant les services de logistique et de livraison d'Amazon. Avec l'essor du commerce électronique et qu'Amazon est la principale plateforme de commerce électronique, un accès équitable et non faussé aux consommateurs en ligne est important pour tous les vendeurs », a déclaré Margrethe Vestager d'EC.

🍃La Commission européenne a également ouvert une deuxième enquête antitrust officielle sur l'éventuel traitement préférentiel des offres de vente au détail d'Amazon et de celles des vendeurs sur le marché qui utilisent les services de logistique et de livraison d'Amazon.

— Modifié le 10 nov. 2020 à 17:04:33

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

10 déc. 2020 à 09:25:14 via site

image

À vendre WhatsApp ET Instagram

On n'en espérait pas autant, la surprise est encore meilleure car c'est la FTC et 46 états américains qui exigent la vente de WhatsApp ET de Instagram !!

Ce 9 décembre 2020, la FTC (Federal Trade Commission), équivalent de la répression des fraudes en France, et 46 états américains ont déposé deux plaintes contre Facebook. Les plaintes accusent le réseau social de Mark Zuckerberg d’abus de position dominante et de monopole illégal. « La société maintient illégalement son monopole sur le réseautage social personnel grâce à une conduite anticoncurrentielle de plusieurs années » accuse la FTC dans un communiqué sur son site web.

La coalition formée par la FTC et les procureurs des états américains exige que Facebook cède WhatsApp et Instagram. En rachetant les deux applications pour plusieurs milliards de dollars, le réseau social californien aurait sciemment étouffé la concurrence. « Facebook s’est engagé dans une stratégie systématique visant à éliminer ce qui menace son monopole » estime dans la FTC. Dans ces conditions, l’organisme fédéral demande l’annulation des deux rachats via une injonction permanente devant un tribunal fédéral.

◾La réponse de Facebook ne s'est pas fait attendre avec un " on fera tout pour s'y opposer "

Facebook n’a pas tardé à réagir à la plainte. « Des années après que la FTC ait autorisé nos acquisitions, le gouvernement veut maintenant une refonte complète sans tenir compte de l’impact que ce précédent aurait sur la communauté des affaires en général ou sur les personnes qui choisissent nos produits chaque jour » tacle le réseau social de Mark Zuckerberg dans un long communiqué.

🍃Un long communiqué qui fait l'impasse malheureusement sur l'anéantissement de la saine concurrence qui est notre droit, on en reparlera !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

16 avr. 2021 à 16:40:41 via site

image

Amazon menace des fabricants pour les forcer à partager leurs données clients

Amazon Prime ne fait pas sourire tout le monde, il est même le meilleur moyen utilisé par Amazon pour faire pression sur les fabricants !!

Le Wall Street Journal rapporte que Amazon a fait pression sur le fabricant de thermostats intelligents Ecobee pour le forcer à partager les données de ses clients. Ecobee partageait déjà certaines données avec Amazon, lorsque par exemple ses accessoires reçoivent une commande Alexa, mais ce que demande Amazon va plus loin : la firme souhaite un accès permanent à l'état des produits Ecobee, comme la température à tout instant ou si les portes de l'utilisateur sont verrouillées.

Ecobee a hésité dans un premier temps : le fabricant n'est qu'une PME très dépendante d'Amazon – d'autant que la firme de Jeff Bezos dispose de parts minoritaires dans l'entreprise. Mais cette demande va dans le même temps trop loin en portant atteinte à la vie privée des clients Ecobee. Et il y a également le risque très réel qu'Amazon se serve de ces données pour lancer un produit concurrent des solutions Ecobee. Car Amazon fait apparemment aussi concurrence aux entreprises qu'il finance.

Lorsque Ecobee a osé refuser cette requête, Amazon a averti ses responsables qu'un refus pourrait exclure les produits de la firme des opérations de soldes comme les Amazon Prime Days voire carrément empêcher les futurs produits Ecobee d'utiliser l'assistant Alexa. Lorsqu'on connaît la part de marché d'Amazon dans le commerce en ligne (plus de 40% du marché aux Etats-Unis) et les assistants cela donne matière à réfléchir.

Une exclusion même partielle des services Amazon peut se transformer en une véritable condamnation à mort pour ce genre d'acteurs de taille moyenne très dépendants du commerce en ligne. Du coup, Ecobee n'a eu d'autre choix que de poursuivre des négociations – toujours en cours au moment où nous écrivons ces lignes.

Ce n'est pas la première fois que ce genre de pratiques d'Amazon sont dénoncées. L'accessoiriste PopSockets LLC raconte ainsi que les employés Amazon se permettent de proférer des menaces simplement du fait de la taille et de la puissance du géant du commerce en ligne et alors que les parlementaires américains enquêtent en ce moment sur les pratiques d'Amazon, la firme, elle, se défend de toute pratique anticoncurrentielle

🍃Le règne de la terreur des GAFA a assez durée, mais trop gros, trop grand, trop fort, n'est-il déjà pas trop tard pour les réguler !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

23 avr. 2021 à 19:11:20 via site

image

Les développeurs d'applications ont peur des politiques d'Apple et de Google

Les développeurs d'applications ont peur des politiques d'Apple et de Google, on le savait chez Apple depuis la Coalition for App Fairness , ce n'est pas mieux chez Google, alors qu'il y a des stores alternatifs, la coupe est pleine !!

Le conflit entre Apple et Epic Game , auquel d'autres sociétés ont adhéré est loin d'être terminée et la bataille continue. Les parties en conflit ont réussi à attirer l'attention des autorités sur le problème et le Sénat américain a commencé à s'occuper de ce qui se passait.

Des audiences ont eu lieu hier au comité judiciaire de la législature sur la concurrence, la conformité aux lois antitrust et les droits des consommateurs des magasins d'applications Apple et Google . Des représentants des deux sociétés et des développeurs d'applications y ont été invités.

Pendant la discussion du sujet, les développeurs de logiciels ont exprimé leur mécontentement face aux grosses commissions qu'Apple et Google facturent pour toute transaction dans les applications. Mais les politiques de l'entreprise concernant l'exploitation de leurs propres magasins d'applications sont encore plus inquiétantes. En particulier, rien n'empêche les deux géants de changer les règles du jeu et d'expulser les applications indésirables des étagères pour toute infraction. Si vous désobéissez, vous risquez d'être expulsé. C'est exactement ce qui s'est passé avec Epic Game qui, contrairement aux règles fixées par Apple, a ajouté son propre outil de paiement au jeu Fortnite.

Les développeurs s'opposent au monopole créé par Google et Apple. Ils dictent les règles et les créateurs de logiciels doivent y obéir s'ils souhaitent que leurs créations soient diffusées sur l'App Store et sur Google Play. Mais tout cela conduit au fait que les petits développeurs clôturent des projets prometteurs, tandis que d'autres réduisent leur financement juste pour supporter la taxe de 30%.

Fait intéressant, lors de l'audience, les développeurs d'applications se sont plaints des menaces qu'ils reçoivent d'Apple et de Google s'ils parlent de manière peu flatteuse des politiques des entreprises concernant leurs propres magasins d'applications. Naturellement, les deux géants nient les frais et ajoutent qu'ils ont besoin de 30% de frais pour couvrir les coûts de distribution des applications et assurer leur sécurité.

🍃Des problèmes nombreux, les développeurs ont besoin de syndicat pour se défendre, on en reparlera !!

— Modifié le 24 avr. 2021 à 05:42:21

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

26 avr. 2021 à 10:36:38 via site

image

Match Group et Spotify devant le Congrès face à Apple et Google

Les éditeurs d'applications sont effrayés par le pouvoir que les géants de la technologie ont sur leurs activités avec à leur tête devant le Congrès Match Group et Spotify face à Apple et Google !!

Au cours d'une audition devant le Congrès américain, des représentants d'Apple et de Google ont rencontré des membres des applications les plus virulentes envers les deux géants du web. Match Group et Spotify étaient présents pour tenter de faire valoir leurs droits. Le directeur juridique de Match Group a avoué à la sénatrice Amy Klobuchar être effrayé par le pouvoir que détiennent ces deux géants du web sur leurs activités.

Durant cette audition, les éditeurs d'applications ont notamment exprimé leurs craintes quant à la facilité avec laquelle Apple ou Google pourrait saper leurs activités en apportant d'infimes modifications aux règles des Stores. Parmi les revendications, un sujet récurrent : les frais élevés pour les achats in-app et le manque de clarté de la part des deux géants à ce sujet. Match Group et Spotify ont également accusé Apple et Google de menacer la survie de leurs entreprises. Selon Horacio Gutierrez, directeur juridique chez Spotify, Apple a déjà formulé plusieurs types de menaces envers la société suédoise.

Après que Spotify ait décidé de s'exprimer sur le comportement anticoncurrentiel présumé d'Apple, la firme de Cupertino aurait attaqué de front. Horacio Gutierrez précise la nature de ces menaces. Apple aurait laissé entrevoir la possibilité de supprimer Spotify de l'App Store, de refuser d'en faire la promotion ou d'attendre pendant des mois pour que des mises à jour mineures de l'application soient approuvées. Il ajoute ceci devant le Congrès : "ils nous tiennent de cette manière pour que nous arrêtions de nous exprimer à leur sujet".

Les commissions sur les achats in-app ne sont pas le seul sujet... Les éditeurs d'applications s'inquiètent de la concurrence des produits Apple et Google, comme Apple Music de front avec Spotify, et de leur mise en avant sur les Stores.

🍃Qu'il est bien loin le temps de la franche camaraderie entre partenaires !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

4 mai 2021 à 10:35:07 via site

image

Nouvelle preuve de pratique anticoncurrentielle

Dans le dossier Amazon qui triple ses bénéfices et affiche son optimisme, de nouvelles preuves accablantes confirment ses pratiques anticoncurrentielles !!

Un audit interne consulté par Politico révèle qu’Amazon avait connaissance que 4700 de ses employés avaient accès aux données non-publiques des vendeurs tiers. Ces données doivent, en théorie, être accessibles à seulement quelques salariés. Toutefois, les employés du monde entier y avaient accès et pouvaient s’en servir afin d’améliorer les ventes d’Amazon sur sa propre plateforme marchande. Néanmoins, seul un cas d’utilisation de données non autorisées a été prouvé. Une pratique contraire aux règles de concurrence. En effet, Amazon se présente à la fois comme le fournisseur de la marketplace et un vendeur. Une situation qui revêt bien des avantages.

Les autorisations ne sont pas suffisamment restreintes, ce qui permet à des utilisateurs non autorisés de consulter des informations spécifiques aux vendeurs, telles que l'historique des performances et les clés d'authentification, de modifier les niveaux de stock et les prix, ainsi que de gérer les retours », détaille le rapport d’audit.

Plus simplement, un « vendor manager » aurait pu accéder illégalement aux données de stock d’un vendeur tiers dans le but d’améliorer les performances de sa « buy-box » qui permet aux internautes d’ajouter des produits à un panier.

L'enquête de novembre 2020 de la Commission européenne a été ouverte contre Amazon pour avoir « systématiquement utilisé des données commerciales non publiques de vendeurs indépendants qui vendent sur la plateforme marchande, au profit de la propre activité de vente d'Amazon, qui est en concurrence directe avec ces vendeurs tiers ». Si la pratique anticoncurrentielle est démontrée, Amazon risque une amende pouvant aller jusqu’à 10% de son chiffre d’affaires mondiale. Par ailleurs, Amazon fait l’objet de plusieurs enquêtes antitrust, notamment en Allemagne, au Canada et aux États-Unis.

🍃Et alors que Amazon triple ses bénéfices et affiche son optimisme, on sait tous maintenant sur le dos de qui !!

— Modifié le 4 mai 2021 à 10:45:33

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

18 mai 2021 à 11:03:47 via site

image

L'inquiétude de l'Europe face à Apple Pay et Google Pay

C'est l'Autorité de la concurrence de la Commission européenne qui s'inquiète publiquement des pratiques anticoncurrentielles d'Apple Pay, Google Pay et même Amazon Pay qui n'autorisent pas le NFC aux autres applications de paiement !!

Les GAFA sont une de fois de plus en train de créer des abus de position dominante, puisque les systèmes d'exploitation iOS et Android n'autorisent pas le NFC aux autres applications de paiement, si ce n'est sur leur service respectif.

En refusant d'ouvrir son antenne NFC, Apple entrave clairement le développement de la concurrence et notamment des solutions bancaires de paiement mobile sans contact. Pourquoi donc accepter plus longtemps en Europe ce blocage de la part d'Apple ? On vu qu'en Inde, Apple a finalement dû renoncer à lancer son application Apple Pay face à la forte concurrence des solutions locales et internationales de paiement mobile, déjà installées, mais aussi face aux exigences du gouvernement indien. Il y a donc des moyens de contraindre Apple comme les autres GAFAs. Voilà les paroles de Hervé Sitruk, président de France Payment Forums, qui cible ainsi Apple et son Apple Pay, tout comme les autres entreprises avec des services de paiement mobile comme Amazon et Google. Ce sont ces entreprises qui vont être la cible d'une enquête par l'Autorité de la concurrence et la Commission européenne.

🍃Une nouvelle enquête au coeur de notre système bancaire et qu'il ne vaudrait mieux ne pas perdre, on en reparlera !!

— Modifié le 18 mai 2021 à 11:10:23

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

26 mai 2021 à 20:03:15 via site

image

La Commission européenne lancera une enquête antitrust officielle sur Facebook

C'est au tour de la commission européenne de lancer une enquête antitrust officielle sur Facebook pour évaluer s'il a perturbé la concurrence sur le marché des petites annonces en ligne!!

Jusqu'à présent, Facebook est la seule grande entreprise technologique américaine à ne pas avoir fait l'objet d'enquêtes antitrust européennes. Auparavant, l'Union européenne avait lancé des enquêtes sur Microsoft, Amazon, Apple et Google.
Trois hauts responsables ayant une connaissance directe de l'affaire ont déclaré que l'enquête formelle de l'UE sur Facebook pourrait être lancée d'ici quelques jours, bien que le temps soit encore en discussion et que la portée de l'enquête n'ait pas encore été finalisée.

La Commission européenne s'intéresse depuis 2019 aux pratiques commerciales de Facebook et a lancé deux enquêtes préliminaires sur Facebook. Ils concernaient principalement les services de petites annonces et le comportement des données.

L'une des enquêtes s'est concentrée sur ses données massives, tandis que l'autre s'est concentrée sur la plate-forme de marché en ligne (Marketplace) lancée par Facebook en 2016 où 800 millions d'utilisateurs dans environ 70 pays utilisent cette plate-forme pour acheter et vendre des biens et l'UE demande si Facebook a perturbé l'activité de petites annonces en ligne en faisant la promotion que de son service auprès de ses utilisateurs.

🍃On en sera plus dans quelques jours, on en reparlera !!

— Modifié le 26 mai 2021 à 20:05:30

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

4 juin 2021 à 18:01:07 via site

image

La Commission européenne lance une enquête antitrust contre Facebook

C'est confirmé, la Commission européenne vient de lancer une enquête antitrust officielle sur les pratiques de Facebook !!

La Commission européenne soupçonne Facebook d'avoir utilisé des données publicitaires issues des annonceurs présents sur le réseau social, pour mieux les concurrencer ensuite sur leur marché respectif. Une manipulation considérée comme de l'abus de position dominante par la Commission européenne. De son côté, la CMA, l'autorité britannique de la concurrence, a elle aussi décidé d'investiguer sur le sujet. De fait, les deux institutions vont collaborer sur ce dossier.

Les deux procédures indépendantes ciblent deux entités spécifiques du groupe Facebook, à savoir Facebook MarketPlace et Facebook Dating, l'application de rencontres du géant californien. Le but étant de savoir si Facebook utilise les données récoltées sur ces deux services pour obtenir un “avantage concurrentiel indu, en particulier dans le secteur des annonces en ligne”, explique Margrete Vestager, la commissaire européenne à la concurrence.

Elle poursuit : “Facebook recueille une mine de donnée sur les activités des utilisateurs de son réseau social et au-delà, lui permettant ainsi de cibler des groupes de clients spécifiques“. Il faut préciser que les inquiétudes de deux institutions sont légitimes. Avec 7 millions d'entreprises présentes sur Facebook, le réseau social pourrait très bien utiliser ces données publicitaires pour obtenir des informations précises sur les préférences des utilisateurs.

🍃C'est une longue et fastidieuse enquête qui s'annonce avec on l'espère à la clé, l'air dont on a besoin pour faire vire la concurrence !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

11 juin 2021 à 08:54:25 via site

image

RGPD : Amazon risque une amende de 350 millions d’euros

Nos fondateurs ont refusé de se prosterner devant un roi et nous n’avons pas à nous agenouiller devant les empereurs de l’économie numérique ...Les enquêtes pleuvent sur les GAFA et c'est au tour d'Amazon en Europe de risquer une amende de 350 millions d'euros !!

Cette fois-ci, Amazon est accusée de ne pas avoir respecté le règlement général sur la protection des données (RGPD). Amazon aurait collecté et utilisé illégalement les données de ses utilisateurs. Selon une personne proche du dossier, cette collecte ne serait pas liée aux activités d'Amazon Web Services (AWS) mais bien à Amazon. La société n'a pas pour le moment pas souhaité faire de commentaire.
Le Wall Street Journal rapporte que l'amende proposée représente 2% des revenus nets déclarés par Amazon, soit 425 millions de dollars (l'équivalent de 350 millions d'euros).

Une source qui a travaillé sur le dossier a déclaré au Wall Street Journal que plusieurs personnes auraient aimé que l'amende pour non respect du RGPD, soit encore plus élevée. Les géants américains du numérique sont actuellement dans le viseur de tous les régulateurs mondiaux. Aux États-Unis, un projet de loi pourrait même refaçonner la manière dont les GAFA prospèrent à travers le monde. Un projet de loi qui fait suite aux audiences antitrust de l’été dernier. Le président du Comité antitrust avait terminé son discours de cette façon : "nos fondateurs ont refusé de se prosterner devant un roi. Aussi nous n’avons pas à nous agenouiller devant les empereurs de l’économie numérique".

🍃 Dans le viseur de tous les régulateurs mondiaux, c'est qu'on est nombreux à ne pas vouloir se mettre à genoux !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

12 juin 2021 à 18:55:09 via site

image

Google, Facebook, Amazon : des députés américains présentent 5 lois anti-GAFA

Alors que la France vient de perdre l'exclusivité de la ligue 1 au profit d'Amazon, les députés américains présentent 5 lois anti-GAFA avec on l'espère vite des résultat !!

Des démocrates de la Chambre des représentants devraient présenter la semaine prochaine un ensemble de cinq projets de loi visant à interdit aux géants de la Tech comme Apple, Facebook, Google et Amazon d'exercer une discrimination envers leurs rivaux ou d'acheter des concurrents potentiels.

Il s'agit ici de “l'effort le plus sérieux jamais entrepris pour limiter le pouvoir de la Silicon Valley”, après des années de plaintes de la part du Congrès américain. Parmi ces 5 propositions, la plus controversée permettrait aux procureurs d'organiser le démantèlement des grandes entreprises de la tech. La justice pourrait ainsi ordonner à ces géants de vendre des secteurs d'activités s'ils représentent des conflits d'intérêts.

À l'heure actuelle, les monopoles technologiques non réglementés ont trop de pouvoir sur notre économie. Ils sont dans une position unique pour choisir les gagnants et les perdants, détruire les petites entreprises, augmenter les prix pour les consommateurs et mettre les gens au chômage. Notre programme va uniformiser les règles du jeu et faire en sorte que les monopoles technologiques les plus riches et les plus puissants respectent les mêmes règles que le reste d'entre nous“, affirme David Ciciline, député démocrate de Rhode Island et président de la sous-commission Antitrust.

🍃Des GAFA qui ruinent la concurrence, suppriment des emplois et viennent de me supprimer l'accès aux match de l'Olympique Marseille 😭... Je suis vénère, mais on ne baissera pas les bras !!

— Modifié le 13 juin 2021 à 20:46:44

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

15 juin 2021 à 08:14:35 via site

image

Vers un démantèlement des GAFA ?

OUI, aux États-Unis on a le courage de le dire "les GAFA ont trop de pouvoir sur notre économie. Ils sont dans une position unique pour choisir les gagnants et les perdants, détruire les petites entreprises, augmenter les prix pour les consommateurs et mettre les gens au chômage. " Il faut les démanteler !!

Les membres de la Chambre des représentants s'accordent pour dire que les GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple) sont devenues au fil des années beaucoup trop grosses. Après de longs mois d'enquête et une audition historique qui aura duré plus de cinq heures en juillet 2020, les législateurs américains pensent qu'il est dangereux de donner trop de pouvoir aux géants technologiques sur nos données personnelles. Les cinq nouvelles nouvelles propositions de loi visent à augmenter la concurrence réelle sur le marché et à mettre fin au pouvoir de plus en plus concentré des géants de la Silicon Valley.

Selon la démocrate Pramila Jayapal : "nos cinq projets de loi ont pour objectif de freiner les comportements anticoncurrentiels, d'empêcher les pratiques monopolistiques et de rétablir l'équité et la concurrence tout en égalisant enfin les règles du jeu et en permettant à l'innovation de prospérer".

Dans les faits, personne ne sait comment tout cela va se mettre en place. Les projets de loi vont devoir être adoptés par les démocrates qui contrôlent actuellement la Chambre des représentants, puis par le Sénat. Sur ce dossier, et c'est plutôt rare depuis les années Trump, les républicains et les démocrates semblent avancer main dans la main.

🍃Ils avancent main dans la main, preuve que les GAFA sont aujourd'hui plus fort que l'État, mais pas de tous les États, à nous de tous réagir !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

21 juin 2021 à 12:47:16 via site

image

Ennemie intime d'Amazon et Google, Lina Khan nommée à la tête de la FTC

Ennemie intime d'Amazon et Google, Lina Khan nommée à la tête de la FTC, un signal fort pour relancer la loi antitrust

Le Sénat américain a confirmé mardi dernier par 69 voix contre 28 la nomination de Lina Khan, professeure de droit à l'université de Columbia, au poste de commissaire de la FTC, avant qu'elle ne soit nommée présidente de l'organisme par le président Joe Biden.

Lina Khan assume une critique féroce d'Amazon et d'autres géants de la technologie qui dominent leurs marchés respectifs. Elle prend la tête d'une agence qui enquête ou poursuit en justice plusieurs grandes entreprises technologiques, dont Facebook, Apple et Google.

La FTC a été créée « pour préserver la concurrence loyale et protéger les consommateurs, les travailleurs et les entreprises honnêtes contre les pratiques déloyales et trompeuses », écrit-elle sur Twitter.

Pour la sénatrice américaine Elizabeth Warren, Lina Khan « apporte des connaissances et une expertise approfondies à ce poste et elle saura défendre les consommateurs », peut-on lire dans son communiqué.

« Les géants de la technologie comme Google, Apple, Facebook et Amazon méritent un examen de plus en plus minutieux, et la consolidation étouffe la concurrence », ajoute la sénatrice. « Avec la présidente Khan à la barre, nous avons une énorme opportunité de faire de grands changements structurels, en relançant l'application de la loi antitrust et en combattant les monopoles qui menacent notre économie, notre société et notre démocratie. »

🍃Des GAFA qui étouffent l'économie, de l'oxygène vite nous avons besoin !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

23 juin 2021 à 11:49:16 via site

image

Les GAFA contre attaquent

Les GAFA contre attaquent et menacent de conséquences désastreuses pour l'économie s'ils devaient être régulés !!

Il y a plus d'une semaine, les législateurs américains ont annoncé d'énormes projets de loi qui imposerait davantage de restrictions aux tactiques monopolistiques des entreprises telles que l'acquisition de concurrents. Naturellement, ces sociétés sont largement contre les nouveaux projets de loi et ont commencé à mener leurs campagnes de lobbying contre les projets de loi. Ce qui suit est un extrait du New York Times

Des dirigeants, des lobbyistes et plus d'une douzaine de groupes de réflexion et de groupes de défense payés par des entreprises technologiques ont envahi les bureaux du Capitole, appelé et envoyé des courriers électroniques aux législateurs et à leurs membres du personnel, et écrit des lettres faisant valoir qu'il y aurait des conséquences désastreuses pour l'industrie et le pays si ces idées devenaient loi »,

Le NYT a rapporté que le PDG d'Apple, Tim Cook, avait personnellement appelé la présidente de la Chambre Nancy Pelosi et d'autres membres du Congrès à repousser les projets de loi.
Cook a averti Pelosi que les factures étaient « précipitées » et, si elles étaient adoptées, elles « blesseraient les consommateurs en perturbant les services qui alimentent l'iPhone.

CNBC rapporte que le vice-président des affaires gouvernementales de Google, Mark Isakowitz, prévient que les projets de loi « obligeraient [Google] à dégrader [ses] services et l'empêcheraient d'offrir des fonctionnalités importantes utilisées par des centaines de millions d'Américains ». Izakowits prévient également que les projets de loi pourraient « soulever de graves problèmes de confidentialité et de sécurité » et qu'ils « endommageraient la façon dont les petites entreprises communiquent avec les consommateurs ».

Pendant ce temps, le vice-président des politiques publiques d'Amazon a mis en garde contre les "impacts négatifs importants" auxquels les consommateurs d'Amazon seraient confrontés, ainsi que les petites et moyennes entreprises qui vendent sur la plate-forme. Un porte-parole de Facebook a déclaré à CNBC que les projets de loi antitrust sont destinés à "promouvoir la concurrence et protéger les consommateurs, et non à punir les entreprises américaines prospères". Le porte-parole de Facebook a également tenté d'expliquer que les projets de loi sapent "la concurrence au sein du secteur technologique, y compris la concurrence d'entreprises étrangères telles que TikTok, WeChat et Alibaba". Il convient de noter que ce sont toutes des entreprises chinoises.

Voici un aperçu de chacun des cinq projets de loi qui font hurler les GAFA :

◾Ending Platform Monopolies Act : rendrait illégal pour une plate-forme avec plus de 50 millions d'utilisateurs actifs par mois et une capitalisation boursière de plus de 600 milliards de dollars de posséder ou d'exploiter une entreprise qui présente un conflit d'intérêts. Ce projet de loi signifierait qu'Amazon ne serait pas autorisé à vendre des produits de marque comme Amazon Basics.

◾American Choice and Innovation Online Act : interdirait à une plate-forme d'adopter un comportement discriminatoire tel qu'Apple favorisant ses propres services de musique, de télévision et de podcast par rapport à ses concurrents.

◾Platform Competition and Opportunity Act : ferait en sorte que les plates-formes dominantes cherchant à acquérir d'autres sociétés devraient prouver que leurs acquisitions sont légales plutôt que le gouvernement n'ait besoin de prouver que leurs acquisitions réduiraient la concurrence. Ce projet de loi rendrait plus difficile la réalisation d'acquisitions de grande envergure telles que T-Mobile et Sprint.

◾Loi sur l'augmentation de la compatibilité et de la concurrence en permettant la commutation de services (ACCESS) : cela obligerait les plates-formes dominantes à adhérer à une norme de portabilité et d'interopérabilité des données, ce qui permettrait aux consommateurs de transférer plus facilement leurs données vers d'autres plates-formes.

◾Merger Filing Fee Modernization Act : cela augmenterait simplement les frais que les entreprises doivent payer pour conseiller la FTC et la division antitrust du ministère de la Justice pour les grandes fusions afin de collecter des fonds pour les deux agences.

🍃Le ton est donné et les hostilités ne viennent que de commencer !!

— Modifié le 23 juin 2021 à 11:49:44

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

23 juin 2021 à 12:02:12 via site

image

L'Inde pose plainte contre Google pour sa domination sur les Smart TV

Les GAFA contre attaquent, le monde aussi et c'est au tour de l'Inde d'ouvrir une enquête sur les pratiques anticoncurrentielles de Google dans Android TV !!

Après avoir examiné une plainte déposée par deux avocats contre les pratiques anticoncurrentielles de Google dans le segment des téléviseurs intelligents, la Commission indienne de la concurrence (CCI) a ordonné une enquête sur cette affaire. Alors que Google a nié tout acte répréhensible, l'organisme de surveillance antitrust est "convaincu qu'il est justifié de diriger une enquête", sur la base de son examen initial.

Dans son ordonnance , la CCI déclare : « La Commission est de prime abord d'avis qu'en subordonnant la pré-installation des applications propriétaires de Google (en particulier Play Store) à la signature d'ACC (engagements de compatibilité Android) pour tous les appareils Android fabriqués/distribués/ commercialisés par les fabricants d'appareils, Google a réduit la capacité et l'incitation des fabricants d'appareils à développer et à vendre des appareils fonctionnant sur des versions alternatives d'Android, c'est-à-dire des forks Android, et ainsi limité le développement technique ou scientifique relatif aux biens ou services au préjudice des consommateurs en violation de Alinéa 4(2)(b) de la Loi.

L'ordonnance ajoute en outre que les engagements de compatibilité Android empêchent les fabricants OEM de téléviseurs intelligents de fabriquer, de distribuer ou de vendre tout autre appareil exécutant un système d'exploitation Android fork concurrent. Cela empêche les développeurs de tels systèmes d'exploitation d'accéder au marché, "entraînant une violation de l'article 4 (2) (c) de la loi". La Commission a également constaté que Google exige des OEM qu'ils pré-installent ses applications « indispensables », ne leur laissant pas le choix de choisir des alternatives. Cela « équivaut à imposer des conditions injustes aux fabricants de Smart TV », ce qui contrevient à l'article 4(2)(a)(i) de la Loi sur la concurrence.

🍃Le combat s'annonce à la hauteur des GAFA, Dantesque et on se rappellera de qui était là et de qui n'y était pas !!

— Modifié le 23 juin 2021 à 19:54:52

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

24 juin 2021 à 13:15:28 via site

image

La France accuse Apple d’imposer des conditions abusives aux développeurs

C'est au tour de la France d'accuser Apple d’imposer des conditions abusives aux développeurs !!

La DGCCRF (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) et l'association France Digitale ont déposé une plainte contre Apple auprès du tribunal de commerce de Paris, rapportent nos confrères de Reuters. L'audience est fixée au 17 septembre prochain.

Le géant américain est accusé d'imposer des conditions contractuelles abusives aux développeurs et start-ups qui souhaitent proposer leurs applications sur l'App Store. Reuters ne révèle pas les conditions exactes pointées du doigt par la plainte.

Ce dépôt de plainte est l'aboutissement d'une enquête initiée il y a trois ans. En 2018, Bruno Le Maire avait déjà assigné Apple et Google pour des pratiques commerciales abusives. “Les conclusions de la DGCCRF sont sans appel. Les pratiques de Google et d'Apple vis-à-vis des développeurs sont contraires aux règles commerciales” annonçait Bruno Le Maire à l'issue d'une enquête de longue haleine de la DGCCRF.

À l'époque, la répression des fraudes accusait notamment Apple d'imposer des tarifs mirobolants unilatéralement aux développeurs. “Lorsque des développeurs veulent vendre leur application à Google ou Apple, ils se voient imposer des tarifs. Google et Apple récupèrent les données, peuvent modifier unilatéralement les contrats avec les développeurs” détaillait Bruno Le Maire.

Quoi qu'il en soit, la plainte de DGCCRF ne devrait pas aboutir à des sanctions d'envergure. Si Apple était effectivement reconnu coupable, le montant de l'amende s'annonce dérisoire au vu des recettes générées par la firme, laisse entendre Reuters. Néanmoins, le tribunal pourrait obliger Apple à apporter des changements aux modalités contractuelles de l'App Store.

Soit le tribunal de commerce condamne Apple, et ce sera sans précédent (…) soit Apple s’en sort, et ce sera la démonstration que le droit existant ne permet pas de réguler une plateforme systémique comme Apple” résume Nicolas Brien, patron de France Digitale.

🍃Une accusation pour la forme peut être, mais une accusation quand même car les pratiques de Google et d'Apple vis-à-vis des développeurs sont contraires aux règles commerciales !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

29 juin 2021 à 12:19:23 via site

image

Facebook fanfaronne après le rejet deux plaintes antitrust

Facebook fanfaronne aujourd'hui après le rejet de deux plaintes antitrust par le juge James Boasberg , mais la prochaine étape s'annonce plus rude, car c'est au tour de la très attendue Lina Khan d'entrée dans le jeu !!

Le juge James Boasberg, de Washington, a donné raison à l’entreprise de Mark Zuckerberg. Il a estimé que « la FTC n’est pas parvenue à présenter suffisamment de faits pour établir de manière plausible » la situation monopolistique de Facebook. Il a également estimé qu’aucune loi sur la concurrence n’impose l’interopérabilité vers des services tiers.

Le juge Boasberg a également considéré que la plainte des procureurs contre le rachat d’Instagram, en 2012, et de WhatsApp, en 2014 était trop tardive. Ce qui n’est pas le cas pour FTC. L’agence a tout de même obtenu une porte de sortie : elle a désormais 30 jours, jusqu’au 29 juillet, pour revoir sa copie. L’un de ses porte-parole a déclaré que la FTC « examine attentivement l'avis et évalue la meilleure option pour l’avenir ».

La FTC et sa nouvelle présidente Lina Khan étaient prévenues que la justice pouvait être un frein à leurs actions contre les GAFAM. Le juge Boasberg l’a reconnu lui-même dans son avis, « Cette affaire ne concerne aucun marché ordinaire ou intuitif ». Il estime que « les services PSN [Réseaux Sociaux Personnels] sont gratuits et les limites exactes de ce qui constitue un service PSN - c'est-à-dire les caractéristiques de l'application mobile ou du site web d'une entreprise qui sont incluses dans cette définition et celles qui en sont exclues - ne sont pas claires comme de l'eau de roche ».

Ce jugement pourrait inciter le législateur à accélérer la cadence sur de nouvelles lois antitrust visant les GAFAM. Une commission parlementaire réunissant des élus des deux bords politiques a approuvé plusieurs propositions de loi allant dans cette direction.

🍃On était prévenu que les GAFAM et leurs alliés allaient sortir les crocs, la FTC aussi et c'est au tour de Lina Khan de montrer sa valeur !!

— Modifié le 29 juin 2021 à 23:55:20

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

12 août 2021 à 18:38:29 via site

image

Open App Markets Act

Aux Etats-Unis, on se prépare à une nouvelle offensive contre l’hégémonie des boutiques d’application Apple et Google avec Open App Markets Act !!

La loi est portée par la sénatrice républicaine Marsha Blackburn et le sénateur démocrate Richard Blumenthal. Une proposition bipartisane donc, qui bénéficie, en sus, du parrainage de la sénatrice démocrate Amy Klobuchar. L’élu joue un rôle loin d’être anodin pour cette loi puisqu’il ne s’agit de rien de moins que la présidente de la sous-commission antitrust du Sénat.

Concrètement la loi propose d’interdire à une boutique d’application, celle de Google et Apple en particulier, d’exiger des développeurs qu’ils utilisent son système de paiement. Elle interdirait également de sanctionner les applications proposant des prix ou des conditions différentes dans d’autres boutiques ou via d’autres systèmes de paiement.

Le Wall Street Journal rapporte que le sénateur Richard Blumenthal espère que « Ce projet de loi bipartisan contribuera à briser la mainmise de ces géants de la technologie, à ouvrir l'économie des applications à de nouveaux concurrents et à donner aux utilisateurs mobiles un plus grand contrôle sur leurs propres appareils ». De son côté, la sénatrice républicaine Marsha Blackburn estime que les deux géants « imposent leurs propres magasins d'applications aux utilisateurs au détriment des startups innovantes », ajoutant que « leur comportement anticoncurrentiel est un affront direct à un marché libre et équitable ».

🍃Un affront direct à un marché libre et équitable où il n'est plus possible de fermer les yeux, on en reparlera !!

— Modifié le 12 août 2021 à 21:54:42

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

20 août 2021 à 08:33:30 via site

image

La FTC revient à la charge contre Facebook

Tel le Phoenix, la FTC revient à la charge contre Facebook après le rejet au mois de juin de deux plaintes antitrust par le juge James Boasberg !!

Dans la plainte modifiée déposée auprès du tribunal de district des États-Unis pour le district de Columbia (via CNBC ), la FTC cherche à empêcher ce qu'elle considère comme un comportement anticoncurrentiel de la part de Facebook en violation de la section 5(a) de la loi FTC, qui interdit« actes ou pratiques déloyaux ou trompeurs dans le commerce ou affectant le commerce ». La plainte dénonce spécifiquement la stratégie à long terme de Facebook consistant à acheter des concurrents prometteurs, sa domination écrasante sur les services de réseaux sociaux personnels aux États-Unis, sa rentabilité stupéfiante grâce à la « publicité basée sur la surveillance », son isolement par rapport à une concurrence viable en raison des barrières élevées à l'entrée dans les réseaux sociaux, et ses « politiques anticoncurrentielles en matière de transactions conditionnelles » conçues pour « couper l'herbe sous le pied des entreprises perçues comme des menaces.

◾La réponse de Facebook ne s'est pas faite attendre et elle est à la hauteur de sa position dominante !!

Il est regrettable qu'en dépit du rejet de la plainte par le tribunal et de la conclusion qu'elle n'était pas fondée, la FTC a choisi de poursuivre cette action en justice sans fondement. Il n'y avait aucune affirmation valable selon laquelle Facebook était un monopole - et cela n'a pas changé. Nos acquisitions d'Instagram et de WhatsApp ont été examinées et autorisées il y a de nombreuses années, et nos politiques de plateforme étaient légales. Les affirmations de la FTC sont un effort pour réécrire les lois antitrust et renverser les attentes établies en matière d'examen des fusions, déclarant à la communauté des affaires qu'aucune vente n'est jamais définitive. Nous nous battons chaque jour pour gagner le temps et l'attention des gens, et nous continuerons à défendre vigoureusement notre entreprise.

🍃La guerre est déclarée entre Facebook et la FTC, on en reparlera !!

— Modifié le 20 août 2021 à 11:02:28

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

9 sept. 2021 à 18:24:37 via site

image

Ok Google...Et les autres ?

Si on est nombreux à apprécier les assistants vocaux, c'est l'Union Européenne qui se demande quand 74% des smartphones sont sur Android si on a vraiment le choix ?

D’après Reuters, la Commission européenne s’inquiète désormais de la domination exercée par Google Assistant, Siri et Alexa sur le marché des appareils connectés. Une de ses préoccupations est la présence par défaut de Google Assistant sur les smartphones Android. L’article ne cite pas iOS, pourtant Siri y est également activé par défaut sans possibilité de le changer. Sur Android, on peut choisir un autre assistant par défaut, Alexa par exemple.

Selon l’article de Reuters, les régulateurs européens ont demandé aux fabricants de présenter des preuves de pressions présumées de Google pour préinstaller l’assistant Google sur leurs appareils Android. Par ailleurs, ils souhaiteraient savoir si l’entreprise américaine interdit aux constructeurs de travailler sur leur propre assistant, comme Bixby chez Samsung.

Selon le rapport MLex, cité dans l’article Reuters, la Commission européenne souhaite vérifier si les utilisateurs peuvent utiliser simultanément deux assistants vocaux sur leurs appareils. Rappelons que, récemment, dans le cadre du procès antitrust d’Epic Games contre Google, il a été révélé que la firme de Mountain View avait payé des fabricants de smartphones pour favoriser le Play Store et freiner la concurrence.

🍃Un effet gatekeepers qui inquiète et qu'il est urgent de réguler, on en reparlera !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

20 sept. 2021 à 10:44:58 via site

image

Google abuse de sa domination sur Android

Google abuse de sa domination sur Android, c'est la conclusion de l'enquête antitrust pour le marché indien !!

L'Inde est l'un des marchés les plus importants pour Google, les téléphones Android détenant plus de 95 % des parts de marché dans le pays. Il ne s'agit pas seulement de l'OS cependant. Tous les téléphones Android sont livrés avec la suite d'applications de Google préinstallée, ce qui signifie que des millions d'utilisateurs utilisent les services de Google par défaut. Que ce soit Chrome pour la navigation, Gmail pour les e-mails ou le Play Store pour l'installation d'applications. À la suite de cette domination, la Commission indienne de la concurrence (CCI) avait lancé une enquête en 2019 pour déterminer le rôle de Google dans le blocage des concurrents. Deux ans plus tard, nous avons maintenant les conclusions de l'enquête.

Selon le rapport d'enquête examiné par le Times of India , CCI a déclaré que Google est coupable d'avoir adopté des pratiques commerciales anticoncurrentielles, déloyales et restrictives en ce qui concerne son système d'exploitation pour smartphone et les autres composants qui y sont liés. L'enquête a révélé que Google était coupable d'avoir supprimé la concurrence sur le marché indien en poussant ses propres services et applications à capturer une large base d'utilisateurs.

Grâce à ses services populaires tels que la recherche, YouTube, Chrome, Play Store, etc., Google voulait avoir une emprise sur ce que les gens font sur Internet dans le pays. En forçant les OEM à préinstaller ces applications sur chaque smartphone Android, Google voulait s'assurer que les utilisateurs qui achèteraient un nouveau smartphone n'utiliseraient que leurs applications et services par défaut, créant ainsi un environnement anticoncurrentiel et injuste envers les tiers.

Notez qu'il ne s'agit que des conclusions du rapport qui a été soumis à la CCI pour examen. Le parti d'opposition, qui est dans ce cas Google, aura l'occasion de présenter sa version des faits et de défendre ses pratiques avant qu'un jugement ne soit rendu. S'il est reconnu coupable, Google devra soit payer une amende, soit mettre fin à ces pratiques déloyales, ou les deux.

🍃Une décision très attendue au coté de celle de Sonos qui pourrait bloquer le lancement du Pixel Lovers , on en reparlera !!

— Modifié le 20 sept. 2021 à 10:46:35

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

28 sept. 2021 à 12:03:32 via site

image

Lina Khan dévoile sa stratégie antitrust

Lina Khan la nouvelle présidente de la FTC vient de dévoiler sa stratégie antitrust avec de sérieux changements pour s'attaquer aux causes profondes qui peuvent permettre aux GAFA de violer la loi !!

La nouvelle présidente a exposé dans un document interne ses « priorités politiques » et sa vision pour les années à venir. Elle souhaite notamment adopter une « approche holistique » pour identifier les préjudices. Lina Khan souhaite que l'agence reconnaisse que les travailleurs indépendants et les petites entreprises, en plus des consommateurs, peuvent être touchés par une violation des règles antitrust.

Jusqu'à présent, les autorités américaines se sont principalement focalisées sur les préjudices subis par les consommateurs. Dans ses écrits universitaires, Lina Khan estime qu'il est nécessaire de mettre en place une approche plus large, qui permettrait de mieux évaluer les préjudices causés par les plateformes numériques. L'idée est de se concentrer sur les « causes profondes » des situations de monopole ou de comportement anticoncurrentiel, plutôt que sur les effets ponctuels.

Lina Khan souhaite que ses équipes soient capables d'agir rapidement pour atténuer les dommages. La nouvelle présidente de la FTC écrit que : « cela implique d'accorder une attention particulière aux technologies de nouvelle génération, aux innovations et aux industries naissantes dans tous les secteurs. Pour cela, nous devons faire connaître et démocratiser la FTC en s'assurant que notre agence est en phase avec les problèmes réels auxquels les américains sont confrontés dans leur vie quotidienne ».

🍃Le ton est donné, on en reparlera !!

— Modifié le 28 sept. 2021 à 12:52:01

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

13 oct. 2021 à 12:24:35 via site

image

L'UE s'empare de la question de l'intégration anticoncurrentielle de Teams dans Office

L'UE s'empare de la question de l'intégration anticoncurentielle de Teams dans Office suite à la plainte de Slack !!

Slack a allégué que lier ou regrouper des équipes avec Office était illégal et a exhorté l'agence de la concurrence de l'UE à séparer les deux.
Il a déclaré que Microsoft pré-installe le chat sur le lieu de travail, qu'il était difficile à désinstaller et que la société américaine refusait de fournir des informations qui permettraient aux produits concurrents de fonctionner avec Teams et Office.

Cela a incité la Commission à demander si les produits groupés donnent aux entreprises un accès à des données susceptibles d'accroître leur pouvoir de marché sur les deux marchés et, en même temps, de rendre plus difficile la concurrence pour les concurrents, en particulier ceux qui n'ont qu'un produit.
Il a également posé des questions sur les obstacles à l'entrée ou à l'expansion sur le marché des applications sur le lieu de travail, les coûts de changement pour les clients et l'importance de la protection des données des utilisateurs.

🍃Une intégration forcée au coeur des entreprises qui posent de nombreux probèmes, on en reparlera !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

19 oct. 2021 à 19:09:57 via site

image

American Innovation and Choice Online Act

Aux Etats-Unis, on se prépare à une nouvelle offensive contre les GAFAM avec un projet de loi qui interdirait aux plateformes dominantes d'abuser de leur pouvoir de contrôle en favorisant leurs propres produits ou services au détriments des autres entreprises ou en exerçant une discrimination !!

La sénatrice Amy Klobuchar, présidente de la sous-commission antitrust de la commission judiciaire du Sénat, estime que, la prospérité américaine a été construite sur une base de marchés ouverts et de concurrence loyale, mais à l'heure actuelle, le pays est confronté à un problème de monopole, et les consommateurs, les travailleurs et les entreprises américaines en paient le prix. « Certaines des plus grandes entreprises que notre monde ait jamais vues donnent de plus en plus la préférence à leurs propres produits et services, nous devons mettre en place des politiques pour garantir que les petites entreprises et les entrepreneurs aient encore la possibilité de réussir sur le marché numérique », a déclaré Amy Klobuchar.

Dans le même ordre d’idées, le sénateur Chuck Grassley, indique que : « alors que les grandes entreprises technologiques se sont développées et ont évolué au fil des ans, nos lois n'ont pas changé pour suivre le rythme et garantir que ces entreprises se livrent une concurrence loyale. Ces entreprises ont continué à prendre une place de plus en plus importante dans notre vie quotidienne et dans l'économie mondiale, en contrôlant ce que nous voyons et comment nous nous engageons sur Internet. Les grandes entreprises technologiques doivent être tenues responsables si elles se comportent de manière discriminatoire. »

L'American Innovation and Choice Online Act établirait des règles claires et efficaces pour protéger la concurrence et les utilisateurs faisant des affaires sur les plateformes dominantes en ligne. Le projet de loi, en plus d’interdire aux GAFAM d'abuser de leur pouvoir de contrôle interdirait également des formes spécifiques de conduite qui sont préjudiciables aux petites entreprises, aux entrepreneurs et aux consommateurs, mais qui n'ont aucun avantage proconcurrentiel, notamment :

- Empêcher le produit ou le service d'une autre entreprise d'interagir avec la plateforme dominante ou une autre entreprise 
- Exiger d'une entreprise qu'elle achète les produits ou services d'une plateforme dominante pour obtenir un placement privilégié sur sa plateforme 
- Utiliser abusivement les données d'une entreprise pour la concurrencer et biaiser les résultats de recherche en faveur de l'entreprise dominante.

🍃Un projet de loi soutenu par Spotify, Roku, Match Group et DuckDuckGo, on en reparlera car le temps presse !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

26 oct. 2021 à 12:46:35 via site

image

JEDI : Google et Facebook du côté obscur de la force

À l'heure des festivités autour des Pixel6, c'est un rapport de 200 pages qui donne les preuves des pratiques anticoncurrentielles de Google sur le marché de la publicité au côté de Facebook, mais pas seulement !!

◾Gonfler illicitement le prix de la publicité

Ce n’est un secret pour personne, l’immense majorité du chiffre d’affaires (et des bénéfices) de Google est généré par son activité dans le secteur de la publicité ciblée. En résumant grossièrement, si un annonceur veut diffuser une pub sur un site web, il peut passer par le très puissant et efficace service de Google. Sauf que pour chaque impression — c’est-à-dire à chaque ouverture de page –, son annonce va être mise en concurrence en quelques fractions de seconde avec d’autres publicités. L’entreprise qui est prête à miser la plus grosse somme gagne le droit d’afficher sa publicité. C’est une enchère.

Or, c’est précisément sur ce point que Google se serait prêté à quelques manipulations malhonnêtes selon l’enquête des procureurs généraux. Leur plainte évoque ainsi une équipe fondée secrètement à New York et baptisée « gTrade ». Celle-ci aurait mis au point un programme illicite pour gonfler les prix des enchères

◾Jedi Blue : l'accord anticoncurrentielle en Google et Facebook

La plainte revient aussi sur l’affaire « Jedi Blue ». Il s’agit du nom d’un accord secret supposé entre Google et Facebook datant de 2018. Les deux géants du numérique – le G et le F de « GAFA » — se seraient arrangés pour mutuellement s’accorder des faveurs commerciales hors du cadre légal.

Concrètement, Google aurait convaincu Facebook d’utiliser ses outils d’achat d’espaces publicitaires et du coup de rester dans l’écosystème du géant de Mountain View. La firme de Zuckerberg ne passerait ainsi pas par un système dit de « header bidding » que pourrait incorporer un site web. Cette solution alternative est certes plus lente et moins optimisée techniquement, mais elle intègre plus de sources de demandes publicitaires, notamment hors de l’écosystème Google, ce qui évite de payer une commission.

Compte tenu de la portée et de la nature de la coopération entre les deux entreprises, Google et Facebook étaient parfaitement conscients que leur accord pouvait déclencher des violations de la législation antitrust. Ainsi, ils ont discuté, négocié et établi la manière dont ils allaient coopérer l’un avec l’autre au cas où une entité gouvernementale aux États-Unis ou dans le monde commençait à enquêter sur l’accord au titre des lois antitrust.

◾Projet Nera pour forcer à utiliser Chrome

Les procureurs généraux dénoncent la manière dont Google aurait forcé la main des utilisateurs à utiliser son navigateur.

Pour ce faire, Google a d’abord introduit la possibilité pour les utilisateurs de se connecter au navigateur Chrome. Ensuite, Google a commencé à inciter les utilisateurs à le faire en utilisant des tactiques trompeuses et coercitives. Par exemple, Google a commencé à connecter automatiquement les utilisateurs à Chrome s’ils se connectaient à un service Google (par exemple, Gmail ou YouTube). […] Si un utilisateur essayait de se déconnecter de Chrome, Google le punissait en le chassant d’un produit Google qu’il était en train d’utiliser (par exemple, Gmail ou YouTube).

◾AMD pour enfoncer le clou

Enfin, on peut aussi évoquer le fait que les plaignants accusent Google d’avoir mis la pression sur les sites web, notamment les médias en ligne, pour qu’ils adoptent le format « Accelerated Mobile Page » (AMP) sur smartphone. Officiellement, ce format permet de charger plus rapidement une page web sur mobile. Ce qui a forcément un grand intérêt à la fois pour les utilisateurs et pour les éditeurs de contenus.

Sauf que le format AMP force aussi à passer par les outils publicitaires de Google et met des bâtons dans les roues aux sites qui voudraient utiliser un système interne de « header bidding » comme évoqué plus haut. Et cela a entraîné une baisse des revenus pour les sites. Jusqu’à quel point ? « D’après des documents internes de Google, 40 % de revenus en mois sur les pages AMP », nous dit l’enquête.

🍃Un rapport qui s'ajoute aux graves révélations d'hier sur les mensonges par omission de Google au sujet des sauvegardes de WhatsApp sur Drive qui ne sont pas chiffrées, on en reparlera de ce côté obscur qui le prend le dessus chez les GAFAM !!

— Modifié le 26 oct. 2021 à 12:48:04

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

23 nov. 2021 à 15:27:57 via site

image

Le rachat du studio MGM par Amazon représenterait un danger pour le cinéma selon des syndicats américains

Le rachat du studio MGM par Amazon représenterait un danger pour le cinéma selon des syndicats américains qui en appellent à la FTC !!

Des syndicats américains en appelle à l'autorité de la concurrence (FTC) et lui demande de s'opposer au rachat du mythique studio hollywoodien MGM par Amazon, annoncé en mai dernier. Ils ont fait part de leur inquiétude quant au pouvoir croissant du géant des technologies sur le secteur du streaming de vidéos sur abonnements (SVOD), un souci que partagent de nombreuses personnalités politiques.

L'influence d'Amazon sur la santé et la diversité de l'industrie du cinéma risque d'être négative si on laisse l'entreprise s'agrandir encore plus", a argumenté lundi 22 novembre le Strategic Organizing Center, une fédération qui dit représenter près de quatre millions d'employés, dans un communiqué.

"Le contrôle actuel d'Amazon sur des quantités déjà massives de contenus signifie que la fusion va lui donner encore plus de pouvoir pour exclure ses concurrents", continue la fédération dans sa lettre. Elle estime qu'Amazon va contrôler environ 56 000 titres grâce au rachat, loin devant Netflix qui disposerait d'un peu moins de 20 000 titres.

Les syndicats font en outre valoir que le pouvoir d'Amazon sur le marché n'est pas seulement horizontal mais aussi vertical, avec la vente d'appareils électroniques pour le streaming de vidéos (la gamme "Fire") et de services de cloud (informatique à distance) pour le stockage des contenus de ses concurrents, à commencer par Netflix, la plus populaire des plateformes.
"Cette fusion permettrait à Amazon d'avoir recours aux mêmes méthodes contre l'industrie du streaming vidéo, affectant inévitablement les producteurs et consommateurs, et réduisant la diversité".

🍃Une fusion, une de plus qui interroge et qui inquiète, on en reparlera !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

24 nov. 2021 à 17:26:18 via site

image

Netflix et Prime Video trop mis en avant sur les box des opérateurs français et télécommandes ?

C'est aujourd'hui l’Assemblée nationale qui lance une mission flash sur la question de la surexposition des géants de la SVoD sur les écrans d’accueil des box des opérateurs, mais aussi sur les télécommandes des TV connectées !!

Les FAI, mais aussi les constructeurs de télévision connectées, établissent depuis plusieurs années des partenariats commerciaux avec les mastodontes du streaming pour les distribuer sur leur box, et se voient aujourd’hui libre de négocier telle ou telle mise en avant de plateformes sur leurs interface. Face à cela, les patrons du PAF arguent que l’exposition dont bénéficient les plateformes américaines sur les écrans d’accueil et même sur les télécommandes des téléviseurs entraîne un déséquilibre de la concurrence et nuit à la souveraineté culturelle Française.

Tout n’est pas pour autant figé, le service public peut même commencer à espérer une meilleure visibilité. D’après les Echos, un nouvel article de la loi du 30 septembre 1986, intégré en marge de la transposition de la directive SMA prévoit qu’à compter du 1er janvier prochain, les interfaces des téléviseurs, enceintes, magasins d’application  doivent  afficher un « visibilité appropriée » des services d’intérêt général. Mais la mise en application ne semble pas claire aujourd’hui.

Pour le reste, la question de la surexposition des géants de la SVOD et des possibles conséquences en matière de concurrence sur les chaînes se pose toujours. Afin d’étudier plus en profondeur le sujet, l’Assemblée nationale a lancé ce mercredi une mission flash portant sur les écrans d’accueil des box d’Orange, Free, SFR et Bouygues mais aussi sur les télécommandes. De plus en plus équipées de boutons dédiées à Netflix, Prime Video ou Disney+, les zappettes des TV connectées elles-mêmes en plein boom en France, délaissent aussi parfois le clavier numérique pour accéder aux chaînes linéaires. La mission prendra fin en janvier et l’Autorité de la concurrence pourrait être saisie en fonction des conclusions.

🍃Avec une interface sans clavier et à gros boutons, il y a de quoi de poser des questions sur notre libre arbitre, on en reparlera !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

28 nov. 2021 à 07:11:53 via site

image

Une coalition d'entreprises de l'UE lancent une plainte antitrust contre Microsoft

Après Slack, c'est une coalition d'entreprises de l'UE qui lancent une plainte antitrust contre Microsoft, pour avoir groupé OneDrive, Teams avec Windows 11 !!

Une coalition d'entreprises de l'UE, dirigée par la société d'hébergement de fichiers Nextcloud, a déposé une plainte auprès de l'UE ainsi que des autorités antitrust allemandes, affirmant que Microsoft abuse de sa position dominante dans les systèmes d'exploitation pour se développer dans des domaines sans rapport tels que la collaboration et le cloud, des prestations de services.

Ils affirment que Microsoft intègre de plus en plus «Microsoft 365» dans son portefeuille plus large de services et de logiciels, y compris Windows, affirmant que «OneDrive» de Microsoft est privilégié comme choix dans le fonctionnement de Windows chaque fois que les utilisateurs de Windows traitent le stockage de fichiers. Un autre exemple est celui des « Teams » de Microsoft qui sont lancés avec succès sur le marché en tant que partie par défaut de Windows 11.

Ils affirment que la combinaison par Microsoft de l'offre dominante Windows (logiciel d'exploitation) avec l'offre OneDrive (cloud) rend presque impossible la concurrence de leurs services SaaS. Il illustre des pratiques anticoncurrentielles telles que « l'auto-préférence » sur la base de la domination de Windows sur le marché.

L'effet a été qu'en ce qui concerne le stockage en nuage, au cours des dernières années, Microsoft, Google et Amazon ont augmenté leurs parts de marché à 66% du marché européen total, les fournisseurs locaux (européens) passant de 26% à 16%.

C'est assez similaire à ce que Microsoft a fait lorsqu'il a tué la concurrence sur le marché des navigateurs, arrêtant presque toutes les innovations de navigateur pendant plus d'une décennie. Copiez le produit d'un innovateur, associez-le à votre propre produit dominant et tuez leur entreprise, puis arrêtez d'innover. Ce type de comportement est mauvais pour le consommateur, pour le marché et, bien sûr, pour les entreprises locales de l'UE. Avec les autres membres de la coalition, nous demandons aux autorités antitrust en Europe de faire respecter des règles du jeu équitables, en donnant aux clients un libre choix et en donnant à la concurrence une chance équitable.

🍃Ils affirment et on est tous témoins de ces pratiques, on en reparlera !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

10 déc. 2021 à 11:43:03 via site

image

Rome inflige une amende de 1,1 milliard d’euros à Amazon pour abus de position dominante

Rome inflige une amende de 1,1 milliard d’euros à Amazon pour avoir abuser de sa force pour discriminer les vendeurs qui n'avaient pas eu recours à son service logistique !!

Le gendarme italien de la concurrence a infligé ce jeudi à Amazon une amende de plus de 1,128 milliard d'euros pour « abus de position dominante ». Le géant du commerce en ligne est condamné pour avoir discriminé des vendeurs qui n'avaient pas eu recours à son service logistique.
« Amazon a porté atteinte aux opérateurs concurrents dans le service logistique du commerce électronique », fait savoir le gendarme de la concurrence en Italie dans un communiqué. Et de préciser que la gravité de la sanction infligée à Amazon est à la mesure de l’importance prise par le géant américain dans les habitudes de consommation de nos voisins italiens. De l’autre côté des Alpes, « au moins 70% des achats de produits électroniques grand public en Italie » se font sur Amazon, rappelle à ce titre l’Autorité.

La position dominante d'Amazon sur le marché italien « lui a permis de favoriser son propre service logistique... auprès des vendeurs actifs sur la plateforme Amazon.it au détriment des opérateurs concurrents », a jugé cette dernière ce jeudi. Et de préciser que les « vendeurs qui n'utilisent pas le service logistique d'Amazon sont exclus d'un "ensemble d'avantages essentiels pour obtenir une visibilité et de meilleures perspectives de vente ».

🍃De graves discrimination qui pèse sur la bonne santé de notre système écoomique, on en reparlera !!

— Modifié le 10 déc. 2021 à 11:46:14

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

7 janv. 2022 à 15:40:35 via site

image

L’antitrust allemand reconnaît la « position dominante » de Google

C'est l’antitrust allemand qui hausse le ton aujourd'hui en reconnaissant la position dominante de Google !!

Dans une décision rendue le 5 janvier 2022, le Bundeskartellamt (le régulateur antitrust allemand) a reconnu la « domination de Google sur l'ensemble des marchés ». C'est la première décision de ce type et elle ouvre la voie à des interventions antitrust durant les cinq prochaines années. Avec ce verdict inattendu, l'antitrust allemand devance la Commission européenne.

Dans son communiqué de presse, le Bundeskartellamt déclare que « Google jouit d'une position dominante capitale et nuit à la concurrence sur les marchés, au sens de l'article 19a, paragraphe 1, de la GWB.
Concrètement, l'antitrust allemand estime que l'entreprise jouit d'une position de force économique telle, que la concurrence n'a même plus l'effet régulateur attendu. L'évaluation du régulateur a pris en compte la part de marché dominante de Google dans le secteur du Search (plus de 80% en Allemagne), sa position dominante sur le marché de la publicité en ligne, son rôle d'intermédiaire en tant que propriétaire de YouTube et du Play Store sur Android, ou encore son accès aux données des milliards d'utilisateurs de Google. Sans oublier sa capitalisation boursière, qui, selon le Bundeskartellamt est « l'une des plus élevées au monde et reflète l'importante puissance financière de Google ».

De son côté, Google se dit prêt à « travailler de manière constructive avec le régulateur allemand pour trouver des solutions permettant aux personnes et aux entreprises en Allemagne de continuer à utiliser nos produits ».

🍃Le ton monte, on on attendait pas moins, on en reparlera !!

— Modifié le 7 janv. 2022 à 15:53:56

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Mod
  • Posts de Forum 52 097

15 janv. 2022 à 12:34:23 via site

image

La FTC obtient son procès contre Meta

James Boasberg vient d’accorder à la FTC le droit de poursuive son procès antitrust contre Meta !!

L'organisme américain de surveillance de la concurrence peut engager une action en justice contre le propriétaire de Facebook, a statué un juge fédéral. Meta de Mark Zuckerberg, la société mère de Facebook, Instagram et WhatsApp, avait demandé à un tribunal de rejeter une plainte antitrust déposée par la Federal Trade Commission (FTC) pour la deuxième fois. Cependant, le juge James Boasberg a déclaré mardi que le procès révisé de la FTC devrait être autorisé à se poursuivre.

La FTC, sous la nouvelle présidence de Lina Khan, veut forcer Meta à vendre son application de partage de photos Instagram et son service de messagerie WhatsApp dans l'un des plus grands défis que le gouvernement ait lancés contre une entreprise technologique depuis des décennies. Son action en justice accuse Meta de suivre une « voie de conduite anticoncurrentielle ».

La FTC a initialement poursuivi Facebook sous l'administration Trump, et sa plainte a été rejetée par le tribunal en juin de l'année dernière. L'agence a déposé une plainte modifiée en août, ajoutant plus de détails sur l'accusation selon laquelle la société de médias sociaux aurait écrasé ou acheté des concurrents. Les plateformes de Meta sont utilisées quotidiennement par 2,8 milliards de personnes dans le monde.

Boasberg a déclaré que cette fois-ci, la FTC avait apporté une note « beaucoup plus robuste et détaillée » dans la présentation de son cas. Il a écrit : « L'agence a également expliqué que Facebook possède non seulement un pouvoir de monopole, mais qu'il a délibérément maintenu ce pouvoir par le biais d'un comportement anticoncurrentiel – en particulier, les acquisitions d'Instagram et de WhatsApp ».

🍃Un premier succès pour Lina Khan qui peut maintenant faire ses preuves, on en reparlera !!

— Modifié le 15 janv. 2022 à 12:36:07

Keep Calm and Love Android.

Répondre