Digital Detox 〰️☀️

  • Réponses :34
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

24 déc. 2023 à 11:00:53 via site

image

⏩Digital Detox⏪

On Digital Detox avec du soleil à faire entrer dans sa vie !!

◾️Instant Lecture
◾️Lecteurs Voyageurs
Bar d'écoute
◾️Du clavier au papier
◾️Du sport à son rythme
Vélo en actualités
◾️Pour jouer sans les écrans
◾️Sa routine photo chez Instax
◾️Digital Detox en 2023

— Modifié le 21 janv. 2024 à 11:51:19

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

24 déc. 2023 à 11:20:00 via site

image

⏩️Réduire les écrans, 10 jours pour changer ⏪️

On reprend de bonnes habitudes avec 10 jours pour changer et ne plus laisser les écrans grignoter son petit déjeuner !!

Dans ce livre d'Elisabeth Baton-Hervé, on apprendra que 25% des enfants de 3-11 ans ne prennent pas de petit-déjeuner, pire 40% des enfants des 12-14 ans, la faute aux écrans et son déluge de distractions
Hors le petit-déjeuner est essentiel pour fournir au corps les ressources énergétiques nécessaires pour la journée et ce n'est pas sans conséquence sur leur concentration.

image

◾️Pas d’écrans le matin, pas d'écrans pendant les repas

Dans ce livre accessible, le programme est simple, il faut un temps pour tout et un temps pour chacun avec un programme simple à épingler sur son frigo

✔️Pas le matin, pas pendant les repas
✔️On éteint tout 2 heures avant de se coucher
✔️Lumière bleue, ennemie des nuits !
✔️Pas dans la chambre !
✔️Pas avant 3 ans
✔️J’apprends à dire STOP
✔️Quand j’attends, c’est sans écran
✔️Mon attention n’est plus à vendre
✔️Affûter son esprit critique
✔️Week-end déconnexion
✔️Le contrat écran

🍃Le programme est logique à nous de le suivre, profitons-en !!

— Modifié le 9 févr. 2024 à 09:53:43

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

24 déc. 2023 à 11:55:04 via site

image

⏩️Dix jours sans écrans⏪️

On Digital Detox avec un défi vacances où l'on s’amuse à vivre sans écrans en famille et surtout sans télé !!

image

Les maîtresses ont plus d’une idée dans leur sac, c’est bien connu. Celle de la classe de CM2A est particulièrement inventive : elle propose à ses élèves de passer dix jours sans un seul écran. Télévisions, ordinateurs, tablettes, consoles de jeux, etc, seront bannis des activités des élèves, auxquels il sera proposé en substitution des ateliers sport ou cuisine, des visites du musée… Certains élèves réagissent très mal, et organisent une campagne contre le projet. D’autres s’enthousiasment : chez eux, ils n’ont déjà pas la télévision ! La majorité est plus mesurée, curieuse mais inquiète.

image

◾️Une lutte contre l’addiction des écrans où la télé n'est pas une valeur refuge

Une télé qui n’est pas une valeur refuge quand dans 10 jours sans écrans de Sophie Rigal Goulard, on y découvre des chiffres incroyables comme cette étude statistique qui établi qu'un enfant de huit ans passe 850 heures à l'école et 1 200 heures devant son écran dans une année, que plus de la moitié des enfants en dessous de dix ans regardent le journal le soir et qu’à onze ans, un enfant aura vu un nombre incroyable de meurtres à la télé.

🍃Un livre avec des préjugés à tordre le cou, profitons-en !!

— Modifié le 3 févr. 2024 à 08:39:17

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

25 déc. 2023 à 09:51:39 via site

image

⏩️Photographier moins pour vivre mieux ⏪️

On photographie moins pour vivre mieux, mais pas seulement, on imprime ses photos aussi !!

image

Photographier moins pour vivre mieux

Est-il obligatoire de photographier les gens pour prouver qu'on les aime ? D’où nous vient cette addiction à momifier le présent, cette inflation de clichés instagrammables publiés et aussitôt oubliés, ou encore entassés pêle-mêle sur des disques durs pléthoriques ? Quel narcissisme ambiant nous fait tourner le dos aux œuvres des musées et aux paysages les plus fabuleux pour se photographier en selfie ? Au contraire, comment mieux profiter de l'instant sans écran, apprendre à mieux voir, vivre pleinement, ici et maintenant ? Comment garder l'œil attentif, l'esprit vif et la mémoire vivante ? Comment préserver son budget et l'environnement en renonçant à cette surconsommation stérile de matériels et d’énergie, en toute simplicité et légèreté ?

Cet essai léger mais sans concession et engagé répond à ces différentes questions en 10 points. Mêlant pratique de la photo, considérations sociales, développement personnel et prise de conscience de notre impact environnement, il se destine à tous les « accros » de la photo qui souhaitent retrouver le plaisir de la photo, à toute personne intéressée par ce véritable phénomène de société qu’elle est devenue ou encore à celles dont la conscience écologique s’éveille. Un petit plaidoyer écrit dans un style humoristique sur cette manie contemporaine de trop et tout photographier, en 10 réflexions et bonnes raisons de s’en libérer.

Imprimer ses photos plutôt que de les partager sur les réseaux

Luttant contre la maltraitance des enfants, l’association L’Enfant Bleu a lancé une campagne de prévention contre cette pratique qui « n’est pas sans risques ». Citant une étude du National Center for Missing and Exploited Children, elle indique que 50% des photos publiées sur les forums pédopornographiques sont des clichés pris et partagés par les parents sur leurs réseaux sociaux. « Nous alertons les parents, nous leur demandons de faire attention à leurs photos mais aussi de sécuriser leurs réseaux.
Des photos, nos souvenirs qui ne seront jamais plus en sécurité encadrés sur un mur, rangés dans un album.

image

Des photos à ranger dans ses albums et même à écrire dans des carnets

Toujours précieux, les carnets sont le temple des souvenirs d’une aventure, que l’on prendra plaisir à se remémorer. C’est un morceau de voyage que l’on garde au fond d’un tiroir. Un petit bout de souvenir qui ancre nos émotions. C’est là que commence, souvent, le début d’un rêve.
On les retrouvera poussiéreux, dans plusieurs années. On les lira à nos enfants et les parcourir, toujours, nous rappellera nos émotions que seule l’encre sur le papier est capable de retranscrire… Que l’on aime écrire, peindre, dessiner, coller, préparer, il y a 1 000 manières de créer son carnet, son journal avec à la clé du temps pour se reconnecter avec soi-même

🍃Nos souvenirs ne sont pas à vendre, mais à cultiver et à défendre, profitons-en pour ne plus vivre la photo comme un rallye !!

— Modifié le 16 mars 2024 à 09:11:57

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

26 déc. 2023 à 09:22:11 via site

image

⏩️Mode Clapet ⏪️

On passe à autre chose chez Nokia avec un mode clapet à ajouter dans sa vie !!

L’engouement pour les téléphones à clapet a explosé, et il est évident qu’il marque le besoin de marquer une pause dans un flux constant de messages et autres notifications sur les réseaux sociaux. Les gens veulent un retour à l’essentiel, au face-à-face. Ils ont besoin de plus de temps pour réfléchir et échanger. » Ce sont les jeunes générations, les Millenials et la Gen Z qui sont ici visés, elles qui ont grandi dans ce monde du tout connecté et de l’avènement du smartphone. Mais le modèle est aussi un appel aux nostalgiques, et s’inscrit dans une mouvance plus globale de retour à la mode d’appareils rétro, comme les platines vinyles, les Walkman ou encore les Polaroids.

◾️Mélanger modernité et héritage

Ainsi, la série des Nokia Flip 2660 est agrémentée de deux nouveaux coloris Pop Pink et Lush Green. Le téléphone présente un point fort : son prix de 79,99 €, un point à ne pas négliger non plus dans la stratégie de la marque, qui vise aussi les personnes ne désirant pas mettre toutes leurs économies dans un seul appareil. Si son design se base sur celui du téléphone à clapet de 2007, il ne s’adapte pas moins à l’ère moderne. Il intègre donc un écran intérieur de 2,8 pouces mais aussi un écran externe de 1,77 pouces qui affiche l’heure et la date.

◾️Bar d’écoute et support SD

Grâce à une batterie qui tient des jours, vous pouvez discuter quand l’envie vous en prend, écouter sa musique, emmener ses audiolivres grâce au support SD et ses écouteurs filaires.

🍃Un mode clapet magique à emmener quand on en a besoin, profitons-en !!

— Modifié le 10 févr. 2024 à 07:11:34

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

27 déc. 2023 à 07:56:07 via site

image

⏩️Digital Detox en musique ⏪️

On Digital Detox en musique vraiment sans connexion, sans abonnement, sans publicité ni un peu, ni pendant, ni au dessus, ni juste en dessous et surtout sans collecte de nos données, du rêve à vivre en vinyle !!

◾️Le vinyle que vous achetez vous appartient, alors que la musique en streaming peut être assimilée à une location longue durée.

Sauf à acheter vos titres ce qui n’est d’ailleurs pas proposé par toutes les plateformes, loin de là-, ils ne sont disponibles que tant que vous payez. Si vous résiliez votre abonnement à une plateforme de streaming audio, vous n’aurez plus accès à votre musique, ou bien alors en acceptant des coupures pubs. Alors que vous pouvez écouter votre disque vinyle tant que vous voulez sans payer plus que le prix d’achat, et surtout vous pourrez le transmette.

◾️L’utilisation du vinyle est un rituel très apprécié des amateurs

Là où il suffit de lancer une application sur un smartphone pour accéder à sa musique en streaming, un vinyle nécessite une manipulation soignée et ritualisée, une intervention humaine. On peut se demander si cette « réappropriation » de la musique ne joue pas pour beaucoup dans le succès du vinyle. Sortir le disque de sa pochette, le poser sur la platine, lancer le mouvement et passer la brosse nettoyante, soulever le bras et poser délicatement le stylet dans le sillon au bon endroit, tout cela participe au plaisir d’écoute. En fait, ce sont les contraintes mêmes du vinyle qui font son charme.

◾️L’écoute de disque vinyle réintroduit une matérialité qui s’était perdue avec l’avènement du numérique.

Lorsque vous écoutez un disque microsillon, vous voyez tourner le disque, vous voyez bouger le bras de lecture et la cellule. En rapprochant l’oreille de la cellule, vous pouvez même entendre le son du disque. A contrario, sur les platines CD, une fois le tiroir refermé et la lecture lancée, vous ne voyez plus ce qui se passe. Et je ne parle même pas de la musique dématérialisée, qui fait carrément disparaitre tout mouvement mécanique, réduisant la musique à un flux.

◾️Le plaisir du collectionneur !

Un disque vinyle, c’est d’abord un bel objet qu’on prend plaisir à acquérir, à manipuler et à collectionner. Certaines pochettes sont de vrais chefs-d’œuvre esthétiques, d’autres ont une grande valeur sentimentale parce qu’elles vous rappellent une époque, une personne ou un voyage par exemple. Sans compter qu’une vynil-thèque se construit sur plusieurs années voire sur plusieurs décennies et prend de la valeur au fur et à mesure du temps qui passe, du fait même du caractère fragile et non duplicable du support.

◾️Le disque vinyle nous oblige à prendre le temps et à entrer dans l’univers de l’artiste

Au lieu de passer d’un titre à l’autre d’un simple appui sur les touches d’une télécommande ou d’un écran de smartphone. Sur un disque vinyle, il faudrait se relever toutes les 5 minutes pour changer de titre en relevant le bras, changeant de piste, de face ou même de disque. Cette contrainte nous amène souvent à écouter le disque dans l’intégralité d’une face, puis de l’autre. Non seulement on réapprend à écouter sa musique sans zapping, mais surtout on l’écoute dans l’ordre voulu par l’artiste. Car on l’oublie trop souvent, un disque c’est souvent l’aboutissement d’années de réflexion et de travail pour finir par choisir une pochette, un ordre des titres, une répartition sur les 2 faces.

🍃Du temps de qualité à vivre en vinyle, quand l'expérience du streaming vire au calvaire, on en reparlera !!

— Modifié le 28 déc. 2023 à 07:03:09

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

28 déc. 2023 à 07:18:37 via site

image

⏩️Digital Detox en livres⏪️

On Digital Detox en livres ou livres numériques car pour se déconnecter, il faut d’abord maîtriser le ne pas déranger !!

◾️Lire délivre !

Avec des livres, des liseuses ou bien des livres audios, on n’aura pas besoin de choisir pour profiter de tous les avantages de la lecture pour se déconnecter, car lire offre de nombreux bienfaits parfois insoupçonnés !
- La lecture développe le vocabulaire
- Lire améliore notre capacité de concentration en créant une bulle
- Ouvrir un bon bouquin diminue notre niveau de stress et d’anxiété
- Le soir un livre va réduire notre temps d’endormissement et tranquilliser l’esprit
- Cela occupe nos trajets lorsque nous n'en pouvons plus d’écouter les mêmes rengaines
- La lecture développe l’imaginaire et la visualisation
- Lire permet de garder notre cerveau actif et de faire travailler la mémoire tout en retardant les effets du vieillissement
- La lecture enrichit notre niveau de connaissance sur des sujets parfois méconnus ou qui remontent au programme d’histoire de troisième
- La lecture développe les capacités d’analyses : avez-vous déjà démasqué l’assassin avant la fin de votre polar
- C'est prouvé, un lecteur régulier aura plus d’empathie car il s’identifie au héros principal et ressent les bouleversements du protagoniste

◾️Activer le ne pas déranger

Avec une logique d’autrement et surtout de mieux pour se sevrer de l’hypeconnection, c'est le mode ne pas déranger que l’on doit surtout apprendre à maîtriser avec pas de montre au poignet qui vibre à chaque notification de son smartphone, l’utilisation d’un livre ou d’une liseuse pour lire sans interruption, un mode ne pas déranger à activer pour vraiment voyager en livre pendant ses longs trajets, sur un banc, dans la foule ou dans une salle d’attente.

🍃Une saine lecture à dévorer sans modération, profitons de son temps libre pour se faire du bien !!

— Modifié le 28 déc. 2023 à 07:19:40

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

29 déc. 2023 à 09:34:22 via site

image

⏩️Trop proche pour être considéré ⏪️

Trop proche pour être considéré, on Digital Detox avec du temps pour les siens à repenser !!

Depuis leur arrivée, les smartphones ont changé nos vies, mais aussi nos comportements. On peut y passer des heures (réseaux sociaux, vidéos, jeux…) et le consulter plusieurs fois par jour, notamment lorsqu’on reçoit des notifications. Il peut même nous arriver de prendre notre téléphone alors que nous sommes avec quelqu’un, lors d’un repas familial, d’un dîner au restaurant ou encore en pleine conversation avec un ami.
Vous ne le savez peut-être pas, mais cette pratique a un nom : c’est ce qu’on appelle le phubbing.
Le phubbing est une pratique qui remonte à des années et se traduit en français par « télésnober », soit l’art d’ignorer une personne en consultant son téléphone plutôt que de communiquer avec elle.

◾️Trop proche pour être considéré

Trop proche pour être considéré, cette pratique peut avoir des conséquences sur les relations personnelles comme professionnelles, comme le montre l’étude The Psychology of Phubbing publiée fin octobre et relayée par le site Stylist. Elle révèle notamment que nous sommes plus susceptibles de télésnober les personnes les plus proches de nous, soit les compagnons, les amis, les frères et sœurs, les enfants ou les parents.

◾️Un manque de considération qui laisse des traces

Dans chacun de ces groupes, le phubbing a provoqué un ressenti négatif chez les personnes qui en étaient victimes. Les enfants ont par exemple pensé que leurs parents ne s’intéressaient pas à eux, se sont sentis rejetés et socialement déconnectés. Au travail, cette pratique a entraîné une baisse de la confiance de la part des employés envers leur patron, ce qui a également suscité un sentiment d’exclusion sociale ainsi qu’une baisse de la motivation et de la satisfaction.

Enfin, une hausse des conflits a été constatée dans les relations amoureuses à cause de ce comportement. Le sentiment d’exclusion chez le partenaire ignoré a entraîné une baisse de l’intimité et de la satisfaction à l’égard de la relation.

◾️Un ne pas déranger à repenser

Face aux multiples notifications reçues chaque jour, elle conseille de garder les plus importantes, comme les messages, et de supprimer un maximum de celles n’étant pas nécessaires, car elles nous encombrent en permanence pour rien. On peut par exemple consulter par soi-même, sans avoir besoin d’une notification, les résultats d’un match de foot ou une actualité. Elle recommande aussi de mettre son portable en silencieux pour éviter de le regarder le temps d’une sortie entre amis ou en couple, ou de le laisser dans sa poche. Au restaurant, le fait de ne pas le poser sur la table est par exemple un moyen de ne pas se laisser tenter.

◾️Sa vie ce n'est pas que son travail

Le phubbing peut en effet être lié au FOMO, soit la peur de rater quelque chose, tout comme il peut être lié à l’ennui dans une relation ou encore à une urgence. « Dans ce cas-là, il faut peut-être se remettre en question ou comprendre ce qui ne va pas dans sa propre pratique. Si ce qui ne va pas, c’est qu’on a un rapport compulsif à son portable, il y a peut-être une distance à prendre avec l’outil. Si ce qui ne va pas, c’est qu’on est un bourreau de travail et qu’on est complètement greffé à son portable pour le boulot, peut-être qu’il y a aussi quelque chose à travailler… », explique la psychologue.

🍃De bonnes résolutions à prendre avec d'abord un mode clapet à activer, pour ne plus se laisser happer par ses notifications, profitons-en !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

30 déc. 2023 à 07:33:03 via site

image

⏩️À la reconquête de l'attention⏪️

Notre attention est une tendre brebis, entourée d’une meute de loups qui cherchent à la dévorer, on Digital Detox avec une attention à reconquérir !!

◾️La distraction est devenue une maladie chronique

L’homme moderne se trouve de plus en plus souvent amené à faire plusieurs choses en même temps, le fameux multitasking ». Cette faculté permet-elle d’être plus efficace ? Hélas, c’est tout le contraire. Une étude réalisée à l’université de Stanford a demandé à une centaine d’étudiants de se livrer à différents niveaux de « multitâche », tout en mesurant leurs performances sur un ensemble de tests cognitifs et comportementaux. Le résultat fut sans appel : plus un sujet s’engage dans le multitasking, plus l’ensemble de ses performances cognitives déclinent. On aurait pu espérer que les sujets les plus enclins au multitasking surpassent les autres au moins sur un point : la rapidité avec laquelle ils passent d’une tâche et l’autre. Hélas, même sur ce qui devrait être leur point fort, ils sont moins compétents que les personnes qui préfèrent se focaliser sur une seule tâche à la fois2. Les chercheurs pensaient trouver quelques avantages au multitasking et n’ont trouvé que des inconvénients. Qui plus est, il s’est avéré que les multitaskers ne font qu’embrouiller les informations qu’ils essaient d’assimiler simultanément.

Qui n’a jamais regardé une série en répondant à ses textos en même temps ? Commencé un roman pour se retrouver deux minutes plus tard sur les réseaux sociaux ? La perte d’attention est le mal du siècle, entraînant un sentiment de frustration et de culpabilité, et notre seule volonté est insuffisante pour lutter contre la distraction organisée. Pourtant, l’attention est notre bien cognitif le plus précieux, la clef d’une vie épanouie.

◾️Une distraction organisée à combattre

Le prix à payer de notre monde moderne ultrarapide et ultraconnecté est son extrême dispersion. Portable à la main, casque vissé sur nos oreilles, nous courons après le temps, tout le temps et partout, sautons d’une activité à l’autre dans une course frénétique au plaisir immédiat, qui réduit comme peau de chagrin notre acceptation de l’ennui et de la frustration du travail qui ne produit pas immédiatement son fruit. Nous sommes devenus impatients, capricieux et inattentifs. Paradoxalement, alors que nos applications libèrent du temps sur de nombreuses activités quotidiennes, nous ne savons plus nous arrêter, perdre du temps pour l’autre, ou faire des efforts de concentration pour creuser une question.
L’extrême dispersion nous rend d’autant plus malheureux que nous avons le sentiment d’être coupables de ne pas parvenir à nous concentrer. C’est une erreur de jugement funeste. Nous ne sommes pas coupables, mais victimes d’un piratage organisé. Notre attention est une tendre brebis, entourée d’une meute de loups qui cherchent à la dévorer.
La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des solutions pour reconquérir notre attention. Il faut se mobiliser et s’engager dans un combat contre des ennemis redoutables qui avancent masqués, mais cela en vaut la peine, car notre santé mentale est en jeu.

◾️Des solutions pour soi, des solutions aussi pour armer ses enfants

À la reconquête de l’attention est un ouvrage qui sera précieux à chacun d’entre nous, particulièrement aux parents qui souhaitent préserver leurs enfants du déluge de la distraction et, espérons-le, aux adolescents qui réussiront à s’extraire de leurs engins électroniques dévoreurs d’attention, pour consacrer un peu de temps à la lecture de livres. Il leur ouvrira les yeux et le cœur et leur permettra de mieux apprécier ce qui compte vraiment dans l’existence, la fraîcheur du moment présent, un esprit calme, stable et serein, un espace intérieur attentif à soi-même et aux autres, de sorte qu’ils puissent devenir, en faisant bon usage de l’attention, de meilleurs êtres humains, et contribuer ainsi de manière constructive à la société humaine.

🍃De l'aide pour retrouver l’équilibre, on trouvera dans ce livre, profitons-en !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

31 déc. 2023 à 10:42:40 via site

⏩️Où est donc passé son téléphone dans sa streaming Box ?⏪️

On Digital Detox avec d’abord un téléphone à refaire sonner dans sa streaming box que l'on traîne partout !!

◾️Que l'on traîne au volant

30℅ des jeunes ont déjà visionné une série au volant, ces comportements à risque sont particulièrement inquiétants compte tenu des conséquences potentiellement désastreuses qu’ils peuvent avoir, non seulement pour les jeunes eux-mêmes, mais aussi pour les autres usagers de la route.
L’utilisation du téléphone au volant est l’une des principales causes d’accidents de la route, et ces statistiques suggèrent qu’une grande proportion de jeunes se mettent délibérément en danger en continuant à utiliser leur téléphone en conduisant.

Ces résultats soulignent également le rôle de l’addiction aux écrans dans la promotion de comportements à risque chez les jeunes. Comme le montre le baromètre, 70 % des jeunes déclarent avoir perdu le contrôle au moins une fois au cours des 12 derniers mois à cause de leur utilisation des écrans. Ces chiffres indiquent que l’addiction aux écrans peut contribuer à augmenter la probabilité de comportements à risque, comme l’utilisation du téléphone au volant.

◾️Que l'on traîne dans la rue

La conduite hasardeuse d’un cycliste affairé à son téléphone, un piéton scotché à son smartphone qui traverse sans regarder, voilà quelques situations fréquentes sur les routes. Une nouvelle étude de l’AWSR révèle en effet qu’1 piéton sur 2 avoue manipuler son téléphone en traversant et cette pratique est également courante à vélo ou en trottinette.
En Wallonie, en moyenne 71% des piétons tués ou blessés dans un accident de la route étaient ainsi en train de traverser la chaussée.
En mobilisant une partie de l’attention du piéton, l’utilisation du téléphone, que ce soit pour passer un coup de fil ou lire un message ou une notification, va interférer avec ce processus de réflexion et risque d’engendrer de mauvaises décisions. Ainsi, un piéton qui utilise son téléphone sera de manière générale moins prudent, il aura tendance à traverser plus lentement et plus souvent alors qu’un véhicule approche, et c’est là qu’est le danger.

◾️Que l'on traîne dans son lit

Nous avons perdu la nuit. Les écrans sont arrivés, et avec eux la connexion permanente. Voici venu le temps de l’aube perpétuelle. De la lueur bleutée qui jamais ne s’éteint, du rayonnement qui jamais ne s’apaise. Eveillés, hagards, hébétés, nous sommes irrémédiablement attirés par leur lumière. Finies les insomnies, place à l’a-somnie et aux veilleurs sentinelles, à ceux pour qui la nuit n’est plus qu’une séquence hypnotique entre mauvais sommeil et connexion décevante, je suis l’un d'entre eux déclare Bruno Patino, dans son ouvrage Submersion publié par Grasset où l'on apprendra effrayé que la moitié des habitants du Royaume-Uni passe 11 heures par jour sur leur téléphone.

11 heures par jour ! Oui, plus de 11 heures par jour. Quand j’ai donné ce chiffre, le correcteur des éditions Grasset m’a envoyé un mail en me disant « il y a sans doute une erreur, pouvez-vous me citer vos sources ? ». Je lui ai envoyé, évidemment, les sources des études. J’avais moi-même relu à deux fois l’étude pour être sûr que le chiffre était exact : on parle bien de plus de 11 heures par jour.

◾️Que l'on traîne partout surtout sans jamais téléphoner

Les résultats d'une récente étude ont montré qu'une plus grande utilisation du smartphone conduit à se sentir moins connecté socialement, en particulier pour ceux qui avaient des niveaux moyens ou supérieurs d'interactions sociales hors ligne. En d'autres termes, une relation bidirectionnelle est apparue : le fait de se sentir moins connecté a conduit à une plus grande utilisation du smartphone, qui à son tour a conduit à se sentir encore moins connecté.

Outre le bien-être, nous avons également voulu examiner l'impact de l'utilisation du smartphone sur les sentiments de connexion sociale. Les dynamiques dans le temps suggèrent que chez un même individu, l'augmentation de la durée d'utilisation du téléphone prédit une diminution du lien social, et que cette diminution du lien social prédit à son tour une augmentation de l'utilisation du smartphone. Ce lien bidirectionnel suggère une relation complexe entre la connectivité sociale et l'utilisation du smartphone et peut indiquer le risque d'un cercle vicieux.

🍃Un cercle vicieux, où on l'a bien compris, à devenir spectateurs de tout, nous devenons surtout de mauvais acteurs, on en reparlera !!

— Modifié le 9 mars 2024 à 09:46:38

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

4 janv. 2024 à 09:42:03 via site

image

⏩️Près de la moitié des adolescents britanniques pensent être accros aux réseaux sociaux⏪️

Près de la moitié des adolescents britanniques pensent être accros aux réseaux sociaux et moi et moi et moi !!

Alors que les réseaux sociaux ont conscience de leur nature addictive, les adolescents reconnaissent aussi qu’ils sont accros à ces plateformes. Près de la moitié des jeunes Britanniques ont partagé ce sentiment, selon une étude menée par l’équipe d’Amy Orben de l’Université de Cambridge et dont les résultats ont été partagés avec le Guardian.

« La dépendance aux réseaux sociaux perçue par soi-même n’est pas [nécessairement] la même chose que la toxicomanie. Mais ce n’est pas agréable de sentir que vous n’avez pas de pouvoir sur votre propre comportement. C’est assez frappant que tant de gens ressentent cela », a souligné Georgia Turner, étudiante diplômée qui a dirigé l’étude.

◾️Une relation problématique avec les réseaux sociaux

Si, d’après elle, les études sur les réseaux sociaux, partent du principe que cette addiction suivra le même cadre que la toxicomanie, les scientifiques considèrent que cette approche est trop simpliste. Ils cherchent à savoir si les adolescents peuvent être regroupés selon la prédiction de leur comportement à partir d’autres traits de personnalité. Cette consommation des réseaux sociaux pourrait en effet être motivée par un contrôle compulsif chez certains tandis que d’autres pourraient se tourner vers ces plateformes pour faire face à des expériences de vie négatives

À noter que cette étude intervient dans un contexte de pression croissante pour que les entreprises de la tech soient tenues responsables de l’impact de leurs applications sur les utilisateurs. Dans cet objectif, 42 États américains ont intenté une action en justice contre Meta, accusant la société de nuire à la santé mentale et physique des jeunes

🍃42 États américains et maintenant près de la moitié des jeunes Britanniques, c'est qu'il est de temps passer à l’action, on en reparlera !!

— Modifié le 4 janv. 2024 à 09:42:36

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

5 janv. 2024 à 18:00:53 via site

image

⏩Juste une heure d'écran en moins⏪

Réduire juste une heure par jour sa consommation d'écran aurait déjà un impact bénéfique sur sa santé mentale !!

Les écrans sont indissociables de notre quotidien. Entre smartphones, tablettes, ordinateurs et TV, nous passerions en moyenne 56 heures par semaine derrière un écran, En France, le chiffre serait ramené à 3h30 par jour, soit 23 heures par semaine. Les trois quart de ce temps seraient consacrés aux réseaux sociaux.

Or, passer autant de temps derrière un écran, et notamment son smartphone, ne serait pas sans impact sur la santé. Chez les enfants, cette habitude renforcerait les troubles de la concentration et contribuerait au surpoids, sans parler des risques de cyber-harcèlement, comme le précisait le Dr Spitzer dans son ouvrage « Les ravages des écrans » publié en 2019. Nombreux sont les experts à recommander aux parents d’éviter la désormais renommée « surexposition aux écrans ».

Pour les adultes, une déconnexion numérique partielle serait également bénéfique. Une récente étude réalisée par des chercheurs de l’Université de la Ruhr à Bochum en Allemagne, sur un panel de 619 personnes, a démontré les apports d’une moindre utilisation de son smartphone. Le Professeur Julia Brailovskai, co-auteur de l’étude, précise qu’ils ont constaté que « la réduction d’une heure de son utilisation quotidienne a des effets positifs sur le mode de vie et le bien-être des participants ».

1 heure par jour d'abord pour pratiquer une activité physique

L’étude montre que passer moins de temps sur son smartphone améliorerait le bien-être ressenti et inciterait en outre à pratiquer plus d’activités physiques. Ainsi, les personnes ayant suivi cette recommandation seraient moins enclines aux troubles anxieux et aux symptômes dépressifs.

1 heure par jour pour gagner en efficacité

Sur le plan professionnel, se sevrer de son mobile durant la journée de travail améliorerait la productivité de 26%.

Plus le smartphone serait éloigné de son utilisateur dans un cadre professionnel et plus ses performances seraient décuplées, grâce à une meilleure concentration. Or une telle décision doit s’accompagner d’une bonne gestion des notifications sur son ordinateur. Les systèmes d’exploitation sont désormais équipés de modes spécifiques qui permettent de choisir quelles notifications autoriser et quand les activer.

Une heure par jour pour lire

Les Français consacrent en moyenne 41 minutes par jour (soit 4h47 par semaine à lire des livres) quand ils passent 3h14 par jour (soit 22h38 par semaine) sur écran.

Alors que les Français associent toujours la lecture à de nombreuses valeurs positives – 98% d’entre eux déclarent que la lecture permet d’ouvrir l’esprit ou encore de se faire plaisir à 96%.

Lire permet de garder notre cerveau actif et de faire travailler la mémoire tout en retardant les effets de vieillissement.
Cela occupe nos trajets lorsque nous n'en pouvons plus d’écouter les mêmes musiques.
Ouvrir un bon bouquin diminue notre niveau de stress et améliore notre capacité de concentration en créant une bulle.

Il faut les aider à sanctuariser un temps dédié au livre dans leur quotidien, en redoublant d’efforts pour redonner à tous l’envie de lire et faire prendre conscience des risques de l’addiction aux écrans sur le cerveau et la santé psychique. »

Une heure par jour pour ranger et se laver, parce que oui, on en est là aussi

C’est sans doute le constat le plus surprenant de cette recherche. Les scientifiques ont repéré que les joueurs addicts aux jeux vidéo ont tendance à négliger leur hygiène. Une fois encore, passer trop de temps derrière un écran peut conduire à négliger certaines activités essentielles, et c’est donc ce que l’on observe malheureusement ici aussi.

🍃C'est juste une heure par jour avec de l'air à faire entrer dans sa vie, profitons-en !!

— Modifié le 5 janv. 2024 à 18:04:19

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

7 janv. 2024 à 07:59:08 via site

image

⏩️Mode avion ⏪️

On Digital Detox avec ses week-ends à vivre sans connexion mais pas sans distraction, facile avec un stockage portable dans sa poche plutôt que dans celle des autres !!

Utiliser un stockage portable, c'est la façon de gérer son espace avec le moyen d’organiser ses photos, sa musique, ses livres ou ses vidéos sans connexion.
C'est aussi le moyen de créer sa bibliothèque à utiliser sur tous ses appareils facilement avec une carte microSD, une clé USB ou un disque externe SSD.

◾️Clé USB

Nomade par nature, c'est en clic que l'on réalise sa sauvegarde et que l'on crée sa bibliothèque avec une clé USB.
De Type-C, elle se connecte facilement aux tablettes, aux smartphones et aux ordinateurs portables dotés d'un port USB Type-C, on n'a plus besoin d’un adaptateur et encore moins d'une connexion Internet pour visionner ses contenus.

◾️Disque externe SSD

Avec jusqu'à 4 To que l'on peut emmener partout, disponible dans sa poche et sur tous ses appareils, on ne dira plus qu'il n’y a rien à faire sans connexion.
On dira qu’avec la performance du SSD, on peut créer du contenu incroyable ou capturer des images exceptionnelles sur la route.

🍃On Digital Detox avec un mode avion à activer pour mieux profiter de son divertissement à entendre , à photographier ou à lire sous un arbre, profitons-en !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

11 janv. 2024 à 15:19:17 via site

image

⏩️L’Art d’ignorer ses proches passe à l’heure de l’IA ⏪️

Le phubbing ou l’Art d’ignorer ses proches passe à l’heure de l’IA, mais qui veut recevoir ce genre de messages !!

L'utilisation de l'IA dans notre vie quotidienne devient à coup de pelle une norme. Aujourd'hui, les gens vont même jusqu'à utiliser cette innovation pour concevoir des messages destinés à leurs amis et à leurs proches. Mais une nouvelle étude met en lumière les raisons pour lesquelles vous devriez probablement y réfléchir à deux fois avant de vous engager dans une telle pratique. Et ce d'autant plus si le destinataire finit par découvrir la vérité.

Ce qu'il faut savoir, c'est que les effets de ce phénomène vont au-delà du texte lui-même, comme l'a confirmé le chercheur principal impliqué dans l'étude. Selon lui, les messages sur le thème de l'IA sont peut-être très simples et pratiques à concevoir, mais ils donnent à vos amis et à vos proches le sentiment d'être laissés pour compte et moins satisfaits. De plus, cela met en péril leur relation avec l'ami en question et les fait se sentir vulnérables et incertains du rôle qu'ils jouent l'un dans l'autre.

L'étude a été menée à l'université d'État de l'Ohio et les résultats sont pour le moins uniques. Mais en toute justice pour la technologie innovante de l'IA, ce n'est pas seulement cette dernière qui a contrarié les gens ou les a découragés. Cette étude a également montré les aspects négatifs des sentiments de rancœur ressentis par le destinataire d'un ami, après avoir appris que l'un de ses amis avait utilisé l'IA au lieu de faire l'effort de dire ce qu'il avait sur le cœur ou d'exprimer ses sentiments. Personne ne se sent bien lorsqu'il apprend qu'un ami s'est fait aider par des sources artificielles ou par une autre personne, au lieu de faire l'effort lui-même. Il est donc essentiel de rédiger un message qui vienne directement du cœur ou de l'esprit, et non de l'IA.

🍃Un message de quelques mots, un peu plus tard et même demain, peu importe tant qu'il vienne du cœur, on en reparlera !!

— Modifié le 11 janv. 2024 à 15:23:31

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

13 janv. 2024 à 07:13:37 via site

image

⏩️Écris !⏪️

Son temps d’écran monte à 2g, c'est le moment de repenser ses activités avec Quo Vadis !!

Avec un logique de mieux qui n'est pas synonyme de moins, on repense ses activités chez Quo Vadis sans écran et sans collecte de ses données.

◾️Carnets

Que vous ayez une âme d’écrivain(e), de dessinateur(trice) ou que vous soyez accro aux listes, votre carnet Quo Vadis est votre meilleur moyen d’expression. Véritable compagnon du quotidien, il se glisse facilement dans votre sac ou votre poche et ne manque aucune de vos aventures créatives ! Carnet ligné, à points (dots), à pages vierges ou quadrillées, petit ou grand format, couvertures classique ou fantaisie... Il y en a pour tous les goûts, pour les enfants comme les adultes. Et pour un carnet original, découvrez les carnets à points et lignés conçus avec la page de gauche à pointillée et la page de droite avec des lignes. Parfait pour adopter la prise de note visuelle : d’un côté, on matérialise ce que l’on entend (lors d’une réunion, d’une conférence ou d'un cours) au moyen de dessins et de schémas… De l’autre côté, on précise certains éléments avec une légende ou du texte.

◾️Bullet journal

Vous souhaitez optimiser votre temps tout en libérant votre créativité ? Le concept du Bullet Journal est fait pour vous ! Ces carnets permettent de vous organiser en toute liberté en construisant vous-même l’agenda ou le carnet de notes parfait ! Les carnets Life Journal de Quo Vadis sont tous conçus avec une pochette de rangement et du papier Clairefontaine 90g. Ils vous accompagneront dans vos instants de vie les plus précieux. Dans la gamme, rencontrez le Life Journal Dots pour créer votre agenda, Bullet Journal ou un carnet de réunion. Le Life Journal Infinite est plutôt pensé comme un agenda perpétuel à commencer quand vous voulez. Découvrez également le Life Journal Black Edition dont les pages noires à pointillés en papier recyclé font l’originalité, ainsi que le Life Journal 3Years, agenda perpétuel qui vous permet de capturer les souvenirs et projets de 3 années de vie !

◾️Journaux intimes

Votre journal intime est un peu comme un confident : il connaît tous vos secrets mais ne les dévoilera jamais. Avec leur couverture rigide avec fermoir cadenas et clés, vos journaux intimes Quo Vadis gardent vos pensées à l'abri des regards indiscrets. Garçons et filles trouveront leur bonheur grâce à la variété de décors disponibles.

◾️Répertoires

Le répertoire est un incontournable allié de papier dont l'utilité n'est plus à prouver. Coordonnées, playlists, listes de lecture, vocabulaire à apprendre, carnet de route… Les possibilités s'avèrent multiples pour optimiser les onglets des répertoires Quo Vadis. A simple ou à double entrée, unis ou à motifs, quel sera le vôtre ?

◾️Stickers

Pour agrémenter vos carnets, Quo Vadis vous propose des planches de stickers tendances aux motifs graphiques ou poétiques, ludiques et pratiques. Des autocollants à consommer sans modération !

🍃Du bon temps à vivre sans modération, profitons-en !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

23 janv. 2024 à 08:25:04 via site

image

⏩️Le cercle vicieux ⏪️

Plus on se connecte et plus on s’isole socialement, le smartphone nous enferme bien dans un cercle vicieux !!

Le rôle que jouent les smartphones dans notre bien-être mental a fait l'objet d'un débat animé entre les chercheurs. Les études antérieures ont produit des résultats mitigés, certaines suggérant un impact négatif, en particulier chez les adolescents, tandis que d'autres affirment que l'impact est minime. L'une des limites importantes de ces études est qu'elles s'appuient sur l'utilisation autodéclarée des smartphones, qui est souvent inexacte.

Cette nouvelle étude vise à combler cette lacune en suivant le temps d'écran réel et en mesurant ses effets sur le bien-être et la connectivité sociale. L'étude vise à résoudre les incohérences des recherches existantes en mesurant directement l'utilisation du smartphone et ses effets au fil du temps. Pendant six jours, les participants ont été interrogés plusieurs fois par jour pour évaluer leur bien-être et leur sentiment d'appartenance sociale, afin d'obtenir des informations plus nuancées et plus fiables.

Les résultats ont montré qu'une plus grande utilisation du smartphone conduit à se sentir moins connecté socialement, en particulier pour ceux qui avaient des niveaux moyens ou supérieurs d'interactions sociales hors ligne. En d'autres termes, une relation bidirectionnelle est apparue : le fait de se sentir moins connecté a conduit à une plus grande utilisation du smartphone, qui à son tour a conduit à se sentir encore moins connecté.

Outre le bien-être, nous avons également voulu examiner l'impact de l'utilisation du smartphone sur les sentiments de connexion sociale. Les dynamiques dans le temps suggèrent que chez un même individu, l'augmentation de la durée d'utilisation du téléphone prédit une diminution du lien social, et que cette diminution du lien social prédit à son tour une augmentation de l'utilisation du smartphone. Ce lien bidirectionnel suggère une relation complexe entre la connectivité sociale et l'utilisation du smartphone et peut indiquer le risque d'un cercle vicieux.

◾️Un lien bidirectionnel qui peut rendre jusqu'à insupportable de tenir une discussion, de lire un livre, de visionner un film

Comme le dit Anne de Pomereu dans son livre " À la reconquête de son attention ", à l’ère de la vitesse, lire lentement est une torture. Les moments de lecture sont jugés interminables surtout chez les plus jeunes, l’esprit s’échappe, les distractions affluent, on perd le fil, on oublie et c'est démoralisant !
Hors lire est une activité courante qui ne devrait pas poser de difficultés .

🍃Un cercle vicieux qui a un impact sur sa santé mentale et son cerveau, on en reparlera !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

25 janv. 2024 à 17:32:15 via site

image

⏩️32 % des utilisateurs n’hésitent pas à dégainer leur smartphone à table ⏪️

Avec 32 % des utilisateurs qui n’hésitent pas à dégainer leur smartphone à table , 36% qui le dégaignent aux toilettes, l’addiction aux smartphones se porte bien en France, mais 39% des utilisateurs en ont ras le bol et on se demande bien c'est qui !!

Le rapport révèle qu’une grande partie des Français admettent être dépendants de leur smartphone. En effet, 71 % des 21.422 personnes interrogées, âgées de 18 à 89 ans, se disent incapables de se passer de leur téléphone mobile.
Un sondé sur deux passe plus de 1 h 30 par jour les yeux rivés sur son smartphone. Tous les moments de la vie quotidienne sont rythmés par la consultation frénétique de l’écran. En effet, 36 % des Français consultent leur smartphone lorsqu’ils vont aux toilettes, tandis que 32 % des participants n’hésitent pas à le dégainer lorsqu’ils sont à table.

Devenu omniprésent, le téléphone provoque un sentiment de mal-être quand il est absent. Près de 60 % des Français ressentent une sensation désagréable quand ils sont privés de leur portable ou qu’il n’y a pas de réseau mobile. Une grande partie des sondés ont bien conscience de leur nomophobie, c’est-à-dire l’addiction au smartphone. La moitié des Français voudraient pouvoir lâcher un peu leur téléphone, et 39 % ont déjà essayé de s’en défaire… sans succès. Pour la docteur Sarah Coscas, psychiatre addictologue, l’usage excessif du smartphone ressemble beaucoup à un comportement addictif.

🍃Un comportement addictif qui finit par nous isoler plutôt que nous distraire, on en reparlera !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

29 janv. 2024 à 10:17:49 via site

image

⏩️L’addiction aux écrans vire au burnout⏪️

Avec 2 utilisateurs sur 3 qui estiment qu’ils pourraient faire des choses plus intéressantes que de sans cesse rester derrière un écran, l’addiction aux smartphones vire au burnout !!

Les Français ont conscience que leurs activités liées aux écrans ont un impact sur leur quotidien. 2 utilisateurs sur 3 estiment qu’ils pourraient faire des choses plus intéressantes au lieu d’être sur leur smartphone. 50% des sondés indiquent aussi qu’ils perdent la notion du temps lorsqu’ils utilisent les écrans.

Pire encore, près de 6 utilisateurs sur 10 se considèrent accros à leur smartphone, décrivant un usage problématique des écrans. 61% confient ressentir souvent ou toujours le besoin irrésistible de se connecter davantage sur les réseaux sociaux tandis que 40% estiment y passer trop de temps. 57% des jeunes entre 18 et 39 ans partagent d’ailleurs ce sentiment.

◾️Une dépendance aux écrans problématique

À cela s’ajoute le développement de la Fear of Missing Out ou « FoMO », cette peur de passer à côté de quelque chose ou d’être exclu d’un événement social, et de l’athazogoraphobie, soit la peur d’être oublié par ses proches. Des formes d’anxiété qui poussent à être connectés et à consulter ses messages en permanence. Ainsi, 60% des utilisateurs de smartphones vérifient automatiquement leur téléphone plusieurs fois par jour, même lorsqu’ils n’ont rien de nouveau ou d’important à voir. 7% déclarent aussi qu’ils éprouvent un sentiment d’abandon lorsqu’ils ne reçoivent pas de message, d’appel ou de réponse à leur activité en ligne au cours d’une journée.

Enfin, les Français interrogés craignent d’être privés de leur téléphone, une dépendance connue sous le nom de nomophobie. Ils sont 57% à confier être mal à l’aise lorsqu’ils n’ont pas leur smartphone avec eux, n’ont pas de réseau ou que leur téléphone ne fonctionne pas bien.

🍃Avec son énergie, sa motivation et son estime de soi qui décline, l’addiction aux écrans vire au burnout, on en reparlera !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

30 janv. 2024 à 11:57:50 via site

image

⏩️Plus de photos de ses enfants sur les réseaux ⏪️

On le dit et on le répète avec la CNIL, on ne partage plus les photos de ses enfants sur les réseaux, on les imprime !!

◾️Des photos qui ne sont pas à l’abris des prédateurs

Tout d’abord, explique la CNIL, partager des vidéos et photos d’enfants mineurs sur les réseaux sociaux peut permettre des détournements de la part de personnes malveillantes. Ces derniers peuvent les utiliser pour créer de faux profils et se servir de certaines images à des fins “de pornographie infantile”. Mais ce danger est loin d’être le seul. Par exemple, le contexte de l’image, et les horaires de publication peuvent divulguer des informations dangereuses sur les lieux fréquentés par les enfants.

◾️Des photos qui portent atteintes sur le long terme à leur identité numérique

Dès le plus jeune âge, certains enfants se voient attribuer une « identité numérique » contenant potentiellement des centaines de photos qu’ils pourront difficilement effacer une fois adultes. Ainsi, selon une étude menée par l’agence britannique OPINIUM et publiée en 2018, les parents d’un enfant de 13 ans ont déjà publié en moyenne 1 300 photos de lui sur les réseaux sociaux.

Il est parfois difficile de mesurer l’ampleur et les conséquences des traces laissées sur nos enfants pour l’avenir. Ce qui ne pose pas de souci aujourd’hui pourrait paraître inacceptable demain. Toujours accessibles, les photographies et les vidéos partagées par les parents peuvent donc priver les enfants de leur capacité à définir leur propre image et leur identité. Elles peuvent porter atteinte à leur réputation en ligne (avec un risque de cyberharcèlement) et avoir des incidences négatives dans un cadre scolaire ou dans leur avenir personnel et professionnel.

◾️Des photos à imprimer et à épingler sur ses murs

Luttant contre la maltraitance des enfants, l’association L’Enfant Bleu a lancé une campagne de prévention contre cette pratique qui « n’est pas sans risques ». Citant une étude du National Center for Missing and Exploited Children, elle indique que 50% des photos publiées sur les forums pédopornographiques sont des clichés pris et partagés par les parents sur leurs réseaux sociaux. « Nous alertons les parents, nous leur demandons de faire attention à leurs photos mais aussi de sécuriser leurs réseaux.
Des photos, nos souvenirs qui ne seront jamais plus en sécurité encadrés sur un mur, rangés dans un album.

🍃Une mauvaise habitude à tordre le cou pour préserver la sécurité et l’identité de nos enfants qu'ils doivent se construire, plutôt que de porter comme un fardeau, on en reparlera !!

— Modifié le 30 janv. 2024 à 12:00:08

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

31 janv. 2024 à 07:14:52 via site

image

⏩️La déconnexion ça commence sur la route⏪️

Avec un piéton sur deux qui reste scotché à son smartphone en traversant la rue, pendant que les automobilistes s’envoient des flammes, on s’écrase dans le calme sur la route !!

◾️Traverser ou téléphoner ? Il faut choisir !

La conduite hasardeuse d’un cycliste affairé à son téléphone, un piéton scotché à son smartphone qui traverse sans regarder, voilà quelques situations fréquentes sur les routes. Une nouvelle étude de l’AWSR révèle en effet qu’1 piéton sur 2 avoue manipuler son téléphone en traversant et cette pratique est également courante à vélo ou en trottinette.

Bien que traverser ne représente qu’une petite partie des déplacements à pied, il s’agit du moment où le risque d’accident grave est le plus élevé pour un piéton, en raison de l’interaction avec les véhicules motorisés.
En Wallonie, en moyenne 71% des piétons tués ou blessés dans un accident de la route étaient ainsi en train de traverser la chaussée. Même si cela parait simple et évident, traverser est en réalité un exercice compliqué. Choisir le bon endroit, percevoir le trafic, évaluer la vitesse des véhicules en approche, estimer son temps de traversée, regarder les feux éventuels, et combiner le tout, pour enfin décider de se lancer, nécessitent en effet toute la concentration. En mobilisant une partie de l’attention du piéton, l’utilisation du téléphone, que ce soit pour passer un coup de fil ou lire un message ou une notification, va interférer avec ce processus de réflexion et risque d’engendrer de mauvaises décisions. Ainsi, un piéton qui utilise son téléphone sera de manière générale moins prudent, il aura tendance à traverser plus lentement et plus souvent alors qu’un véhicule approche, et c’est là qu’est le danger.

◾️ Traverser en sécurité n’est pas compatible avec l’utilisation d’un téléphone

Selon une nouvelle étude de l’AWSR, il s’agit pourtant d’une pratique fréquente. 1 piéton sur 2 (50%) déclare en effet qu’il lui arrive de traverser tout en manipulant son téléphone. C’est surtout pour répondre à un appel que le smartphone est utilisé au moment de traverser (94% des Wallons qui utilisent leur téléphone en traversant reconnaissent le faire). Viennent ensuite le fait de lire (83%) ou d’écrire des messages (76%) et de surfer sur internet (69%), des habitudes qui, en plus de provoquer de la distraction, détournent également le regard du trafic. Bien que ces comportements ne soient pas explicitement interdits par le code de la route, s’ils conduisent à une mise en danger ou à une infraction, comme traverser alors que le feu est rouge, ils peuvent mener à une sanction. Mais au-delà du PV, un piéton qui utilise son téléphone en traversant se met surtout lui-même en danger et en cas d’accident avec un véhicule motorisé, il sera certainement le plus impacté.

◾️Les cyclistes et les trottinettistes également distraits

Contrairement aux piétons, les cyclistes et trottinestistes conduisent un « véhicule » et sont soumis aux mêmes règles que les automobilistes. Utiliser son téléphone en le tenant en main à vélo ou en trottinette n’est dès lors pas autorisé.
L’étude de l’AWSR révèle pourtant que près d’1 Wallon sur 3 (30%) déclare manipuler son téléphone lorsqu’il se déplace en trottinette et 1 Wallon sur 4 (25%) lorsqu’il se déplace à vélo. Comme pour les automobilistes ou les piétons, cette pratique est particulièrement risquée. Les cyclistes et trottinettistes qui utilisent leur téléphone vont en effet mettre plus de temps avant de réagir à ce qui se passe autour d’eux, ils percevront moins bien les éléments de la route et ils auront également tendance à s’éloigner du bord droit de la chaussée. Le fait de ne plus tenir le guidon avec les deux mains augmente également le risque de perte de contrôle du véhicule. Des comportements qui peuvent concrètement les mettre en danger sur la route.

◾️Les écouteurs, une autre source de danger sur la route

Beaucoup d’usagers ont également pris l’habitude de se déplacer avec des écouteurs ou un casque pour profiter d’une playlist musicale ou d’un podcast pendant leur trajet. C’est au guidon d’une trottinette que ce comportement est le plus fréquent avec 1 trottinettiste sur 2 qui reconnait parfois le faire. 1 Wallon sur 3 (33%) déclare écouter de la musique via des écouteurs lorsqu’il se déplace à pied et une proportion similaire reconnait être adepte de cette pratique à vélo, ce qui est interdit !

Le code de la route s’applique de la même manière à tous les usagers. Afin de garantir la sécurité de chacun, les cyclistes doivent respecter un certain nombre de règles, en ville ou hors agglomération de jour, comme de nuit.
Rouler à vélo vous expose à un risque d’accident important, notamment lorsque vous êtes amenés à vous déplacer directement sur la chaussée, aux côtés des véhicules motorisés. Afin de garantir votre sécurité, nous vous invitons à vous rendre visible en toutes circonstances afin de réduire ces risques.

Dans tous les cas à vélo, il est interdit de porter à l’oreille tout dispositif susceptible d’émettre un son (écouteurs, oreillettes ou casque audio) et l’usage du téléphone tenu en main est également interdit.
Le casque est obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans, conducteur ou passager d’un cycle. Ce casque doit être attaché.

◾️La déconnexion ça commence sur la route

Au volant, on ne peut participer au trafic en sécurité si on utilise son téléphone en même temps, que ce soit pour lire, téléphoner ou encore surfer sur les réseaux sociaux. C’est le message que soutient l’AWSR dans sa campagne de sensibilisation du mois de mai. Pendant les prochaines semaines, à travers ses réseaux sociaux, l’AWSR veillera également à rappeler à quel point il est essentiel d’éviter d’utiliser son téléphone quand on se déplace à vélo, en trottinette ou à pied, tout particulièrement lorsqu’on traverse la chaussée, pour se préserver des accidents et pour favoriser le partage de la route en sécurité.

🍃Nous ne sommes pas coupables mais victimes d’un piratage organisé, c'est le moment de reprendre le contrôle de son attention, profitons-en !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

5 févr. 2024 à 16:32:53 via site

image

⏩️Plus de smartphone dans la rue dans une ville de Seine-et-Marne⏪️

Plus de smartphone dans la rue dans une ville de Seine-et-Marne, chiche, on ne lâche rien !!

La guerre contre les écrans est déclarée. Les enfants sont les premiers concernés par cette bataille que le président de la République compte bien gagner, quitte à employer des mesures assez radicales. En Seine-et-Marne, la ville de Seine-Port n'a pas attendu que le gouvernement agisse. Ses habitants ont voté la “charte communale pour le bon usage des écrans“. Pas de jaloux ici : tous les habitants sont concernés, quel que soit leur âge. Sur les 1530 électeurs que compte la commune, 272 se sont déplacés, soit moins de 20 % d'entre eux. Le “Oui” l'a emporté à 54 %.

La charte encourage aussi les parents à bannir les écrans de toutes sortes au sein du foyer. Les collégiens de la ville se verront prêter un téléphone basique à condition qu'ils ne possèdent pas de smartphone jusqu'au lycée. Une expérience similaire a celle menée dans un établissement américain. Les réactions au vote ne se sont pas fait attendre. “Pas de portable dans l’espace public ? Mais il n’y a rien à Seine-Port pour les jeunes !”, s'insurgent Maxence et Lenka, 18 ans. Le maire a justement promis de construire un espace sportif et un ciné-club destiné aux enfants et adolescents.

🍃Une décision pour faire parler du phénomène on s'en doute, une décision positive où l'on ne sort pas de chez si c'est pour continuer de suivre ses notifications plutôt que s’aérer l’esprit et de s’octroyer une pause nécessaire pour sa santé mentale, on en reparlera !!

— Modifié le 5 févr. 2024 à 19:02:12

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

10 févr. 2024 à 10:45:54 via site

image

⏩️Faites les lire !⏪️

On lève les yeux avec Michel Desmurget et une déclaration d’utilité publique des bienfaits de la lecture sur le développement de nos enfants !!

Desmurget fait aujourd’hui de la lecture la mère de toutes les batailles et s’adresse avant toute chose aux parents en leur proposant un manuel pratique qui n’a rien du guide de parentalité un peu lénifiant ou du « bon usage ». La culpabilisation n’y a pas sa place, mais plutôt la reconnaissance d’une responsabilité et d’un effort nécessaire pour faire naitre et cultiver le goût de lire chez l’enfant.

D’une certaine manière, cet ouvrage représente une déclaration d’utilité publique des bienfaits de la lecture pour le plaisir. Il se propose d’expliquer, en des termes aussi simples que possible, ce que le livre fait au cerveau des enfants et pourquoi il est fondamental que ces derniers lisent dès le plus jeune âge. […] depuis l’émergence du langage, l’humanité n’a rien inventé de mieux que la lecture pour structurer la pensée, organiser le développement du cerveau et civiliser notre rapport au monde ; le livre construit littéralement l’enfant dans sa triple composante intellectuelle, émotionnelle et sociale.

◾️Des écrans qui grignotent toujours plus le temps de lecture

Face à la concurrence acharnée des écrans, la lecture recule à grande vitesse, au même titre que le sommeil et les relations intrafamiliales, premières victimes du bain d’écrans récréatifs dans lequel nous baignons. Les enfants et les adolescents lisent moins, et quand ils lisent, ils lisent moins bien (un livre dans une main, le smartphone dans l'autre). Baisse drastique du nombre de livres lus par an, effondrement de l’orthographe et du vocabulaire, déficit chronique d’attention, retards scolaires, etc. les conséquences en cascade de cette désaffection ont fait dégringoler la France dans les classements internationaux, loin derrière la Chine ou les Etats du nord de l’Europe. Un comble pour le pays du livre, dans lequel une librairie ou une bibliothèque n’est jamais loin, si prompt à vanter les mérites de son école républicaine.

◾️Un goût pour la lecture à donner à ses enfants

Particulièrement attentif aux pratiques familiales d’acculturation à la lecture et à son importance pour les enfants, Desmurget explique notamment comment cette baisse prend racine dans la désaffection précoce de la lecture partagée entre parents et enfants. Être parent, on en conviendra tous, c’est lire des histoires à ses enfants, un plaisir partagé fondamental pour faire émerger celui de la lecture chez les enfants. On rappellera également ici l’importance de l’identification chez l’enfant, que seules la présence et la voix du parent peuvent susciter (les « boites à histoires », très à la mode ces temps-ci, sont certes toujours mieux que des écrans, mais empêchent ce processus et participent aussi de la démission des parents dans la lecture partagée). Pratique courante les premières années, généralisée, bénéfique, la lecture partagée cesse malheureusement trop tôt, à peu près au moment où l'enfant rentre en primaire.

◾️Lire est un art qui ne s’achète pas

Face aux écrans, lire nous coûte de plus en plus. Abreuvés de dopamine, nos cerveaux peinent à trouver l’énergie pour mobiliser une attention soutenue sur un temps long. A la différence du reste, lire est un art qui ne s’achète pas, une acculturation lente à force de répétitions, de volume de mots « moissonnés » et mémorisés, bien plus élaborée que le décodage rudimentaire de l'écrit proposé par les cours élémentaires. Cette démission est ici le prémice du grand décrochage de l'adolescence, dans des proportions inversement proportionnelles à celles du temps d'écran.

◾️On ne doit pas compter sur l’école pour donner le goût de lire

La situation est grave mais elle n’est pas perdue, et c’est aussi la force de cet essai que de susciter la mobilisation positive, car les parents ont la clef du problème et il ne faudra pas compter sur l’école pour vous aider, où les écrans prospèrent grâce aux programmes de numérisation massive portés par la Ed Tech. Le livre imprimé, pourtant le meilleur support pour l’apprentissage y est d'ailleurs progressivement remplacé par les programmes ludo-éducatifs. Certes, l’école apprendra aux enfants à décoder l’écrit, mais elle ne pourra prendre en charge le goût de la lecture (on ne peut d’ailleurs qu’être effrayé, comme l’auteur, à l’idée que c'est aux professeurs de demain, enfants et adolescents d’aujourd’hui immergés dans le bain d’écrans, que reviendra la charge de transmettre ce goût de la lecture dont ils sont précisément privés
Dans ce contexte, chers parents, votre tâche est à la fois immense et à portée de main : à vous de faire naitre le goût de la lecture, par la pratique, l'exemple et l'incitation quotidienne. Seule la lecture prépare à la lecture, et seuls vous serez capables de la valoriser, d'en faire un plaisir et de la préserver des sollicitations numériques.

🍃Une tâche et quelle noble tâche à se partager, profitons de ses vacances pour lire et en discuter ensemble !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

12 févr. 2024 à 18:16:00 via site

image

⏩️Droit à la déconnexion ⏪️

Quelqu'un qui n'est pas payé 24 heures sur 24 ne devrait pas être pénalisé s'il n'est pas en ligne et disponible 24 heures sur 24, on parle de son droit à la déconnexion avec cette nouvelle proposition de loi sur la table en Australie !!

Le Sénat australien a adopté, le jeudi 8 février 2024, un projet de loi visant à empêcher un employeur de contacter ses employés en dehors des heures de travail. Le projet de loi donne à l'employé le droit de refuser de surveiller, de lire ou de répondre à un contact ou à une tentative de contact de la part d'un employeur en dehors de ses heures de travail sans craindre d'être pénalisé, à moins que le refus de l'employé ne soit déraisonnable.

"Quelqu'un qui n'est pas payé 24 heures sur 24 ne devrait pas être pénalisé s'il n'est pas en ligne et disponible 24 heures sur 24", a déclaré le Premier ministre australien Anthony Albanese à la presse en début de semaine.

Si ce projet de loi a reçu un accueil mitigé en Australie, des lois similaires reconnaissant le droit à la déconnexion des employés sont déjà en place dans d'autres pays. Par exemple, en 2016-2017, la France a introduit le droit des travailleurs à se déconnecter de leur employeur pendant leurs congés. La loi française ne dicte pas comment le droit à la déconnexion doit être mis en œuvre. En fonction de la taille de l'entreprise et de la structure de la représentation du personnel, l'employeur peut être tenu d'engager des négociations périodiques sur le droit à la déconnexion, d'adopter une politique après avoir obtenu l'avis du comité d'entreprise ou de garantir l'effectivité de ce droit à ses salariés. La loi n'impose pas de sanctions à l'employeur pour avoir contacté un employé en dehors des heures de travail, mais elle l'empêche de sanctionner un employé qui ne répond pas au contact en dehors des heures de travail.
L'Espagne dispose également d'une législation qui donne au salarié le droit d'éteindre les appareils électroniques utilisés à des fins professionnelles en dehors de la journée de travail.

◾️Un droit à la déconnexion qui ne résiste pas à la tyrannie de l’urgence

Si vous êtes en vacances, votre cerveau, lui, ne l’est pas, sans cesse envahi par le stress des notifications apparaissant à l’écran, des pastilles rouges dans le coin des icônes d’applications, les Français finissent par craquer. “Ça fait 4/5 jours que je suis en vacances et je me suis dit qu’il fallait que je regarde mes emails” témoigne une femme

Dans un autre article, plusieurs Français témoignent de leur incapacité à se déconnecter. L’une des témoins explique se lever plus tôt que sa famille pour consulter ses emails et travailler quelques minutes (voire dizaines de minutes) sur son téléphone professionnel. Elle explique que les critiques et réflexions de ses proches l’ont amenée à se cacher pour continuer de travailler en vacances.

◾️Un droit à la déconnexion difficile quand on traîne partout son smartphone

Si les Français ont tant de mal à se détacher de leur travail, c’est parce qu’ils portent sur eux un petit appareil qui les lie directement à leur emploi : le smartphone.
Si certaines entreprises fournissent un téléphone professionnel à leurs employés, d’autres se contentent de payer une ligne pro dont la carte SIM est disponible dans le téléphone personnel de l’employé. Sans aller si loin, beaucoup d’employés lient leur adresse email professionnelle à leur smartphone personnel.

Pour ne pas craquer, vous pouvez vous-même mettre en place quelques solutions pour vous déconnecter complètement. En préparant un message automatique d’absence sur votre boîte mails par exemple, en ne prenant pas votre smartphone professionnel dans vos valises ou en le trocant avec un Nokia Classique.

🍃Des solutions simples pour se donner les moyens de vivre l’instant présent, profitons-en !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

16 févr. 2024 à 18:09:56 via site

image

⏩️La démence numérique ⏪️

L’addiction aux écrans virent au désastre psychologique et social avec un temps excessif qui vire à la démence !!

◾️Les ravages des écrans

En s’appuyant sur de très nombreuses recherches et études scientifiques internationales, le grand psychiatre et spécialiste du cerveau Manfred Spitzer montre à quel point notre dépendance aux technologies numériques menace notre santé, tant mentale que physique. Elles provoquent chez les enfants et adolescents comme chez les adultes de nouvelles maladies et en rendent d’autres plus fréquentes : baisse des performances cognitives, troubles du sommeil, dégradation des capacités d’attention et de concentration, tendance à l’isolement et au repli sur soi, dépression, disparition du sentiment d’empathie et même, chez les plus jeunes, baisse de la motricité et des capacités de perception.
Ce vaste tableau des connaissances scientifiques sur les effets des écrans, enfin traduit en français, a rencontré un immense écho en Allemagne et dans le monde entier où il a provoqué nombre de débats et de prises de conscience. Cette synthèse majeure s’articule à une réflexion critique profonde qui ne se contente pas de lancer l’alerte sur les cyberpathologies. Elle nous apprend aussi à nous en protéger et à agir à titre préventif. Une contribution absolument cruciale pour tenter d’éviter un désastre psychologique et social.

◾️Un temps excessif qui vire à la démence

Selon Manfred Spitzern, la démence numérique serait donc une détérioration des capacités cognitives à cause de la surutilisation des technologies numériques, comme le smartphone ou l’ordinateur. Grâce à la technologie, nous activons moins notre cerveau et nous faisons moins appel à notre mémoire, ce qui altérerait nos facultés cognitives. En effet, pour nous rendre d’un point A à un point B, nous nous laissons porter par notre GPS, sans réellement réfléchir à l’itinéraire. C’est plus simple, mais moins stimulant. Connaissez-vous les numéros de téléphone de vos proches par cœur ?

Mais à l’heure actuelle, la démence numérique n’est qu’un concept. Il n’est donc pas possible d’établir un diagnostic médical ou de la quantifier. Néanmoins, il y a certains signes qui peuvent mettre en lumière un problème, comme la perte de mémoire à court et long terme, des difficultés à effectuer plus d’une tâche à la fois, ainsi que des troubles de l’humeur, de la concentration et du sommeil.

🍃Un constat alarmant dont nous sommes tous témoins, c'est qu'il est temps de réagir, on en reparlera !!

— Modifié le 16 févr. 2024 à 18:10:20

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

1 mars 2024 à 10:40:33 via site

image

⏩️Les français passent près de 40 heures par mois sur TikTok ⏪️

Le temps perdu se compte en livres sur les réseaux avec un nouveau record battu de 40h pour Tiktok !!

Pas le temps pour bouquiner : quel terrible constat. Mais du temps pour pianoter, scroller et liker ? Les français utilisent 5,8 plateformes sociales en 2024. Si plus de la moitié utilise les réseaux sociaux pour rester en contact avec leurs amis ou leur famille, 46,9 % le font pour s’occuper pendant leur temps libre. Facebook reste indétrônable, avec 72,3 % de pénétration, suivi de WhatsApp (63,7), devant Instagram (60,3 %). TikTok arrive en 6ème position (39,4 %).

Pourtant, les français passent près de 40 heures par mois sur l’application (donnés Android uniquement). En 2023, c’était 21h24. YouTube, occupant la seconde place, arrive loin derrière avec 17 heures par mois.
S’il y a bien une chose à retenir de ce premier panel 2024, c’est l’explosion du temps passé sur TikTok, alors que le temps moyen des français passé sur les réseaux a baissé. Une économie de l’attention toujours plus tournée vers les formats courts.

◾️40h à scroller, jour et nuit, sans dormir et sans manger, mais pas de temps pour lire !!

Une librairie japonaise avait organisé une campagne de publicité qui sensibilise les utilisateurs de réseaux sociaux au temps qu’il ne passe pas à lire.
Kinokuniya avait porté un message clair : combien de temps de lecture gagnerions-nous, si l’on délaissait Facebook et consorts ? Ainsi, l’enseigne a travaillé avec l’agence Saatchi & Saatchi ME pour interroger ses clients. Objectif : évaluer le temps passé sur les réseaux — huit heures par semaine… — pour convertir cette donnée en livres non-lus par année.

Conclusion ? Instagram équivaut à 43 livres annuels, suivi de TikTok et YouTube, à égalité avec 42 ouvrages. Twitter arrive dernier : le réseau d’Elon Musk ne nous ferait manquer que 22 lectures.

🍃Avec un impact aussi négatif sur sa santé mentale, dont personne n’est dupe, nous avons de temps à reconquérir, on en reparlera !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

3 mars 2024 à 11:23:21 via site

image

⏩️Écrire pour se faire du bien ⏪️

On Digital Detox chez Quo Vadis avec des pages rien que pour soi à écrire et à dessiner !!

Dans notre quotidien, souvent à 1 000 à l’heure, on ne prend pas toujours le temps de s’écouter. D’être attentif à ce qui nous réjouit, nous peine et on attend parfois que ce soit notre corps qui se manifeste à travers des maux afin de nous alerter sur un besoin lié à notre santé mentale. Prendre le pli d’écrire régulièrement sur son journal intime, nous oblige à faire une sorte d’introspection, de s’autoquestionner sur notre bien-être.

◾️Écrire pour se libérer

Quand on ressent un trop-plein d’émotions, déverser sur le papier ce que l’on ressent permet d’extérioriser et de structurer ses émotions. Outre l’instant d’introspection, écrire vous permettra de vous libérer et de vous sentir plus léger et apaisé et d’être ainsi prêt à aller de l’avant, comme si une page était tournée.

Avec le stylo pas de panne, pas d’angoisse d’en abuser et de craindre la lumière bleue, pas de messages qui déconcentrent, pas de mot de passe, pas de virus, pas de surveillance. La vraie liberté. Partout, tout le temps.
Comment faire plus simple et plus léger qu’une feuille et un crayon ? Pour qui a vu son ordinateur tomber en panne de batterie connaît la joie de trouver dans son sac un bon vieux carnet ou quelques feuilles et un STABILO qui glisse sur la feuille pour continuer à travailler. Et se voir parfois bien plus productif ainsi ! C’est aussi moins cher. Oui et bien, c’est un argument !

◾️Écrire pour se souvenir

Relire les pages de son journal intime permet de se plonger dans ses souvenirs, et de retracer le positif des derniers moments. Rien de mieux pour booster son moral et renforcer sa confiance en soi. De plus, se remémorer ses sentiments passés aide à prendre du recul et mieux appréhender de futures situations similaires par la suite.

◾️Écrire développe sa créativité

Écrire dans son journal intime pour exprimer ses pensées, ses émotions, ses idées permettent de travailler sa prise de notes, son écriture et donc sa créativité

N’avez-vous jamais remarqué quand il vous faut trouver des idées, imaginer un plan, des noms, combien c’est plus facile à la main ? Se tromper, rayer, raturer fait même partie du processus de création. On garde trace des essais, on peut suivre le cheminement de la pensée. Et oui, la touche « effacer » ce n’est pas toujours ce qu’il faut à notre cerveau pour inventer.

🍃Écrire, une activité à vivre à fond pour se faire du bien, profitons-en !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

4 mars 2024 à 11:36:14 via site

⏩️Désintoxiquez vous !⏪️

On se désintoxique chez Nokia avec un téléphone qui sonne bon la recrée !!

◾️Un téléphone utile, pas distrayant

Basculer un téléphone à clapet n'est pas seulement une question de nostalgie; c'est aussi une déclaration de style. Les téléphones à rabat dégagent une ambiance rétro qui se démarque dans une mer de smartphones, déclarant que vous n'avez pas peur d'aller à l'encontre du grand public. Ils incarnent un sentiment de simplicité et de concentration, nous rappelant un moment où les téléphones ne sont pas venus avec des distractions.

◾️Un meilleur sommeil

En regardant des écrans tard le soir, leur lumière bleue « leurre le cerveau » puisqu’elle émet les mêmes longueurs d’onde que le soleil quand il fait jour. Elle trouble le rôle de la mélatonine, une hormone naturelle produite en fin de journée et qui favorise l’endormissement. Aussi, pour ne pas dérégler notre cycle biologique, mieux vaut laisser de côté toutes sortes d’écran au moins une heure avant le coucher.

◾️Un clap de fin à ses conversations

Quelle meilleure façon de terminer un appel qu'avec un «snap» satisfaisant. C'est cathartique. C’est une déclaration en soi. Une fois que vous avez Snap, vous ne revenez pas.

◾️Prendre une vraie pause

Comme les smartphones eux-mêmes, les médias sociaux sont excellents avec modération. Mais des études ont montré qu'une utilisation excessive peut conduire à sentiments de dépression et de solitude. FOMO - Fear of Missing Out - peut parfois nous obliger à être constamment en ligne et disponible, mais essayer de répondre à cette attente peut être épuisant émotionnellement et mentalement.

Encore une fois, la connexion avec des amis et de la famille en ligne n'est pas une mauvaise chose, cela ne devient préjudiciable à notre santé que lorsque nous mettons trop de nous-mêmes à maintenir notre présence en ligne.

◾️De l’autonomie à revendre

Un téléphone à clapet avec une batterie longue durée peut vraiment réduire le stress. Non seulement ils ont besoin de charger moins fréquemment, mais si vous cherchez à trouver l'équilibre du téléphone avec smartphone, vous pouvez décider de garder les deux à portée de main. Donc, si votre smartphone manque de jus pendant que vous êtes absent, avoir votre téléphone à portée de main signifie que vous êtes toujours joignable.

🍃Un téléphone qui sonne bon la recrée, profitons-en !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

19 mars 2024 à 11:44:50 via site

image

⏩️Notre mémoire s’érode dans ce monde connecté⏪️

Notre mémoire s’érode dans ce monde connecté, pire il nous enlève notre capacité d’apprendre !!

Nous vivons dans une société sédentaire où nous avons perdu une grande partie des bénéfices des exercices physiques parce qu’on n’en a plus besoin. C’est la même chose pour notre cerveau. À chaque fois qu’on externalise, on risque de perdre une fonction ». Cette externalisation a un coût, et la première victime est… notre mémoire ! C’est « l’effet google » mis en lumière dans cet article publié dans la revue Science.

Cette étude, menée sur un groupe d’étudiants de Harvard, a démontré que ceux-ci se souvenaient moins bien d’une information à partir du moment où celle-ci était sauvegardée numériquement. Les cobayes de l’étude devaient répondre à un quiz sur ordinateur. Pour la moitié d’entre eux, on leur indiquait qu’on supprimerait le fichier avec les bonnes réponses, et pour l’autre moitié, on leur expliquait qu’il serait sauvegardé.
Cette légère différence a tout changé dans la performance des étudiants. Gaillard explique que « ceux pour lesquels on a supprimé le fichier ont de bien meilleures capacités de remémoration ». Il détaille cette nuance ainsi : « On ne retient plus le contenu, on retient la façon dont on accède à l’information ».

◾️À ne plus rien apprendre, on en perd la capacité

La mémoire ne serait pas la seule affectée puisque d’autres compétences psychiques pourraient subir le même sort. À force d’utiliser des applications comme Waze ou Google Maps, notre sens de l’orientation, lui aussi, est en déclin.

L’utilisation de traducteurs automatiques, aussi pratiques soient-ils, provoquerait également une perte d’efficacité quant à notre capacité à apprendre de nouvelles langues. Le Général Patrick Perrot, coordinateur pour l’IA de la Gendarmerie nationale, s’était exprimé en décembre 2023 pendant la quatrième édition du Forum Intelligence artificielle. « Certaines connexions neuronales qui nous permettent l’apprentissage des langues étrangères ne fonctionneront plus » s’inquiétait-il.

◾️Une attention à reconquérir, le choix de rester autonome

Nous sommes aujourd’hui confrontés à un choix. Succomber à la facilité d’une existence surassistée par la technologie en prenant le risque de voir nos habiletés intellectuelles s’amoindrir. Ou continuer d’apprendre, lire, s’enrichir de manière traditionnelle sans refuser de temps à autre un coup de pouce de nos divers appareils.

◾️Lire est un art qui ne s’achète pas

Face aux écrans, lire nous coûte de plus en plus. Abreuvés de dopamine, nos cerveaux peinent à trouver l’énergie pour mobiliser une attention soutenue sur un temps long. A la différence du reste, lire est un art qui ne s’achète pas, une acculturation lente à force de répétitions, de volume de mots « moissonnés » et mémorisés, bien plus élaborée que le décodage rudimentaire de l'écrit proposé par les cours élémentaires. Cette démission est ici le prémice du grand décrochage de l'adolescence, dans des proportions inversement proportionnelles à celles du temps d'écran.

Hors plus l’esprit est privé de livres, plus son assise culturelle et langagière s’érode ; et plus cette assise s’érode, moins le savoir des livres se révèle accessible. Inlassablement, le mouvement se répète : le lecteur s’élève, l’idiot s’abîme.

🍃"Les chaînes de l'habitude sont en général trop peu solides pour être senties, jusqu'à ce qu'elles deviennent trop fortes pour être brisées ", c'est bien que le temps est venu de partir à la reconquête de son attention !!

— Modifié le 19 mars 2024 à 12:39:56

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

20 mars 2024 à 12:19:58 via site

image

⏩️Les enfants souffrent aussi derrière leur écran ⏪️

L’ impact de l’ère numérique tant rêvée, tant vantée de toutes parts sur le développement de nos enfants est encore pire que prévu avec des dégâts physiques, cognitifs et surtout émotionnels !!

◾️Des dégâts sur la santé mentale des enfants

Si l'essor des smartphones a transformé de nombreux aspects de notre vie quotidienne, cette révolution technologique n’est pas sans conséquences, surtout lorsqu’il s’agit de nos enfants. Jonathan Haidt, éminent psychologue social et professeur d’éthique, tire la sonnette d’alarme et nous exhorte à mettre fin à ce qu’il appelle une « enfance basée sur le téléphone ».

Selon Haidt, depuis le début des années 2010, une détérioration soudaine et alarmante de la santé mentale des adolescents a été observée. Les taux d’anxiété, de dépression, d’automutilation et de troubles connexes chez la Génération Z (nés en 1996 et après) sont plus élevés que pour toute autre génération précédente. Haidt attribue cette tendance à la pénétration omniprésente des smartphones, qui ont permis aux jeunes d’emporter tout l’internet dans leur poche, accessible jour et nuit, modifiant ainsi leurs expériences quotidiennes et leurs parcours de développement cognitif et émotionnel.

◾️Une expérience du jeu qui n'est plus éducative

Haidt souligne également que les changements dans l’enfance ont commencé bien avant, dans les années 1980. Le psychologue met en lumière un autre aspect souvent négligé : la diminution progressive de l’autonomie et des expériences de jeu non supervisées chez les enfants. Depuis les années 1980, nous avons assisté à une surprotection croissante, privant les jeunes de la liberté d’explorer et de prendre des risques. Cette tendance, couplée à l’attrait des écrans, a créé un environnement où les interactions virtuelles supplantent les expériences réelles, essentielles au développement de compétences sociales et émotionnelles robustes.

Pour les enfants de tous âges, l'un des moteurs les plus puissants de l'apprentissage est la forte motivation de jouer. Le jeu est l'œuvre de l'enfance, et tous les jeunes mammifères ont la même tâche : câbler leur cerveau en jouant vigoureusement et souvent, en pratiquant les mouvements et les compétences dont ils auront besoin à l'âge adulte. Les chatons jouent à sauter sur tout ce qui ressemble à une queue de souris. Les enfants humains joueront à des jeux tels que le tag ou le jeu du requin et du vairon, qui leur permet d'exercer à la fois leurs compétences de prédateur et leurs compétences d'évitement du prédateur. Les adolescents pratiqueront des sports avec plus d'intensité et intégreront le jeu dans leurs interactions sociales - flirt, taquineries et plaisanteries internes qui lient les amis entre eux. Des centaines d'études sur les jeunes rats, les singes et les humains montrent que les jeunes mammifères veulent jouer, ont besoin de jouer et finissent par souffrir de troubles sociaux, cognitifs et émotionnels lorsqu'ils sont privés de jeu.

◾️Des résultats scolaires en déclin

L'article affirme que les résultats scolaires ont également commencé à chuter vers 2012, tout en citant des estimations selon lesquelles l'adolescent américain moyen passe sept à neuf heures par jour sur des activités basées sur l'écran. « Tout le reste de la journée d'un adolescent doit être réduit ou éliminé pour faire de la place à l'énorme quantité de contenu consommé... La principale raison pour laquelle l'enfance basée sur le téléphone est si néfaste est qu'elle met de côté tout le reste ». (Par exemple, il y a « l'effondrement du temps passé à interagir avec d'autres personnes en face à face »).

L'article met en garde contre l'attention fragmentée, l'apprentissage perturbé, le retrait social et « le déclin de la sagesse et la perte de sens ». (« Ce détournement du contenu acculturant a créé une génération largement coupée des générations plus anciennes et, dans une certaine mesure, de la sagesse accumulée par l'humanité, y compris les connaissances sur la façon de mener une vie épanouie »).

◾️Un impact forte qui n’existe pas dans les pays qui ont posé de sévères limites comme la Chine par exemple

Depuis cinquante ans, le niveau en lecture de nos progénitures a incontestablement baissé, jusqu’à atteindre aujourd’hui un plancher alarmant. La société s’est adaptée en rognant sur les attendus scolaires, la complexité des manuels et la richesse lexicale des livres jeunesse. Des cache-misère sémantiques ont aussi été mis en place pour masquer le saccage en nommant, par exemple, « efficace » tout lecteur ne relevant pas du quasi-illettrisme. Ces observations valent pour l’ensemble des pays de l’OCDE. Certaines nations, dont la Chine, s’en sortent beaucoup mieux. Évaluation après évaluation, les collégiens de l’empire du Milieu ridiculisent leurs homologues non asiatiques dans des proportions stupéfiantes. Cette supériorité traduit, d’une part, l’existence de choix politiques forts et autoritaires (telle la régulation stricte des usages numériques récréatifs) et, d’autre part, comme le montre le maintien d’un large niveau de surperformance chez les enfants chinois émigrés dans d’autres pays, la persistance de valeurs culturelles solidement ancrées sur la rigueur, l’excellence, le travail et la réussite scolaire. Des valeurs de plus en plus éloignées de nos modes de vie occidentaux, désormais tournées vers le loisir, la consommation et le profit (si nécessaire au détriment des enfants et de leur développement). Est-il trop tard ? Avons-nous irrévocablement perdu la bataille de l’intelligence ? Honnêtement, je ne sais pas. Mais une chose est certaine, jamais la tendance ne pourra être inversée si nous ne parvenons pas : premièrement, à faire reculer l’actuelle orgie d’écrans récréatifs qui fracasse jusqu’à l’écœurement l’intelligence de nos enfants ; deuxièmement, à réhabiliter la lecture dont les bienfaits éducatifs sont aussi profonds qu’irremplaçables.

🍃Un impact fort qui doit tous nous faire réagir, on en reparlera !!

— Modifié le 20 mars 2024 à 13:15:15

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

5 avr. 2024 à 12:29:05 via site

image

⏩️JoMO, un vrai luxe à prendre !⏪️

On part en vacances avec une grosse envie de rater quelque chose avec son Nokia Classique !!

Smartphone, tablette, ordinateur, télévision… Pléthore d’appareils numériques ont envahi notre quotidien, nous faisant passer de plus en plus de temps devant nos écrans. On s’en sert pour le travail, pour les cours et, surtout, pour se divertir. D’après une étude relayée par Le Figaro, 60 % du temps libre des Français est passé devant des écrans. Que ce soit pour échanger sur les réseaux sociaux, suivre l’actualité, jouer aux jeux vidéo ou encore regarder des films et des séries, l’ensemble de la population est absorbé par les écrans, et pas seulement les jeunes.

Ce temps libre passé à utiliser nos divers appareils numériques se fait au détriment d’autres activités, notamment celles en dehors de chez soi (sport, shopping, restaurant…), qui ne représentent que 17 % de ce temps. Face à cette surexposition aux écrans, plusieurs initiatives ont vu le jour pour inciter les gens à se déconnecter.

◾️Le JoMO, un vrai luxe à prendre

L’économie de l’attention sur laquelle jouent les réseaux sociaux est une grave erreur, explique Michaël Stora. On s’aperçoit que le JoMo, la joie de passer à côté de quelque chose est devenu un vrai luxe. La société engendre beaucoup de stress. Pouvoir retrouver la maîtrise du temps, décider de couper son smartphone, de ne pas regarder ses mails ou ses messages n’est pas donné à tout le monde. »

Addiction à l’information, aux notifications Tinder, aux trends sur les réseaux sociaux… tout le monde ne réalise pas forcément l’étendue du problème à moins de se poser, de regarder vraiment son temps d’écran. « Tout cela ne nous sert pas vraiment. Cela ne fait que renforcer notre insatisfaction, car on ne peut pas tout voir, tout suivre. En revanche, retrouver la maîtrise du temps, voilà le dernier grand luxe. Ai-je besoin de savoir à la minute que telle chanteuse ou tel artiste est décédé ? En quoi cela va-t-il améliorer ma vie ? Le modèle de société, de penser le monde imaginé par Facebook est une horreur absolue. Il faut apprendre à s’en défaire pour notre bien-être mental.

◾️Une maîtrise du temps qui passe avec un autre téléphone

Si vous êtes en vacances, votre cerveau, lui, ne l’est pas, sans cesse envahi par le stress des notifications qui apparaissent à l’écran, des pastilles rouges dans le coin des icônes d’applications, les Français finissent par craquer. “Ça fait 4/5 jours que je suis en vacances et je me suis dit qu’il fallait que je regarde mes emails” témoigne une femme
Si les Français ont tant de mal à se détacher de leur travail, c’est parce qu’ils portent sur eux un petit appareil qui les lie directement à leur emploi : le smartphone.

Le smartphone nous encombre à sonner sans cesse dans notre poche pour nous rappeler, ce qu’on était venu oublier. On pense week-end, on pense vacances pour faire une pause dont on a besoin avec un Nokia Classique !
"Je l’ai fait, car, même si j’avais coupé les notifications et quasiment enlevé toutes les applications de mon smartphone, ça me polluait quand même l’esprit. À la fin, il ne me restait quasiment que WhatsApp, mais le fait d’avoir mon smartphone avec moi toute la journée m’empêchait d’être ailleurs, j’étais tout le temps en train d’y penser. "

◾️Du temps pour lever les yeux

Parce que chaque jour nous croisons davantage d’amoureux silencieux et de parents absents, hypnotisés par la lumière froide de leur « téléphone intelligent ».
Parce que le smartphone et plus largement tous les écrans menacent notre santé en volant notre temps, toujours plus chaque jour, partout dans le monde, au détriment de la vue, du sommeil et de la concentration, si importante pour les enfants.

Parce que les écrans nous dépouillent de notre attention en nous droguant à la « distraction » au bénéfice de géants numériques insatiables, bien décidés à grappiller les restes de notre « temps de cerveau disponible ». Parce que nos gouvernants sont tout petits face à eux, et que notre souveraineté s’en trouve menacée.

Parce que les écrans nous privent de la conscience de soi et des autres, pourtant indispensables à l’heure où la planète se meurt et où le temps « s’accélère » – comment remarquer que les oiseaux disparaissent si on ne les regarde plus ?

Parce qu’en fin de compte les écrans empiètent sur notre bonheur, nous isolant réellement sous prétexte de nous connecter virtuellement.
Parce qu’en nous offrant le monde dans la poche, les écrans sont devenus nos maîtres.
Pour tout cela, il est urgent de lever les yeux. De respirer. De prendre le temps. De ressentir. De s’émerveiller. De s’indigner et de s’engager.

🍃C'est les vacances avec une grosse de rater quelque chose pour se faire du bien, profitons-en !!

— Modifié le 5 avr. 2024 à 12:32:29

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

9 avr. 2024 à 14:07:49 via site

image

⏩️Les jeunes français et la lecture ⏪️

Les jeunes Français et la lecture en 2024, c'est 19 minutes par jour, contre 3h consacrées aux écrans, le décrochage de la lecture chez les jeunes est plus que préoccupant, il est mortifère !!

Après trois études consacrées aux jeunes, en 2016, 2018 et 2022 sur différentes tranches d’âges, le CNL souhaite continuer à contribuer à une meilleure connaissance d’un public essentiel pour le secteur du livre, en interrogeant une nouvelle fois les jeunes âgés de 7 à 19 ans. Cette étude a pour objectifs de mesurer les perceptions et les pratiques actuelles des jeunes Français en matière de lecture, de comprendre ce qui les incite ou, au contraire, les freine à lire des livres et d’identifier les leviers qui les amènent ou les amèneraient à la lecture.

image

◾️À retenir sur cette étude 2024

1 jeune de 16-19 ans sur 3 ne lit pas du tout dans le cadre de ses loisirs
Si 84% des jeunes lisent pour l’école, leurs études ou leur travail (soit -2 pts vs 2022 et -6 pts vs 2016), chez les 16-19 ans, cette proportion chute à 68% pour les filles (vs 74% en 2022, soit -6 pts) et 59% chez les garçons (vs 68% en 2022, soit -9 pts). Ce décrochage est encore plus fort dans le cadre des loisirs, puisqu’ils sont 81% à lire au global (soit -2 pts vs 2022), mais à 16-19 ans, ils ne sont plus que 74% à le faire chez les filles (vs 85% en 2022, soit -11 pts) et 50% chez les garçons (vs 65% en 2022, soit -15 pts).

image

◾️Quotidiennement, les jeunes passent 10 fois plus de temps sur les écrans qu’à lire des livres

Les jeunes consacrent 19 minutes par jour à la lecture pour leurs loisirs, soit 4 minutes de moins qu’en
2022 (chez les 16-19 ans, ce temps de lecture est de 17 minutes par jour chez les filles et de 7 minutes chez les garçons), quand ils passent quotidiennement 3h11 sur les écrans (hors lecture d’un livre numérique ou écoute d’un livre audio). De plus, 48% des lecteurs (69% des lecteurs de 16-19 ans) font autre chose sur écran en même temps qu’ils lisent et ce plus fortement qu’avant (+5 pts vs 2022). Parallèlement, 20% des lecteurs loisirs lisent moins de 15 minutes sans s’arrêter et 27% des non-lecteurs loisirs estiment qu’ils ont aussi du mal à se concentrer (+10 pts vs 2022).

image

◾️Une étude qui pointe du doigt plus que le temps d’écran, l’incapacité des jeunes à se concentrer pour lire !

Face aux écrans, lire nous coûte de plus en plus. Abreuvés de dopamine, nos cerveaux peinent à trouver l’énergie pour mobiliser une attention soutenue sur un temps long. A la différence du reste, lire est un art qui ne s’achète pas, une acculturation lente à force de répétitions, de volume de mots « moissonnés » et mémorisés, bien plus élaborée que le décodage rudimentaire de l'écrit proposé par les cours élémentaires. Cette démission est ici le prémice du grand décrochage de l'adolescence, dans des proportions inversement proportionnelles à celles du temps d'écran.

Hors plus l’esprit est privé de livres, plus son assise culturelle et langagière s’érode et plus cette assise s’érode, moins le savoir des livres se révèle accessible. Inlassablement, le mouvement se répète : le lecteur s’élève, l’idiot s’abîme.

🍃Hors lire est une activité courante qui ne devrait pas poser de problème, c'est bien que ce n'est plus le cas, on en reparlera !!

— Modifié le 9 avr. 2024 à 14:25:05

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

10 avr. 2024 à 12:08:34 via site

image

⏩️Face au livre, les réseaux sociaux ont réussi leur entreprise⏪️

Face au livre, les réseaux sociaux ont donc réussi leur entreprise de sabotage, mais tout n'est pas perdu selon la présidente du Centre national du livre !!

Selon elle, ces résultats « sont préoccupants pour la chaine du livre dans son ensemble », mais aussi pour la société elle-même : « Comment développer son esprit critique, l'altérité, l'imaginaire, l'enrichissement du vocabulaire, ou encore la capacité d'exprimer ses émotions, autant de choses qui passent par la langue ? », interroge-t-elle.

Et Régine Hatchondo de pointer le décrochage des 16-19 ans, « moins visible en 2022 ». Un tiers des jeunes de cette tranche d'âge (38 %) ne lirait pas du tout pour ses loisirs, tandis que la part de ceux qui le feraient recule de 12 points, en deux ans seulement. Sans oublier ces deux données, particulièrement éloquentes : l'ensemble des jeunes consacre 19 minutes par jour à la lecture, contre 3h11 aux écrans.

« Ce n'est pas trop une surprise », nuance-t-elle, « car les réseaux sociaux ont vraiment réussi leur entreprise, rendre totalement dépendants les enfants, les ados et les adultes aux algorithmes ». En résulteraient des problèmes de concentration, auxquels s'ajoutent régulièrement des troubles de l'anxiété, parfois très forts sur la tranche d'âge 16-19 ans.

◾️Un quart d’heure lecture à imposer à l’école

Elle évoque ainsi le partenariat du CNL avec l'Éducation nationale autour du quart d'heure de lecture, lequel, « au bout de deux ou trois mois, change le rapport des enfants avec la lecture ». Le Pass Culture aura aussi su, selon Régine Hatchondo, « faire entrer des jeunes pour la première fois dans une librairie » et ainsi participer à la fréquentation du livre. Ce dernier reste le premier poste de dépense des crédits accordés au sein de la part individuelle, tandis que les classes de maître d'auteurs « sont la première offre pour la part collective ».

image

◾️Lire à voix haute commencer tôt, finir tard

Le cerveau de l’enfant à qui on lit des histoires se prépare à lire bien plus tôt que ce que l’on pourrait penser. Par exemple, le traitement de mots comme « elfe » ou d’expressions comme « il était une fois », que l’on rencontre rarement dans les conversations ordinaires, familiarisera l’enfant de façon précoce à la « langue des livres ».
Ainsi, les deux activités qui se produisent en parallèle pendant la lecture partagée, « entendre la langue écrite et ressentir un sentiment d’amour », seraient « les meilleures fondations de ce long apprentissage qu’aucun spécialiste des sciences cognitives ou de l’éducation ne peut mettre en œuvre ».

Ainsi, les enfants à qui on a fréquemment lu des histoires entrent à l’école avec un vocabulaire plus important et de meilleures capacités de compréhension. Cet effet significatif pourrait s’expliquer, au moins en partie, par le fait que les livres pour enfants contiennent trois fois plus de mots peu fréquents que les contenus télévisés ou que les conversations entre adulte.

◾️La lecture à voix haute aide à soutenir l’attention et à lutter contre l’hyperactivité

La lecture à voix haute aide à soutenir l’attention et à lutter contre l’hyperactivité, c'est ce que l'on découvre dans Faites les lire, le livre de Thierry Desmurget où il met en évidence l’influence positive de la lecture partagée sur la capacité à réguler le trop d’émotions de nos enfants " Plusieurs travaux montrent que la lecture partagée soutient aussi le développement de l’attention que les usages numériques récréatifs s’attachent méthodiquement à démolir. D’autres recherches établissent également l’existence d’influences positives significatives sur la mise en place des aptitudes socio-émotionnelles, que l’on pourrait définir, comme l’ensemble des facultés sur lesquelles nous nous appuyons pour agir de manière adéquate et fructueuse en présence de tiers, connus ou non. Cela inclut, par exemple, la capacité à réguler nos émotions, la faculté à respecter les règles sociales communes et l’aptitude à contrôler notre impulsivité (on n’interrompt pas constamment les gens qui parlent). Dans ce cadre, il a été établi que la lecture partagée réduisait le risque d’hyperactivité, probablement à travers l’imposition réitérée d’un cadre interactif apaisée. De même, il a été montré que cette pratique créait un climat favorable d’échanges, dont les bienfaits s’étendaient à l’ensemble de la sphère familiale, avec pour corollaire le développement, à moyen et long terme, de relations parents-enfants plus sereines et bienveillantes, ce qui n’est pas accessoire quand on considère l’impact majeur de ces relations précoces sur la réussite scolaire à long terme. Enfin, il a été confirmé que la lecture partagée favorisait l’empathie, comprise comme capacité à se mettre à la place d’autrui, à comprendre son point de vue et à ressentir ce qu’il ressent.

🍃La lecture est une compétence socle sans les enfants ne peuvent progresser, c'est le moment pour retrouver le chemin ensemble de la langue des livres, on en reparlera !!

— Modifié le 14 avr. 2024 à 12:47:18

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

11 avr. 2024 à 11:25:48 via site

image

⏩️Déposer son smartphone à l’entrée du collège, est-ce vraiment la solution ?⏪️

Avec le harcèlement scolaire qui est en phase de devenir une discipline olympique, on se demande encore s'il serait judicieux de ne pas ramener son smartphone au collège !!

Le harcèlement scolaire est plus présent que jamais dans les établissements scolaires, renforcés par l’omniprésence des réseaux sociaux. Cela fait plusieurs années que nous connaissons leur impact négatif quand ils sont utilisés à l’excès, et particulièrement sur les plus jeunes. En pleine ère du tout-numérique, l’UNESCO a tiré la sonnette d’alarme et préconise une utilisation modérée et mieux encadrée, surtout dans le domaine de l’éducation. Si les smartphones sont interdits dans les collèges en France, les élèves les ont quand même toujours dans la poche ou dans le sac. Ils ont même tendance à les sortir en catimini quand professeurs et surveillants ont le dos tourné.

Quelques jours après l’agression d’un élève de 13 ans à Montpellier, victime “d’invectives” sur les réseaux sociaux, et le passage à tabac fatal d’un adolescent à Viry-Châtillon, Nicole Belloubet est intervenue au micro de France Inter. Pour la ministre de l’Éducation nationale, il serait judicieux que les élèves déposent leurs smartphones à l’entrée du collège.

◾️Judicieux oui, mais on s’emballe pas !

Laisser le téléphone à la maison est presque envisageable : de nombreux élèves reçoivent leur smartphone pour une question de sécurité, alors que l’entrée au collège représente souvent les premiers trajets "en autonomie" des plus jeunes.

Ainsi, il faudrait organiser un système de dépôt à l’entrée de l’établissement scolaire. Cette idée semble difficilement réalisable. Effectivement, les smartphones sont des objets coûteux, qui peuvent facilement être volés, perdus ou cassés. De plus, le dépôt et la remise du smartphone à chaque élève engendreraient une énorme perte de temps à l’entrée et à la sortie des classes. Enfin, le cyberharcèlement se poursuit en dehors de l’enceinte de l’établissement.

🍃Le harcèlement sur les réseaux a sans doute aucun soucis à se faire, on en reparlera !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

12 avr. 2024 à 17:35:29 via site

image

⏩️Plus de smartphones avant 16 ans⏪️

Plus de smartphones avant 16 ans, on en parle sérieusement en Angleterre !!

Au Royaume-Uni, une proposition d’interdiction des smartphones pour les moins de 16 ans survient après que des sondages ont révélé un soutien important du public pour une telle mesure. La démarche britannique s'inscrit dans une série d'actions envisagées pour mieux encadrer l'accès des jeunes face aux technologies potentiellement nocives. Cela fait écho à des projets similaires observées internationalement, telles que les propositions de restrictions émises par le président français Emmanuel Macron.

Au sein du Royaume-Uni, les opinions sont partagées. Certains voient dans cette mesure une protection nécessaire pour les jeunes, tandis que d'autres critiquent une approche de “micro-parentalité” excessive de la part du gouvernement. Cette proposition fait suite à une directive sur l'utilisation des mobiles dans les écoles anglaises et à des campagnes menées par des parents, qui militent pour des contrôles plus stricts sur l'accès aux applications de réseaux sociaux.

En détails, ces discussions portent sur les modalités d'une telle interdiction et sur les types de dispositifs qui pourraient être mis en place pour garantir son efficacité. Le gouvernement souligne son engagement à faire du Royaume-Uni l'endroit le plus sûr pour les enfants en ligne.

🍃Une interdiction qui comme pour les fumeurs, devrait commencer dans la rue et dans les espaces publics, on en reparlera !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
Luna
  • Admin
  • Posts de Forum 70 249

14 avr. 2024 à 11:18:43 via site

image

⏩️Submersion, la fatigue est un foyer qu'on éteint ⏪️

Voici venu le temps de l’aube perpétuelle, la fatigue est un foyer qu'on éteint où l'on quelque chose à perdre face à déluge d’images, de textes, de sons, de textes et d’informations !!

◾️La fatigue est un foyer qu'on éteint

Nous avons perdu la nuit. Les écrans sont arrivés, et avec eux la connexion permanente. Voici venu le temps de l’aube perpétuelle. De la lueur bleutée qui jamais ne s’éteint, du rayonnement qui jamais ne s’apaise. Eveillés, hagards, hébétés, nous sommes irrémédiablement attirés par leur lumière. Finies les insomnies, place à l’a-somnie et aux veilleurs sentinelles, à ceux pour qui la nuit n’est plus qu’une séquence hypnotique entre mauvais sommeil et connexion décevante. Je suis l’un d’entre eux. »
Ainsi se livre Bruno Patino dans ces pages prophétiques. Le poisson rouge n’est plus, englouti dans le déluge de signes, textes, images, sons.
Nous habitons le réseau dans l’illusion de la toute-puissance. Nous pensons avoir accès à un choix illimité : musique, films, séries télévisées, livres, actualités et rencontres. Mais le calcul est notre maître ; la fatigue, l’abandon, la fuite et la perte du collectif notre quotidien. L’attente a disparu, et avec elle le manque, et avec lui le désir et le rêve. Nous voici submergés, privés de liberté, réduits à nos données : une vie numérique.
Tout a-t-il été écrit ? Une apocalypse programmée par les créateurs – scénaristes, chercheurs et entrepreneurs ? Si la fin des temps est le produit de notre imaginaire, peut-être pouvons-nous encore en changer le cours.
Un essai brillant et personnel, placé à point nommé dans le torrent numérique. Une Société du spectacle où se dessine une issue.

◾️ Une addiction qui nous rend a-somniaque

Le téléphone portable, évidemment avec une infinité de messages, d’images, de sons, bref !, une liberté totale, finalement on se sent envahi par lui et ce sentiment-là m’apparaît surtout la nuit. Finalement, au lieu du noir, j’ai cette espèce de lumière bleue rétroéclairée qui m’attire, qui m’envahit, qui me propose énormément de choses mais, à la fois, me fatigue.

Qui me rend presque « a-somniaque », c’est-à-dire que ce n’est plus l’insomnie, c’est le fait de ne plus même vouloir aller dormir et passer d’application en application, essayer de faire un choix et, surtout, ne pas être capable de le faire.

◾️La moitié des habitants du Royaume-Uni passe 11 heures par jour sur leur téléphone

Figurez-vous, plus de 11 heures par jour. Quand j’ai donné ce chiffre, le correcteur des éditions Grasset m’a envoyé un mail en me disant « il y a sans doute une erreur, pouvez-vous me citer vos sources ? ». Je lui ai envoyé, évidemment, les sources des études. J’avais moi-même relu à deux fois l’étude pour être sûr que le chiffre était exact : on parle bien de plus de 11 heures par jour.

◾️La servitude du choix

Le poisson rouge qui tourne dans son bocal serait incapable de fixer son attention au-delà de 8 secondes. Et le temps de concentration de la génération des Millenials, celle qui a grandi avec les écrans connectés, serait de 9 secondes. Serions-nous devenus des poissons rouges, vidés de notre être, incapables d’attendre ou de réfléchir, reclus dans la transparence, noyés dans un océan de messages, de sollicitations, d’informations, sous le contrôle des algorithmes et des robots ?
Les empires économiques ont créé une nouvelle servitude avec une détermination implacable. Au cœur du système et de notre vie quotidienne, un projet caché : l’économie de l’attention. Sans rejeter la civilisation numérique, il est temps de reprendre le contrôle pour la transformer.

◾️Le paradoxe du choix

On nous propose 100 millions de choses et on n’y arrive pas.
Quand vous posez effectivement la question aux gens : qu’est-ce qu’il y a à la télé ? Plus ils ont de chaînes, plus ils vous disent qu’il n’y a rien dessus. Et aujourd’hui, vous avez des gens qui vous disent : « Tu sais, il n’y a plus grand-chose sur Spotify », vous avez vous-même dit qu’il y a 80 millions de titres et ils vous disent : « Il y a de moins en moins de choses sur Netflix », par exemple, alors qu’il y a de plus en plus de choses. C'est le paradoxe du choix

J’essaye de le raconter, c’est quelque chose qui a été développé par quelqu’un qui s’appelle Barry Schwartz, psychologue américain, qui expliquait qu’au bout d’un certain nombre d’options, quand on vous propose trop d’options, il se passe deux choses, et il parle de jeans. Il donne cette expérience tout à fait pertinente : quand lui, qui a une corpulence moyenne, une taille moyenne, rentrait dans une boutique, qu’on lui proposait quatre modèles, il les essayait tous les quatre, il prenait celui qui lui allait le mieux et il en ressortait satisfait. Maintenant qu’on lui propose, dans la même boutique, 20 ans ou 30 ans après, 40/45 modèles, évidemment il n’a plus le temps de les essayer, ça n’aurait pas de sens de passer deux jours à essayer un jeans, donc il demande conseil, il en prend un et, ce qui le sidère, c’est qu’il en ressort toujours malheureux et il l’explique de deux façons. La première c’est que, évidemment, comme il n’a pas pu faire le choix de façon rationnelle, il a délégué son choix, donc il y a un manque de confiance – il y avait sans doute quelque chose qui m’allait mieux –, il y a de la défiance qui est là et, en plus de ça, comme vous avez beaucoup plus d’options, vos attentes ont augmenté. Et comme vos attentes ont augmenté, votre déception augmente d’autant.

🍃Une fatigue qui nous rend tous malade, malade de ne plus pouvoir choisir, on en reparlera !!

— Modifié le 14 avr. 2024 à 11:29:28

Keep Calm and Love Android.

Répondre