WhatsApp va vous obliger à partager vos données personnelles avec Facebook

Mis à jour : Les utilisateurs européens pas concernés
WhatsApp va vous obliger à partager vos données personnelles avec Facebook

WhatsApp a mis à jour ses conditions d’utilisation mercredi 6 janvier et va désormais obliger ses utilisateurs à partager leurs données personnelles avec Facebook. En cas de refus, vous ne pourrez tout simplement plus utiliser l’application.

EDIT: WhatsApp et Facebook ont confirmé ce vendredi 8 janvier que le partage de données des utilisateurs ne concernera pas les utilisateurs européens et qu'aucune donnée personnelle ne sera partagée par WhatsApp avec Facebook en Europe. Les conditions d'utilisations devront cependant malgré tout être acceptées, on vous explique pourquoi dans cet article.

WhatsApp a commencé à envoyer des notifications à ses utilisateurs pour les inviter à accepter les nouvelles conditions d’utilisation de l’application. Ces nouvelles règles rendront obligatoires le partage de certaines données avec sa société-mère, Facebook, et doivent être acceptées avant le 8 février.

L’application, propriété de Facebook depuis 2014, faisait jusqu’ici figure de bon élève en matière de protection des données personnelles des utilisateurs. Le sacro-saint chiffrement de bout en bout et l'engagement public de WhatsApp faisaient oublier la voracité en data de son nouveau propriétaire. Pour l'anecdote, l'ancienne politique de confidentialité de WhatsApp débutait même par "Le respect de votre confidentialité est ancré dans notre ADN."

Mais même ce bout de phrase a désormais disparu de leur site. Les choses ont bien changé. La mise à jour concerne tous les pays du monde, dont la France. WhatsApp sera ainsi en mesure de partager avec entreprises liées à Facebook, votre numéro de téléphone ainsi que ceux de vos contacts, votre nom, votre photo de profil, votre statut ainsi que les données de diagnostic collectées dans les logs de l’application.

whatsapp privacy data facebook update 1
Voici la notification que WhatsApp envoie à ses utilisateurs. / © NextPit

WhatsApp et la rentabilité face à la protection des données

"Les informations que nous partageons avec les autres entités Facebook incluent les informations d'enregistrement de votre compte (comme votre numéro de téléphone), les données de transactions, des informations liés (sic) à des services, des informations sur la façon dont vous interagissez avec d'autres, y compris des entreprises, lorsque vous utilisez nos Services, les informations sur votre appareil mobile, votre adresse IP”, précise ainsi WhatsApp dans sa FAQ.

Comme Telegram avant elle, WhatsApp se heurte au dilemme de la rentabilité face à l'expérience utilisateur. Le chiffrement des conversations et le respect de la vie privée des usagers a un prix semble-t-il. Et ce prix, WhatsApp et Facebook veulent nous le faire payer indirectement.

Avec cette nouvelle mise à jour, Facebook peut ainsi développer une offre globale pour développer sa stratégie qui consiste à transformer WhatsApp en interface pour les entreprises, en prenant en charge la publicité pour un produit (sur Facebook ou Instagram) et en proposant aux annonceurs l’utilisation de WhatsApp pour un suivi de relation client.

Uune porte-parole de Facebook a expliqué à Ars Technica que ce changement est censé permettre aux entreprises (avec lesquelles on peut discuter via la messagerie) de stocker et gérer les discussions WhatsApp à l'aide de l'infrastructure Facebook. La porte-parole a assuré qu'il n'y aura pas de changement dans la façon dont WhatsApp partage ses données avec Facebook s'agissant des discussions avec les autres utilisateurs non professionnels. Mais la nouvelle politique de confidentialité de WhatsApp ne semble pourtant pas faire cette distinction et autoriser un partage global des données.

Il est certain que les utilisateurs les plus sensibles à la protection de leurs données voudront se tourner vers des alternatives plus respectueuses en matière de vie privée. Mais le fait que WhatsApp pousse cette mise à jour avec tant de fermeté en ne laissant aucune possibilité de refuser les nouvelles dispositions en dit déjà long sur la valeur que l'entreprise accorde à ces préoccupations.

Will this update make you quit WhatsApp for another more 'data friendly' messaging app?

 

Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Rejoignez la discussion maintenant

7 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Arnaud Pierre depuis 8 mois Lien du commentaire

    Pour ma part j'utilise line tres bien après chacun utilise ce que bon lui semble j'ai pas de Facebook depuis plus de cinq ans alors si je dois ne plus utiliser whatapp ( j'ai jamais été fan) c'est pas grace


  • Jerome69Paris depuis 8 mois Lien du commentaire

    WhatsApp ne va m'obliger à rien du tout, l'appli sera désinstallée, c'est aussi simple que ça. Et je parie que j'arriverai à vivre sans WhatsApp ni Facebook. Incroyable hein ?


    • Antoine Engels
      • Admin
      • Staff
      depuis 8 mois Lien du commentaire

      T'es vraiment trop fort.


      • Jerome69Paris depuis 8 mois Lien du commentaire

        Mentalement sans doute plus que d'autres, je te le confirme. Et je ne suis apparemment pas le seul.


    • Konsau depuis 8 mois Lien du commentaire

      Je n'utilise aucun des réseaux dits sociaux. Mais je suis d'accord avec toi, il faut une désinstallation massive pour montrer qu'on n'est pas des pigeons. Je me suis même posé la question : est-ce que ce n'est pas une façon d'officialiser par peur de représailles ce qu'ils faisaient déjà avant ? Qu'importe les moyens, pourvu qu'on ait l'argent.


  • Luna
    • Mod
    depuis 8 mois Lien du commentaire

    Je ne suis pas sur Facebook, Instagram et WhatsApp car rien ne nous y oblige !!

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition