WhatsApp ne partagera finalement pas vos données avec Facebook mais...

WhatsApp ne partagera finalement pas vos données avec Facebook mais...

Finalement, WhatsApp ne partagera pas les données personnelles de ses utilisateurs avec Facebook, en Europe du moins. La société a précisé sa démarche ce vendredi 8 janvier et explique pourquoi les utilisateurs européens devront malgré tout accepter les nouvelles conditions d'utilisation.

Ce jeudi, nous vous informions que WhatsApp avait commencé à envoyer des notifications à ses utilisateurs, même français, leur demandant d'accepter de nouvelles conditions d'utilisation. Cette mise à jour obligatoire avait en partie pour objet le partage de données personnelles avec sa société-mère Facebook.

L'annonce a fait pas mal de bruit dans la technosphère et Elon Musk s'en est même mêlé, appelant directement à lâcher WhatsApp et à utiliser Signal. Un beau coup de pouce à l'application de messagerie, assurément plus respectueuse de la vie privée de ses utilisateurs et qui a connu un afflux massif de nouveaux utilisateurs. 

Toutefois, WhatsApp s'est prononcé officiellement sur le sujet ce vendredi en précisant que ces mesures de partage de données avec Facebook ne concerneront pas les utilisateurs européens. 

Comme a pu l'expliquer un porte-parole de Facebook à The Verge, les changements qui entreront en vigueur le mois prochain sont conçus pour aborder le partage de données entre Facebook et WhatsApp en ce qui concerne les messages avec les entreprises. Rien ne change effectivement en ce qui concerne les chats des utilisateurs entre eux.

En Europe, WhatsApp ne partagera donc pas de données avec Facebook à des fins de ciblage publicitaire, comme l'a précisé Niamh Sweeney, directeur de la politique de WhatsApp pour le marché européen sur Twitter.

Une mise à jour différente pour les utilisateurs dans l'UE

Pour autant, les utilisateurs européens devront bel et bien accepter les nouvelles conditions d'utilisation en question. L'annonce de WhatsApp provoque donc beaucoup de confusion. Il a également été indiqué à WinFuture qu'il y avait une mise à jour différente des conditions d'utilisation dans l'UE "selon laquelle les données des utilisateurs de WhatsApp continueront à ne pas être partagées avec Facebook".

Il est à espérer que d'ici le 8 février 2021, date à laquelle les nouvelles conditions d'utilisation sont censées entrer en vigueur, la société fournira des détails plus concrets dans l'application et pas seulement sous la forme de brefs communiqués aux médias pour ses utilisateurs.

Mais concrètement, ce qu'on peut tirer des déclarations de Facebook et de WhatsApp, c'est que certaines entreprises utilisant Facebook se servent également de WhatsApp pour communiquer avec leurs clients. Ce sont donc ces échanges qui seraient concernés par les dispositions litigieuses de la MAJ.

Concrètement, deux cas de figure pourraient donc se présenter. Soit l’entreprise héberge elle-même le chat WhatsApp, ce qui lui permet de conserver le chiffrement et donc la confidentialité des échanges avec ses clients, soit elle passe par Facebook pour héberger le chat WhatsApp, ce qui autorise le réseau social à exploiter les données échangées par les clients avec l'entreprise dans ce seul chat.

Les utilisateurs européens ont donc l’obligation d’accepter les nouvelles conditions d’utilisation, dans le cas où ils échangeraient sur WhatsApp avec une entreprise utilisant les services d'hébergement de Facebook.

À lire également sur NextPit France:

Cet article a été traduit de l'allemand puis adapté éditorialement par Florian Philon. La version originale écrite par Holger Eilhard a été intialement publiée sur NextPit.de le 8 Janvier 2021.

Source : Golem, WinFuture

Derniers Articles sur NextPit

Recommandé par NextPit

12 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Vince depuis une semaine Lien du commentaire

    Quand c'est gratuit, c'est vous le produit !!!


  • Ltlz depuis 2 semaines Lien du commentaire

    Pour d'envoyer des messages du genre " j'ai 5 minutes de retard" ou des photos des chats et des chiens, whatsapp et Facebook peuvent tout savoir de moi et ça ne me dérange pas du tout.


  • C'est bon de le savoir, j'hésitais à ouvrir un compte sur Whatsapp, hé bien ça se fera pas, mélanger un truc pour gens civilisés et un pour gamins de 10 ans, pas une bonne idée.
    Ca me fait penser de voir si j'ai bien interdit toutes cookies de Facebook sur mes navigateurs.


  • Luna depuis 2 semaines Lien du commentaire

    Donc il faut accepter une mise à jour où l'on accepte le partage de ses données à Facebook, avec aucune preuve qu'ils ne feront pas ce qu'ils nous demandent de valider ...LOL🥳


    • Konsau depuis 2 semaines Lien du commentaire

      Comme d'habitude ...


    • C'est exactement ça, car personne n'ira vérifier si ce qu'ils prétendent est vrai ou non. Et si l'on n'accepte pas leurs nouvelles conditions, on ne peut pas utiliser leurs services. Ce n'est pas la machette sous la gorge, mais pas loin. En tout cas pour ceux qui ne peuvent ou n'arrivent pas à s'en passer. Heureusement, je suis tout sauf dans ce cas.

      Meilleure solution : passer à Telegram ou Signal à la place de WhatsApp et inciter ses contacts à le faire.


      • Antoine Engels
        • Admin
        • Staff
        depuis 2 semaines Lien du commentaire

        C'est pourtant clair. Si tu ne discutes qu'avec des particuliers, des gens de ton cercle social etc... tes données ne sont pas partagées conformément au RGPD auquel WhatsApp doit se plier.

        Si tu chat sur le WhatsApp d'une entreprise, d'une marque, qui utilise les services Facebook pour créer et héberger son WhatsApp Pro, alors Facebook pourra collecter les données.

        Le Monde (je sais, c'est pas une source fiable selon toi, nettement moins prestigieuse qu'Aube Digitale), explique en citant directement un responsable de WhatsApp que WhatsApp "offrira aux entreprises l’option d’utiliser les infrastructures d’hébergement sécurisées de Facebook pour héberger leurs conversations WhatsApp si elles ne souhaitent pas stocker elles-mêmes leurs messages". De plus, les utilisateurs "seront notifiés dans la conversation" si une entreprise avec laquelle ils s’entretiennent a décidé d’utiliser ces services d’hébergement de Facebook.

        Maintenant, c'est certain qu'il faudra vérifier à compter du 8 février si ce statu quo se confirme.

        Et c'est encore plus certain que Telegram ou Signal sont des alternatives nettement plus data friendly.

        Il y a aussi Session, une app un peu plus confidentielle, que NextPit a testé il y a quelques mois, et qui ne demande pas de numéro de téléphone contrairement à Signal et Telegram.
        https://www.nextpit.fr/session-app-messagerie-whatsapp-numero-telephone


      • Antoine Engels
        • Admin
        • Staff
        depuis 2 semaines Lien du commentaire

        En vrai, ça m'intéresserait beaucoup de me taper l'entièreté des CGU et Politiques de confidentialité de WhatsApp, Signal, Telegram etc... et de faire un comparatif de 10.000 mots ultra exhaustif.
        Mais je ne sais pas qui ça intéresserait à part les paranos de la data qui de toute façon ne font pas confiance aux médias et ne liraient donc pas mon article.
        Mais je suis d'accord que malgré ce léger "rétropédalage" de WhatsApp, il y a de toute façon nettement mieux ailleurs pour la protection des données.


      • Luna depuis 2 semaines Lien du commentaire

        De toute façon le cryptage de bout en bout ne tient plus qu'à un fil, c'est peut être le plus problématique


      • skyrail depuis 2 semaines Lien du commentaire

        pour moi, ni l'un ni l'autre.


      • skyrail depuis 2 semaines Lien du commentaire

        moi, je vais me faire mon propre langage cabalistique chiffré. Et je donnerai la clé à chaque destinataire du message. C'est pas interdit d'écrire n'importe comment et de faire des fotes, non?


      • Olvid, app certifiée par l'ANSSI est vraiment bien pour un usage basique (messages et téléphonie) mais trop franco français pour être utilisable sur un périmètre plus large.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition