NextPit

WhatsApp: Ce qui va changer si vous acceptez les nouvelles CGU

WhatsApp: Ce qui va changer si vous acceptez les nouvelles CGU

Cinq mois après avoir annoncé des changements dans ses CGU et sa politique de confidentialité, WhatsApp appliquera les nouvelles mesures à partir de ce samedi 15 mai. Si vous avez encore des doutes sur les conséquences de l'acceptation ou non des nouvelles règles, continuez à lire cet article pour comprendre ce qui change si vous acceptez la nouvelle réglementation.

  • Les nouvelles CGU et la nouvelle politique de confidentialité de WhatsApp entrent en vigueur le 15 mai;
  • WhatsApp ne supprimera pas votre compte si vous n'acceptez ces nouvelles règles (pas tout de suite);
  • L'utilisation des fonctions WhatsApp sera limitée jusqu'à ce que vous acceptiez les nouvelles CGU et la politique de confidentialité.
WhatsApp update terms privacy policy
Les nouvelles CGU de WhatsApp entreront en vigueur le 15 mai, mais ceux qui choisissent de ne pas les accepter auront encore le temps de se décider / © NextPit

Que se passera-t-il si vous acceptez les nouveaux changements?

Tout d'abord, il est important de préciser que les conversations WhatsApp continueront à utiliser le système de chiffrement de bout en bout, ce qui signifie que vos conversations privées resteront privées, seuls vous et vos contacts auront accès au contenu des messages échangés.

Toutefois, en acceptant les nouvelles CGU et la politique de confidentialité de WhatsApp, vous partagerez les informations suivantes avec Facebook et ses partenaires. Mais notez que rien n'a vraiment changé et que Facebook pouvait déjà collecter cesdites données depuis 2016.

  • Informations d'identification, telles que votre numéro de téléphone, votre nom, votre photo de profil et votre statut;
  • Adresse IP: même si vous n'utilisez pas les fonctions de localisation de l'application, le service utilise les adresses IP et d'autres données telles que les indicatifs régionaux des numéros de téléphone pour calculer votre position générale;
  • Informations sur l'appareil (autonomie restante, opérateur mobile, intensité du signal de l'opérateur et identifiants Facebook, Messenger et Instagram qui permettent de croiser les données d'un même utilisateur sur les trois plateformes);
  • Données relatives aux transactions et aux paiements;
  • Rapports et dossiers de performance.

En outre, pour les utilisateurs de WhatsApp Business, ces données seront également partagées:

  • Informations relatives à l'utilisation et aux journaux: données relatives à l'utilisation de la fonction Magasins, telles que les types de produits consultés ou achetés, les fonctions utilisées, le temps et les actions effectuées par vous, la fréquence et la durée de vos activités et interactions.

Toujours selon les nouvelles CGU et la politique de confidentialité de WhatsApp, les entreprises qui auront accès à ces données sont les suivantes:

  • Facebook Pay: un service de paiement de Facebook;
  • Onavo: un service d'analyse et de surveillance du web appartenant à Facebook, qui a suscité par le passé une controverse en tant qu'application VPN plutôt controversée;
  • CrowdTangle: un outil d'analyse et de surveillance des réseaux sociaux;
  • Technologies Facebook: Oculus VR.

Les changements qui entreront en vigueur le 15 mai permettront à ces entreprises liées à Facebook de stocker, gérer et traiter les données de WhatsApp.

Selon Facebook, outre les améliorations liées à la sécurité et à l'infrastructure du service, certains points méritent d'être soulignés comme:

  • L'amélioration des services et des expériences, y compris des suggestions pour les utilisateurs (telles que la recommandation de contenu, les connexions de groupe ou les amis);
  • L'intégration de WhatsApp avec d'autres produits Facebook, tels que Facebook Pay.

Cela permettra à Facebook de développer sa propre solution pour les entreprises, transformant ainsi WhatsApp en une interface de paiement et de relation client.

Que se passera-t-il si vous n'acceptez pas les nouveaux changements?

Facebook a clairement indiqué qu'il ne supprimerait pas le compte de ceux qui n'acceptent pas les nouvelles CGU et de confidentialité de WhatsApp, et personne ne perdra l'accès aux fonctionnalités de l'application le 15 mai, date d'entrée en vigueur de la mise à jour. Toutefois, ceux qui n'accepteront pas les changements de l'application en subiront les conséquences à long terme.

La notification contenant de plus amples informations sur les nouvelles CGU de WhatsApp continuera d'apparaître comme un rappel pour les personnes qui choisiront de ne pas les accepter. Selon l'entreprise, à un moment donné, ce rappel sera affiché de manière permanente et entraînera une perte progressive des fonctionnalités. Dans ce cas, vous serez confronté aux limitations suivantes:

  • Vous ne pourrez plus accéder à la liste des conversations, mais seulement répondre aux appels vocaux et vidéo.
  • Si vous recevez des notifications WhatsApp, vous pourrez appuyer dessus pour lire et répondre aux messages et relancer les appels vocaux et vidéo manqués.
  • Après quelques semaines d'utilisation limitée, vous ne pourrez plus recevoir d'appels ou de notifications, et WhatsApp n'enverra plus de messages et d'appels sur votre smartphone.
  • Cependant, la durée de la période de sursis n'est pas claire pour le moment, nous savons seulement que " tous les utilisateurs ne recevront pas ces changements en même temps".
WhatsApp terms privacy policy 1 1
L'utilisation de WhatsApp sera limitée jusqu'à ce que vous acceptiez les changements/ © WhatsApp

Ainsi, même si WhatsApp ne supprime pas votre compte, si vous choisissez de ne pas accepter les nouvelles CGU et la politique de confidentialité, l'application vous obligera à le faire pour continuer à l'utiliser.

Mon avis: N'acceptez pas (encore) de partager les données de WhatsApp avec Facebook

Malgré tout le débat suscité par les modifications apportées aux CGU et à la politique de confidentialité de WhatsApp, dans une déclaration au site TechCrunch un porte-parole de Facebook a déclaré que la grande majorité des utilisateurs avertis par WhatsApp de la mise à jour des CGU ont déjà accepté les changements.

Oui, Facebook a clairement indiqué que pour continuer à utiliser pleinement WhatsApp, vous devrez accepter les nouvelles CGU. De plus, étant donné qu'il s'agit de l'application de messagerie la plus utilisée et avec plus de 2 milliards d'utilisateurs dans le monde, avouons-le, les chances qu'une masse critique d'utilisateurs quitte WhatsApp sont infimes.

Cependant, vous n'êtes pas encore obligé d'accepter les changements et de partager vos données avec Facebook et ses partenaires, car il n'y aura toujours pas de conséquences, même après le 15 mai. C'est ce qu'indique l'entreprise elle-même. Je vous suggère donc d'attendre de voir comment la société traitera la question dans les semaines, voire les mois à venir, étant donné qu'aucun calendrier n'a été fixé jusqu'à présent.

Dans tous les cas, il est important de rappeler que l'option de partager les informations de WhatsApp avec Facebook existe déjà depuis le 24 septembre 2016, date à laquelle nous avons eu la première mise à jour majeure de la politique de confidentialité de l'application qui, à l'époque, était déjà sous le giron de Facebook depuis deux ans.

Ainsi, si vous avez utilisé la messagerie depuis 2016 et que vous n'avez pas refusé d'échanger des données avec Facebook cette année-là, il est fort probable que vous partagez déjà de telles informations avec ses plateformes.

Pour savoir si c'est votre cas, vous devez demander les données de votre compte. Pour cela, ouvrez WhatsApp, allez dans les réglages (bouton à trois points sur Android ou dans Réglages sur iPhone), appuyez sur "Compte" et sélectionnez "Demander les données du compte". Le rapport contenant vos données sera disponible d'ici trois jours. En faisant cela aujourd'hui, vous aurez encore le temps de choisir d'accepter ou de refuser les nouvelles CGU de WhatsApp.

Facebook WhatsApp request report
En demandant les données de votre compte, vous pourrez voir ce qui est partagé entre WhatsApp et Facebook. Le résultat arrivera dans trois jours. / © NextPit

Dans tous les cas, il existe différentes applications de messagerie, parfois meilleures que WhatsApp, disponibles sur le marché. Découvrez-en quelques-unes en lisant notre article dédié:

Personnellement, j'attendrai les éventuelles conséquences avant de décider si j'accepte de partager mes informations WhatsApp avec Facebook et ses partenaires. Maintenant, je suis curieux de savoir ce que vous allez faire:

Allez-vous accepter les nouvelles CGU et la politique de confidentialité de WhatsApp?

N'oubliez pas que la participation à nos sondages est anonyme. Toutefois, nous vous encourageons à donner vos avis dans la section commentaires.

Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Rejoignez la discussion maintenant

Derniers Articles

Articles recommandés

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Konsau depuis 6 mois Lien du commentaire

    Me localiser avec mon adresse IP, ça ne m'inquiète pas. Je suis en région parisienne et les sites spécialisés m'ont localisé plusieurs fois à Saint Raphaël, Orléans et même aux États-Unis. Pas une seule fois dans la commune où j'habite. Et tout ça sans VPN.


  • Luna
    • Mod
    depuis 6 mois Lien du commentaire

    On utilise déjà tous plusieurs messageries et je me demande souvent pourquoi, puisque l'on a déjà tous créé des groupes de discussions ailleurs, presque tous ceux que je connais n'arrivent toujours pas à couper le cordon.

    Je pense et ce n'est que mon avis personnel, que d'imaginer dans ses groupes sur WhatsApp, on va continuer de discuter sans que l'on sache ce qu'il se dit est bien trop difficile à porter.

    La curiosité est un vilain défaut je sais mais vaut mieux être seul, que mal accompagné et c'est le moment de remettre de l'ordre dans sa vie en acceptant ce qui est bien pour nous et en renonçant à ce qui nous harcèle, ce qui nous crie dessus et qui nous fait du mal.

    J'espère que je vous serez nombreux à le faire et quelle belle leçon d'humilité pour Facebook.