Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Les risques de conduite d'une Tesla sont confirmés

Les risques de conduite d'une Tesla sont confirmés

Nous avions publié un article qui montrait que l'on ne "possédait" sa voiture Tesla. Un test de McAfee va dans ce sens et confirme nos craintes partagées. Désormais, il a été confirmé à nouveau aux Etats-Unis qu'on peut agir sur la vitesse de cette voiture et la tromper dans son accélération. Un pas de plus dans les risques de cybersécurité semble avoir été franchi.

Les recherches sur la sécurité des voitures Tesla sont nombreuses. Elles sont menées à la fois par le propre constructeur et des experts en cybersécurité. Des chercheurs de la société de cybersécurité McAfee ont réalisé des tests sur le véhicule afin de vérifier les risques de conduite. Pour cela, ils ont dupé le système de caméra Mobile EyeQ3 de l'automobile en modifiant subtilement un panneau de limitation de vitesse sur le côté de la route. Ils ont alors changé le panneau de manière à qu'une personne au volant ne puisse remarquer la dite modification.

screen shot 2020 02 18 at 5.43.55 pm
Tesla test / © McAfee

Cette démonstration visait à montrer les limites de l'apprentissage des voitures autonomes et comment une simple erreur de lecture ou d'interprétation peut détruire le système de conduite autonome. Dans ce cas, il s'agissait de monter que la Mobile EyeQ3 présentait des erreurs de lecture des panneaux de vitesse et que cela avait de dangereuses incidences sur les régulateurs de vitesse automatique. Pourtant, les modifications sur les panneaux de vitesse étaient d'une simplicité infantile puisque les chercheurs ont juste collé un simple autocollant. La caméra a alors lu et interprété une vitesse de 85 miles au lieu de 35 miles.

Ce n'est pas la première fois que McAfee teste des voitures Tesla afin d'alerter sur les risques de cybersécurité et les risques de conduite. L'année dernière déjà, le géant historique de la sécurité informatique avait alerté Tesla qui avait fini par reconnaître la validité des travaux de McAfee. Le constructeur avait néanmoins annoncé qu'il ne réglerait pas les problèmes liés à son MobileEye EyeQ3 dans l'immédiat. Un porte-parole de MobileEye avait même été jusqu'à dire que ce type de modification de panneaux de vitesse tromperait même un humain au volant. Il avait ainsi défendu sa technologie :

La technologie des véhicules autonomes ne reposera pas uniquement sur la détection, mais elle sera également soutenue par diverses autres technologies et données comme par exemple la carthographie participative, afin d'assurer la fiabilité de l'information reçue par les capteurs caméra et offrir ainsi une sécurité renforcée."

Maintenant, le problème n'est pas tant que le détecteur vidéo ne lise correctement l'information (c'est grave bien sûr), mais le fait que cela n'a aucun sens d'acheter une voiture autonome si on doit soi-même tout vérifier. Dans ce cas là, continuons à conduire comme d'habitude à nos risques et périls.

Et vous, ne pensez-vous pas que ce type de test remet en question le concept de voiture autonome ? Laissez-nous vos commentaires.

Derniers Articles

Articles recommandés

4 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • l'électrique meurt tout doucement, la chine fait volte face et se lance dans l'hydrogène.


  • Ils auront beau essayer d’imiter l’intelligence humaine, ils n’y arriveront jamais. Du moins pas avec la technologie actuelle. La machine n’aura jamais une chose que l’humain possède et qui s’appelle le gros bon sens. Un conducteur comprendrait tout de suite ou très rapidement que la vitesse excessive sur le panneau d’affichage ne fait pas de sens à cet endroit. La défaite du fabricant me laisse vraiment perpexple sur les failles de leur système de conduite autonome. La réponse aurait dû être : on s’excuse nous nous sommes plantés et on va corriger le problème le plus tôt possible. Dans ma perspective, une compagnie qui ne peut admettre et corriger un problème grave ne mérite pas ma confiance. En encore plus lorsque ma vie est entre leurs mains.


  • Elle ne remet pas vraiment en cause le système de conduite MAIS elle montre, par contre, la fragilité et les difficultés de mettre au point un moyen (quasi) infaillible d'appréciation de toutes les situations possibles qui peuvent se présenter dans "la vraie vie" d'un automobiliste de tous les jours, c'est du moins mon opinion...

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition