Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Jeff Bezos accusé d’hypocrisie par les militants écologistes

Jeff Bezos accusé d’hypocrisie par les militants écologistes

Jeff Bezos est vivement critiqué au lendemain de l’annonce de la création d’un fonds de 10 milliards de dollars consacré aux activistes et scientifiques qui oeuvrent contre le réchauffement climatique. Sans surprise, les réactions vont bon train.

Comme nous l’expliquions hier, le célèbre fondateur d’Amazon et homme le plus riche du monde, Jeff Bezos, a prévu d’investir une partie de ses fonds personnels dans des travaux scientifiques, et pour aider des ONG dès l’été 2020.

Très rapidement après l'annonce sur Instagram du projet philantropique appelé le Bezos Earth Fund, des militants écologiques ont commencé à accuser Jeff Bezos d'hypocrisie. Ce montant correspondrait entre 8 et 10 % de sa fortune, et semble séparé d’Amazon et de toute autre activité commercial de l’homme le plus riche du monde.

Pourquoi des réactions si négatives ?

Alors que Jeff Bezos indique sur sa page Instagram que ce fond "financera des scientifiques, des militants, des ONG - tout effort qui offre une réelle possibilité d'aider à préserver et à protéger le monde naturel", les critiques disent que cette promesse est en décalage avec son statut de PDG d'Amazon.

Elizabeth Jardim, militante Greenpeace a déclaré à Business Insider que, bien qu'elle se réjouisse de ce fonds, Amazon doit mettre fin à ses contrats avec les compagnies pétrolières et gazières. L'entreprise doit aussi publier le détails de sa consommation énergétique globale et des émissions de gaz à effet de serre provenant de ses centres de données. Cependant elle ajoute que : "Le Fonds Bezos pour la Terre est le bienvenu face à la menace sérieuse du changement climatique. Cependant, nous avons des préoccupations et des questions majeures basées sur le bilan environnemental d'Amazon.”

Comme l’explique cette militante : "il est hypocrite d'annoncer que le changement climatique est la plus grande menace pour notre planète tout en stimulant l'industrie des combustibles fossiles en fournissant des technologies informatiques avancées à l'industrie pétrolière et gazière afin qu'elle puisse forer toujours plus de pétrole".

Comme l’explique Business Insider, Amazon a fourni des technologies de cloud computing à des sociétés pétrolières et gazières comme BP, Shell et Seaoil. Le géant de l'e commerce aurait alors menacé de licencier des employés engagés contre le réchauffement climatique, et aurait parrainé un gala du Competitive Enterprise Institute, un groupe qui valorise le déni face au changement climatique.

Rappelons ici l’engagement du groupe d'employés anonymes d'Amazon qui ont récemment fait pression sur l'entreprise en matière environnementale et qui avait vivement critiqué la démarche de leur PDG. La création du fonds qui va être mené par Jeff Bezos montre toutefois que la prise de parole des employés a porté ses fruits.

La grande question que pose maintenant Elisabeth Jardim : "Jeff Bezos va-t-il nous montrer un vrai sens du leadership ou va-t-il continuer à être complice de l'accélération de la crise climatique, tout en essayant soi-disant d'aider ?"

Un décalage entre la réalité des activités d'Amazon et la promesse de Bezos

D’après Business Insider, les acheteurs ont aussi partagé leurs opinions. Une partie d’entre eux a souligné l'apparent décalage entre la réalité des activités d'Amazon et la promesse de Bezos. Ils ont reproché à l'entreprise sa politique d'emballages des paquets livrés, et certains ont également déclaré que l'entreprise devrait s'engager à réduire les déchets.

Amazon a publié ses premières données sur ses propres émissions de gaz à effet de serre en 2019. Un expert a même déclaré que les émissions d'Amazon étaient comparables aux émissions de gaz à effet de serre d'un petit pays économiquement développé. Un résultat qui fait peur et qui devrait faire réagir.

Source : Business Insider

Derniers Articles

Articles recommandés

Les commentaires préférés des lecteurs

  • Pardayec depuis 5 mois

    Pour mesurer l'hypocrisie de Bezos, il peut être utile de rappeler certains faits qui ne sont pas évoqués dans l'article :
    1/ Le régime fiscal américain qui s'applique au mécénat et aux œuvres philanthropiques est l'un des plus généreux au monde en terme d'incitation : Il est possible de déduire 100% du don de ses revenus imposables et de procéder même à un étalement sur 5 ans du montant des dons effectués. Le plafonnement de la réduction d'impôt accordée annuellement est de 50% du revenu annuel.
    Faisons donc un petit calcul : Imaginons que Bezos ait un rendement annuel de 4% (je suis gentil) sur sa fortune de 130 milliards de dollars, soit un revenu annuel de 5,2 milliards de dollars. Comme aux Etats-Unis, le taux marginal d'imposition le plus élevé est à 37%, Bezos est susceptible de payer environ 1,9 milliards de dollars d’impôt sur son revenu chaque année. En déclarant son don de 10 milliards sur 5 ans, Bezos diminue son revenu imposable de 2 milliards chaque année et se fait donc rembourser par le contribuable américain l'équivalent de (2 milliards x 37%) x 5 années = 3,7 milliards d'euros.
    Par conséquent, les dons des grandes fortunes aux Etats-Unis ne sont en fait qu'un moyen d'imposer aux contribuables moins fortunés comment est utilisé l'argent public. Ce n'est pas un acte de générosité, mais un acte de domination des plus riches sur les politiques publiques.

    2/ En 2018, la ville de Seattle, constatant une augmentation importante du nombre de ses SDF avait pour projet de créer une taxe exceptionnelle (d'un taux modique) prélevée sur les entreprises locales dégageant un revenu supérieur à 17 millions de dollars. Les entreprises concernées, dont Amazon, ont fait capoter le projet en levant des fonds pour organiser un référendum contre ce projet de loi. Amazon menaçait d'annuler l'implantation de son siège social dans la ville si cette taxe était mise en place. Bref, si Bezos était un philanthrope, ça se saurait....

    3/ Le salaire médian des employés d'Amazon se situe à 28000 dollars par an, il est très nettement inférieur à celui des autres GAFAM, et les conditions de travail et de rémunération désastreuses des salariés de cette entreprise sont connues. Il n'est donc pas difficile pour Bezos, dans ces conditions, de faire augmenter le dividende par action par le conseil d'administration de la boîte et de récupérer ainsi la partie non remboursée par le contribuable des 10 milliards qu'il a donné à sa fondation.

    Si l'on ajoute à tout cela qu'Amazon est un des plus gros pollueurs au monde, que le cours de ses actions et que le montant de ses bénéfices monte grâce à des technologies qu'Amazon vend à l'industrie gazière et pétrolière, on a vite compris que ce don n'est qu'un moyen, non pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul, mais de déshabiller Pierre et Paul pour habiller Jeff !

14 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • un sou est un sou. Même chez les riches.
    Tant mieux si ça peut profiter à la cause climatique.


  • Pour mesurer l'hypocrisie de Bezos, il peut être utile de rappeler certains faits qui ne sont pas évoqués dans l'article :
    1/ Le régime fiscal américain qui s'applique au mécénat et aux œuvres philanthropiques est l'un des plus généreux au monde en terme d'incitation : Il est possible de déduire 100% du don de ses revenus imposables et de procéder même à un étalement sur 5 ans du montant des dons effectués. Le plafonnement de la réduction d'impôt accordée annuellement est de 50% du revenu annuel.
    Faisons donc un petit calcul : Imaginons que Bezos ait un rendement annuel de 4% (je suis gentil) sur sa fortune de 130 milliards de dollars, soit un revenu annuel de 5,2 milliards de dollars. Comme aux Etats-Unis, le taux marginal d'imposition le plus élevé est à 37%, Bezos est susceptible de payer environ 1,9 milliards de dollars d’impôt sur son revenu chaque année. En déclarant son don de 10 milliards sur 5 ans, Bezos diminue son revenu imposable de 2 milliards chaque année et se fait donc rembourser par le contribuable américain l'équivalent de (2 milliards x 37%) x 5 années = 3,7 milliards d'euros.
    Par conséquent, les dons des grandes fortunes aux Etats-Unis ne sont en fait qu'un moyen d'imposer aux contribuables moins fortunés comment est utilisé l'argent public. Ce n'est pas un acte de générosité, mais un acte de domination des plus riches sur les politiques publiques.

    2/ En 2018, la ville de Seattle, constatant une augmentation importante du nombre de ses SDF avait pour projet de créer une taxe exceptionnelle (d'un taux modique) prélevée sur les entreprises locales dégageant un revenu supérieur à 17 millions de dollars. Les entreprises concernées, dont Amazon, ont fait capoter le projet en levant des fonds pour organiser un référendum contre ce projet de loi. Amazon menaçait d'annuler l'implantation de son siège social dans la ville si cette taxe était mise en place. Bref, si Bezos était un philanthrope, ça se saurait....

    3/ Le salaire médian des employés d'Amazon se situe à 28000 dollars par an, il est très nettement inférieur à celui des autres GAFAM, et les conditions de travail et de rémunération désastreuses des salariés de cette entreprise sont connues. Il n'est donc pas difficile pour Bezos, dans ces conditions, de faire augmenter le dividende par action par le conseil d'administration de la boîte et de récupérer ainsi la partie non remboursée par le contribuable des 10 milliards qu'il a donné à sa fondation.

    Si l'on ajoute à tout cela qu'Amazon est un des plus gros pollueurs au monde, que le cours de ses actions et que le montant de ses bénéfices monte grâce à des technologies qu'Amazon vend à l'industrie gazière et pétrolière, on a vite compris que ce don n'est qu'un moyen, non pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul, mais de déshabiller Pierre et Paul pour habiller Jeff !


  • S'il a créé ça, c'est qu'il sait que ça va lui rapporter plus que ce qu'il a investi. Ces gens là ne font rien "gratuitement". Et avec une fortune estimée à plus de 130 milliards de dollars..une goutte d'eau.


  • L'hypocrisie est omniprésente dans ce monde, Jeff Bezos est très loin d'en avoir l'exclusivité. Mais puisqu'on parle de lui, l'hypocrisie est de se faire passer pour un philanthrope bienfaiteur de l'humanité, alors qu'il gagne ses milliards en utilisant les paradis fiscaux pour défiscaliser tout ce qui peut l'être, et en robotisant ses entrepôts afin d'éviter d'employer des humains, etc...

    Et si Bezos se souciait sincèrement un tant soit peu du climat et de l'écologie en général, peut-être aurait-il commencé par ne pas acheter un yacht de 136 mètres de long ? 😏


  • Quand le "pompier" Bezos a toujours été le pyromane patenté Amazon, difficile de croire à sa communication incendiaire 🤑

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition