Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

La série "Famille tout-écran" : Une vraie opportunité pédagogique ?

La série "Famille tout-écran" : Une vraie opportunité pédagogique ?

Les questionnements liés aux usages des écrans et du numérique semblent à première vue réservés aux professionnels de santé ou aux associations. Il existe des débats sur ce thème ainsi qu'une vision moralisatrice qui insiste sur les usages excessifs sans pour autant expliquer correctement les choses. La série "Famille tout-écran" est un projet initié par la CAF et le CLEMI cherchant à toucher le maximum de Français. Diffusée depuis novembre sur France TéIévision, elle est la première série télévisée d'éducation aux médias et à l'information.

Sommaire

Le concept de la série familiale

Les séries familiales ont toujours occupé une place importante dans le PAF. Ceux qui regardent encore la télévision peuvent témoigner de l'énorme succès de séries tels que "Parents Mode d'emploi", "Faits pas çi, fais pas ça" ou encore "Scènes de ménage". Le concept derrière ces succès est assez simple : un casting construit auour d'un ou deux acteurs un peu connus, des acteurs jouant tous les membres d'une famille, des situations quotidiennes auxquelles les télespectateurs peuvent s'identifier, des formats courts, des sketchs comiques et une volonté affichée d'aborder des sujets de société très variés.

Par ailleurs, ces séries sont construites pour être visionnées de manière discontinue afin de pouvoir alimenter des visionnages en ligne (YouTube, replay, etc.) et toucher ainsi ceux qui ne regardent plus ou n'ont pas le temps de regarder la télévision (jeunes, adolescents, de plus en plus de monde en réalité). L'idée aussi est de constituer une communauté de fans sur les réseaux sociaux sans avoir à dépenser énormément d'argent en marketing. Vu que ces émissions sont programmées entre 19h et 21h (soit lorsque les familles sont à table), elles sont aussi un moyen rentable d'obtenir des recettes publicitaires et de consolider des "rituels" en famille auxquels les parents et les enfants sont habitués depuis toujours.

Une mini-série courte pédagogique

L'émission "La famille tout-écran" n'est pas une création originale de France Télévision. Elle est le fruit d'une collaboration entre la Caisse nationale des Allocations familiales et le Centre pour L'Education aux Médias et à l'Information (CLEMI). Il s'agit donc de la rencontre entre un projet associatif et une volonté de l'Etat de sensibiliser de manière différente aux dérives de l'exposition aux écrans et au numérique. 

guide afom telephone
Guide à l'usage des parents / © Les Associations Familiales Catholiques

Reprenant les codes des séries familiales en Prime-Time, l'émission "Famille tout-écran" met en scène une famille à priori normale : Myriam et Erwan, les parents ainsi que leurs trois enfants Juliette (16 ans), Théo (8 ans) et Mélina (3 ans). La série aborde à travers des séquences courtes les principaux thèmes d'actualité liés au numérique, aux portables, aux ordinateurs et à l'utilisation d'Internet. Chaque épisode pose de ce fait la question de l'apprentissage des usages du net par chaque membre de la famille. On voit ainsi apparaître des conseils pour des pratiques responsables et un meilleure gestion des situations compliquées à gérer, en particulier pour un enfant ou un adolescent : rumeurs, harcèlement, addiction aux jeux vidéos, etc. La série entend par conséquent accompagner les familles et fournir des conseils sans pour autant tomber dans un vision proscriptive de l'usage des portables.

prevention telephone portable 7 1
Les bonnes pratiques pour toute la famille / © Ministère de la Santé

Jouer sur l'identification

Je ne suis pas forcément le public de référence de la série "Famille tout-écran" mais je dois reconnaître que je ne suis pas insensible aux efforts réalisés pour sortir d'une vision moralisatrice sur les "dangers" des smartphones sur la santé. Les premières campagnes sur le bon usage du portable reprenaient à ce titre les codes, l'esthétique voire même les couleurs que les campagnes anti-tabac. L'expérience a prouvé que ce type de campagne publicitaire ne marche pas et que les fumeurs n'arrêtent pas de fumer lorsqu'ils voient des images de poumons noircis par le tabac ou des corps agonisants rongés par le cancer. 

Au contraire, les affichages sur les paquets de cigarettes ont fini par banaliser la mort, la maladie, autant que le "fumez tue" ne va jamais dissuader quiconque de s'en griller une... Une campagne "qui choque" avait même été lancée il y a quelques années faisant référence à la pédophilie, sans que cela n'ait eu une quelconque incidence sur les fumeurs. 

Le choix d'une série télévisée pour faire passer un message est certes très intéressant sur le papier. Il présente toutefois d'évidentes limites liées à l'utilisation de la fiction pour faire de la pédagogie sur un sujet donné. Ici, nous ne sommes pas en présence d'un super-héros ou d'un personnage animé, mais d'acteurs qui jouent un scénario qui a été pensé pour générer un phénomène d'identification entre le téléspectateur et le personnage de fiction.

Sur ce point, la série réussit une partie de son pari. Je crois que "Famille tout-écran" se dirige avant tout aux enfants et aux adolescents qui peuvent voir leur propre expérience reflétée dans les usages de Juliette, Théo ou Mélina. Quant aux parents, leur vécu et leur usage du numérique sont beaucoup trop romancés pour être crédibles. Les portraits insistent trop sur l'utilisation en soit et laissent de côté ce qui compte : des situations concrètes où les parents font face à des problèmes qui les touchent (angoisse, colère, désespération, etc.) en tant que parents. A trop insister sur le comique de certaines situations, certaines séquences perdent complètement leur faculté de représenter la réalité. Par conséquent, l'identification semble marcher pour les jeunes mais pour les adultes on est assez loin du compte.

Faisons confiance aux gens

Ma première surprise en découvrant la série était que la CAF soit partenaire du projet. Souvent, nous sommes abasourdis par l'utilisation de l'argent public dans telle ou telle campagne d'information. Avec l'importance prise par le "politiquement correct" et cette fausse idée selon laquelle il faut choquer pour faire réagir, on tend plus à rechercher le buzz qu'à essayer de générer une compréhension des méfaits des usages à outrance. Cela touche les portables et le numérique, mais cela va évidemment beaucoup plus loin. 

Ce qui m'a plu dans "Famille tout-écran" est que l'on cherche à faire passer un message indirectement sans tomber dans le mélodrame. On ne cherche pas non plus  à faire peur à l'instar des spots de la sécurité routière. On utilise d'autres registres pour traiter des questions souvent difficiles à aborder en famille, comme le cyber-harcèlement ou l'échange de photos entre adolescents. L'humeur est ici un excellent moyen de dédramatiser afin de mieux capter l'attention des jeunes téléspectateurs.

Maintenant, la série est loin d'être parfaite, mais elle a le mérite de proposer quelque chose de nouveau sans faire culpabiliser les gens (surtout les parents), au point de les faire se sentir mal. Je vous laisse le soin de découvrir à ce sujet la campagne allemande anti-portable que l'on retrouve partout dans la ville de Berlin (voir-dessous). Finalement, tout le monde est conscient des phénomènes d'addiction aux portables, aux écrans, aux jeux, etc...Mais encore une fois, les gens ne vont changer leurs habitudes que s'ils comprennent librement les conséquences de leurs actes. Cela passe de ce fait par un respect du choix individuel. L'humour, les sketchs comiques et les mises en situation sont des moyens ludiques pour faire prendre conscience aux gens de leurs erreurs, mais ils ne sont pas les seuls. Faisons confiance aux gens et arrêtons de les juger voire de les faire culpabiliser. Cela ne sert à rien.

15889614 1
Affiche publique Berlin / © medienwissen-mv

Et vous, êtes-vous confrontés à des problèmes de gestion du numérique à la maison ? Que pensez-vous des stratégies de campagnes contre les addictions aux portables ? Laissez-nous votre commentaire. 

Derniers Articles

Articles recommandés

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Si ça peut servir à quelque chose, tant mieux, mais j'ai bien peur que les "fous" continuent, par facilité, à s'ignorer et à acheter la paix sociale avec leurs enfants grâce aux écrans. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple, se disent-ils, oubliant ce qu'est d'éduquer des enfants. Si tant est qu'ils l'aient jamais su.

    J'ai toujours trouvé incompréhensible que l'État impose par exemple une formation de plusieurs heures avant de pouvoir rouler en scooter 50 cm3, et qu'il n'impose aucune formation aux futurs parents. Ceux-ci en auraient pourtant grandement besoin, car être parent ne s'improvise pas. Il n'y a qu'à observer avec quel laisser-aller beaucoup de parents "élèvent" leurs enfants de nos jours. Ils ne les "élèvent" pas, ils les laissent pousser comme des herbes folles. Résultat, c'est aux profs que l'on a castrés, en leur retirant toute autorité et tous les moyens coercitifs, d'assurer l'instruction ET l'éducation des gosses d'aujourd'hui. Éducation qui sera réduite à néant chaque soir au contact des parents qui les laisseront agir comme des enfants-rois. Certains penseront peut-être que j'exagère, mais c'est la triste réalité. Avant, l'enfant-roi était l'exception, tout comme les parents laxistes pour lesquels l'éducation se résume à un simple achat de paix sociale à grands coups d'écrans. Aujourd'hui, ils sont la règle et les parents sérieux et courageux sont devenus l'exception. Avec 25 ans de métier, ma femme qui est prof a le recul nécessaire pour pouvoir en juger, et elle est la première à en souffrir quotidiennement.

    Le problème, c'est que le mal est aujourd'hui si profondément ancré dans la société, qu'il faudrait reformer à la fois les parents d'aujourd'hui et leurs enfants. Mais je ne vois vraiment pas comment cela serait possible, tant le travail est gigantesque. Je plains les futurs employeurs de ces herbes folles, lorsque celles-ci découvriront brusquement qu'il existe des limites dans la vie... 😏


  • Luna depuis 5 mois Lien du commentaire

    Je trouve que c'est normal et très hypocrite.

    ◾Normal, car nous avons tous des efforts à faire pour vivre heureux en famille.

    ◾Hypocrite, parce qu'on n'était pas plus heureux, ni plus préoccupé par les personnes de son entourage avant, faudrait arrêter avec cette légende urbaine où était plus beau avant.

    Je pense que le problème c'est plutôt l'écran qui cache la forêt et je dirais même qu'en famille, c'est souvent mieux aujourd'hui qu'avant.
    Par exemple, je suis d'une génération où il était hors de question pour mon père de s'occuper d'un nourrisson, de lui changer des couches ou bien de lui donner le biberon, il m'avouait lui même que pour lui l'éducation de ses enfants avaient commencé vers nos 5 ans , parce qu'avant on ne représentait aucun intérêt à ses yeux.

    Alors vos photos, quand je vois tout ces nouveaux pères, je les trouve même très rudes.