Sujets chauds du moment

Test du Nothing Phone (2): On ne change pas trop une équipe qui gagne

nextpit Nothing Phone 2 Test

Lire dans d'autres langues :

J'ai testé le Nothing Phone (2) pour nextpit. Le nouveau smartphone de la marque de Carl Pei se veut beaucoup plus haut de gamme que le Nothing Phone (1) de l'an dernier. Le nouveau SoC Snapdragon 8+ Gen 1, l'interface Glyphe retravaillée et Nothing OS 2.0 justifient-ils l'augmentation de prix du Nothing Phone (2)? Je vous donne mon avis honnête dans ce test complet.

Nothing Phone (2)

Plus

  • Bel écran Oled LTPO 120 Hz
  • Design presque inchangé mais toujours très cool
  • Interface Glyphe un peu moins gimmick
  • 3 MAJ Android + 4 ans de MAJ de sécurité
  • Très bonne autonomie
  • Recharge sans fil et sans fil inversée

Moins

  • Qualité photo moyenne
  • Certifié IP54 seulement
  • Bridage thermique agressif
  • Pas de chargeur inclus
Nothing Phone (2)
Nothing Phone (2)
Nothing Phone (2): Toutes les offres

Mon avis sur le Nothing Phone (2) en bref

Comment l'acheter au meilleur prix?

Le Nothing Phone (2) est disponible en France depuis ce 11 juillet 2023 et les ventes officielles débuteront le 17 juillet prochain. Le smartphone se décline en deux coloris: noir et blanc. Il est proposé en trois configurations:

  • 8/128 Go: 679 euros
  • 12/256 Go: 729 euros
  • 12/512 Go: 849 euros 

Vous pouvez acheter le Nothing Phone (2) depuis la boutique officielle du fabricant mais vous pouvez aussi le trouver chez la plupart des ecommerçants comme Amazon ou Fnac. 

Pour l'instant, le seul opérateur mobile à proposer le Nothing Phone (2) avec un forfait est Bouygues Telecom. Ce tableau ci-dessous sera mis à jour si d'autres opérateurs se mettent à proposer des offres pour acheter le smartphone avec un forfait mobile.

  Prix du smartphone Prix du forfait Data Engagement
Bouygues Telecom 259,90 €  23,99 € / mois pendant 1 an puis 36,99 € / mois 130 Go 24 mois

Mon avis en bref

Le Nothing Phone (2) est censé être un modèle plus premium que son prédécesseur, le Nothing Phone (1) (test). Le fabricant a intégré un SoC plus puissant avec le Snapdragon 8+ Gen 1. Mais beaucoup d'éléments de la fiche technique n'ont que très peu changé, du moins en apparence. 

Le Nothing Phone (2) est-il un véritable flagship Android? Que vaut ce smartphone face à des concurrents comme le Samsung Galaxy S23, le Google Pixel 7 ou l'iPhone 14?

Test du Nothing Phone (2)
Le Nothing Phone (2) est nettement plus premium que le Nothing Phone (1). / © next-it

Design

Le design du Nothing Phone (2) n'a pas beaucoup évolué par rapport à celui du Nothing Phone (1). 


Les points forts du Nothing Phone (2): 

  • Corning Gorilla Glass 5 à l'avant et à l'arrière + cadre en aluminium
  • Écran plat
  • 2 haut-parleurs stéréo

Les points faibles du Nothing Phone (2):

  • Certifié IP54 uniquement
  • Pas d'innovation en termes de design

Test du Nothing Phone (2)
J'adore le coloris noir du Nothing Phone (2). / © nextpit

Le Nothing Phone (2) reprend essentiellement le même design que le Nothing Phone (1). D'un côté, on peut se dire que Nothing ne s'est pas foulé. Mais de l'autre, j'ai du mal à imaginer ce que le fabricant aurait pu faire de plus. 

J'aime toujours autant ce look transparent. Le smartphone est protégé par du Gorilla Glass 5 de Corning à l'avant comme à l'arrière. Le cadre du Nothing Phone (2) est en aluminium recyclé. 

Le smartphone est légèrement plus fin que son prédécesseur. Et le dos est un peu plus bombé, avec des bords légèrement incurvés. Je trouve que ça donne l'impression d'avoir une coque transparente. Je préférais le côté plat du Nothing Phone (1) parce qu'on avait vraiment l'impression d'avoir une sorte de vitrine à l'arrière, laissant voir les composants à l'intérieur. 

Test du Nothing Phone (2)
Le dos du Nothing Phone (2) est très légèrement incurvé sur les bords. / © nextpit

Mais ce dos un peu plus bombé a aussi un côté un peu plus premium, plus mature. Nothing prétend avoir augmenté la résolution des détails de chaque composant visible tout en réduisant les espaces "vides" entre chacun d'entre eux. Honnêtement, c'est du chipotage et personne ne remarquera ces détails.

Je regrette au passage que le smartphone ne soit certifié qu'IP54 pour la résistance à l'eau et à la poussière. Un vrai flagship devrait être certifié IP67, voire IP68.

Écran

L'écran du Nothing Phone (2) est une dalle Oled de 6,7 pouces d'une résolution de 2412 x 1080 p. Il intègre la technologie LTPO et peut faire varier le taux de rafraîchissement entre 1 et 120 Hz, selon les scénarios. 


Les points forts du Nothing Phone (2): 

  • Taux de rafraîchissement de 120 Hz LTPO
  • Pas de bords incurvés
  • L'écran de verrouillage et AOD retravaillé
  • Bonne luminosité

Les points faibles du Nothing Phone (2): 

  • Colorimétrie un peu terne en mode Standard

Test du Nothing Phone (2)
L'écran du Nothing Phone (2) a une luminosité maximale de 1600 nits. / © nextpit

La luminosité maximale est de 1600 nits selon le fabricant. En usage réel, elle est sûrement inférieure à cela mais je ne dispose pas (encore) d'outils pour le mesurer précisément.

Globalement, je n'ai eu aucun soucis de visibilité en plein soleil, même avec le thème Nothing de Nothing OS 2.0 qui est vraiment très sombre avec le mode sombre activé.

L'écran du Nothing Phone (2) est par ailleurs plutôt réactif avec son taux d'échantillonnage tactile de 240 Hz. La colorimétrie est assez juste avec le mode Actif.  

Test du Nothing Phone (2)
Les bords de l'écran du Nothing Phone (2) ne sont pas incurvés. / © nextpit

Et bon nombre d'entre vous apprécieront le fait que l'écran soit plat et qu'il n'ait donc pas de bords incurvés. Nothing a aussi amélioré la personnalisation de l'écran de veille et de l'Always on Display. 

Le Nothing Phone (2) peut désormais afficher des widgets et des raccourcis sur l'écran de verrouillage. C'est très pratique et ça permet de mettre davantage à profit l'écran. 

Test du Nothing Phone (2)
Le nouvel écran de verrouillage du Nothing Phone (2) avec des widgets et des raccourcis. / © nextpit

L'interface Glyphe

Le Nothing Phone (2) propose toujours la fameuse interface Glyphe avec ses LED au dos qui permettent de créer des notifications visuelles. Le fabricant a réduit le nombre de composants pour ce système tout en proposant davantage de combinaisons de sons et d'animations.  

Test du Nothing Phone (2)
Test du Nothing Phone (2) / © nextpit

Mais la principale nouveauté est la possibilité de créer vos propres glyphes. C'est à se demander pourquoi Nothing ne l'a pas proposé dès le départ sur le Nothing Phone (1). 

Avec la fonction Glyph Composer, vous pouvez créer vos propres mélodies. Vous avez le choix entre cinq types de sons qui proposent chacun cinq types de variations de rythme et de tonalité. 

Vous disposez alors de dix secondes pour enregistrer en direct votre composition. Composition que vous pouvez combiner à des animations lumineuses pour associer votre Glyphe à un contact ou une application. 

Test du Nothing Phone (2)
Vous pouvez créer vos propres Glyphes avec le Nothing Phone (2). / © nextpit

C'est bête, mais génial en même temps. J'ai passé une petite heure durant mon test à essayer de reproduire les premières notes de la musique de Mario. Il faut bien appréhender les différentes variations de chaque type de son pour les combiner efficacement. 

Personnellement, j'adore le concept de gamifier un simple réglage dans les paramètres. C'est tout con mais ça ajoute énormément de profondeur à l'expérience utilisateur. Et c'est drôle, tout simplement. Je regrette simplement de ne pas pouvoir combiner plusieurs types de sons entre eux pour l'instant. 

Autre nouveauté intéressante, Nothing va proposer chaque trimestre un nouveau pack de sonneries et d'animations en collaboration avec des artistes. Le premier pack a été réalisé avec Swedish House Mafia. Et tous les trois mois, un nouveau pack sera lancé. Je trouve que c'est une excellente idée sur le papier. Surtout que ces packs vont s'ajouter au compositeur de Glyphes, permettant d'apporter plus de variations à vos créations.

Enfin, Nothing propose une fonctionnalité appelée Glyph Timer. Il s'agit d'un simple minuteur mais il permet d'afficher visuellement le décompte via une LED au dos du smartphone. Une fois le minuteur réglé, vous pouvez poser le Nothing Phone (2) à plat, l'écran face contre terre, et vous pouvez voir une barre lumineuse se vider à mesure que le temps imparti du minuteur s'écoule. 

C'est pratique pour faire cuire vos pâtes ou vos œufs. Personnellement, je me dis que ça peut aussi trouver une utilité en termes de productivité, comme un minuteur Pomodoro.

Interface/OS

Le Nothing Phone (2) tourne sur Nothing OS 2.0, une surcouche basée sur Android 13. Nothing garantit jusqu'à trois mises à jour majeures d'Android et quatre ans de mises à jour de sécurité. 


Les points forts du Nothing Phone (2): 

  • 3 MAJ Android + 4 ans de MAJ de sécurité
  • De nouveaux widgets plus complets
  • Le thème Nothing plus développé que par le passé
  • Pas de bloatware

Les points faibles du Nothing Phone (2): 

  • -

Test du Nothing Phone (2)
Le thème Nothing est plus poussé dans Nothing OS 2.0. / © nextpit

Nothing s'est donné un peu plus de mal cette année pour proposer une interface davantage thématisée selon les codes visuels de la marque. On a donc un vrai thème Nothing qui s'applique à l'ensemble de l'interface et aux icônes d'applications (sauf quelques applications tierces).

Nothing reprend aussi tout l'éventail de personnalisation d'Android 13 avec les thèmes dynamiques qui appliquent la couleur dominante du fond d'écran à l'ensemble de l'interface.

Test du Nothing Phone (2)
Le Nothing Phone (2) intègre toutes les options de personnalisation d'Android 13. / © nextpit

Mais on a aussi des widgets supplémentaires qu'on peut aussi ajouter à l'écran de verrouillage. On peut ajouter des widgets météo et autres mais c'est surtout la possibilité d'ajouter des raccourcis système que je trouve intéressante. Pas besoin de défiler vers le bas pour afficher le menu d'accès rapide. Il suffit de tapoter l'écran pour le réveiller et tous vos raccourcis préférés sont à portée de doigt.

Test du Nothing Phone (2)
Test du Nothing Phone (2) / © next-it

Visuellement, je trouve que ça rend très bien. Certains widgets proposent d'ailleurs de nouvelles animations pour afficher plus d'informations. 

Test du Nothing Phone (2)
Les nouveaux widgets Nothing sont plus interactifs. / © nextpit

Avec l'application météo, vous pouvez swiper sur le widget pour afficher la température actuelle, puis les prévisions max/min pour la journée, par exemple. Vous pouvez évidemment ajuster la taille des widgets et les icônes d'applications géantes sont toujours de la partie. 

Je n'ai eu aucun soucis de stabilité lors de mon test et mon modèle a le patch de sécurité de juin au moment où j'écris ces lignes. Je vous proposerai prochainement un test complet de Nothing OS 2.0.

Test du Nothing Phone (2)
Vous pouvez ajouter des widgets et des raccourcis sur l'écran d'accueil de votre Nothing Phone (2). / © nextpit

Performances

Le Nothing Phone (2) est doté du SoC Snapdragon 8+ Gen 1 de Qualcomm. Une puce bien plus puissante que le Snapdragon 778G+ du Nothing Phone (1).


Les points forts du Nothing Phone (2): 

  • Performances cohérentes pour son SoC
  • Nettement plus performant que le Nothing Phone (1)

Les points faibles du Nothing Phone (2):

  • Bridage thermique agressif sur les benchmarks

En termes de performances brutes, le Nothing Phone (2) atteint des scores plutôt cohérents sur nos benchmarks par rapport à d'autres smartphones équipés du Snapdragon 8+ Gen 1. 

L'élément le plus notable, c'est que l'écart entre la meilleure et la pire boucle sur le benchmark 3DMark Wild Life Stress Test et nettement plus grand chez Nothing que sur le OnePlus 10T. 

Le bridage thermique doit donc être plus agressif sur le Nothing Phone (2).

  Nothing Phone (2)
Snapdragon 8+ Gen 1
Poco F5 Pro
Snapdragon 8+ Gen 1
OnePlus 10T
Snapdragon 8+ Gen 1
Samsung Galaxy Z Flip 4
Snapdragon 8+ Gen 1
3DMark Wild Life Trop puissant Bloqué Trop puissant Trop puissant
3DMark Wild Life Extreme 2789 Pas testé 1540 2717
3DMark Wild Life Stress Test
  • Meilleure boucle: 10.436
  • Pire boucle: 6316
  • Meilleure boucle: 10.250
  • Pire boucle: 6101
  • Meilleure boucle: 10.476
  • Pire boucle: 9583
  • Meilleure boucle: 10.356
  • Pire boucle: 4948
3DMark Wild Life Stress Test Extreme
  • Meilleure boucle: 2793
  • Pire boucle: 1687
Pas testé
  • Meilleure boucle: 1559
  • Pire boucle: 1105
  • Meilleure boucle: 2184
  • Pire boucle: 1347
Geekbench 5/6
  • Simple: 1712
  • Multi : 4521
  • Simple: 1304
  • Multi : 3904
  • Simple: 1037
  • Multi: 3555
  • Simple: 938
  • Multi: 3706

Regardons le détail des résultats du benchmark 3DMark Wild Life Stress Test, qui simule un usage intense durant 20 minutes. On peut voir qu'au bout de 400 secondes, soit 6,67 minutes, le framerate baisse considérablement avec de grosses chutes ponctuelles à 600 et 1000 secondes. 

C'est le bridage thermique qui fait son travail pour empêcher le smartphone de surchauffer. Durant le test, le Nothing Phone (2) n'a pas dépassé les 40°C. Je n'ai ressenti aucune surchauffe au niveau de mes mains. 

Et en usage concret, je n'ai pas eu de mal à jouer en 60 FPS sur la plupart de mes jeux mobiles. Je n'ai pas non plus noté de grosses baisses de FPS sur mes sessions de jeu. 

Test du Nothing Phone (2)
Test du Nothing Phone (2) / © nextpit

Qualité photo

Le Nothing Phone (2) propose toujours un double module photo, sans téléobjectif donc. On retrouve un objectif principal de 50 MP et un objectif ultra grand-angle de 50 MP également. La caméra selfie offre une résolution de 32 MP.


Les points forts du Nothing Phone (2): 

  • Niveau de détails correct
  • Objectif selfie efficace
  • Détourage propre en mode portrait
  • Vidéo 4K à 60 FPS

Les points faibles du Nothing Phone (2):

  • Plage dynamique mal équilibrée
  • Zoom numérique limité
  • Vidéo selfie en 1080p seulement

Test du Nothing Phone (2)
Le double module photo du Nothing Phone (2) n'a pas beaucoup évolué, sur le papier. / © nextpit

Je trouve que Nothing aurait dû intégrer un téléobjectif dédié dans son module photo. Le Nothing Phone (2) est censé être un flagship. Il est plus cher que son prédécesseur. Son module photo devrait illustrer cette montée en gamme. 

L'objectif principal de 50 MP repose sur un capteur Sony IMX890 avec stabilisation optique (OIS) et propose une ouverture de f/1,88. L'objectif ultra grand-angle intègre un capteur Samsung JN1 et propose une ouverture de f/2,2 ainsi qu'un champ de vision de 114°. 

De jour, les photos grand angle et ultra grand angle sont assez moyennes pour cette gamme de prix. Le niveau de détails est correct mais le smartphone a du mal à bien gérer la plage dynamique.

Sur les photos à contraste mixte, on a soit une image surexposée, soit noyée par les ombres. Bizarrement, j'ai trouvé l'exposition bien meilleure avec les photos en zoom x2 de l'objectif principal. J'ai aussi noté des soucis d'incohérence colorimétrique entre les photos grand angle et ultra grand angle.

Le zoom purement numérique du Nothing Phone (2) est sans surpirse peu impressionnant. C'est vraimment dommage de ne pas avoir de téléobjectif dédié sur un smartphone à 700 euros. Au-delà du grossissement x2, la perte de détails est notable. Et heureusement, le zoom maximum est limité à x10.

Derrière l'objectif selfie de 32 MP, on trouve un capteur Sony IMX615 d'une ouverture de f/2,45.

J'ai trouvé la qualité des selfies plutôt bonne. On peut prendre des selfies en ultra grand angle et le mode portrait est aussi plutôt correct. D'ailleurs, les photos portrait proposent un détourage propre, mais on retrouve les mêmes soucis d'exposition qu'en mode normal. 

Un mot sur le mode macro de l'objectif ultra grand angle. J'ai été surpris de la qualité et du niveau de détails de mes photos. C'est plutôt cool sachant qu'il s'agit d'un simple mode et non d'un capteur macro dédié. 

De nuit, les clichés sont assez naturels. Parfois même un peu trop, avec une perte de détails assez notable, qui rend les photos de nuit un peu floues. 

Enfin, le Nothing Phone (2) peut filmer en 4K à 60 FPS avec les deux objectifs au dos. La caméra selfie est bloquée en 1080 p à 60 FPS.

Extrait vidéo avec l'objectif principal en 4K à 60 FPS

Extrait vidéo avec l'objectif selfie en 1080p à 60 FPS

Autonomie & recharge

Le Nothing Phone (2) embarque une batterie de 4700 mAh, soit 200 mAh de plus que celle du Nothing Phone (1). Il accepte toujours une recharge filaire de 45 W, sans fil de 15 W et propose la recharge sans fil inversée en 5 W.


Les points forts du Nothing Phone (2): 

  • Très bonne autonomie
  • Recharge sans fil et sans fil inversée

Les points faibles du Nothing Phone (2): 

  • Bloc chargeur non-inclus
  • La recharge 45 W pourrait être plus rapide

Test du Nothing Phone (2)
Le Nothing Phone (2) accepte une recharge filaire de 45 W. / © next-it

Je salue le fait que Nothing ait augmenté la capacité de charge de sa batterie par rapport au modèle précédent. J'ai utilisé le Nothing Phone (1) comme daily pendant presque un an. Et j'ai toujours trouvé l'autonomie très solide.

Et avec le Nothing Phone (2), je garde cette même impression positive. Je l'ai soumis au benchmark d'autonomie de PC Mark. Il a tenu 16h35 avant de passer sous la barre des 20% de batterie restante. 

C'est un très bon score et le classe dans le haut du panier sur cette gamme de prix. En usage concret, on peut facilement tenir une journée et demi sur une seule charge avec une utilisation classique.

Test du Nothing Phone (2)
Test du Nothing Phone (2) / © nextpit

Je trouve que Nothing aurait pu proposer une recharge un peu plus rapide. Mais je suis content de retrouver la recharge sans fil inversée pour recharger mes Nothing Ear (2) (test) au dos du téléphone.

Pour une recharge complète, comptez tout de même un tout petit peu moins d'une heure.

Fiche technique

Nothing Phone (2) - Fiche technique
Illustration Nothing Phone (2)
Écran Oled 6,7 " | LTPO | 2412 x 1080 p | 120 Hz | 1600 nits
Dimensions & poids 162,1 × 76,4 × 8,6 mm | 201,2 g
Coloris Blanc, noir
SoC Qualcomm Snapdragon 8+ Gen 1
Mémoire 12 Go de RAM
128/256 Go de stockage
OS Nothing OS 2.0 basé sur Android 13
microSD
Dual SIM ✔️
eSIM ✔️
Module photo Objectif principal: 50 MP | f/1.88 | OIS
Objectif ultra-grand angle: 50 MP | f/2.2 | FOV 114°
Objectif selfie 32 MP | f/2.45
Audio 2 haut-parleurs stéréo
Pas de prise jack 3,5 mm
Batterie 4700 mAh
Recharge Filaire: 45 W | Sans-fil: 15 W | Sans-fil inversée: 5 W
Certification IP IP54
Connectivité Wifi 6 | Wi-Fi Direct | Bluetooth 5.3 | NFC

Conclusion

Le Nothing Phone (2) est-il un vrai flagship Android? Presque, mais pas tout à fait selon moi. Je trouve qu'il est encore un cran en deçà d'un Samsung Galaxy S23, d'un iPhone 14 ou d'un Xiaomi 13.

Certes, ces modèles étaient plus chers que le Nothing Phone (2) à leur lancement. Mais ils ont depuis baissé de prix et sont effectivement les concurrents directs du presque-flagship Nothing. 

Impossible néanmoins de nier la très nette montée en gamme par rapport au Nothing Phone (1) de l'an dernier. Nothing n'existe que depuis trois ans, il faut le rappeler.

Le design est plus mature, l'écran est très propre, l'interface Glyphe est un peu moins gimmick, les performances sont tout à fait cohérentes et Nothing OS 2.0 est en passe de devenir ma surcouche Android préférée. 

Nothing a cependant encore du boulot sur la qualité photo. Il faut un téléobjectif sur un smartphone haut de gamme en 2023. Et, comme un lecteur me l'a suggéré sous ma prise en main du smartphone, des concurrents très similaires et moins chers existent comme le Poco F5 Pro qu'on peut trouver à moins de 600 euros. 

Mais c'est un sujet pour un autre article. En tout cas, dans l'absolu, je peux totalement vous conseiller le Nothing Phone (2). Et je compte bien l'utiliser en daily pendant longtemps comme le Nothing Phone (1) avant lui. Oui, je suis un fanboy, et alors? Il a des LED super cool votre smartphone, hein? Je ne crois pas.

Quelle note donneriez-vous au Nothing Phone (2)?

Pour aller plus loin, consultez notre sélection des meilleurs smartphones à moins de 1000 euros ainsi que notre comparatif des meilleurs smartphones haut de gamme de 2023.

     
Produit
Illustration Samsung Galaxy S23 Ultra Product Image Google Pixel 8 Pro Product Image
Test
Test: Samsung Galaxy S23 Ultra
Test: Google Pixel 8 Pro
Offre*
nextpit reçoit une commission pour les achats effectués via les liens marqués comme étant affiliés. Cela n'a aucune influence sur le contenu éditorial, et ne représente aucun coût pour vous. Pour en savoir plus sur comment nous monétisons notre contenu, rendez-vous sur notre page dédiée à la transparence.
Aller au commentaire (2)
Antoine Engels

Antoine Engels
Senior Editor

Ceinture noire en lecture de fiche technique. Fanboy OnePlus en rémission. Temps de lecture moyen pour mes articles: 48 minutes. Fact-checkeur de bons plans tech à mes heures perdues. Déteste parler de lui-même à la troisième personne. Aurait aimé être journaliste JV dans une autre vie. Ne comprend pas l'ironie. Responsable du contenu éditorial pour NextPit France.

Voir tous les articles
Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Articles recommandés
Derniers Articles
Notification push Article suivant
2 Commentaires
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • 5
    Dark King depuis 9 mois Lien du commentaire

    Vs un poco f5 pro franchement ... il est en dessous partout ... reste a voir en phot mais globalement il est a la ramasse ...

    Valdhy MbembaAntoine Engels


    • Antoine Engels 43
      Antoine Engels
      • Admin
      • Staff
      depuis 9 mois Lien du commentaire

      Ouais mais est-ce qu'il a des LED strop stylées ton Poco F5 Pro hein? Je déconne et en vrai, ce serait un comparatif très intéressant, je vais voir si on a encore un Poco F5 Pro qui traîne à la rédac.

      Valdhy Mbemba