NextPit

S'abonner à une application plutôt que de l'acheter, c'est une bonne idée ou pas?

shutterstock apps as a service
© Blue Planet Studio / Shutterstock

Ces dernières années, de plus en plus d'applications passent au modèle de l'abonnement, abandonnant l'achat unique. Mais d'où vient ce changement de tendance et où se situent les problèmes et peut-être aussi les opportunités? NextPit a interrogé un expert pour le savoir.

NextPit Logo white on transparent Background
NEXTPITTV

Il y a quelques années encore, le modèle économique des applications était clair au premier coup d'œil: il existait des versions gratuites aux fonctionnalités limitées et une version Pro entièrement fonctionnelle. Une fois achetée, l'application nous appartenait pour toujours. Depuis, à peu près toutes les applications proposent des abonnements, du scanner de mauvaises herbes à la carte de Noël numérique.

Nous avons eu récemment un entretien intéressant sur ce thème avec Alexander Hauk, porte-parole de l'entreprise technologique Smartfrog & Canary Group. Suite à cela, nous avons décidé de condenser pour vous cette conversation en une interview. Comme toujours, nous sommes impatients de connaître votre opinion sur le sujet.

Canary Pro Überwachungskamera
Les caméras de surveillance comme la Canaray Pro dépendent du logiciel / © Canary.

Stefan: Les applications sur abonnement: Est-ce que c'est de la pure cupidité de la part des développeurs ou y a-t-il d'autres raisons à cela?

Alexander Hauk: Le fait que les offres d'abonnement et le modèle commercial correspondant, le Software as a Service (SaaS), aient le vent en poupe, qu'ils soient de plus en plus proposés et demandés, a plusieurs raisons et avantages, aussi bien pour les développeurs que pour les utilisateurs. Tout d'abord, du point de vue de l'entrepreneur, il est devenu plus facile de fabriquer un appareil au cours des dernières années. D'un côté, c'est formidable, mais cela signifie aussi, en termes d'avantages concurrentiels et commerciaux potentiels, que la pertinence du matériel a diminué.

 

La tendance aux abonnements a été et est renforcée par les possibilités techniques, c'est-à-dire le développement de l'internet à haut débit et des centres de données certifiés. Les technologies de base nécessaires sont si avancées et disponibles qu'elles peuvent être appliquées dans presque tous les secteurs. Pour les développeurs d'applications, les abonnements sont parfaits pour fidéliser les clients et constituent une source de revenus importante qui contribue au développement des applications. Les applications génèrent des coûts d'exploitation pour les développeurs, par exemple en raison du stockage dans le cloud ou de la puissance de calcul dans le cloud pour le traitement complexe des photos ou des vidéos. En outre, les modèles d'abonnements permettent aux développeurs d'intégrer toutes les versions du système.

 

De nombreux développeurs d'applications et de logiciels proposent une version de base gratuite avec des possibilités d'utilisation limitées, ce qui suffit amplement à de nombreux utilisateurs. Prenons l'exemple des applications de fitness. La version de base gratuite suffit à celui qui veut uniquement enregistrer sa course à pied. Ceux qui souhaitent des statistiques complètes sur les différents entraînements peuvent choisir une extension payante.

 

L'entreprise technologique Canary propose également deux abonnements différents pour ses caméras de sécurité Canary Pro, Canary Flex et Canary View. De nombreux utilisateurs se contentent de la version de base gratuite, qui leur permet de voir ce qui se passe chez eux à tout moment, où qu'ils soient, via l'application mobile, et d'écouter et de parler grâce à l'audio bidirectionnel. Ceux qui souhaitent bénéficier de fonctionnalités supplémentaires, comme l'accès aux enregistrements vidéo des 30 derniers jours, la reconnaissance des personnes, le téléchargement illimité de vidéos ou le streaming sur leur PC, peuvent opter pour le service Premium moyennant un abonnement mensuel ou annuel.

Stefan: Est-ce que quelque chose a changé dans le sens où les utilisateurs paient avec leurs données?

Alexander: D'une manière générale, on peut dire que le thème de la protection des données a nettement gagné en importance au cours des dernières années. Aujourd'hui, les utilisateurs ont beaucoup plus de possibilités de décision en ce qui concerne les données auxquelles les éditeurs ont accès et la manière dont ils les utilisent. En Allemagne, les données sont protégées par l'une des lois sur la protection des données les plus strictes au monde. La culture de la gratuité, parfois évoquée, n'a jamais été généralisée sur internet et n'a pas non plus été couronnée de succès à long terme.

 

L'un des principes fondamentaux de l'économie d'internet est bien connu: si cela ne vous coûte rien, c'est que vous êtes le produit. Dans ce contexte, le développement de différentes offres payantes et de modèles de financement par les développeurs est logique, cohérent et avantageux tant pour les développeurs que pour les utilisateurs. Dans ce contexte, il convient également de mentionner que les données des utilisateurs sont nécessaires à la fourniture de services et à l'amélioration des fonctionnalités des produits.

Stefan: Les abonnements offrent-ils des avantages concrets aux utilisateurs?

Alexander: Avec un abonnement, les coûts sont transparents pour les utilisateurs. Une application peut être utilisée immédiatement et fonctionne souvent sur plusieurs appareils. Un abonnement est donc idéal pour les utilisateurs qui veulent d'abord tester une application ou un logiciel. Les développeurs d'applications et de logiciels s'occupent en arrière-plan des mises à jour, les utilisateurs disposent donc toujours de la dernière version et donc d'un meilleur produit. Comme le logiciel génère des revenus continus, les développeurs ont tout intérêt à le développer et à l'améliorer. Dans la pratique, les offres d'abonnement proposent souvent des fonctionnalités nettement plus étendues.

 

Les entreprises qui misent sur ce modèle payant pour les logiciels qu'elles utilisent bénéficient d'autres avantages. Dans le cas du SaaS, le logiciel est stocké de manière centralisée sur un système de serveur. Cela signifie qu'au lieu d'acheter un logiciel et de l'installer sur un ordinateur portable ou dans la salle des serveurs d'une entreprise, les utilisateurs se le procurent via internet et l'application est achetée chaque mois selon un modèle d'abonnement flexible. L'entreprise peut ainsi se concentrer sur son activité principale. Grâce à des coûts transparents et planifiables mensuellement, l'entreprise a toujours un œil sur le coût total de possession avec le SaaS. Et bien entendu, il y a aussi des avantages pour les développeurs des offres d'abonnement: Grâce à un revenu constant, ils peuvent toujours déployer de nouvelles fonctionnalités pour les applications et les adapter en permanence aux nouveaux appareils et aux nouvelles versions des OS.

Stefan: Que peuvent faire les utilisateurs pour s'y retrouver dans la jungle des abonnements?

Alexander: Tout d'abord, du point de vue des développeurs: pour réussir avec leurs logiciels, les fournisseurs de SaaS devraient renoncer à des plans tarifaires complexes. Il est important que l'offre d'abonnement soit aussi simple que possible. Plus elle est simple, plus les clients potentiels seront enclins à l'adopter. En principe, l'App Store et le Play Store offrent aux utilisateurs un bon aperçu des applications auxquelles ils sont actuellement abonnés, du moins lorsque l'abonnement est conclu directement par le développeur de l'application.

 

Les personnes qui ont des difficultés à respecter les délais de résiliation peuvent programmer un rappel dans leur calendrier ou, le cas échéant, résilier rapidement les apps payantes qui ne sont plus utilisées ou nécessaires après une phase d'essai.

Stefan: Quelle est la tendance?

Alexander: Les utilisateurs sont prêts à investir de plus en plus d'argent dans les applications et les abonnements. En 2021, un niveau record a été atteint: selon la société d'études de marché Sensor Tower, le chiffre d'affaires des abonnements aux applications a augmenté de 41 % par rapport à l'année précédente. Selon cette étude, les développeurs ont gagné 18,3 milliards de dollars américains en 2021 grâce aux seuls abonnements. Auparavant, les offres d'abonnement et les logiciels en tant que service ne représentaient qu'une partie de l'économie, mais aujourd'hui, les logiciels en tant que service sont en train de transformer toute l'économie. La crise de la Covid-19 a renforcé cette tendance.

 

Du point de vue des développeurs, l'objectif global n'a toutefois pas changé: Celui qui veut réussir dans le secteur technologique doit rendre la vie quotidienne des gens plus confortable, plus efficace et, dans le cas de Canary par exemple, plus sûre grâce à ses produits et services. Les utilisateurs sont prêts à payer s'il n'y a pas d'alternative gratuite ou moins chère, même avec des abonnements. Une application n'est utilisée que si elle offre une valeur ajoutée et des avantages. Conclusion: il ne faut pas s'attendre à un renversement de tendance; même à l'avenir, les développeurs pourront compter sur des recettes plus élevées provenant des abonnements.

Stefan: Merci beaucoup pour cet entretien!

Et maintenant, nous aimerions savoir, chère communauté NextPit, à quelles applications vous êtes actuellement abonnés? Et que pensez-vous de la tendance à s'abonner aux applications plutôt que de les acheter? J'ai hâte de connaître vos opinions et vos expériences dans les commentaires!

Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Rejoignez la discussion maintenant

Derniers Articles

Articles recommandés

1 commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Luna
    • Mod
    depuis 4 semaines Lien du commentaire

    Quand on assiste à une flambée des prix des produits essentiels comme l'énergie et la nourriture, c'est de mon côté sur les abonnements que je résilie que j'amortis la hausse.
    Je trouve donc que ce modèle économique face à la crise actuelle a atteint ses limites.