Test du Xiaomi Mi 10T Pro: Le flagship le plus rentable de 2020

Test du Xiaomi Mi 10T Pro: Le flagship le plus rentable de 2020

Mi-llésime 2020, voilà une cuvée qui va marquer le marché des smartphones. Le Xiaomi Mi 10T Pro est un flagship à l'excellent rapport qualité/prix avec Snapdragon 865, écran 144 Hz, batterie de 5000 mAh pour moins de 600 €. Dans mon test complet pour NextPit, je vous explique pourquoi le Xiaomi Mi 10T Pro est le smartphone haut de gamme le plus rentable du marché.

Note

Plus

  • Le module photo de 108 MP
  • L'écran LCD 144 Hz très fluide
  • Le Snapdragon 865
  • MIUI 12
  • La batterie de 5000 mAh

Moins

  • Pas de téléobjectif dédié
  • Pas de charge sans-fil
  • Les pubs dans MIUI
  • Pas de certification IP
  • Stockage non-extensible

À qui s'adresse le Xiaomi MI 10T Pro?

Le Xiaomi MI 10T Pro est disponible depuis le 30 septembre en deux configurations de mémoire. La version 8 Go/128 Go coûte 599 € tandis que le modèle 8 Go/256 Go est vendu 649 €. Le smartphone se décline en trois coloris: Cosmic Black, Lunar Silver et Aurora Blue. Ce dernier n'est disponible que pour la version la plus chère de 8 Go/256 Go.

Comme j'ai pu en parler dans l'introduction de ce test, on retrouve tous les points-clés d'un smartphone premium. Le Snapdragon 865 est plus que bienvenu. Le triple module photo avec son gros capteur de 108 MP me démange déjà. Et la batterie de 5000 mAh promet de bien encaisser l'amas d'énergie nécessaire pour alimenter cet écran LCD de 144 Hz.

Sur le papier, le Xiaomi Mi 10T Pro est donc plus sage tarifairement que le Mi 10 Pro et techniquement que le Mi 9T Pro en son temps qui, encore aujourd'hui, se retrouve en tête des comparatifs des meilleurs smartphones en termes de rapport qualité/prix. Et Xiaomi se place en concurrent direct du OnePlus 8T, vendu à partir de 599 € également.

Un design soigné mais protubérant

Comme pour presque chaque smartphone Xiaomi plus ou moins haut de gamme, le design du Mi 10T Pro est très soigné. Dos en verre, bords métallisés et écran plat discrètement percé par un poinçon en haut à gauche.

Mais ce qui interpelle quand on regarde le Xiaomi Mi 10T Pro de dos, c'est la taille du module photo arrière. Non seulement le gros capteur principal de 108 MP vous fixe comme l'œil de Sauron, mais l'îlot rectangulaire dans lequel sont placés les trois objectifs ressort beaucoup en relief. 

C'est un gros module photo, ou plutôt épais. Lorsqu'on pose le smartphone à plat, il vascille beaucoup. Mais il confère un look assez particulier au smartphone, presque humanisant. Je sais c'est débile et sûrement absurde. Et j'ai une fâcheuse tendance à aimer les smartphones "moches" comme le Vivo X51. Mais, je comprends tout à fait qu'un œil de cyclope juché au dos d'un smartphone puisse en rebuter plus d'un. 

NextPit Xiaomi Mi 10T Pro back
Le triple module photo 108 MP du Xiaomi MI 10T Pro est massif. / © NextPit

Le smartphone est globalement assez massif mais il présente une très bonne préhension. L'écran, l'afficheur, a beau être plat, la dalle est tout de même incurvée sur les bords, tout comme les tranches latérales.

Les tranches transversales sont quant à elles aplaties, ce qui a pour effet d'interrompre le mouvement "courbé" du reste du design, une manière de contenir les courbes du smartphone à la manière d'un corset. J'ai du mal à l'imager à l'écrit, mais c'est un détail vraiment sympa. 

NextPit Xiaomi Mi 10T Pro usb
Le Xiaomi Mi 10T Pro et ses bords aplatis en haut et en bas, puis arrondis sur les côtés. / © NextPit

Le bouton de déverrouillage, qui abrite aussi le lecteur d'empreintes digitales, est assez bien plassé sur la tranche droite du Xiaomi Mi 10T Pro. La tranche inférieure abrite le port USB-C ainsi qu'un haut-parleur et le slot pour cartes SIM. Pas de possibilité de placer une carte microSD, comme c'est désormais et tristement la norme sur cette gamme de prix. Le Xiaomi Mi 10T Pro ne dispose pas non plus de certification IP pour l'étanchéité. 

Globalement, le design n'est pas aussi soigné que sur le Xiaomi Mi 10 Pro, mais je trouve que le smartphone a un certain cachet et je l'ai trouvé très agréable à prendre en main.

NextPit Xiaomi Mi 10T Pro side
Le module photo du Xiaomi Mi 10T Pro ressort beaucoup en relief. / © NextPit

L'écran LCD mais en 144 Hz

Oui, un écran LCD fait un peu mal au cœur sur un flagship. Mais Xiaomi promet que "Le Mi 10T Pro possède l'un des meilleurs écrans LCD actuellement intégré dans un smartphone."

Et à l'usage, j'ai trouvé la luminosité maximale de 650 nits promise par le constructeur très efficace pour assurer une bonne lisibilité en toutes circonstances. Le constraste est un peu moindre comparé à celui d'une dalle Amoled et que le taux de réflectance est aussi plus notable, naturellement.

NextPit Xiaomi Mi 10T Pro screen
L'écran LCD du Xiaomi Mi 10T Pro troque la technologie Amoled pour la fluidité de l'affichage en 144 Hz. / © NextPit

Mais pour faire passer la pillule Le Xiaomi MI 10T Pro propose une dalle de 6,67 pouces avec un taux de raffraîchissement de 144 Hz. Une feature qu'on ne voit pour l'instant que sur les smartphones gaming, pour l'essentiel. Cet taux de raffraîchissement est évidemment dynamique donc il s'adapte à l'usage du smartphone et aux applications que vous ouvrez, basculant entre 60 et 144 Hz afin de préserver la batterie. 

Pour être honnête, je n'ai rien contre les écrans LCD. Il s'en fait de très bon sur le marché et je préfère un LCD en 144 Hz qu'un Amoled en 60 Hz. Mais c'est un choix personnel, je le reconnais. D'ailleurs, le tau de raffraîchissement, markété à l'infini pour un usage gaming ne fait pas tout.

Il faut aussi parler du taux d'échantillonnage tactile, c'est à dire le nombre de fois par seconde où l'écran du smartphone enregistre un contact tactile avec vos doigts. Plus cette notion, exprimée en Hz également, est élevée, plus l'écran sera réactif pour les commandes tactiles.

Sur un smartphone gaming haut de gamme comme le ROG Phone 3 d'Asus par exemple, le taux d'échantillonnage tactile est de 240 Hz. Sur le Mi 10T Pro, il est de 180 Hz. Et je peux vous garantir qu'on sent la différence à l'usage en termes de sensibilité et de retour tactile. 

Mais ça, c'est une préoccupation de nerd dont la quasi-totalité des consommateurs se fichent totalement. Globalement, l'écran du Xiaomi Mi 10T Pro est très réussi. Je comprends le choix d'une dalle LCD et je ne le trouve pas néfaste à l'expérience utilisateur grâce à la fluidité de l'affichage.

MIUI 12: Des animations, de la sécurité et... des pubs

On a beaucoup parlé de MIUI 12. La hype autour de la nouvelle surcouche de Xiaomi était réelle lors de sa présentation en mai dernier. J'ai consacré un test complet à MIUI 12 que je vous invite à lire si vous voulez un avis plus complet sur la question.

Visuellement, la surcouche Android de Xiaomi est un véritable Ovni. Mais elle est aussi très travaillée et optimisée avec de gros efforts faits par le constructeur sur la protection des données personnelles, la customisation et l'ergonomie.

Dès l'écran de verrouillage, MIUI 12 lance le générique et commence ce qui ressemble à un véritable film en plan séquence en termes de ressenti. Commençons par les "Super Wallpapers". C'est une feature qui consiste à proposer des fonds d'écran animés assez spectaculaires. 

final 5f8f42ab69188100719ebf66 929071
Vous pouvez bricole un Super Wallpaper de MIUI 12 sur presque n'importe quel smartphone Xiaomi. / © NextPit

Vous avez le choix entre trois visuels, un de la Terre (Super Earth), un de Mars (Super Mars) et un de Saturne (Super Saturn). Lorsque vous éveillez l'écran verrouillé, l'animation se lance sur un gros plan de la planète vu de l'espace. Une fois l'écran déverrouillé une animation lance un zoom progressif sur chaque planète à mesure que vous arrivez sur l'écran d'accueil de votre smartphone Xiaomi.

Pour l'instant, seule une poignée de smartphones proposent cette fonction et ce n'était d'ailleurs pas le cas de mon Xiaomi Mi 10T Pro. Mais il existe une méthode assez simple (à base d'APK à télécharger et de Google Wallpaper) qui permet d'en profiter sur presque n'importe quel smartphone Xiaomi. Je vous ait fait un guide rapide si cela vous intéresse.

En fait, ça ne s'arrête jamais, on a des animations partout. Lors de l'ouverture d'une application, au lieu de s'ouvrir et de se fermer par le milieu, chaque application sous MIUI 12 s'ouvre visuellement directement à partir de l'icône de l'application et disparaît derrière lors de la fermeture. 

On a aussi des animations dans l'utilitaire de la batterie, dans les paramètres du stockage. Des animations qu'on peut customiser, avec différents choix d'icônes etc... Je n'ai pas trouvé que la batterie était drainée plus que sur des smartphones avec des interfaces plus légères, et la navigation système a toujours été très fluide. C'est assez impressionnant.

xiaomi miui 12 review system animations gif
Les animations de MIUI 12 sont d'autant plus fluides sur l'écran 144 Hz du Xiaomi Mi 10T Pro. / © NextPit

On a aussi droit au Mi Control Center, qui est bien plus qu'un menu de notifications déroulant augmenté. En fait, la partie supérieure de l'écran dans MIUI est divisée en deux. En balayant du haut vers le bas sur le coin supérieur gauche, vous accédez à l'écran des notifications, rien de plus. 

Pour accéder au Mi Control Center, il faut balayer sur le coin supérieur droit. C'est un peu contre-intuitif au début mais on s'y fait raidement. On y retrouve donc tous les raccourcis d'applications système, l'enregistreur d'écran natif, le mode sombre, etc... ainsi que les informations de connectivité réseau et Bluetooth. 

Et si le tout est plutot bien fait et customisable, je regrette de ne pas avoir tout, le centre de contrôle et les notifications, au même endroit. En tout cas, je trouve dommage de devoir efffectuer deux gestes différents pour accéder à ces informations séparément. 

xiaomi miui 12 review ui 1
Le Mi Control Center dans MIUI 12 n'est pas la feature la plus intuitive qui soit. / © NextPit

Avec MIUI 12, Xiaomi insiste aussi beaucoup sur la protection de vos données personnelles. La nouvelle interface embarque un système de gestion des autorisations conférées aux applications. C'est une refonte totale du manager de permissions qui permet de voir rapidement quelles applications disposent de quelles autorisations. 

Vous avez d'ailleurs des notifications, à chaque fois qu'une application demande l'accès à la caméra, au microphone ou à l'emplacement, qui sont affichées en gros caractères et occupent près d'un tiers de l'écran. Lorsque vous lancez une application système pour la première fois, MIUI 12 attire votre attention sur les informations auxquelles l'application pourra accéder. Cette fonctionnalité a été nommée "Barbed Wire" ou "fil de fer barbelé" par Xiaomi.

xiaomi miui 12 review permissions manager
La gestion des autorisations a été totalement repensée par Xiaomi pour MIUI 12. / © NextPit

MIUI vous envoie aussi une alerte chaque fois qu'une application tente d'utiliser la caméra, le microphone ou l'emplacement sans votre permission. Cette fonctionnalité permet également de tenir un journal de bord de chaque fois qu'une application utilise une certaine permission. Vous pouvez voir en temps réel comment et quand une app a accédé à vos données. 

Enfin, il existe une autre fonctionnalité appelée Mask System, qui renvoie des messages factices ou vides par défaut lorsqu'une application tierce tente d'accéder à votre journal d'appels ou à vos messages. Cette fonction a pour but d'empêcher les applications douteuses de lire vos données privées.

Un autre point fort en termes de sécurité et de vie privée est la possibilité de créer un virtual ID. Concrètement, MIUI 12 vous permet de masquer la personnalisation du navigateur derrière un profil virtuel. Vous pouvez réinitialiser cet identifiant virtuel chaque fois que vous préférez effacer toute personnalisation liée à l'utilisation ou aux préférences.

xiaomi miui 12 review vitual id 1
Dans MIUI 12, Xiaomi permet de créer un identifiant virtuel pour empêcher les apps de suivre vos habitudes et préférences d'utilisation. / © NextPit

Pour finir, je dois préciser que j'ai subi des publicités au début de mon test au niveau de l'interface système et dans certaines applications natives. 

C'est le sceau d'infamie, le nutriscore négatif, la vignette Crit'Air niveau 5, bref, la casserole que Xiaomi se trimballe depuis quelque temps. Le Xiaomi Mi 10T Pro que j'ai testé était sous ROM Globale. 

Et j'ai bel et bien subi une publicité pop-up lors du déballage du smartphone, alors que je tentais d'installer un fond d'écran dynamique. C'était donc une pub dans l'application native Thèmes de Xiaomi dans MIUI 12. J'ai depuis rédigé un guide assez complet pour se débarrasser des pubs dans MIUI, et je n'en ai d'ailleurs plus vu passer depuis, pendant tout le reste de mon test. 

Je pourrais aussi vous parler des fenêtres flottantes pour le multitâche, du tiroir d'applications, de Mi Share ou du nouveau Focus Mode, mais pour vous épargner un test qui est déjà interminable à lire, je vous redirigerai simplement vers mon test complet de MIUI 12 lié en haut de cette section. 

Globalement, avec MIUI 12, Xiaomi a réussi à convaincre et séduire l'adepte d'OxygenOS que je suis. Bien que je préfère les interfaces légères, sans être un obsédé d'Android Stock, j'ai trouvé la surcouche MIUI 12 très chargée mais aussi très fluide et très plaisante visuellement. 

C'est l'une des interfaces les plus atypiques du marché mais aussi les plus soignées.

La puissance du Snapdragon 865

Difficile (mais pas impossible) de trouver un smartphone Android avec un Snapdragon 865 sous la barre des 600 euros. Je commence à en avoir marre de me répéter dans chaque test puisqu'on a presque tous bien compris que ce SoC haut de gamme propose toujours de très bonnes performances.

Le Xiaomi Mi 10T Pro se comporte très bien sur les benchmark graphiques de 3DMark comparé au OnePlus 8T, équipé du même SoC. Face à des smartphones gaming haut de gamme comme le ROG Phone 3 et le RedMagic 5S, dotés de plus de RAM et avec un meilleur contrôle de température, les scores sont logiquement inférieurs. 

Mais à l'usage, vous pourrez lancer les jeux les plus exigeants en ressources avec les graphismes poussés au max sans aucun problème. Je n'ai subi aucun problème au niveau de la navigation ni du multitâche.

Comparatif de benchark du Nubia RedMagic 5S

  Xiaomi Mi 10T Pro OnePlus 8T RedMagic 5S Asus ROG Phone 3
3D Mark Sling Shot Extreme ES 3.1 7102 7112 7736 7724
3D Mark Sling Shot Vulkan 6262 5982 7052 7079
3D Mark Sling Shot ES 3.0 8268 8820 9687 9833
Geekbench 5 (Simple / Multi) 908/3332 887/3113 902/3232 977 / 3324
Mémoire PassMark 28045 27766 27.442 28.568
Disque PassMark 94992 98574 88.322 124.077

J'ai aussi fait tourner les nouveaux benchmark de 3DMark appelés Wild Life et Wild Life Stress Test. Ces tests consistent à simuler, pendant 1 minute pour l'un et pendant 20 minutes pour l'autre, une session de jeu intense avec les graphismes poussés au max. 

L'intérêt de ces tests est qu'ils nous renseignent sur le contrôle de température et la constance des FPS affichés à l'écran durant ces sessions de simulation. En gros, on a un aperçu théorique de comment le smartphone se comporte lorsque vous lancez Call of Duty Mobile avec les graphismes en ultra. 

Sur une session intense de 20 minutes, le Xiaomi Mi 10T Pro a maintenu un framerate qui oscille entre 16 et 43 FPS et une température de 32 à 38°C. On ne dépasse donc jamais la température critique de 39°C et la surchauffe reste assez limitée. 

Xiaomi n'a pas donné de détails sur son système de refroidissement interne. Dans tous les cas, le processeur et son GPU Adreno 660 couplé à 8 Go de RAM LPDDR 5 et un stockages UFS 3.1 permettent de bonnes performances en jeu. 

Un triple module photo de 108 MP

Rien que sur le papier, le gros capteur principal de 108 MP me donne envie de tester le smartphone sur le champ.  On se rappelle du Xiaomi Mi Note 10 qui était le premier smartphone lancé en Europe à embarquer un capteur avec une aussi grande résolution, devant le Samsung Galaxy S20 Ultra

Pour faire court, au dos du smartphone on retrouve dans le triple module photo: 

  • un capteur principal 108 MP d'une taille d'1/1,33” et une ouverture de F/1,69 avec le pixel bining (4 en 1 Super Pixel), un FOV de 82° et l'OIS (stabilisation optique)
  • un capteur ultra grand-angle de 13 MP d'une taille d'1/3,06” et une ouverture de F/2,4, un FOV de 123°
  • un capteur macro de 5 MP d'une taille d'1/5” et une ouverture de F/2,4, un FOV de 82° et un autofocus (de 2 à 10 cm du sujet)

La caméra selfie embarque quant à elle un capteur de 20 MP d'une taille d'1/3,4” et une ouverture de F/2,2 avec un FOV de 77,7° et la technologie du pixel bining.

Sur le papier, le Xiaomi Mi 10T Pro a presque tout pour plaire. Il ne manquait qu'un téléobjectif dédié pour assurer la panoplie la plus polyvalente possible mais sur lequel le constructeur a fait l'impasse.

NextPit Xiaomi Mi 10T Pro back
Le triple module photo 108 MP du Xiaomi MI 10T Pro. / © NextPit

Les photos du Xiaomi Mi 10T Pro de jour

Par défaut, le Xiaomi Mi 10T Pro capture des clichés en 27 MP (108 MP/4) via le pixel binning. Mais vous pouvez passer via le mode pro pour prendre des photos en pleine définition de 108 MP, ce qui permet d'avoir une meilleure exposition et davantage de détails bien que la différence soit vraiment très subtile.

De jour, même dans des conditions de luminosité loin d'être optimales (merci le climat berlinois), le capteur principal s'en sort très bien. Le piqué est présent et j'ai été très satisfait du niveau de détails capturé. L'exposition est bien gérée et la colorimétrie naturelle. 

En ultra grand-angle, la qualité se dégrade légèrement. Le cliché reste propre mais j'ai pu constater une tendance à la surexposition. Regardez l'image en haut à gauche ci-dessous, elle est nettement plus éclairée, trop éclairée, par rapport au reste des prises de vue.

xiaomi mi 10t pro review photo zoom
Xiaomi a tout misé sur la grosse résolution du capteur 108 MP de son Mi 10T Pro. / © NextPit

Les photos du Xiaomi Mi 10T Pro en zoom

Le Xiaomi Mi 10T Pro fait l'impasse sur un téléobjectif dédié pour assurer la panoplie photo la plus polyvalente possible. On peut donc s'attendre à un grossissement numérique qui va reposer sur la grosse résolution du capteur principal de 108 MP afin de découper et recadrer l'image pour appliquer le grossissement. 

xiaomi mi 10t pro review photo zoom 2
Le zoom du Xiaomi Mi 10T Pro avec le capteur principal de 108 MP. / © NextPit

Le zoom maximal peut appliquer un grossissement x30. Ce dernier n'est pas exploitable et n'est de toute façon pas pertinent pour les photos à main levée, sans trépied. Pour le reste, du grossissement x2 au x10, j'ai trouvé les résultats nettement supérieurs à ceux que j'ai pu obtenir avec le OnePlus 8T et son capteur de 48 MP. 

Là encore, vous pouvez constater l'inutilité du zoom x30 sans trépied, le grain est omniprésent et la bouillie de pixels permet à peine de distinguer les inscriptions en allemand sur le panneau. Mais j'ai trouvé que les zoom x2 et x5 parvenaient assez efficacement à limiter la perte de détails.

oneplus 8t review photo zoom
Le zoom du OnePlus 8T avec son capteur principal de 48 MP. / © NextPit

Les photos du Xiaomi Mi 10T Pro de nuit

De nuit, le capteur grand-angle de 108 MP du Xiaomi Mi 10T Pro s'en sort remarquablement bien, encore mieux avec le mode nuit dédié. Ce dernier permet de bien éclairer la scène sans cramer la photo en accentuant trop les sources de lumière vive comme les éclairages urbains. 

xiaomi mi 10t pro review photo night 1
Les photos de nuit capturées avec le capteur grand-angle 108 MP du Xiaomi Mi 10T Pro, avec et sans mode nuit. / © NextPit

On peut noter un lissage un peu trop prononcé pour réduire le bruit numérique, ce qui fait perdre du piqué aux clichés. L'ultra grand-angle est vraiment mauvais en basse lumière mais j'ai trouvé le zoom efficace, surtout en termes de niveau de détails.

xiaomi mi 10t pro review photo night 2
Le zoom de nuit avec le capteur principal de 108 MP du Xiaomi Mi 10T Pro. / © NextPit

Dans l'ensemble, le module photo du Xiaomi Mi 10T Pro est parfaitement cohérent avec le prix du smartphone. De jour comme de nuit les clichés en grand-angle sont d'excellente facture. Le zoom reste efficace à condition de se limiter au grossissement x2 voire x5 tout au plus. L'ultra grand-angle est trop moyen pour un smartphone qui se veut haut de gamme, mais le mode nuit performant rattrape le module photo que j'ai trouvé plus efficace que celui du OnePlus 8T, vendu au même prix. 

Mais je ne peux m'empêcher de penser qu'un téléobjectif aurait été préférable à un capteur macro, même si pour une fois on ne se retrouve pas avec un macro d'une résolution ridicule de 2 MP mais 5 MP.

Une autonomie spectaculaire

Le Xiaomi Mi 10T Pro est équipé d’une batterie de 5000 mAh. C'est une grande batterie plus que bienvenue pour encaisser les dépenses en énergie qu'impliquent un écran au taux de raffraîchissement élevé.

Pour la recharge, le Xiaomi Mi 10T Pro est fourni avec un chargeur de 33 W (11V / 3A). De quoi lui permettre une recharge de 10 à 100 % en tout juste une heure. Un très bon résultat, surtout compte tenu de la grande batterie du Mi 10T Pro. Notons néanmoins que le smartphone n’est pas compatible avec la charge sans-fil.

Durant mon test, j'ai utilisé le Xiaomi Mi 10T Pro avec un taux de raffraîchissement dynamique de 144 Hz (il passe en 60 Hz dans l'interface système, par exemple, puis 144 Hz une fois en jeu) ainsi qu'avec la luminosité adaptative. En tout et pour tout, j'ai tenu en moyenne plus de 20 heures avant de passer sous les 20% d'autonomie restante. VINGT HEURES! Et ça, avec plus de 6 heures de temps d'écran consacré à des jeux mobiles, des appels en visio et du streaming vidéo.

Je me dis qu'avec l'écran bloqué en 60 Hz et une utilisation moins intensive, avec disons un temps d'écran de 3 heures, l'autonomie doit dépasser les deux journées pleines d'utilisation. C'est un véritable tour de force de Xiaomi et une leçon d'optimisation pour ses concurrents. 

Même avec le benchmark PCMark qu'on utilise pour la batterie chez NextPit, et qui simule une utilisation peu réaliste car trop intense du smartphone, le Xiaomi Mi 10T Pro a tenu 23 heures avant de passer sous la barre des 20% d'autonomie restante. 

Je connais certains smartphones Samsung et des iPhone qui devraient gentiment s'assoir, prendre religieusement des notes et revoir leur copie parce que Xiaomi est sans conteste le niveau premier de la classe sur cette gamme de prix.

Conclusion

Le Xiaomi Mi 10T Pro est un des smartphones, avec le Poco F2 Pro, le OnePlus 8T ou l'Oppo Reno4 qui forment une nouvelle gamme intermédiaire de flagships "abordables". On a presque tout d'une fiche technique premium sans devoir débourser plus de 1000 €.

Le triple module photo de 108 MP est très bon sauf en ultra grand-angle, le Snapdragon 865 propose des performances solides, l'écran LCD de 144 Hz est ultra fluide et la batterie de 5000 mAh est tout simplement spectaculaire. J'ai rarement usé d'autant de superlatifs dans un test, et si vous me lisez régulièrement, vous savez à quel point je peux être "relou" dans mes évaluations.

Mais en termes de rapport qualité/prix pour un flagship, on peut difficilement faire mieux. J'ai certes toujours une préférence pour le OnePlus 8T mais c'est vraiment ma partialité (totalement assumée) qui me fait dire ça, tout comme mon affection pour OxygenOS 11.

Quand on sait que le Xiaomi Mi 9T Pro, son prédécesseur, était le champion du rapport qualité/prix et qu'il se retrouve encore en 2020 dans le haut du panier des comparatifs et autres guides d'achat, on peut dire que le Xiaomi Mi 10T Pro est un digne représentant de sa lignée. 

Si je devais conseiller un flagship en 2020, et que je devais faire abstraction de mon biais pour OnePlus, le Xiaomi Mi 10T Pro est incontestablement l'un des meilleurs choix si vous en voulez pour votre argent.  

Derniers Articles sur NextPit

Recommandé par NextPit

24 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Antoine Engels
    • Admin
    • Staff
    depuis 2 semaines Lien du commentaire

    Cet article est une mise à jour d'une prise en main réalisée à la sortie du smartphone. Il a donc été modifié une fois mon test complet terminé. Les commentaires postés au moment de la prise en main il y a quelques semaines n'ont pas été supprimés.


  • Sur le papier, ce Xiaomi est vraiment excellent techniquement. Mais voilà, Android = compte Google obligatoire, compte Mi obligatoire, bloatware... Et si en plus il y a des pubs, non merci !


    • Luna depuis 1 mois Lien du commentaire

      Lol, bienvenue chez Apple


      • Traîtresse, en plus maintenant tu passes à l'ennemi ? Décidemment, je n'en suis plus à une mauvaise surprise avec toi, toujours aussi timbrée je vois :)


    • Le compte Google ça a quand même de très bons côtés, tous tes appareils sont synchronisés, tu changes ton smartphone, ta tablette ou ton Chromebook, et alors la réinstallation de tes applications et la configuration du nouvel appareil comme l'ancien sont grandement facilitées, tu retrouves tout sur ton nouvel appareil comme cela était sur l'ancien en peu de temps sans effort particulier, c'est quand même génial ça...
      Quand aux bloatwares sur les appareils Xiaomi, les applications de Xiaomi qui font doublon avec celles qu'on a déjà, elles sont faciles à désinstaller, il y a plein de tutos sur internet... et la pub dans les appareils Xiaomi, tu l'as sur les roms chinoises et globales, pas sur celles européennes, et elle est facilement désactivable dans les paramètres...
      Halte à la mauvaise foi (ou alors tu es très mal renseigné) !!!


  • Je ne m'explique pas cette nouvelle mode de mettre des capteurs macro (faméliques de surcroit) partout...


  • Point positif, écran lcd 144hz
    C'est une blague ?? Pourquoi pas un tube cathodique... 🙄


    • Antoine Engels
      • Admin
      • Staff
      depuis 1 mois Lien du commentaire

      ahahahaHAHAHAHAhAHahAhAhAhAhaHa non. Je préfère 100 fois un écran LCD bien calibré avec 144 Hz qu'un Oled bloqué en 60 Hz.
      Et je préfère 100 fois une fiche technique haut de gamme avec écran LCD à moins de 600€ plutôt que 800€ pour la même fiche technique mais un écran Oled.
      Mais c'est mon avis perso. Et je respecte le tien.


      • Perso je ne vois aucune différence entre 90hz et 120 alors 144...
        A l'époque on avait la course débile à la résolution aujourd'hui c'est le rafraîchissement
        D'autant plus que ça ne se voit qu'en jeux (pour les animations aussi mais bon ça n'a rien de transcendant)
        Et la calibration n'a pas grand chose à voir, même le meilleur lcd fasse à un amoled c'est toujours moyen


      • Antoine Engels
        • Admin
        • Staff
        depuis 1 mois Lien du commentaire

        Bien sûr, tu as raison pour la qualité LCD/Amoled je ne dis pas le contraire. Mais je préfère avoir des couleurs moins clinquantes et un contraste moins bon avec un affichage plus fluide si ça me permet d'avoir l"équivalent d'un flagship à moins de 600 balles, c'est tout.
        Je ne dis pas que LCD c'est mieux. Je dis que le compromis, le rapport qualité/prix est plus intéressant.


      • Beaucoup de gens ne voient pas de différence entre LCD et OLED non plus, ma copine ne fait pas la différence entre l'écran de son Galaxy S10 et celui de mon iPhone 11 et ce n'est pas la seule.
        Par contre c'est vrai que pour nous, les geeks, ça peut avoir son importance.


      • Ça dépend de l'utilisation en fait, perso je me sers plus de mon smartphone pour la vidéo que les jeux donc revenir au lcd est juste impensable et le taux de rafraîchissement je m'en bats les cacahouètes (même si c'est vrai que 90 c'est mieux)

Montrer tous les commentaires
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition