NextPit

Test de l'Ultrahuman M1: Deux semaines dans la peau d'un cyborg, ça change tout!

NextPit ultrahuman m1 review hero2
© NextPit

Les glucomètres sont-ils la prochaine grande révolution pour les amateurs de fitness? Ultrahuman vend à ses clients, un capteur invasif à placer sur le bras et traite les valeurs de glucose mesurées en continu via une application. Il en résulte des conseils en live pour optimiser son style de vie, avec un écosystème de contenu détaillé sur la forme métabolique. J'ai testé l'Ultrahuman M1 pendant deux semaines et voici mes impressions.

NextPit Logo white on transparent Background
NEXTPITTV

En avril de cette année, un communiqué de presse comme beaucoup d'autres est arrivé dans ma boîte de réception: La startup indienne Ultrahuman rachète le fabricant de wearables LazyCo. Je ne connaissais ni l'un ni l'autre. Mais c'est l'ajout du titre "Metabolic Fitness Platform" qui a éveillé mon intérêt.

En suivant le taux de glycémie, l'entreprise promet des informations inédites sur votre métabolisme, de l'alimentation au sommeil en passant par le sport. Après un entretien vidéo avec le CEO d'Ultrahuman, Mohit Kumar, j'étais convaincu que je voulais essayer cette solution. Un peu plus d'un mois plus tard, j'étais dans les bureaux de NextPit, avec une certaine appréhension et un capteur-applicateur à l'aspect dangereux dans la main.

Mise en place: Une aiguille pas si dérangeante que ça finalement

Comme capteur de glucose, Ultrahuman utilise le Freestyle Libre 2 d'Abbott, disponible depuis 2019, que portent également de nombreux patients diabétiques pour surveiller leur taux de glycémie. La technique a fait ses preuves alors pas de quoi s'inquiéter, n'est ce pas? Cependant, l'idée d'une aiguille fine et flexible dans la peau me mettais vraiment mal à l'aise. Lors d'une opération, j'ai plus peur de l'accès au bras que de l'anesthésie générale et de l'opération elle-même. En conséquence, mes sentiments avant mon expérience en tant que cyborg étaient ambivalents, d'autant plus que j'avais malheureusement regardé trop d'images du capteur.

Ultrahuman M1 sur le bras
Le capteur est relativement petit et bien protégé par la protection fournie / © NextPit

J'ai donc pris mon courage à deux mains, placé le capteur dans l'applicateur et enfoncé le capteur dans mon bras. Et je n'ai rien senti rien du tout. Les deux premiers jours, je ressentais un certain malaise à l'idée de rester accrochée quelque part, surtout la nuit. Mais dans la vie de tous les jours, le filament de 0,4 millimètre d'épaisseur n'est pas visible sur ma peau, que ce soit en faisant du sport ou en dormant. Il m'est arrivé une seule fois de rester accroché au canapé et d'avoir une légère sensation de piqûre d'insecte pendant quelques heures. En fin de compte, ma crainte était donc infondée, d'autant plus qu'Ultrahuman fournit avec le capteur, des patchs de protection robustes.

Le couplage initial du capteur et de l'application se fait en touchant l'autocollant avec le smartphone. Toutefois, l'application m'a fait patienter pendant deux heures jusqu'à ce que le capteur soit calibré avant de m'avertir que durant les premières 24 heures, les valeurs mesurées pouvaient être imprécises. Pendant toute la période de test, je n'ai eu aucun problème de connexion entre le capteur et le smartphone.

Un contrôle de l'alimentation très efficace

Puis vint enfin mon premier repas en tant que cyborg: des sushis. Une nourriture japonaise légère à base de riz et de poisson? Mon cul, oui! Le riz blanc a fait grimper ma glycémie en flèche. L'application me demandait pendant le repas par notification push: "Qu'est-ce que tu manges en ce moment?" avant de m'envoyer la notification: "Un pic de glucose a été détecté!" Fasciné, j'observais comment mon taux de glycémie passait de la limite inférieure de la zone cible à 70 mg/dL à la limite supérieure de 110 mg/dL en quelques minutes. Peu après, mon corps a prit le contre pied et la glycémie a chuté rapidement à 90 mg/dL. Le premier pic a été suivi du premier crash, et j'ai eu envie de sucreries. Un peu de fromage blanc à la pêche a fait remonter la glycémie à la limite supérieure. C'était délicieux, mais pas forcément sain, ce flux et reflux.

Application Ultrahuman
Les sushis avec beaucoup de riz blanc font monter la glycémie / © NextPit

J'ai eu l'impression d'utiliser le laboratoire de chimie Kosmos, sauf que je déversais des sushis et des pêches dans mon corps au lieu de l'acide citrique et du carbonate de sodium dans une solution indicatrice. Et c'est là que se situait mon ahurissement: il est possible d'expliquer à chaque enfant et à chaque adulte, ce que font les différents aliments dans le corps. Bien sûr, les glucides rapides sont mauvais, car la glycémie grimpe en flèche, ce qui provoque toutes sortes de dégâts. Mais tant que l'on ne voit pas l'effet de ses propres yeux, l'effet d'apprentissage est aussi durable qu'une leçon théorique sur la phénolphtaléine pour des enfants de dix ans.

Avec Ultrahuman, il n'est pas si facile de tricher avec l'application du compteur de calories en mangeant une barre de chocolat entre les repas. Pratiquement tous les aliments contenant du sucre de manière significative, même une poignée de raisins ou deux figues, provoquent une notification push de l'application Ultrahuman: "Votre glycémie est en train d'augmenter. Qu'avez-vous mangé?"

Chaque aliment reconnu dans l'application reçoit alors une évaluation sur la base de la réaction glycémique de l'organisme. L'application génère ensuite pour vous des listes des meilleurs aliments avec vos Top10 et Flop10 personnels. Ce qui est passionnant ici, c'est que chaque corps réagit différemment aux différents aliments. Ce qui est sain pour l'un peut provoquer des pics et des crashs de glycémie pour l'autre. Après deux semaines, j'ai en tout cas énormément appris sur la manière dont mon corps réagit à différents aliments.

Application Ultrahuman
Si vous suivez votre alimentation via l’application Ultrahuman, vous recevrez une liste de vos meilleurs repas et de vos repas flop personnels. / © NextPit

Pendant le test, il fallait encore s'habituer au suivi de l'alimentation via l'application. Depuis quelques temps, cela fonctionne également via MyFitnessPal, mais vous aurez besoin de la version Pro pour pouvoir suivre les repas à la minute près et les synchroniser avec les courbes de glycémie.

Du sport comme un cyborg

La deuxième grande partie de l'application Ultrahuman est le sport. Cela commence par le suivi de votre taux de glycémie pendant l'entraînement et va jusqu'aux nombreuses séances d'entraînement vidéo que l'application vous présente en fonction des objectifs d'entraînement que vous avez définis. Vous pourrez choisir de suivre les séances d'entraînement directement dans l'application Ultrahuman ou de les faire importer automatiquement par l'une des applications suivantes:

  • Apple Health
  • Google Fit
  • Garmin
  • Fitbit
  • Polar
  • Oura
  • Suunto
  • Wahoo
  • Zwift
  • Training Peaks

Lors du test, cela a parfaitement fonctionné en conjonction avec la Garmin Fenix 7 et l'importation d'Apple Health a également fonctionné sans problème. Les entraînements suivis étaient disponibles quelques minutes plus tard dans l'application Ultrahuman, y compris l'évaluation de la glycémie. Il est bien sûr important que votre corps ait suffisamment d'énergie à disposition pendant le sport. Les besoins sont évidemment différents selon que vous entraînez plutôt de petits groupes de muscles comme les bras avec des poids ou que vous courez un marathon.

Il y a par exemple des éloges pour un pic de glucose induit par l'entraînement, qui indique que le corps produit lui-même du glucose. Comme pour d'autres événements, l'application Ultrahuman propose des explications détaillées sur les causes et les effets positifs de cette gluconéogenèse.

Application Ultrahuman
Selon le sport, un taux de sucre dans le sang différent a du sens. Avec l'Ultrahuman M1, vous pourrez vous préparer de manière optimale avec les bons suppléments. / © NextPit

En revanche, les chutes de glycémie pendant l'entraînement ont fait l'objet de critiques lors du test. Un exemple en a été une course pendant la pause de midi avec un estomac en grande partie vide. Le petit déjeuner composé d'une poire et de deux pêches n'était non seulement pas très copieux, mais il a également provoqué un pic de glycémie important avec sa forte teneur en sucre, suivi d'une chute. J'étais par conséquent très exténué vers la fin de la course et par la suite.

Bien entendu: on peut aussi déduire toutes ces informations de manière logique et les observer sans glucomètre au bras. Mais c'est tout simplement beaucoup plus pratique et facile à suivre, d'autant plus que l'application fournit des analyses vraiment impressionnantes et des informations de fond très détaillées.

Score et vecteurs métaboliques

Sur la base des valeurs mesurées, des activités et de l'alimentation suivies, l'application Ultrahuman détermine pour chaque jour un score entre 1 et 100. L'important ici est bien sûr de savoir combien de temps vous passez dans la journée dans la plage idéale de glycémie entre 70 et 110 mg/dL. Mais il faut aussi éviter les pics et les chutes du taux. L'idéal est une montée et une descente lentes.

L'application explique en permanence pendant l'utilisation comment y parvenir en donnant sans cesse de nouveaux conseils. En cas de pic, elle recommande par exemple de faire une promenade après le repas ou de prendre une cuillère de vinaigre de cidre avant. Il est intéressant de noter que ces deux conseils ont eu chez moi une influence sensible sur le taux de glycémie. Et la différence entre un repas rapide et un repas lent est également flagrante. Ma maman avait donc vraiment raison en ce qui concerne la "mastication lente".

Application Ultrahuman
Dans l’application, vous obtiendrez toutes sortes de commentaires sur votre mode de vie. Ici, vous pouvez voir si votre alimentation convient à une longue vie, du moins du point de vue du taux de sucre dans le sang / © NextPit

En plus de l'évaluation quotidienne, vous trouverez également dans l'application, les vecteurs métaboliques. Il s'agit d'une visualisation de vos performances dans les trois disciplines que sont la concentration, la longévité et l'athlétisme. Moins il y a de pics et de chutes de glycémie, meilleure est la concentration. Moins il y a de pics et plus le temps passé avec un taux de glycémie optimal est long, meilleure est la longévité. Et bien sûr, une activité régulière avec un taux de glycémie idéal est bonne pour l'athlétisme.

En outre, vous obtiendrez également une évaluation pour le taux d'HbA1c quotidien, qui donne des indications sur le fait de savoir si vous êtes en prédiabète ou même en diabète; ou si tout est en ordre. En plus des évaluations quotidiennes, l'application propose également des moyennes et des résumés à long terme sur l'état de votre forme métabolique.

Conclusion

Après exactement deux semaines, le capteur a rendu l'âme et ne fournissait plus de résultats. Même si la durée de vie est limitée pour des raisons d'hygiène, j'ai eu l'impression qu'on m'a volé un sens. Pendant deux semaines, mon corps a été un laboratoire et les résultats m'ont incité à plus de discipline dans le sport et surtout dans mon alimentation, plus que ce que j'avais connu auparavant avec un autre fitness tracker.

Pour moi, l'Ultrahuman M1 a été l'un des gadgets les plus passionnants de ces 15 dernières années. Je suis vraiment impatient de voir comment les capteurs de glycémie vont se généraliser dans les années à venir et améliorer notre alimentation et notre forme physique. Lorsque la mesure de la glycémie fonctionnera avec une précision optique suffisante et deviendra ainsi encore un peu plus accessible au grand public, l'utilité des wearables de fitness fera un grand bond en avant.

Actuellement, l'Ultrahuman M1 n'est malheureusement disponible qu'en Inde et un lancement aux Émirats arabes unis est prévu prochainement. Mais Ultrahuman a également l'intention d'étendre son offre à d'autres pays et régions. Et puis il y a bien sûr l'Ultrahuman Ring, que la startup a présentée il y a quelques semaines et qu'elle vend dans le monde entier. Ce wearable à porter au doigt devrait être à long terme un complément parfait au capteur de glycémie sur le bras.

Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Rejoignez la discussion maintenant

Derniers Articles

Articles recommandés

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition