Sujets chauds du moment

Test du Coolify Cyber: Un climatiseur connecté autour du cou, ça vaut le coup?

nextpit Torras Coolify Cyber Test
© nextpit

Lire dans d'autres langues :

Le Coolify Cyber est un climatiseur connecté et portable. Un climatiseur ultra-portable même, puisqu'il est fait pour être porté autour du cou. Ce gadget est vendu 260 euros, un prix considérable. Il propose plusieurs modes pour vous ventiler, vous rafraîchir et même vous chauffer. Dans cette prise en main, je vous dis si le Coolify Cyber vaut son prix et si on peut vraiment envisager de l'utiliser au quotidien.

Coolify Cyber
Coolify Cyber: Toutes les offres

Prix et disponibilité

Le Coolify Cyber est un produit de la marque Torras. Torras est un fabricant basé en Chine spécialisé dans les accessoires pour smartphones et tablettes. Le fabricant a une boutique en ligne et une boutique Amazon, il vend et livre ses produits en France. 

Le Coolify Cyber est vendu 262,16 euros. Je ne l'ai pas trouvé sur Amazon France, il faut donc passer par la boutique officielle du fabricant pour l'acheter. Torras propose aussi un lot qui comprend le Coolify Cyber et le Coolify Zone, un ventilateur qu'on porte autour de la taille. Ce pack est vendu 336,39 euros et c'est celui que j'ai reçu pour ce test. 


Ndlr: Ce test s'inscrit dans le cadre d'un partenariat entre Torras et nextpit. Ce partenariat n'a eu aucune influence sur le contenu éditorial et la note de ce test.


 

Design

Le Coolify Cyber ressemble à un coussin de voyage high-tech ou à un casque Bluetooth vu de loin. Il se porte autour du cou et dispose de grilles d'aération sur le côté et le dessus pour ventiler votre tête et votre visage. Mais la surface à l'intérieur peut également diffuser de la chaleur ou du frais, selon vos envies.


Les points forts du Coolify Cyber: 

  • Design plus discret que je ne le pensais
  • Ne vous met pas la honte en public
  • Pas inconfortable à porter et un bon maintien autour du cou
  • Facile à utiliser avec des boutons accessibles et des commandes simples

Les points faibles du Coolify Cyber: 

  • Pas d'indice IP pour la résistance à l'eau
  • Les matériaux peu respirables, la sueur s'accumule

Le climatiseur de cou Coolify Cyber vu de face et posé sur une table.
Le Coolify Cyber est assez discret et son design futuriste est plutôt élégant. / © nextpit

Quand on m'a assigné le test de ce gadget, j'ai eu deux réactions. La première, c'est que le Coolify Cyber me rappelait un peu le casque Dyson Zone avec son garde-bouche censé filtrer l'air que vous respirez. Bref, un produit sur-ingéniéré, à l'utilité très niche et surtout assez ridicule à porter en public.

Ma seconde réaction était de me dire que j'étais le public cible idéal pour ce genre de produits. Je suis gros, je transpire beaucoup et j'ai tout le temps chaud. Un appareil portable et connecté qui me garde au frais en permanence, c'est un peu un rêve. 

Après avoir testé ce climatiseur, mon premier a priori s'est plus ou moins envolé. Le design du Coolify Cyber est en fin de compte plus discret que je ne l'imaginais. J'ai porté l'appareil autour du cou en public, dans les transports et dans la rue. Et je n'ai pas subi trop de regards curieux ni moqueurs. 

Le climatiseur de cou Coolify Cyber vu de derrière et posé sur une table.
Le revêtement en plastique noir lisse est assez propre. / © nextpit

De loin, le Coolify Cyber ressemble un peu à un casque Bluetooth qu'on porte autour du cou. Ou à un de ces coussins de voyage qu'on porte dans l'avion. La finition en plastique noir et lisse le rend assez discret. On a quelques LED sur les côtés, au niveau des branches, mais c'est tout. 

L'arceau est également assez extensible. J'ai un large cou et je ne me sentais pas étranglé par le produit. Le seul inconvénient c'est qu'il se marie assez mal avec un col de chemise ou de polo. Le maintien autour du cou était aussi très stable. Avec son étui de transport, le Coolify Cyber n'est pas plus encombrant qu'un casque Bluetooth quand on le range dans un sac.

Un homme vu de face tenant le climatiseur de cou Coolify Cyber à deux mains.
Le Coolify Cyber s'adapte facilement à la taille de votre cou et nous vous étrangle pas. / © nextpit

En revanche, le Coolify Zone, le ventilateur qu'on porte autour de la taille, est assez embarrassant à porter en public. Surtout quand on a du ventre, comme moi. La ceinture, extensible, me boudinait et le tout me donnait l'air assez bizarre. Je ne le porterai pas au quotidien devant tout le monde.

Je trouve aussi dommage qu'aucun de ces produits n'ait de certification IP pour la résistance à l'eau. Ils sont faits pour les gens qui transpirent. C'est assez paradoxal.

Un homme vu de face portant le ventilateur Coolify Zone autour de sa poitrine.
Le Coolify Zone est bien plus voyant et bruyant que le Coolify Cyber. / © nextpit

 

Fonctionnalités et application

Le Coolify Cyber est un climatiseur connecté. Ce n'est pas un simple ventilateur, comme le Coolify Zone. Il peut donc générer de l'air froid et il dispose également d'une fonction de chauffage. Tous les réglages peuvent être faits directement via le produit, avec des boutons très simples d'utilisation. Une application gratuite de Torras, le fabricant, permet aussi de contrôler le climatiseur.


Les points forts du Coolify Cyber: 

  • Commandes très intuitives
  • Application claire

Les points faibles du Coolify Cyber: 

  • -

Zoom sur la branche droite du climatiseur de cou Coolify Cyber dotée de deux boutons physiques sur sa partie inférieure.
Un bouton d'alimentation pour gérer la puissance et un autre pour changer de mode. / © nextpit

Je vais parler de deux produits ici: le Coolify Cyber, le climatiseur qu'on porte autour du cou, et le Coolify Zone, le ventilateur qu'on porte autour de la taille. 

Fonctionnalités du Coolify Cyber

Pour ce qui est du Coolify Cyber, il dispose de plusieurs sorties d'air. Sur le dessus, on a six grilles sur chaque branche de l'arceau au niveau des joues et quatre à l'arrière, au niveau de la nuque. En dessous, on a deux grilles à l'arrière pour envoyer de l'air vers votre dos. 

Torras explique que son climatiseur intègre quatre moteurs qui tournent à 7200 tours par minute. Et des couches de graphene permettent à l'air froid ou chaud de circuler via les surfaces en contact avec votre peau. Le fabricant promet qu'il peut atteindre une baisse de température jusqu'à 20°C. 

Zoom sur la branche droite du climatiseur de cou Coolify Cyber dotée de deux boutons physiques sur sa partie inférieure.
Le Coolify Cyber a deux boutons physiques qui rendent son utilisation très facile et intuitive. / © nextpit

Le Coolify Cyber propose trois modes identifiés par leur code couleur:

  • ventilation (vert): le climatiseur diffuse de l'air ambiant, comme un ventilateur classique
  • climatisation (bleu): le climatiseur diffuse de l'air froid et sa surface se refroidit
  • chauffage (orange): le climatiseur ne diffuse pas d'air mais sa surface se réchauffe

Chaque mode dispose de trois niveaux d'intensité de base: 30, 60 et 100%. Mais via l'application, vous pouvez choisir plus de crans d'intensité à des intervalles plus précis. Un petit écran LED sur la branche droite de l'arceau vous indique quel mode est actif et à quelle intensité.

L'appairage se fait très facilement, sur iOS comme Android. Je n'ai pas eu besoin de créer de compte sur mon iPhone, ce qui est une bonne chose. L'interface est assez claire. 

Zoom sur l'indicateur LED du climatiseur de cou Coolify Cyber montrant le mode ventilation activé.
Le Coolify Cyber propose trois modes: ventilation (vert), climatisation (bleu) et chauffage (orange). / © nextpit

J'ai bien aimé le fait de pouvoir choisir quelles zones de ventilation activer. On peut les activer toutes en même temps, ou simplement activer celles au niveau des joues ou celles au niveau de la nuque. On peut aussi créer des préréglages ou passer l'appareil en mode automatique. L'application permet de mettre en place un minuteur pour éteindre le Coolify Cyber après une certaine durée. Le fabricant conseille de ne pas utiliser le produit plus de 30 minutes en continu.

Par défaut, le Coolify Cyber émet une alerte sonore à chaque changement de mode ou d'intensité. Mais on peut désactiver cette alerte via l'application.

Zoom sur l'écran LED du climatiseur de cou Coolify Cyber montrant le mode chauffage activé.
En mode chauffage (orange), le Coolify Cyber ne diffuse pas d'air mais sa surface se réchauffe. / © nextpit

Fonctionnalités du Coolify Zone

Enfin, le Coolify Zone, le ventilateur "ventral" ou "pectoral" est beaucoup plus simpliste. Il est de forme rectangulaire et diffuse de l'air vers le haut via ses deux sorties positionnées sur sa tranche supérieure. Un seul bouton d'alimentation permet de jongler entre les trois niveaux de puissance. 

Vous pouvez le porter à l'avant pour diffuser de l'air vers votre visage ou à l'arrière pour vous rafraîchir le dos. La ceinture est adaptée à la plupart des tours de taille, même le mien avec une longueur allant de 55 à 118 cm. Il n'a pas d'indice IP mais le fabricant promet qu'il résiste à l'humidité et la sueur avec une couche protectrice autour des composants. La partie qui est en contact avec votre peau intègre une sorte de bulle qui ressemble à ces housses réfrigérantes remplies de gel qu'on met autour d'une bouteille d'eau.

Le ventilateur Coolify Zone vu de derrière et posé sur une table.
Cette partie du Coolify Zone est censée résister à la transpiration quand il est en contact avec votre peau. / © nextpit

Performances

Le Coolify Cyber s'est avéré plutot efficace au quotidien. Le mode de ventilation de base m'a particulièrement convaincu. Le mode de climatisation a bien marché, mais l'appareil avait la fâcheuse tendance à chauffer après quelques minutes. 


Les points forts du Coolify Cyber:

  • La ventilation très efficace et ajustable
  • Niveau de bruit tolérable en deçà de 40% de puissance

Les points faibles du Coolify Cyber:

  • Le mode climatisation fonctionne, mais pas totalement convaincant
  • Le souffle trop bruyant et inconfortable au-delà de 40% de puissance

Le climatiseur de cou Coolify Cyber posé à l'envers sur une table et vu de haut.
Le Coolify Cyber diffuse aussi de l'air vers le bas, dans votre dos. / © nextpit

Personnellement, j'ai trouvé le mode de ventilation de base très efficace. Dans les transports de Berlin, dépourvus de climatisation, c'est assez plaisant d'avoir une mini-clim autour du cou. Mais il faut garder le niveau d'intensité autour de 40% maximum. Au-delà, le souffle au niveau des oreilles est assez inconfortable et très bruyant.

Le mode climatisation m'a moins convaincu. Le souffle est plus faible et donc plus discret. Et la surface intérieure de l'arceau devient effectivement très froide et ce, assez rapidement. Cependant, certaines parties du climatiseur, en particulier les extrémités des branches, se mettaient à chauffer. Je suppose que c'est dû aux composants qui génèrent de la chaleur comme dans n'importe quel appareil électronique. Mais c'était assez gênant. 

Zoom sur l'un des joints en silicone de l'arceau du climatiseur de cou Coolify Cyber.
Ces joints en silicone semblent solides mais risquent de s'user avec le temps. / © nextpit

Le mode chauffage m'a paru fonctionner correctement. Mais comme on est en plein été, je ne l'ai pas testé de façon très exhaustive. 

Enfin, un dernier mot sur le Coolify Zone cette fois. C'est le ventilateur qu'on porte autour de la taille. Je l'ai trouvé très efficace. Plus efficace que le Coolify Cyber, même. Il dispose de trois niveaux d'intensité. Et il souffle de l'air vers le haut, soit sous votre menton ou vers votre dos, selon le positionnement que vous avez adopté. 

C'est vraiment dommage qu'il soit aussi "voyant" et surtout bruyant. Sinon, j'envisagerais de le porter au quotidien dans les transports durant l'été. Mais ce que j'ai apprécié avec les deux produits, c'est la simplicité d'utilisation. On n'a même pas besoin de l'application. Tout peut se faire via les quelques boutons physiques. C'est intuitif et ça marche. 

Le ventilateur Coolify Zone vu de face et posé sur une table.
Le Coolify Zone est beaucoup plus simple d'utilisation, avec un seul bouton de commande. / © nextpit

Batterie et recharge

Le Coolify Cyber peut atteindre 15 heures d'autonomie selon le fabricant. Le climatiseur de cou accepte une recharge de 20 W et peut être utilisé pendant la recharge. 


Les points forts du Coolify Cyber: 

  • Autonomie solide en mode ventilation
  • Recharge 20 W rapide
  • Câble USB-C fourni
  • Fonctionne pendant la recharge

Les points faibles du Coolify Cyber: 

  • L'autonomie baisse drastiquement en mode climatisation et chauffage

Zoom sur l'écran LED du climatiseur de cou Coolify Cyber indiquant le niveau de batterie.
Ce second écran LED du Coolify Cyber indique le niveau de batterie. / © nextpit

La batterie de 6000 mAh du Coolify Cyber a bien tenu la promesse de 15 heures d'autonomie du fabricant. Le câble USB-C tressé inclus dans la boîte m'a semble qualitatif. Et la recharge en 20 W m'a permis de passer de 0 à 100% de batterie en un peu plus de deux heures. 

Mais ces 15 heures d'autonomie, on ne les atteint qu'en utilisant le mode ventilation de base à son niveau le plus bas. Dès qu'on passe en mode climatisation ou chauffage, l'autonomie baisse drastiquement. 

  Autonomie - Ventilation Autonomie - Climatisation Autonomie - Chauffage
Niveau puissance 1 15h 2,6h 4,5h
Niveau puissance 2 12,1h 2,4h 4,2h
Niveau puissance 3 7,1h 2h 3,3h
Zoom sur le port USB-C du climatiseur de cou Coolify Cyber.
Le Coolify Cyber se recharge en USB-C avec une puissance de 20 W. / © nextpit

Personnellement, je me vois mal utiliser le Coolify Cyber pendant plus de deux heures ininterrompues, surtout en mode climatisation et chauffage. Je pense donc que les scores restent tout à fait corrects. D'autant plus que je déconseille d'utiliser l'appareil à son niveau de puissance maximal trop longtemps, pour les raisons expliquées plus haut. 

Le fait de pouvoir utiliser le Coolify Cyber pendant qu'il se recharge est également une fonction très pratique. Vous pouvez, en théorie, le brancher à une batterie externe, par exemple.

Quant au Coolify Zone, l'autonomie annoncée est de 15 heures également. Là encore, c'est à son niveau de puissance le plus bas. Sa batterie de 5000 mAh se recharge, elle aussi, en 20 W. Vous pouvez passer de 0 à 50% en 30 minutes et une recharge complète prend 2h30.

Conclusion

Est-ce que je vous conseille d'acheter le Coolify Cyber à 260 euros? Non. 

C'est totalement personnel, mais je trouve ce produit beaucoup trop cher. Le design est sympa et bien plus discret que ce à quoi je m'attendais. Et la fonction de ventilation a très bien marché. 

L'application est aussi plutôt bien faite, même si elle n'est disponible qu'en anglais. Et le fabricant a une politique de retour et de remboursement assez honnête. Jusqu'à 30 jours après réception du produit, frais de retour pris en charge en cas de défaut, remboursement sous un à trois jours ouvrés. Mais Torras ne semble pas avoir de présence physique en Europe. Le fait de devoir échanger avec leurs services basés en Chine pourrait rendre le SAV plus compliqué.

Mais le vrai problème c'est de savoir on a vraiment besoin d'un climatiseur autour du cou quand on vit en France ou en Europe? Si je vivais encore à Nice ou dans le Sud, peut-être. Mais à Berlin, où j'habite actuellement, non. Je ne pense pas avoir suffisamment besoin du Coolify Cyber pour amortir son prix d'achat.

C'est le même débat entre un ventilateur Rowenta à 99 euros et un Dyson à 700 euros. Oui, le Dyson est très cool, a plein de fonctionnalités. Mais est-ce que vous allez le rentabiliser alors que vous ne le sortirez probalement que pendant un ou deux mois dans l'année? En revanche, le Coolify Zone, avec son prix de 100 euros, me paraît déjà plus cohérent. 

  Entrée de gamme Xiaomi Redmi Entrée de gamme Samsung Galaxy A
Produit
Photo Xiaomi Redmi Note 13 4G Product Image Xiaomi Redmi 13C Product Image Xiaomi Poco C65 Product Image Samsung Galaxy A15 5G  Product Image Samsung Galaxy A15 4G Product Image Samsung Galaxy A05s Product Image
Note
Lire le test du Xiaomi Redmi Note 13 4G
Lire le test du Xiaomi Redmi 13C
Pas encore testé
Lire le test du Samsung Galaxy A15 5G
Pas encore testé
Pas encore testé
Offres*
nextpit reçoit une commission pour les achats effectués via les liens marqués comme étant affiliés. Cela n'a aucune influence sur le contenu éditorial, et ne représente aucun coût pour vous. Pour en savoir plus sur comment nous monétisons notre contenu, rendez-vous sur notre page dédiée à la transparence.
Aller au commentaire (2)
Antoine Engels

Antoine Engels
Rédacteur

Ceinture noire en lecture de fiche technique. Fanboy OnePlus en rémission. Temps de lecture moyen pour mes articles: 48 minutes. Fact-checkeur de bons plans tech à mes heures perdues. Déteste parler de lui-même à la troisième personne. Aurait aimé être journaliste JV dans une autre vie. Ne comprend pas l'ironie. Responsable du contenu éditorial pour NextPit France.

Vers le profil de l'auteur
Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Articles recommandés
Derniers Articles
Notification push Article suivant
2 Commentaires
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • 13
    Pikes Peak Cos depuis une semaine Lien du commentaire

    Avec les compliments des ostéopathes et vendeurs d'efferlagan..


  • Konsau 23
    Konsau depuis une semaine Lien du commentaire

    Utile peut-être dans une vingtaine d'années quand on aura 30°C pendant les trois mois d'été ?