NextPit

Un patch connecté et une aiguille dans le bras pour mieux manger, c'est ça l'avenir?

ultrahuman cyborg needle
© Ultrahuman, Collage: NextPit

"Cyborgs", c'est ainsi qu'Ultrahuman appelle ses clients- et leur vend des capteurs qui enregistrent en continu leur taux de glycémie via une aiguille placée dans le haut du bras (aïe!). Les valeurs mesurées sont censées révolutionner l'alimentation et le fitness. NextPit s'est entretenu avec le CEO et fondateur de Ultrahuman: Mohit Kumar.

NextPit Logo white on transparent Background
NEXTPITTV

Une banane aura-t-elle des effets positifs sur mon corps- oui ou non? Les voies de l'alimentation saine sont impénétrables, même à première vue. Alors que chez certaines personnes, une banane ne fait qu'augmenter imperceptiblement le taux de glycémie, celui-ci peut atteindre des sommets chez d'autres et l'inverse peut se reproduire avec des biscuits, comme le montre une étude israélienne portant sur près de 47.000 repas.

Fitness et transhumanisme, le parfait mélange

Comment faire pour bien gérer son alimentation? Surtout si, pour couronner le tout, la réaction à certains aliments ne dépend pas seulement du corps, mais aussi de sa forme du jour- par exemple de la qualité du sommeil ou du niveau de stress.

Une approche prometteuse consiste à mesurer en continu le taux de glycémie. Les rumeurs concernant une smartwatch Apple avec capteur de glucose ne sont pas plus anciennes que l'Apple Watch elle-même. En 2022, la mesure optique du taux de glycémie relève toujours de l'utopie.

Ultrahuman suit une autre approche- et veut transformer ses clients en cyborgs. La start-up indienne mise sur démocratisation de capteurs visant mesurer en continu le taux de glycémie capables d'évaluer et présenter les résultats via une application.

Les capteurs sont cachés dans un capteur plat de la taille d'une tasse à expresso, qui peut être porté en continu pendant deux semaines sous forme de patch. Après avoir collé le capteur, une petite aiguille s'enfonce dans le tissu en appuyant sur un bouton - et y reste pendant toute la durée du port. La bonne nouvelle, c'est que je vais bientôt l'essayer pour vous.

Frau mit Ultrahuman-M1-Sensor
Le capteur a à peu près le diamètre d'une tasse d'espresso / © Ultrahuman

Pourquoi utiliser le glucose sanguin comme métrique ?

Le sucre- ou plus précisément le glucose- est la première source d'énergie de notre corps. Si le sucre n'est pas apporté directement en tant que tel, le corps l'obtient plus ou moins rapidement à partir de la nourriture qu'il reçoit ou des diverses réserves de l'organisme. Nos cellules utilisent le glucose pour produire de l'ATP (adénosine triphosphate), qui permet au final à nos fibres musculaires de se contracter.

Un taux de glycémie élevé signifie que nous avons beaucoup d'énergie à disposition- lorsque le taux de glycémie est bas, nous nous sentons fatigués, physiquement et psychiquement, car le cerveau a lui-aussi besoin de sucre pour fonctionner.

C'est précisément là qu'Ultrahuman intervient et souhaite aller encore plus loin dans ce que l'on appelle l'alimentation de précision, c'est-à-dire un plan d'alimentation adapté à chaque corps. Le CEO Mohit Kumar souhaite permettre à ses utilisateurs de se préparer parfaitement à l'activité à venir (comment une activité sportive ou un repas copieux) en évaluant les différents besoins de glycémie.

De l'alimentation de précision au style de vie de précision

Alors qu'un taux de glycémie compris entre 70 et 110 mg/dl est idéal pour la vie quotidienne, le corps offre une performance accrue entre 80 et 140 mg/dl. Et selon le type de sport, une préparation différente est également appropriée. Pour une séance courte et intensive de HIIT (entraînement à l’intervalle de haute intensité), par exemple, des valeurs supérieures à 110 mg/dl sont idéales.

Ces apports peuvent se faire grâce à une boisson de pré-entraînement contenant des glucides à chaîne courte. En revanche, pendant une course de longue distance, le taux devrait être plutôt plus bas, mais il devrait être reconstitué lentement et continuellement grâce à une alimentation appropriée.

Dans de nombreuses disciplines sportives, il est depuis longtemps courant de maintenir les sportifs à leur niveau de performance maximal grâce à une alimentation précisément adaptée au moment exact où ils en ont besoin. Si les joueurs du Real Madrid peuvent encore fournir une performance extrême dans les dernières minutes du match, ce n'est pas seulement par chance ou grâce à leur mental d'acier, c'est surtout de la science. Ultrahuman travaille par exemple beaucoup en Inde avec des athlètes de muay-thaï (aussi connu sous le nom de boxe thaïlandaise).

Pour les sportifs amateurs, un taux de glycémie correct au bon moment ne garantira peut-être pas sa participation à la finale du championnat de football européen, il sera cependant bénéfique pour sa santé. Lors d'une course de fond, par exemple, un taux de glycémie fluctuant en raison d'un apport inadapté entraîne des pics d'insuline et un stress oxydatif, explique Mohit Kumar dans un entretien avec NextPit.

Ultrahuman-App
L'application Ultrahuman ne se contente pas de vous montrer les valeurs mesurées, elle vous propose également des recommandations concrètes. / © Ultrahuman

Une aiguille dans le bras, c'est pas très vendeur, si?

À l'origine, ce n'est pas l'application ou les capteurs qui ont attiré mon attention sur Ultrahuman, mais le rachat d'une autre entreprise: LazyCo. Cette startup indienne s'est spécialisée dans la simplification des tâches quotidiennes grâce aux wearables- car nous sommes tous paresseux. Comment cela s'accorde-t-il avec les cyborgs d'Ultrahuman?

Selon Mohit Kumar, le cas est clair, tout le monde veut être en forme, mais en plus des séances de sport épuisantes, il faut aussi consigner péniblement sa vie. La collecte des données corporelles doit se faire discrètement en arrière-plan- et à l'avenir, non seulement par une aiguille dans le bras, mais aussi par un wearable, par exemple au poignet, qui, en mesurant la variabilité de la fréquence cardiaque, la température de la peau ou le sommeil, permet à Ultrahuman de dresser un tableau plus complet du métabolisme de l'utilisateur.

À ce propos, selon Mohit Kumar, la glycémie est loin d'être une fin en soi. D'ici la fin de l'année, Ultrahuman espère au moins avoir accès à des capteurs pour les cétones (mesure de la flexibilité métabolique), le lactate (saisie du seuil anaérobie) et l'alcool. Ces trois capteurs fonctionneraient de manière invasive, comme celui de la glycémie.

Une étude allemande a récemment démontré l'ampleur des effets de notre mode de vie, selon laquelle le style de vie peut faire une différence de 17 ans. En tout cas, j'attends fébrilement mon propre échantillon de l'Ultrahuman M1- même si j'appréhende l'aiguille dans le bras avec des sentiments mitigés.

Vous pourrez lire les premières impressions sur la vie d'un cyborg dans les semaines et mois à venir sur NextPit. Que voulez-vous savoir? Qu'est-ce qui vous intéresse.

Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Rejoignez la discussion maintenant

Derniers Articles

Articles recommandés

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • louis hory depuis une semaine Lien du commentaire

    "Que voulez-vous savoir?"

    La fin de l'humanité, c'est pour bientôt ??? 😰
    Pour le début de la transhumanité, j'ai bien compris, c'est déjà commencé...


    • Antoine Engels
      • Admin
      • Staff
      depuis une semaine Lien du commentaire

      Perso je respecte Stefan pour son sacrifice ^^ Les trucs sous-cutané ou les aiguilles, c'est vraiment pas pour moi. Aussi efficace que soit la techno derrière, le processus est beaucoup trop invasif à mon goût.