Google Photos payant: Pourquoi le coup bas de Google ne présage rien de bon

Google Photos payant: Pourquoi le coup bas de Google ne présage rien de bon

À compter du 1er juin 2021, le stockage de Google Photos ne sera plus gratuit ni illimité. Là où certains voient un simple passage d'un service gratuit devenant payant comme tant d'autres, j'ai une vision beaucoup plus pessimiste.

Depuis plus de deux ans, je me plonge dans le passé en appuyant sur un bouton. Je vois des photos d'amis presque oubliés, je ressens le calme des rues désertes du premier confinement à cause du Covid-19 et je me vois vieillir. Google Photos me permet de revivre mes souvenirs et pour cela j'ai vendu mon âme numérique au service.

D'énormes quantités de données sur ma vie privée contre l'un des meilleurs outils d'archivage de photos. D'autant plus que Google ne se contente plus seulement de voir les visages de mes amis, mais aussi les informations sur les photos et les données de localisation! Tu m'as rendu dépendant, Google, et maintenant tu me trahis!

Je devrais peut-être aller un peu plus loin. Google Photos est une application préinstallée sur de nombreux smartphones  Android. C'est ce qui reste de Picasa, et un peu plus. Car une fois configuré, Google Photos ajoute régulièrement les images de la galerie de votre smartphone dans le cloud et les supprime automatiquement de votre appareil.

NextPit Google Pixel 5 camera
Les smartphones Pixel de Google sont également concernés par ces changements, mais moins fortement / © NextPit

En l'utilisant, vous pouvez désormais même rechercher des mots-clés comme "chien" et vous verrez toutes les photos où l'on peut voir un chien. Cela semble simple, mais nécessite une analyse par IA poussée. D'autres programmes de gestion de photos vous obligent à créer manuellement des tags et des catégories. Vous pouvez également modifier les images et ajuster le flou de l'arrière-plan, même des années après les avoir prises.

Cela semble facile, mais là encore, cela exige beaucoup de ce que Google peut décrire bien mieux que moi sur son blog. Globalement, Google Photos est parfois magique, toujours très pratique et surtout une chose: gratuit et illimité. Enfin ça, c'était avant.

Car jusqu'à présent, tous les utilisateurs d'Android pouvaient mettre leurs photos en bonne qualité (soit un maximum de 16 mégapixels) de manière illimitée sur le cloud de Google. Les utilisateurs des Google Pixels ont même été autorisés à sauvegarder des images en pleine résolution.

Google change de plan

Mais cela va changer en juin 2021, a révélé Google la semaine dernière. À partir du 1er juin, toutes les photos prises, quelle que soit leur qualité, seront comptabilisées dans le quota de votre mémoire Google. Il en va de même pour les documents contenus dans votre Google Drive qui, en raison de leur petite taille, ne devraient pas peser trop lourd. Cependant, le cloud de Google est devenu vaste. Le réseau de services et de programmes qui consomment un seul volume de données est gigantesque.

Après la configuration, Google m'as gratuitement offert 15 Go d'espace de stockage. Si je veux garder mon utilisation, après juin, ces 15360 Mo seront utilisés pour stocker des photos, des vidéos enregistrées, des documents créés et partagés, des sauvegardes Android et des sauvegardes WhatsApp. Selon le calculateur de stockage de Google, avec mon comportement d'utilisation actuel, il me reste encore 6 mois avant que je ne sois à court de stockage.

Google Fotos Screenshot
Les plans de stockage chez Google ne sont pas exactement coûteux, mais c'est une question de principe ! / © Google / Capture d'écran : NextPit

La tendance de mes besoins en mémoire est plutôt à la hausse, car de plus en plus d'applications proposent un login via Google et utilisent la mémoire. Comme d'autres entreprises, Google crée un écosystème dans lequel les utilisateurs devraient pouvoir être tranquilles.

Je devrais certainement reconsidérer ma dépendance à l'égard de mon moteur de recherche préféré (désolé, Bing !), mais ce n'est pas de cela qu'il s'agit. Je voudrais plutôt souligner que Google nous a habitué à un mode de vie, que l'entreprise exploite maintenant sans vergogne comme nouvelle source de revenus.

Les données, la monnaie des temps modernes

Car en fait, ce sont toujours les données qui ont satisfait Google et, il faut bien l'admettre, qui ont eu beaucoup de succès. Plus un utilisateur partage de statistiques d'utilisation, de méta-informations et de cookies, mieux c'est. C'est grâce à nos données que Google Maps offre des informations aussi fiables sur les embouteillages et que Google est l'une des plus grandes entreprises technologiques du monde.

Les données étaient la pierre angulaire de l'accord que nous avons conclu avec Google. "Ne vous inquiétez pas pour vos photos et confiez-les nous. Si vous n'aimez pas la photo après coup, prenez-en une nouvelle. De toute façon, votre Google Pixel 5 a secrètement créé 15 autres images, il suffit d'en choisir une plus tard. Et pour gérer tout ça? Nous nous en occuperons ne vous inquiétez pas! Laissez votre GPS allumé et signez cet accord".

  • Conseil vidéo: Un YouTuber a téléchargé son propre enregistrement sur Google et a trouvé des photos privées via des liens publics, et bien plus encore.

En suivant cette philosophie, j'ai fait mon nid de données chez Google. Ma bibliothèque de photos est plus désordonnée que ma première chambre partagée et cela n'a jamais été un problème. J'ai moi-même perdu le contrôle de mes données, qui ne peuvent maintenant être triées que par les algorithmes de Google. Dans cette dépendance, qui n'a été créée que par l'attitude Easy-Living de Google, le changement de plan de Google me prend complètement par surprise et me laisse peu de marge de décision.

Stockage payant sur Google Photos: A-t-on vraiment le choix?

Car quelles sont les alternatives dont je disposerai à partir de juin? Devrai-je trier toutes mes photos, les télécharger et les stocker sur des disques durs? Cela me coûterait beaucoup de temps, un peu d'argent et un changement considérable dans mon flux de travail photographique.

Parce que je stocke les images RAW de ma caméra de cette façon et que la maintenance de ce catalogue représente beaucoup de travail. Et la recherche d'une certaine image prenait environ 30 minutes, même avec une bibliothèque bien rangée.

De plus, l'image ne me sera pas accessible lorsque je serai assis dans un café pour travailler et si mon disque dur tombe en panne, je perdrai des photos et des souvenirs. Je ne peux pas et ne veux pas revenir à cette époque qui paraît aujourd'hui si lointaine: Je suis un homme moderne!

Google OP
Pour l'instant, mon stockage est encore suffisant pour 6 mois. Mais que ferai-je après ?/ © Google / Capture d'écran : NextPit

Parce que, dans l'ensemble, cela ressemblerait à un retour aux années 2010. Il est fort probable que je vais céder pour cette raison et que j'augmenterai mon espace de stockage Google pour une modique somme mensuelle. La petite contribution ne me fera pas vraiment mal financièrement.

Mais la tendance effrayante, que mon relevé de compte mensuel me confirme encore et encore, prend toujours plus d'ampleur. La numérisation croissante nous rend dépendants de quelques entreprises et nous perdons de plus en plus le contrôle sur nos biens numériques.

Car lorsque Facebook, Google, Apple et consorts donnent prennent une décision, arbitraire certes mais qu'ils peuvent prendre comme toute entreprise privée mues par le profit, il faut un pouvoir immense pour s'y opposer. Ce que fait Google aujourd'hui, qui coûte quelques euros par mois maintenant, pourrait aller plus loin à l'avenir.

À quoi renoncerons-nous encore pour un peu de simplicité et dans quel piège allons-nous bientôt tomber, puisque cela semble si pratique et gratuit au début ?

Est-ce que vous utilisez Google Photos au quotidien/régulièrement?

Malheureusement, de tels présages, que nous pourrions peut-être même appeler des indicateurs, s'oublient généralement assez vite au profit d'un avenir contrôlé et déterminé par les entreprises. Alors, prendrons-nous la pilule bleue et augmenterons-nous notre mémoire Google ou choisirons-nous l'amèr pilule rouge et rechercherons-nous des alternatives dont nous resterons maîtres?

Donnezv-nous vos avis dans les commentaires! 

À lire également sur NextPit France :

Derniers Articles sur NextPit

Recommandé par NextPit

20 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Quand on a une offre de gratuité, en général ça dure 1 semaine voir 2 semaines sur n'importe quel logiciel. C'est une durée qui nous permet de tester le logiciel et de voir s'il nous convient ou pas.

    Dans le cas de Google Photos, le besoin et l'habitude ont clairement été créée durant plusieurs années d'utilisation. Je crois que j'aurais préféré payer dès le départ et savoir à quoi m'attendre. Honnêtement, j'ai l'impression d'un coup de couteau dans le dos avec ces méthodes plus que douteuses. Car en fait le stockage est payé en mode abonnement plutôt qu'une seul fois pour un espace de stockage acquis. En gros je DOIS louer un espace qui finalement ne m'appartient pas.
    Que se passe-t-il si j'arrête de payer ?
    Ils effacent toutes mes données ? Ou bien ils me bloquent l'accès ?

    J'ai toujours trouvé les services de Google très interessants et utiles, mais ils viennent de chuter bien bas dans mon estime...


  • Phaeton depuis une semaine Lien du commentaire

    Avec cette manœuvre, Google s'assure de perdre une grande partie de ses clients pour les photos.
    Les gens ne vont pas se mettre à payer le service Photo de Google alors qu'il était gratuit jusqu'à présent.
    Des clouds, il en existe des tas, et, pour les plus méfiants, il reste encore les clés USB Host.
    Personnellement, je recommencerai à utiliser ce système, tout aussi fiable, si ce n'est plus.


  • perso j'utilise Dropbox depuis des années, en sauvegarde document principalement. maintenant je transfère toutes mes photos/vidéos dessus avec multcloud. gratuit et fonctionnel.


  • Pour ma part, j'ai acheté un plan "life time" chez Pcloud.
    2 To "à vie" pour 350 euros, avec un service cloud, synchronisation, partage, très bien fait et franchement je ne regrette pas mon choix.
    Donc je pense que je vais activer l'export de mes photos automatique chez Pcloud et arrêter celui de Google. Certes, c'est payant mais le côté achat unique m'a rassuré sur la maitrise du budget à long terme et le "basé en suisse" et , pour l'instant indépendant des GAFA, me fait assez plaisir.
    Je n'ai pas d'action dans Pcloud mais honnêtement je recommande. Il y a notamment un avantage énorme c'est ce côté magique du disque dur virtuel qui apparaît dans votre PC qui augmente votre capacité de stockage de 2 To et que vous pouvez employé exactement comme si vous aviez un disque du 2 TO branché. Vous pouvez aussi avoir aussi un répertoire physique plus petit en même temps pour les fichiers dont vous avez absolument besoin physiquement sur l'appareil, même déconnecté du réseau. Le partage de fichier est extrêmement simple et sécurisé et vous pouvez aussi stocker toute votre musique ... c'est franchement super bien fait.
    Windows, mac, Linux (très bien géré), Android, Apple, tous les OS ont leur app et fonctionnent parfaitement et accès aussi en ligne sur une interface web de partout.

    Bien-sûr les algorithmes de traitement des données ne sont pas aussi poussés que chez Google, Pcloud "ne reconnait pas les chiens automatiquement". C'est à vous de vous organiser un minimum pour trier et classer mais vos données sont bel et bien là, sauvegardées.


  • Alak depuis une semaine Lien du commentaire

    Encore une entreprise (google) reprise et dirigée aujourd'hui par des cancres. Après le lecteur de musique par défaut d'Android remplacé (play musique remplacé par YT Musique) qui incite maintenant à prendre un "abonnement" par mille petites déconvenues quand on écoute notre propre musique, au tour du stockage "cloud" (marrant cette expression) des photos et du reste.

    Mais... se rendent-ils vraiment compte de ce qu'ils font ? Comme mon PC par le passé, mon smartphone android se transforme petit à petit... D'objet plaisir et merveilleux, il devient au fil des trahisons un objet utilitaire, et bientôt... Un ennemi dans toute sa splendeur. Une chose est certaine, ces derniers mois google sait me révéler mes addictions ! Et me pousser à rectifier le tir de ce besoin d'une drogue douce et sucrée mais tellement nocive dans le fond, vu que la confiance, base des échanges et du commerce, n'est plus du tout dans le jeu !

    Bien sur comme une personne l'a déjà indiqué, nous aurons peut-être un nouveau petit délais avec les chinois. Qui j'en suis certain, pour se faire une place au chaud de ce commerce si lucratif, ne lésineront pas eux-non plus sur les services "offerts" ! Au début...

    Le résultat ? Il est vrai que comme pour les PC, je ne regarde plus en rêvant aujourd'hui le dernier modèle et ses supers caractéristiques. Il est temps que je revienne aux fondamentaux. Que je me rappelle qu'un téléphone est fait pour communiquer uniquement. Et que, malgré la facilité, une seule chose compte vraiment. Être proche des personnes que l'on apprécie et leurs parler et les voir "les yeux dans les yeux", en toute confiance, sans intermédiaire ! L'humain est ainsi et c'est heureux. Tel un âne (noble bête !), plus on le pousse ostensiblement dans une direction, plus il rechigne. Au grand dam des "marketeurs" de tous poils !

    Comme une personne l'a si bien dit dans les commentaires, combien d'entreprises ont commencé à "offrir" des services pour les rendre payants en sus par la suite ? Mais en poussant un peu plus loin le raisonnement, faite le compte de toutes ces trahisons et comptez donc le nombre qui y ont trouvé un gain à long terme ? Aucune... Pire beaucoup ont ruiné ou annihilé par la même tous leurs partenaires. C'est une vision de cancre dans l'absolu. D'idiots patentés. De professeurs fainéants de grandes écoles de commerce qui pensent (c'est pour cela d'ailleurs qu'ils n'ont pas une fortune personnelle) que l'on peut à long terme progresser dans la facilité, dans la manipulation et dans la ruse. Que l’innovation pure pour faire progresser un CA est beaucoup moins intéressante que faire surpayer petit à petit le produit au client, ou de le trahir en le faisant payer pour une chose qui était comprise dans le produit à l'origine. Que l'on peut sans vergogne le déposséder de ses propres créations.

    Laissons donc google à ses petits tripotages internes. Laissons le devenir un clone de Apple. Google gagnera peut-être quelques décervelés qui s'aévanouissent dés qu'ils voient une pomme en or. Mais perdra petit à petit la grande majorité de ses clients.

    Nous verrons bien dans quelques années qui avait raison...


  • Daniel P. depuis une semaine Lien du commentaire

    Bonjour, Je suis étonné que vous ne l'ayez pas vu arriver. IBM a fait le même genre de chose il y a 35 ans, Microsoft quelques années plus tard et maintenant les GAFA actuels. Ceux qui ne voient pas ça venir me semblent bien naïfs.


  • Jpp depuis une semaine Lien du commentaire

    Petite erreur dans l'article, les sauvegarde WhatsApp et Android ne comptent pas dans les 15go...


  • Tout comme j'ai TOUJOURS refusé d'acheter mes téléphones dans le cadre des offres couplées forfait/téléphone proposées par les opérateurs téléphoniques, cela fait maintenant plusieurs années que j'essaie de garder mon indépendance vis à vis des services intégrés aux systèmes et 'offerts' par les GAFA. C'est pourquoi j'ai investi dans un NAS sur lequel je stocke mes documents et photos. Je reconnais que cela n'est pas accessible à tout le monde car cela demande quelques connaissances pour configurer l'engin mais la liberté est à ce prix.


  • Stiven depuis une semaine Lien du commentaire

    Déçu de cette décision je vais chercher d'autres alternatives !
    Mais Google aurait du chercher d'autres alternatives lui aussi. Limiter l'utilisation des fichiers RAW, des vidéos par exemple.
    Limiter les utilisateurs d'Iphone dans la sauvegarde automatique par exemple.
    Bref, je vais chercher et j'ai déjà trouver mieux, dommage j'aimais bien certains outils.


  • louis hory depuis une semaine Lien du commentaire

    C'est curieux quand un article ose clairement nous dire ce que crois et pense son auteur concernant le monde et l'industrie numérique, aujourd'hui c'est bien plus souvent qu'avant pour en dire du mal.

    A part ça, j'applaudis la netteté et la franchise des propos et j'en redemande. Cela permet aussi de saisir qu'il n'y a aucun complotisme mais une stratégie bien agencée.

    Soit l'auteur est francophone soit il est très bien traduit 😉


    • Antoine Engels
      • Admin
      • Staff
      depuis une semaine Lien du commentaire

      Ben est allemand et je peux confirmer à 100% qu'il n'est pas billingue français ahah. Mais ouais, je trouve que c'est un bon premier billet d'humeur qu'il a signé.


      • louis hory depuis une semaine Lien du commentaire

        Je retiens surtout que c'est d'une clarté exemplaire comme si l'article avait été écrit directement en français.
        Je suis nul en langue mais j'en sais assez pour dire que les mots d'une langue n'ont pas forcément de traduction équivalente dans une autre.


  • Bonjour,
    Ce papier résume bien mon état d'esprit. Je rajoute que payer pour le flux de données que je génère me semble cohérent avec la crainte de voir le numérique passer en tête des émetteurs de CO2.
    Je me passe très facilement de Microsoft, Apple, Facebook et ses cousins ... mais c'est bien plus difficile de se passer de Google. Cela veut certainement dire que Google fourni vraiment des services qui nous rendent la vie plus ???? (remplacez les ????? par ce que vous voulez !).
    Malgré la diversité de nos attentes nous tirons un gros bénéfice des services de Google (dont Photos) et le fait qu'il faille mettre (modestement) la main à la poche dans une logique coût/service ne me choque pas.
    J'entends dire qu'il n'y a qu'à revenir au bon vieux disque dur mais l'article l'explique bien, cela ne le fait pas. Sauf à re-adopter notre cadence photographique du bon vieux temps du Kodachrome X (un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître !) les difficultés d'un classement efficace permettant de retrouver facilement et rapidement ses chefs d’œuvres ne sont pas minces et pas à la portée de 99% des utilisateurs actuels de Google photos.
    De même, un cloud "privé" dont on pourrait même être co-propriétaire, ne serait qu'un garbage collector :-)
    Le service qu'apporte Google est précisément cette capacité à exploiter notre foisonnement désordonné.
    J'ai utilisé avec délice le PICASA d’antan, résident sur mon Mac et fonctionnant en autonomie complète avec le monde du dehors. Il y avait des outils de classement et de recherche très élaborés (les tags et même la reconnaissance de visages). Quand Google nous a fait migrer vers son descendant dans le cloud (terme qui n'était pas encore employé) j'ai n'ai pas vu immédiatement les possibilités que Google avait introduites et au contraire qu'on avait perdu au change et que les albums ne permettaient qu'une petite de ce je faisais avec PICASA. En fait, je n'avais pas saisi tout de suite qu'on pouvait sans travail préparatoire rechercher toutes les photos comportant un élément d'avion, de scooter ou de chien !
    Et en fait, c'est à cela que Google nous a accroché, pas à la gratuité.

    Google se paye déjà grassement avec l'exploitation de nos données personnelles dit-on. Personnellement, cette dime ne me coûte rien, je connais les règles du jeu et (suis-je inconsciemment orgueilleux ?) mon intelligence pas artificielle m'a habitué à occulter les bannières et autres irruptions dans ma navigation.
    Ceux qui payent sont ceux (les gogos ?) qui donnent réellement des $ à Google en croyant qu'ils vont faire du profit avec le big data. Je suis sûr que ce qu'on peut savoir de moi (et il y a effectivement beaucoup de choses qu'on sait de moi même sans participer au moindre réseau dit social) n'a pas fait faire un rond de chiffre d'affaire à quiconque. Quand je vois qu'on me bombarde avec des offres au sujet d'une voiture que j'ai achetée il y a deux ans, j'ai plus qu'un sourire en coin. Ce qui est sûr c'est que celui qui a payé reçoit un reporting détaillé du nombre de message "ciblés" (!!!) envoyés pour son compte.
    Tout cela pour dire qu'en payant Google je n'aurais pas la sensation de payer une deuxième fois ...

    Et la suite peut-être intéressante, car elle pourrait créer des vocations. On ne monte pas un business contre un service gratuit, mais un service payant peut être concurrencé.
    On pourrait voir apparaitre des solutions clouds payantes alternatives avec non seulement une offre de stockage qui n'est rien tout seul, mais associée à des fonctionnalités d'exploitation intelligentes de nos données, photos principalement. Ces offres pourraient intégrer une dimension "éthique" et Open Source forte qui pourrait emporter la décision des utilisateurs pour lesquels ça compte et dont le nombre ne peut que croître.

    Et avec tout cela peut-être pourrais-je continuer à payer Google s'il est le meilleur, tous critères confondus, mais cela serait très ennuyeux de payer car il n'y a pas d'autre choix ...

    La nature a horreur du vide dit-on ...


  • Konsau depuis une semaine Lien du commentaire

    Méthode classique mais pas nouvelle. C'est gratuit au début, puis quand les utilisateurs sont bien accros, on fait payer et ça marche. Que de logiciels ai-je vu appliquer ce procédé dès qu'ils ont du succès. En plus, trop fort Google, maintenant il fait payer pour pomper les données. C'est un peu comme les vêtements de marque. Non seulement on fait de la pub gratuitement mais en plus on a payé plus cher parce que la marque est bien visible dessus.


  • Luna depuis une semaine Lien du commentaire

    Je suis furieuse en réalité, car Google Photos nous a été vendu comme galerie par défaut sur Android Stock et où il n'y a pas d'autres galeries préinstallées.

    N'empêche, en tant qu'utilisatrice de Google j'ai un toujours eu un problème avec Google photos où il est impossible d'organiser sa galerie et où il est impossible de consulter ses photos en déplacement ou sans une bonne connexion Wi-Fi.

    J'ai craqué, j'ai abandonné Google Photos pour une carte SD, ça fait déjà plus de deux ans et j'ai retrouvé la sérénité dans la gestion de ma galerie toujours disponible hors connexion, organisée selon mes envies et qui ne peut pas se retrouver par hasard dans le cloud.

    Google Photos n'est pas une bonne galerie, mais comme vous l'avez très justement souligné, c'est une galerie addictive qui créée le besoin, pensez donc aux utilisateurs du Pixel qui n'ont même pas de support SD sur leurs appareils.

    Un peu d'orgueil, c'est le moment de réagir plutôt que de se laisser faire !!


  • Mes sauvegardes à l'ancienne sur disque dur externe...


  • j'utilise 2 clouds pour gérer mes photos. les clouds sont devenus très abordables en location annuelle je gère mes bibliothèques comme je veux, c'est très souple, je peux disposer de mes photos n'importe où je me trouve et personne ne vient mettre le nez dedans.


    • skyrail depuis une semaine Lien du commentaire

      je vais me pencher sur l'idée du cloud perso à la maison. Une connexion en fibre optique et un serveur H24.
      Je pourrais envoyer ce que je veux, même des photos dans leur résolution originale. La limite sera la vitesse de connexion à l'endroit où j'uploade et la capacité de stockage des disques.
      Il y aura plus de possibilités de personnalisation, puisque c'est moi qui maîtriserais le software.


      • C'est très souple son cloud perso. Adobe aussi a le sien, avec des contraintes qui sont les siennes. Moi j'envoie mes photos directement en raw dès la sortie du boîtier, pour in traitement ultérieur. Dès le départ il faut organiser ses bibliothèques au carré, après cool


  • didier see depuis une semaine Lien du commentaire

    Courage les chinois arrivent Google n'a qu'à bien se tenir sinon ...

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition