Sujets chauds du moment

Test du Pico 4: Le meilleur casque pour se (re)mettre à la VR sans prise de tête et sans se ruiner

NextPit Pico 4 Front
© nextpit

Lire dans d'autres langues :

Le Pico 4 de ByteDance, la maison mère de TikTok, est un casque VR/XR autonome qui veut détrôner le Meta Quest 2. Si vous avez lâché la VR depuis des années et que vous voulez vous y remettre. Ou si vous n'y connaissez rien et que vous voulez tenter l'expérience, le Pico 4 est l'une des meilleures portes d'entrée dans le monde de la réalité virtuelle et mixte.

ByteDance Pico 4

Plus

  • Qualité d'image très nette et sans effet God-Ray
  • Bon confort de port
  • Ecart interpupillaire très ajustable
  • Le passthrough correct
  • Configuration très facile et rapide
  • Les manettes ergonomiques
  • Suivi très précis et fiable
  • Son prix accessible

Moins

  • Le catalogue d'applications pas assez fourni en exclusivités
  • L'autonomie de 2h30 un peu juste vu la taille de la batterie
  • L'application Pico VR sous exploitée
ByteDance Pico 4
ByteDance Pico 4
ByteDance Pico 4: Toutes les offres

Mon avis sur le Pico 4 en bref

Le Pico 4 est un casque VR autonome ou tout-en-un. En gros, vous pouvez l'utiliser sans avoir à le brancher à un PC et le casque, comme les manettes, fonctionnent sans fil (bien que la connection à un PC via USB-C ou Wifi 6 soit possible et parfois nécessaire, pour les gros jeux). 

Le Pico 4 est vendu 429 euros pour la version 128 Go et 499 euros pour la version 256 Go. Toutes deux sont dotées de 8 Go de RAM. Vous pouvez le trouver facilement sur Amazon. Il se pose en concurrent direct du Meta Quest 2, 50 euros plus cher.

Mais c'est la dernière fois que je ferai une comparaison avec le casque de Meta dans ce test. Je vous invite à lire le test du Meta Quest 2 de mon collègue Matt qui s'y connait beaucoup mieux que moi sur le sujet.

Pico 4
Pico 4 / © NextPit

Eh oui, je suis un pur noob en matière de VR. Je n'ai testé aucun autre modèle récent du marché. Et je ne suis pas un gamer VR du tout. Mais en fait, ça ne pose aucun problème. C'est justement les joueurs comme moi que cible le Pico 4. 

Son prix est relativement abordable comparé aux aberrations tarifaires que sont les Meta Quest Pro et HTC XR Elite à 1500 euros, voire plus. Mais sa fiche technique est très compétitive avec ses lentilles pancake, la bonne autonomie de sa batterie embarquée, et la fiabilité du tracking de ses manettes.

C'est vraiment une très bonne porte d'entrée si vous voulez vous (re)mettre à la VR sans trop vous ruiner et surtout sans trop vous prendre la tête.

Configuration & matos

Le Pico 4 est un casque tout-en-un, son premier avantage est qu'il est très facile à installer et à configurer. Pas de câbles à brancher, l'expérience est vraiment plug and play. 


Les points forts du Pico 4:

  • Installation très facile et bien guidée
  • Prise en main et contrôles de base très intuitifs, surtout si on a déjà utilisé une console de jeux une fois dans sa vie
  • Réglage de l'écart interpupillaire (IPD) précis

Les points faibles du Pico 4: 

  • Obligé de donner ses données à ByteDance

Pico 4
Le casque et les manettes fonctionnent totalement sans fil / © NextPit

Dans la grosse boîte du Pico 4, on retrouve évidemment le casque lui-même avec la batterie de 5300 mAh déjà intégrée dans la sangle à l'arrière. On a aussi un cadre de rechange pour la visière, les deux manettes sans fil (qui fonctionnent avec des piles AA), un chargeur et un câble USB-C. Voilà, c'est tout. 

Il suffit d'enfiler le casque, l'allumer via le bouton d'alimentation sur le côté droit de la visière, allumer les manettes via un simple bouton sur chacune d'entre elles, et c'est parti. 

Pico 4
Le bouton d'alimentation du Pico 4 / © NextPit

La première chose à faire est de définir la zone de jeu. C'est vraiment très simple, il suffit de suivre les instructions et de réaliser un tracé au sol à l'aide des manettes. Le casque est alors en mode "passthrough", c'est-à-dire que vous voyez votre environnement et pouvez donc facilement vous repérer. 

Il faut alors se connecter à Internet via les paramètres, passer par les réglages Pico Lab pour activer le taux de rafraîchissement de 90 Hz (les 72 Hz par défaut risquent de renforcer la sensation de vertige ou cinétose), et de se connecter soit à son compte TikTok (ByteDance oblige), soit à son compte Pico. 

Le casque propose aussi un très bon réglage de l'écart interpupillaire pour aligner les deux "lunettes" du casque avec le centre de vos yeux. La plage de réglage va de 58 mm à 72 mm et propose des crans tous les 5 mm. La couronne rotative pour ajuster la sangle est quant à elle plutôt ergonomique. 

Bref, c'est facile à installer, facile à configurer et pas besoin de tutoriels ni de guide pour commencer l'expérience dès le déballage du Pico 4.

Capture d'écran des réglages de l'écart interpupillaire dans les paramètres du Pico 4
Pico propose un cran tous les 5 mm pour ajuster l'écart interpupillaire / © Captures d'écran: NextPit; Source: Pico / ByteDance

Design & ergonomie

Le Pico 4 est un casque confortable à porter, même sur de longues sessions. La visière doublée de tissu ne plaira pas à tout le monde, surtout si vous transpirez beaucoup. Et le casque laisse un peu trop passer la lumière sur les côtés. Mais il se fait vite oublier une fois posé sur la tête.


Les points forts du Pico 4: 

  • Bonne répartition des masses avec la batterie à l'arrière
  • Port confortable
  • Les manettes ergonomiques

Les points faibles du Pico 4:

  • Pas de prise jack
  • La doublure en tissu de la visière absorbe la transpiration

Pico 4
Le compartiment de la batterie du Pico 4 est directement intégré à la sangle. / © NextPit

En tout et pour tout, le Pico 4 pèse 586 g, mais je l'ai trouvé très léger en ressenti. Pico a fait le choix de déporter la batterie à l'arrière, directement sur la sangle. La répartition des masses s'en trouve plus équilibrée.

J'ai beau avoir une morphologie crânienne proche de celle d'un Xénomorphe de Giger, la sangle ajustable s'est correctement adaptée. J'ai souvent ce problème que les casques VR remontent sur ma tête, rendant l'image totalement floue. Ici, rien ne bouge. 

J'ai vu quelques testeurs râler sur la doublure en tissu mesh de la visière. Certes, la silicone est préférable en termes d'hygiène puisqu'elle n'absorbe pas la transpiration. Mais personnellement, j'ai tendance à beaucoup transpirer.

Et je préfère avoir un matériau absorbant plutôt que du plastic ou du similicuir qui dégouline sur mon front. Dans tous les cas, vous pouvez facilement trouver des doublures en silicone sur Amazon autour de 20 ou 30 euros.

Pico 4
Vous pouvez facilement remplacer la doublure en mesh par une en silicone, vendue séparément. / © NextPit

En termes de finition, on est sur du bon gros plastic sans trop de raffinement. Mais le revêtement à deux tons est visuellement assez joli. Son côté mat rend la prise en main des manettes d'ailleurs plutôt agréable, offrant suffisamment de "grip". 

Les manettes elles-mêmes sont très ergonomiques. On a deux gâchettes, deux boutons d'action et un joystick sur chacune d'entre elles. Les boutons tombent sous les doigts, et les arceaux sont suffisamment compacts pour éviter que les manettes s'entrechoquent quand on remue les mains en plein jeu.

Pico 4
Les arceaux des manettes du Pico 4 sont inclinés diagonalement vers l'extérieur, pour éviter que les manettes ne s'entrechoquent. / © NextPit

Qualité d'image & audio

L'un des principaux arguments de vente du Pico 4, ce sont ses fameuses lentilles pancake. Elles offrent une résolution de 2160 x 2160 pixels par œil. J'ai trouvé la qualité d'image très bonne en termes de netteté. Les dalles LCD sont cependant parfois un peu trop sombre, j'aurais aimé un peu plus de contraste et de luminosité.


Les points forts du Pico 4: 

  • Image très nette et fluidité correcte à 90 Hz
  • Aucun effet God-Ray
  • Passthrough tout à fait utilisable
  • Le champ de vision large de 105°

Les points faibles du Pico 4: 

  • Manque un peu de luminosité et de contraste
  • Des effets de grille parfois
  • Les 90 Hz pas activés par défaut

Pico 4
Les lentilles pancake du Pico 4 / © NextPit

Des lentilles pancake

Le Pico 4 a donc des lentilles de type pancake en opposition aux lentilles de Fresnel dans le Meta Quest 2. Chaque technologie a ses avantages et défauts. 

Les lentilles de Fresnel n'assombrissent pas l'écran contrairement aux lentilles pancake. Les lentilles pancake ne souffrent pas de l'effet "God-Ray", des rayons lumineux disgracieux qui apparaissent lorsque la lumière percute les stries circulaires des lentilles de Fresnel.

Les lentilles pancake sont aussi plus compactes et ont moins besoin d'être espacées de l'écran, donc de moins de correction logicielle pour limiter la distorsion dite "en coussinet" (comme si vous étiriez les angles d'un carré). 

Bref, en général, les lentilles pancake sont un choix préférable pour la plupart des utilisateurs et utilisatrices. 

Pico 4
Les manettes du Pico 4 sont très ergonomiques. / © NextPit

Une image très nette sans aucun God-Ray

Pour ce qui est du Pico 4, j'ai trouvé l'image très nette. Le champ de vision est aussi assez large, avec un FOV de 105° sans distorisions sur les bords de l'image.

Je n'ai noté aucun effet God-Ray durant mon utilisation, ce qui est très bien. J'ai cependant trouvé l'écran un peu trop sombre dans certains scénarios. Dans certains jeux, je manquais un peu de contraste et de luminosité, l'image donnait l'impression d'être un peu délavée. 

Parfois, j'ai pu noter un effet de grille ou "screen door effect". Sur des surfaces monochromes ou dans les menus, on a l'impression de pouvoir voir une fine grille qui sépare les pixels, comme si on regardait l'image à travers une moustiquaire. Ce n'est pas du tout flagrant, mais c'est ponctuellement notable.

Pico 4
Le port USB-C du Pico 4 sert à la recharge, mais aussi au lien avec un PC. Pas de prise jack en revanche. / © NextPit

Le passthrough correct, mais pas optimal

Le color passthrough, qui permet de voir son environnement physique sans retirer le casque via une caméra de 16 MP, marche correctement. Mais je trouve que l'échelle des éléments visibles ne colle pas 100% à la réalité et la profondeur non plus. En gros, on a une sorte de décalage visuel très léger quand on veut attraper quelque chose autour de soi ou quand on marche. 

Pour se balader tranquilou, ça ne pose cependant aucun soucis. On peut lire l'écran de son smartphone assez facilement même si j'ai trouvé l'image un peu trop bruitée parfois.

La qualité audio étonnamment correcte

Le Pico 4 intègre deux micros dans la partie inférieure du casque, au plus proche de votre bouche. J'ai pu jouer en multijoueur et demander aux gens s'ils utilisaient les micros par défaut. Et ceux m'ayant répondu positivement sonnaient de façon intelligible et plutôt claire. La qualité n'est pas transcendante, c'est de l'ordre de ce qu'on a quand on parle au téléphone.

Pico 4
Les haut-parleurs sont placés directement vers vos oreilles sur le Pico 4. / © NextPit

Les haut-parleurs parleurs placés dans les branches du casque sont de très bonne qualité. Le son stéréo est binaural et ça renforce la sensation d'immersion, surtout quand on bouge la tête. Le rendu m'a paru clair avec une bonne spatialisation. 

Malheureusement, le Pico 4 ne dispose pas d'une prise jack pour y connecter un casque micro filaire. On peut néanmoins y connecter un casque ou des écouteurs sans fil, bien que cela nuise à l'autonomie du casque.

Pico 4
Les boutons de volume du Pico 4 sont bien placés, sur la branche droite du casque. / © NextPit

Performances & tracking

Le Pico 4 intègre un SoC Snapdragon XR2 et de 8 Go de RAM. Le casque est prend en charge le Bluetooth 5.1 et le Wifi 6. Pour le suivi, il intègre 4 caméras et un système 6DOF avec suivi de la tête, des yeux et même des mains (ce dernier ne sert à rien pour l'instant). 


Les points forts du Pico 4: 

  • Le suivi des manettes excellent
  • Le suivi de la tête tout aussi efficace
  • L'espace de jeu facilement réglable et adaptable

Les points faibles du Pico 4:

  • Le suivi des mains pas assez mature et sous-exploité

Le suivi du Pico 4 est excellent. On peut définir manuellement la zone de jeu avec un tracé libre. On peut aussi opter pour un suivi dynamique qui s'adapte selon nos déplacements. Le casque peut comprendre si on est debout ou assis. On peut aussi désactiver le suivi pour simplement se poser sur son lit et utiliser le Pico 4 comme un écran géant déporté.

Même les mouvements les plus vifs sont retranscrits de façon fluide et précise. L'immersion est totale quand on lance un jeu. On peut se balader et gesticuler librement dans la zone de jeu sans le moindre à-coup. Dans certains jeux, les mécaniques de gameplay demandent pas mal de précision, et les manettes ne m'ont jamais fait défaut. 

J'ai principalement joué à un FPS nommé Breachers, une sorte de Rainbow Six Siege pour celles et ceux qui connaissent. Je n'ai eu aucun soucis d'alignement de mon arme avec mon angle de visée. Le rechargement de mes armes se faisait aussi sans encombre et les manettes ne se cognaient pas entre elles. 

J'ai aussi beaucoup utilisé l'application Virtual Desktop qui permet de "caster" votre PC sur le Pico 4. C'est sympa pour regarder des vidéos Youtube, des films et séries sur Netflix et... non, rien d'autre. Cette application propose un mode suivi de la tête pour que le contenu de l'écran s'aligne sur vos mouvements de tête. Et le tracking de la tête fonctionnait très bien là aussi.

Je n'ai malheureusement pas testé de jouer à des jeux Steam en reliant le Pico 4 à un PC. Mon laptop n'est pas assez puissant pour faire tourner Half Life: Alyx de façon fluide. Mais le lien sans fil via le Wifi 6 a très bien fonctionné. 

Pico 4
Ces arceaux servent aussi au tracking sur le Pico 4 / © NextPit

J'ai trouvé le tracking des mains trop anecdotique. Pico mentionne qu'il est encore expérimental et il faut d'ailleurs débloquer les options développeur pour pouvoir l'activer (Paramètres > Général > À propos > Version du logiciel > cliquer 8 fois sur ce dernier élément).

Je n'ai trouvé aucune application compatible avec le suivi des mains, je pense qu'il faut attendre que Pico/ByteDance développe davantage cette techno.

Interface

Le Pico 4 tourne sur Pico OS 5, basé sur Android 10. L'interface pourrai être qualifiée de rudimentaire si on voulait être sévère ou minimaliste si on était plus indulgent. Les réglages sont assez limités mais vont à l'essentiel. Et la navigation est plutôt intuitive. 


Les points forts du Pico 4: 

  • Interface claire et facile à naviguer
  • Des jeux payants et gratuits sympas dans le catalogue natif

Les points faibles du Pico 4: 

  • Pas assez d'exclusivités par rapport à Meta
  • Impossible de régler le casque via l'application Pico VR

Capture d'écran de l'onglet Découverte sur l'écran d'accueil du Pico 4
L'interface du Pico 4 est assez classique si vous connaissez celle de Meta / © Captures d'écran: NextPit; Source: Pico / ByteDance

Sur l'écran d'accueil, on a une barre d'outils composée de sept widgets. Votre compte Pico, l'onglet Découverte (recommandations de jeux, actus), la boutique, la liste d'amis, le gestionnaire de fichiers, le catalogue d'applis et de jeux et les réglages.

Captures d'écran des différents paramètres dans le menu du Pico 4
Pensez à passer par l'onglet Pico Labs pour activer le taux de rafraîchissement de 90 Hz / © Captures d'écran: NextPit; Source: Pico / ByteDance

Le Pico 4 fonctionne aussi avec l'application Pico VR, disponible gratuitement sur Android et iOS. Elle va surtout, et seulement en fait, vous servir pour réaliser vos achats de jeux et d'applications. En tout cas, pour le premier achat, il faudra forcément passer par l'application pour ajouter un moyen de paiement. Par la suite, vous pourrez acheter des jeux directement via le casque. 

Mais je trouve dommage de ne pas pouvoir accéder aux réglages du Pico 4 via l'application Pico VR. On peut gérer quelques trucs, comme les fichiers, le lien sans fil avec le PC et la diffusion de l'écran. Mais c'est tout. Et c'est un peu dommage.

Captures d'écran de l'application Pico VR
L'application compagnon ne m'a pas servi à grand-chose durant mon test / © Captures d'écran: NextPit; Source: Pico / ByteDance

En dehors de ça, le Pico 4 propose quelques fonctionnalités sympas. Je pense notamment au double tapotement sur le côté droit du casque qui permet de passer rapidement en mode passthrough. La fonction de "réveil" automatique est aussi très cool et permet de lancer le casque et reprendre ce qu'on faisait dès qu'on le met sur la tête.

La boutique de Pico est quant à elle plutôt bien fournie, je trouve. Oui, il manque quelques exclusivités Meta. Mais on a vraiment l'embarras du choix, ne serait-ce qu'en termes de jeux gratuits. 

Capture d'écran de la boutique en ligne du Pico 4
La boutique officielle de Pico 4 est bien fourni, mais manque d'exclusivités pour l'instant / © Captures d'écran: NextPit; Source: Pico / ByteDance

J'ai trouvé les jeux payants un peu chers, une trentaine d'euros en moyenne. Mais là aussi, on a des titres assez intéressants. 

La navigation était quant à elle plutôt agréable. Le fait que la gâchette frontale soit le bouton à tout faire est un peu contre-intuitif, surtout quand on est habitué à jouer sur console. J'ai mis du temps à ne plus appuyer machinalement sur les boutons A ou B pour valider un truc. 

Bref, le seul défaut du Pico 4, pour l'instant, est son catalogue de jeux exclusifs. Le fabricant promet qu'il sera plus fourni au fil du temps. Et vous pouvez dans tous les cas accéder à votre ludothèque Steam si le catalogue natif ne vous suffit pas.

Autonomie & recharge

Le Pico 4 embarque une batterie de 5300 mAh qui permet d'utiliser le casque pendant 2h30 en continu. Les manettes fonctionnent avec deux piles AA et leur autonomie semble énorme. 


Les points forts du Pico 4:

  • Autonomie des manettes excellente
  • Peut être utilisé pendant qu'il recharge
  • Câble et chargeur USB-C fournis

Les points faibles du Pico 4:

  • Recharge lente
  • L'autonomie de 2h30 un peu juste vu la taille de la batterie

Pico 4
La batterie intégrée du Pico 4 a une capacité de 5300 mAh. / © NextPit

En usage concret, j'ai toujours pu atteindre plus de deux heures d'utilisation. Je me dis qu'avec le lien vers un PC, l'autonomie doit forcément être réduite à cause du streaming. 

On peut se dire que 2h30, ça ne fait pas beaucoup. Et surtout, ça ne fait pas beaucoup plus que le Meta Quest 2 dont la batterie est pourtant significativement plus petite. Mais c'est largement suffisant pour une grosse session de jeu à l'issue de laquelle vous aurez le vertige ou serez dégoulinant de sueur. 

J'ai aussi apprécié le fait qu'on puisse continuer d'utiliser le casque pendant qu'il se recharge en USB-C. Bon, question mouvements de tête, c'est un peu compliqué, mais c'est quand même une bonne chose. 

Pico 4
L'autonomie des manettes du Pico 4 peut durer plusieurs semaines. / © NextPit

La recharge filaire en 20 watts est quant à elle moyennement lente. Il faut compter deux bonnes heures pour une recharge complète. Le casque est doté d'une petite LED sur le côté droit qui indique le niveau de batterie. Vous pouvez aussi le consulter via le casque ou l'application Pico VR.

Les manettes quant à elles ont une autonomie beaucoup plus grande. Les piles AA qui les alimentent peuvent tenir très longtemps. J'utilise le casque depuis deux semaines et n'ai toujours pas eu à changer les piles des manettes.

Fiche technique

  Fiche technique
Nom de l'appareil
Illustration Pico 4
Écran et optique
  • 2160 x 2160 pixels par oeil
  • 72/90 Hz taux de rafraîchissement
  • 105° champ de vision
  • Lentilles Pancake
  • 58 - 72 mm (IPD)
Dimensions
  • 195 x 106 x 255-310 mm (L x H x P)
Poids
  • 295 g (sans la batterie)
  • 586 g (avec la batterie)
SoC
  • Qualcomm Snapdragon XR2+ Gen 1
  • Largeur de structure de 7 nm
  • Octa-Core
  • max. 3,2 GHz
  • GPU Adreno 650
Mémoire
  • 8 Go de RAM
  • 128/256 Go stockage
Mémoire extensible Non
Caméra / tracking
  • 4x 6DoF caméras
  • 1x caméra RGB de 16 MP
  • Suivi des yeux
  • Suivi de la tête
  • Suivi des mains
Batterie / Autonomie
  • 5300 mAh
  • 2,5 heures d'autonomie
  • Recharge 20W
Connectivité
  • WiFi 6
  • Bluetooth 5.1
Son
  • Haut-parleurs stéréo
  • Audio binaural
  • 4 microphones
Autres
  • Connecteur USB Type-C
  • Pas de prise jack
  • Connexion Air Link au PC
  • Connexion par câble Link au PC (USB-C vers USB-A)
  • RGB Passthrough
Interface/OS

Pico OS 5 basé sur Android 10

Prix 429€

Conclusion

Le Pico 4 est, selon moi, la meilleure porte d'entrée dans la VR. Pour la réalité mixte, je trouve la technologie passthrough pas encore assez mature ni le tracking des mains pour des applications concrètes en réalité augmentée.

Mais si vous cherchez un casque VR abordable en termes de prix et accessibles en termes d'utilisation, le Pico 4 est un excellent choix. La qualité d'image est top et le casque est très confortable à porter. Le suivi est tout simplement excellent et ne vient jamais briser l'immersion en jeu. 

Je songe sérieusement à m'en acheter un. J'ai beaucoup aimé l'expérience plug and play et sans prise de tête. J'espère simplement que le catalogue de jeux va s'étoffer avec le temps.

Le Pico m'a vraiment donné envie de rejouer à des jeux VR. Je pense que le fait d'utiliser le casque comme un écran déporté peut aussi trouver plein d'applications pertinentes au quotidien. En tout cas, je sens que l'envie de jouer me démange. Je dirais même qu'elle me... picote. 

Que pensez-vous du Pico 4 en termes de rapport qualité/prix? Est-ce qu'il pourrait vous réconcilier avec la VR comme c'est le cas pour moi? Pensez-vous qu'il est meilleur que le Meta Quest 2? 

Pour aller plus loin, allez voir notre test du Meta Quest Pro, le casque VR le plus abouti et le plus cher du marché. Vous pouvez aussi consulter notre test du HTC Elite XR, une alternative haut de gamme pour un casque VR/XR.

  Les meilleures robots tondeuses à moins de 1000 euros
Produit
Illustration Gardena Sileno City 600 Product Image Husqvarna Automower Aspire R4 Product Image Worx Landroid M500 Product Image Bosch Indego S+ 500 Product Image
Note
Test du Gardena Sileno City 600
Pas encore testé
Pas encore testé
Pas encore testé
Offres*
-
 
nextpit reçoit une commission pour les achats effectués via les liens marqués comme étant affiliés. Cela n'a aucune influence sur le contenu éditorial, et ne représente aucun coût pour vous. Pour en savoir plus sur comment nous monétisons notre contenu, rendez-vous sur notre page dédiée à la transparence.
Aller au commentaire (1)
Antoine Engels

Antoine Engels
Senior Editor

Ceinture noire en lecture de fiche technique. Fanboy OnePlus en rémission. Temps de lecture moyen pour mes articles: 48 minutes. Fact-checkeur de bons plans tech à mes heures perdues. Déteste parler de lui-même à la troisième personne. Aurait aimé être journaliste JV dans une autre vie. Ne comprend pas l'ironie. Responsable du contenu éditorial pour NextPit France.

Voir tous les articles
Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Articles recommandés
Derniers Articles
Notification push Article suivant
1 commentaire
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • PLOTmuniste 1
    PLOTmuniste depuis 11 mois Lien du commentaire

    Le tracking des manettes est au contraire assez mauvais, sur des jeux tel que beat saber Il est IMPOSSIBLE d'être précis en raison de l'imprécision et de la latence du tracking. De plus la qualité de fabrication des manettes, bien que résistantes, est très médiocre