NextPit

Apple pourrait être contraint d'autoriser les boutiques d'applications tierces sur ses iPhones

iOS App Pflanzen
© NextPit

La pratique stricte d'Apple qui consiste à fermer son écosystème à la concurrence pourrait enfin prendre fin, du moins dans la région européenne. Si la nouvelle loi sur les marchés numériques (DMA) est promulguée en Europe, Apple sera obligé de permettre à ses utilisateurs d'iPhone et d'iPad d'accéder à des boutiques d'applications tierces et à des applications qui ne se trouvent pas sur son propre App Store.


  • L'installation de magasins d'applications tiers, d'applications dans l'iPhone sera autorisée.
  • La loi DMA a déjà été adoptée et sera votée cette année.
  • Apple et les autres entreprises n'ont guère d'autre choix que de s'y conformer.

Plus de transparence entre les différents écosystèmes et les différentes applications

La nouvelle loi DMA adoptée par le Conseil européen et le Parlement européen ne se limite pas aux boutiques et applications tierces. Elle vise également les grandes entreprises et les services ayant un grand nombre d'utilisateurs mensuels. Les fournisseurs sont tenus d'ouvrir leurs applications de messagerie et de les rendre interopérables avec différents services tiers. Les fonctions de base et le contenu sont ainsi compatibles avec différents services.

Une autre portée de la DMA est l'introduction de systèmes de paiement tiers dans l'App Store d'Apple. Par conséquent, les utilisateurs auront le choix lorsqu'ils effectueront des transactions dans l'App Store. À cela s'ajoute le fait qu'Epic Games a intenté un procès contre Apple pour avoir bloqué l'option de paiement du développeur pour les achats de jeux Fortnite sur l'App Store.

Bien que cela soit valable pour les ordinateurs portables et les MacBooks, Apple pourrait permettre à ses utilisateurs iOS de désinstaller et de modifier les applications par défaut telles que le navigateur Internet et d'autres applications système. Nous avons déjà vu cette fonctionnalité sur les appareils Android depuis de nombreuses années, mais pas dans cette mesure, et nous ne pouvons pas imaginer comment Apple va la mettre en œuvre.

NextPit apple iphone 13 face id mask
Le chargement latéral d'applications tierces pourrait accroître les risques de sécurité pour les iPhones et les iPads / © NextPit

Un risque pour la protection des données?

La plus grande inquiétude d'Apple si cette loi devient effective est que ses appareils - en particulier les iPhones et les iPads - seront exposés à davantage de failles de sécurité. Les données sensibles stockées dans les appareils et services Apple seront également menacées, un sentiment que Tim Cook a également exprimé.

C'est presque une fin de partie pour Apple puisque la loi est inévitable. Toutefois, la société pourrait simplement ajouter des paramètres de sécurité supplémentaires, à l'instar de ce que Google a fait avec son système d'exploitation Android, étant donné que les fabricants d'appareils jouent un rôle majeur dans la protection de leurs propres utilisateurs.

Non seulement cette future loi est bénéfique pour la plupart des utilisateurs, mais elle permettra également aux petites entreprises de se battre à armes égales et d'avoir plus de chances de concurrencer les géants comme Apple et Facebook. Elle encouragera également les entités à innover et à se développer davantage malgré les restrictions financières auxquelles elles sont confrontées par rapport à leurs concurrents.

Êtes-vous en faveur de cette loi? Êtes-vous favorable au chargement latéral d'applications tierces et au stockage des iPhones et iPads?

Source : TheVerge

Articles recommandés

Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Rejoignez la discussion maintenant

Derniers Articles

1 commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • louis hory depuis 7 mois Lien du commentaire

    Je comprends aussi (mais pas seulement) que les lois européennes ne sont pas faites pour protéger la Big Tech étasunienne.

    À quand le démantèlement de Google par les lois anti-trust 😉