Sujets chauds du moment

Test de la Backbone One Playstation Edition: Cette manette mobile m'a touché en plein cœur

nextpit Backbone One Playstation Review Test Test Test
© nextpit

Lire dans d'autres langues :

Si vous cherchez une manette pour jouer sur votre smartphone, ne cherchez pas plus loin. La Backbone One est la meilleure manette gaming mobile que j'ai testée. Dans ce test de la Backbone One Playstation Edition, je vous dis pourquoi cette manette à 120 euros est l'accessoire idéal pour jouer sur smartphone, mais aussi pour le cloud gaming et le remote play sur Playstation 5 et Xbox Series X.

Backbone One Playstation Edition

Plus

  • Compatible Android/iPhone 15 (USB-C) + iOS (Lightining)
  • Design solide et belle finition
  • Les boutons sont satisfaisants à actionner
  • Recharge le smartphone pendant qu'on joue
  • Prise casque 3,5 mm
  • S'adapte aux smartphones avec une coque

Moins

  • Les joysticks un peu trop petits
  • Un bouton pour ouvrir l'application Backbone très relou
  • Deux fois plus chère qu'une manette Xbox
Backbone One Playstation Edition
    Backbone One Playstation Edition: Toutes les offres

    Avis en bref et guide d'achat

    La Backbone One est une manette gaming sortie fin juillet 2023 en Europe, deux ans après sa sortie (et son succès) aux US. Elle est vendue 119,99 euros. Oui, c'est presque deux fois le prix d'une manette de Xbox Series X ou de PS5. Mais elle vaut largement son prix, selon moi.

    J'ai testé le modèle Playstation Edition en USB-C qui reprend les codes visuels de la manette DualSense de Sony. Elle est techniquement en tout point identique au modèle de base qui coûte le même prix. Et rassurez-vous, elle est compatible avec les jeux sur toutes les plateformes: Xbox, Playstation et Steam. La version USB-C marche avec tous les smartphones Android (comparatif) et les iPhone 15 (comparatif). Il existe aussi une version Lightning pour les modèles d'iPhone antérieurs. 

    Et c'est mon produit coup de cœur de l'année. Cela fait très longtemps que je n'ai pas testé ni écrit sur un produit qui m'a réellement intéressé. Et je remercie mon collègue Rubens de me l'avoir conseillée quand je cherchais une manette pour tester Resident Evil Village sur l'iPhone 15 Pro Max.

    La manette Backbone One rangée dans son étui de transport
    L'étui de transport de la Backbone One est rigide et maintient bien la manette en place / © nextpit

    Design & ergonomie

    La Backbone One est une manette de jeux très bien conçue avec une finition très soignée, de vraies gâchettes, une croix directionnelle satisfaisante à utiliser et des joysticks similaires à ceux de la Nintendo Switch, mais sans le stick drift. La manette est extensible pour s'adapter à la coque de votre smartphone, elle n'est donc pas la plus compacte du marché. 


    Les points forts de la Backbone One:

    • Design soigné et solide
    • Accepte tous les smartphones actuels en termes de taille
    • Les boutons dignes de ceux d'une vraie manette
    • De vraies gâchettes latérales
    • Entrée USB-C pour recharger le smartphone pendant que vous jouez
    • Prise jack 3,5 mm
    • Pas besoin de retirer la coque du smartphone

    Les points faibles de la Backbone One:

    • Les joysticks un peu trop petits à mon goût
    • La prise USB-C est centrée, celle de votre smartphone doit l'être aussi
    • Pas de batterie intégrée, utilise la batterie de votre smartphone

    La manette Backbone One vue de face, posée sur une table en bois
    On se demande où Sony a eu l'idée du design du Playstation Portal... / © nextpit

    Un design adapté à presque tous les smartphones actuels

    La Backbone One n'est pas une manette Bluetooth. Elle se branche en USB-C et utilise donc la batterie de votre smartphone pour s'alimenter. Il existe deux versions: USB-C et Lightning. La version USB-C est compatible avec les smartphones sous Android 10 ou ultérieur, mais aussi les iPhone 15 (test). La version Lightning est compatible avec tous les iPhones antérieurs à l'iPhone 15 jusqu'à l'iPhone 6.

    Il suffit de clipser votre smartphone en étirant le bras télescopique et d'insérer l'embout USB-C dans le port de votre smartphone. 

    Backbone propose deux tailles de socles de chaque côté pour agripper votre smartphone. Cela permet d'utiliser la manette sans avoir à retirer votre coque. Presque tous les smartphones actuels devraient "rentrer" dans la manette, mais je ne dispose pas d'infos exactes sur la diagonale d'écran maximale prise en charge. 

    En tout cas, vous ne pourrez pas utiliser la Backbone One avec une tablette. Et l'autre problème, c'est que la prise USB-C est centrée sur la manette. Si vous avez un Asus ROG Phone 7 Ultimate (test), vous aurez un problème puisque son port USB-C est décalé. Mais j'ai vu certains posts en ligne dire que ça marchait quand-même. En tout cas je ne vous conseille pas de tenter le coup, vu le prix de la manette.

    La manette elle-même dispose d'ailleurs d'un port USB-C d'entrée qui permet de recharger votre smartphone en même temps que vous jouez. Vous avez aussi une prise jack 3,5 mm pour brancher votre casque ou vos écouteurs filaires.

    La manette Backbone One posée à l'envers sur une table
    Le revêtement des poignées de la manette backbone One est légèrement nervuré pour assurer un meilleur grip / © nextpit

    Des boutons et une ergonomie dignes d'une vraie manette de console

    En termes de design, on a deux extrémités qui ressemblent approximativement à des joy-cons reliés par un bras télescopique. Pour celles et ceux qui connaissent, les extrémités me font penser aux manettes Hori Split Pad Compact pour Nintendo Switch, en plus petites. La finition est très propre et la manette dégage une impression de solidité. Pas de grincement dans le plastique, le bras télescopique sur ressort est bien rigide, le revêtement est mat avec un léger grip. 

    Les boutons sont, eux aussi, très bien fichus. Sur la Playstation Edition, on retrouve le quatuor triangle/rond/croix/carré de Sony. Les boutons et la croix directionnelle ont un clic très satisfaisant quand on appuie dessus. 

    Un aperçu de la disposition des touches sur la manette Backbone One
    La disposition des touches ne vous dépaysera pas mais ce bouton Backbone va vous rendre fous! / © nextpit

    Les joysticks sont placés asymétriquement, comme sur une manette Xbox, ce qui relève de l'hérésie selon moi pour une Playstation Edition. Je vous renvoie vers un vieil article que j'ai écrit qui prouve par A+B que les sticks symétriques sont un meilleur choix de design.

    Visuellement, ces joysticks ressemblent presque exactement à ceux des joy-cons de la Nintendo Switch. Mais en termes de sensations, je les trouve plus solides et je n'ai pas encore expérimenté de drift.

    A gauche, le joystick d'un joy-con de Nintendo Switch, à droite, le joystick de la manette Backbone One
    Les joysticks de la Backbone One ressemblent à s'y méprendre à ceux des joy-cons de la Nintendo Switch / © nextpit

    On a aussi deux duos de boutons/gâchettes de chaque côté avec un bouton R1/L1 et R2/L2 (ou RB/RT et LB/LT sur Xbox). Et je trouve ça très cool d'avoir une vraie gâchette, comme sur une vraie manette et non simplement deux boutons. Pour les jeux de course, par exemple, c'est beaucoup plus sympa d'enfoncer la gâchette et de sentir la "distance de frappe". 

    Le seul véritable défaut de design de la manette, c'est le bouton Backbone dont je vais parler plus bas.

    Un zoom sur les gâchettes de la manette Backbone One
    La touche latérale du bas est une vraie gâchette et c'est top / © nextpit

    Fonctionnalités & application

    La Backbone One propose une expérience très plug&play. Je n'ai jamais eu besoin de mapper les boutons. Je branchais mon smarpthone et tout marchait sans problème. Mon seul bémol, et pas des moindres, concerne le bouton Backbone qui m'a rendu fou. Il permet d'ouvrir l'application-compagnon de Backbone. Elle est loin d'être indispensable, mais elle m'a paru bien faite tout de même. Sauf que le prix de l'abonnement à Backbone+ pour la rendre utilisable et utile ne vaut pas le coup, selon moi.


    Les points forts de la Backbone One: 

    • Interface propre
    • Accès rapide aux jeux compatibles pour chaque plateforme

    Les points faibles de la Backbone One:

    • Abonnement à Backbone+ trop cher
    • Le bouton est spécialement pensé pour que vous appuyez accidentellement dessus
    • L'application vous spamme pour vous inciter à vous abonner

    La manette Backbone One tenue par le testeur Antoine vu de dos qui étire le bras téléscopique à son maximum
    Avec son bras téléscopique, la manette Backbone One peut accueillir les smartphones actuels d'à peu près toutes les tailles / © nextpit

    Le bouton Backbone est insupportable!!

    J'adore la Backbone One. Mais qu'est-ce que je hais le bouton Backbone. Il permet d'accéder à l'application officielle du fabricant. Je vais en parler juste en dessous. Mais pour l'instant, il faut que j'évacue ma rage de gamer juteux. 

    Le bouton Backbone est placé à un endroit que la mémoire musculaire de chaque gamer associe au bouton start. Je ne compte pas le nombre incalculable de fois que j'ai accidentellement appuyé dessus. 

    La manette Backbone One posée sur une table juste au-dessus d'une manette de Xbox Series X
    La manette Backbone One n'est pas vraiment plus compacte qu'une manette gaming classique (une manette de Xbox Series X ici) / © nextpit

    Et je suis foncièrement convaincu que c'est un choix de design intentionnel de Backbone. Ce fameux bouton, bien visible avec sa couleur orange, redirige vers l'app Backbone. Et cette application vous spamme littéralement pour vous abonner au service payant Backbone+ dont je vais parler plus bas. 

    C'est insupportable, ça vous sort de votre partie, ça ruine l'immersion, et ça ne sert à rien à part faire office d'appât pour vous refourguer un abo premium. Et surtout, ça rend le fait de mettre votre jeu en pause moins intuitif. Le bouton start est placé juste à côté du bouton Backbone, légèrement en contrebas. Il faut donc étirer son pouce alors qu'une disposition inversée aurait été nettement plus souhaitable. 

    L'étui de transport de la manette Backbone One Playstation Edition fermé et posé sur une table
    L'étui de transport est vendu séparément en deux versions: normal et édition Playstation. Les deux coûtent 29,99 euros / © nextpit

    C'est d'autant plus dommage que le reste des touches est bien disposé et que les commandes sont réactives. Que ce soit sur des jeux mobiles en local ou en cloud gaming/remote play, je n'ai noté aucun input lag. En gros, il n'y avait pas de délai notablement perceptible entre le moment où j'appuyais sur un bouton et celui où l'action correspondante s'exécutait à l'écran. 

    L'application Backbone et son abonnement Backbone+ à 40 euros

    Vous n'avez pas besoin de payer pour accéder à l'application. Vous devez, en revanche, vous créer un compte. Et les fonctionnalités gratuites se limitent à la mise à jour du micrologiciel, la calibration des joysticks, le test des boutons et le mapping (qui se fait en dehors de l'app, via les réglages de votre smartphone). 

    Pour accéder au reste, il faut souscrire à l'abonnement Backbone+ facturé 39,99 à l'année. Backbone vous donne un essai gratuit d'un an. Vous accédez ainsi à la "vraie" application. Elle se présente comme un catalogue de jeux qui vous permet d'accéder à tous les jeux compatibles avec la manette sur la plupart des plateformes existantes. Xbox remote play, PS remote play, Xbox cloud gaming, Apple Arcade, Steam.

    Il suffit de relier vos différents comptes via l'application et vous pouvez accéder directement aux jeux concernés. C'est sympa en principe. Et la navigation dans l'application est fluide et intuitive. Mais je trouve qu'elle fait beaucoup trop doublon. La plupart du temps, je passais par mon application Xbox directement, par exemple. 

    La fonction "Play on any screen" est géniale

    L'une des seules raisons qui pourrait justifier de payer 40 euros par an pour Backbone+, c'est la fonction "Play on any screen". Celle-ci permet de jouer sur n'importe quel écran, comme son nom l'indique. 

    En gros, vous pouvez utiliser votre manette Backbone One avec un PC Windows, un MacBook, un iPad ou une tablette Android. Cela se fait uniquement en filaire. Il faut activer la fonction via l'application avec votre smartphone relié à la manette. Une fois la manette branchée via USB-C à votre PC/tablette, vous pouvez débrancher le smartphone. 

    Captures d'écran de l'application Backbone
    Cette fonction permet d'utiliser la Backbone One comme manette filaire sur virtuellement n'importe quel appareil / © nextpit

    La Backbone One se transforme alors en manette filaire classique. Vous pouvez directement jouer sur l'appareil connecté, sans avoir besoin de votre smartphone. 

    Personnellement, dans ces conditions, je préfèrerai toujours utiliser ma bonne vieille manette Xbox. Mais je trouve ça cool de la part de Backbone d'avoir poussé le concept à ce point. Notez que pour faire ça avec un produit Apple, il vous faut un câble certifié MFI. Mais j'ai pu lancer des jeux du Xbox Cloud Gaming sur mon vieux Honor MagicBook 16 et utiliser la Backbone One sans problème. 

    Le testeur Antoine vu de dos, tenant la manette Backbone One dans ses mains, assis devant un moniteur qui affiche le jeu Hogwart's Legacy sur une Xbox Series X
    Je n'ai noté aucune latence des commandes de la manette Backbone One, même en cloud gaming / © nextpit

    Je trouve simplement dommage de cacher les seuls éléments intéressants, le game launcher et la fonction Play on any screen, derrière un paywall. D'autant que les fonctions "gratuites" sont pour la plupart superflues. Sur iPhone, le mapping des touches ne se fait même pas dans l'application, mais dans les réglages du smartphone. 

    Conclusion

    Malgré son prix de 120 euros, je vous recommande totalement la Backbone One. C'est clairement mon produit tech préféré de cette fin d'année. Si vous jouez beaucoup sur smartphone, c'est la seule manette qu'il vous faudra. 

    Son principal atout est son côté plug&play. Pas d'appairage Bluetooth foireux, pas de mapping des touches à re-faire chaque fois qu'on lance un jeu. On branche le smartphone, et ça marche (sur les jeux avec un support manette, évidemment, mais je le précise pour les plus pointilleux). 

    La manette Backbone One posée sur une table avec une vue d'ensemble de ses deux paires de gâchettes sur le bout de chaque poignée
    Les gâchettes de la Backbone One sont bien dimensionnés selon moi, mais les joysticks auraient pu être un peu plus grands / © nextpit

    Peu importe que vous ayez un smartphone Android ou un iPhone. Peu importe que vous soyez plutôt Xbox ou Playstation. Peu importe si vous jouez à des jeux mobiles ou des jeux console/PC via cloud gaming ou remote play. 

    Mes deux seules réserves concernent les pratiques commerciales prédatrices liées au bouton Backbone qui incite à s'abonner au service payant du fabricant, et la relative petite taille des joysticks.

    Il ne me reste plus qu'à tester la Razr Kishi 2, sa principale concurrente, pour définitivement décider si la Backbone One est la manette gaming mobile absolue. 

      Le choix de la rédaction Meilleur choix Apple Meilleure alternative compacte Meilleure alternative compacte Meilleure alternative compacte Meilleure alternative compacte Meilleure alternative compacte
    Produit
    Illustration Google Pixel 8 Product Image Apple iPhone 13 Mini Product Image Samsung Galaxy Z Flip 5 Product Image Motorola Razr 40 Product Image Apple iPhone SE (2022) Product Image Asus Zenfone 10 Product Image Sony Xperia 5 V Product Image
    Test
    Test: Google Pixel 8
    Test: Apple iPhone 13 Mini
    Test: Samsung Galaxy Z Flip 5
    Test: Motorola Razr 40
    Test: Apple iPhone SE (2022)
    Test: Asus Zenfone 10
    Test: Sony Xperia 5 V
    Prix
    • 799€
    • 759€
    • 1289€
    • 739€
    • 529€
    • 794€
    • 999€
    Offres*
    nextpit reçoit une commission pour les achats effectués via les liens marqués comme étant affiliés. Cela n'a aucune influence sur le contenu éditorial, et ne représente aucun coût pour vous. Pour en savoir plus sur comment nous monétisons notre contenu, rendez-vous sur notre page dédiée à la transparence.
    Aller au commentaire (0)
    Antoine Engels

    Antoine Engels
    Senior Editor

    Ceinture noire en lecture de fiche technique. Fanboy OnePlus en rémission. Temps de lecture moyen pour mes articles: 48 minutes. Fact-checkeur de bons plans tech à mes heures perdues. Déteste parler de lui-même à la troisième personne. Aurait aimé être journaliste JV dans une autre vie. Ne comprend pas l'ironie. Responsable du contenu éditorial pour NextPit France.

    Voir tous les articles
    Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
    Articles recommandés
    Derniers Articles
    Notification push Article suivant
    Pas de commentaire
    Ecrire un nouveau commentaire :
    Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
    Ecrire un nouveau commentaire :
    Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition