Apple accusé de position dominante

  • Réponses :29
  • OuverteNon stickyNon répondu
  • Posts de Forum 42 733

14 mars 2019 à 07:59:38 via site

image

Spotify pose plainte contre Apple pour pratiques déloyales

Spotify pose plainte contre Apple pour pratiques déloyales, c'est ce que vient d'annoncer son fondateur Daniel EK

Spotify a déposé une plainte contre Apple auprès de la Commission européenne (CE), l’organisme de réglementation chargé de maintenir une concurrence loyale et non discriminatoire . Ces dernières années, Apple a introduit dans l'App Store des règles qui limitent délibérément le choix et étouffent l'innovation au détriment de l'expérience utilisateur, agissant essentiellement à la fois comme joueur et comme arbitre pour désavantager délibérément les autres développeurs d'applications. Un près avoir essayé en vain de résoudre les problèmes directement avec Apple, nous demandons maintenant que la CE prenne des mesures pour assurer une concurrence loyale.

📣En cause une taxe de 30% sur tous les achats

Pour illustrer ce que je veux dire, laissez-moi vous donner quelques exemples. Apple exige que Spotify et les autres services numériques paient une taxe de 30% sur les achats effectués via le système de paiement Apple, y compris la mise à niveau de notre service Gratuit vers notre service Premium. Si nous payions cette taxe, cela nous obligerait à gonfler artificiellement le prix de notre abonnement Premium bien au-dessus du prix de Apple Music. Et pour que nos prix restent concurrentiels pour nos clients, nous ne pouvons pas le faire.

🚩Mais il y a pire avec des sanctions pour ceux qui ne veulent pas payer :

Au lieu de cela, si nous choisissons de ne pas utiliser le système de paiement d’Apple, nous appliquons une série de restrictions techniques et limitant l’expérience à Spotify. Par exemple, ils limitent notre communication avec nos clients, y compris notre portée au-delà de l'application. Dans certains cas, nous ne sommes même pas autorisés à envoyer des courriers électroniques à nos clients qui utilisent Apple. Apple bloque également régulièrement nos mises à niveau qui améliorent l'expérience. Au fil du temps, cela a entraîné le blocage de Spotify et d'autres concurrents des services Apple tels que Siri, HomePod et Apple Watch.

🤔Un système propriétaire où il n'y a pas que Spotify qui se plaint, Amazon, Netflix aussi

Bien entendu, Spotify n'est pas le seul à avoir été brûlé par les pratiques d'Apple. Amazon ne permet pas aux utilisateurs d'acheter des livres via son application Kindle sur iOS, car il ne veut pas donner à Apple une réduction de 30% sur chaque livre. Netflix a récemment cessé d'autoriser les utilisateurs iOS à souscrire à leurs forfaits depuis l'application, car eux aussi ne voulaient plus payer la taxe Apple.

🍃 Allons découvrir la chronologie de ce beau système propriétaire chez ce valeureux constructeur !!

— Modifié le 14 mai 2019 à 09:34:24

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

14 mars 2019 à 08:41:22 via site

image

Pas de choix , plus de neutralité !!

Le comportement d'Apple n'est pas nouveau. En fait, au fil des ans, il a démontré d'innombrables fois qu'ils ne jouaient pas loyalement.

image

📣Chronologie de celui qui ne veut pas ...

◾2007 : L'iPhone se lance

Au début, Apple n'autorise pas les applications extérieures. Mais ils se rendent vite compte que cette approche n'est pas bonne s'ils veulent vendre de plus en plus de téléphones et vraiment exciter les utilisateurs.

◾2008 : l'App Store

Apple décide d'ouvrir l'App Store aux développeurs d'applications externes et les attire par centaines. Ils demandent aux utilisateurs s'ils veulent commander une pizza, trouver le fleuriste le plus proche ou chercher comment faire danser le Soulja Boy? "Il y a une application pour ça."

◾2008 : Spotify est disponible sur l'App Store

Rapidement, nous avons lancé l'application Spotify pour iPhone, offrant à nos fans toute la musique du monde, où et quand ils le souhaitent.

◾2010-2011 : Apple commence à changer ses directives sur l'App Store

Lorsque Apple a présenté les directives, nous nous sommes dit: «Oui. Il est tout à fait logique d’avoir des règles de sécurité, de confidentialité, de sécurité et de qualité. »Mais Apple a non seulement modifié unilatéralement les règles elles-mêmes à maintes reprises, mais décide également fréquemment de les interpréter (et de les réinterpréter) de manière à désavantager des concurrents tels que nous.

◾2011 : Apple élimine le choix du système de paiement et impose des frais de 30% sur les applications basées sur le contenu telles que Spotify ... Mais en même temps, Apple nous interdit de montrer aux clients comment mettre à niveau toute autre méthode.

◾Nous estimons que le tarif de 30% est trop cher pour nos fans et notre entreprise.

Nous avons choisi de ne pas utiliser l'IAP pour diverses raisons, notamment le fait que renoncer à 30% était trop pour nous afin que nos prix restent bas pour nos fans. Malheureusement, le résultat final est que vous ne pouvez plus mettre à niveau vers Premium via l'application.

◾2014 : Nous essayons l'IAP.

Cela signifie que nous devons maintenant payer la taxe de 30% imposée par Apple et que nous devons malheureusement augmenter le prix que nous payons pour nos fans.
Nos utilisateurs pourront enfin acheter un abonnement Premium directement via notre application iOS. Mais cela signifie également que nous devons augmenter nos prix à 12,99 € par mois. Et vous, à juste titre, n’en étiez pas trop heureux

◾2015 "Hé Apple, on adore ta montre; on peut faire une application pour ça?" Eux: "nah"

Lorsque Apple lance sa nouvelle Apple Watch, ils rejettent nos propositions et ne collaboreront pas avec nous pour développer une application. Cependant, ils permettent à d'autres applications d'y être.

◾2015 : Apple Music lance à un prix bien connu de Spotify

Apple achète Beats, le rebaptise, puis lance Apple Music. Apple Music n'ayant pas à payer les frais de 30% de l'IAP, ils peuvent nous réduire considérablement et facturer 9,99 €. Pour nos fans, cela ressemblait simplement à une arnaque.

◾2016 Nous nous retirons du système de paiement d'Apple et du prix artificiellement non concurrentiel que nous devions facturer pour l'utiliser.

Parce que nous désactivons IAP, cela signifie que vous ne pouvez plus passer à Premium via l'App Store.

◾2016 : Apple lance un schéma intensifié de refus d'applications Spotify et menace de nous retirer de l'App Store

Maintenant qu'Apple a Apple Music, les rejets de l'application Spotify commencent à se généraliser et vont même jusqu'à menacer de nous retirer de l'App Store. Ces rejets semblent coïncider avec les saisons de nos campagnes promotionnelles.

◾2018 : Apple HomePod se lance sans le support Spotify

Apple lance HomePod , le haut-parleur intelligent qui, comme Siri, fera des tas de choses intéressantes en réponse aux commandes vocales. Eh bien, beaucoup de choses intéressantes sauf jouer de la musique avec Spotify. Et rappelez-vous ce que nous avons dit à propos des autres applications autorisées sur l'Apple Watch, mais pas des nôtres? Même chose pour le HomePod. Apple invite les autres applications à y jouer, mais ferme la porte aux applications de musique en streaming concurrentielles telles que Spotify.

◾2018 : Apple permet enfin une fonctionnalité améliorée pour l'application Spotify sur Apple Watch

Avec Watch OS 5, Apple a permis à l'équipe Spotify de commencer à développer des fonctionnalités hors ligne.

◾2019 : Apple Music ignore ses propres règles

Apple Music envoie le type même de notifications push promotionnelles interdisant à ses rivaux d'envoyer.

◾2019 : Nous annonçons donc deux acquisitions de podcast qui suscitent notre enthousiasme et soudain, Apple décide arbitrairement d'interdire l'utilisation de son API pour recommander des podcasts aux utilisateurs.

◾2019 : Spotify demande à la Commission européenne de garantir des conditions égales pour tous. Lorsque la concurrence est équitable, consommateurs et entreprises gagnent

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

14 mars 2019 à 19:47:44 via site

image

⏩📣 Pourquoi cette plainte tombe au pire moment

Tout grand qu'il soit, oui cette plainte fait mal chez Apple et cela pour plusieurs raisons

◾La plainte intervient sur des services encore en forte croissance chez Apple

La plainte intervient alors que les revenus qui proviennent de services sont devenus de plus en plus importants pour Apple, qui cherche à contrer le ralentissement de ses ventes d'iPhone.
Si Apple devait modifier ses conditions suite à la plainte, cela pourrait mettre en péril les revenus qu'Apple génère grâce aux abonnements et aux achats intégrés des applications.

◾Un risque pour sa réputation

Les répercussions de la plainte de Spotify pourraient aller au-delà des risques financiers pour l'App Store et affecter également la réputation d'Apple en tant que marque, indique la note. Même si les consommateurs ne s'intéresseront sûrement pas aux détails de la plainte, cela pourrait créer une longue période de mauvaise presse pour Apple, ce qui pourrait "avoir un impact négatif sur le taux de rétention d'Apple à la marge", toujours selon la note.

◾Un risque de refroidir ses partenaires

Apple devrait également lancer une version payante de l'application Apple News, décrite par les dirigeants du secteur comme un "Netflix de l'actualité", selon le Wall Street Journal. Cela permettra aux utilisateurs de s'abonner à des offres de magazines et de journaux similaires à l'application Texture acquise l'année dernière, comme le rapporte Bloomberg.
Mais plusieurs articles ont suggéré qu'Apple avait du mal à parvenir à un accord avec ses partenaires pour ses services de vidéo et de news. Selon Bloomberg, la société se précipite pour sécuriser le contenu à offrir sur le service parallèlement à sa propre programmation, alors qu'un reportage de CNBC publié le mois dernier suggérait que les discussions entre Apple et HBO avaient ralenti. Les éditeurs d'informations ont également hésité à accepter les conditions financières proposées par Apple pour son service de news, selon le Wall Street Journal, aux termes desquelles il conserverait la moitié des revenus d'abonnement du service.

◾Un risque que le parlement s'en mêle

La plainte de Spotify contre Apple intervient également après que la sénatrice démocrate Elizabeth Warren a proposé un nouveau plan pour réguler les grandes entreprises de la tech comme Facebook, Amazon et Google et les obligerait à annuler ou céder certaines de leurs acquisitions et bien qu'Elizabeth Warren n'ait pas mentionné initialement Apple dans sa proposition, elle a déclaré dans une interview au magazine The Verge qu'Apple devrait également être réglementé. "Cela devrait être l'un ou l'autre", a-t-elle déclaré. "Soit ils gèrent la plateforme, soit ils vendent. Ils ne peuvent pas faire les deux en même temps".

🍃Pas les deux même temps, le pire scénario pour Apple !!

— Modifié le 14 mars 2019 à 19:50:51

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

16 mars 2019 à 08:29:20 via site

image

La déclaration d'Apple

Apple pointé du doigt, Apple répond point par point à ces accusations dans un communiqué

Il y a seize ans, nous avons lancé l'iTunes Store avec l'idée qu'il devrait exister un lieu de confiance où les utilisateurs découvrent et achètent une excellente musique et chaque créateur est traité équitablement. Le résultat a révolutionné l'industrie de la musique et notre amour de la musique et des personnes qui la composent sont profondément ancrés dans Apple.

Il y a onze ans, l'App Store apportait la même passion pour la créativité aux applications mobiles. Au cours des dix dernières années, l'App Store a contribué à créer plusieurs millions d'emplois, généré plus de 120 milliards de dollars pour les développeurs et créé de nouvelles industries grâce aux entreprises créées et développées entièrement dans l'écosystème de l'App Store.

◾Spotify souhaite conserver tous les avantages de l'écosystème sans apporter aucune contribution à ce marché

Ce que Spotify exige est quelque chose de très différent. Après avoir utilisé l'App Store pendant des années pour développer leur activité de manière spectaculaire, Spotify souhaite conserver tous les avantages de l'écosystème de l'App Store, y compris les revenus substantiels générés par les clients de l'App Store, sans apporter aucune contribution à ce marché

◾Spotify affirme que nous leur bloquons l'accès aux produits et aux mises à jour de leur application.

Clarifions celui-ci tout de suite. Nous avons approuvé et distribué près de 200 mises à jour d'applications au nom de Spotify, ce qui a permis de télécharger plus de 300 millions de copies de l'application Spotify. La seule fois où nous avons demandé des ajustements, c'est lorsque Spotify a tenté de contourner les mêmes règles que toutes les autres applications.

◾Spotify veut tous les avantages d'une application gratuite sans être gratuit.

84% des applications de l'App Store ne paient rien à Apple lorsque vous téléchargez ou utilisez l'application. Ce n'est pas une discrimination, comme le prétend Spotify.
La seule contribution requise par Apple concerne les biens et services numériques achetés dans l'application à l'aide de notre système d'achat intégré sécurisé. Comme Spotify le fait remarquer, cette part des revenus est de 30% pour la première année d’un abonnement annuel - mais ils ont laissé de côté qu’elle tomberait à 15% les années suivantes.

Pour finir, Apple conclu que " Spotify ne serait pas ce qu’ils étaient aujourd’hui sans l’écosystème App Store, mais ils tirent maintenant parti de leur envergure pour éviter de contribuer à la préservation de cet écosystème pour la prochaine génération d’entrepreneurs en applications. "

🍃 À l'Europe maintenant de donner son opinion.

— Modifié le 16 mars 2019 à 09:04:28

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

28 mars 2019 à 17:38:11 via site

image

2019 : Apple Music ignore toujours ses propres règles

La dernière infraction d'Apple est dans l'application News +. Plus précisément, la manière dont Apple permet aux utilisateurs de s'inscrire. Il propose un bouton «Essayer maintenant» qui vous amène directement à l'écran de paiement.
Selon les directives d’Apple, “Assurez-vous que les utilisateurs sachent qu’une fois l’essai gratuit terminé, un paiement sera automatiquement initié pour la prochaine durée de l’abonnement et qu’ils pourront annuler à tout moment.”

Hors l'écran en question ne contient pas de lien vers une politique de confidentialité, pas de lien vers une page d'assistance, et n'offre aucune information sur la procédure d'annulation - ceci selon le développeur iOS @davedelong , qui a tweeté la violation lundi. L’écran ci-dessous montre comment Apple s'attend à ce que les écrans d’abonnements à renouvellement automatique ressemblent. La page d'inscription News + d'Apple est intégrée au tweet ci-dessus.

📣C'est donc une fois de plus que Apple passe dessus de ses propres règles

Ce n'est pas la première fois qu'Apple est surpris en train de violer ses propres règles. Il avait également déjà envoyé des notifications indésirables pour promouvoir Apple Music lors de son lancement, ainsi que pour Carpool Karaoke.

🍃Pas la première fois pour celui qui est si ferme en sanction, on en reparlera !!

— Modifié le 28 mars 2019 à 17:42:27

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

31 mars 2019 à 18:27:27 via site

image

Apple ferme Texture pour Android !!

Il y a quelques jours, Apple a présenté une série de nouveaux services, dont un Netflix de la presse baptisé Apple News+. En contrepartie d’un abonnement mensuel, ce service permet aux utilisateurs d’accéder à des magazines et à des articles premium de presse en ligne.

Ce que vous ignoriez peut-être, c’est qu’un service similaire baptisé Texture existait déjà et qu'il avait l'avant-garde d'être disponible sur iOS, mac OS, mais également des clients sur Android et sur les liseuses Kindle.

Cette fermeture, programmée pour le 28 mai 2019, aurait été annoncée par Texture à ses utilisateurs par e-mail. “Texture va fermer. Le dernier jour du service sera le 28 mai 2019. Mais vous pouvez continuer la lecture de vos magazines favoris, et bien plus encore, sur Apple News+”, lit-on également sur le site web de Texture. Pour rappel, Apple News+ n'est disponible que sur IOS !!

Des utilisateurs furieux qui n'ont pas d'autre choix que d'annuler leur abonnement !!

" Je viens de lire qu’il n’y aura plus de Texture. Très déçu. Le remplacement ne sera que sur les appareils Apple. J’annule mon abonnement "

🍎Chez Apple on paye , on se ferait virer quand même, mais cela ne nous regarde pas !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

6 mai 2019 à 12:33:00 via site

image

L'Europe se prépare à ouvrir une enquête

Suite à la plainte déposée par Spotify contre Apple concernant le règlement de l’App Store, la Commission Européenne aurait décidé d’ouvrir une enquête, une grosse amende, une dénouement peut-être enfin !!

Pour le moment, cela n’a pas été officialisé par la Commission Européenne, et le Financial Times indique qu’il tient cette information de trois sources proches du dossier. Cette enquête débuterait dans quelques semaines.
On notera par ailleurs que si la plainte auprès de la CE a été déposée par Spotify, d’autres développeurs évoquent des problèmes similaires. Par exemple, en Russie, l’éditeur d’antivirus Kaspersky a également déposé une plainte pour antitrust contre Apple, accusant la firme de Cupertino de bloquer des fonctionnalités essentielle de son logiciel de contrôle parental (afin de favoriser la fonctionnalité Temps d’écran).

🍃L’enquête de la CE sur Apple débuterait à un moment où la firme de Cupertino tente de pivoter du hardware aux services. Alors que les ventes d’iPhone sont en baisse, Apple mise de plus en plus sur les abonnements comme ceux d’Apple Music, Apple News+ ou Apple TV+ afin de générer des revenus, ce qui aura sans aucun doute des conséquences pour les autres développeurs sur la plateforme !!

— Modifié le 14 mai 2019 à 09:48:51

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

14 mai 2019 à 09:43:43 via site

image

Apple poursuivi en justice pour le monopole de l’App Store ?

Les applications sur le Apple Store sont facturées 30% plus chers, une taxe que fait payer Apple aux développeurs à chaque achat, une taxe qui ne passe plus aux Etats Unis

La Cour Suprême des États-Unis ne s’opposera pas à une action antitrust contre Apple en raison du monopole qu’il exerce avec l’App Store. Elle a rejeté l’argument défendant que les utilisateurs de l’App Store ne sont pas vraiment ses clients. La grande institution américaine a confirmé la décision juridique selon laquelle les acheteurs d’applications iOS pouvaient poursuivre la société en justice pour avoir supposément fait monter les prix des apps grâce à sa position dominante.

◾ Accusé de position dominante pour une taxe trop lourde

Apple oblige les utilisateurs d’iOS à acheter des applications par l’intermédiaire de son App Store. Or, le géant américain facture aux développeurs une commission de 30 %, et ces derniers répercutent logiquement ces frais sur le prix auquel ils commercialisent leurs applications. Conséquemment, Apple semble donc bien profiter d’un monopole pour surfacturer ses clients.

◾Des acheteurs qui pourraient demander un remboursement pour abus de position dominante

Si Apple devenait vraiment inculpable pour monopole à la suite de ses déboires avec la Cour Suprême, il pourrait se retrouver contraint de rembourser toute personne qui a été surfacturée en raison de ses pratiques.

🍃C'est Spotify qui sourit, mais pas seulement, de nombreux développeurs sont juste derrière car "Soit ils gèrent la plateforme, soit ils vendent. Ils ne peuvent pas faire les deux en même temps", c'est qui se profile aux Etats Unis !!

— Modifié le 14 mai 2019 à 09:51:44

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 3 950

14 mai 2019 à 10:41:36 via site

Ohhh je vais pas défendre Apple qui a des pratiques d'un autre âge.
Mais je trouve que Google n'est pas blanc non plus en matière de diffusion sur sa plateforme.
Après 1 mois plus possible de demander un titre a la voix sur Google home. Difficile de envoyer notre propre musique.
Difficile aussi de diffuser sur youtube une vidéo perso avec une musique populaire en bande son.

Bon y a toujours Amazon music. Mais, c'est un peu pauvre à côté de youtube music.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

14 mai 2019 à 11:14:17 via app

Ohhh je vais pas défendre Apple qui a des pratiques d'un autre âge. 
Mais je trouve que Google n'est pas blanc non plus en matière de diffusion sur sa plateforme.

La plainte de Spotify contre Apple intervient également après que la sénatrice démocrate Elizabeth Warren a proposé un nouveau plan pour réguler les grandes entreprises de la tech comme Facebook, Amazon et Google et les obligerait à annuler ou céder certaines de leurs acquisitions et bien qu'Elizabeth Warren n'ait pas mentionné initialement Apple dans sa proposition, elle a déclaré dans une interview au magazine The Verge qu'Apple devrait également être réglementé."Cela devrait être l'un ou l'autre", a-t-elle déclaré. "Soit ils gèrent la plateforme, soit ils vendent. Ils ne peuvent pas faire les deux en même temps".

Les plateformes vont toutes être encadrées et celle d'Apple aussi ,car il y a abus de position dominante sur Facebook, sur Google, sur Apple et sur Amazon.

— Modifié le 14 mai 2019 à 11:18:48

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 3 950

14 mai 2019 à 13:44:05 via site

Apple n'a qu'à faire comme Google qui a crée un holding Alphabet, et chaque filiale a son rôle, plus ou moins étroitement lié à la stratégie de la maison mère.
Pour moi, Alphabet reste Google dans l'esprit. ça ne change rien.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

14 mai 2019 à 14:46:26 via app

Il n'est pas normal de payer 30% plus cher ses applications sur le App Store, c'est un abus de position dominante.

Sur Google il y a d'autres problèmes à d'autres endroits, on ne peut les comparer, ni s'en servir comme alibi avec toujours la même défense " Ce n'est pas moi chez Google c'est pire " , non c'est fini , car c'est chez toi que ça ne va pas !!

— Modifié le 14 mai 2019 à 14:51:20

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 3 950

14 mai 2019 à 15:41:00 via site

Je ne dis pas que c'est pire, simplement que le choix de la plat-forme de diffusion (youtube, play music...) est limité, restrictif, dû aux conditions d'exploitation des contenus.
Certes, chez Apple, c'est plus cher, c'est anormal pour le même service rendu sur Google.
Mais, le résultat est le même.
Je ne veux pas payer pour Netflix, donc je n'y avais pas. Je paie déjà pour Canal, Amazon.
J'adore Youtube, mais je ne paierais pas pour Spotifiy et, Amazon, Youtube et Play music en même temps. Un seul c'est déjà pas mal. Après on fait des choix pragmatiques entre le prix et le contenu.
Les opérateurs sont capables d'ajuster leur offre à la demande.
Spotify le fait en saucissonnant les contenus avec de la pub au milieu.
Amazon fait du gratuit, pas aussi complet que Youtube, loin de Netflix aussi, en vendant un abonnement qui permet d'accéder à des services de livraison, un catalogue de fims.
Chacun ses armes.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

14 mai 2019 à 15:55:53 via site

Chacun ses armes.

Chacun ses armes oui et tout devient de plus en plus payant aussi, mais sur le Playstore je ne paye pas 30% Spotify plus cher, pour donner un avantage à Google Play Musique ou à YouTube Premium et cette situation n'est plus acceptable.

— Modifié le 14 mai 2019 à 15:57:43

Keep Calm and Love Android.

skyrail

Répondre
  • Posts de Forum 3 950

14 mai 2019 à 17:58:39 via site

C'est la loi du marché.
Moi je regarde d'abord le contenu.
Ensuite je compare les prix.
Si un truc est 5 ou 10 euros plus cher mais plus riche et m'apporte satisfaction, je ferais peut-être l'effort. Et je me restreindrai ailleurs.
Ce qui ne m'empêchera pas d'exploiter en même temps, aussi, des solutions gratuites limitée dans le temps.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

14 mai 2019 à 18:11:25 via app

Si un truc est 5 ou 10 euros plus cher mais plus riche et m'apporte satisfaction, 

Sauf qu'il n'est pas plus cher parce qu'il est meilleur mais parce qu'Apple y a ajouté une taxe de 30%, c'est donc un abus de sa position dominante flagrant, car il n'existe pas d'autres plateformes sur IOS.

— Modifié le 14 mai 2019 à 18:12:10

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 3 950

14 mai 2019 à 18:51:55 via site

Luna

Si un truc est 5 ou 10 euros plus cher mais plus riche et m'apporte satisfaction, 

Sauf qu'il n'est pas plus cher parce qu'il est meilleur mais parce qu'Apple y a ajouté une taxe de 30%,

Certes, c'est un fait.
La réalité est peut-être à chercher ailleurs.

c'est donc un abus de sa position dominante flagrant, car il n'existe pas d'autres plateformes sur IOS.

J'avancerais plusieurs hypothèses.
Le prix demandé par Apple est celui qu' a demandé Spotify, auquel Apple ajoute sa rémunération. On ne vend pas à perte ou prix coûtant, sauf si on y trouve un intérêt... pour mieux placer d'autres produits.

Ou bien, Apple a mal négocié avec Spotify et a quand même accepté un prix haut?

Ou alors les autres systèmes font du dumping pour mieux vendre leurs abonnements aux utilisateurs?
Voyez comment Xavier Niel vend sa Freebox Delta en arguant que Netflix est offert dans le package, alors que c'est une version de base qui est proposée. Mais il sait très bien que les offres de Netlix vont s'enrichir et seront proposées plus cher bientôt. C'est du marketing pour dire qu'on est pas cher un tant, vous y gagnez , vous utilisateurs.

Apple a toujours eu une politique de prix haut, sur le matériel et les services. Apple, c'est du luxe.
Vendre un service au juste prix ou moins cher serait dévaloriser l'image de la marque.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

4 juin 2019 à 11:03:36 via site

image

Raz de marée antitrust contre Amazon, Google, Facebook ...et Apple aux Etats- Unis

Pas prévu au départ dans le plan de Elisabeth Warren, Apple a été ajouté à la liste des principales entreprises de technologie dans ce qui est un raz-de-marée d'action antitrust technologique aux États-Unis. La candidate démocrate à la présidentielle Elizabeth Warren, qui appelle à la dissolution de grandes entreprises de technologie, a déclaré qu'Apple avait le même problème qu'Amazon, Facebook et Google: il gère son App Store et vend ses propres applications.
Le ministère de la Justice américain supervisera Apple dans le cadre de la nouvelle initiative du gouvernement fédéral visant à renforcer l'application des lois antitrust sur les plus grandes entreprises technologiques, selon Reuters.

La nouvelle est arrivée alors que les dirigeants d’Apple étaient sur scène lors de la conférence annuelle des développeurs de la société à San Jose, en Californie. Le cours de l' action Apple a chuté jusqu'à 2,4% lorsque la nouvelle de la sonde potentielle a été annoncée pour la première fois, mais s'est quelque peu rétabli depuis.
Les représentants d'Apple et du MJ n'ont pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

📣Un vaste plan prévu de longue date afin de rétablir la concurrence, de protéger l'avenir d'internet !!

◾Rétablissement de la concurrence dans le secteur des technologies

Les États-Unis ont une longue tradition de dissolution des entreprises qui sont devenues trop grandes et trop dominantes, même si elles fournissent généralement un bon service à un prix raisonnable.

Il y a un siècle, à l'âge d'or, des vagues de fusions ont conduit à la création de certaines des plus grandes entreprises de l'histoire américaine - de Standard Oil à JPMorgan, en passant par les chemins de fer et AT & T. En réponse à la montée de ces «trusts», les réformateurs démocrates et républicains ont fait pression pour que des lois antitrust divisent ces conglomérats de pouvoir afin de garantir la concurrence.

◾Soit ils gèrent la plateforme, soit ils vendent. Ils ne peuvent pas faire les deux en même temps !!

Les entreprises dont le chiffre d’affaires mondial annuel est supérieur ou égal à 25 milliards de dollars et qui offrent au public un marché en ligne, une bourse ou une plate-forme de connexion avec des tiers seraient désignées comme «utilitaires de plate-forme».

Il serait interdit à ces sociétés de posséder à la fois l'utilitaire de plate-forme et tout participant sur cette plate-forme. Les utilitaires de plate-forme seraient tenus de respecter une norme de traitement équitable, raisonnable et non discriminatoire avec les utilisateurs. Les utilitaires de plate-forme ne seraient pas autorisés à transférer ou partager des données avec des tiers.

◾Diviser pour faire respecter la concurrence

Pour faire respecter ces nouvelles exigences, les autorités de réglementation fédérales, les procureurs d’État ou les parties privées lésées auraient le droit de poursuivre un utilitaire de plate-forme afin d’interdire tout comportement contraire à ces exigences, de libérer les gains mal acquis et d’être rémunérés pour les pertes et pertes subies. dégâts. Une entreprise coupable d'enfreindre ces exigences devrait également payer une amende de 5% du chiffre d'affaires annuel.

Amazon Marketplace, Google Ad Exchange et Google Search seraient des utilitaires de plate-forme au sens de cette loi. Par conséquent, Amazon Marketplace et Basics, l’échange d’annonces de Google et les entreprises en bourse seraient séparés. Il faudrait également lancer Google Search.

◾Protéger l'avenir d'Internet

Vous pourrez toujours aller sur Google et faire des recherches comme vous le faites aujourd'hui. Vous pourrez toujours aller sur Amazon et trouver 30 machines à café différentes que vous pourrez faire livrer chez vous en deux jours. Vous pourrez toujours aller sur Facebook et voir comment va votre vieil ami d'école.

Mais voici ce qui va changer, les petites entreprises auraient la possibilité de vendre leurs produits sur Amazon sans craindre qu’Amazon ne les poussent à la faillite. Google ne pourrait pas étouffer ses concurrents en rétrogradant leurs produits dans Google Search. Facebook ferait face à une réelle pression de la part d'Instagram et de WhatsApp pour améliorer l'expérience utilisateur et protéger notre vie privée. Les entrepreneurs technologiques auraient une chance de se battre contre les géants de la technologie.

🍃On assiste aujourd'hui au premier acte d'un nouvel élan antitrust technologique du gouvernement fédéral qui va faire trembler les Gafa avec deux A !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

4 juin 2019 à 11:56:36 via site

image

Pas de problème pour Apple

En plein cœur de ce raz de marée, il n'y a pas de problème pour Apple , car sans aucun doute son store offre la meilleure expérience

Aujourd’hui, Apple sort du silence et se défend publiquement contre Spotify et ses autres détracteurs. « Aujourd’hui, l’App Store est plus dynamique et innovant que jamais, offrant aux développeurs des chances égales de diffuser leurs applications et services sur iPhone, iPad, Mac, Apple TV et Apple Watch » peut-on lire sur la page Principes et Pratiques d’Apple.
La firme de Cupertino continue en déclarant avoir versé plus de 120 milliards de dollars aux développeurs de l’App Store, et ce dans le monde entier. Par la même occasion, Apple a fait l’éloge du processus d’approbation rapide grâce à l’efficacité de ses équipes dédiées à cela, opérationnelles dans 81 langues, et sur trois fuseaux horaires. 60% des 100 000 applications et mises à jour d’applications examinées sont validées. Les cas de rejets proviennent principalement de quelques bugs mineurs, et notamment des soucis au niveau de la confidentialité. De plus l’App Store Review Board est accessible pour les développeurs qui s’opposent à la désapprobation de leur application.

📣Oui mais ce que Apple oublie de nous dire

◾Cupertino omet de préciser que chacune des applications citées ne peut être utilisée par défaut

Si pour des services comme WhatsApp, qui reste plus populaire que iMessage, la situation ne paraît pas dérangeante, cette prise de position reste tout de même très avantageuse pour les services Apple. La société écrit : « même si d’autres magasins ont plus d’utilisateurs et plus de téléchargements d’applications, l’App Store rapporte plus d’argent aux développeurs ». Il semblerait en effet que les utilisateurs iOS soient plus dépensiers que ceux sous Android. Dans tout le cas, un développeur se doit donc de mettre en place une version iOS. Apple classifie certaines applications dans la catégorie « Reader ».
Il est important de préciser que les développeurs non classifiés dans cette catégorie doivent verser 30% des abonnements la première année, et 15% pour les années suivantes.

◾Cupertino oublie de préciser que si une application n’utilise pas le système de paiement Apple, il est interdit à ses développeurs de communiquer aux utilisateurs où et comment ils peuvent payer en dehors de l’App Store.

Sur son blog Daring Fireball, John Gruber écrivait lors de l’arrêt des abonnements in app de Netflix sous iOS, en janvier dernier : « Non seulement Netflix n’est pas autorisé à créer un lien vers son site Web, mais il ne peut même pas dire à l’utilisateur qu’il doit aller sur netflix.com pour s’inscrire, » une règle complètement anticoncurrentielle.

🍃 Des pratiques anticoncurrentielles qui sont dès maintenant au main de la justice.

— Modifié le 4 juin 2019 à 11:59:02

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

5 juin 2019 à 19:00:31 via site

image

Les développeurs poursuivent Apple contre le monopole de l'App Store

Des développeurs poursuivent Apple contre le monopole de l'App Store, soutenu par des sénateurs américains !!

Plusieurs développeurs iOS ont intenté un procès à Apple pour son monopole sur la distribution d'applications sur sa plate-forme. Les plaignants affirment que Cupertino limite leur développement en appliquant des règles strictes concernant ce qui peut ou ne peut pas être utilisé sur l'App Store, ils veulent des frais annuels de 99 $ et doivent accorder une réduction de 30% de la plupart des coûts transactions.

◾ Ouvrir Apple à d'autres plateformes, voilà ce qu'il demande pour l'intérêt de tous

Ce qu'ils veulent c'est qu'Apple permette aux entreprises de disposer de leurs propres magasins d'applications pour iOS. De cette façon, cela améliorerait le marché des développeurs et inciterait Apple à innover sur son propre magasin afin de rester en tête.

S'il n'y avait pas une telle limitation, la production serait améliorée et les transactions de distribution de vente s'amélioreraient, car les utilisateurs pourraient trouver et acheter plus d'applications pour leur iPhone.

🍃 Soutenu par certains sénateurs américains , c'est le début d'un grand combat pour mettre un terme à cette situation de monopole qui pénalise les développeurs, qui pénalise les consommateurs !!

— Modifié le 5 juin 2019 à 19:06:06

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

6 juin 2019 à 12:20:11 via site

image

Tim Cook ne comprend pas !!

Tim Cook ne comprend pas les accusations de positions de dominantes contre Apple, pire il se moque de nous , explications !!

Apple continue à se défendre contre les multiples accusations selon lesquelles la société aurait recours à des pratiques monopolistiques via son App Store. Juste après avoir présenté des nouveautés à la communauté des développeurs et à la presse lors de l’édition 2019 de la WWDC, Tim Cook a accordé une interview à CNBC pour présenter ses arguments.

Le PDG d'Apple est clair : Apple n'est pas en situation de monopole. Pour le justifier, il s’appuie sur la part de marché de l’iPhone dans le monde, qui est loin d’être dominante. Le PDG indique que Samsung et Huawei, par exemple, sont plus avancés en termes de ventes d'appareils.

« Je pense que nous devrions être surveillés. Mais si vous regardez notre politique, quelle que soit la mesure prise, Apple détient-elle un monopole ou non ? Je ne pense pas que quiconque raisonnable puisse en venir à la conclusion que Apple détient un monopole », précisant que « Notre part est beaucoup plus modeste. Nous n’avons une position dominante sur aucun marché ».

Apple a pris du retard sur Samsung et Huawei en termes de part de marché mondiale pour les smartphones à partir du premier trimestre de 2019, selon l'International Data Corporation. Alors que l’iPhone semble omniprésent aux États-Unis, d’autres marques sont plus répandues à l’international.

🤔Mais je pense qu'il fait semblant de pas comprendre que les accusations concernent la position dominante de son store et pas de ses ventes d'appareils , ce qui n'est pas du tout équivalent à Samsung ou Huawei où stores alternatifs il y a !!

L'argument antitrust contre Apple ne repose pas sur ses ventes d'iPhone. Les partisans du démantèlement des grandes entreprises technologiques, parmi lesquels figure la candidate démocrate à la présidence, la sénatrice Elizabeth Warren du Massachusetts, affirment que des sociétés comme Apple ne devraient pas être en mesure de gérer des marchés et de vendre leurs propres produits.
Les développeurs d'applications comme Spotify se sont plaints que Apple utilise son App Store pour limiter injustement ses concurrents à ses propres services et d'autres hier ont déclaré qu'Apple maintenait depuis des années un monopole sur la vente et la distribution d'applications iOS et ont décidé de poursuivre l’éditeur devant un tribunal fédéral américain dans le but de mettre un terme à sa « monopolisation abusive de ce marché ». L’action en justice vise le statut d’action collective, de sorte qu’elle pourrait potentiellement représenter toute personne ayant déjà vendu une application iOS aux États-Unis.

🍃Chez Apple assurément le combat sera rude et ne fait que commencer !!

— Modifié le 6 juin 2019 à 12:23:01

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

3 août 2020 à 10:38:51 via site

image

Telegram dépose une plainte contre l'App Store d'Apple auprès des autorités antitrust de L'UE

Telegram ajoute son grain de sel contre les pratiques anti-concurentielles chez Apple et c'est une bonne nouvelle

Alors que le PDG d’Apple vient de défendre son magasin d’application en ligne lors d’une audition de la sous-commission antitrust de la Chambre des Représentants des États-Unis le mercredi, le nombre de plaintes antitrust contre l’App Store de la société dans l’Union européenne s’est augmenté de celle de Telegram, l’application populaire qui compte plus de 400 millions d'utilisateurs dans le monde. Comme l’a souligné le Financial Times, c'est le troisième grand nom, après Spotify et Rakuten (pour Viber), qui a fait pression sur l'UE pour qu'elle fasse quelque chose au sujet des pratiques anticoncurrentielles de l'App Store et de la commission de 30 %.

Dans cette nouvelle plainte, comme dans les premières, le sentiment général est que la commission est trop élevée, et que le fait de ne pas permettre aux utilisateurs de télécharger des applications d'autres sources nuit à la concurrence. En juin, Spotify et Rakuten se sont tous deux plaints à l'UE que l'App Store représente un pouvoir monopolistique, étant donné que les développeurs doivent accepter les conditions d'Apple, notamment cette commission sur les achats effectués sur l'App Store, pour pouvoir atteindre les centaines de millions de personnes qui utilisent les iPhone.

Dans un billet publié mardi dernier, le cofondateur et PDG de Telegram, Pavel Durov, a exposé sept raisons pour lesquelles il pense que les utilisateurs d'iPhone devraient s'inquiéter du comportement de l'entreprise. Ces raisons vont de l'affirmation que les 30 % de frais qu'Apple impose aux développeurs d'applications entraînent une hausse des prix pour les utilisateurs d'iPhone.

« La commission de 30 % d'Apple rend toutes les applications et les produits numériques plus chers pour vous. Elle s'ajoute au prix que vous payez aux développeurs pour tous les services et jeux que vous achetez sur votre téléphone. Vous payez plus cher pour chaque application, même si Apple vous a déjà facturé quelques centaines de dollars de plus pour votre iPhone qu'il en a coûté pour le fabriquer. En bref, vous continuez à payer même après avoir payé », a-t-il écrit.

« Essayez d'imaginer Telegram ou TikTok comme des applications uniquement pour Android et vous comprendrez rapidement pourquoi il est impossible d'éviter Apple », écrit-il. « Vous ne pouvez pas simplement exclure les utilisateurs d'iPhone. Quant aux utilisateurs d'iPhone, le coût pour les consommateurs de passer d'un iPhone à un Android est si élevé qu'il peut être considéré comme un verrouillage monopolistique », a-t-il écrit en citant une étude réalisée par l'Université Yale pour étayer cette affirmation.

🍃 Rendez-vous au prochain épisode !!

— Modifié le 3 août 2020 à 10:39:54

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

12 août 2020 à 19:26:51 via site

image

Le cloud Gaming attaque Apple

Perdant de la semaine Apple et le cloud Gaming ce ne passe pas en Europe, de l'espoir peut être pour les utilisateurs !!

L'Union européenne a révélé qu'elle était consciente des pratiques restrictives de l'App Store d'Apple qui empêchent la sortie de services tels que Project xCloud de Microsoft sur les appareils iOS.

D'après Reuters , la nature restrictive de l' App Store d'Apple conduit à une enquête plus approfondie de l'Union européenne. Ces règles restrictives définies par Apple ont fait en sorte que les services de streaming de jeux tels que Project xCloud, Google Stadia et bien d'autres ne puissent pas exister sur les plates-formes iOS.

Facebook a rencontré des problèmes similaires avec son nouveau service de jeux " Les utilisateurs d'iOS ont une expérience inférieure à ceux qui utilisent Android», déclare Sheryl Sandberg, COO de Facebook. «C'est une douleur partagée dans l'industrie des jeux, qui en fin de compte nuit aux joueurs et aux développeurs et entrave gravement l'innovation sur mobile pour d'autres types de formats, comme le cloud gaming»

🍃 Avec le cloud Gaming, ce sont tous les utilisateurs qui vont attaquer Apple, on en reparlera !!

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

18 août 2020 à 12:05:05 via site

image

Andy Yen, co-fondateur de ProtonMail, affirme qu'Apple "utilise son monopole pour nous prendre tous en otage"

Pour Andy Yen, co-fondateur de ProtonMail affirme qu'Apple "utilise son monopole pour nous prendre tous en otage" et qu'il n'est plus possible de distinguer le chantage à la protection sur IOS

Cette fois-ci, Andy Yen, co-fondateur de ProtonMail, a pris la parole pour manifester son ras-le-bol, affirmant qu’Apple « utilise son monopole pour nous prendre tous en otage » :

« L'iOS d'Apple contrôle 25 % du marché mondial des smartphones (les 75 % restants sont largement contrôlés par Android de Google). Cela signifie que pour plus d'un milliard de personnes (en particulier aux États-Unis où leur part de marché approche les 50 %), le seul moyen d'installer des applications est via l'App Store. Cela donne à Apple une énorme influence sur la façon dont les logiciels sont créés et utilisés dans le monde.

« L’expression la plus néfaste de ce pouvoir est peut-être la taxe exorbitante de 30 % imposée par Apple aux développeurs, qui fait désormais l’objet d’enquêtes antitrust aux États-Unis et dans l’Union européenne. Pour être clair, il s’agit d’une taxe énorme qui serait intolérable dans des conditions normales de marché, mais c’est particulièrement dommageable si vous proposez un produit en concurrence avec Apple. Il est difficile de rester compétitif si vous êtes obligé de payer à votre concurrent 30 % de tous vos gains.

« Apple tente de justifier ces frais en faisant valoir que l'App Store n'est pas différent d'un centre commercial, où les entreprises cherchant à offrir leurs produits doivent payer un loyer au propriétaire du centre commercial (dans ce cas, Apple). Cet argument ignore commodément le fait qu'il n'y a qu'un seul centre commercial en ce qui concerne iOS et aucune possibilité pour un centre commercial concurrent de louer de l'espace. Il n'est pas illégal pour Apple de posséder un centre commercial et de louer un espace, ni de posséder le seul centre commercial. Ce qui est illégal, c'est l'exploitation du fait qu'il possède le seul centre commercial à facturer des prix excessivement élevés, ce qui nuit à ses concurrents.

« Ceci est pratiquement impossible à distinguer d'un chantage à la protection (extorsion d'argent perpétré par un groupe de malfaiteurs en vue d'assurer la protection de commerçants au moyen de menaces ou d'actes d'intimidation) : c'est une redevance que les développeurs doivent payer s'ils veulent continuer d’avoir des activités. Et ce sont des frais qui nuisent en fin de compte aux consommateurs, car ces frais sont indirectement répercutés sur les utilisateurs, soit par des prix plus élevés, soit par le biais de moins de produits concurrents sur le marché ».

Proton Mail a évoqué le cas d’applications menacées d’être supprimées de l’App Store si elles refusaient de proposer des achats intégrés pour des fonctionnalités payantes disponibles à l’achat ailleurs : « En d'autres termes, Apple veut profiter de près d'un tiers de vos ventes, que vous souhaitiez ou non vendre sur leur plateforme. C'est précisément ce qui s'est passé avec Proton

◾Des applications comme Telegram, Proton VPN menacées d'être suprimées

Dans un billet de blog, il a parlé des menaces de suppression de l’application Telegram sur l’App Store qui ont contraint son entreprise à « supprimer le catalogue de jeux Telegram que nous avions déjà créé et la quasi-totalité de l'interface de la plateforme ». Il a également expliqué en quoi Apple abusait de sa position dominante, ne manquant pas de souligner que « Les développeurs de services numériques n'ont jamais été aussi impuissants. Même à l'ère de l'hégémonie complète de Microsoft sur le marché des systèmes d'exploitation dans les années 1990, les développeurs d'applications étaient libres de distribuer leurs programmes Windows sans payer un pourcentage de leurs revenus à Microsoft ».

◾Andy Yen note qu’Apple aide à propager des lois autoritaires dans le monde

En janvier 2020, ProtonVPN a soumis une mise à jour de la description de son application iOS dans l'App Store. La nouvelle description mettait en évidence les fonctionnalités de ProtonVPN, notamment la possibilité de ‘débloquer les sites Web censurés’ avec l'application.

« Même si ProtonVPN était dans l'App Store depuis 2018 et que les fonctionnalités de base de notre VPN n'ont pas changé, Apple a brutalement rejeté la nouvelle version de l'application et a menacé de supprimer complètement ProtonVPN. Ils ont exigé que nous supprimions ce langage anti-censure au motif que la liberté d'expression est gravement limitée dans certains pays. Les options devaient être conformes aux politiques de l’App Store sous peine de se trouver supprimées de la vitrine. Ce qui est le plus troublant, c'est qu'Apple a demandé la suppression du langage autour de la censure dans TOUS les pays où notre application est disponible, répondant en fait à la demande de gouvernements autoritaires même dans les pays où la liberté d'expression est protégée.

En Chine, Apple a censuré des plateformes d'information telles que le New York Times et Bloomberg News, tandis qu'à Hong Kong, il a bloqué l'accès à l'application HKMaps qui soutenait les manifestations pour la démocratie locale. Il a également accepté de supprimer des dizaines d'applications, y compris des podcasts, qui, selon la Chine, violent les lois de censure locales.

🍃L'App Store, on l'aime ou on le quitte?" comme Julia, les choses ne doivent pas être vue aussi simplement, les règles établies doivent pouvoir être remises en question, les développeurs doivent avoir le droit à la parole, des stores alternatifs doivent pouvoir être disponibles pour ne plus prendre les développeurs et les utilsateurs en otage !!

https://www.nextpit.fr/epic-games-apple-google-nos-gagnants-et-perdants-de-la-semaine

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

24 août 2020 à 10:05:48 via site

image

Microsoft soutien Epic Games

Microsoft prend position pour Epic Games contre la décision d'Apple de cesser les activités d'Unreal Engine sur sa plateforme

En réponse au géant de Cupertino qui menace de couper l'accès au SDK Unreal Engine à tous les développeurs, Microsoft a maintenant annoncé qu'il soutenait la position d'Epic Games.

Kevin Gammill, directeur général des expériences des développeurs de jeux pour Microsoft, a publié une déclaration légale affirmant que les mesures d'Apple contre Unreal Engine d'Epic ne nuisent pas seulement aux développeurs qui l'utilisent pour créer des jeux multi-plateformes, mais également au titre Forza Street de Microsoft - qui utilise Unreal Moteur - également sur iOS.

Refuser l'accès d'Epic au SDK d'Apple et à d'autres outils de développement empêchera Epic de prendre en charge Unreal Engine sur iOS et macOS, et placera Unreal Engine et les créateurs de jeux qui ont construit, construisent et peuvent créer des jeux avec un désavantage substantiel.

Si Unreal Engine ne peut pas prendre en charge les jeux pour iOS ou macOS, Microsoft devrait choisir entre abandonner ses clients et clients potentiels sur les plates-formes iOS et macOS ou choisir un moteur de jeu différent lors de la préparation de nouveaux jeux.

🍃Un soutien solide c'est vrai après le refus d'Apple d'ouvrir sa plateforme au cloud gaming à Stadia et à Xbox, mais que la semaine s'annonce très difficile pour Épic Games on en reparlera.

— Modifié le 24 août 2020 à 10:45:43

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

23 oct. 2020 à 12:24:44 via site

image

Coalition for App Fairness

C'est une coalition de développeur qui est en marche pour lutter contre le contrôle monopoliste de l'écosystème des applications par Apple.

La Coalition for App Fairness a été créée par des entreprises leaders du secteur qui souhaitent voir la liberté de choix des consommateurs et des règles du jeu équitables pour les entreprises. Il s'agit d'un appel ouvert à tous les développeurs, petits et grands, à se joindre à nous - et ensemble, nous lutterons contre le contrôle monopoliste de l'écosystème des applications par Apple.

Un appel pour unir ses forces contre Apple

La Coalition for App Fairness, qui a été lancée le mois dernier et compte parmi ses membres, le géant du jeu vidéo Epic Games, la société de rencontres Match Group et le service de streaming musical Spotify, affirme que le groupe d'origine de 13 sociétés est passé à 40 et qu'il en a reçu plus de 400 demandes d'adhésion.

La montée en flèche du nombre de membres de la coalition représente un changement de pensée remarquable, alors que les entreprises et les développeurs individuels prennent le risque risqué de s'exprimer dans le but de changer le mode de fonctionnement d'Apple. De nombreux développeurs et petites entreprises dépendent d'Apple pour leur subsistance et n'ont pas les ressources nécessaires pour faire face si Apple supprime leur application ou leur interdit de la mettre à jour.

◾S'unir pour ne plus avoir des représailles, pire de l'exclusion définitive

Les développeurs disent craindre que se plaindre d'Apple ne nuise à leur capacité à faire approuver les applications et les mises à jour. Les directives de révision de l'App Store de la société contenaient autrefois un avertissement pour les développeurs qui pourraient envisager de protester contre les politiques d'Apple: «Si votre application est rejetée, nous avons un comité de révision auquel vous pouvez faire appel. Si vous courez vers la presse et nous détruisez, cela n'aide jamais », selon les directives.

◾Des représailles pour favoriser leurs applications

Depuis l'année dernière, de plus en plus d'entreprises et de développeurs de logiciels ont été prêts à dénoncer ou à poursuivre Apple pour des griefs. Spotify a déposé une plainte officielle auprès des régulateurs européens en mars 2019, accusant Apple d'utiliser des mesures anticoncurrentielles pour nuire à Spotify et donner un avantage à Apple Music. En août, les fabricants d' applications pour enfants ont dénoncé les changements apportés aux directives d'Apple qui nuiraient à l'industrie. En octobre de l'année dernière, le fournisseur de messagerie Blix a pris la décision inhabituelle de poursuivre Apple en justice, affirmant que la société avait enfreint ses brevets et avait pris des mesures anticoncurrentielles pour leur nuire. Tile, qui permet aux trackers Bluetooth de retrouver les clés perdues, a déposé sa propre plainteen Europe plus tôt cette année, alléguant un comportement anticoncurrentiel d'Apple. Dans tous les cas, Apple a nié les allégations.

🍃Un ras le bol justifié, car des pratiques anticoncurrentielles chez Apple ils sont tous témoins !!

— Modifié le 23 oct. 2020 à 12:25:13

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

25 oct. 2020 à 19:28:15 via site

image

Des centaines de développeurs d'applications veulent rejoindre la Coalition for App Fairness

La révolution est en marche chez Apple, plus de 400 développeurs ont demandé à rejoindre la Coalition for App Fairness !!

La montée en flèche des membres de la coalition représente un changement de mentalité remarquable, les entreprises et les développeurs individuels prenant le risque de s'exprimer pour tenter de changer la façon dont Apple fonctionne.

De nombreux développeurs et petites entreprises dépendent d'Apple pour leur subsistance et n'ont pas les ressources nécessaires pour faire face si Apple supprime leur application ou leur interdit de la mettre à jour. Certains des pairs d'Apple ont également pris position en faveur d'une modification de l'App Store. Au début de ce mois, Microsoft a exprimé son soutien à la coalition en annonçant des lignes directrices pour son Microsoft Store, basées sur les recommandations de la coalition. Et Facebook a publiquement critiqué Apple pour les changements qui rendront plus difficile la publicité des entreprises dans les applications iPhone et iPad. Ces critiques surviennent alors que les grandes entreprises technologiques sont de plus en plus dans le viseur de procédures antitrust.

L'App Store est la seule méthode permettant aux clients d'installer des logiciels sur les iPads, les iPhones et les montres Apple. Et les développeurs de logiciels ne peuvent accepter les paiements de biens numériques sur iOS que d'une seule manière : Le service de paiement d'Apple, qui prélève une commission sur toutes les transactions. Les membres de la coalition veulent d'autres options. La Coalition for App Fairness vise à inciter les législateurs à prendre des mesures contre Apple, soit par le biais d'une nouvelle législation, soit par des actions en justice.

🍃Les développeurs ne veulent plus avoir peur des représailles chez Apple qui ruinent leur entreprise et ils ont raison !!

— Modifié le 25 oct. 2020 à 19:41:30

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

18 nov. 2020 à 16:38:25 via site

image

Apple réduit les frais de l'App Store à 15% pour les développeurs dont les revenus sont inférieurs à 1 million de dollars

Apple réduit les frais de l'App Store à 15% pour les développeurs dont les revenus sont inférieurs à 1 million de dollars, un geste pour faire baisser la pression, mais toujours rien sur les représailles et les exclusions définitives

Apple a annoncé aujourd'hui un nouveau programme de développement de premier plan pour accélérer l'innovation et aider les petites entreprises et les développeurs indépendants à faire progresser leurs activités avec la prochaine génération d'applications révolutionnaires sur l'App Store. Le nouveau programme App Store Small Business profitera à la grande majorité des développeurs qui vendent des produits et services numériques sur le magasin, leur offrant une commission réduite sur les applications payantes et les achats intégrés. Les développeurs peuvent bénéficier du programme et d'une commission réduite de 15% s'ils ont gagné jusqu'à 1 million de dollars de recettes au cours de l'année civile précédente.

◾De l'aide pour les développeurs les plus fragiles, rien sur les représailles, pire de l'exclusion définitive

Les petites entreprises sont l'épine dorsale de notre économie mondiale et le cœur battant de l'innovation et des opportunités dans les communautés du monde entier. Nous lançons ce programme pour aider les propriétaires de petites entreprises à écrire le prochain chapitre de la créativité et de la prospérité sur l'App Store, et pour créer le type d'applications de qualité que nos clients adorent », a déclaré Tim Cook, PDG d'Apple. «L'App Store a été un moteur de croissance économique pas comme les autres, créant des millions de nouveaux emplois et une voie vers l'entrepreneuriat accessible à toute personne ayant une bonne idée. Notre nouveau programme poursuit ces progrès en aidant les développeurs à financer leurs petites entreprises, à prendre des risques sur de nouvelles idées, à élargir leurs équipes et à continuer de créer des applications qui enrichissent la vie des gens.

🍃 Un nouveau programme avec beaucoup de lacunes, reste à savoir comment il sera accueilli !!

— Modifié le 18 nov. 2020 à 16:44:01

Keep Calm and Love Android.

Répondre
  • Posts de Forum 42 733

19 nov. 2020 à 15:39:41 via site

image

Diviser pour mieux régner

Diviser pour mieux régner , la réaction des leader de l'App of Fairness ne s'est pas fait attendre comme on pouvait s'en douter !!

L’éditeur de Fortnite et le géant suédois du streaming critiquent depuis de nombreux mois les méthodes d’Apple, allant jusqu’à former une alliance contre Apple. La « Coalition for App Fairness » comprend aussi Match Group, Deezer et ses membres vont, pour la plupart, continuer de reverser 30 % de leurs revenus à Apple. Une situation qui ne convient pas à ces sociétés qui n’ont pas tardé à s’insurger de cette décision. Cité par Reuters, le directeur général d’Epic Games assure que « ce serait quelque chose à célébrer s’il n’y avait pas une décision calculée d’Apple pour diviser les créateurs d’applications et préserver son monopole sur les magasins et les paiements, rompant à nouveau la promesse de traiter tous les développeurs de manière égale ». Une sortie remarquée de la part de Tim Sweeney, dont la société a attaqué Apple en justice.

Même son de cloche du côté de Spotify, via The Verge, qui qualifie les règles de l’App Store d’« arbitraires et capricieuses ». L’entreprise suédoise estime que « le comportement anticoncurrentiel d’Apple menace tous les développeurs sur iOS » et elle espère que « les régulateurs ignoreront la « poudre aux yeux » d’Apple ». Match Group, qui édite plusieurs applications de rencontre dont Tinder, Meetic et OkCupid, ajoute que ce nouveau programme destiné aux petites entreprises est une preuve « du comportement anticoncurrentiel et monopolistique » d’Apple. Enfin, la « Coalition pour l’équité des applications » assure que cette annonce « ignore les défauts fondamentaux de l’App Store » et plaide pour « un changement significatif ».

Des développeurs furieux et qui rappellent les règles qu'ils souhaitent obtenir pour tous !!

Aucun développeur ne devrait être tenu d'utiliser exclusivement une boutique d'applications, ou d'utiliser les services auxiliaires du propriétaire de la boutique d'applications, y compris les systèmes de paiement, ou d'accepter d'autres obligations supplémentaires pour avoir accès à la boutique d'applications.

Aucun développeur ne doit être bloqué de la plate-forme ou discriminé en fonction du modèle commercial d'un développeur, de la manière dont il fournit du contenu et des services, ou s'il est en concurrence de quelque manière que ce soit avec le propriétaire de l'App Store.

Chaque développeur doit avoir accès en temps opportun aux mêmes interfaces d'interopérabilité et aux mêmes informations techniques que le propriétaire de l'App Store met à la disposition de ses propres développeurs.

Chaque développeur doit toujours avoir accès aux magasins d'applications tant que son application répond à des normes équitables, objectives et non discriminatoires en matière de sécurité, de confidentialité, de qualité, de contenu et de sécurité numérique.

Les données d'un développeur ne doivent pas être utilisées pour concurrencer le développeur.

Chaque développeur devrait toujours avoir le droit de communiquer directement avec ses utilisateurs via son application à des fins commerciales légitimes.

Aucun propriétaire d'App Store ou sa plateforme ne doit s'engager dans l'auto-préférence de ses propres applications ou services, ou interférer avec le choix des préférences ou des valeurs par défaut des utilisateurs.

Aucun développeur ne devrait être tenu de payer des frais ou des parts de revenus injustes, déraisonnables ou discriminatoires, ni de vendre dans son application tout ce qu'il ne souhaite pas vendre, comme condition pour accéder à l'App Store.

◾Aucun propriétaire de magasin d'applications ne doit interdire à des tiers de proposer des magasins d'applications concurrents sur la plate-forme du propriétaire de la boutique d'applications, ni décourager les développeurs ou les consommateurs de les utiliser.

◾Tous les app stores seront transparents sur leurs règles, politiques et opportunités de promotion et de marketing, les appliqueront de manière cohérente et objective, fourniront un avis de modification et mettront à disposition un processus rapide, simple et équitable pour résoudre les litiges.

🍃Le réconciliation ne sera au bout de ce chemin là quand les développeurs attendent d'abord des pratiques plus équitables pour tous , Apple va devoir revoir sa copie !!

— Modifié le 19 nov. 2020 à 15:41:32

Keep Calm and Love Android.

Répondre