Never Throttle: Pourquoi OnePlus a-t-il bridé ses OnePlus 9 et 9 Pro

Never Throttle: Pourquoi OnePlus a-t-il bridé ses OnePlus 9 et 9 Pro

OnePlus est en pleine tourmente depuis deux jours après avoir été accusé de ralentir ses OnePlus 9 et 9 Pro dans certaines applications populaires afin de manipuler les scores de benchmark. Le fabricant préfère parler d'optimisation censée préserver la batterie des smartphones concernés.

  • Un test du OnePlus 9 Pro a démontré une limitation des performances du CPU pour certaines apps
  • OnePlus a confirmé ce mécanisme qui viserait à préserver la batterie en optimisant les performances
  • Cette limitation concerne 300 applications, mais pas les benchmarks graphiques ni certains jeux
  • Geekbench 5 a retiré les OnePlus 9 et 9 Pro de ses listings et accuse OnePlus de manipulation de benchmark

Mais commençons par le commencement. Le 6 juillet, un site spécialisé reconnu et sérieux Anandtech a constaté de sérieux ralentissements sur le OnePlus 9 Pro.

Dans un long article appuyé par des tests et des résultats chiffrés, Anandtech a démontré par A+B que le OnePlus 9 Pro blacklistait certaines apps populaires comme Twitter ou Chrome afin de brider les performances du Snapdragon 888 lors de leur éxécution.

Plus précisément, le OnePlus 9 Pro semblait désactiver le cœur Cortex-X1 lors de l'exécution des apps blacklistées et le téléphone bride également les cœurs Cortex-A78 dans certains cas voire isole la charge de travail sur les cœurs Cortex-A55.

Ce faisant, les charges de travail pour ces applications étaient considérablement ralenties, de l'ordre de 20% des performances dont le SoC est normalement capable à en croire les tests menés par nos confrères.

"Cela a donné lieu à des scores de benchmark vraiment bizarres qui dépeignent le OnePlus 9 Pro comme un smartphone abordable du début des années 2010, avec des performances horribles", peut-on lire dans l'enquête d'Anandtech que je vous invite à lire.

Le 7 juillet, OnePlus a réagi par voie de communiqué en expliquant que:

Notre priorité absolue est de toujours offrir une excellente expérience utilisateur avec nos produits, basée en partie sur une grande réactivité aux retours importants des utilisateurs. Après le lancement des OnePlus 9 et 9 Pro en mars, des utilisateurs nous ont pointé du doigt certains domaines dans lesquels nous pourrions améliorer l’autonomie de la batterie et la gestion de la chauffe des appareils. Suite à ces commentaires, notre équipe de R&D a travaillé au cours des derniers mois pour optimiser les performances des appareils lors de l’utilisation de 300 des applications les plus populaires, dont Chrome, en faisant correspondre les exigences du processeur de l’application avec la puissance la plus appropriée.

OnePlus assume son Batterygate

Si on isole le message concret de ce novlangue corporate, on comprend que OnePlus n'est pas dans l'excuse ni l'admission. Le fabricant déclare simplement avoir "optimisé" les performances des OnePlus 9 et OnePlus 9 Pro pour l'utilisation de 300 applications parmi les plus populaires. 

Selon OnePlus, cette mesure est donc totalement volontaire et assumée puisqu'elle vise à préserver la batterie de ses téléphones et donc améliorer l'expérience utilisateur. Un argument qui rappelle celui d'Apple mais dont le scandale en 2017 autour des iPhone ralentis, surnommé Batterygate, a eu des proportions incomparablement plus graves et dont les répercussions se manifestent encore aujourd'hui.

La position de OnePlus a suscité de vives réactions, sans grande surprise. L'une des critiques qui remontent le plus souvent est que le fabricant aurait dû laisser le choix à ses utilisateurs de refuser cette optimisation ou a minima de pouvoir paramétrer des exceptions.

D'autant que c'est déjà le cas pour la fonction d'optimisation de la batterie dans OxygenOS 11. Ce mode qui permet au système de tuer les apps en tâche de fond plus agressivement pour limiter la consommation d'énergie laisse l'utilisateur choisir quelles applications peuvent y échapper.

oneplus 9 oxygenos 11 battery optimization exception
OnePlus aurait dû prévenir ses utilisateurs et leur laisser le choix. / © NextPit

Peu importe les intentions derrière, c'est tout de même navrant pour OnePlus, un fabricant dont TOUT le markéting et l'essence même de son image de marque reposent sur sa transparence vis à vis de sa communauté et de la communication avec ses utilisateurs, de ne parler de cette question de ralentissement que sous la contrainte, pour sauver les meubles.

Une tentative de tricher dans les benchmarks?

Venons-en à l'autre critique majeure et peut-être la plus importante qui a été soulevée par l'enquête d'Anandtech. OnePlus a déclaré que son optimisation concernait 300 applications Android parmi les plus populaires dont Google Chrome.

Le problème, c'est que sur les applications de benchmark et les applications moins connues, les performances sont normales et semblent bénéficier de la pleine puissance du Snapdragon 888. 

"Ce qui est évident ici, c'est qu'il ne s'agit pas d'un mécanisme s'appliquant uniquement à une poignée d'applications, mais qu'il s'applique à pratiquement tout ce qui a un certain niveau de popularité dans le Play Store, y compris l'ensemble de la suite d'applications de Google, toutes les applications Office de Microsoft, toutes les applications de médias sociaux populaires et tout navigateur populaire tel que Firefox, Samsung Internet ou Microsoft Edge", peut-on lire dans l'article d'Anandtech.

oneplus performance throttle
L'application inconnue n'est pas affectée par la limitation des performances. / © Anandtech

Et le média de poursuivre que "les seules applications qui étaient notablement absentes de la détection étaient certains des jeux les plus populaires. Alors que des jeux comme Candy Crush étaient limités en termes de performances, Genshin Impact ne l'était pas (Ndlr: le second est pourtant beaucoup plus énergivore que le premier). Bien sûr, en plus des jeux, aucune application de benchmark n'a été détectée."

Concernant Genshin Impact, il est intéressant de noter que c'est un jeu très exigeant pour le SoC et très porté sur les graphismes et leur fluidité. Candy Crush quant à lui est un titre qui tournerait sans problème sur un Alcatel OneTouch de 2014. On pourrait se dire que OnePlus préfère brider Candy Crush puisque le bridage impactera moins l'expérience de jeu que sur Genshin. Mais on peut aussi se dire que OnePlus a fait ce choix parce que le bridage serait ainsi moins visible. 

Geekbench, l'un des benchmarks les plus utilisés par les testeurs mais dont les scores sont aussi importants pour les fabricants et leurs éléments markéting, a retiré les OnePlus 9 et OnePlus 9 Pro de ses listings en considérant les actions du fabricant comme "une forme de manipulation de benchmark."

La société a par ailleurs indiqué qu'elle procèderait à ses propres tests en labo pour voir si d'autres modèles de OnePlus "manipulent les performances de la même manière."

Conclusion

Pour conclure, la seule chose qu'on puisse affirmer avec certitude, c'est que ces ralentissements étaient volontaires et que OnePlus les assume. Pour ce qui est des intentions du fabricant, cela dépendra du rapport qu'on a à la marque. 

Factuellement, la conséquence logique de tout ralentissement implique normalement une consommation réduite en ressources. L'argument de l'optimisation de la batterie se tient sur ce point. Et en tant que technophile qui apprécie OnePlus, je peux l'accepter. 

Mais alors pourquoi n'appliquer ce mécanisme qu'à certaines applications et pas d'autres? Et surtout pourquoi ne pas l'appliquer aux benchmarks? Si le OnePlus 9 Pro crache toute la puissance du Snapdragon sur Geekbench 5 mais qu'il est bridé en usage concret et sur les applications qu'on utlise le plus au quotidien, c'est un comportement trompeur pour le consommateur.

Enfin, si on reprend la déclaration de OnePlus plus haut, on peut lire que cette "optimisation" des performances n'aurait été opérée qu'après le lancement des OnePlus 9 et 9 Pro, via une MAJ post-lancement. Or, comme l'ont souligné nos confrères de XDA Developers, plusieurs tests réalisés sous embargo (et donc avant le lancement) suggèrent que le ralentissement avait déjà été constaté à ce moment-là. 

Ce ne serait d'ailleurs pas la première fois qu'un fabricant Android triche sur les benchmarks. OnePlus a déjà été épinglé avec le OnePlus 5 en 2017 mais Xiaomi, Samsung ou Huawei ont tous été coupables de ce péché par le passé.

Ne reste plus qu'à voir si OnePlus persiste et signe ce mauvais coup de pub ou si on aura droit à un patch d'OxygenOS pour "corriger un bug connu et améliorer les performances."

5 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Pirlo01 depuis 3 semaines Lien du commentaire

    Un OnePlus 9 pro avec des performances bridé équivalent la performance des smartphones des années 2010 sur des centaines d'application , tous ça à cause de ne pas pouvoir être capable de gérer la puce 888 et son efficacité énergétique et malgré cela elle n'a qu'une autonomie médiocre comparé à ses consoeurs équipés de la même puce sans la bridé , tous cela démontre à quel point il ne faut pas faire confiance à certaines marques qui sont eux même en réalité que des sous marques car OnePlus c'est Oppo et c'est aussi BBK électronique ...en faite elle n'a plus aucune identité à part son fameux OS Oxygène


  • Luna
    • Mod
    depuis 3 semaines Lien du commentaire

    Mon opinion d'internaute anonyme derrière son clavier est la suivante : "Si on m'avait rien dit, je n'aurai rien vu, car je n'utilise pas mon smartphone de façon si intensive que dans les tests"

    N'empêche que Pete Lau a déjà dit au sujet de AOD, ça ruine la batterie, mais c'est la fonctionnalité qui est la plus populaire alors que faire !!
    J'en ai aucune idée, mais il ne doit pas s'amuser tous les jours entre l'obligation d'avoir un smartphone performant et celle de ne pas consommer.


  • Yenam depuis 3 semaines Lien du commentaire

    Je guète l'arrivée de cet article depuis qqes heures, rien que le titre me donne des frissons bravo Antoine!

    Edit après lecture - Mon opinion d'internaute anonyme derrière son clavier est la suivante: Peu importe la raison / justification derrière je pense que la plupart des fabricants (si ce n'est pas tous) trichent. Apple s'est fait prendre, 1+ s'est fait prendre, Samsung s'est fait prendre et Huawei aussi...
    Pour moi c'est comme le Dieselgate de VW: tous les constructeurs ou presque le font, seulement certains ont eu la mauvaise idée de se faire prendre la main dans le sac.


    • Antoine Engels
      • Admin
      • Staff
      depuis 3 semaines Lien du commentaire

      Merci beaucoup^^ L'article d'Anadtech est vraiment intéressant lui aussi et m'a complètement fait complexer avec son analyse et ses tests ultra poussés.


    • louis hory depuis 3 semaines Lien du commentaire

      @ Yenam

      Comme pour le Dieselgate, il n'y a pas qu'un seul constructeur qui s'est fait "prendre par la patrouille", la tentation étant trop forte apparemment.
      C'est plus le type de conséquences qui fait divergence et entraîne des inconvénients inacceptables pour les utilisateurs mais relevant plus d'une certaine morale que des tribunaux... quoique 🤔

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition