Test du Redmi Note 9T: Un smartphone 5G si abordable qu'on lui pardonnerait tout

Test du Redmi Note 9T: Un smartphone 5G si abordable qu'on lui pardonnerait tout

Le Redmi Note 9T se veut le smartphone 5G le moins cher du marché avec son prix de 249,90 euros. Mais la 5G suffit-elle à le démarquer des autres Redmi Note 9 de Xiaomi et des autres smartphones 5G abordables de Realme, OnePlus ou Motorola? 

Note

Plus

  • Performances solides du MediaTek Dimensity 800U
  • Ecran moyen
  • Autonomie excellente
  • Capteur photo principal correct de jour
  • MIUI 12

Moins

  • Design étrange
  • Ecran moyen
  • Module photo sans aucune polyvalence
  • Pas de certification IP
  • Pubs dans l'interface

Redmi Note 9T: Mon avis en bref

Annoncé en janvier 2021, le Xiaomi Redmi Note 9T est un milieu de gamme de la série Redmi Note 9 qui est équipé d'un SoC Mediatek Dimensity 800U couplé à 4 Go de RAM et 128 Go de stockage.

Le Xiaomi Redmi Note 9T est lancé en France au tarif conseillé de 249,90 euros pour le modèle 64 Go et 269,90 euros pour le modèle 128 Go.

Il embarque un triple module photo avec un objectif principal à 48 MP, un objectif macro et un de profondeur de 2 MP chacun. Le smartphone est aussi doté d'une batterie de 5000 mAh compatible charge rapide 18 W. 

On part sur un type de fiche technique et un rapport qualité/prix qui a déjà fait ses preuves par le passé, à de nombreuses reprises. Le Redmi Note 9T est un bon Redmi et un bon smartphone abordable. Sauf que la recette a nettement perdu de sa saveur et que j'ai eu beaucoup de mal à faire raconter quelque chose à ce smartphone. 

Un modèle abordable ne doit pas forcément être générique d'année en année, de déclinaison en déclinaison. Rappelez-vous du Poco F1 (329 €) qui a rendu fou la technosphère. Je sais que la présentation prochaine des Redmi Note 10 le 4 mars risque de me faire mentir, et je le reconnaîtrai volontiers. 

Mais pour un Redmi Note 9T qui se rapproche davantage des 300 euros que des habituels 200 euros, je trouve que Xiaomi aurait pu proposer un peu plus de nouveauté. Inférieur, selon moi au Redmi Note 9 Pro, le Redmi Note 9T a pour principal argument la 5G, non pas pour son utilité immédiate mais pour la durabilité qu'elle confère au smartphone si vous souhaitez le garder longtemps. 

 

Un design peu inspiré et massif

Le Redmi Note 9T est très similaire aux nombreuses autres déclinaisons des Redmi Note 9, sauf pour ce qui est du design.

En bref, j'ai aimé: 

  • Le revêtement mat et strié au dos

En bref, je n'ai pas aimé: 

  • Copie presque conforme du Poco X3
  • Poids conséquent et format massif
  • Pas de certification IP
NextPit Xiaomi Redmi Note 9T back side
CAPTION – REPLACE ME! / © NextPit

De loin, il ressemble à s'y méprendre au Poco X3 NFC avec son module photo oblong, qui ressort pas mal en relief, disposé dans un îlot circulaire cerné d'un anneau métalisé. 

Le revêtement en plastique est finalement assez classique sur cette gamme. Je trouve que l'effet mat est moins "cheap" que les faux effets glossy des dos en simili-verre sur le reste de la gamme Redmi Note 9. Le dos est également marqué par des aspérités qui confèrent une meilleure préhension et permettent de limiter les traces de doigts. Mais ce striage a aussi la fâcheuse tendance à attraper la poussière. 

En revanche, le logo du maquage CE ou le pictogramme de la poubelle barrée sérigraphiés en blanc sont bien trop visibles et gâchent presque totalement l'expérience visuelle quand on tient le Redmi Note 9T en mains, selon moi. 

NextPit Xiaomi Redmi Note 9T usb
Le Redmi Note 9T est assez épais et lourd mais a le mérite d'embarquer un prise mini jack 3.5 mm et deux haut-parleurs. / © NextPit

De face, l'écran arbore un front assez large ce qui est, encore une fois, très commun sur cette tranche de prix. Le menton et les bords restent assez contenus par rapport à ce qu'on peut voir chez la concurrence (ratio taille/écran 84%), bien qu'on soit très très loin d'un design borderless. Il est percé d'un poinçon dans le coin supérieur gauche. 

Le smartphone est par ailleurs assez lourd avec presque 200 grammes et sa diagonale de 6,5 pouces n'est clairement pas adaptée à un usage à une main. Le smartphone n'a pas de certification IP mais propose un slot double SIM et microSD.

Globalement, j'ai trouvé le design du Redmi Note 9T très peu passionnant. Ce n'est pas mon critère d'achat dans tous les cas et c'est un reproche qu'on peut difficilement faire à un smartphone milieu de gamme, surtout quand aucun des défauts n'entâche crucialement l'expérience utilisateur. 

Un écran IPS LCD moyen

Le Redmi Note 9T embarque un écran plat IPS LCD de 6,53 pouces en définition 2340 x 1080, soit Full HD+ et au format 19,5:20.  

En bref, j'ai aimé: 

  • La luminosité maximale de 450 nits correcte
  • Le bon ratio taille/écran

En bref, je n'ai pas aimé: 

  • La colorimétrie mal calibrée par défaut
  • Des problèmes de rémanence
  • Pas de taux de raffraîchissement élevé
NextPit Xiaomi Redmi Note 9T screen
Oui, il y a bien 9 sachets de T sur cette photo. (Ben m'a obligé à faire cette blague, pardon). / © NextPit

J'ai lu dans de nombreux tests de concurrents que la dalle était assez mal calibrée par défaut. Je n'ai pas les moyens de confirmer cette tendance avec des chiffres précis à l'appui. Mais en termes de ressenti, j'ai trouvé que l'écran du Redmi Note 9T avait un problème notable de colorimétrie. 

Les tons sont beaucoup trop pastels, soit trop ternes pour les couleurs sombres ou trop claquants pour les tons plus clairs. Lorsque que j'ai fait mes tests photo, j'ai été surpris de la très nette différence de rendu entre les photos observées depuis l'écran du Redmi Note 9T et depuis l'écran de mon PC après les avoir exportées.

L'écran souffre aussi d'une légère rémancence surtout visible lors des animations ou en scrollant certaines pages. On a cette impression visuelle de "ghosting" avec des résidus de l'image précédente qui ne disparaissent pas instantanément, ce qui est assez commun sur une dalle LCD. 

NextPit Xiaomi Redmi Note 9T front camera
Les bords de l'écran restent assez contenus, pour un smartphone milieu de gamme. / © NextPit

La semaine dernière, mes confrères Rahul et Ben ont débattu de l'intérêt d'un écran 60 Hz mais Amoled par rapport à un écran LCD en 120 Hz. Le Redmi Note 9T fait le double compromis avec un bon vieux combo LCD/60 Hz. Je suis plutôt un partisan de la fluidité pour mon usage gaming. 

L'écran ne fait donc pas des miracles une fois en jeu mais ce n'est pas un défaut dont le Redmi Note 9T a l'exclusivité. Personnellement, j'aurais aimé à minima une dalle Oled en 60 Hz, d'autant que ce smartphone s'approche plus des 300 que des 200 euros, par rapport à ses prédécesseurs. 

Mais pour le reste, l'écran du Redmi Note 9T est parfaitement utilisable au quotidien avec une luminsité moyenne de 450 nits tout à fait suffisante, même en plein jour. Je regrette cependant qu'il soit limité à un taux de raffraîchissement de 60 Hz ainsi que les problèmes de temps de réponse. 

Des performances solides

Xiaomi alterne entre MediaTek et Qualcomm pour les puces de ses smartphones Redmi. Le Redmi Note 9T est doté du SoC 5G MediaTek Dimensity 800U. Un processeur gravé en 7 nm octocœur avec 4 Cortex A76 haute performance à 2,4 GHz et 4 Cortex A55 basse consommation à 2 GHz.

Côté GPU, on retrouve un ARM Mali G57 MC3. Le tout est couplé à 4 Go de RAM LPDDR4X et un stockage UFS 2.1 en 64 Go ou 2.2 en 128 Go. Sur le papier, on peut comparer le SoC Dimensity 800U à un Snapdragon 750G de Qualcomm (8 nm, octocœur 2 Cortex A77 + 6 Cortex A55). 

En bref, j'ai aimé:

  • Des performances cohérentes pour cette gamme de prix
  • Usage gaming modéré tout à fait envisageable 

En bref, je n'ai pas aimé:

  • Limitation des graphismes obligatoire pour éviter les ralentissements

Mais cela ne m'arrange pas puisque nous n'avons encore pu tester aucun smartphone équipé du Snapdraon 750G pour servir de coparaison. En Europe, on devrait le voir débarquer sur le Samsung Galaxy A52 5G prochainement. On l'a déjà vu sur le Xiaomi Mi 10i sur le marché asiatique. 

Et ce qui m'a encore moins arrangé, c'est le fait que le benchmark graphique le plus intéressant- 3DMark- a subi un blocage logiciel de MIUI au moment de mon test. Un travers de plus en plus fréquent que j'ai aussi connu avec le Huawei Mate 40 Pro ou le Xiaomi Mi 10T Pro et qui se comprend sur des modèles d'exposition ou de pré-lancement, mais pas sur des unités de test. 

Mais quoi qu'il en soit, le chipset Dimensity 800U du Redmi Note 9T est en tout cas plus puissant que le Snapdragon 720G du Redmi Note 9 Pro. Et à l'usage tout comme à l'issue de mes benchmarks, le Mediatek Dimensity 800U propose des performances cohérentes et consistantes qui s'approchent même de certains scores que j'ai obtenus par le passé avec un Snapdragon 765G. 

Call of Duty Mobile tourne très bien avec les graphismes réglés sur "moyen" et toutes les options graphiques désactivées. Genshin Impact rame énormément à moins de passer les graphismes en "bas". Il faut vraiment revoir vos ambitions graphiques à la baisse pour éviter les drops de framerates et autres ralentissements. 

Concrètement, on est sur un rapport performances/prix très respectable pour un smartphone milieu de gamme vendu moins de 300 euros. Oubliez les graphismes en ultra et les 60 FPS pour les jeux mobiles, mais pour le reste, le Redmi Note 9T a un moteur assez solide sous le capot qui devrait répondre à la plupart de vos besoins au quotidien. 

Un triple module photo 48 MP ennuyeux

Le Redmi Note 9T est doté d'un triple module photo 48 MP avec:

  • un objectif principal grand angle de 48 MP et d'1/2 pouce, 0,8 µm et ouverture f/1,79
  • un objectif macro de 2 MP, 1,75 µm et ouverture f/2,4
  • un capteur de profondeur de 2 MP 1,75 µm et ouverture f/2,4

En bref, j'ai aimé: 

  • Le capteur principal 48 MP correct
  • Un bon niveau de détails de jour

En bref, je n'ai pas aimé: 

  • Module photo sans aucune polyvalence (zoom, ultra grand-angle)
  • Tendance à surexposer la scène
  • Photos de nuit noyées par le bruit numérique et le lissage
  • Duo macro+profondeur superflu

Les photos du Xiaomi Redmi Note 9T de jour

De jour, l'objectif principal du Redmi Note 9T s'en sort correctement. Il s'appuie sur un capteur ISOCELL Samsung S5KGM1 qui est assez connu et répandu.

Xiaomi force les contrastes pour obtenir plus de détails avec le HDR et le mode IA activé par défaut. Mais les clichés sont globalement très corrects et naturels. En revanche, je constate que le bruit numérique est un peut trop présent à mon goût, même sur les clichés capturés en plein jour. Comme si Xiaomi n'avait pas voulu trop forcer sur le lissage (et donc la réduction du bruit) afin de préserver le piqué et donc le niveau de détails.  

xiaomi redmi note 9t review photo day
Le Redmi Note 9T ne dispose pas de téléobjectif, évitez donc de zoomer. / © NextPit

La colorimétrie est également satisfaisante avec une bonne balance des blancs mais une plage dynamique pas assez généreuse. J'ai noté une tendance à surexposer les clichés, mais peut-être était-ce dû aux conditions d'éclairage de mon test photo parce que je n'ai retrouvé ce reproche dans aucun autre test. 

xiaomi redmi note 9t review photo day 2
Je trouve les clichés ici nettement trop exposés. / © NextPit

Les photos du Xiaomi Redmi Note 9T de nuit

De nuit ou en basse lumière, les photos sont à peine exploitables sans le mode nuit. Mais ce mode nuit dédié fait plutôt bien son travail pour sauver les meubles. En fait, en mode nuit, les photos sont mêmes correctes. Il faut tout de même mettre en perspective les performances photo avec la gamme de prix du smartphone. 

Le bruit numérique entache inévitablement les clichés. Mais je trouve que le Redmi Note 9T gère bien les fortes sources de lumière. La lune ou les lampadaires, qui crament totalement l'image sans mode nuit, sont bien atténués avec le mode nuit activé. Par contre, dites adieu au piqué et au niveau de détail, totalement oblitérés par le lissage qui tente, en vain, de réduire le bruit et rend l'image floue. 

xiaomi redmi note 9t review photo night
Le mode nuit du Redmi Note 9T limite la casse en basse lumière. / © NextPit

Globalement, même l'irréductible duo de capteurs macro+profondeur totalement superflu n'a pas réussi à m'enrager suffisamment pour me sortir de l'ennui profond que m'inspirait ce module photo. Wow, encore un triple capteur correct de jour, mauvais de nuit, sans téléobjectif ni ultra grand-angle et avec un traitement logiciel un poil trop agressif. Quelle surprise!

Cette recette, on la connaît tous. Elle marche d'ailleurs très bien pour un smartphone de cette gamme de prix. Mais à force de nous faire avaler la même pilule modèle après modèle, on finit par voir les bugs dans la matrice. J'aurais aimé plus d'évolution ou, a minima, une évolution tout court, de la part de Xiaomi quant au module photo. 

Une autonomie excellente

Comme c'est généralement le cas sur ce type de smartphone, et sur les Redmi en général, le Redmi Note 9T est doté d'une grande batterie de 5000 mAh. Le smartphone accepte la charge rapide jusqu'à 18 Watts et Xiaomi fournit un bloc de 22,5 Watts. 

Sur le benchmark PCMark que j'utilise, et qui simule un usage assez peu réaliste et surtout intense, le smartphone a tenu près de 15 heures avant de passer sous la barre des 20% d'autonomie. 

En usage concrèt et "classique" se limitant aux appels, réseaux sociaux et un usage gaming/SVOD modéré, j'ai facilement pu tenir près de deux journées pleines d'utilisation sans devoir brancher le smartphone sur secteur. En revanche, la recharge est assez longue, voire trop longue pour moi qui suis habitué à ma Warp Charge 65T.

Il m'a fallu en moyenne un peu plus de 30 minutes pour recouvrer 30% d'autonomie et plus d'1h30 pour charger le Redmi Note 9T à bloc. Mais rien qu'avec les premier tiers de la batterie obtenu après 30 minutes de charge, vous pourrez facilement tenir une journée entière si vous êtes économe. 

J'aurais aimé pousser le délire jusqu'au bout en mesurant la durée de vie de la batterie avec le mode "économiseur de batterie ultra", qui limite les fonctions du smartphone et le transforme en simple téléphone pour prolonger encore plus l'autonomie. Mais cela m'aurait pris trop de temps et j'ai dû remettre à mon collègue Ben avant. 

On a tendance à tenir cela pour acquis, mais l'autonomie du Redmi Note 9T est, comme très souvent chez Xiaomi, excellente. 

Autres détails sur le Xiaomi Redmi Note 9T

Je vais évoquer ici quelques points qui ne méritent, selon moi, pas d'être pleinement développés dans le corpus principal de ce test mais qui doivent malgré tout être mentionnés.  

  • Le Redmi Note 9T ne propose aucune certification d'étanchéité IP
  • Il n'accepte pas la charge sans-fil
  • Il tourne sous MIUI 12 mais avec Android 10 et non Android 11
  • Le lecteur d'empreintes sur la tranche droite est rapide et fiable
  • Je n'ai pas pu tester la connectivité 5G puisque je ne dispose pas d'abonnement adéquat et que je vis à Berlin, où un test n'aurait aucun intérêt pour un lectorat français. Mais c'est le principal argument de vente de ce smartphone. Le Redmi Note 9T est compatible avec les réseaux sub-6 GHz et non les fameuses ondes millimétriques qui se généraliseront dans les années à venir.
  • On a donc une prise en charge des bandes de fréquences précédemment utilisées en 4G LTE: n1 2100 MHz, n3 1800 MHz, n7 2600 MHz, n20 800 MHz et n28 700 MHz, mais aussi la bande n78 3,5 GHz  (spécifique à la 5G en France). L’utilisation du Dimensity 800U de MediaTek permet l’agrégation sur deux bandes 5G pour augmenter les débits avec la technologie Dual 5G.

Redmi Note 9T

Fiche technique
  Specs
Ecran
  • IPS LCD 6,53 pouces
  • Full HD+, 2340 x 1080
  • 395 ppp, 450 nits
CPU/GPU
  • SoC MediaTek Dimensity 800U
  • 7 nm octocœur: 4 Cortex A76 à 2,4 GHz + 4 Cortex A55 à 2 GHz
  • GPU Mali G57 MC3
RAM et stockage
  • 4 Go RAM LPDDR4X 
  • 64 Go UFS 2.1
  • 128 Go UFS 2.2
Batterie
  • 5000 mAh
  • Charge rapide 18 W
  • Bloc inclus 22,5 W
OS MIUI 12 basé sur Android 10
Module photo arrière
  • objectif principal grand angle de 48 MP et d'1/2 pouce, 0,8 µm et ouverture f/1,79
  • objectif macro de 2 MP, 1,75 µm et ouverture f/2,4
  • capteur de profondeur de 2 MP 1,75 µm et ouverture f/2,4
  • 4K à 30 fps, 1080p à 30/60 fps
Caméra selfie 13 MP, ouverture  f/2.3, 1/3.1", 1.12µm
Connectivité
  • USB-C, double 5G SIM, microSD, jack 3,5 mm
  • Bluetooth 5.1, Wifi 5 (ac), 5G, NFC
Dimensions & Poids
  • 77,3 x 162 x 9,1mm
  • 199 grammes
Prix de sortie 239 €

Conclusion

Le Xiaomi Redmi Note 9T est une énième déclinaison incrémentale d'une gamme de smartphones abordables qui a déjà fait ses preuves et parvient chaque année à classer ses modèles en tête des ventes et des comparatifs dressés par la presse spécialisée. 

C'est un très bon Redmi Note et un très bon smartphone à moins de 300 euros. Il a pas mal de défauts comme un module photo trop limité et ennuyant, un design peu attrayant et massif et une connectivité 5G à l'intérêt limité pour l'instant. Mais aucune de ces tares n'est rédhibitoire à l'achat ni à une bonne expérience utilisateur. 

Il propose d'ailleurs des performances assez solides et tout à fait au niveau de sa gamme de prix, un écran LCD de qualité bien que mal calibré par défaut et une autonomie tout simplement excellente. Mais combien d'autres smartphones peuvent en dire autant? 

Un Moto G 5G Plus, compatible 5G avec un SoC Snapdragon 765G et un écran LCD 90 Hz se trouve à 230 euros en version 64 Go. Redmi s'éloigne progressivement de la barre des 200 euros pour grignoter davantage le milieu de gamme des 300 euros. La concurrence n'en est que plus féroce, même au sein du catalogue Xiaomi avec le Mi 10 Lite qui se trouve à moins de 300 euros également.

J'espère que la présentation prochaine des Redmi Note 10 me fera mentir, mais je trouve que la recette de Xiaomi a perdu de sa saveur. Le bis repetita a ses limites, et j'aimerais bien tester un Redmi sans avoir l'impression d'écrire exactement le même article que pour le modèle précédent. 

Quelle note, sur 5, donneriez-vous au Redmi Note 9T à titre personnel?

 

Derniers Articles

11 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Actuellement Oppo Reno 4z est à 279€ sans abonnement (chez Red), avec une ODR de 50€ ce qui ramène le prix à 229€...
    En 8/128Go avec écran 120hz, un ultra grand angle, un design plus sympa...
    La puce est légèrement différente, c'est un 800 (sans le U), fréquence plus basse mais 4 coeurs big à la place de 2, ça devrait compenser


  • "Désign étrange"... j'aurais dit personnellement qu'il est "très moche".

    Les performances en photo me chiffonnent quelque peu. Je ne suis pas photographe professionnel, mais quand même. Tout le monde aime bien quand son smartphone prend de bons clichés.

    Le fait que ce Redmi Note 9T soit encore équipé d'Android 10 est, pour moi, un point faible. (Ah mais voilà pourquoi il coûte pas cher !! :D) Android 11 est sorti quand même depuis quelques temps, mais je suppose que Xiaomi le réserve pour le haut de gamme.

    Et puis les "pubs dans l'interface"... Même si on peut les désactiver, je suis en désaccord avec le principe. Donc voilà...

    C'est pas celui-là que j’achèterais. De toute façon, je le trouve très moche.
    Suivant !


    • Luna
      • Mod
      depuis 1 mois Lien du commentaire

      Il n'y a pas de pub dans l'interface quand tu achètes dans les grandes enseignes françaises comme la Fnac ou Boulanger et en-dehors du market-place.


      • C'est bizarre, j'en ai justement vu des pubs sur certains modèles d'exposition dans une Fnac. C'est bien quand les gens les essaient avant d'acheter, ça leur donne une idée du produit...

        Pour ma part, pub ou pas pub, c'est un principe regrettable. D'autant plus que, d'après des propos recueillis par le site Les Numériques, Xiaomi se réserve le droit de les activer par défaut en France à une date ultérieure.


      • Luna
        • Mod
        depuis 1 mois Lien du commentaire

        Il n'y a pas de pub dans l'interface quand on achète en dehors du market-place, j'ai le POCO X3 NFC pour le confirmé et non seulement l'Europe l'interdit, mais elle vient aussi de contraindre tous les constructeurs à nous autoriser de désinstaller les applications préinstallées.


    • "Étrange" ou "très moche", c'est pas forcément très différent 😉
      Tu n'es pas obligé d'avoir un langage aussi diplomatique, ça fait une différence.


  • Luna
    • Mod
    depuis 1 mois Lien du commentaire

    Une fois de plus si on le compare au Poco X3 NFC à 179€ son snapdragon 732G et sa caméra de 64MP, la 5G de ce Redmi Note 9T toujours pas disponible dans ma région ce paye cher et avec un objectif "que de 48MP".

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition