NextPit

Top/Flop Tech: Apple cède face au droit à la réparation, les noms de smartphones n'ont plus de sens

Top/Flop Tech: Apple cède face au droit à la réparation, les noms de smartphones n'ont plus de sens

Cette semaine, Apple a annoncé une évolution vers ce que l'on appelle les droits de réparation pour l'iPhone 12 et l'iPhone 13, donnant le coup d'envoi d'une pratique encouragée par les gouvernements et les militants du monde . Le fait que l'entreprise soit connue pour son protectionnisme en plus de ses technologies propriétaires en fait l'une des nouvelles les plus marquantes de la semaine.

Et à l'opposé, le choix du perdant est un mélange de colère journalistique et de manque de sens de l'industrie électronique : la mégalomanie présente dans la dénomination des téléphones portables.Cependant, avant de parler des gagnants et des perdants de la semaine, je partage ci-dessous cinq points forts de la couverture de NextPit au cours des derniers jours :

Le top tech de la semaine: le droit de réparation sur les nouveaux iPhones

L'un des secrets les mieux gardés de l'humanité est sur le point d'être révélé: le manuel de réparation de l'iPhone!

Blague à part, mercredi 17 novembre, Apple a annoncé le Self Service Repair, un service qui permet aux personnes possédant un iPhone 12 ou 13 d'effectuer leurs propres réparations en utilisant des pièces et des outils Apple authentiques. Le programme sera lancé au début de l'année 2022 aux États-Unis et s'étendra à d'autres pays - dont l'identité n'a pas été révélée - plus tard dans l'année.

Avec cela, le géant de Cupertino entend offrir les pièces, les outils et les manuels afin que ceux qui possèdent un iPhone 12 ou un iPhone 13 puissent réparer les appareils de manière individuelle. Le service doit couvrir les réparations les plus élémentaires telles que la réparation de l'écran, le remplacement de la batterie et même le module de la caméra. Vous trouverez plus de détails sur la réparation en libre-service dans le lien ci-dessous:

Apple Self Service Repair hero 11172021 big.jpg.medium
Le programme commencera (aux États-Unis) par l'accès aux pièces et aux outils pour réparer les iPhones 12 et 13 / © Apple

Il est toutefois important de souligner qu'il ne s'agit pas d'un geste de générosité de la part d'Apple, mais d'une réponse à la pression de l'opinion publique, aux actions des militants et aux propositions de lois dans différents pays (en plus des actionnaires toujours redoutés)

Le fait est que, même si nous ne savons pas en détail combien Apple facture pour les pièces de rechange, c'est la première fois que la société publiera des manuels de réparation pour iPhone. Pour vous donner une idée, jusqu'à présent, l'accès aux pièces et aux manuels d'origine Apple était réservé à environ 5 000 prestataires de services agréés par Apple et 2800 prestataires de réparation indépendants.

Apple n'est cependant pas le seul à offrir le droit de réparer ses produits, des entreprises comme Motorola donnent également accès aux manuels des téléphones portables pour une réparation individuelle. C'est d'ailleurs la raison d'être de Fairphone, qui pratique le droit à la réparation comme l'essence même de la marque.

Toutefois, cela ne signifie pas que leservice de réparation en libre-service d'Apple doive être considéré comme un produit mineur, au contraire, car il s'agit d'un grand changement de paradigme dans l'une des plus grandes entreprises technologiques du monde. Et c'est pour cette raison que la réparation en libre-service des iPhone 12 et 13 d'Apple mérite un coup de projecteur dans cette chronique aujourd'hui.

Le flop tech de la semaine: La nomenclature des smartphones va nous rendre fous!

Cette semaine, nous aurions pu aborder le fait que Google a dû faire face à la rupture de stock du casque Bose 700 offert en bundle avec les nouveaux Pixel 6 et Pixel 6 Pro lors de la prévente des modèles en Europe. Après tout, voici la première gaffe majeure de la distribution et de la planification de la nouvelle série.

Cependant, l'année s'achève et l'une des grandes discussions Slack de l'année chez NextPit mérite un espace dans cette colonne : l'incompréhension de la nomenclature des smartphones !

Notre limite a été atteinte avec l'annonce récente du Motorola Moto G200 - successeur du Moto G100 - qui est plus puissant que tous les Motorola Edge 20, et est devenu le véritable successeur du Motorola Edge Pro. S'il vous plaît, arrêtez les appellations qui n'ont aucun sens!

D'ailleurs, d'après mon estimé collègue Rubens Eishima, la situation ne fait que s'aggraver après cela! Le Moto G71 5G succède maintenant au Moto G60? Le Moto G51 5G succède au G50 lancé il y a moins de 3 mois? Le Moto G41 remplacera le Moto G40? Le Moto G31 remplacera-t-il le G30?

Et désolé, Motorola, mais si ces choix ont été faits pour concurrencer la ligne Galaxy A de Samsung, ça ne marchera pas, car la numérotation arrive déjà "en retard" par rapport au concurrent. Soit dit en passant, à ce stade, Samsung a facilité les choses en adoptant la nomenclature actuelle de la gamme Galaxy S, qui passe du S10 au S20, faisant directement référence à l'année de lancement de la gamme...

Et je ne vais même pas commencer à parler de MediaTek qui passe du Dimensity 1200 au Dimensity 9000: eh puis quoi encore!

Et c'est tout pour aujourd'hui! Je vous souhaite un bon début de semaine à venir, et que vous trouviez l'offre que vous attendiez tant pendant le Black Friday. Mais avant de vous dire au revoir, voici la question : qu'avez-vous pensé des choix de cette semaine? Dites-nous quels sont vos top et flop tech de la semaine.

Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Rejoignez la discussion maintenant

Derniers Articles

Articles recommandés

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Jerome69Paris depuis une semaine Lien du commentaire

    Je partage pleinement l'avis de l'auteur de cet article, les constructeurs sont ridicules et énervants avec leurs dénominations débiles sans aucune logique. Qu'ils prennent exemple sur certains constructeurs automobiles :
    Peugeot 108 : entrée de gamme
    Peugeot 208 : bas de gamme
    Peugeot 308 : moyenne gamme
    Peugeot 508 : haut de gamme
    Etc... En y ajoutant une lettre on sait si elle est essence ou diesel etc...
    Chez les constructeurs de smartphones, c'est la jungle, il n'y a quasiment aucune logique dans leurs choix de dénominations commerciales. Du coup, à moins d'être un geek très informé, on a le plus grand mal à se repérer. Et cette multiplication à l'infini du nombre de modèles différents chez chaque constructeur, quelle hérésie !


  • louis hory depuis une semaine Lien du commentaire

    Chercher à comprendre une logique dans la désignation des gammes d'appareils des constructeurs de la tech c'est perdre son temps.
    Si ces mêmes constructeurs voulaient égarer leurs futurs clients pas sûr qu'ils s'y prennent autrement...