Test de Telegram, la messagerie qui jongle avec convivialité et sécurité

Test de Telegram, la messagerie qui jongle avec convivialité et sécurité

Telegram est l'alternative la plus connue et la plus populaire à WhatsApp. Mais l'application de messagerie a beaucoup changé depuis son lancement en 2013. Dans ce test complet, je fais le point sur les fonctionnalités, le chiffrement et la sécurité de Telegram en 2021.

J'ai testé les versions mobiles (Android et iPadOS), desktop (Windows) et web pour les besoins de ce test. L'idée première n'est pas de faire un comparatif entre Telegram et WhatsApp mais de voir comment Telegram a réussi à se positionner en tant qu'alternative la plus crédible à la messagerie de Facebook mais pourquoi aussi, elle fait l'objet de critiques quant à sa sécurité.

Sommaire: 

Mon avis sur Telegram en bref

En matière d'applications de messagerie, on peut distinguer deux écoles, selon moi. D'un côté l'option grand public, massivement adoptée et solidement ancrée dans les habitudes tech des utilisateurs: WhatsApp. De l'autre, les alternatives plus confidentielles, focalisées sur la protection des données et surtout l'indépendance vis à vis des Gafam comme Signal, Viber ou Threema.

Telegram est un sorte d'entre deux. Certes, l'application fait de la protection des données et de son indépendance LE gros argument de vente. Mais en parallèle Telegram ne propose pas le chiffrement de bout en bout par défaut, par exemple. 

La raison en est l'utilisation accrue du cloud pour stocker tous vos messages et photos sur un serveur sécurisé et les rendre accessibles à partir de n'importe quel appareil connecté. Un choix qui rend l'application nettement plus pratique que Signal et son stockage local par exemple.

Mais s'il fallait ne retenir qu'une caractéristique de Telegram, ce serait la polyvalence pour moi. Telegram propose un éventail de fonctionnalités qui permet de pousser très loin la personnalisation de l'expérience utilisateur. Pour résumer, je dirais que Telegram est moins populaire que WhatsApp mais plus indépendante et confidentielle, moins sécurisée que Signal mais plus versatile et intuitive.

Design et personnalisation

Telegram présente une interface très soignée et moderne avec des options de personnalisations parmi les plus poussées du marché. 


J'ai aimé: 

  • l'interface ultra personnalisable
  • les arrière-plans animés
  • la création de stickers
  • les options de couleurs pour le thème

Je n'ai pas aimé:

  • l'affichage de mon numéro à l'écran
  • certains stickers assez beaufs

L'interface de Telegram est somme toute assez classique de sorte que vous ne serez pas dépaysés si jamais vous êtes habitués à une autre application de messagerie. Le seul détail qui m'énerve est que mon numéro de téléphone s'affiche à chaque fois que j'accède au menu. 

Mais en dehors de ça, on est sur un design très propre et épuré mais surtout hautement personnalisable. Si on compare les paramètres visuels des discussions Telegram et WhatsApp, il n'y a pas photo. Telegram l'emporte haut la main.

telegram app review ui design
Voir mon numéro de téléphone à l'écran me rend vraiment parano. / © NextPit

On peut peut personnaliser le thème de l'interface, la couleur de l'arrière-plan voire même animer ce dernier. Mais on peut pousser les réglages encore plus loin en changeant l'action associée au geste de balayage sur une discussion. Un swipe peut engendrer un archivage, une mise en sourdine des notifications, un accusé de réception ou une suppression. 

On a aussi la possibilité d'activer ou désactiver les animations pour plus de fluidité si besoin, de partager les discussions récentes et d'activer un mode sombre par défaut. L'application permet même de changer le système d'unités (métrique ou impérial) pour la géolocalisation. 

telegram app review ui customization
Je ne touche que la surface des possibilités de personnalisations qui s'offrent à vous. / © NextPit

Telegram propose également son lot d'autocollants animés ou non ainsi que des filtres (appelés masques). L'application permet de créer ses propres stickers et de les soumettre. Forcément, on a droit à quelques itérations olé-olé. 

Dans l'ensemble, je dirais que si Telegram propose les mêmes options de personnalisation de base qu'on connaît déjà, l'application pousse la customisation encore plus loin.

Quand on sait que des adultes normalement constitués ont passé des semaines à s'émerveiller devant les widgets d'iOS 14 et de créer des écrans d'accueil personnalisés, je me dis que Telegram tient un bon filon.

Si on se surprend à se perdre dans un menu à tester toutes les options et à y prendre plaisir, je pense qu'on peut dire que cet aspect là de l'application est réussi.

Compatibilité et stockage

Telegram est disponible sur presque toutes les plateformes et propose un stockage très centré sur le cloud, ce qui a ses avantages comme ses inconvénients.


J'ai aimé: 

  • sessions synchronisées sur plusieurs appareils en même temps
  • plusieurs comptes sur la même app

Je n'ai pas aimé:

  • pas de chiffrement bout en bout pour Telegram Web ni Telegram Desktop
  • échanges secrets stockés localement et supprimés à chaque déconnexion

Vous pouvez utiliser Telegram sur smartphone, tablette et même sur ordinateur. Telegram propose des applications pour iOS (9.0 et supérieur), Android (4.1 et supérieur), une application macOS native et une application de bureau universelle, Telegram Desktop, pour Windows, macOS et Linux. Telegram Web peut aussi d'accéder à vos messages via votre navigateur.

Telegram Web et Telegram Desktop fonctionnent exactement de la même manière que leurs équivalents WhatsApp, avec un code QR à scanner depuis votre smartphone principal pour synchroniser vos sessions. En revanche, Telegram Web ne permet pas de passer d'appels vocaux ni vidéo. Et Telegram Web ni Telegram Desktop ne proposent la fonction d'échange secret, pour le chiffrement de bout en bout de vos messages.

telegram app review desktop and web versions
Telegram Desktop (en haut) et Telegram Web fonctionnent exactement comme leurs équivalents WhatsApp, le chiffrement en moins. / © NextPit

Notez d'ailleurs que si vous vous déconnectez de votre smartphone principal, vos sessions Web et Desktop n'expireront pas et continueront de fonctionner de manière autonome. C'est à la fois une bonne et une mauvaise chose, surtout si vous perdez possession/contrôle des appareils concernés. Je dois encore me faire confirmer si Telegram a au moins prévu une période d'inactivité après laquelle la session est désactivée. Dans tous les cas il est toujours possible de la clôturer manuellement depuis votre smartphone.

Pour ce qui est du stockage, Telegram conserve les discussions et les fichiers sur un serveur distant au lieu de votre appareil, vous pouvez également accéder à vos discussions la version desktop et/ou la version web.

Mais cela pose des problèmes de confidentialité que je vais détailler plus bas. Pour faire simple, Telegram a fait le choix d'un système hybride avec des échanges qui transitent via un cloud par défaut, et sont donc accessibles depuis plusieurs appareils, et les échanges secrets chiffrés de bout en bout et stockés localement sur votre smartphone principal uniquement.

Selon Telegram, cela permet d'assurer la confidentialité des échanges que vous voulez rendre confidentiels, tout en facilitant la récupération et la sauvegarde des messages de base, moins confidentiels. Un équilibre assez fragile et surtout arbitrairement défini entre facilité d'utilisation et protection des données.

Il est par ailleurs possible d'utiliser Telegram sur plusieurs appareils en même temps et même plusieurs smartphones en même temps. Telegram ne précise pas de limite exacte pour le nombre d'appareils pris en charge par la fonction multi-device. 

Globalement, Telegram est une application qu'on peut utiliser de façon synchronisée sur plusieurs appareils en même temps et même plusieurs smartphones en simultané, ce qui n'est pas le cas de ses principaux concurrents. En revanche, cette interopérabilité permise par le stockage en cloud des échanges (sauf échanges secrets) pose nécessairement des problèmes en matière de sécurité.

Fonctionnalités

C'est sur ce point que Telegram se démarque nettement de certains de ses concurrents plus mainstream en proposant des fonctions qui manquent cruellement à ses rivaux.


J'ai aimé: 

  • les messages programmables et silencieux
  • l'auto-suppression et la suppression pour tout le monde

Je n'ai pas aimé:

  • supprimer les messages des autres
  • le chiffrement de bout en bout pas par défaut et sur smartphone principal uniquement

Si vous avez fait un tour sur la chaîne Telegram Tips ou consulté notre gargantuesque guide de trucs et astuces pour Telegram, vous savez qu'il serait vain voire contre-productif de lister ici toutes les fonctionnalités de Telegram. 

Aussi ne vais-je me concentrer que sur les fonctions-clés, qui permettent à Telegram de vraiment faire la différence par rapport aux autres applications de messagerie ou celles qui lui font encore défaut.

Les échanges secrets

Les échanges secrets sont les seules discussions Telegram à bénéficier du chiffrement de bout en bout. Sur Telegram, tous les échanges sont chiffrés mais seuls les échanges secrets bénéficient du chiffrement bout en bout, c'est à dire de l'expéditeur au destinataire sans intermédiaire. Vous devez donc activer ces échanges secrets manuellement et séparément pour chaque conversation.

Les conversations secrètes ne permettent pas non plus de transférer des messages ou de faire des captures d'écran. Mais en réalité, quelqu'un peut toujours prendre une photo de l'écran avec un autre appareil et ma collègue Camila avait même réussi à prendre une capture d'écran depuis son application Telegram sur iOS.

Tous les échanges secrets de Telegram sont propres à chaque appareil et stockés localement, ils ne passent pas par le cloud de Telegram. Cela signifie que vous ne pouvez accéder aux messages d'un échange secret que depuis leur appareil d'origine sur lequel cet échange a été créé.

L'auto-suppression des messages

Si vous ne voulez pas que les messages de vos échanges secrets restent en place pour toujours, Telegram vous permet de définir des délais d'autodestruction pour les supprimer définitivement. Après réception d'un message, celui-ci reste dans le chat pendant une période prédéterminée - vous pouvez choisir des durées comprises entre une seconde et une semaine - avant qu'ils ne disparaissent.

Il faut être particulièrement soucieux du respect de la vie privée pour vouloir faire cela - cela signifie que vous n'aurez jamais de journal de chat - mais c'est néanmoins une option intéressante que Facebook Messenger, WhatsApp et WeChat n'ont pas. 

Supprimer des messages pour tout le monde, même ceux des autres

Depuis une mise à jour en 2019, Telegram permet aux utilisateurs de supprimer les messages envoyés par d'autres utilisateurs. C'est une fonctionnalité qui divise quelque peu. Avoir vos messages supprimés par quelqu'un d'autre n'est pas vraiment souhaitable.

Mais si votre conversation est entre vous et une personne de confiance, c'est un autre moyen pratique de contrôler vos communications en ligne. L'idée est de vous donner plus d'emprise sur vos messages et d'éviter qu'une conversation passée ne vienne vous hanter à l'avenir, comme l'a expliqué le fondateur de Telegram Pavel Durov au moment du lancement de cette fonction très clivante.

La limite de taille des fichiers plus grande que chez les autres

Si vous souhaitez envoyer des fichiers volumineux, Telegram bat la plupart de ses concurrents en prenant en charge des fichiers d'une taille maximale de 2 Go. La limite de WhatsApp n'est que de 16 Mo. Les fichiers Telegram sont également stockés dans le cloud, de sorte que vous pouvez y accéder depuis d'autres appareils.

Messages programmés et silencieux

L'une des fonctions les plus importantes et uniques de Telegram est la possibilité de programmer un message et d'envoyer un message sans l'accompagner d'une notification pour le destinataire. Vous pouvez taper un message et programmer son envoi pour une heure précise.

Une autre fonction intéressante concerne les messages silencieux lorsque vous ne voulez pas déranger le destinataire. Lorsque vous envoyez un message silencieux, le destinataire recevra le message mais sans notification. Deux fonctionnalités très utiles dont Telegram a l'exclusivité par rapport à WhatsApp, par exemple.

Les appels vocaux et vidéo de groupe

Ces deux fonctionnalités sont parmi les plus récentes à avoir été implémentées dans Telegram. Les membres d'un groupe peuvent lancer une discussion de groupe vocale. Selon Telegram, le nombre de participants à un chat vocal est illimité. Sachant qu'un groupe peut contenir 5000 membres, cela me paraît beaucoup et je n'ai évidemment pas pu le tester.   

WhatsApp permet les appels vocaux de groupe, mais seuls 7 membres peuvent être appelés et vous devez sélectionner les 7 membres et une fois qu'ils ont quitté le groupe, ils ne peuvent pas le rejoindre. En outre, il s'agit plutôt d'un appel normal, alors que dans Telegram, la discussion reste ouverte et un nombre quelconque de membres peuvent utiliser la fonction à tout moment. C'est plus un salon Discord qu'un appel vocal, si je devais l'illustrer. 

Enfin, la fonction d'appel vidéo de groupe manquait cruellement à Telegram surtout durant le confinement. Les appels peuvent accueillir jusqu'à 30 participants en même temps au sein d'un même groupe. Cependant, je trouve le procédé de création d'un appel video de groupe trop peu intuitif. Il faut d'abord créer un chat vocal puis le passer en vidéo. 

Dans l'ensemble, je trouve que Telegram propose un éventail de fonctionnalités plus complet que ses principaux concurrents. J'apprécie la liberté et la polyvalence permise par les fonctions mais je trouve certains choix totalement contradictoires avec confidentialité et la protection des données mises en avant par Telegram.

Chiffrement et confidentialité

On en vient au cœur du sujet, en tout cas pour une minorité d'utilisateurs pour l'instant: le chiffrement des échanges et la protection des données des utilisateurs. Telegram se veut un élève exemplaire en la matière. Mais est-ce vraiment le cas? 


J'ai aimé: 

  • nom d'utilisateur, messages silencieux et "vues" cachées pour rester icognito
  • chiffrement de bout en bout pour les échanges secrets et appels vocaux
  • n'est pas détenue par Facebook ou autre Gafam

Je n'ai pas aimé: 

  • le chiffrement de bout en bout pas par défaut partout
  • Telegram collecte certaines données
  • le protocole MTProto vivement critiqué

Telegram beaucoup été questionné au fil des ans sur son modèle de sécurité. Les inquiétudes portent sur deux domaines principaux: le chiffrement de bout en bout et le protocole MTProto.

Les discussions Telegram ne sont pas chiffrées par défaut

Commençons par le chiffrement de bout en bout (E2E). J'ai déjà expliqué qu'il n'était pas activé par défaut pour tous les échanges. 

Tous les messages Telegram sont toujours chiffrés. Les messages des échanges secrets utilisent un chiffrement de bout en bout ou client-client, tandis que les échanges normaux utilisent un chiffrement client-serveur/serveur-client et sont stockés de manière chiffrée dans le cloud Telegram.

Une fois que les messages de chat arrivent sur les serveurs de Telegram, ils sont chiffrés à l'aide du protocole MTProto lorsqu'ils sont au repos sur les serveurs. Cependant, Telegram peut lire les données de chat puisqu'il gère le cryptage/décryptage des messages sur les serveurs. Son protocole "fait maison" a d'ailleurs reçu pas mal de critiques de la part d'experts en cryptographie.

Seuls les échanges secrets et les appels vocaux sont chiffrés de bout en bout par défaut. Je dis par défaut, mais il faut tout de même connaître la fonction des échanges secrets et penser à l'activer à chaque fois qu'on discute avec quelqu'un pour que nos messages soient chiffrés.

Telegram collecte certaines données sur vous

Dans sa politique de confidentialité, Telegram indique que "nous pouvons collecter des métadonnées telles que votre adresse IP, les appareils et les applications Telegram que vous avez utilisés, l'historique des changements de nom d'utilisateur, etc."

Cette liste n'est pas très exhaustive ni très détaillée, et Telegram n'expique pas clairement ce qui est fait de ces données, indiquant par ailleurs qu'elles peuvent être conservées pendant 12 mois maximum. 

Toujours selon cette même politique de confidentialité, Telegram a la possibilité de lire certains de vos messages cloud (non secrets) s'ils ont fait l'objet d'un signalement pour enquêter sur les spams et autres violations de ses conditions d'utilisation.

Après, il faut tout de même garder en tête que la vente de vos données n'est pas au cœur du modèle économique de Telegram. Selon la page FAQ de Telegram, la société est financée par son fondateur et PDG Pavel Durov, et non par la publicité ou la collecte et le partage de données (bien que la monétisation in-app va bientôt évoluer).

Sur la même page, Telegram indique également que ses deux principes fondamentaux en matière de confidentialité sont: 

  • nous ne partageons pas vos données pour vous montrer des pubs
  • nous ne collectons que les données dont Telegram a besoin pour fonctionner de façon sécurisée et riche en fonctionnalités

On est parfois incognito en plein jour

Un point fort de Telegram en matière de confidentialité sont les options qui permettent de rester icognito lorsqu'on utilise l'application. On peut par exemple se créer un pseudo ou nom d'utilisateur pour éviter de donner son nom ou son numéro à d'autres membres. On peut aussi cacher les "vues" lorsqu'on lit un message pour ne pas en informer son expéditeur.

Mais en parralèle, l'application affiche notre numéro de téléphone de façon publique par défaut lorsqu'on se crée un compte, quelqu'un dans une discussion peut supprimer MES messages et l'intégralité de mes contacts, dont la majorité sont des inconnus ou en tout cas pas des proches, reçoivent une notification lorsque je me crée un compte.

Globalement, je n'ai pas assez de connaissances pour affirmer avec certitude que Telegram est plus ou moins sûre que WhatsApp, par exemple. Une chose est sûre, Telegram n'est pas plus sécurisée que les autres par défaut. Si je peux comprendre le choix de ce modèle hybride imparfait entre cloud et chiffrement E2E, je trouve dommage de laisser tant d'éléments à la charge de l'utilisateur.

Conclusion

Dans un monde idéal, j'utiliserais Telegram pour mes chaînes et mes groupes publics à la manière d'un réseau social et Signal pour mes échanges privés et professionnels. Mais il faut être réaliste et faire des choix.

Comme toute application de messagerie qui n'est pas WhatsApp ni Facebook Messenger, Telegram a besoin d'être suffisamment mainstream et de brasser le plus large possible pour capter toujours plus d'utilisateurs. Une approche multi-fonction et universaliste qui, bien souvent, est incompatible avec l'impératif de sécurité. 

Cela donne parfois lieu à des non-sens comme la fonction "Near by" permettant d'ajouter des contacts à proximité de sa position géolocalisée. Pour autant, à quoi bon utiliser une application ultra sécurisée si aucun de vos contacts ne vous suit? 

Je trouve l'équilibre fragile entretenu par Telegram assez convaincant. L'application est suffisamment accessible et versatile pour séduire les utilisateurs lambda, qui se fichent de leur confidentialité, tout en proposant un minimum syndical en matière de chiffrement et de confidentialité.

Dans tous les cas, Telegram a au moins le mérite de laisser à ses utilisateurs le choix. Et c'est déjà pas mal en ces temps où de nouvelles CGU au effets néfastes peuvent tomber comme un cheveu sur la soupe, non? 

17 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Jerome69Paris depuis 2 semaines Lien du commentaire

    "Globalement, Telegram est une application qu'on peut utiliser de façon synchronisée sur plusieurs appareils en même temps et même plusieurs smartphones en simultané, ce qui n'est pas le cas de ses principaux concurrents. En revanche, cette interopérabilité permise par le stockage en cloud des échanges (sauf échanges secrets) pose nécessairement des problèmes en matière de sécurité."

    Je suis d'accord, mais il faut être clair sur la question de la sécurité, si l'on veut être absolument certain qu'un message ne sera lu par personne d'autre que son destinataire, alors il y a qu'une seule solution : écrire un message à la main sur un papier et le remettre soi-même en main propre à son destinataire. Tout le reste n'est que littérature. On peut se raconter tout ce qu'on veut, mais ne soyons pas naïfs, dès qu'un moyen de communication est électronique, il y a FORCÉMENT un risque qu'il soit intercepté. Et je n'ai pas plus confiance en Signal ou WhatsApp et leur soi-disant chiffrement de bout en bout pour garder secrets les échanges. Je ne peux pas imaginer que la NSA et les autres agences du même tonneau n'aient pas un accès réservé ("back door" prévu dès la conception du logiciel) qui leur permet d'intercepter tout ce qu'ils veulent. Pour moi, c'est simple, des moyens de communications qui ne seraient pas décryptables par ces agences de renseignements n'auraient tout simplement pas l'autorisation d'exister. Libre à chacun de penser l'inverse, et peu importe ce qu'en dit Edward Snowden, notamment à propos de Signal. En tout cas, si j'avais un besoin impératif de sécurité dans mes échanges, je partirais de ce principe, ainsi je ne prendrais pas le risque de voir un message très sensible d'être lu par autrui.

    D'ailleurs, pensez-y, n'est-il pas surprenant que toutes ces applis de messagerie soient gratuites ?... Surtout lorsqu'on sait la quantité de matériel informatique et humain nécessaires pour les créer et les faire fonctionner.

    Méfiance, car comme on dit souvent, "si un service est gratuit, c'est VOUS le produit".


    • Yenam depuis 2 semaines Lien du commentaire

      @Jerome69Paris:
      Il n'y a qu'à voir les news régulières sur les trafiquants en tout genre qui tombent suite à l'écoute de leurs conversations par telle ou telle organisation.
      Ces news te donnent raison sur 2 points:
      -1: Les applications de messagerie que nous (la plèbe) utilisons ne sont pas assez sûres pour les trafiquants qui (pour certains) utilisent des messageries à part sur des réseaux à part, ce qui signifie donc que nos apps de messagerie sont accessibles malgré leur "chiffrage de bout en bout". -> Comprendre les backdoors existent probablement.
      -2: N'importe quel réseau grand public peut être écouté comme le prouve le fait que même les réseaux à part comme ceux utilisés par les "gredins" sont écoutables et démantelables.


      • Luna
        • Mod
        depuis 2 semaines Lien du commentaire

        Des Backdoor qui existent puisque dans le projet Pegasus, ce logiciel pour espionner les journalistes , avocats et autres personnalités qui fait les gros titres de la presse, aucun chiffrement n'a résisté, ni aucun smartphone sur android ou sur IOS.


      • Yenam depuis 2 semaines Lien du commentaire

        @ Luna:
        Effectivement, l'article d'Antoine arrive au bon moment pour débattre de l'actualité.
        Je ne sais pas ce que tu en penses mais ce qui m'effraye le plus c'est que les failles qui ont été exploitées ne demandent aucune action de la part de la victime (sur iOS du moins)...


      • Luna
        • Mod
        depuis 2 semaines Lien du commentaire

        Aucune action ni sur Android, ni sur IOS connu pour son sérieux en matière de sécurité, ce qui prouve que ces failles béantes sont en réalité des Backdoor, ce n'est pas possible autrement vu l'ampleur des comptes piratés ou alors Google et Apple sont des clowns , des noob et maintenant tout le monde le sait.


      • Jerome69Paris depuis 2 semaines Lien du commentaire

        J'avais lu des articles qui expliquaient que Google (parmi d'autres) avait été créé par des agences de renseignement américaines. Les personnes qu'ils placent à la tête de ces entreprises privées sont là uniquement pour la vitrine et pour rassurer le petit peuple, ce ne sont pas elles qui ont réellement créé ces entreprises et les techniques qu'elles utilisent. Franchement, je n'en sais rien, mais plus rien ne peut me surprendre de nos jours et dans le monde actuel. On a entendu bien plus farfelu comme trucs qui se sont révélés réels par la suite.


  • Jerome69Paris depuis 2 semaines Lien du commentaire

    "Notez d'ailleurs que si vous vous déconnectez de votre smartphone principal, vos sessions Web et Desktop n'expireront pas et continueront de fonctionner de manière autonome."

    C'est effectivement très pratique. L'autre soir, j'avais éteint mon mobile et j'ai voulu écrire sur WhatsApp depuis l'appli Windows, impossible (en principe je le savais, mais j'avais zappé). Avec WhatsApp, dès que le mobile n'est plus connecté au réseau, on ne peut plus utiliser les applis WhatsApp sur Windows ou Mac. Avec Telegram, aucun problème.


  • Jerome69Paris depuis 2 semaines Lien du commentaire

    "Le seul détail qui m'énerve est que mon numéro de téléphone s'affiche à chaque fois que j'accède au menu."

    J'avoue ne pas bien comprendre ta crainte, quelle importance puisqu'il n'y a que toi qui vois ton numéro ? C'est d'ailleurs identique sur WhatsApp lorsqu'on va dans "Paramètres" puis "Profil", le numéro s'affiche, il y a juste un sous-menu supplémentaire d'écart.

    Ce que je constate en tout cas depuis le temps que j'utilise Telegram, c'est que je ne suis strictement jamais emmerdé par des personnes inconnues, contrairement à WhatsApp, même si cela reste rare.

    Très bon article pour la meilleure appli du genre. 👌


    • Antoine Engels
      • Admin
      • Staff
      depuis 2 semaines Lien du commentaire

      Je reconnais qu'il y a une grosse part de parano de ma part vis à vis du numéro, genre peur qu'on m'épie dans le métro ou que l'une des nombreuses apps que j'installe pour mes articles et qui accèdent parfois à l'écran pour fonctionner prenne un screenshot^^

      Mais c'est plus facile à voir sur Telegram que sur WhatsApp. Sur Telegram, je swipe à droite et on voit direct mon numéro. Sur WhatsApp, il faut faire "Menu hamburger > Paramètres > Profil". C'est quand même plus compliqué qu'un simple balayage de l'écran qui peut être accidentel.


      • Jerome69Paris depuis 2 semaines Lien du commentaire

        Je comprends, je n'avais pas pensé à des applis qui prendraient des captures d'écrans. Encore faudrait-il avoir le manque de bol complet pour qu'une telle appli capture l'écran pile à cet instant, car on n'y reste jamais plus de quelques secondes, c'est un menu de transit en quelque sorte.

        Pour ce qui est d'être vu par des personnes autour de soi, faut quand même avoir des yeux de lynx, c'est tout petit et un peu atténué visuellement. Et là encore, le numéro ne serait visible qu'un court instant, le temps de cliquer sur le sous-menu visé. Pour ma part, je ne vais quasiment jamais dans le menu en question, on peut pratiquement tout faire sans y mettre les pieds une fois l'appli paramétrée.


  • Yenam depuis 2 semaines Lien du commentaire

    Article intéressant, complet et qui répond à toutes les questions qu'on pourrait se poser (ou presque)!
    Il ne m'a toutefois pas convaincu de passer à Telegram pour une raison qui est judicieusement relevée dans l'article: tous mes contacts (sans exception) sont restés sur WhatsApp. Bien que Telegram ait l'air bien je ne vais pas télécharger cette app si c'est pour n'avoir aucun contact dessus.


    • Jerome69Paris depuis 2 semaines Lien du commentaire

      Je comprends ton raisonnement, il est logique, mais c'est aussi aux utilisateurs d'inviter leurs contacts à utiliser des applis, sinon à chaque fois la 1ère appli sortie restera majoritaire et ce même si elle est moins performante.


    • Antoine Engels
      • Admin
      • Staff
      depuis 2 semaines Lien du commentaire

      J'ai prévu de faire un comparatif plus direct entre Telegram et WhatsApp, un vrai versus quoi. Je trouve que le taux d'adoption est tout de même moins un obstacle que sur les autres messageries plus niches.

      Bon après perso je n'ai pas un cercle social très fourni. Et la plupart de mes contacts pro sont aussi sur Telegram.

      Mais je pense que l'un des principaux obstacles reste la "mauvaise réputation" de Telegram. Chez nos lecteurs allemands, c'est ultra prononcé par exemple, Telegram = terrorisme, drogue et sexe pour une majorité d'entre eux.


      • Jerome69Paris depuis 2 semaines Lien du commentaire

        Sans les médias qui ont relayé cette idée fallacieuse, Telegram n'aurait pas cette image en Allemagne.

        C'est comme si l'on accusait le Dollar d'être la monnaie des narco-traficants, sous prétexte que les narco-traficants l'utilisent. Avec ce genre de raisonnements, les fabricants de couteaux arment les terroristes et la majorité des assassins, etc...

        Excellente idée qu'un comparatif WhatsApp / Telegram.


      • Yenam depuis 2 semaines Lien du commentaire

        Avis personnel (un peu hors sujet):
        Telegram a mauvaise réputation parce qu'il est Russe, comme un certain vaccin dont on entend peu parler par chez nous. Raisonnement idiot et primaire que de mettre en corrélation la valeur morale d'un bien / d'un service avec son pays d'origine.

        Réponse à Antoine et Jérôme:
        Je reconnais que Telegram souffre d'un problème d'image mais je persiste et je signe en ce qui concerne le taux d'adoption. Il est peut-être plus élevé que pour d'autres plateformes mais reste faible par rapport aux leaders...
        Il y a quelques années lorsque j'ai installé WhatsApp c'était à force de lire mes contacts se plaindre lors qu'ils devaient répondre à un de mes SMS.
        Jérôme a raison quand il dit que c'est aux utilisateurs d'inviter leurs contacts à rejoindre telle ou telle plateforme, c'est d'ailleurs ce qui a fonctionné pour moi avec WTP comme dit plus haut. Mais je fais partie des utilisateurs qu'on pourrait qualifier d' "égoïstes" parce que je n'ai pas envie d'envoyer ces invitations à tous mes contacts, tout ce que je veux quand j'ouvre mon app de messagerie c'est lire / répondre, pas prêcher la bonne parole à mes contacts.
        A ce jour tous sont sur WhatsApp, je ne me vois pas inviter X personnes à rejoindre telle ou telle app pour qu'ensuite X% de ces X personnes acceptent (au mieux) ou pour que personne n'accepte cette invitation (au pire) et me retrouver avec plusieurs apps de messagerie alors que je n'en utilise qu'une seule.

        EDIT: Bien entendu si je pouvais (ou plutôt "si je voulais bien") faire avec autre chose que WhatsApp ce serait avec plaisir et Telegram serait mon premier choix.


      • Luna
        • Mod
        depuis 2 semaines Lien du commentaire

        Je suis complétement de ton avis, on est toujours obligé de suivre pour ne pas passer pour le méchant, une véritable dictature des messageries à la mode, une excellente idée d'article pour Antoine, je l'espère !!


      • Jerome69Paris depuis 2 semaines Lien du commentaire

        @Yenam

        Je comprends très bien ton raisonnement, c'est humain. Dommage pour des applis plus performantes et méritantes comme Telegram notamment.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition