StopCovid: Un bracelet électronique pour les "populations déconnectées"?

StopCovid: Un bracelet électronique pour les "populations déconnectées"?

Le feuilleton StopCovid continue et prend un tournant comique ou dystopique selon les goûts. Dans un très, vraiment très, long billet publié sur Medium ce dimanche 3 mai, Cédric O, secrétaire d'Etat au Numérique devenu porte-parole de StopCovid fait le point sur le sulfureux projet d'application de contact tracing made in France

Le responsable se veut ainsi rassurant sur l'impasse technologique dans laquelle se trouve StopCovid face au refus de la France d'adopter l'API de Google/Apple pour assurer son bon fonctionnement sur le plus de smartphones possible. Il s'efforce également de répondre aux craintes du public quant aux dangers que pose StopCovid pour la protection des données et les risques de surveillance de masse. 

Mais, ce post très exhaustif et tout aussi didactique devient surréaliste lorsque Cédric O aborde la question de la fracture numérique. En effet, outre les limites techniques évidentes, le principal obstacle à l'efficacité de StopCovid est l'élément humain. Il faut que l'application soit utilisée par un maximum de personnes. Or, selon les estimations, seuls 70% des Français seraient équipés d'un smartphone. 

Mais le gouvernement a pensé à tout et travaillerait déjà sur des alternatives pour permettre aux "sans-smartphones" d'utiliser StopCovid.

Un bracelet ou un boîtier électronique pour se passer de smartphones

"Dans le contexte du contact tracing, il est essentiel que les populations 'déconnectées' ne soient pas exclues des dispositifs sanitaires", commence Cédric O. "S’agissant du projet StopCovid, l’équipe projet intègre depuis le début des spécialistes de l’accessibilité (personnes en situation de handicap ou peu habituées aux outils numériques)."

Pour ceux ne possédant pas de smartphone, une partie de l’équipe est dédié à essayer de trouver une autre solution — par exemple, un boitier ou un bracelet qui permettraient de se passer des téléphones.

"La faisabilité d’un tel dispositif reste toutefois très incertaine et nécessitera a minima des semaines supplémentaires de développement", reconnaît le secrétaire d'Etat. Mais c'est surtout la dimension quasi-dystopique de porter un bracelet électronique lors de ses sorties de confinement qui devrait rendre cette option difficilement réalisable. 

Certes, il ne faut pas tomber dans la caricature. Le gouvernement ne va pas vous forcer à porter un bracelet nuit et jour pour faire fonctionner StopCovid. Ce bracelet n'est d'ailleurs qu'une option parmi tant d'autres envisagées et dont le déploiement reste hypothétique. Même l'application StopCovid n'est pas encore totalement actée. 

Le bracelet fonctionnerait d'ailleurs selon la même technologie de contact tracing que l'app et ne permettrait pas de vous suivre à la trace avec des données GPS. Mais l'image mentale d'un bracelet électronique, et la connotation très négative d'un tel gadget, auraient peut-être dû sauter aux yeux du gouvernement. 

Dans tous les cas, Cédric O rappelle que StopCovid n'est pas une application de tracking, de surveillance ni de délation et que son utilisation ne sera aucunement obligatoire. 

 "L’architecture du système est pensée de telle manière que personne, pas même l’Etat, n’ait accès ni à la liste des personnes contaminées ni au « graphe » des interactions sociales ("qui a rencontré qui ?"). L’application ne demande absolument aucune donnée personnelle à l’utilisateur: ni le nom, ni l’adresse, ni même le numéro de téléphone mobile. C’est bien simple, elle ne demande rien à part le consentement de l’utilisateur de l’utiliser."

Derniers Articles sur NextPit

Recommandé par NextPit

11 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Il faut vraiment arrêter avec les métaphores et les allégories, les commentaires sont aussi cryptiques que StopCovid.

    "La granulométrie du sable du Sahara", "La Révolution du disruptif", "la mutation génétique canine" - merci pour ces perles en tout cas.


    • Ça ressemble finalement aux méthodes utilisées par les politiques : On masque le vide de fond par le vice de forme.... 😏


      • Wow c'est beau. Je vais piquer toutes vos formules pour mes prochains articles.


      • C'est vrai que tu ne risques pas le vice de forme, c'est l'avantage du silence ou de la critique systématique.


      • S'il faut avoir aligné près de 7000 messages sur AndroidPit pour ne plus être catalogué dans le "silence", alors j'assume le "silence" sans hésitation. Je le revendique même 😁
        Quant à la critique, elle n'est systématique que face à la connerie systématique. J'espère donc pour toi que tu ne te sens pas visé 😂


      • Je laisse chacun se faire sa propre idée là-dessus.
        Fais attention de ne pas me rattraper trop vite sur le nombre de messages et le reste, ça peut être contagieux comme le covid... 🤣🤣


  • "Dans tous les cas, Cédric O rappelle que StopCovid n'est pas une application de tracking, de surveillance ni de délation et que son utilisation ne sera aucunement obligatoire."

    La vignette auto était censée être provisoire et au profit des personnes âgées, on a vu combien de décennies elle a duré et combien de personnes âgées en ont vu la couleur.

    Bref, il faut être un nouveau-né pour croire aux propos de nos politicards, eux qui ont fait la preuve d'innombrables fois de leur malhonnêteté. S'il vous arrive un jour d'en croiser un et qu'il vous sert la main, recomptez vos doigts après coup... 😏 Ces gens mentent comme ils respirent, et le pire, c'est qu'une majorité de gens gobent leurs mensonges. Heureusement, de plus en plus de gens ouvrent les yeux, mais que de décennies perdues, de souffrances endurées et de miliards dilapidés. Parce qu'en plus d'être des menteurs professionnels, ces gens ne sauraient même pas gérer une sandwicherie.

    Comme disait le regretté et génial Coluche, "Les technocrates, si on leur donnait le Sahara, dans 5 ans, faudrait qu'ils achètent du sable ailleurs.". 😏


    • La granulométrie du sable du Sahara (trop fin) est impropre à son utilisation pour faire du béton, ça leur servirait toujours d'excuse 😂
      Parce que pour inventer des alibis, là ils sont très forts.
      Probablement la force de l'habitude aussi...


  • Nos gouvernants ont tellement à se faire pardonner qu'ils sont prêt à tout... pour nous distraire de cette réalité qui les accablent (l'absence de masques qui a multiplié les milliers de décès, le forçage du vote aux municipales juste avant le confinement)
    Maintenant, c'est plutôt se montrer stupide que rappeler son incapacité à comprendre les problèmes des Français avec la pandémie.

    Ce n'est pas sans me rappeler la direction de Samsung devant les graves problèmes de batterie du Note 7 pour ne pas trop s'éloigner du sujet du numérique. Le CEO avait été remercié ainsi que la présidente de la république sud-coréenne incriminée dans l'histoire.

    La Révolution du disruptif est fort mal en point à cause de ses serviteurs trop zélés à appliquer leurs méthodes inhumaines (dans le sens où le débat politique est rejeté au plus loin possible sans que cela se voit trop)
    Décidément, la modernité est bien mal servie par ses plus fervents apologistes.

    Les méfaits de la gouvernance, c'est-à-dire diriger par les chiffres plutôt que par les hommes et la loi (ce que l'on appelle communément la politique) est aussi calamiteuse pour une entreprise que pour un État.

    Démonstration sans pitié et sans appel.


  • Luna depuis 4 mois Lien du commentaire

    Après la musolière , c'est au tour de la laisse...Oups du bracelet électronique !!
    Ce n'est plus un virus, mais de la mutation génétique canine cette histoire de Covid 19 😂

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition