NextPit

Après l'ANC, quelle sera la prochaine innovation audio pour les casques et écouteurs sans fil?

NextPit Sennheiser Momentum True Wireless 3
© NextPit

En marge de l'IFA 2022, j'ai pu m'entretenir avec Christian Ern, responsable du catalogue des casques et écouteurs grand public de Sennheiser. On a discuté audiophilie, écouteurs true wireless, casques audio et "ambient awareness" qui serait, après l'ANC, la grosse tendance des wearables audio grand public. 

Si je vous dis "écouteurs sans fil" ou "casque bluetooth", vous penserez peut-être à Sennheiser mais aussi et sûrement à Sony et Bose d'abord. Eh oui, en dépit de ses décennies de présence sur le marché et de son excellente réputation auprès des audiophiles et professionnels de l'audio dans le monde, le spécialiste allemand fait figure de challenger sur le marché grand public. 

À tel point que l'an dernier, la division audio grand public de Sennheiser a été reprise en main par Sonova, sa société-mère, afin de renforcer sa position. En même temps, à l'ère où certains testeurs et utilisateurs estiment qu'écouter un mp3 sur Spotify en AAC sur des AirPods Pro, c'est de l'audiophilie, est-ce qu'un fabricant comme Sennheiser a vraiment sa place aujourd'hui? 

À en croire Sennheiser, c'est un grand oui! Et ça passe entre autre par le développement d'une fonction en particulier: le mode transparence. Mais si, vous savez, c'est l'inverse de la réduction de bruit active (ANC) qui consiste à amplifier les bruits ambiants. Pourquoi cette ambient awareness va devenir de plus en plus prévalente sur nos casques et écouteurs? J'ai posé la question à Christian Ern de Sennheiser.

Sennheiser Christian Ern
Christian Ern est responsable de la partie Casques et écouteurs de Sennheiser / © Sennheiser

Le facteur confort prime sur le reste en Europe

Si vous allez au Japon et que vous demandez à un technophile lambda de vous montrer son équipement audio, il va très certainement sortir au moins un DAC de sa poche, connecté à son smartphone, ainsi qu'une paire d'intras filaires HiFi. Fiio, Meze, Shure, Hidizs, Thieaudio ou Klipsch,... Des marques qui sont bien plus mainstream qu'en Europe. Beaucoup se baladent aussi avec un baladeur HiFi ou un ampli portable. 

Si on fait le même test en Europe, on a plus de chance de tomber sur une vielle paire d'AirPods de 2016 ou, au mieux, une paire d'AirPods Pro. Certes, l'équipement audiophile est loin d'être donné (même si on peut s'en sortir avec un budget serré), mais c'est surtout une question d'approche de la tech. 

"En Europe, le facteur de confort est beaucoup plus important. Au Japon, c'est assez fou, et dans le bon sens du terme. Les gens ont fait de l'audiophilie toute une science. Il faut avoir les bons écouteurs, le bon câble, le bon lecteur. C'est presque une gamification de l'expérience utilisateur. En Europe, c'est le confort d'utilisation qui prime", explique Christian Ern. 

Cet attachement au côté "plug and play", où il suffit d'ouvrir sa boîte d'AirPods pour qu'ils s'appairent à notre iPhone explique en très grande partie le succès d'Apple sur le marché des écouteurs sans fil. Et c'est justement pour ça que les fabricants comme Sennheiser, Sony ou Bose travaillent tant sur une intégration plus profonde avec les smartphones Android. 

"Les fonctions Fast Pair de Google et Easy Pair de Microsoft en sont le dernier exemple notable en date", me rappelle Christian Ern. Mais même Fast Pair peine à être correctement implémenté par tous les fabricants. Personnellement, je suis encore surpris quand je vois l'animation Fast Pair au moment d'appairer de nouveaux écouteurs à mon smartphone. 

Pour moi, c'est ça LE gros challenge des marques comme Sennheiser. Réussir à devenir suffisamment accessible pour devenir pleinement mainstream et Christian Ern ne rejoint sur ce point. Parce que la demande du côté des audiophiles, ces utilisateurs plus exigeants sur la qualité audio, existe. Mais ça reste un marché de niche.

Après l'ANC, l'ambient awareness pour percer auprès des non-puristes?

Imaginez que vous ayez lu l'intégralité des œuvres de Tolkien. Du Silmarillion aux Enfants de Húrin en passant par Beren et Lúthien et les Contes et légendes inachevés. Vous avez sûrement grincé des dents en regardant les deux premiers épisodes de la série Les anneaux de pouvoir sur Amazon Prime ce week-end. Peut-être avez-vous même râlé devant la trilogie de Peter Jackson (à tort, mais je ne vous juge pas). 

Mais ces films, comme cette nouvelle série, seront très certainement une porte d'entrée pour de nombreux nouveaux fans à l'univers, avouons-le, finalement peu accessible de Tolkien. Et ben, c'est pareil pour l'audiophilie. On n'a pas tous le temps ni l'envie de se taper quinze comparatifs pour acheter le bon DAC, le bon DAP, les bons écouteurs ou le bon casque. 

"Sennheiser a toujours en son cœur cette qualité audio pour laquelle on est reconnu dans le monde entier. On fabrique nos propres transducteurs et c'est cette maîtrise et cette précision qui nous permettent de nous démarquer. Et puisque personne ne devrait se balader avec des HD600 dans le métro, on dérive cette technologie dans des produits plus accessibles comme le Momentum 4, par exemple", glisse Christian Ern.

Sennheiser Momentum 4
Le Sennheiser Momentum 4 n'est pas un casque audiophile, mais il est bien plus polyvalent qu'un HD600 / © NextPit

Et cette démocratisation, elle passe aussi par l'innovation. On l'a vu avec l'ANC, la réduction de bruit active. Une feature peut devenir si populaire que les utilisateurs en font un critère d'achat décisif, quitte à créer une nouvelle catégorie de produits à part entière. Sauf que créer des produits trop situationnels serait contre-productif, comme me l'a fait remarquer Christian Ern. 

"On ne va pas faire un produit pour chaque type de situation. C'est pour ça que par exemple, de plus en plus de casques et écouteurs proposent un mode transparence en plus de l'ANC." L'idée est de tout faire pour que vous n'ayez pas à retirer votre casque ou vos écouteurs de vos oreilles.

Vous allez dans le métro et vous voulez bloquer le bruit de la foule? Vous activez l'ANC. Mais vous sortez de la rame et marchez dans la rue? Vous activez le mode transparence pour entendre les voitures arriver et ne pas vous faire écraser. Le fameux mode transparence, cette "ambient awareness" n'est pas toute nouvelle, on en parle déjà depuis quelques années. 

Mais c'est en passe de devenir LE prochain vecteur d'innovation sur le marché de l'audio. Dans ma prise en main des Jabra Elite 5, par exemple, je m'extasiais sur la possibilité de régler le niveau d'ANC ou de transparence sur chaque oreillette séparément. Je pense que les fabricants vont continuer d'exploiter ce filon. 

"Aboutir à un produit adapté à toutes les situations, c'est ça l'objectif." Bon, on est encore loin de cette polyvalence pour les produits audiophiles. Un smartphone ne peut même pas correctement les alimenter actuellement.

Mais ces histoires de mode transparence, qui nous font oublier les casques et écouteurs qu'on a sur les oreilles, me font penser qu'un avenir où les wearables audio deviennent une vraie interface multi-appareils intuitive et fluide n'est pas si lointain.

Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Rejoignez la discussion maintenant

Derniers Articles

Articles recommandés

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition