Test du Samsung Galaxy Z Fold 2: Ma pantoufle de verre, mon précieux!

Test du Samsung Galaxy Z Fold 2: Ma pantoufle de verre, mon précieux!

Bibbidi Bobbidi Boo. Après avoir testé le Samsung Galaxy Z Fold 2 pendant plus de deux semaines, je suis pris d'un effet Cendrillon et voudrais que jamais minuit ne sonne. Voici mon test complet du meilleur smartphone pliable du marché pour NextPit.

Note

Plus

  • L'utilisation à 1 main optimisée
  • La charnière solide 
  • L'écran déplié sublime et presque sans bords
  • L'écran de couverture beaucoup plus grand
  • Le mutitâche intuitif
  • La puissance du Snapdragon 865+

Moins

  • Son prix
  • Le module photo banal
  • L'autonomie juste correcte
  • Le mode Flex à améliorer

À qui s'adresse le Samsung Galaxy Z Fold 2?

Le Samsung Galaxy Z Fold 2 est disponible depuis le 18 septembre chez Samsung et ses e-commerçants partenaires au prix de 2020 euros. On retrouve le Snadragon 865+ couplé à 12 Go de RAM, un triple module photo arrière 12+12+12 MP, un double écran Amoled de 7,6 pouces, un écran de couverture de 6,23 pouces et une batterie de 4500 mAh.

Ce smartphone est une vraie pantoufle de verre et je redoute le jour où je devrai m'en séparer. Ces quelques semaines passées avec le Galaxy Z Fold 2 m'ont fait me sentir privilégié. J'ai cru découvrir le monde des premiers de cordée et je n'ai pas envie qu l'idylle prenne fin. 

Ce smartphone ultra premium n'est pas conseillable pour la quasi-totalité des consommateurs. C'est le smartphone des 1%, encore trop cher et hors-sol vu le pouvoir d'achat du commun des mortels. Il reste une vitrine technologique qu'on regarde de loin sachant qu'on ne pourra jamais l'acheter soi-même.

Il m'a sérieusement fait regretter mes choix de carrière et contempler la possibilité de devenir Youtuber pour espérer pouvoir m'acheter un tel produit plus tard. Mais il a le mérite d'être un produit fini à la maturité certaine, contrairement au Fold premier du nom.

C'est comme tester une Ferrari sur route pendant 30 minutes quand on visite Monaco un été, quand votre pote fils ou fille de vous invitait dans la villa de ses parents pour jouer sur son PC hors de prix ou lorsque vous prenez un magnum en boîte de nuit en vous cotisant à 6 pour le payer. 

On touche du bout des doigts un monde dont on est normalement exclu et on profite de chaque instant tout en sachant que l'illusion va se dissiper un jour ou l'autre. Si l'expression n'avait pas été galvaudée par un livre sorti en 2014, j'aurais titré ce test "Merci pour ce moment."

Un design qui respire la maturité (et un peu plus de solidité)

Le design du Samsung Galaxy Z Fold 2 respire la maturité, ne serait-ce que visuellement, quand on le compare au Fold premier du nom. 

En bref, j'ai aimé: 

  • L'utilisation à 1 main avec le Fold 2 plié
  • La charnière solide 
  • Design plus abouti

En bref, je n'ai pas aimé: 

  • Le poids et l'épaisseur une fois plié
  • Le lecteur d'empreintes parfois capricieux

Le format hybride smartphone/tablette est parfaitement réussi

Plié, le smartphone arbore un écran de couverture nettement plus grand que sur la première version de 6,2 pouces (contre 4,6 pouces sur le Fold premier du nom). 

Une fois déplié, son écran principal de 7,6 pouces est presque sans bord. On remarque tout de suite la suppression de la gigantesque encoche du premier Fold au profit d'un poinçon beaucoup plus discret centré en haut du volet droit de l'écran pliable. 

Le smartphone reste épais, ses dimensions plié (68.0 x 159.2 x 16.8 mm) et déplié (128.2 x 159.2 x 6.9 mm) tout comme son poids de 282 grammes n'en font pas un smartphone facile à glisser dans une poche de jeans. Mais en même temps, quelle idée de fourrer un tel bijou dans son pantalon? On a envie de le montrer aux yeux de tous (surtout si on veut se le faire voler dans le métro mais laissez moi cette envolée lyrique). 

NextPit Samsung Galaxy Z Fold 2 usb
Le Samsung Galaxy Z Fold 2 reste assez épais une fois replié. / © NextPit

L'utilsation à une main est évidemment impensable en mode tablette. Mais le plus grand écran de couverture permet un usage en mono-mano plus que correct. On a une bonne lisibilité des éléments affichés et le clavier n'est pas trop petit pour mes gros doigts.

Comme sur le premier Fold, j'ai du changer la disposition du clavier parce que Samsung le "coupe" en deux par défaut. C'est beaucoup trop contre-intuitif. Vous pouvez régler tout ça dans les paramètres (ou simplement opter pour le clavier Gboard). 

samsung galaxy fold 2 review keyboard
Le clavier natif de Samsung (en haut) et celui de Gboard (en bas).  / © NextPit

Sur la tranche droite du double écran, on retrouve le bouton de volume et d'alimentation. Ce dernier fait office de lecteur d'empreintes pour déverrouiller le smartphone. S'il est plutôt réactif et précis, il peut être capricieux une fois le Samsung Galaxy Z Fold 2 replié.

Le volet de gauche, lorsque vous regardez le Fold 2 déplié de face et qui est au-dessus une fois le smartphone plié, peut gêner le placement de votre pouce sur le lecteur biométrique. Ce dernier est placé sur le volet droit. Votre pouce aura parfois tendance à toucher les tranches des deux volets superposés à la fois. Mais ce n'est vraiment pas un défaut sérieux et je l'impute davantage à ma morphologie digitale qu'au design du Fold 2. 

NextPit Samsung Galaxy Z Fold 2 back
Le lecteur d'empreintes sur la tache  / © NextPit

Dans l'ensemble côté hybride du Samsung Galaxy Z Fold 2 est très bien exploité en termes de design. Contrairement à la première version, on a l'impression d'avoir un vrai smartphone "normal" (en plus épais) lorsqu'il est plié. Et le format tablette une fois déplié est sublimé par ce double écran presque sans bords. 

La charnière beaucoup plus solide

Mais venons en à l'élément le plus important: la charnière. Le Samsung Galaxy Z Fold 2 reprend les bonnes bases du Galaxy Z Flip, que mon confrère David avait déjà notées dans son test à l'époque, et on sent que le design du Fold 2 est arrivé à un stade de maturité. 

La charnière comporte un couvercle métallique et disparaît entièrement lorsque le téléphone est déplié à fond. J'aime beaucoup l'absence de "coutures" de ce design. La charnière peut aussi se bloquer à n'importe quel angle entre 0 et 180°, ce qui a son importance pour le mode Flex dont je vais parler plus bas.

NextPit Samsung Galaxy Z Fold 2 fold mecanism
La charnière du Samsung Galaxy Z Fold 2 est plus solide et peut se bloquer à tous les angles entre 0 et 180° / © NextPit

Rien ne dépasse et tout est propre. Samsung a également de nouveau intégré son système "sweeper" de mini-brosses qui empêchent la saleté de s'incruster dans la charnière. On peut voir, sous certains angles et sous la lumière les légères traces de leur passage sur le couvercle de la charnière. En revanche, aucune certification IP n'est fournie par le constructeur. 

Mais, hormis le plis notable au centre de l'écran, le mécanisme de cette charnière est ultra discret, rien ne frotte ni ne grince, pas de couinements mécaniques et l'ouverture se fait vraiment sans à-coups. C'est ultra jouissif même si j'aurais aimé pouvoir ouvrir le smartphone à une main. 

La fermeture aimantée du Fold 2 est trop solide pour ça. Et c'est peut-être tant mieux car le l'aurais peut-être cassé si à force de faire joujou en le pliant/dépliant à longueur de journée. 

Mais globalement, c'est un presque sans faute pour moi côté design et conception. Évidemment, la très bonne ergonomie en mode plié en prend un coup une fois le Fold 2 déplié. Mais le format déplié, s'il n'est pas conçu pour un usage purement nomade, permet presque totalement de remplacer une tablette selon moi. C'est un grand oui pour le Galaxy Z Fold 2 sur ce point!

NextPit Samsung Galaxy Z Fold 2 side
Le couvercle de la charnière embarque des mini-brosses pour bloquer la poussière et disparaît complètement une fois le Samsung Galaxy Z Fold 2 déplié. / © NextPit

Avec 3 écrans Oled, on prend vite le pli!

L'écran, ou plutôt les écrans du Samsung Galaxy Z Fold 2 illustrent le mieux le pas technologique de géant pris par le constructeur depuis la première version de son smartphone pliable.

En bref, j'ai aimé: 

  • L'écran déplié presque sans bords
  • L'écran de couverture beaucoup plus grand
  • Suppression de la vilaine encoche du Fold 1

En bref, je n'ai pas aimé: 

  • Certains contenus vidéo mal adaptés à la résolution dépliée
  • Le pli de l'écran principal est nettement visible

Comme je l'ai évoqué plus haut, l'écran extérieur du Samsung Galaxy Z Fold 2 s'étale désormais sur la grande majorité de la façade. On passe donc de 4,6 à 6,23 pouces pour une dalle Oled en 816 x 2216 avec une résolution de 379 ppp au format 25:9. 

Le Galaxy Z Fold 2 replié est donc toujours un peu plus fin que l'écran d'un smartphone "normal", mais c'est le jour et la nuit comparé à la première version. L'écran est en 60 Hz (il ne faut pas rêver non plus) et je l'ai trouvé très lumineux même en extérieur. 

NextPit Samsung Galaxy Z Fold 2 screen simple
L'écran de couverture du Samsung Galaxy Z Fold 2 est plus grand que la version précédente et mieux adapté à l'utilisation à une main. / © NextPit

C'est l'écran que j'utilisais le plus dans les transports ou dans la rue puisque le smartphone est alors plus facile à utiliser à une main. Et j'avoue avoir été un peu gêné de le déplier en public en bon journaliste tech, geek et hermite en rémission que je suis, c'était préférable pour éviter les regards curieux.

Cet écran de couverture est lui-aussi doté d'un capteur photo frontal abrité dans un poinçon centré en haut. Vous avez donc deux capteurs selfies sur le Galaxy Z Fold 2. L'écran de couverture peut d'ailleurs faire office de viseur pour les selfies mais j'en parlerai plus en détails dans la section dédiée au Flex Mode. 

NextPit Samsung Galaxy Z Fold 2 front camera
L'appareil photo selfie extérieur du Samsug Galaxy Z Fold 2. / © NextPit

Une fois déplié, le Samsung Galaxy Z Fold 2 propose un écran Oled 120 Hz de 7,6 pouces au format 22,5:18 avec une définition de 1 768 x 2 208 pixels pour une résolution de 373 ppp. Je n'ai pas d'outils de mesure sophistiqués pour appuyer mes propos mais la dalle est sublime, comme Samsung nous y a déjà habitué. Les Numériques en ont fait un test labo bien plus poussé que je vous invite à lire si ça vous intéresse.

Mais je ne peux que saluer la suppression de la vilaine et énorme encoche qu'arborait le Fold premier du nom au profit d'un petit poinçon. Les 7,6 pouces donnent une autre dimension au contenu vidéo qu'on consomme sur le Fold 2, alors que je ne suis en général pas très friand de mater Youtube sur mon smartphone.

NextPit Samsung Galaxy Z Fold 2 screen
Le double écran intérieur Oled et 120 Hz du Samsung Galaxy Z Fold 2 est presque totalement sans bords. / © NextPit

Le format n'est pas le plus adapté à certains cas de figure en revanche. Impossible de mettre une vidéo Youtube ou une série Netflix totalement en plein écran, en élargissant l'image pour faire disparaître les bords noirs en haut et en bas. Sur certains jeux, les moteurs graphiques ne sont pas faits pour une telle résolution et les graphismes, même réglés au niveau max, en prennent pour leur grade. 

Concrètement, l'affichage de certains jeux en mode déplié élargit l'image ce qui, logiquement, souligne davantage les limites des moteurs graphiques des jeux mobiles actuels. C'est assez embêtant pour moi mais je comprends tout à fait que l'usage gaming n'est clairement pas une priorité pour ce genre de produits. 

Samsung galaxy z fold 2 review screen resolution
Une capture d'écran de Call of Duty Mobile en graphismes au max sur l'écran de couverture (en haut) et sur le double écran déplié (en bas) / © NextPit

Ce sont là des défauts qui passent largement au dessus de la tête de la quasi-totalité des utilisateurs potentiels du Samsung Galaxy Z Fold 2. Le seul véritable point noir de l'écran est le pli plus que notable au centre. Forcément, ce pli va s'accentuer à l'usage. 

Je me sers du Fold 2 en daily depuis plus de deux semaines au moment où j'écris ces lignes et je n'ai constaté aucune dégradation concernant le pli. Mais il est indéniable qu'on le sent au toucher et qu'on le voit à l'écran dès le premier déballage. 

C'est vraiment le seul véritable défaut que je puisse trouver aux écrans du Samsung Galaxy Z Fold 2. Et je ne vois pas comment, en l'état, Samsung aurait pu proposer un écran pliable sans pli.

NextPit Samsung Galaxy Z Fold 2 fold screen
Le pli de l'écran du Samsung Galaxy Z Fold 2 reste visible à l'œil nu  / © NextPit  

Le Flex mode prometteur et OneUI 2.5 se plie en deux

Après OxygenOS, OneUI est la surcouche Android que je préfère. J'ai testé le Samsung Galaxy Z Fold 2 sous OneUi 2.5 et Samsung y a apporté certaines features qui sont particulièrement intéressantes pour ce form factor pliable. On va se concentrer sur trois points: l'Always-on display, le multitâche et le mode Flex.

En bref j'ai aimé: 

  • L'interface complète
  • Le multitâche le plus optimisé du marché
  • Le Flex mode pour la vidéo

En bref, je n'ai pas aimé: 

  • Le Flex mode un peu gimmick pour la photo
  • Le manque d'applications tierces adaptées au Flex Mode

L'Always-on display et "l'app continuity"

C'est l'un des premiers contacts que vous aurez avec l'interface. Le Samsung Galaxy Z Fold 2 propose un always-on display sur son écran de couverture. Vous pouvez choisir différents styles d'horloge et différentes couleurs de police, la luminosité (automatique) et les notifications à afficher. Il est aussi possible d'afficher le lecteur de musique sans avoir à allumer l'écran. 

Bref, combiné à la plus grande taille de l'écran extérieur du Fold 2, vous pouvez vraiment utiliser le smartphone sans le déplier. Une utilisation à une main que le constructeur semble encourager, tout en facilitant la transition entre les deux formats: plié et déplié. 

Samsung a par exemple implémenté une feature "App continuity" qui permet à la plupart des apps lancées sur l'écran de couverture de passer presque sans transition au double écran principal lorsque vous dépliez le Fold 2. 

Cette fonction ne marche pas sur les jeux, que vous devez relancer pour qu'ils s'adaptent à chaque affichage. Mais c'est bien pratique lorsque vous êtes sur Google Maps. Les infos à l'écran basculent de l'unique écran de couverture au double écran en un clin d'œil. 

samsung galaxy fold 2 review app continuity
Le Samsung Galaxy Z Fold 2 permet une continuité dans l'affichage d'une app sur l'écran plié et déplié / © NextPit

Le multitâche sans avoir à se plier en quatre

C'est une utilisation qui ne correspond pas du tout à mes usages. Mais le Samsung Galaxy Z Fold 2 est conçu pour les "power users", ceux et celles qui veulent tout faire en même temps sur leur smartphone. 

Pour ce faire, Samsung a poussé à l'extrême la possibilité d'utiliser des apps en multitâche et en mutifenêtre. En utilisant soit la vue des applications récentes, soit le panneau des applications, vous pouvez démarrer une session multifenêtre en glissant déposant chaque app compatible.

Rassurez-vous, le menu d'apps vous permet de trier les applications compatibles en multifenêtre. Vous pouvez créer plusieurs fenêtres dont vous pouvez ajuster la taille indépendamment. Une fois le layout parfait choisi, vous pourez le sauvegarder et l'ouvrir d'un seul coup.

Vous pouvez avoir 8 apps ouvertes en simultané: trois en multifenêtre par défaut et 5 apps supplémentaires sous forme de fenêtre pop-up volantes qui se regroupent alors par dossier. Pour ouvrir une app volante dans ces dossiers, un petit widget est affiché à l'écran, il suffit d'appuyer dessus et de choisir l'app concernée.

Samsung appelle cette feature la "pop-up view" et je l'ai trouvée particulièrement intuitive. Evidemment, ça ne sert pas à grand chose d'avoir 8 apps ouvertes à l'écran. Mais le fait de pouvoir gérer la taille de chaque pop-up individuellement, de pouvoir les fermer, les déplacer etc... permet au Fold 2 de tirer le maximum de son format tablette lorsqu'il est déplié.

Personnellement, j'ai trouvé ça génial.

Samsung galaxy z fold 2 review multiwindow 1
Le mode multifenêtre du Samsung Galaxy Z Fold 2 est personnalisable à l'infini / © NextPit

Le Flex mode et ses abdos en chocolat

Nettement moins gimmick que Soli de Google, le mode Flex de Samsung est une innovation logicielle qu'on a déjà pu voir sur le Galaxy Z Flip. Et honnêtement, s'il s'avère pratique pour la consommation de contenus vidéo, il n'est pas encore assez développé à mon goût. 

On en a parlé au début de cet interminable test, la charnière du Fold 2 se bloque à tous les angles entre 0 et 180°. Mais entre 20 et 75°, vous pouvez utiliser le Fold 2 en mode Flex. Ce mode Flex peut marcher avec le Fold en mode "tente" ou en mode "laptop". 

C'est beaucoup trop ennuyant à expliquer, et notre CMS de 1995 ne permet pas d'intégrer de GIF pour illustrer le processus donc je vous redirige vers la photo ci-dessous. 

NextPit Samsung Galaxy Z Fold 2 fold back
CAPTION – REPLACE ME! / © NextPit

En gros, vous pouvez entrouvrir le Fold 2 et le poser comme une tente sur une surface plane. La vidéo est donc diffusée sur l'écran extérieur et le smartphone devient ainsi son propre trépied (ou bipied, je vous avais dit que c'était relou à expliquer).

Et voilà pour le seul côté pratique de ce Flex mode. J'exagère un peu. Mais le manque de compatibilité avec des applications tierces rend cette feature difficilement incontournable. Vous pouvez l'utiliser dans l'application photo. L'écran de couverture peut par exemple servir de viseur, non pour le photographe, mais pour le sujet photographié.

NextPit Samsung Galaxy Z Fold 2 selfie
Le mode Flex permet au sujet d'une photo de se voir à l'écran, parfait pour éviter les mauvais portraits. / © NextPit

Une manière de vous assurer que vous êtes toujours beaux, une feature que j'aurais aimé avoir pour ma vidéo sur le LG Wing, mais passons. En mode Flex, vous pouvez aussi poser le smartphone à plat pour en faire un trépied, les commandes basculant sur la partie inférieure du double écran pliable, et le viseur sur la partie supérieure. 

NextPit Samsung Galaxy Z Fold 2 camera fold
Le mode Flex peut transformer le Samsung Galaxy Z Fold 2 en trépied pour la photo. / © NextPit

Vous pouvez aussi l'utiliser sur Youtube, pour afficher la vidéo sur la moitié supérieure et les commentaires sur la partie inférieure. Une feature utile si vous regardez des live et qui vous permet de réagir plus facilement dans le chat sans quitter la vidéo streamée des yeux. 

Il y aussi la possibilité de transformer le Fold 2 en mini PC portable, transférant les informations des apps de traitement de texte, de messagerie ou de mail sur la partie surpérieure et réservant la partie inférieure au clavier. Pas sûr que ce soit idéal en termes d'ergonomie. Mais le Fold 2 devient alors un petit laptop qui marche plutôt bien sur WhatsApp, Gmail, Notes et consorts. 

Samsung a expliqué qu'on pouvait paramétrer le Flex mode ainsi que sa sensibilité, autrement dit la fourchette d'angles en fonction de laquelle il s'active. Mais je n'ai trouvé aucun réglage. D'ailleurs, c'est vraiment dommage que le Flex mode n'ait pas son propre menu dédié dans les paramètres.

Samsung a donc fait des efforts titanesques pour tirer le plus profit du format hybride smartphone/tablette de son Galaxy Z Fold 2. Et, dans 80% des cas de figure, c'est une réussite. Le mode Flex mérite d'être plus affiné et plus facilement personnalisable. Mais pour le reste, cette version pliable de OneUI 2.5 est très plaisante à utiliser.

La puissance du Snapdragon 865+, on connaît la chanson

C'est la moindre des choses pour un smartphone vendu plus de 2000 euros, le Samsung Galaxy Z Fold 2 embarque le Snapdragon 865+. Il n'y a pas de grande différence entre la version de base et la version overclockée du dernier SoC de Qualcomm. 

Mais ce Snapdragon 865+ couplé aux 12 Go de RAM du Fold 2 en font le flagship Samsung le plus puissant en Europe, les Galaxy Note 20 et Galaxy S20 ne proposant que l'Exynos 990 moins performant. Le Fold 2 se classe donc dans le très haut du panier des différents benchmark auxquels on l'a soumis. 

Je note cependant que les scores enregistrés sur le Fold 2 sont inférieurs à ceux obtenus par l'Asus ROG Phone 3, équipé du même processeur et vendu 2 fois moins cher (999 €). Mais ces produits sont-ils autrement comparables? Absolument pas. 

Comparatif de benchark du Samsung Galaxy Z Fold 2

 

Galaxy Z Fold 2
(SD 865+)

RedMagic 5S
(SD 865)

Asus ROG Phone 3
(SD 865+)
OnePlus 8 Pro
3D Mark Sling Shot Extreme ES 3.1 7570 7736 7724 7122
3D Mark Sling Shot Vulkan 6638 7052 7079 6613
3D Mark Sling Shot ES 3.0 8783 9687 9833 8864
Geekbench 5 (Simple / Multi) 964/3059 902/3232 977 / 3324 887/ 3313
Mémoire PassMark 28240 27.442 28.568 27.118
Disque PassMark 93.498 88.322 124.077 50.083

Je n'ai eu aucun problème de fluidité sur l'ensemble des jeux auxquels j'ai joué pour ce test. Qu'il s'agisse de FPS comme Call of Duty Mobile ou de jeux d'aventure comme Sky: Children of the Light ou encore des jeux de gestion massivement multijoueurs comme Eve Echoes. Les titres les plus gourmands en ressources se lancent avec les options graphiques au max par défaut et tournent sans aucun problème.

Seuls les pépins d'affichage évoqués plus haut et liés à la taille de l'écran une fois le Galaxy Z Fold 2 déplié viennent parfois ternir l'expérience en jeu. Pour le reste, l'interface est des plus fluides et, fait notable pour un Samsung, la surchauffe est étonnamment bien gérée. 

Que ce soit après de longues sessions de streaming vidéo, une aprem de tests photo ou l'installation d'une mise à jour et/ou de plusieurs apps, le smartphone ne chauffe pas au toucher. C'est pourtant une critique que de nombreux flagships de la marque ont subi par le passé. 

Je ne vais pas m'éterniser à faire les louanges d'un processeur que bon nombre d'entre vous connaissent déjà. Le Samsung Galaxy Z Fold 2 est rapide et puissant. Et c'est tant mieux vu son prix.

Le module photo tristement banal

Je ne vais vraiment pas m'éterniser sur le module photo du Samsung Galaxy Z Fold 2 parce que c'est la partie la moins excitante du smartphone. 

Si le Galaxy Z Fold 2 se présente comme le fleuron technologique par excellence de Samsung, il se montre plutôt timide du côté de la photo pour un ultra-haut de gamme. Pas de capteur 64 ou 108 mégapixels ici, mais un trio grand-angle, ultra grand-angle et téléobjectif de 12 MP chacun. 

  • grand-angle 12 MP, f/1,8, 26 mm
  • ultra grand-angle 12 MP, f/2,2, 13 mm 
  • téléobjectif 12 MP, f/2,4, 52 mm

La photo est l'affaire des Galaxy S chez Samsung, mais à 2000 piastres pour le Fold 2, on peut se dire qu'on pourrait tout avoir. Apparemment non. On a droit à peu ou prou le même module photo que sur les S20 et Note 20, hormis que le télébjectif est de 12 MP et non 64 MP. 

De jour, les clichés du module principal sont plutôt bons. Les couleurs ressortent toujours un peu plus que chez d'autres constructeurs, mais c'est un choix que j'apprécie. On a une plage dynamique assez large et le niveau de détails est plus que satisfaisant. 

Samsung galaxy z fold 2 review photo day
Le triple module photo du Samsung Galaxy Z Fold 2 n'a rien de spécial, mais il est assez efficace et polyvalent / © NextPit

Les clichés sont d'ailleurs bien lumineux, peu importe l'objectif utilisé et on peut noter une cohérence d'un capteur à l'autre en termes de colorimétrie.

Pour ce qui est du zoom, l'objectif de 12 MP permet d'obtenir un zoom hybride x3 sans perte de détails, selon Samsung. À l'usage, j'ai trouvé que la promesse était plutôt tenue. Mais dès qu'on dépasse les limites du grossissement "optique", les choses se gâtent. 

De nuit, le capteur principal de 12 MP s'en sort assez mal tout seul, mais le mode nuit rattrape plutôt bien les choses. D'une photo noyée par le bruit numérique, avec zéro piqué on obtient un rendu nettement plus lisibile, un peu lisse certes, mais le smartphone éclaire très bien la scène. 

Ce qui est bien, c'est que ce mode nuit fonctionne bien sur les trois objectifs du module photo. Et il n'est pas trop agressif. Oui il lisse l'image, mais il ne veut pas comme certains concurrents montrer ce que l'œil ne peut pas voir. Il éclaire les zones d'ombres et les étoffe, mais sans cramer les zones lumineuses. On garde l'impression d'un cliché nocturne, et non d'une photo prise en plein jour. 

samsung galaxy note 20 photo night
Le mode nuit du Samsug Galaxy Z Fold 2 limite très bien la casse sur vos clichés nocturnes. / © NextPit

Globalement, le module photo du Samsung Galaxy Z Fold 2 est tout à fait correct. Mais à 2000 euros, désolé mais je me dois de le marteler encore une fois, j'aurais aimé des capteurs plus performants. Pourquoi ne pas avoir implémenté le système caméra du Galaxy S20 Ultra

Très honnêtement, j'ai vu très peu de différences en termes de rendu photo entre le Galaxy Z Fold 2 et le Galaxy Note 20 voire même les Galaxy S20 ou S20 Plus. C'est assez dommage. 

L'autonomie étonnamment pas ridicule

Avec deux écrans, voire trois si on considère que l'écran pliable est une double dalle Amoeld, un format imposant et une batterie de "seulement" 4500 mAh, je n'avais pas de grands espoirs pour l'autonomie du Galaxy Z Fold 2. 

Et à l'usage, le résultat n'est étonnamment pas ridicule. On ne peut pas dire que l'autonomie soit la plus solide du marché, on en est très loin. Mais en moyenne, le Samsung Galaxy Z Fold 2 a toujours tenu une journée pleine d'utilisation. 

J'ai tenté de vous prendre des captures d'écran d'un usage intensif, modéré et léger avec respectivement huit, cinq et trois heures de temps d'écran. Outre le fait que ces données révèlent l'étendue de mon mauvais cycle de sommeil, on peut voir que le Fold 2 a tenu entre 10 et 12 heures avant de basser sous la barre des 20% d'autonomie restante. 

Samsung galaxy z fold 2 review battery
La batterie du Samsung Galaxu Z Fold 2 est très sollicitée et n'est pas la plus solide du marché. / © NextPit

Ce n'est clairement pas foufou, mais c'est loin d'être ridicule. Surtout quand on sait que la "petite" batterie alimente trois écrans Oled, un Snapdragon 865+ et une interface portée sur le multitâche énergivores. 

Le benchmark PC Mark que NextPit utilise pour ses tests de batterie a confirmé cette tendance, venant à bout de la batterie du Samsung Galaxy Z Fold 2 en un peu plus de 12 heures avec l'écran déplié. 

En revanche, l'utilisation du smartphone replié s'avère nettement plus économe, à tel point que le même benchmark lancé sur le Fold 2 plié a duré près de 20 heures! Pas besoin de s'alarmer donc, mais il faut tout de même prendre en compte que l'utilisation au format tablette et la consommation de vidéo va beaucoup drainer l'autonomie. 

Regardez la troisième capture d'écran ci-dessus. Mon temps d'écran n'était que de moins de 3 heures. Et pourtant la batterie est tombée à sec bien plus tôt que sur le premier screenshot dont le temps d'écran était pourant de près de 8 heures. Les 50 minutes de Youtube visionnées en mode tablette ont suffi pour faire la différence. 

Le résultat est donc étonnamment potable, mais ce n'est définitivement pas un point fort du Samsung Galaxy Z Fold 2. Mais vous me direz que c'est le cas pour la plupart des autres flagships du constructeur. 

Conclusion

Le Samsung Galaxy Z Fold 2 est sans aucun doute le meilleur smartphone pliable du marché, tirant pleinement partie de son form factor hybride. Mais sans concurrent direct digne de ce nom, c'est un titre assez facile à arborer, voire même trop facile. 

Car ce n'est pas le meilleur smartphone du marché tout court. Son prix reste totalement hors-sol et déconnecté de notre réalité économique. Et son module photo banal tout comme son autonomie juste correcte sont difficilement pardonnables à 2000 euros l'engin. 

Mais ça, c'est ce que je me dois de vous dire en tant que journaliste, testeur et surtout consommateur qui gagne moins par mois que ce que coute le Galaxy Z Fold 2. Pour autant, il faut se sortir la tête de cet entonnoir utilitariste ne serait-ce que cinq minutes. On ne parle pas de guide d'achat ici mais bien d'un test basé sur un ressenti, des émotions véhiculées par un produit tech bref, un objet qui a une histoire à raconter.

Le Galaxy Z Fold 2 m'a fait rêver. Ces quelques semaines de test ont suffi à me donner envie de l'adopter au quotidien. Je n'ai vraiment pas envie de le rendre à Samsung même si je sais que cette finalité est inéluctable. Bien sûr ce n'est pas un produit que j'achèterais sur le coup, avec mes propres sous puisque je ne les ai pas. Mais qu'est-ce que j'en ai envie! 

Voilà pourquoi j'ai commencé ce test en chantant comme un idiot la chanson de la maraine Fée dans Cendrillon. Le  Fold 2 est bien plus qu'une vitrine technologique, contrairement à son prédécesseur. C'est un carosse high-tech qui m'a fait voyager dans un monde de luxe faisant passer les smartphones que j'ai testés jusqu'alors pour des vieilles citrouilles tristes. 

J'ai rarement été aussi inspiré sur un test. Et je sais que personne ne va lire cet article parce qu'il ou elle hésite à acheter l'appareil. Ceux ou celles en ayant les moyens ne lisent pas NextPit ni les tests en général. Et je sais aussi que les flagships hors de prix sont souvent décriés, j'en suis d'ailleurs le premier détracteur. 

Mais pour la première fois depuis longtemps, le Galaxy Z Fold 2 m'a donné l'impression de trouver chaussure à mon pied. Ma pantoufle de verre, mon précieux que je vais perdre lorsque sonnera minuit. 

À lire également sur NextPit France: 

Derniers Articles sur NextPit

Recommandé par NextPit

12 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Pas pour moi. Le gabarit du Z Flip me convient bien mieux. Ça reste une question de gouts. Mais de toute façon, tout ça reste très très cher. Un "simple" Galaxy S20 FE me tenterait bien mieux en ce moment...


  • Certainement le meilleur smartphone pliable du marché mais à plus 2000€ ça refroidit, perso je ne vois pas l'intérêt tant les smartphone classiques suffisent largement...Bref il ne leur reste plus qu'à créé le besoin.


  • Plus de 2000€... déjà, ça en calme plus d'un, moi le premier. De plus, après avoir visionné plusieurs vidéos sur YouTube, on voit toujours assez nettement la pliure de l'écran.
    Il est sûrement meilleur que le premier du nom mais ce sera sans moi et même à moitié prix... mais ce n'est que mon avis.


    • Antoine Engels
      • Admin
      • Staff
      depuis 1 mois Lien du commentaire

      Oui, tu as raison, la pliure est nettement visible et se ressent au toucher, dès le déballage de l'appareil. Je le précise dans le test.


  • Oui Le Samsung Galaxy Fold 2 est encore plus abouti (encore heureux) et c'est le meilleur des smartphones pliables (ou pliants), mais à ce prix stratosphérique de 2020 €, on est en droit d'exiger une qualité photo au top et une excellente autonomie (entre autres), un smartphone pliant quasi parfait quoi...
    Pour moi le compte n'y est pas du tout, trop de défauts et d'imperfections, et puis surtout je ne mettrai jamais une telle somme dans un smartphone.
    Enfin, tout de même, ça promet pour la version 3, qui devrait être bluffante s'il y a autant de progrès entre la version 2 et 3 qu'il y en a entre la version 1 et 2... en attendant une version 6 ou 7 quasi parfaite et à prix " décent " au rythme où avancent les choses (pas de baisse de prix entre la version 1 et 2) et que Samsung y croit assez pour se lancer dans une production de masse (plusieurs millions d'unités) pour faire baisser significativement le prix...
    Il va nous (le grand public peu fortuné et pas assez technophiles, ou trop raisonnables c'est selon, pour se risquer à une telle folie totalement déraisonnable) falloir être patient :)


  • Antoine s'est plié en 4 pour ce test!


  • Luna depuis 1 mois Lien du commentaire

    Il lui manque que le Spen pour devenir grandiose

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition