NextPit

Snapdragon Satellite: Qualcomm présente sa réponse aux SOS d'urgence par satellite d'Apple

Snapdragon Satellite
© Qualcomm

Qualcomm a présenté son Snapdragon Satellite au CES 2023. Alors qu'Apple s'est associé à Globalstar pour proposer la fonction SOS d'urgence par satellite sur ses iPhone 14, Qualcomm vient de présenter sa solution conçue avec la société rivale Iridium. On devrait ainsi voir la fonction SOS d'urgence par satellite débarquer sur Android cette année.

Cette nouvelle intervient après que le groupe Bullit, fabricant des téléphones Motorola CAT et robustes, a annoncé une fonction similaire avant le lancement de l'iPhone 14. Alors que le système de Bullit repose sur un SoC MediaTek non annoncé, Snapdragon Satellite sera disponible pour les appareils utilisant le modem Snapdragon X70, présent dans le Snapdragon 8 Gen 2 par exemple.

Snapdragon Satellite
Snapdragon Satellite fonctionne également pour les situations non urgentes / © Qualcomm

Snapdragon Satellite: L'intégration dépendra des fabricants de smartphones

Étant donné que Qualcomm ne fournit les composants qu'aux fabricants de smartphones, c'est à eux qu'il incombera de proposer la fonction, qui nécessite la prise en charge d'une bande de fréquences spécifique, celle allant de 1610 à 1626,5 MHz. Pour cette raison, les modèles ne pourront pas simplement être mis à jour logiciellement pour prendre en charge la fonction SOS d'urgence par satellite.

Interrogé sur le prix, Francesco Grilli, vice-président de Qualcomm chargé de la gestion des produits, a répondu par un "no comment" catégorique. Tout indique qu'il appartiendra aux entreprises de négocier des accords avec Iridium.

De même, à la question de savoir quand la fonctionnalité sera disponible, M. Grilli a répondu que Qualcomm s'attend à voir les premiers smartphones compatibles sortir au cours du second semestre de 2023.

L'entreprise prévoit de déployer la technologie d'abord en Amérique du Nord et en Europe de l'Ouest dans un premier temps, sans calendrier pour les autres marchés. Les appareils compatibles achetés sur ces marchés auront toutefois un accès complet à la constellation Iridium.

Iridium
Iridium promet une couverture même aux pôles et au-dessus des océans, grâce aux liaisons intersatellites / © Iridium

Une meilleure couverture que la fonction d'Apple

Le service d'Iridium est similaire à celui de Globalstar (curieusement une société issue de Qualcomm). Cependant, M. Grilli, de Qualcomm, s'est empressé de souligner que la couverture de ses partenaires est supérieure, grâce à l'utilisation d'un plus grand nombre de satellites sur une orbite plus basse et à l'absence de passerelles terrestres.

"Aucun point du globe n'est dépourvu de signal", a souligné Qualcomm, qui a constaté une couverture dans les pôles et au milieu des océans.

Les messages transitant par le système peuvent prendre jusqu'à 10 sec pour être délivrés, mais Qualcomm a annoncé un temps moyen de 3s pour les SMS. Les captures d'écran partagées par la société affichent une limite de 140 caractères pour l'application Snapdragon Satellite initiale.

Qualcomm Snapdragon Satellite
Dans un premier temps, le service reposera sur une application autonome pour Android, avec une interface permettant de localiser le satellite le plus proche / © Qualcomm.

Un fonctionnement via une application autonome

Les capacités de Snapdragon Satellite sont de façon générale similaires à la fonction SOS d'urgence d'Apple. Dès que vous vous trouverez en dehors de la couverture cellulaire ou Wifi, une interface spéciale s'affichera pour vous à diriger votre smartphone vers le satellite le plus proche.

Au début, le service nécessitera l'utilisation d'une application autonome, capable d'envoyer et de recevoir (communication bidirectionnelle) des messages texte courts, contrairement au service d'Apple.

À l'avenir, Qualcomm imagine que la fonction sera mieux intégrée à l'OS, suggérant qu'elle pourrait être déclenchée de manière plus automatisée. Pour l'instant, il n'est pas prévu de proposer Snapdragon Satellite en tant qu'API Android, mais cela pourrait changer dans un avenir (lointain).

Snapdragon Ride Flex
La voiture conceptuelle n'est pas incluse au service / © Qualcomm

Snapdragon Ride Flex

Parmi ses autres nouveautés du CES 2023, Qualcomm a également annoncé la famille de SoC Snapdragon Ride Flex. Elle peut être adaptée à une variété d'utilisations, notamment l'alimentation en informations des cockpits numériques et même la conduite automatisée (DA).

Cela positionne Qualcomm face à Nvidia, dont les systèmes Tegra équipent déjà les voitures connectées. Qualcomm prévoit de lancer la production de sa plateforme automobile en 2024.

Source : Qualcomm

Rubens Eishima

Rubens Eishima

J'écris sur la tech depuis 2008 pour une floppée de sites au Brésiln en Espagne, au Danemark et en Allemagne (où NextPit est basé). Je suis spécialisé dans le domaine des smartphones et je refuse d'être obsédé par les specs et les perfs. Je préfère me pencher sur les questions liées à la réparabilité, la durabilité et la maintenance (hardware et logicielle). J'essaie toujours de me mettre à la place de l'acheteur ou de l'utilisateur.

Voir tous les articles

Articles recommandés

Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Rejoignez la discussion maintenant

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition