Qualcomm promet la lune avec son Snapdragon 888, Apple tombe des nues en Italie et au Brésil

Qualcomm promet la lune avec son Snapdragon 888, Apple tombe des nues en Italie et au Brésil

Si aucun lancement majeur de smartphones n'a eu lieu cette semaine, deux entreprises ont dominé l'actualité - le fabricant de puces Qualcomm qui a fait des annonces importantes lors de son Snapdragon Tech Summit 2020 et bien sûr Apple qui, jusqu'à récemment, se réjouissait encore du succès de sa nouvelle puce ARM M1.

Mais avant de passer aux gagnant et perdant de ma semaine, quelques mentions honorables. Avant que Qualcomm ne vole la vedette à tout le monde, son grand rival taïwanais MediaTek faisait la une des journaux après que son prochain processeur ait montrédes gains de performance significatifs par rapport au Snapdragon 865 SoC.

Ce dernier, comme vous le savez, était jusqu'à récemment la puce la plus rapide pour les smartphones Android. Le nouveau MediaTek SoC - qui fera probablement partie de la gamme Dimensity de MediaTek l'année prochaine - promet toujours des performances exceptionnelles pour les "flagships abordables" de 2021 et restera certainement dans les annales des amateurs de smartphones.

Ensuite, nous avons eu des nouvelles importantes de Samsung, qui a commencé le déploiement de son interface OneUI 3.0 auprès des utilisateurs du Galaxy S20 aux États-Unis. Basé sur Android 11, One UI 3.0 promet une foule de nouvelles fonctionnalités et de mises à jour. One UI 3.0 devrait être déployé sur d'autres appareils Samsung dans les semaines à venir.

Facebook a également fait une annonce importante au Royaume-Uni la semaine dernière en déclarant qu'il commencerait à supprimer les informations erronées sur les vaccins contre le Covid-19. Cette décision a été prise peu après que le Royaume-Uni ait annoncé qu'il avait approuvé l'utilisation d'un nouveau vaccin Covid-19 dans le pays.

Gagnant de la semaine: Qualcomm et le chipset Snapdragon 888

Le nouveau Snapdragon 888 SoC de Qualcomm, sans doute l'annonce technologique la plus importante de la semaine, sera à la base de presque tous les lancements de smartphones phares en 2021.

Bien que les puces d'Exynos et de MediaTek aient rattrapé leur retard sur Qualcomm, lors de l'annonce du Snapdragon 888, Qualcomm a fait des déclarations très audacieuses qui, si elles se vérifient, renforceront sa position de leader dans le domaine des puces pour smartphones Android dans un avenir proche.

snapdragon 888 back chip in studio small
Le Snapdragon 888 est facilement notre gagnant de la semaine / © Qualcomm

Le nouveau Snapdragon 888 - grâce au nouveau cœur du processeur Cortex-X1, affiche une augmentation de 23 % des performances par rapport au cœur Cortex A78 de l'année dernière. Le tout nouveau Adreno 680 GPU affiche une augmentation des performances encore plus importante - jusqu'à 35 % - ce qui représente également le plus grand saut de performance générationnel depuis, eh bien, des années.

Étonnamment, c'est aussi la première fois qu'un SoC Qualcomm phare utilise un modem 5G intégré. Pour couronner le tout, le nouveau Snapdragon 888 est basé sur le procédé de fabrication 5 nm, très efficace.

Apple après s'être fait taper sur les doigts par les régulateurs en Italie, au Brésil

Après avoir été célébré par toutes les critiques de tech grâce aux incroyables gains de performance de la nouvelle puce M1, cette semaine a été un grand coup de grâce pour Apple, qui s'est retrouvé du mauvais côté des régulateurs dans non pas un, mais deux pays.

En Europe, l'Italie, pour être précis, un organisme de surveillance de la concurrence a infligé une amende de 10 millions d'euros à Apple après avoir accusé la société de faire des déclarations trompeuses dans ses publicités. L'amende concerne les affirmations de l'entreprise sur les capacités de résistance à l'eau de l'iPhone.

Selon l'autorité de régulation, Apple, bien qu'il ait annoncé que ses téléphones étaient "étanches", n'a pas honoré les demandes de garantie faites pour les téléphones ayant subi des dégâts des eaux. L'organisme de surveillance a également reproché à Apple d'avoir trompé les consommateurs sur les capacités réelles de résistance à l'eau de leurs téléphones et a déclaré qu'Apple avait omis des détails importants à ce sujet dans son matériel promotionnel.

NextPit iPhone 12 screen
Où est le chargeur? Les régulateurs brésiliens demandent des comptes à Apple. / © NextPit

Dans l'État de Sao Paulo, au Brésil, Apple a reçu l'ordre d'une agence de protection des consommateurs de commencer à regrouper les chargeurs avec les modèles d'iPhone 12. Apple, comme vous vous en souvenez peut-être, a cessé d'expédier les modèles de la série iPhone 12 avec des chargeurs et a affirmé que c'était une mesure visant à réduire son empreinte carbone.

L'agence brésilienne, cependant, n'était pas satisfaite de la réponse d'Apple et a déclaré que la société n'avait pas "démontré de manière satisfaisante les gains environnementaux" qui découleraient du retrait des chargeurs des boîtes. Apple a également été jugé en violation du code de défense des consommateurs brésilien en ne fournissant pas de chargeur - que l'agence considère comme une partie essentielle d'un smartphone.

Êtes-vous d'accord avec notre sélection des gagnants et des perdants de la semaine? Faites-le nous savoir dans les commentaires ci-dessous!

À lire également sur NextPit France: 

Derniers Articles

34 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • "Propager des fake news, ce n'est pas débattre, puisque les arguments sont mensongers. L'expression n'est donc pas légale et ne devrait aucunement être protégée par la liberté d'expression."

    1984 de George Orwell ? Non non, un journaliste français de 2020. 😏

    Qui juge du fait qu'une news est une fake news ? Dans quasiment 100 % des cas, des gens politiquement engagés tout sauf neutres et objectifs. Tout cela nous garantit en effet une belle impartialité... Et combien de fois ces soi-disant vérificateurs de fausses informations se sont-ils fait prendre en flagrant délit de mensonge ? Bref, le problème est que personne ne contrôle ceux qui contrôlent et la réalité est que ce sont les médias traditionnels mainstream qui colportent infiniment plus de mensonges que tous les réseaux sociaux réunis. Mais bon, allez faire admettre ça à des gens conditionnés pour gober le discours officiel estampillé "AFP" ou "ENA"...


    • Antoine Engels
      • Admin
      • Staff
      depuis 5 mois Lien du commentaire

      Après le point Godwin, le point Georgie. Et je maintiens, combattre des fake news n'est pas de la censure. Et les propager, ce n'est pas débattre, c'est faire du lobbyisme.


      • Antoine Engels
        • Admin
        • Staff
        depuis 5 mois Lien du commentaire

        Si George Orwell était vivant, et qu'il avait eu la folle idée de bosser pour NextPit pour modérer les commentaires, il t'aurait ban def.

        Me cracher au visage et sur mon intégrité journalistique parce que j'ai eu l'audace de dire que "propager des fake news" aka des choses fausses, des mensonges, "n'est pas débattre" et que le mensonge ne devrait pas être protégé par la liberté d'expression, c'est quand même gros.

        Personne n'a un droit absolu à raconter des conneries, si ce qu'il raconte est bel et bien identifié de manière indépendante et légale comme une connerie.
        Prétendre le contraire est une insanité.


      • George Orwell a travaillé pour le gouvernement britannique afin de convaincre les habitants du Commonwealth d'aller se battre contre la "peste brune". Plus tard, il s'en est voulu de s'engager ainsi.
        J'ai vu ça dans un récent docu d'Arte mettant en vis-à-vis la vision d'Huxley et celle de son élève Orwell.
        Lui était conscient qu'il était faillible.


      • @Antoine

        La liberté d'expression n'est pas la même d'un pays à un autre, regarde aux USA ce que permet la loi à ce sujet. En France nous sommes tout sauf des modèles du genre, la liberté d'expression est rapidement piétinée par ceux-là mêmes qui n'ont qu'elle à la bouche. Liberté d'expression pour le camp des "bien-pensants" qui suivent le discours officiel et la pensée unique, mais surtout pas pour les autres. Le camp des soi-disant "progressistes" est tout sauf démocratique, il faut être soit très jeune, soit aveugle et sourd pour ne pas s'en rendre compte.


    • Luna
      • Mod
      depuis 5 mois Lien du commentaire

      @JEROME PARIS

      Qui dit décide de ce qui est une fake news , la true news ? Faux , la news validée.


    • Antoine Engels
      • Admin
      • Staff
      depuis 5 mois Lien du commentaire

      @Jerome69Paris Ton commentaire est d'une bêtise crasse. AFP et ENA n'ont absolument rien à voir, c'est un raccourci qui n'a aucun sens.

      Et mettre au même niveau tout un corps de métier et son travail avec la MERDE que des inconnus sans compétences ni connaissances sur le sujet postent sans aucun effort sur les réseaux sociaux montre l'étendue de ton incompréhension du traitement de l'information.

      Un conseil, parle à des journalistes. Pas pour les insulter, pas pour les accuser sans fondement de participer à un complot qui n'existe pas. Mais pour comprendre comment fonctionne le journalisme. C'est pas une moquerie, je t'invite sincèrement à le faire. Pas avec moi, je ne suis qu'un con de journaliste tech, après tout. Mais je t'exhorte vraiment à foutre les pieds dans une rédac ne serait-ce qu'une fois et tu verras que la plupart de tes fantasmes sont absurdes.


      • Antoine Engels
        • Admin
        • Staff
        depuis 5 mois Lien du commentaire

        Pour t'apporter un exemple tout bête mais assez révélateur. Lorsque j'étais en stage au HuffPost, alors en 1ère année de Master de journalisme, on m'avait chargé mon premier jour de bâtonner des dépêches AFP.

        Chaque média est abonné au fil AFP, et peut "copier/coller" les dépêches pour diffuser une actu clé rapidement.

        L'actu en question était sur le blocage d'étudiants d'un des sites de Paris IV en 2018. j'ai repris une tournure de phrase de l'AFP selon laquelle "la faculté de Lettres de Sorbonne-Université" avait été bloquée.

        Sauf qu'en réalité, il ne s'agissait que d'un seul site, parmi les nombreux que compte la faculté. Donc pas la Fac tout entière. L'AFP l'avait d'ailleurs expliqué dans la phrase d'après.

        Je me suis fait allumer et j'ai eu une longue discussion avec mon rédact chef de l'époque. Ce seul mot pouvait donner une ampleur totalement fausse puisque disproportionnée à un fait d'actualité "banal." C'était de fait, une fake news alors même que je précisais dans le paragraphe d'après quel site était bloqué précisément etc...

        Donc imagine, si on a ce débat et cet attachement à l'exactitude factuelle sur un truc aussi anodin, tu penses vraiment qu'on ne l'a pas sur des faits 10000 fois plus lourds d'enjeu?

        Mon exemple démontre que les médias ne sont pas infaillibles. Mais ce que tu vois comme un complot peut, parfois, se réduire à la connerie d'un stagiaire stressé par son premier jour.

        Voilà la dépêche en question reprise par moi, histoire que tu ne m'accuses pas d'inventer cette histoire.
        https://www.huffingtonpost.fr/2018/04/04/la-faculte-de-lettres-de-sorbonne-universite-bloquee-la-ministre-de-lenseignement-superieur-denonce-la-desinformation_a_23402546/


      • @Antoine

        Je n'ai jamais dit que les journalistes étaient des cons, ils en sont souvent même très loin, c'est d'ailleurs pour cela que j'en veux d'autant plus à beaucoup d'entre eux lorsqu'ils travestissent la vérité et les faits. Et là je parle de la presse mainstream, qui dans le meilleur des cas s'auto-censure et dans le pire ment sans état d'âme.

        Quant à mes propos AFP/ENA, c'était pour dire que beaucoup de journalistes se contentent de gober et de rapporter les dépêches AFP (leur Bible) ou le discours de nos dirigeants énarques.


      • Antoine Engels
        • Admin
        • Staff
        depuis 5 mois Lien du commentaire

        Ben moi ce qui me sidère et qui fait que je t'en veux pour tes commentaires c'est que tu ne sais rien de ce que ça implique de bosser pour l'AFP.

        L'AFP c'est un média. Pas une agence gouvernementale. C'est la crème de la crème des journalistes qui y bosse, pas le premier pelo venu. C'est des milliers de journalistes à travers le monde qui sont sur le terrain, pas derrière un écran ou dans une rédaction.

        Et toi, tu réduis tout ça à de la merde en mettant au même niveau des infotainers sur youtube ou des blogs à la con.

        Je me rappelle encore quand tu m'invitais à m'informer sur Youtube pour comprendre que l'allunissage de 69 était un Hoax.
        T'imagines même pas à quel point c'est insultant quand quelqu'un, qui ne connaît pas ce métier de l'intérieur, déingre à ce point le travail de gens qui se cassent le cul pour t'informer.

        Le journalisme, c'est pas Ruth Elkrief ou Pascal Praud hein. Ca fait franchement chier et des fois je me dis que ce serait tellement plus facile de raconter des conneries en exploitant avec les croyances des gens.

        On dit souvent qu'on a la presse qu'on mérite. Perso, je pense que beaucoup de gens ne méritent pas la presse qu'ils ont.


  • "Facebook a également fait une annonce importante au Royaume-Uni la semaine dernière en déclarant qu'il commencerait à supprimer les informations erronées sur les vaccins contre le Covid-19."

    Mais comment Facebook (ou qui que ce soit d'autre d'ailleurs) peut-il savoir si une info est manifestement fausse avant une période d'essai suffisante sur les populations qui auront "essayer" les différents vaccins et sachant que les 2 premiers utilisent une techno novatrice jamais utilisée auparavant ?
    Si ce n'est pas de l'intimidation ou de la menace de censure, ça pourrait y ressembler passablement.

    Alors oui ces derniers mois, les élucubrations hallucinées n'ont pas manqué sur les divers réseaux sociaux et en dehors ; mais quand le mal est répandu par son propre système difficile de se (re)faire une virginité...


    • Luna
      • Mod
      depuis 5 mois Lien du commentaire

      Le pire, c'est qu'ils nous ont retiré le droit de contester un vaccin, sans nous faire passer pour des anti-vaccin, c'est bien plus que l'intimidation, c'est de l'impérialisme.
      En vérité, nous n'avons plus les mêmes amis qu'avant, faudrait ouvrir les yeux.


      • Antoine Engels
        • Admin
        • Staff
        depuis 5 mois Lien du commentaire

        Au UK, les efforts de fact-checking seront coordonnés par Full Fact, une organisation indépendante très connue outre-Manche, comme l'a indiqué la BBC. Et si le tout est financé par FB, c'est une initiative collective menée avec Youtube et Twitter, mais aussi des organisations internationales de fact-checking réputées comme le Reuters Institute for the Study of Journalism etc...
        https://www.bbc.com/news/technology-55005385

        Dans le post de blog de FB expliquant la démarche, on voit bien que ce sont les théories débiles et absurdes (genre micro-puces implantées de force) qui seront visées. Et FB précise aussi que ses critères vont évoluer à mesure que les connaissances autour des vaccins et de leurs effets évolueront au sein de la communauté scientifique et des autorités sanitaires.
        https://about.fb.com/news/2020/12/coronavirus/

        Mais dîtes-moi vous deux, vous avez un exemple concret, voire même personnel, de cas de censure de Facebook sur un post légitime autour de ce débat? Genre est-ce que Facebook a déjà censuré l'un de vos posts contestant le vaccin anti-Covid et qui ne s'appuyait pas sur des arguments, fallacieux, faux, complotistes?

        Ce que je veux dire par là, c'est que je n'ai personnellement aucun mal à voir FB censurer des posts qui affirment que le vaccin anti Covid va créer de l'autisme, ou a été financé par Bill Gates et sera diffusé via les antennes 5G ou les "chem trails" des avions long-courrier.

        C'est assez facile je trouve de taper sur une plateforme, tant bien même elle mértite la plupart de ses critiques, sans donner d'arguments concrets.
        Contrairement aux US, la liberté d'expression en France n'est pas absolue. On n'a pas de 1er amendement, mais la loi de 1881. La liberté d'expression est, par nature conditionnée. Conditionnée au respect de certaines obligations dont les manquements sont sanctionnés civilement voire pénalement (injure, diffamation etc...)

        Donc la seule entrave illégale à la liberté d'expression, qu'on pourrait qualifier de censure, est une entrave à une expression légitime, qui ne contrevient pas à aux obligations prévues par la loi de 1881.

        Propager des fake news, ce n'est pas débattre, puisque les arguments sont mensongers. L'expression n'est donc pas légale et ne devrait aucunement être protégée par la liberté d'expression.

        Sur la question du vaccin, par exemple. On peut débattre de son efficacité à long terme, qui ne fait pas encore l'objet d'un consensus.
        On peut débattre de son caractère obligatoire ou non.
        On peut débattre de sa provenance (quel labo, quelle entreprise Big Pharma etc...).

        Pour le reste, et sans expertise médicale ni de source fiable, ça revient à propager de la désinformation. Une désinformation qui devrait naturellement être combattue.

        On peut tout dire, mais pas n'importe quoi.

        Je précise que ce n'est aucunement une attaque personnelle. Je ne connais pas vos arguments puisque vous ne les avez pas développés. Mais je trouve que crier à la censure a tendance à galvauder le terme.


      • Luna
        • Mod
        depuis 5 mois Lien du commentaire

        C'est si clair, que ça se passe de commentaires , bonne soirée et salutations à votre famille (ʘᴗʘ✿)


      • Moi crier à la censure ?

        Je trouve la chose assez comique. Je parle de tout à fait d'autre chose. En plus mélanger mon discours avec celui de Luna cela me semble pas mieux réussi sauf peut-être par besoin d'amalgame et de simplification...

        Si ce n'est pas sur les réseaux sociaux où l'on trouve le maximum de personnes qui se persuadent entre elles d'avoir les bonnes explications à tout et n'importe quoi, je ne vois pas où cela peut se tenir, non ?

        Ce qui ne veut pas dire que les réseaux sociaux n'ont aucun intérêt, c'est toi qui me l'a fait remarquer et je l'admet bien volontiers même si je ne suis pas pratiquant.

        Je dis seulement qu'en abritant des discussions les plus farfelues et les plus dénuées de sens, je trouve étonnant cette prévoyance bien tardive...

        Je REDIS donc qu'après avoir largement ouvert ses diverses applis et autres médias à toutes les infos incroyables (au 1er sens du terme) Facebook prend enfin la mesure des dégâts qu'il a permis d'amplifier et de se raffermir. Autrement dit, je m'insurge contre toutes les "fake news" que FB a pu abriter jusqu'à présent...ce qui fait une petite nuance !

        Alors je trouve très bizarre de "prévenir" des dangers possibles d'affabulations quand on ne peut pas savoir où est la vérité, l'application à très grande échelle d'une vaccination inédite réalisé en si peu de temps pose question (à moi tout du moins mais aussi à beaucoup de scientifiques) Le plus probable c'est la peur de "se faire taper sur les doigts" pour, justement, entretenir les discours les plus aberrants, c'est du moins mon hypothèse.

        J'ai d'ailleurs rappelé le nombre de "mensonges" qui traînent depuis le début de la pandémie pour montrer mon point de vue. Cela n'était pas suffisant, apparemment.


      • Luna
        • Mod
        depuis 5 mois Lien du commentaire

        @LOUIS HORY ( DONC PAS ANTOINE ENGELS)

        Et ça veut dire quoi " En plus mélanger mon discours avec celui de Luna"

        Qu'est ce qu'il a mon discours qui ne te vas pas dans ce monde où selon que l'on est puissant ou misérable, les jugements de cour nous rendent blanc ou noir ?


      • @ Luna

        Le tien n'est pas le mien, d'abord.

        Ensuite tu montres ton désaccord avec moi, je trouve cela légitime, c'est ton droit le plus strict comme j'ai la possibilité de l'exprimer à Antoine.
        Après si tu y vois une remise en cause de ta personne, je n'y peux pas grand chose. Je pense avoir le droit d'avoir un point de vue personnel, c'est tout !


      • Antoine Engels
        • Admin
        • Staff
        depuis 5 mois Lien du commentaire

        @louis hory "Si ce n'est pas de l'intimidation ou de la menace de censure, ça pourrait y ressembler passablement."

        Ce n'est pas ce que j'ai compris de ton premier commentaire Louis. Tu m'as donné l'impression de dire que cette tentative de FB était discutable parce qu'elle tuait dans l'oeuf un débat qui avait lieu d'être. Et que de facto elle s'apparentait à de la censure.

        je t'ai donc simplement rétorqué que oui, le débat du autour du vaccin anto-Covid a lieu d'être, mais dans le cadre prévu par la liberté d'expression.

        Donc dire que le dispositif de FB vise à nier un débat alors qu'il vise à en exclure les fake news, tout en remettant en cause la légitimité même du fact checking en soi, c'est galvauder le terme de "censure".

        Et ne pas dissocier le débat légitime autour d'une question sanitaire de la propagation de théories absurdes, celles que vise FB, est contre-productif.


      • Antoine Engels
        • Admin
        • Staff
        depuis 5 mois Lien du commentaire

        @Luna Je m'incruste, déso pas déso. Mais selon moi, c'est parce que tu associes "droit de contester un vaccin" (légitime) à "droit de propager de fausses informations" (illégitime). Ou plutôt, parce que tu ne dissocies pas ces deux notions. L'une doit être protégée, et l'autre entravée. En refusant de dissocier les deux, tu fais la fausse assomption que FB veut censurer TOUS les discours autour du vaccin Covid, ce qui, à preuve du contraire- preuve que tu n'apportes pas- n'est pas le cas.

Montrer tous les commentaires
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition