La sortie de l'iPhone SE : La globalisation fait de la résistance

La sortie de l'iPhone SE : La globalisation fait de la résistance

Les produits phares d'Apple sont devenus des emblèmes de la mondialisation et de son fonctionnement. Leur conception, fabrication, assemblage et diffusion témoignent des logiques d'organisation de l'espace économique mondial comme des inégalités de développement et de richesse sur le globe. Alors que se profile une remise en cause du système économique actuel, Cupertino vient de lancer le mythique iPhone SE - 2020. Je vous explique pourquoi ce smartphone incarne le monde économico-marketing dans lequel nous vivons et pose la question autour de ce qui pourrait ou non advenir. 

Pour aller plus loin : iPhone SE: Bienvenue dans un monde où Apple est moins cher que OnePlus

A première vue, le iPhone SE serait un rejeton de la Silicon Valley, le principal pôle industriel de pointe des États-Unis et de la planète. Il serait la dernière création d'une marque phare située dans un espace qui regroupe des entreprises du secteur des hautes technologies, des centres de recherche et des universités. Ce modèle serait à ce titre une création tout droit sortie du cerveau d'Apple dont le tout nouveau siège social, "the ring", incarne une sorte de soucoupe volante symbole de sa puissance et de sa "philosophie".

En réalité, ce nouveau smartphone dont tout le monde parle depuis des mois est très largement produit en dehors de son pays d'origine. Les centaines de pièces qui le compose sont fabriquées à 90% à l'étranger : les semi‐conducteurs de dernière génération viennent d’Allemagne et de Taïwan, les mémoires de Corée et du Japon, les écrans et les circuits de Corée et de Taïwan, les métaux rares d’Afrique et d’Asie, l'acier de Russie... Ces éléments sont ensuite assemblés en Chine par l'entreprise taïwanaise Foxconn. Seul le processeur est entièrement fabriqué en Amérique. 

1200px Aerial view of Apple Park dllu 1
Locaux d'Apple / © Wikipedia

Apple profite ainsi de la division du travail à échelle planétaire et des ressources offertes par chacune des régions du globe. L'entreprise utilise par exemple des matières premières à bas coûts des pays les plus pauvres, le savoir-faire technologique coréen et surtout la main d'oeuvre chinoise. La clé du succès : une diversification des fournisseurs et des chaînes d'approvisionnement, mais surtout une stratégie industrielle délocalisée à Zhengzhou dans la province du Henan, la « Apple City » où Foxconn emploie près de 300 000 ouvriers.

Jusque-là rien de surprenant pour les lecteurs avisés de médias tech. Par contre, la question qui se pose est la suivante : quelle sera l'attitude des consommateurs envers un produit, certes de qualité, comme le iPhone SE - 2020 mais qui incarne un système mondialisé qui vient de nous exploser à la figure avec la pandémie liée au COVID-19. Bien évidemment, il y a aura toujours des personnes pour affirmer que rien ne va changer au regard de 500 euros que coûte le téléphone voire que le marketing l'emportera toujours sur la raison. Mais est-on sûr que rien ne va changer ?

Il semble en tout cas évident que les choses vont devoir changer, car les entreprises et les gens ont maintenant pris conscience des risques qu'ils prenaient. Si vous souffrez d'épilepsie en France par exemple, vous comprendrez que la question de la dépendance envers les exportations va bien au-delà du problème du choix de votre prochain smartphone. On verra donc les conséquences sur les achats des symboles de la globalisation. Pour le professeur Richard Portes, professeur d'économie à la London Business School, il suffit de regarder le commerce : 

Une fois que les chaînes d'approvisionnement ont été perturbées [par le coronavirus], les gens ont commencé à chercher d'autres fournisseurs chez eux, même s'ils étaient plus chers.

AndroidPIT iphone se vs iphone 11
iPhone SE vs iPhone 11 / © Apple, Montage: AndroidPIT

Tout le système ainsi que le prix de 500 euros du low cost d'Apple repose sur une organisation de la production qui tient par la multiplication des flux de tout type à l'échelle globale (financiers, matières premières, produits industriels, capitaux, informations, etc.). A l'instar des autres produits de la marque (mais aussi de tous les produits de concurrents d'Apple), les bénéfices s'expliquent par des coûts de production moindres en Chine qui sont favorisés par une baisse des frais de transport et la rapidité des échanges maritimes.

Maintenant que l'on s'apprête à pré-commander le iPhone SE (je m'inclus, attention), on sait bien qu'Apple fera appel à des avions cargo puis à des transports terrestres pour acheminer les téléphones en quelques jours vers les magasins. Mais que se passera-t-il dans les prochains mois avec la crise du secteur aéronautique et l'incertitude concernant les échanges commerciaux ? C'est une bonne question car si les frais de production augmente pour Apple, la marque ne pourra baisser les salaires de ses employés chinois à moins d'écorcher encore plus son image alors que les difficultés et le chômage feront des ravages.

La question des coûts de production ne pourra dès lors être résolue que par le marketing. Heureusement pour Cupertino, il s'agit d'un domaine où l'entreprise est une référence depuis plus de quarante ans. Pour rappel, une récente étude parue aux Etats-Unis et portant sur les adolescents américains prouve que pas moins de 85% des jeunes possèdent un iPhone et ne jurent que par Apple. De ce côté là, la marque n'a pas de souci à se faire. Ces jeunes se fichent éperdument des questions économiques et des explications comme celles que j'essaye d'énoncer dans cet article. Maintenant, quelle sera l'attitude des adultes ? Sauront-ils résister justement cette « image de marque » cultivée depuis de longues années qui associe les iPhones à la réussite ou au fait d'être branché ?

Quoiqu'il en soit, l'année s'annonce décisive pour Apple. On ne sait pas encore quel sera l'impact de la crise du COVID-19 sur les achats en matière de smartphones. Les premières études montrent que les smartphones ont été délaissés aux Etats-Unis au profit d'autres supports. Mais cela s'explique par le confinement et le fait d'avoir un ordinateur ou un iPad à proximité à la maison. On suivra avec attention ce qui se passera dans les moins à venir. Le succès ou pas de l'iPhone SE sera un excellent baromètre pour voir ce qui adviendra du marché de la téléphonie en 2020 et 2021. 

Derniers Articles sur NextPit

Recommandé par NextPit

Les commentaires préférés des lecteurs

15 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • @ Louis Hory
    La démocratie est parfois dangereuse. Hitler est parvenu au pouvoir démocratiquement, il a su exploiter habilement toutes les rancœurs d'un peuple humilié. De son élection à sa mort, son pouvoir n'a été que du mensonge et la ruine du pays. Comme quoi de la poêle à frire on peut sauter directement sur le brûleur 😬.


  • Il est plus facile d'être consommateur patriotique en Chine aux USA ou en Corée qu'en France... A moins d'acheter Cocorowiko 🇫🇷😂😂.. Le français achète ce qui marche le mieux ; peut importe le pays...si SaV correct.. juger les peuples qui élisent un dictateur... pas de leurs fautes. Mais plutôt celles des gouvernements précédents qui ont ignoré des revendications et des situations qu'ils ont laisser pourrir.
    La frustration de ne pas être écouté entraîne automatiquement une radicalisation exploitée par des extrêmes. Porte


    • Je ne dis pas autre chose.
      Seulement, il faut savoir que les vaillants électeurs de dictateur sont ENCORE plus floués par ceux qu'ils ont ainsi choisi, espérant POURTANT être bien mieux considérés.
      Cela fait une bonne nuance quand même, non ? 🙄🙄🙄

      Il arrive aussi que les peuples ne méritent pas CEUX qu'ils leur arrivent ainsi !


  • Déjà 3 millions de chômeurs en plus aux États-Unis en seulement un mois.
    Encore deux mois de confinement mondial et l'économie globale telle que l'on a connue depuis les années 1980 sera très vite un lointain souvenir.

    Rappelez-moi la récession prévue un peu partout et qui est loin d'incorporer tous les facteurs négatifs qui vont s'empiler les uns sur les autres pour augmenter encore ce déclin (déjà -6,1 % en Chine au premier trimestre alors que le trimestre précédent était équivalent MAIS en positif)
    Rappelez-moi les budgets de tous les pays développés qui s'enfoncent dans le rouge vif alors même que l'Europe l'interdit pour des motifs purement idéologiques...

    Je vous fais grâce des réactions de tous les gouvernements (très) autoritaires (Chine, Inde, Brésil, Japon, Russie, Iran) prêts à en découdre avec un ennemi (supposé à l')extérieur pour éviter de montrer ses incapacités sidérantes à régler les problèmes sociaux et économiques entraînés par cette folie.

    Terminé l'économie de casino.

    Sans compter que tous les autres problèmes de changement climatique, de pollution seront encore plus impossible à régler dans cette jungle renforcée.

    Rendez-vous à l'automne après les stats économiques des 3 premiers trimestres 2020 et le vocabulaire d'aujourd'hui aura encore bien évolué...


    • Euh Louis 3,3 millions de chomeurs de plus aux Etats-Unis rien que du 15 au 21 Mars, et encore 6,6 millions la semaine suivante, ca fait 10 millions rien que la deuxième quinzaine de Mars. Les chiffres incluant la première quinzaine d'Avril devraient amener à un total cumulé de 21 millions.


      • Cela ne va pas desservir ma démonstration, je te remercie 😀

        Ces chiffres paraissent tellement énormes que j'ai du mal à les croire ou les intégrer et, une fois ramenés à la population française, cela donne un total cumulé de 4 millions de chômeurs supplémentaires dans un pays où le plein emploi (avec leur comptage si particulier... 2 millions de prisonniers sont obligés de bosser, 1 h de travail mensuel et tu n'es plus chômeur, etc...) est devenu la norme depuis quelques années.


  • Je pense que les consommateurs américains ne réfléchissent pas forcément comme d'autres, ils ont encore l'esprit patriotique lorsqu'ils achètent. "America first" et "Make America great again" signifie quelque chose pour pas mal d'Américains. Ailleurs dans le monde et particulièrement en France, les consommateurs ont souvent perdu tout esprit patriotique au moment d'acheter, la faute en bonne partie (mais pas seulement) au pouvoir d'achat qui n'a cessé de se dégrader au fil des décennies, et évidemment au fait que nous ne fabriquons pas de smartphones, les Français ne se sentent donc pas impliqués de la même façon sur le sujet au moment d'en acheter.

    Je pense que le succès des produits Apple aux USA s'explique en grande partie par ce que je viens d'évoquer ci-dessus, le marketing n'en est pas la seule raison. C'est un peu idiot dans la mesure où 90 % des iPhones sont fabriqués en dehors des USA, mais le "made in USA" suffit apparemment à faire vibrer la fibre patriotique.

    En ce qui concerne les jeunes, il est clair qu'ils sont plus victimes que les adultes de l'image qu'ils veulent donner, et les produits Apple ont apparemment cette aura "moderne", "hype", "tendance", que ne savent pas forcément procurer les autres marques. Il suffit de regarder les films et séries américaines, on y voit souvent le dos du smartphone avec la "pomme" bien reconnaissable. On associe alors automatiquement la personne à quelqu'un qui utilise un appareil haut de gamme et cher. Cette "pomme" est une idée de génie à elle toute seule, aucune autre marque à ma connaissance ne possède de logo aussi immédiatement reconnaissable dans le monde du smartphone. C'est aussi là-dessus que devraient bosser les autres marques, mais quand on s'appelle Xiaomi ou Oppo, allez créer une telle dynamique avec votre logo, pas évident, il faudra trouver une idée de génie. Huawei a bien son logo, mais de là à le reconnaître en un clin d'oeil dans un film, pas gagné.


    • Luna depuis 6 mois Lien du commentaire

      Et America made in China, ça les dérange moins du coup et pourtant c'est ce qui fait le plus de mal à l'emploi tout comme ces sanctions contre Huawei qui ferment des usines aux Etats Unis, c'est à se demander s'ils ne marchent pas sur la tête ces honnêtes américains.


      • Bah ils ont élu GW Bush et Trump. Ça suffit à prouver leurs capacités à réfléchir non ?


      • Et nous, on aurait pas élu un ultra-libéral après un premier tour avec Le Pen bien en tête, c'est un signe d'intelligence ?

        L’Allemagne du début du XXème siècle, reconnue comme le pays le plus civilisé du monde a BIEN ÉLU Hitler et rejeté la république de Weimar, autre bel exemple de l'intelligence des peuples (mais aussi manipulés par les pires populistes que l'on puisse imaginer et aussi une crise économique de 1929 qui suivait de peu la fin de la première mondialisation ratée)


      • Tu m'excuseras, mais entre Macron et Trump, je préfère quand même le premier. Même si je suis loin d'être fan.


      • Entre un Trump élu seul contre tous (y compris contre son propre camp qui lui avait mis tous les bâtons dans les roues possibles et imaginables et qui ne l'a soutenu qu'à la veille de l'élection), qui a prouvé qu'il savait gérer seul des affaires depuis de longues décennies et faire fortune, et un petit inspecteur des finances qui n'a jamais rien prouvé de sa vie et qui a été placé où il est par des gens très puissants, auxquels il doit tout et notamment des renvois permanents d'ascenseur, je n'hésite pas longtemps. Et j'emm... la bienpensance. Quant aux âneries que Trump a pu dire, je ne suis pas sûr qu'il perdrait la compétition face à Macron... Et Trump n'a pas fait éborgner et massacrer sa population par ses flics... Alors avant de donner des leçons aux autres, balayons déjà devant notre porte. C'est typiquement français de trouver tous les défauts aux autres et de ne jamais se regarder dans le miroir.


  • Luna depuis 6 mois Lien du commentaire

    Ce smartphone avec son ecran de 4" est trop petit quand chez Samsung avec Adobe Rush, on utilise son smartphone pour capturer ses vidéos, c'est un smartphone bidon , un smartphone pour écoliers privés d'applications par leurs riches parents.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition