Huawei: Comment le géant chinois veut sauver sa production de processeurs mobiles

Huawei: Comment le géant chinois veut sauver sa production de processeurs mobiles

La société chinoise Huawei se bat depuis un certain temps contre les sanctions américaines. Elle aurait maintenant élaboré un plan pour leur échapper et pérenniser sa production de smartphones. 

En raison des sanctions américaines, Huawei doit renoncer à l'utilisation de nombreuses technologies américaines. Ces restrictions vont de l'absence du Play Store sur les smartphones Android de la société au manque de matériel, comme les semiconducteurs essentiels à la leurs processeurs.

Comme l'écrit le Financial Times cette semaine, les Chinois en quête d'une alternative ont maintenant décidé de prendre en main la production de puces. Ils auraient l'intention de créer leur propre usine de puces à Shanghai pour aider à la production de processeurs pour leurs produits. Selon les sources du Financial Times, l'usine sera exploitée par un partenaire de Huawei, le Shanghai IC R&D Center (ICRD).

Les sanctions américaines avaient amené Huawei à commencer à stocker des puces. Ces stocks pourraient éventuellement être suffisants pour tenir jusqu'à la propre production de l'entreprise. À long terme, l'usine de fabrication de puces pourrait donc permettre à l'entreprise de survivre.

huawei mate 40 pro offial design back
Le Mate 40 Pro est le dernier né de la société chinoise / © Huawei

Huawei: une usine pour commencer avec des puces bas de gamme

La première étape consistera à produire des puces bas de gamme selon le procédé 45 nm. Les célèbres géants de la puce utilisaient cette technologie il y a 15 ans. Actuellement, des puces de 5 nm sont produites par TSMC pour Apple, entre autres. Huawei a donc un énorme rattrapage à faire avant de pouvoir concurrencer les fabricants actuels.

D'ici la fin de l'année prochaine, ils veulent avoir lancé la production de puces de 28 nm. Selon le Financial Times, cela suffit pour produire des puces pour les téléviseurs intelligents ou "L'IoT".

Pour la fin de l'année 2022, une production dans le procédé 20 nm est prévue. Cela pourrait au moins satisfaire la demande d'équipements de communication mobile de l'entreprise. Cependant, les experts affirment que même cela ne suffirait pas à produire des puces pour les smartphones.

Le plan de Huawei pourrait cependant stimuler les ambitions de la Chine de produire ses propres puces dans l'espoir de réduire sa dépendance vis-à-vis des géants américains et de leurs technologies. Ni Huawei ni la ICRD n'ont voulu commenter l'article du Financial Times.

À lire également sur NextPit France:

Source : Financial Times

Derniers Articles sur NextPit

Recommandé par NextPit

4 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Pirlo01 depuis 2 semaines Lien du commentaire

    Il existe une entreprise Chinoise qui fabrique des puces et elles s'appellent SMIC !! sa production de puces est si je ne dit pas de bêtises en 14 nm , oui il y a un sacré retard mais le gouvernement Chinois va injecté des milliards pour essayer de passé directement au 10 nm l'année prochaine , Huawei travail d'ailleurs avec SMIC , c'est pas comme si il n'existait rien ... !!


  • C'est pas une boisson gazeuse à base de pomme ? 😂
    Moi j'adore


  • La CIDR ??
    Qu'est-ce ? On peut avoir des précisions...

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition