Huawei: L'embargo américain ne fait pas les affaires de Samsung

Huawei: L'embargo américain ne fait pas les affaires de Samsung

Huawei est au plus mal sur le marché des smartphones face au manque de composants entraîné par l'embargo américain. Après TSMC, c'est au tour de LG mais surtout de Samsung de ne plus fournir le géant chinois en semiconducteurs. Une mauvaise nouvelle pour Huawei mais aussi pour ses fournisseurs. 

Selon des informations du site spécialisé sud-coréen ChosunBiz publiées mardi 8 septembre, Samsung, qui est fournisseur de Huawei pour la mémoire RAM ou les composants 5G, prévoirait d’arrêter de fournir des semiconducteurs à Huawei le 14 septembre.

Cette information, provenant de "sources industrielles proches du dossier", pourrait aggraver les entraves imposées à Huawei dans la fabrication de ses puces Kirin, dont on attend toujours le dernier modèle Kirin 9000. Son principal fournisseur de semiconducteurs, TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing) est déjà censé cesser toute livraison de composants à partir du 15 septembre et a confirmé ne pas avoir reçu de commandes de Huawei depuis mai dernier.

C'est donc une mauvaise nouvelle pour Huawei, mais ça, on le savait déjà. Depuis quelques mois, l'embargo américain s'est intensifié. Et le géant chinois enchaîne les déconvenues tout en bombant le torse et en réaffirmant que sa stratégie produit est tournée vers l'avenir. 

Une baisse de 6% des ventes de semiconducteurs pour Samsung

Dans son article, ChosunBiz mentionne deux fournisseurs potentiellement impactés par l'arrêt de l'approvisionnement de semiconducteurs pour Huawei: Samsung Electronics et SK Hynix. "Actuellement, Huawei représente 6 et 15 % des ventes respectives de Samsung Electronics et SK Hynix. C’est pourquoi SK Hynix devrait être le plus touché", explique le site sud-coréen. 

En 2019, la vente de semiconducteurs dans le monde représentait 52,2 milliards de dollars de recettes pour Samsung, faisant de la firme le second plus gros vendeur de ce type de composants au monde, juste derrière Intel (65,8 milliards).

Rapporté à ces chiffres de 2019, une baisse de 6% sans les commandes de Huawei s'élèverait à une perte de plus de 3 milliards de dollars. Et il n'y a pas que le marché des semiconducteurs qui soit concerné.

Selon une dépêche de Reuters publiée ce jeudi 9 septembre, Samsung et LG ont également confirmé qu'ils ne livreraient plus d'écrans à Huawei conformément aux mesures de Washington. LG a expliqué à Reuters que cette restriction n'aurait que peu d'impact vu le nombre restreint de commandes que Huawei a passe en général. Samsung n'a pas commenté l'affaire. 

Si Huawei se fournit essentiellement auprès de constructeurs chinois comme BOE pour ses écrans, les dalles Oled de Samsung sont celles qu'utilise le géant chinois sur tous ses flagships. Et on sait que, comme l'a rapporté le 7 septembre le quotidien chinois Digitimes, Huawei a réduit de 30% ses commandes de composants pour ses prochains flagships de la gamme Mate 40.

On peut donc prendre la mesure de l'étendue tentaculaire des effets qu'a l'embargo US et qu'il va continuer d'avoir sur Huawei mais aussi le reste de l'industrie. Censé tenir sa conférence dédiée aux développeurs HDC demain, Huawei fera peut-être le point sur la situation. 

À lire également sur NextPit France: 

Derniers Articles sur NextPit

Recommandé par NextPit

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • N'importe quoi , Huawei va perdre des parts de marché certes mais pourquoi Samsung serait perdant ? La place de Huawei sera automatiquement pris par un ou les autres fabricants de smartphones , c'est de la logique et ces derniers iront acheté eux aussi chez Samsung , c'est pas parceque Huawei disparaît que les gens vont arrêté d'acheter des smartphones !! C'est à ça que vient votre raisonnement , mais il est clair que vous vous trompez , tant que le marché global des ventes de smartphones ne s'effondre pas Samsung , Sony , Qualcomm , TSMC seront toujours les gagnants .


  • skyrail depuis une semaine Lien du commentaire

    La devise de l'Amérique n'a jamais aussi bien porté son nom: America First, et dans le cas présent Apple Firtst.
    C'est une façon intelligente d'affaiblir ses rivaux dans la course au leadership dans le domaine des smartphones et autres tablettes, par ricochet. Jolie coup de billard qui aura marché dans les deux sens (en faveur de Huawei précédemment).
    Mais on se doutait bien que l'histoire pourrait prendre un tel tournant, car c'était une promesse de campagne de notre ami Trump.