NextPit

Prise en main du Geekom MiniAir 11: Un mini PC pensé pour le télétravail qui fait le job

NextPit Geekom Mini 11
© NextPit

Le Geekom Mini Air 11 n'est pas beaucoup plus grand qu'une boîte de fromage, mais il est censé remplacer votre gros ordinateur de bureau gourmand en énergie. Nous avons pris en main cet ordinateur qui ne coûte que 299 euros et on vous montre si cela vaut la peine de l'acheter pour télétravailler.

Prix et disponibilité

Le Geekom Mini Air 11 est déjà disponible à la vente. Sur le site du fabricant, il est répertorié avec une seule configuration de mémoire, soit 8 Go de RAM et 256 Go de stockage interne en SSD. À l'occasion de la publication de ce test, vous pourrez vous procurer le Mini Air 11 pour 259 euros sur la boutique en ligne de Geekom. Une sacoche de transport est offerte pour 25 euros à l'occasion d'une offre pour la rentrée.

Remarque: Cet article a été rédigé dans le cadre d'un partenariat avec le fabricant Geekom. Cela n'a eu aucune influence sur le contenu éditorial, ni sur notre avis.

 

Design et connectique

Le MiniAir 11 de Geekom mesure 11 x 11,5 x 4 cm. Il ne tient donc pas dans une poche de pantalon, mais il ne prend guère de place sur le bureau. La diversité de la connectique est supérieure à celle de nombreux ordinateurs portables.


J'ai aimé

  • Le MiniAir 11 est portable et compact
  • La connectique
  • Le lecteur de carte SD intégré
  • Le support d'écran inclus

Je n'ai pas aimé

  • Seuls la RAM et le SSD peuvent être mis à niveau
  • Impossible à dévisser lors du test
  • Prise jack combinée

Avec le MiniAir 11, vous achèterez un mini-PC stylé. Celui-ci est livré dans un bel emballage avec de nombreux câbles. Parmi eux, un câble HDMI pour le raccordement d'un moniteur, un adaptateur mini DisplayPort vers HDMI ainsi qu'une housse de transport qui protège le PC contre les rayures grâce à son aspect laqué piano. L'installation est également simple: Il suffit de brancher le bloc d'alimentation externe sur le PC, fixer les moniteurs et c'est parti. Point positif: un support d'écran VESA est fourni avec le PC.

Lieferumfang MiniAir 11 von Geekom.
Le contenu de la boîte est vraiment copieux si l'on regarde l'étiquette de prix / © NextPit

Dans mon bureau chez moi, je fais confiance aux périphériques Bluetooth sans fil. La connexion est possible grâce au Bluetooth 4.0 et laisse de la place pour les clés USB et les disques durs externes. L'adaptateur DP fourni, qui me permet de brancher deux écrans sur le mini-PC, a été un grand atout lors de l'installation. Voici les différents ports:

Les ports du MiniAir 11 de Geekom:

Face arrière:

  • Prise d'alimentation (19 V)
  • Mini-DisplayPort
  • Ethernet (RJ45)
  • 2 x USB 3.2 Gen 1
  • HDMI
  • USB-C (données uniquement selon les indications du fabricant)

Face avant:

  • USB-C
  • USB 3.2 Gen 2
  • Prise jack 3,5 mm (casque/écouteurs combinés)

Côtés:

  • Lecteur de carte SD (à gauche)
  • Verrou Kensington (à droite)

La bonne surprise est que bien que Geekom décrive le port USB-C à l'arrière comme dédié au transfert de données, j'ai pu connecter un troisième moniteur via USB C. C'est un avantage qui n'apparaît pas sur la fiche technique.

Anschlüsse Geekom MiniAir 11.
Les ports du MiniAir 11 suffisent pour travailler correctement / © NextPit

Malgré le petit boîtier, Geekom a placé un ventilateur ultra-silencieux dans le mini-PC. Même en charge, celui-ci n'était pas audible dans une pièce calme. À propos du son: le MiniAir 11 n'a pas de haut-parleurs.

Encore deux phrases sur l'extensibilité: cet avantage des ordinateurs de bureau traditionnels n'est que partiellement valable pour les mini-PC. Le MiniAir 11 peut être étendu avec jusqu'à 32 Go de RAM et 1 To de stockage en SSD. Il n'y a pas de place pour des cartes graphiques dédiées ou la possibilité de changer de processeur.

Ma tentative d'ouvrir le mini PC a en outre échoué. Selon les instructions, je devais retirer quatre vis mais après que plusieurs embouts se soient tordus et qu'une seule vis ait pu être dévissée, j'ai abandonné.

Performances: Pour du télétravail et un peu de jeux en passant

Le MiniAir 11 est équipé d'un processeur Intel Celeron N5095 de 11e génération et s'appuie sur sa carte graphique embarquée (Intel UHD 605). Des modules SODIMM DDR4 sont utilisés comme RAM et un disque SSD SATA M.2 est utilisé pour le stockage. Le Wi-Fi 5 et le Bluetooth 4.0 ont permis de rendre mon bureau plus ordonné. Le Windows 11 Pro préinstallé s'est avéré assez agréable.


J'ai aimé

  • Les performances suffisantes pour le bureau, les petits traitements d'images et les jeux plus anciens
  • La licence pour Windows 11 Pro incluse

Je n'ai pas aimé

  • Les lags en cas de multitâche
  • L'ordinateur est adapté aux jeux sous certaines conditions

Note: J'utilise habituellement un MacBook Air avec une puce M1, 16 Go de RAM et 512 Go de stockage SSD dans mon bureau chez moi. J'utilise donc quotidiennement MacOS.

Le niveau de performance du MiniAir 11 est bien sûr nettement inférieur à celui de mon MacBook mais il coûte aussi près de 1000 euros de moins. Pour les tâches habituelles dans le quotidien de la rédaction, je devais attendre plus souvent, mais j'ai tout de même pu être productif. L'utilisation d'applications Office, la navigation avec plusieurs onglets dans Google Chrome en utilisant en parallèle des applications de messagerie comme Slack sont des tâches de télétravail typiques.

Vorderseite Geekom Mini Air11.
Il y a également des ports USB à l'avant / © NextPit

Malgré la configuration à double écran, le MiniAir 11 est capable d'effectuer toutes ces tâches simultanément. C'est surtout Google Chrome qui représente un défi. Pendant la période de test, j'ai installé un grand nombre de mes applications web en tant que programmes autonomes et j'ai veillé à ne pas ouvrir trop d'onglets. J'ai ainsi pu travailler sans problème, mais j'ai dû faire face à des saccades lors de la lecture de la musique ou à des retards lors de la saisie au clavier.

Le niveau de performances est tout juste suffisant pour placer des images dans Photoshop sur un fond transparent. Lightroom fonctionne également, mais le MiniAir 11 n'est pas adapté au traitement vidéo.

Pour les jeux PC plus anciens, les performances sont également suffisantes. Pour mon test, j'ai installé Counter Strike: Global Offensive et le jeu de tir était jouable sans saccades avec les paramètres graphiques les plus bas et la résolution la plus faible. Il ne faut toutefois pas s'attendre à plus, même après une mise à niveau de la RAM, en raison de la faible puissance du CPU et du GPU.

Conclusion

Mes premières impressions sur le MiniAir 11 de Geekom sont convaincantes. Pour un prix de vente conseillé de moins de 300 euros, l'équipement est approprié dans un boîtier minuscule et la diversité des ports est suffisante pour télétravailler au quotidien. Le MiniAir 11 se monte facilement à l'arrière d'un écran ou se cache derrière votre téléviseur. Vous pourrez ainsi bricoler un PC tout-en-un extensible et réparable (si vous arrivez à desserrer les vis) ou ajouter une station multimédia performante à votre installation de home cinéma grâce à Kodi ou Plex.

Mais pour une utilisation peu encombrante sur le bureau, je trouve tout de même les boîtiers Mini ATX plus judicieux. En effet, vous pourrez y utiliser des cartes mères Micro ATX et vous aurez la possibilité d'y insérer des cartes d'extension pour des graphiques dédiés et plus encore. En outre, les mises à jour du processeur et les réparations sont possibles.

NextPit reçoit une commission pour les achats effectués via les liens marqués comme étant affiliés. Cela n'a aucune influence sur le contenu éditorial, et ne représente aucun coût pour vous. Pour en savoir plus sur comment nous monétisons notre contenu, rendez-vous sur notre page dédiée à la transparence.
Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Rejoignez la discussion maintenant

Derniers Articles

Articles recommandés

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition