Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Facebook renforce ses règles sur les publicités liées au coronavirus

Facebook renforce ses règles sur les publicités liées au coronavirus

Alors que l’épidémie du coronavirus ne cesse de s'amplifier en contaminant toujours plus de personnes, et en causant la morts de milliers d’individus, c’est malheureusement sans surprise que Facebook se voit également affecter par ce drame sanitaire. Certes Facebook n’est pas disponible en Chine, mais la psychose touche de plus en plus le monde entier.

En Europe, nos voisins italiens, comme nous l’avons appris il y a quelques jours, comptent déjà des centaines de personnes contaminées par le virus ainsi que plusieurs décès. Les autorités ont placé plusieurs villes du nord du pays en quarantaine. Cette actualité a en effet de quoi faire peur, et c’est justement sur ce créneau que se sont installés des vendeurs mal intentionnés.

Facebook et son activité publicitaire

L’une des plus grosses rentrées d’argent de Facebook est bien évidemment son activité publicitaire. Si vous avez un compte Facebook, tous les jours vous voyez des annonces sur votre fil d’actualité, et plus précisément des publicités adaptées à vos goûts. Parmi ces pubs qui arrivent sur le réseau social au quotidien, Facebook a vu débarquer des annonces mensongères faisant référence au coronavirus. Et c’est pour cette raison que le géant américain a décidé de renforcer ses règles en termes de publicités afin de stopper la désinformation et les campagnes de pubs qui jouent sur notre peur face à l’épidémie du coronavirus.

Il est rassurant de savoir que Facebook veille au grain, notamment dans cette période de psychose, mais va-t-il vraiment être capable de maîtriser l’ensemble des publicités postées liées au coronavirus ? Cela semble difficile à croire car le réseau social se base sur des mots-clés, et les vendeurs sans scrupules risque de réfléchir à comment contourner l'algorithme de Facebook.

  • Facebook promet d'être transparent avec les pubs et d'agir contre la haine sur son réseau

En attendant, le groupe mené par Mark Zuckerberg a affirmé qu’il allait désormais interdire les publicités mentionnant le coronavirus et “offrant” de soi-disantes solutions pour guérir ou pour prévenir le virus. Il s'agit de freiner ceux qui surfent sur le sentiment d’urgence afin que le consommateur se sente pressé d'acheter différents produits. Suivons donc avec attention les publicités qui se glissent en ce moment sur notre page Facebook !

Au même titre que d’autres plateformes, Facebook voit passer un nombre incalculable de contenus écrits et de vidéos au sujet du coronavirus (également appelé COVID-19) avec de vraies informations certes, mais aussi beaucoup de fausses informations. Alors méfions-nous. Rappelons que 79 000 personnes dans le monde ont, à ce jour, été contaminées, et que plus de 2 600 personnes sont mortes au cours des derniers mois.

Alors que Facebook utilise des outils pour vérifier les messages douteux avant de les supprimer de son flux d'informations, il avait déjà annoncé en janvier qu'il prenait une mesure supplémentaire en supprimant les fausses informations sur l'épidémie signalées par les principales organisations mondiales de santé et par les autorités sanitaires locales.

Paradoxalement, les utilisateurs du réseau social mondialement connu se tournent vers des groupes Facebook pour acheter et vendre des masques médicaux en masse, ce qui risque d'empêcher les professionnels de la santé de combattre efficacement l'épidémie.

Amazon également touché par ce fléau

Côté business, Facebook n’est pas la seule société du domaine de la tech en proie à des activités indésirables liées à cette terrible épidémie. Comme le rapporte le site Wired, il y a quelques jours certains vendeurs sur Amazon ont tenté de faire grimper les prix des masques à plusieurs reprises en connaissance de cause.

En effet, nombreuses sont les pharmacies qui se sont rapidement trouvées en rupture de stock, notamment dans le nord de l’Italie et sans surprise dans la région PACA, près de la frontière franco-italienne. La folie du capitalisme continue même, et je dirais même, s'accentue dans une période sanitaire difficile et qui inquiète. Il y a toujours des businessmen mal intentionnés prêts à venir chercher leur part du gâteau.

Derniers Articles

Articles recommandés

3 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • "En effet, nombreuses sont les pharmacies qui se sont rapidement trouvées en rupture de stock, notamment dans le nord de l’Italie et sans surprise dans la région PACA, près de la frontière franco-italienne. La folie du capitalisme continue même, et je dirais même, s'accentue dans une période sanitaire difficile et qui inquiète..."

    La bêtise humaine "naturelle" avec ses peurs irraisonnées n'y est pas non plus pour rien... même si ce même capitalisme se nourrit de cette stupidité savamment entretenue !


  • MDR !!!! facebook veille au grain :-) :-) double dose d'humour !!!! il veille surtout au grain qui tombe dans sa poche oui, j'ai jamais vu une société se priver de revenu même si ceux-ci font un peu polémique, c'est certainement pas ça qui va déranger FB.


  • Luna depuis 5 mois Lien du commentaire

    Le prix Nobel de la Paix pour Saint Zuckerberg , Alléluia, Alléluia !!

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition