NextPit

Les contes de NextPit: Le nerd qui voulait gâcher Noël

Les contes de NextPit: Le nerd qui voulait gâcher Noël

Joyeux Noël ou joyeuses fêtes de fin d’année à toutes et tous. Comme l’an dernier, je vous propose un nouveau conte de Noël, un article totalement fictif inspiré d’une ou plusieurs histoires de la culture pop’ avec une touche de parodie et surtout de tech. 

Pour celles et ceux qui se rappellent, je vous avais livré l’an dernier une version très personnelle, et un peu triste, de A Christmas Carol de Charles Dickens dans un monde cyberpunk légèrement dystopique. Je vous invite évidemment à lire cet article dont je ne suis pas peu fier. 

Mais cette année, j’ai décidé d’adopter une approche moins intime et surtout un peu plus joyeuse. C’est donc un patchwork entre plusieurs contes et films cultes de Noël, de Comment le Grinch a volé Noël à Maman, j’ai raté l’avion en passant par des inspirations plus obscures et moins festives comme Horizon Zero Down voire Metro: Exodus (un respect infini aux personnes qui trouveront les réfs vidéoludiques!). 

Le récit s'inspire aussi d'une "inside joke" que j'entretiens avec mes collègues et les lecteurs réguliers du site et selon laquelle je serais un fanatique des applications de prise de notes, au détriment des applications météo, et que je pousse cette "passion" (qui n'en est vraiment pas une) parfois un peu trop loin.

Cet article ne sert à rien d’autre que pour vous divertir et vous changer les idées pendant les fêtes. Je vous souhaite d’avance une bonne lecture et j’ai hâte de lire vos retours dans les commentaires.


Livre 1: Maman, j’ai raté le saut temporel

- “Allez Papa, on devait partir ya deux heures. Tous mes potes ont déjà warp pour les fêtes. On est les seuls du quartier à encore être bloqués en 2221. Si tu m’avais laissé partir tout seul aussi..."

- “Euh, on va se calmer Caleb. Et comment ça tout seul? Et comment ça “warp”? On dit plus “jump” chez les jeunes? Dans tous les cas, on ne plaisante pas avec la distorsion temporelle. Jeff Bezos III a failli rester coincé en 1917 avec son propre jumper il y a même pas deux ans de ça. Autant te dire que je n'ai pas le budget de Blue Origin donc on va y aller doucement.

- “On va pas rester coincés en 1917 dis, Maman?"

- “Mais non Allyah, Papa raconte n’importe quoi. On va en France, dans le Paris des secondes Trente Glorieuses.”

- “Les Trente quoi?”

" Tu vois? Au lieu d’acheter cette machine à la noix qui ressemble à l'intérieur d'une vieille Tesla et occupe tout le salon, c’est des cours particuliers qu’on aurait dû payer à ton fils, chérie. 'Tourisme temporel' mon œil. Si ton arrière-grand-mère était là, Caleb, elle te botterait le cul et crois-moi, tu te rappellerais très vite la guerre de Scission de l’Union et des secondes Trente Glorieuses."

- "Si seulement il avait pu atterrir en Russie en 1917, Jeff aussi."

- "Caleb! Tu ne veux pas raconter tes bêtises encore plus fort? Je crois qu’Alexa ne t’a pas entendu! 

- "Désolé M’man..." 

*Bam, bam* "Allez saloperie. J’ai téléchargé le DLC et payé l’abonnement famille. Il te faut quoi d’autre? Mon RIB en NFT?"

*Dum dum dam, dudam* Samsung Galaxy Warp 10 activé, Bonjour Noam. Votre assistant de saut temporel est prêt à être configuré. 

- "Ah, enfin! Allez, c'est parti. Eh pensez à mettre vos bracelets connectés."

- "Oh, écoutez-le faire son malin, le pro du warp du haut de ses 17 ans. C’est moi qui commande, mon grand. Allyah, ma puce, mets ton bracelet s’il te plaît. Altéa chérie, tu peux me passer le mien?"

- "Il est déjà à ton poignet. Hey, Caleb! Arrête de jouer avec ton bracelet, c’est fragile ces gadgets."

"Ok, tout le monde est connecté. Pont ER calibré. Prêt à sauter. Voilà. Allez les enfants, Maman, on se tient la main. Si vous êtes sages, on vous laissera ouvrir les cadeaux dès ce soir. Enfin, ce soir, il y a plus de 150 ans, mais bon." 

- "Sérieusement Papa, une dad joke avant un saut temporel?"

- "3, 2, 1 warp bridge enclenché"...

* Spack* "Ouah, c’est quoi ce bordel?!", s’écrie Caleb, juste avant de sentir son poignet le lancer d’une douleur fulgurante. 

-"Chéri, je crois que Caleb a un problème." 

- "Quoi?" 

-"Arrête le saut. Caleb a un souci avec son bra..."

- "Putain de bracelet d..."

*swoooooshhh*

-"de meeeeeeeeeeeeeeerde! Hein? Quoi? Papa, Maman? Mais où je suis?!" Caleb met un certain temps à reprendre ses esprits. Il est toujours en vie et surtout toujours à l'intérieur du Galaxy Warp. Mais les sièges occupés par sa famille sont vides. 

*scrsh scrsh* Cal... *scrsh scrsh* C..eb *scrsh scrsh* L'écran de bord n'est plus qu'une bouillie de pixels et d'interférences. 

- "Papa, Papa! Je vais bien, mais je sais pas où je suis." Ni quand d'ailleurs, remarqua immédiatement Caleb en jetant un œil au compteur cassé censé indiquer au moins la date du jour de l'autre côté du trou de verre qu'il venait d'emprunter. Le reste de l'habitacle semble pourtant intact. Il suffit de rester sur place et d'attendre les secours. 

*toum toum toum* "Merde, ça a vraiment toqué là?!"


Livre 2: Le grand schisme applicatif

*toum toum toum* Bon, pas de doute, il y a quelqu'un ou quelque chose qui veut entrer dans le Warp, ou au moins l'en déloger, conclut Caleb après la troisième série de coups sourds portés sur la porte du véhicule. De toute façon, ils vont bien finir par forcer l'ouverture, il vaut mieux que je leur fasse face.

*Tssss tchommm* La porte se dépressurise et s'ouvre du bas vers le haut laissant progressivement entrevoir la chose- ah non, la personne visiblement (et heureusement) bipède. "Ouf, une fille. Bon une fille armée jusqu'aux dents et qui me fusille d'un regard glacial et acéré, mais ça aurait pu être pire", soupire intérieurement Caleb.

- "Euh, salut? Moi, c'est Caleb. Est-ce que tu sais en quelle année on est?", demande-t-il sans jamais douter ne serait-ce qu'une seconde que la jeune femme qui se trouve en face de lui, et qui vient peut-être d'un autre pays, voire d'une autre planète, parle la même langue que lui.

- "Qu'est-ce que tu fais ici?! C'est les notistes qui t'envoient?", lance-t-elle avant de s'arrêter net et de fixer le bracelet explosé que Caleb porte encore au poignet.

- "Les quoi?!"

*schwing* D'un seul geste, à peine perceptible, la jeune guerrière(?) lui glisse sous la gorge la pointe d'une lance d'apparence quasi proto-artisanale, mais en même temps beaucoup moins primitive technologiquement qu'il n'y paraît.

- "Choisis bien tes prochains mots. Les agents de l'Ordre comme de la République ne sont pas les bienvenus en territoire tribal. La neutralité de ma tribu ne te protègera pas." 

- "Je suis pas un notiste, je fais partie d'aucun Ordre et je sais même pas de quelle République tu parles. J'ai atterri ici par accident. Je sais pas en quelle année on est!", fit Caleb, en tentant de recouvrer un tant soit peu de virilité, même feinte, après avoir laissé s'échapper un léger craquage de voix bien malgré lui. "Mais, il faut avouer qu'elle est plus grande et qu'elle a l'air plus balèze que moi, armée ou non", admet-il.

- "Hmm", souffle la jeune femme avant de relâcher la pression qu'elle exerçait sur la gorge de Caleb. Ses pupilles, rivées sur lui d'un air féroce, se recontractent un peu, laissant entrevoir le bleu de ses iris que sa peau très claire et ses cheveux blonds cendrés ne font que ressortir davantage."

- "Tu dis que tu as atterri ici. D'où viens-tu? La République des météoïstes? L'Empire de l'Ordre du Notisme? La bordure extérieure ou des territoires neutres? Eh puis l'an quoi? Tu veux dire la date? Celle du dernier jour du cycle de Sol, c'est l'anniversaire du Schisme Applicatif aujourd'hui. Tu veux vraiment me faire croire que tu ignores tout ça? On parle d'une guerre millénaire. Faudrait peut-être se réveiller."

- "Hey mais c'est quoi ça? Tu as un smartphone toi? Fait-elle en pointant l'écran de bord du Galaxy Warp de sa lance. "Un smartphone", s'amusa Caleb qui n'avait lu ces mots qu'en cours d'histoire. 

- "En quelque sorte. Vous aussi vous en avez, des smartphones, chez toi? Tu pourrais m'y emmener? Je ne connais même pas ton nom d'ailleurs."

- "Les terres de la tribu des messagers te sont interdites. Et si ce que tu dis est vrai et que tu viens d'une autre époque, ou d'un autre monde, l'Ordre aussi bien que la République doivent sûrement te rechercher."

*vroooom* Un vrombissement sourd et grave venant du ciel vient résonner jusque dans la cage thoracique de Caleb. "Les Notistes!", entend-il hurler la guerrière qui l'empoigne et l'entraîne au pas de course dans les fourrés sous les battements de ce qui ressemble à un vaisseau de guerre volant, dont la conception semble clairement inspirée d'un insecte, genre une libellule. 

- "Tu les as menés tout droit à nous. Putain, Elowen, il faut toujours que tu te mettes dans la merde", se dit la jeune femme à voix haute. "Hey, je t'ai rien demandé. Tout ce que je veux, c'est rentrer chez moi", chuchote Caleb de la façon la moins discrète possible.

"Si ce que tu dis est vrai, je ne connais qu'un seul moyen de te renvoyer d'où tu viens."


Livre 3: Le geek qui a voulu gâcher Noël

- "Attends, attends. Donc dans ta tribu, vous croyez vraiment qu'il y a mille an, votre technologie a pris un tel pas sur l'humanité que de véritables croyances et systèmes de pensée se sont développés autour de trucs aussi absurdes que des marques ou même des applications? Des applications de notes, sérieux? Noticius, le premier des Saints, tout ça, c'est vraiment pas des conneries?  Et les météoïstes dans tout ça, c'est les gentils de l'histoire, un peu écolos qui combattent les fanatiques religieux de l'Ordre? J'ai tout bon?"

Cela fait plusieurs heures qu'ils voyagent à pied à travers les champs sacrés du chiffrement, pourtant terre de pèlerinage pour les messagers, sa tribu et interdite aux étrangers. Et Elowen se doute bien que Caleb ne croît qu'à moitié le cours de rattrapage qu'elle vient de lui donner sur son monde. Même si elle ne voit toujours pas ce qu'est censé être un écolo. 

- "Il n'y a pas de méchant ni de gentil. Simplement des fanatiques d'un côté comme de l'autre et le reste qui tente de vivre au milieu de tout ça", lâche-t-elle, un peu lasse des questions incessantes de son compagnon d'infortune.

- "Chaque jour de fin de cycle, c'est la même histoire. Les uns reprochent aux autres d'avoir volé tous les minerais du mont NextPit pour les empêcher de fabriquer des smartphones pour pratiquer leur foi."

- "Leur foi...applicative? Et le jour de fin de cycle, tu veux dire Noël? Ou peut-être le Nouvel An?"

- "Appelle ça comme tu voudras. Une chose est sûre, quelqu'un ou quelque chose a dépossédé chaque habitant de ce monde du seul moyen de faire vivre ses traditions. Mais tout ça est tellement vieux. Même les anciens de ma tribu n'ont que des bribes de souvenir d'histoires elles-même rapportées indirectement seulement."

"Ok Caleb, joue-la cool" se dit le jeune homme, un peu perplexe. "T'as déjà lu et surtout vu des trucs bien plus étranges que ça et les dérives sectaires autour d'un produit tech, ce n'est franchement plus de la science-fiction d'où tu viens."

- "Et si on allait les chercher ces smartphones?", finit par lancer Caleb, enfin sorti de son dialogue intérieur.

- "Quelle superbe idée, c'est peut-être pour ça que je ne t'ai pas attendu pour l'avoir. D'après les météoïstes, les smartphones et surtout le savoir pour les fabriquer seraient gardés dans le temple de Noticius. Le lieu le plus sacré du Notisme, protégé par l'Archeprêtre Suprême de l'Ordre", Anote O'inh le fou. 

Son obsession pour le Notisme dépasse de loin le simple fanatisme religieux et lui a conféré une longévité contre-nature. Mais si on parvient à le vaincre et à déterrer toutes les connaissances et les technologies qu'il s'accapare depuis des siècles, on pourrait réparer ton truc machin warp et te renvoyer d'où tu viens.


Livre Final: L'esprit de No... du dernier jour du troisième cycle

"Wouah... C'est grand et... *gulp* c'est haut", expire Caleb, arrivé au pied d'une montage au sommet de laquelle trône le temple de Noticius, suivant de près Elowen qui a l'air anormalement sur les nerfs. 

- "C'est le mont NextPit. Pour le dernier jour du troi... pour 'Noël', le temple n'est pratiquement pas gardé. L'Ordre concentre l'essentiel de ses forces le long des murs de Notopia, pour repousser les raids républicains. Et les cinq tribus des messagers se sont unies aux forces météoïstes pour faire diversion et occuper les notistes afin de nous laisser le champ libre."

- "Alors, on y va du coup? T'es sûre de ton coup là?" 

- "Ne me dis pas que tu as peur Caleb", glisse Elowen, un brin moqueuse mais d'un sourire malgré tout complice puis Caleb de soupirer: "En tout cas, ça m'apprendra à me moquer des dad jokes de mon père. Hein? Non rien. C'est parti."

Les deux entament la longue ascension d'une seule traite pour enfin se retrouver devant la Porta Principalis, l'entrée principale du temple de Noticius. La porte, en or massif et de trois mètres de haut est cernée de énormes statues aux reflets métalliques et à la forme humaine mais androgyne. Chacune tenant un codex sous le bras gauche et un stylus au diamètre disproportionné de la main droite, tendue, comme des vigies voulant barrer le chemin à tout intrus. 

Pas de mot de passe dans une langue mystique ni aucune incantation à murmurer, la porte s'ouvre d'elle même et se referme aussitôt Elowen et Caleb arrivés dans le grand hall. 

"L'Archeprêtre est sûrement dans la crypte d'Amenotep, le premier Archeprêtre Suprême et fondateur de l'Ordre qui a dirigé la cité de Notopia et posé les premières bases de cet Empire", murmure Elowen mais Caleb ne l'écoute pas, trop absorbé par l'immensité et le gigantisme du lieu. 

Ils arrivent enfin dans la crypte. Les murs sont recouverts d'insriptions. On retrouve des représentations murales, des bas-reliefs ou des gravures ressemblant aux deux statues à l'entrée du temple. La salle grouille de fidèles, vêtus de rouge, la peau scarifiée de scriptures, certaines d'entre elles encore fraîchement gravées sont à vif.

Au milieu de la foule, un homme surplombe l'assemblée, un large sceptre à la main droite et son codex sous le bras gauche. Lui aussi porte une longue toge rouge écarlate tout comme sa haute coiffe cernée d'un bandeau blanc ivoire dont la pureté n'est que d'autant plus entachée par sa vilaine et longue barbe verte. 

- "Anote O'inh le fou! L'usurpateur! Ton règne décadent s'achève aujourd'hui!" Caleb n'a pas le temps de se retourner vers Elowen après l'avoir entendue hurler qu'elle se jette en avant tête, non pas baissée mais bien haute, pour ne pas quitter sa cible des yeux. Elle ne fait qu'un avec sa lance et fuse à travers la horde de fidèles, abasourdis face à ce déferlement de rage et de force. 

Le prêtre lève enfin les yeux, trop habitué à regarder son monde de haut, et ne peut qu'être témoin, passif et impuissant, de la lance qui le transperce. Une ultime note, un coup de crayon pour rayer son existence des mémoires. Le sang du prêtre fou marque la peau blême d'Elowen à la manière des scriptures sur la peau des fidèles avant qu'elle ne les efface d'un geste net, comme pour éviter qu'elles aient le temps de se fixer. 

L'usurpateur, dans son dernier souffle, tend son sceptre à Caleb, qui ne peut s'empêcher d'attendre qu'Elowen, enfin revenue à elle même après l'ivresse de sa course folle, lui lance: "Brise-le, qu'on en finisse."


Epilogue

- "Donc la morale de l'histoire, c'est que la technologie, c'est mal et qu'utiliser le sceptre pour retrouver les smartphones ou en tout cas retrouver le savoir permettant de les fabriquer, ça ne ferait que relancer ce cercle vicieux qui durait déjà depuis plus de mille ans?" 

- "J'en sais rien Papa, mais quand elle m'a dit de le briser, je savais que c'était la seule chose à faire. C'était instinctif."

- "Elle est trop forte Elowen!!!"

- "C'est vrai Allyah, elle est plutôt balèze."

- "Assez balèze pour ramener ton frère à la maison en tout cas! Dommage que vous ne puissiez plus vraiment vous revoir. Pour une fois que tu trouves une fille bien. Bon, sinon, avec toutes ces histoires pendant ta disparition, nos allers-retours à la police et les recherches, on n'a pas encore déballé ton cadeau de Noël. T'es partant?"

- "C'est une vraie question? Mais carrément, allez donne-le moi."

- "On a bien réfléchi ta mère et moi. Bon en fait c'est elle qui a réfléchi et m'a convaincu. Alors voilà, on sait que t'es devenu assez fan de ces vieilleries de smartphones et compagnie." 

- "Aaaah arrête le suspense" - Caleb arrache la boîte des mains de père et l'ouvre au moins aussi vite qu'Elowen a pourfendu l'Archeprêtre à Noël dernier. Il ouvre enfin la boîte. 

- "Euh.... Alors, alors? T'es content? Hein?"

- "... ... Un iPhone 69... C'est... vraiment génial. Merci. -_-

Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Rejoignez la discussion maintenant
NEXTPITTV

Derniers Articles

Articles recommandés

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition