NextPit Page d'accueil NextPit

Pourquoi iOS 15 va forcer Google et les fabricants Android à changer

Pourquoi iOS 15 va forcer Google et les fabricants Android à changer

La keynote de la WWDC21 n'a pas apporté de nouveautés technologiques époustouflantes. Cependant, une tendance pour cette année s'est dégagée comme rarement, de quoi plonger la concurrence Android dans une crise existentielle. 

Universal Control: 1+1 = Plus

Apple a lancé une nouvelle fonctionnalité appelée "Universal Control" avec iOS et iPadOS 15, ainsi qu'avec la nouvelle version de macOS Monterey. Cela permet d'utiliser un iPad, un iMac ou un MacBook avec un seul et même dispositif de commande, c'est-à-dire une souris ou un trackpad. Il suffit que les appareils soient connectés avec le même identifiant Apple via iCloud et de préférence l'un à côté de l'autre.

Si c'est le cas, vous pouvez utiliser la souris du MacBook pour contrôler l'iPad, par exemple, et même transférer des données d'un appareil à l'autre. La commande universelle fonctionne avec un maximum de trois appareils Apple. Jusqu'à présent, tout va bien. Une fonction vraiment pratique, pourrait-on dire.

En théorie, bien sûr, Google est capable de proposer une telle fonctionnalité. C'est juste que, malheureusement, il  manque un véritable écosystème chez Android, mais même chez Google lui-même en fait. Rappelons brièvement comment et pourquoi Android a connu un tel succès au départ, et pourquoi Google, avant le lancement d'Android, n'avait rien à voir avec les smartphones.

C'est la position précaire dans laquelle se trouvaient les fabricants de téléphones portables, ainsi que les opérateurs de téléphonie mobile, en 2008. L'iPhone a fait un véritable triomphe en un an d'existence - et ce malgré le fait que des personnes comme Steve Ballmer (ancien PDG de Microsoft) supposaient certainement qu'il allait échouer.

Apple avait lancé le téléphone le plus cher à ce jour avec des partenariats exclusifs. En Allemagne, par exemple, Telekom a été autorisé à distribuer l'iPhone en exclusivité. Vodafone est resté à la traîne - et a perdu beaucoup de clients professionnels pendant cette période.

Google est venu à la rescousse. Peu de temps auparavant, ils avaient acheté le système d'exploitation mobile Android et l'avaient proposé aux fabricants de smartphones et aux fournisseurs de services de télécommunications via l'Open Handset Alliance, dans une large mesure pratiquement gratuitement. Google a réussi un coup de maître. Du jour au lendemain, le géant des moteurs de recherche a eu l'occasion de faire de l'internet mobile une grande affaire et d'être automatiquement en tête sur ce marché.

Après la décennie du hardware, la décennie des écosystèmes 

Ce fut une ascension fulgurante qu'Android a célébrée pendant une bonne décennie. Fin 2017, 2,7 milliards de personnes utilisaient Android - ce qui représente un peu plus de 88 % des installations de smartphones dans le monde.

C'est le système d'exploitation de Google qui a transformé de petites entreprise basée à Shenzhen en société globale, se surpassant les unes les autres dans une spirale de fonctionnalités avec le dernier hardware - et entraînant Apple dans leur sillage. Cupertino a longtemps cessé d'être un innovateur, notamment dans le domaine du matériel, mais a suivi le mouvement.

Dans l'ombre de la compétition pour le plus de mégapixels et la recharge rapide la plus rapide, Apple a continué à travailler assidûment ailleurs: sur l'écosystème. Oui, l'iPhone peut représenter une petite part de marché par rapport à la concurrence d'Android. Mais Apple est le leader mondial des montres connectées ainsi que des tablettes. Et Apple est également dans le top 5 pour les ordinateurs portables et les PC.

slack imgs
Apple ouvre ses services là où cela fait sens: Facetime, par exemple, fonctionne désormais sur les PC Windows et les smartphones Android. Des points bonus à celui ou celle qui reconnaîtra le smartphone sur la photo. Quoi qu'il en soit, nous avons dû rire de l'OS qu'Apple a choisi ici pour sa présentation. / © Screenshot : NextPit / Image : Apple

Dans les années 20 de cette décennie, le matériel informatique passera de plus en plus au second plan. L'informatique invisible est le mot clé pour désigner le fait que nous n'interagissons plus avec des appareils spécifiques, mais avec des services.

Que nous accédions aux données via un assistant vocal, une smartwatch ou une télévision n'a aucune importance. Au lieu d'investir dans des appareils discrets, à l'ère de la 5G, nous nous appuyons sur des écosystèmes qui perçoivent et répondent idéalement à nos besoins. Et Apple est maintenant idéalement positionné pour le faire.

Microsoft et Google: deux géants puissants dans une impasse

Bien sûr, le passage aux services n'est pas une nouvelle révolutionnaire. Ce n'est pas pour rien que Microsoft a désespérément essayé de reprendre pied dans le secteur des smartphones en rachetant Nokia. Mais en vain. Google a claqué la porte, et a utilisé son pouvoir à chaque instant pour bloquer Microsoft.

En l'absence d'une API appropriée, l'"application YouTube" sur Windows Phone n'était rien de plus qu'un raccourci vers le site web de YouTube - vous ne pouviez même pas faire une avance rapide ou un retour en arrière dans les vidéos. Il n'est pas étonnant que les clients se soient désabonnés malgré l'excellence du matériel.

slack imgs
Google a récemment atteint une part de marché à deux chiffres dans le domaine des systèmes d'exploitation pour ordinateurs portables grâce à ses Chromebooks abordables. Cependant, la gamme d'utilisation est tout simplement encore trop limitée pour constituer une alternative sérieuse à Windows et macOS pour la majorité des utilisateurs. / © NextPit

D'un autre côté, Google s'est fait les dents sur le marché des ordinateurs portables depuis des années. Bien sûr, les ordinateurs portables ont récemment dépassé de justesse macOS en part de marché. Mais avec le léger Chrome OS, les appareils ne sont tout simplement pas assez puissants et variables pour être un véritable concurrent.

Cette part de marché est due à son faible prix et, sans doute, au fait que de nombreux étudiants ont eu besoin d'ordinateurs portables bon marché pour leurs cours ces derniers mois. Une chose est sûre: Google ne va nulle part.

Harmony OS: Le ciment fragile du made in China

La situation actuelle avec Google et la Chine ne fera qu'exacerber ce problème. Il est prévisible qu'Android se réduise. Huawei et Honor vont migrer (ou ont migré) vers Harmony OS pour les smartphones, et peut-être que d'autres fabricants chinois suivront bientôt - par peur ou en raison de conditions politiques de la part de la Chine ou des États-Unis. Au final, Android restera un système d'exploitation Samsung.

La réalité de cette menace d'Apple et de la Chine a été mise en évidence lors de la conférence Google I/O. Google et Samsung mélangent Wear OS et Tizen et saupoudrent un peu de Fitbit par-dessus. En supposant que les parts de marché entre les fabricants de Wear OS restent constantes à partir de 2020, cela les placerait alors ensemble à environ 35 à 40 %, juste devant le watchOS d'Apple.

Cependant, Huawei ne détient que 11 % des parts de Wear OS, et le groupe BBK représente six points et demi de pourcentage supplémentaires. Au vu des chiffres, la collaboration Google-Samsung s'apparente davantage à un mariage forcé dans la lutte contre le glissement.

Acheter Apple est plus rentable qu'acheter Android

"Mais Apple est beaucoup trop cher!", je vous entends déjà taper sur vos touches. Oui, les produits Apple ont des prix d'achat élevés. Même si l'iPhone SE (2020) était déjà disponible à moins de 350 euros dans certains cas cette année, le prix de la plupart des iPhones est bien supérieur au prix moyen des smartphones vendus en France en 2020, soit 499 euros.

slack imgs
Le prix des appareils iOS est beaucoup plus stable que celui des appareils Android / © Capture d'écran : NextPit ; bankmycell

Toutefois, si l'on se base sur l'amortissement plutôt que sur le coût d'acquisition, les calculs sont rapidement différents. Selon le graphique ci-dessus, les smartphones Android dont le coût d'acquisition est supérieur à 700 euros perdent 60 % de leur valeur initiale 24 mois après leur achat.

Les smartphones d'Apple, en revanche, ne perdent que 35 %. Pour un iPhone coûtant 1000 euros, cela signifie une perte de valeur de 125 euros par an après 24 mois. En revanche, un smartphone Android aussi cher coûte 200 euros par an.

Calculé dans l'autre sens, un iPhone à 1500 euros vaut encore 975 euros après deux ans et aurait coûté 525 euros. La même perte de valeur de 525 euros résulte sur 24 mois pour un smartphone Android ne coûtant "que" 875 euros.

Bien sûr , il faut d'abord avoir les 1500 euros. Mais même si l'iPhone SE (2020) mentionné au début échappe malheureusement au tableau avec son prix, le smartphone Apple à bas prix se situerait plutôt dans la classe des 200 à 250 euros calculés par analogie sur l'amortissement.

L'écosystème, une question de confiance

Enfin, il y a aussi la question de l'écosystème dans lequel vous souhaitez investir. Est-ce que je veux acheter toutes sortes d'applications et mettre en place des services pour un écosystème qui pourrait ne plus exister dans cinq ans? Ou pour lequel, dans cinq ans, les conditions auront changé de telle sorte qu'il sera inutilisable pour moi parce qu'il sera techniquement dépassé ou ne sera plus en mesure de protéger adéquatement mes données?

En plus des caractéristiques déjà décrites ci-dessus, Apple a également fait hier un pas de plus en matière de protection des données - histoire de montrer par la même occasion où pourrait aller le smartphone made by Apple.

Aux États-Unis, vous pourrez même bientôt stocker votre permis de conduire dans Apple Wallet. Les données seront alors stockées de manière totalement cryptée sur votre smartphone personnel et vous pourrez vous identifier partout en même temps. Les chaînes hôtelières et les fournisseurs de maisons intelligentes s'appuieront bientôt aussi sur la technologie Apple pour leurs systèmes de verrouillage.

Pour ma part, je ne laisserai pas mes données personnelles - et surtout pas des données sensibles comme les clés de ma porte d'entrée ou les données de mon passeport - à la majorité des fabricants qui utilisent encore Android aujourd'hui. Et vous?

Apple a répondu à cette question. Google, Microsoft, Samsung et consorts, c'est maintenant votre tour.

Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Rejoignez la discussion maintenant

13 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • John Devant depuis 3 mois Lien du commentaire

    Du pur pro-Apple, article biaisé donc et sans grand intérêt ni réelle menace pour Google.

    Compte désactivé


  • Ali Gator depuis 3 mois Lien du commentaire

    Article "intéressant" qui reflète entièrement les opinions de l'auteur (qui aime bien les pommes), même si je ne suis pas tout à fait d'accord avec certains points.

    L'écosystème Apple est-ce qu'il est, avec ses avantages (synergie entre appareils) et ses inconvénients (prix élevés, écosystème fermée). Mais je pense qu'en face, ça bouge plutôt pas mal. Microsoft a été dans une impasse suite à l'abandon de l'excellent et regretté Windows Phone (c'est mon opinion, merci de respecter), mais à su faire marche arrière et prendre une autre route en adoptant Android sur ses Surface Duo. Le ciment du futur écosystème autour de Harmony OS est encore frais, certes, mais je ne doute pas de la capacité d'Huawei et de ses partenaires pour construire un écosystème très fort. Du côté de Google, Chrome OS n'est plus l'OS-navigateur des débuts et devient un OS complet.

    Voilà mon opinion. Une opinion un peu différente de celle de l'auteur, mais que je respecte malgré tout parfaitement. A l'inverse des fanboys. Avec eux, c'est comme en politique. Chacun se bat pour son parti et attaque les idées des autres, même s'ils sont en partie d'accord avec elles. Mais comme ça vient du parti d'en face, on s'oppose, on attaque, on salit parfois. Et après, (peut-être) on débat.

    Moi, heureusement, je suis apolitique... ;)


  • Yenam depuis 3 mois Lien du commentaire

    Juste un commentaire pour contrebalancer un peu toute la haine que cette expression d'opinion a l'air de générer (oui oui c'est écrit "opinion" en bas du texte, pas "analyse technique" ;)).

    Selon moi, même si on a un avis différent c'est toujours enrichissant d'écouter d'autres points de vue. Je ne me prononce pas sur la viracité ou non du propos, d'autant plus que comme c'est une "opinion" et non une "analyse" je me vois mal dire à l'auteur qu'il pense faux. De plus, je ne maîtrise simplement pas assez le sujet pour apporter quelque chose de pertinent au débat.

    Il me semble aussi que si Nextpit (description Google de Nextpit: "Retrouvez les dernières actualités, tests, articles d'opinion, astuces, conseils, comparatifs et bien d'autres choses autour du monde passionnant de la high-​tech.") était un organe de propagande d'Apple ils ne seraient pas autant dans la m**** financièrement. Ils nous ont expliqué leur situation financière br*anlante il y a quelques semaines, s'ils nageaient dans l'argent de la Pomme je pense que le site aurait un tout autre visage.


    •   52
      Compte désactivé depuis 3 mois Lien du commentaire

      Je n'ai pas dit que Nexpit était totalement inféodé à Apple et Pro Apple (qui au passage, non, n'arrose pas les médias tech pour qu'ils en fassent la promotion, Apple, je dois l'admettre même si cette marque m'inspire la plus profonde aversion, a une base de fans suffisamment large, dont un certain nombre de journalistes, blogueurs et ' influenceurs " donc il peut largement s'en passer, et puis bon donner même quelques articles aux plus influents d'entre eux pour qu'ils en fassent le test et la promotion auprès de leurs abonnés lui coûtera bien moins cher :), mais en tout cas il est évident que ce rédacteur / blogueur (je ne peux pas l'appeler " journaliste " tant ce qui est fait là dans cet article n'est absolument pas à faire et démontre une totale absence d'une quelconque déontologie journalistique et d'un travail totalement bâclé et pris complètement " par dessus la jambe, sans aucune rigueur journalistique qui doit pourtant être la base du métier qui oblige à un minimum d'investigation et de travail de recherche, totalement absente ici...


      • Yenam depuis 3 mois Lien du commentaire

        Je t'assure qu'il n'y a rien de personnel dans mon propos, d'autant plus que ta réaction initiale est truffée d'explications et d'exemples (comme je le dis dans mon commentaire j'aurais été incapable d'en faire de même puisque je ne maitrise pas du tout le sujet).
        Je voulais simplement glisser un commentaire un peu positif dans l'espace dédié parce que c'est la guerre ici! ;)


      •   52
        Compte désactivé depuis 3 mois Lien du commentaire

        C'est pas une question de faire la guerre à Nexpit ou même à ce blogueur / rédacteur, mais quand je vois un tel " foutage de gueule " là mon sang ne fait qu'un tour...
        Et j'espère bien être entendu, parce que, là, franchement...
        Et j'ai même peine à croire qu'Antoine Engels ait pu valider un tel " travail "...


      • Yenam depuis 3 mois Lien du commentaire

        J'imagine qu'Antoine a fait la traduction (ou l'a au moins relue), donc il a fait plus que la valider.


  • steve neo depuis 3 mois Lien du commentaire

    franchement les articles deviennent tellement "pseudotechnique publicitaire" que je n'ai plus envie des vous lire


  • steve neo depuis 3 mois Lien du commentaire

    c'est juste du grand n'importe quoi. vous êtes sérieux ou vous avez été payé par Apple !!!


  •   52
    Compte désactivé depuis 3 mois Lien du commentaire

    Mais quel bel (grrr... attention, je vais morde) article d'Apple fanboy complètement omnibulé et inféodé à Apple que voilà ! :)
    Mais quelle honte, franchement, pour un soit-disant spécialiste de la tech !!! Que d'imprécisions, quel travail bâclé, que d'erreurs (le pire, c'est qu'un lecteur n'y connaissant rien et croyant avoir affaire à un spécialiste qui s'y connaît pourrait vous croire sur parole) , qui démontrent une belle ignorance des univers tech de Microsoft et Google (et de l'écosystème qui est en cours de construction autour d'Android, de Chrome OS (Chromebooks, Chromebox [NUC], Chromebase [All-in-One] et Chromebook tablets ont de plus en plus d'interactions avec les smartphones et tablettes sous Android) e d Google Assistant, sans parler de Fuchsia qui va faire sa place progressivement pour connecter tout cela, ainsi que du travail de construction d'une véritable écosystème que Huawei et Xiaomi ont entrepris depuis quelques mois ou années (Huawei et son désormais officiel Harmony OS, OS aussi bien pour les smartphones, tablettes que pour les très nombreux objets connectés qui vont l'utiliser à l'avenir, Xiaomi et MIUI qui est disponible sur les smartphones, qui a désormais un mode PC (à la DEX de Samsung, Dex qui a d'ailleurs un équivalent chez Huawei aussi) MIUI qui est adapté désormais pour les tablettes (MIUI for MiPad) et va arriver avec la nouvelle génération de MiPad, auxquels les très nombreux objets connectés de Xiaomi et des marques affiliées (Mijia, Aquara...) peuvent être connectés via Xiao AI en Chine et Google Assistant et / ou Alexa en occident.

    Quelle méconnaissance des très nombreux dispositifs sous Chrome OS qui peuvent utiliser non seulement les applications web, Android mais aussi Linux et Windows (via les solutions de virtualisation Paralels et Continuity), et peuvent donc convenir à 90 % des utilisateurs, même des gamers qui ont une bonne connexion internet en fibre optique à domicile, en dehors des power users et des professionnels qui utilisent des logiciels ultragourmands en ressources et nécessitent de puissantes machines (conception 3D, graphisme, retouche photo et montage vidéo professionnels...) ou encore de ceux qui utilisent des solutions professionnelles développées en interne, bien entendu.


    • Pierre Aubry depuis 3 mois Lien du commentaire

      De toute façon, entre un écosystème qui relie plusieurs marque et un écosystème d'une seule marque, pour moi le choix est vite fait! Devenir dépendant et/ou fanboy d'une marque, pour ce genre de raison ou pour une autre, est bien une des dernières choses que je veux être.


  • fanch pemmore depuis 3 mois Lien du commentaire

    Ca se voit bien dans les faits, les gens en général préfèrent acheter un iphone d'occasion remanu, plutôt qu'un androïd tout neuf.


    •   52
      Compte désactivé depuis 3 mois Lien du commentaire

      Humm, tu es sûr de toi ? Perso, je suis en total désaccord avec toi.
      Evidement, si tu crois cet article ultra partisan (à ce point, c'est la première fois que je vois ça ici...) bourré d'inexactitudes et d'erreurs grossières ultra partisan émanant d'un rédacteur totalement inféodé à Apple (et pas qu'un peu, mon neveu...) traduisant une rare méconnaissance totale de son sujet :)

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition