L'affaire Pegasus nous concerne-t-elle vraiment nous, utilisateurs lambda?

L'affaire Pegasus nous concerne-t-elle vraiment nous, utilisateurs lambda?

Des révélations concernant le logiciel de surveillance Pegasus ont montré qu'un certain nombre d'États ont surveillé les téléphones de journalistes, de militants des droits de l'homme et d'hommes politiques à l'aide du logiciel. Le patron de WhatsApp, Will Cathcart, considère qu'il s'agit d'un problème qui nous concerne tous. Êtes-vous d'accord avec lui? Vous inquiétez-vous de la sécurité de vos données personnelles?

Le logiciel de surveillance Pegasus a été utilisé par plusieurs pays pour transformer les smartphones en dispositif d'espionnage. Si un smartphone a été hacké avec Pegasus, son développeur NSO Group peut accéder à la caméra, à la localisation exacte grâce au GPS et obtient même à un enregistrement en direct du microphone. Cela est possible sous Android et iOS.

Utilisé principalement pour surveiller les journalistes, les militants des droits de l'homme et les politiciens, Pegasus représenterait une menace bien plus large selon Will Cathcart, le patron de WhatsApp et qui fait partie des personnes ciblées par Pegasus et qui a témoigné dans les colonnes de The Guardian.

"Cela nous affecte tous"

Cathcart qualifie les révélations concernant Pegasus de prise de conscience. Ainsi, "les smartphones [ ... ] sont soit sûrs pour tout le monde, soit [ ... ] pas sûrs pour tout le monde". Ce qui est intéressant, c'est que WhatsApp avait déjà accusé la société NSO d'espionner des fonctionnaires en 2019. Les dernières découvrtes n'ont été rendues publiques qu'en juillet 2021.

Alors que le groupe NSO a depuis engagé une action en justice pour se défendre contre ces allégations, j'aimerais connaître votre avis sur la question. Car dans une certaine mesure, le patron de la plus célèbre application de messagerie nous met en garde que les révélations sur Pégase, si elles ne concernent que des hauts responsables, des journalistes ou activistes, on peut tous être potentiellement exposés.

Pensez-vous que cela nous concerne vraiment tous?

Qu'en dites-vous? Pensez-vous qu'il soit en quelque sorte "normal" ou même nécessaire que les États utilisent des chevaux de Troie pour s'espionner mutuellement ou espionner certains individus?

Après tout, les révélations sur Pegasus pourraient n'être qu'un PRISM 2.0 et simplement être considérées comme un nouvel de surveillance de masse comme il en existe tant d'autres en toute impunité. Une énième faille à ajouter la myriade de trous dans le gruyère qu'est la sécurité de nos smartphones? 

Ou êtes-vous d'accord avec l'interprétation de Cathcart, qui voit dans ces incidents un signal d'alarme? Les révélations entourant Pegasus sont-elles donc le signe que quelque chose doit changer fondamentalement dans la sécurité de nos smartphones? N'hésitez pas à voter dans le sondage ci-dessous:

Êtes-vous préoccupé par les révélations sur Pegasus?

Bien sûr, la section des commentaires est là pour prolonger le débat. Cette affaire sur Pegasus vous intéresse-t-elle ou s'agit-il d'un autre scandale lié à la protection des données? Que pensez-vous du fait que le directeur de WhatsApp considère cela comme un signal d'alarme? Discutons-en!

Ce article vous a-t-il plu? N'hésitez pas à le partager!
Rejoignez la discussion maintenant

6 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • louis hory depuis 1 mois Lien du commentaire

    J'estime que l'on sait encore bien peu de choses dans cette "histoire" concernant le volet français.

    Du coup, j'ai répondu que je n'ai pas encore d'avis même si celui ci n'est pas encore tout à fait fixé, au moins concernant ce qui relève des personnalités françaises.


  • Luna
    • Mod
    depuis 1 mois Lien du commentaire

    Pegasus il faut le rappeler, c'est la possibilité de s'introduire dans n'importe quel smartphone sur Android ou sur IOS sans contact et la possibilité de déchiffrer toutes les messageries pourtant populaire pour leur chiffrement de bout en bout et utilisées pour ces raisons.

    Alors soit Google, Apple, WhastApp, Telegram et Signal sont des clowns, des noob en sécurité, soit il s'agit de Backdoor et nous avons alors clairement tous un problème quand dans un État de droit , il n'existe plus de contre pouvoir !!


    • Antoine Engels
      • Admin
      • Staff
      depuis 1 mois Lien du commentaire

      Je ne contredis pas ton argument, mais c'est quoi/qui le contre-pouvoir dans ton exemple?


      • Luna
        • Mod
        depuis 1 mois Lien du commentaire

        Les avocats, les opposants et les journalistes qui dans les 50 000 cas recensés par Amnesty ont été espionnés dans le cadre de leur emploi où secret professionnel a été bafoué.


      • louis hory depuis 1 mois Lien du commentaire

        Et tu considères le président de la république (dont un smartphone a été supposément infiltré par Pegasus) dans les contre-pouvoirs ?
        Pour ce que j'en sais, il ne s'agit nullement de "backdoors" reconnus mais d'une "prise de possession" du smartphone par l'intermédiaire d'erreurs non encore corrigées dans les OS.


      • Luna
        • Mod
        depuis 1 mois Lien du commentaire

        Non, cette affaire ne concerne pas 1, pas 2, pas 10, ni 100, mais 50 000 personnes chez qui on est rentré sans faire réagir Google et encore moins Apple connu pour son " ce qui se passe sur son Iphone, reste sur son Iphone" et cette affaire concerne 50 000 personnes qui ont utilisées des messageries pour sécuriser leur conversation qui n'ont pas été chiffrées du tout de bout en bout.

        Alors désolée, mais dans ces conditions où est la super sécurité et où sont les supers pouvoirs que l'on nous avait promis au moment d'utiliser ces services ?

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition